Comment j’ai réussi à apprendre l’allemand

Je continue de vous faire part de mon expérience pour apprendre les langues étrangères parce que les langues, c’est certes parfois important pour la vie professionnelle mais c’est surtout très pratique quand on aime voyager ! Je vous avais expliqué à quel point j’avais ramé pour apprendre l’anglais. Pour l’allemand, tout a été plus simple….

ReichstagReichstag, Berlin

Tout d’abord c’était ma première langue au collège, ce qui veut dire que j’étais dans une bonne classe, avec de très bons profs… C’est un bon début. Et cela a continué pendant toute ma scolarité : j’ai toujours eu d’excellents professeurs d’allemand et d’horribles professeurs d’anglais (désolée s’il y a des profs d’anglais dans la salle… je n’ai juste pas eu de chance !).

Ensuite et c’est important, j’ai choisi allemand LV1 par amour pour cette langue… Si, si ! Mes parents ne m’ont pas forcée et ce n’était pas une stratégie pour être dans une bonne classe. Rien de tout ça : j’avais VRAIMENT envie d’apprendre l’allemand au grand étonnement de mes camarades. Et pourquoi ? Parce que ma maman est née en Lorraine, que sa famille est là-bas à quelques pas de la frontière allemande et donc j’ai entendu de l’allemand avant d’entendre de l’anglais… J’étais curieuse d’apprendre quelques mots que m’a enseigné ma mère et puis voilà… en CM2, pour moi, le choix était clair !

Au collège, l’apprentissage de l’allemand est vite devenu concret grâce aux voyages linguistiques avec la ville jumelée. Ainsi, chaque année je suis allée en Forêt Noire dans de jolis petits villages, à la découverte d’une nouvelle culture : des terribles sandwichs beurre-Nutella au goûter, de la saucisse fumée au petit déjeuner mais aussi la joie de se déplacer en vélo, la verdure omniprésente et l’accueil chaleureux des familles. J’ai eu deux adorables correspondantes allemandes ce qui m’a encore plus motivée pour progresser, écrire de longues lettres en allemand et aller les voir l’été.

En Terminale, le poème  Die Lorelei d’Heinrich Heine n’avait plus de secret pour moi. J’avais un très bon niveau scolaire et je n’avais pas de blocage à l’oral comme c’était le cas avec l’anglais. La grammaire allemande est certes un peu complexe mais la prononciation est plus simple qu’en anglais.

En prépa, je tombe à nouveau sur une excellente prof d’allemand. Par contre, une fois en Ecole de Commerce, les cours m’ennuient terriblement car ils sont tournés vers la langue des affaires… Ok, c’est normal mais c’est pas drôle 😉

Du coup, pour pratiquer la langue de tous les jours, j’ai profité de mes étés pour partir en Allemagne : j’ai d’abord fait un stage à Stuttgart dans une usine et l’année d’après j’ai suivi le programme de Littérature à l’Université d’été de Frankfurt-Oder en ex-Allemagne de l’est. Peu de temps après la réunification, cette expérience a été super intéressante ! Je me souviens encore des trabants dans la rue  et de mon escapade à Berlin où on pouvait trouver des débris du mur dans la rue… Il va sans dire que ces deux séjours m’ont permis de faire de gros progrès. A chaque fois, je n’ai passé que deux mois sur place mais partir quelques mois en Allemagne serait encore plus efficace au cas où cela vous seriez tentés par l’expérience… Dans ce cas, je conseille fortement de séjourner à Berlin, une ville qui bouge côté vie culturelle, artistique et nocturne sans compter tous les monuments, les grands espaces et les traces de l’Histoire.

monument_berlinMémorial de l’Holocauste, Berlin

Berlin_artTacheles: squat d’artistes, Berlin

train_berlin La gare de Berlin

Plus d’idées de visites à Berlin en famille dans l’article d’Isa (Mon blog de Maman) qui a passé un week-end à Berlin pour les 10 ans de son fils !

Mon petit mot de la fin sur l’apprentissage de l’allemand :

Après l’option des voyages en immersion, la meilleure solution pour apprendre une langue est la rencontre avec un autochtone et c’est ce que prouve  la suite de mon histoire : à la fin de mes études, je me fais embaucher par une boîte américaine et je pars travailler à Washington DC. Dans l’avion, il y a un Allemand qui vient travailler pour la même boîte et… qui est devenu mon mari 😉 Alors forcément, depuis, l’allemand n’a presque plus de secrets pour moi !

 

Et vous ? Sprechen Sie Deutsch ?

Voyager avec bébé : choisir sa destination (1/2)

Vous êtes nombreuses à m’envoyer des messages en me demandant de vous conseiller sur le choix d’une destination de vacances avec bébé ou enfant en bas âge. Alors, évidemment, je n’ai pas encore fait le Tour du Monde avec bébé mais nous avons pas mal voyagé. Donc je me suis dit que j’allais vous faire un récap chronologique avec mon avis sur les destinations que nous avons testées, en espérant que cela pourra vous éclairer et vous donner quelques idées… Ce sont des destinations faciles, parfaites pour un premier voyage avec enfant !

Cassis (sud de la France) – 1 semaine en octobre 2009 – Ticoeur a 3 semaines

Le plus simple, c’est de commencer par un voyage en France !

Mon avis : le voyage en TGV est très facile (3h). Nous avions mis le cosy entre nos deux places et ça passait bien. Ticoeur n’a pas été perturbé par le changement de lieu et cela nous a fait le plus grand bien de nous retrouver en famille, en bord de mer, pour décompresser après l’accouchement, le retour cahotique à la maison et les (trop) nombreuses visites.

Logistique : nous avions loué une villa avec lit bébé donc nous n’avons emporté que le cosy et l’écharpe de portage. Pour le bain, j’utilisais la grande baignoire. Pour les repas : allaitement. Nous avions une voiture sur place mais elle n’a servi que pour aller à la gare TGV et au supermarché, nous n’avons pas bougé de la villa et on marche pour se rendre aux calanques.

Intérêt de la destination : ***
Facilité de voyage avec bébé : ****

Notre article sur les Calanques de Cassis avec bébé.

calanque Cassis avec bébé

Stuttgart (Allemagne) – 1 semaine à Noël 2009 – Ticoeur a 3 mois

Mon avis : voyage encore une fois très facile en TGV (3h30) avec cosy entre nos 2 sièges. Sur place, Ticoeur a moins bien dormi qu’à la maison. Il semblait perturbé pour s’endormir.

Logistique : forcément aucun problème puisque nous étions chez mes beaux-parents qui ont parfaitement équipé la maison pour nous accueillir. Pour les repas : allaitement. Attention : en hiver, il fait très froid ! Bien prévoir des vêtements chaud. En période des fêtes, le marché de Noël de Stuttgart est superbe.

Intérêt de la destination : **
Facilité de voyage avec bébé : ****

Tous nos articles sur Stuttgart en famille.

Stuttgart en hiver

Rome (Italie) – un grand week-end en février 2010 – Ticoeur a 5 mois

Mon avis : premier voyage en avion (environ 2h). Ticoeur a dormi tout le trajet. Sur place, Ticoeur a dormi comme à la maison (avec un seul réveil par nuit) mais il a dormi dans le grand lit entre nous 2. Rome se parcourt à pied donc nous avons fait de longues balades en ville et dans les musées, ce qui convient bien avec un bébé.

Logistique : Nous n’avions emmené que l’écharpe de portage. Lit bébé à l’hôtel. Pour les repas : allaitement. Au restaurant, Ticoeur dormait dans l’écharpe. Parfois il se réveillait et pleurait donc on sortait quelques minutes pour ne pas déranger.

Intérêt de la destination : ****
Facilité de voyage avec bébé : ***

Notre article sur Rome avec bébé.

Rome avec bébé

Cinque Terre (Italie) – 2 semaines en mars 2010 – Ticoeur a 6 mois

Mon avis : le plus simple est de prendre l’avion jusque Gênes (environ 1h30). Sur place, beaucoup de longues balades à pied en bord de mer à travers de magnifiques villages donc encore une fois, parfait pour se promener avec un bébé. Par contre, Ticoeur a vraiment mal dormi la nuit (?). A noter : en mars, nous avons eu un temps de rêve et très peu de touristes !

Logistique : Nous n’avions emmené que l’écharpe de portage et le cosy (pour la voiture). Lit bébé dans les hôtels. Pour les repas : allaitement. Au restaurant, Ticoeur dormait dans l’écharpe. Parfois il se réveillait et pleurait donc on sortait quelques minutes pour ne pas déranger. Sur place, nous avions loué une voiture.

Intérêt de la destination : ****
Facilité de voyage avec bébé : **

Notre article complet sur les Cinque Terre en famille.

Cinque Terre en famille

Saint Malo (France) – un grand week-end en juin 2010 – Ticoeur a 9 mois

Mon avis : trajet en train impeccable (environ 3h). Sur place, balades en bord de mer et en ville. Nous en avons profité pour faire une thalassothérapie (Ticoeur pouvait venir avec nous dans la piscine et pendant les soins spécifiques, il allait dans la garderie de l’établissement). Il n’a pas trop aimé ces quelques heures de séparation (car pas le temps de faire une longue adaptation !). La nuit, il a dormi comme à la maison (avec un réveil par nuit).

Logistique : Nous n’avions emmené que l’écharpe de portage. Lit bébé dans l’hôtel. Pour les repas : petits pots et premières crêpes ! Pour nous restaurer, nous choisissions toujours des crêperies familiales et elles étaient équipées de chaises hautes.

Intérêt de la destination : ***
Facilité de voyage avec bébé : ****
Les bonnes adresses ICI.

Saint Malo avec bébé

Berlin (Allemagne) – un grand week-end en juillet – Ticoeur a 10 mois

Mon avis : trajet en avion impeccable (environ 2h). Sur place, visite à pied de la ville. Beaucoup de grands espaces. Très agréable. Musées. Ticoeur a fait toutes ses nuits (première fois que cela arrive en voyage). Attention, il faisait un temps caniculaire ! Je surveillais la température avec le babyphone.

Logistique : Nous n’avions emmené que l’écharpe de portage. Lit bébé dans l’hôtel. Pour les repas : petits pots et lait en poudre achetés sur place. Les restaurants étaient équipés de chaises hautes.

Intérêt de la destination : ***
Facilité de voyage avec bébé : ****

Berlin avec bébé

île d’Elbe (Italie) – une semaine de voile en juillet 2010 – Ticoeur a 10 mois

Mon avis : trajet en avion (environ 2h). Sur le voilier, évidemment il faut rester très vigilant. Nous profitions de naviguer pendant ses très longues siestes en cabine (bercement des vagues) et nous faisions des pauses baignades avant et après ses siestes. Attention car il faut bien le protéger du soleil !

Logistique : Nous n’avions emmené que l’écharpe de portage et une bouée. Ticoeur dormait entre nous 2 dans la cabine. Pour les repas : petits pots et lait en poudre achetés sur place. La plupart du temps nous mangions à bord mais dans les quelques restaurants où nous sommes allés il n’y avait pas de chaises hautes.

Intérêt de la destination : ***
Facilité de voyage avec bébé : **

Notre article sur l’Ile d’Ebe avec bébé.

Ilde d'Elbe avec bébé

Ecosse (Royaume-Uni) – 3 semaines en août 2010 – Ticoeur a 11 mois

Mon avis : trajet en avion impeccable (environ 2h). Sur place, nous avons fait des vacances itinérantes en logeant dans des bed & breakfasts. Nous profitions de sa sieste pour changer de destination (maximum de 3h de voiture par jour). A chaque endroit, nous sommes restés 3 jours pour ne pas avoir trop d’étapes et profiter des belles randonnées qu’offre cette région. L’Ecosse en août c’est parfait pour que bébé n’ait pas trop chaud ! (environ 18 degrés).

Logistique : Nous avions emmené le cosy (pour la voiture de location), le lit parapluie et l’écharpe de portage qui s’est avérée très pratique pour nos longues randonnnées dans les Highlands. Chaises hautes dans tous les restos. Pour les repas : petits pots et lait en poudre achetés sur place. Penser à emmener une lotion anti-moustiques adaptée aux bébés car il peut y avoir pas mal de « midges » (sortes de petits moustiques). Finalement, j’ai été la seule à être piquée !

Intérêt de la destination : ****
Facilité de voyage avec bébé : ****
L’itinéraire et les bonnes adresses dans notre article complet sur l’Ecosse avec bébé.

Ecosse avec bébé

Fès (Maroc) – 1 semaines en novembre 2010 – Ticoeur a 14 mois

Mon avis : trajet en avion (environ 2h30). Parfait pour les balades à pied dans la Médina qui est totalement piétonne. Petite excursion à Meknès (en train). Fès est une destination dépaysante, ensoleillée en novembre (nous avons eu 20 degrés) et les enfants sont rois ! (surtout les p’tits gars ;-)) Ticoeur a très bien dormi mais il a eu peur une fois à cause de l’appel de la mosquée. Après, il s’est habitué… :-).

Logistique : Nous n’avions emmené que le lit parapluie et l’écharpe de portage qui s’est avérée très pratique pour nos longues balades dans les ruelles étroites de la Médina et à travers la foule du souk. Pour les repas : quelques petits pots et lait en poudre ramenés de chez nous mais aussi couscous, fruits et autres spécialités locales. Pas de chaises hautes mais très bon accueil dans les restaurants.

Intérêt de la destination : ****
Facilité de voyage avec bébé : ***

Notre article sur Fès en famille.

Fès avec bébé


Je vous invite à découvrir la suite de nos voyages avec bébé avec 10 autres idées de destinations !