5 mois !

5 mois !En voilà un grand garçon ! Alors quoi de neuf ce mois-ci ?

Le lit : Ticoeur a enfin adopté son lit : il s’y endort sagement (ou pas 😉 ) pour une sieste mais surtout le soir alors qu’avant il s’endormait systématiquement en tétant dans mes bras et il fallait délicatement le poser dans son lit sans le réveiller ce que nous réussissions rarement du premier coup ! Par contre, mon p’tit cœur reste un abonné à la « pause-goûter » de 4h du mat et n’a donc encore jamais dormi toute une nuit entière… Heureusement, son petit creux nocturne ne dure qu’un quart d’heure et il se rendort bien vite dans la plupart des cas. Vous remarquerez que j’ai commencé par le thème dodo, car il faut bien le dire, c’est quand même le seul hic dans la vie merveilleuse d’une mère : fini les bonnes grosses nuits de sommeil ! Et au bout de 5 mois, ça commence à peser quand même ! Ticoeur, un petit effort pour maman ?

J’ai réussi à me couper le doigt avec le couteau du mixer, transformant ma première purée en « purée carotte sanguine ».
Le sport : c’est que ça commence à devenir sérieux à 5 mois ! Bébé ne reste plus au fond du transat : il se penche vers l’avant pour tenter une position assise. Au sol, il arrive quasi à se retourner du dos sur le ventre avec encore un tout petit coup de pouce ; et il semblerait que ce matin, il se soit retourné tout seul du ventre sur le dos mais ne nous l’avons pas vu faire… C’est juste que mon mari est certain de l’avoir posé sur le ventre au milieu de notre lit et deux minutes plus tard, en retournant le voir, il l’a trouvé sur le dos… Donc à moins d’une main invisible, il semblerait que p’tit bout ait réussi cet exploit sans nous. Mais moi, je ne crois que ce que je vois 😉

Gastronomie : histoire de varier un peu les menus de bébé Ticoeur, nous lui avons fait goûter la purée de carotte et celle de courgette, sans grand succès…ça viendra avec le temps, c’est pas grave, je voulais juste tester le Babycook et je dois avouer que j’ai eu un peu de mal (c’est déjà trop high tech pour moi !) : j’ai réussi à me couper le doigt avec le couteau du mixer, transformant ma première purée en « purée carotte sanguine » 😉

Vie sociale : très grand mois ce mois-ci pour Ticoeur avec le voyage à Rome, la soirée de crémaillère, la visite d’oncle T. de retour d’Australie et la venue de tous ses grands-parents ! Côté sorties parisiennes, nous avons visité le Musée Jacquemart-André mais surtout le Château de Malmaison, demeure de l’Impératrice Joséphine : les pièces sont richement garnies de mobilier de l’Empire et l’endroit est très agréable, très calme…parfait pour se balader avec un p’tit bout dans l’écharpe !

Grosse galère : oui, parce que ça existe aussi ! Ben, la grosse galère du mois c’est la recherche d’une nounou… Toujours pas trouvé hélas et cela méritera un post que je vous prépare pour bientôt !

En attendant, bon week-end à tous !

A Rome avec bébé !

A Rome avec bébé !Du haut de ses 4 mois et demi, Ticoeur a découvert la superbe ville de Rome. Comment s’est passé ce premier week-end touristique avec bébé ? Impeccable !

Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains.
Tout d’abord l’avion : on passe devant tout le monde à l’embarquement (trop cool !), le personnel de bord nous donne une ceinture spéciale pour que Ticoeur soit en sécurité sur nos genoux… J’ai un peu peur du décollage mais au moment où l’avion quitte le sol, les petits yeux de Ticoeur se sont fermés… Pas perturbé le petit ! Pareil à l’atterrissage c’était gros dodo alors que le stewart nous avait signalé que tous les bébés pleuraient à l’atterrisage… ben non !

Puis l’hôtel : on avait pris soin de demander un lit bébé mais au final nous avons dormi tous les 3 dans le grand lit pour le plus grand bonheur de Ticoeur qui du coup s’est plutôt senti en confiance et a gardé le même rythme de tétées qu’à la maison.

Les visites culturelles : ben, la plupart du temps, Ticoeur ronflait dans l’écharpe, notamment pendant toute la visite de la galerie Borghèse et pendant celle du Colisée. Il a quand même sans doute apprécié les tétées dans un jardin d’orangers, au sommet de la place d’Espagne ou encore parmi les ruines du forum romain.

La cuisine italienne : les Italiens sont vraiment trop bruyants au restaurant ce qui ne plaisait pas trop à Ticoeur mais à côté de ça, le lait de maman avait un bon goût de pizza bianca, de glaces italiennes et de pasta al dente !

Star système ? Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains mais aussi avec les groupes de touristes japonaises, sans parler de ses parents qui comme d’habitude ont pris bien trop de photos ! Et puis il y avait tonton J. et tata S. qui étaient là pour le faire rire à chaque pause café !

Bref, une expérience à renouveler…

Où sera le prochain week-end ? Des idées, des bons plans ?

Nos bons plans dans le « Carnet d’adresses »

et plus de photos ici

Les 4 mois !

Les 4 mois !Ben, voilà, depuis une semaine déjà, Ticoeur a 4 mois. Alors, on nous avait beaucoup parlé du cap des 3 mois, comme quoi, une fois franchi, y avait de grandes chances que bébé fasse ses nuits et ne pleure plus comme ça, sans qu’on n’y comprenne rien… Franchement ? Belle utopie ! En tout cas pour nous ! Ticoeur ne fait pas ses nuits… dans le meilleurs des cas, il ne se réveille qu’une fois vers 5h du mat mais il lui arrive de plus en plus souvent de se réveiller trois ou quatre fois !

Il rit, « parle » son jargon bébé, saisit et manie les jouets de mieux en mieux.
Avec cette intro, je ferme la paranthèse « pub mensongère de l’enfant angélique après 3 mois » pour vous parler du reste… Parce que malgré la fatigue de certains jours, c’est toujours aussi formidable de voir Ticoeur évoluer : il rit, « parle » son jargon bébé, saisit et manie les jouets de mieux en mieux. D’ailleurs, s’il y avait une association « sos hochets battus », je suis certaine que tous les hochets de Ticoeur se précipiteraient sur le numéro vert car il faut voir avec quelle énergie il les secoue 😉

A part ça, il aime toujours autant (et même de plus en plus) être en position assise ou debout… toujours avec notre aide évidemment donc ça muscle les bras…

Le week-end dernier, nous lui avons offert sa chaise haute : il est encore petit pour ça, mais il est si content d’être à table avec nous qu’on l’y laisse quelques minutes, le temps de quelques sourires mais pas trop longtemps non plus pour ne pas fatiguer son dos…

Alors, quand on regarde les photos de ses premiers mois, on ne le reconnaît déjà plus mais le bilan est le même : il était trop beau et il est toujours trop beau 😉 et sa mère toujours objective !

Le portage en écharpe : premier bilan

Le portage en écharpe : premier bilanAprès quatre mois d’utilisation intense, voici mes premières  impressions sur le portage en écharpe :

D’abord les « plus » :

J’ai d’ailleurs essayé le porte-bébé classique et sans hésiter je vous assure qu’avec l’écharpe on sent bien moins la charge sur les épaules.
Super pour le bébé dès les premiers jours : Ticoeur s’y est senti comme un bébé dans le ventre de sa maman dès la première fois où nous l’avons porté en écharpe. Il avait alors seulement 3 jours et a visité tout le quartier sagement endormi contre son papa qui avait alors fait un portage en berceau.

Très agréable pour les parents : On sent son bébé tout contre soi, on a bien chaud (moins pratique en cas de canicule !) et on peut marcher des heures sans se fatiguer…

C’est intriguant : dans la rue on vous regarde avec curiosité et les gens sont surtout étonnés et attentifs quand ils me voient faire le nouage, surtout le « kangourou devant » qui étonne par sa simplicité (attention, il faut quand même de l’entraînement pour y arriver en donnant l’air que c’est simple ;-)).

C’est beau : Là, c’est juste mon humble avis personnel mais je trouve ça beau le portage en écharpe et j’ai toujours envie de prendre plein de photos !

De bons souvenirs : souvenirs de notre voyage au Guatemala où les indigènes portent justement leurs enfants en écharpe avec un tissu similaire à celui de la mienne. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu envie de porter en écharpe : en voyant tous ces petits bébés guatématèques si sages contre leurs mamans, je me suis dit que l’écharpe devait avoir un quelque chose de magique ! Une fois à Paris, je me suis rendue compte que le portage en écharpe était à la mode voire très tendance parmi les bobos et les amoureux de naturalité… Du coup, j’ai un peu l’impression d’être une « mum-fashion-victim » alors que j’envisageais le portage en écharpe avant même de savoir que je serai dans l’air du temps !

Et les « moins » alors ?

L’hygiène : ce qui me dérange c’est que les extrémités de l’écharpe traînent par terre au moment où je fais le noeud. Selon où je me trouve, ce n’est pas super hygiénique ! Mais bon, on ne met pas l’écharpe à la bouche non plus ! En fait, je me demande si je n’aurais pas dû en acheter une plus courte ? La mienne fait 4,10m. Bien sûr, Ticoeur est encore petit donc j’aurai prochainement besoin de plus de longueur mais je ne suis quand même pas certaine d’utiliser tout mon tissu parce que les noeuds gros consommateurs de longueur sont les « croisés » que je ne fais pas, en grande adepte du kangourou devant.

L’hiver : pas facile de mettre son manteau par dessus l’écharpe. Il faut savoir qu’il y a des manteaux spéciaux mais c’est un budget et faut trouver un modèle à son goût…

Le poids du bébé : Ticoeur approche des 7 kilos et ça commence à être difficile de le porter d’un bras, tout en nouant mon écharpe de l’autre sans trop cambrer mon dos… Par contre, une fois qu’il est installé dans l’écharpe, je ne ressens plus du tout son poids. J’ai d’ailleurs essayé le porte-bébé classique et sans hésiter je vous assure qu’avec l’écharpe on sent bien moins la charge sur les épaules.

Bon, pour ceux qui ont l’impression que je parle chinois avec mes « berceaux », « kangourous » et « croisés », vous pouvez regarder les vidéos de nouages sur you tube. Pour celles qui souhaitent débuter en toute confiance, je conseille d’ailleurs le « croisé enveloppé devant » que j’ai découvert depuis peu grâce à un forum de mamans (merci les filles !) et qui est bien plus simple que le kangourou.

Je referai un petit bilan dans quelques mois quand mon p’tit chou pèsera quelques kilos de plus…

Déménagement : un début 2010 mouvementé !

Déménagement : un début 2010 mouvementé !Après les festivités de Noël, la nouvelle année a démarré très fort :

Mon meilleur ami dans le quartier est le patron, du cybercafé d’à côté !
Déménagement et changement de quartier : Voilà, on s’est lancé et on a quitté notre cher quartier de la Butte aux Cailles, jamais je n’y aurais cru ! Ticoeur a enfin sa petite chambre rien qu’à lui. Au début, cela n’a pas semblé le ravir si l’on en croit les nuits agitées de ce début janvier mais il commence à prendre ses repères et à retrouver un bon sommeil. Il faut dire, comme vous voyez sur la photo, qu’il nous a bien aidés avec les cartons !

Butte aux Cailles quand tu nous tiens : quitter la butte ne s’est pas fait sans verser une petite larme… Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot. Le voisin du dessus vend son appartement. Si nous l’achetons, nous pourrions faire un duplex 4/5 pièces… Voilà de quoi occuper nos journées et nos soirées à construire des plans, consulter les architectes, faire nos calculs… A suivre… !

Comment serait la vie sans internet ? Un peu plus triste et beaucoup plus compliquée !

J’étais déjà convaincue qu’internet était la meilleure invention de ma génération mais là, je confirme : cela fait dix jours que nous sommes sans connexion internet (ô rage ! ô désespoir !) car Free n’arrive pas à gérer simplement notre déménagement. Résultat : je me sens véritablement handicapée, sans mes emails, sans mes blogs… Du coup, mon meilleur ami dans le quartier est le patron, du cybercafé d’à côté !… Nous avons donc décidé de changer d’opérateur ce qui me vaut un joli lot de consolation : je me retrouve avec un forfait internet + téléphone avec… un iPhone ! Je m’en sors donc plutôt bien et si Ticoeur a hérité des gènes de son papa, il va pouvoir m’expliquer comment marche ce petit joujou !