Notre vie en Angleterre #79 : l’école est finie !

Waouh ! Les enfants ont eu six semaines d’école ! Fin de la première mi-temps ! Autrefois, nous aurions trouvé cela normal ; aujourd’hui, cela nous apparaît comme un miracle dont nous nous réjouissons fortement ! Limite, j’ai pensé sortir le Champagne ! Mais non, je ne peux pas, car je dois bien gérer notre stock tant que nous ne savons pas quand nous pourrons retourner en France :-)…

Non seulement il y eu école mais en plus il n’y a toujours aucun cas de covid dans les écoles de notre coin. Nous avons la chance d’être dans la zone la plus verte de la zone verte…  Evidemment, ce n’est pas tout à fait l’école comme avant. Comme partout, Il y a de petits ajustements dont je vous ai déjà parlé mais globalement c’est quasi normal. Depuis deux semaines, il y a encore un petit changement : en cours de sport, les garçons ont finalement recommencé le rugby qui était banni car c’est un sport de contact… Sauf qu’à présent, ils doivent faire du rugby sans contact, sans plaquage et donc vous savez quoi ? Ticoeur adore cette version du rugby !!! C’est le seul avantage que nous avons trouvé à cette épidémie pour l’instant ! Le covid-rugby : peut-être un nouveau sport à conserver dans le futur !

Pour Titpuce, le sport reprend aussi car elle n’a plus son plâtre ! Quelle libération ! Elle peut enfin écrire sans effort, se donner à fond en cours d’art (sa matière préférée… ils font de la sculpture en ce moment…c’est mieux avec deux mains ;-))… Elle a pu reprendre la natation (1h par semaine à l’école) et tous ses cours de danse (activités extra-scolaires). A la rentrée, elle pourra également participer aux entraînements et matchs de hockey de l’école.

Ce qui ne reprend toujours pas ce sont les cours de théâtre et c’est bien le seul regret de Ticoeur. Moi, c’est la chorale qui me manque le plus car c’était un peu ma seule activité sociale de la semaine… Comme je vous l’ai déjà dit, côté lien social c’est le gros néant ici. C’était déjà pas le point fort dans notre bled mais là avec la règle stricte des rassemblements privés limités à six nous ne voyons personne puisque nous ne connaissons que des familles de minimum trois personnes et que nous ne pouvons donc pas les inviter à dîner.

A part ça, la plus grosse chaîne de cinémas du pays a fait faillite. Triste évidemment… Il n’y a vraiment plus rien à faire dans mon coin à part profiter de la nature et ouf, ce n’est pas rien ! Surtout que la météo a été très clémente en ce début octobre. Nous avons pu faire de la voile toutes les semaines et je commence à sacrément y prendre goût ! Le prochain grand voyage sera peut-être en voilier ! Un jour ! En attendant, nous venons de renouvellement notre inscription au club de voile du village.

Côté petites escapades, nous avons visité le château de Hampton Court dimanche dernier. Une belle découverte. C’est la demeure de cet horrible Henri VIII qui a eu 6 femmes et en a tué quelques unes dans le lot ! 

Et puis, comme je vous l’ai raconté dans mon précédent article, je suis partie marcher une journée dans Londres à la découverte des installations d’art de rue.

Voilà pour le récit de ces derniers jours. Ah si ! J’oubliais le plus important : les couchers du soleil sont magnifiques dans notre petit sud de l’Angleterre ! Je ne m’en lasserai jamais ! Et en ce moment, le soleil tombe à l’heure de l’apéro, c’est un excellent timing je trouve !

Sinon, nous voilà en vacances scolaires pour deux semaines. Nous allons travailler un peu le français à travers la lecture (car Ticoeur et Titpuce lisent principalement en anglais maintenant !) ; nous devons aussi pas mal nous occuper du jardin en cette saison (plus trop de fleurs mais les dahlias sont toujours là !) ; et puis je ne désespère pas d’organiser un petit voyage pour nous évader quelques jours si possible ! Enfin, je fais surtout le vœu que la deuxième mi-temps du trimestre d’école se passera aussi bien ! Et que contrairement au titre de mon article, l’école n’est pas encore finie !!!

Belle semaine à tous !

 

 

londres pendant le coronavirus

Ma balade artistique dans Londres au temps du coronavirus

Je n’avais pas mis les pieds à Londres depuis mars, depuis le début du confinement. Avant, si vous vous souvenez, j’y allais une à trois fois par semaine pour mon boulot. D’ailleurs, je pestais sur ces déplacements épuisants depuis ma campagne anglaise. Il me faut 2h15 pour aller à Londres donc ce n’est pas la porte à côté. Mais là, j’ai vraiment eu envie de m’y rendre ! Besoin d’un bain de culture, besoin de voir sa jolie architecture, besoin de marcher en ville ! Cela me trottait dans la tête depuis un certain temps mais j’avais du mal à franchir le cap, car même si je connais le chemin par cœur, disons que ces derniers temps, la motivation n’est pas bien haute quelque soit le projet… Et puis mercredi, les rayons du soleil m’ont semblé très insistants. J’ai vérifié qu’à Londres aussi il ferait aussi beau que dans mon sud de l’Angleterre et je suis partie !

londres pendant le coronavirus

Mon objectif ? Rester dehors, juste marcher à travers Londres, en prendre plein les yeux, vivre une journée citadine et culturelle avant le retour dans le grand calme de mon village. Histoire d’avoir un itinéraire, j’ai choisi d’aller d’œuvre d’art en œuvre d’art… En effet, cet automne, de nombreuses installations artistiques ont fleuri à Londres. De l’art en plein air : l’idéal par les temps qui courent ! Ainsi, j’ai tourné dans le sens des aiguilles d’une montre, démarrant au bord de la Tamise près du London Eye…

london eye

westminster londres

Puis me dirigeant vers l’ouest à la découverte des créations artistiques de la Kensington + Chelsea Art Week (#KCAW, un événement qui a lieu chaque année en octobre depuis 2018). J’ai suivi le un parcours artistique. Que les distances sont grandes à Londres ! Tellement plus qu’à Paris ! J’ai parfois marché 40 minutes entre deux œuvres ! Mais bon, c’était le but ! Un peu d’exercice !… En chemin, j’ai pu voir à quel point Londres était calme, surtout dans les quartiers d’affaires (car c’est encore télétravail ici pour tous les employés de bureaux). A South Kensington, c’était un peu plus vivant : j’ai croisé des mamans expats françaises et espagnoles et j’ai vu quelques personnes en terrasse… D’ailleurs, je me suis arrêtée le temps d’un café. Ma seule pause de la journée.

La première œuvre que j’ai croisée était ce prisme multicolore situé à Sloane Square, une œuvre de Liz West, une installation ludique qui aurait plu aux enfants ! Une invitation à voir les choses autrement, en d’autres couleurs, à travers d’autres filtres… Une belle idée ! Je préviens juste que l’œuvre est plus petite que l’on croirait d’après les photos…

              

J’ai continué ma balade dans Kensington…

… Jusqu’à Holland Park où j’ai particulièrement aimé cette œuvre de Barnaby Barford : une pomme géante, en partie flétrie, représentant les hommes politiques que le pouvoir transforme… Superbe ! Je suis restée un moment à la regarder dépérir en silence… Elle restera exposée dans le parc jusqu’en janvier 2021.

Evidemment à Holland Park, je suis passée par le Kyoto Garden et j’ai salué quelques écureuils peu farouches.

holland Park Londres

Puis, j’ai marché vers Nottinghill…

Relire mon article vous proposant un itinéraire pour visiter Nottinghill

J’ai commencé à sérieusement sentir mes jambes ! J’ai quand même continué, vers le nord, réalisant d’ailleurs que je n’étais jamais allée au-delà de Nottinghill dans cette direction… C’était très calme, trop… Heureusement que j’ai croisé ces quelques œuvres :

Ces personnages colorés créés par Alice Irwin… Cela m’a fait penser aux distances que nous devons cruellement mettre entre nous depuis des mois !…

expo art londres

Alphabetti Spaghetti d’Alex Chinnek : adorable version de la boîte aux lettres non ? Je ne sais pas si c’est supposé symboliser le fait qu’on s’écrive moins de lettres qu’avant depuis que l’e-mail existe ? Je vous laisse à votre imagination. En tout cas, l’artiste a créé tout une série de ces boîtes aux lettres que l’on peut donc croiser dans d’autres villes d’Angleterre.

que voir a londres

Puis, j’ai longtemps marché vers l’est, en direction d’une autre expo d’art en plein air dans le coin de New Bond Street où j’ai  suivi le Mayfair Art Trail. Voici quelques œuvres :

Bag of Inspirations de Kalliopi Lemos :

 

Reina Mariana de Manolo Valdés :

Ce banc Spaghetti par Pablo Reino :

art à londres

Dans New Bond Street, à part les œuvres d’art, il y a surtout ces banderoles « Thank you » qui m’ont marquée… Elle sont là pour remercier le personnel médical qui travaille sans relâche pour lutter contre l’épidémie.

Je n’ai pas eu le temps de faire le crochet que j’avais prévu dans Regent’s Park où a lieu l’expo Friez Sculpture et je n’ai pas eu le temps de me rendre à la New Tate Gallery où il y a toujours d’intéressantes installations ! En bouclant mon itinéraire, je suis juste encore passée par Chinatown qui a complètement changé ses lanternes pour marquer le renouveau après le déconfinement…

lanterne chinatown

Puis j’ai traversé Leicester Square où depuis quelques semaines, une sculpture d’Harry Potter est venue agrandir la série cinéma située sur la place. J’avais promis à Ticoeur de saluer son ami Harry !

sculpture Harry Potter Londres

Enfin, la dernière place sur mon chemin était Trafalgar Square où pour le coup je n’ai pas du tout aimé la nouvelle sculpture ! La cerise sur le gâteau comme on dit ! La symbolique d’un monde à la dérive semble pas mal mais l’esthétique bof, bof, non ? Une œuvre de Heather Phillipson qui sera exposée jusqu’en 2022.

J’espère que vous aurez aimé cette balade dans Londres au temps du coronavirus. Au total, j’ai marché pendant 6h ! J’ai bien mangé et bien dormi en rentrant dans ma campagne anglaise ! Voir de l’art, des gens et la beauté de la Capitale m’a fait le plus grand bien même si cela faisait bizarre de voir Londres si calme et sans touristes dans ce contexte si particulier…

londres coronavirusPas de clients !

Je sais que vous êtes nombreux à avoir dû annuler ou reporter votre voyage à Londres. Croyez-moi, j’espère de tout mon cœur que vous puissiez venir à Londres car cela voudra dire que je pourrai enfin rentrer à Paris !

Belle semaine à tous !

 

Notre vie en Angleterre #78 : un vent d’octobre

Pas très original mon titre. Disons que je me demande bien ce que le mois d’octobre nous réserve ! L’avantage avec le vent c’est qu’il peut tourner. Donc positivons. Rien n’est figé et vivre en bord de mer nous le rappelle tous les jours ! 

 

Hier, Ticoeur aurait dû fêter son anniversaire avec ses amis. Comme je vous l’ai raconté la semaine dernière, il avait invité neuf camarades de classe à passer l’après-midi dans notre jardin. Mais ça c’était avant que les nouvelles restrictions ne tombent en Angleterre.

Suite de l’article

Le casse-tête des vacances de la Toussaint !

Autrefois, choisir une destination pour nos vacances était un plaisir et la préparation qui allait avec nous permettait déjà de nous évader avec légèreté. Depuis mars, tout est devenu compliqué, parfois stressant et clairement le seul art à maîtriser est celui de l’improvisation ! Je me plains un peu mais je n’oublie pas la chance que nous avons de pouvoir envisager de partir en vacances dans le contexte actuel. Se retrouver face au casse-tête des vacances de la Toussaint est somme toute un grand privilège : il nous reste des jours de congés, il nous reste du budget… Et je sais à quel point ce n’est pas le lot de tous….

Cela dit, même avec des conditions favorables, partir aux prochaines vacances de la Toussaint n’est pas un projet facilement réalisable tant que ce fichu virus squatte l’air que nous respirons !

A l’approche des vacances scolaires, j’aurais aimé me sentir sur de petits nuages roses, comme sur la photo, mais je suis plutôt dans le plus grand des brouillards !!!


Suite de l’article

5 randonnées en famille dans le Val d’Aoste

Fin août, nous sommes partis à la découverte du Val d’Aoste dans les Alpes italiennes. J’adore explorer l’Italie, pays de mes origines. De la Vallée d’Aoste je ne connaissais que la version enneigée car nous avions skié du côté de La Thuile à la frontière avec la France lors de notre semaine de ski à La Rosière. Cette fois-ci, nous avons découvert le Val d’Aoste version été, l’occasion parfaite pour de belles randonnées en famille ! Même si cette région est à deux pas des Alpes françaises, elle nous a offert un véritable dépaysement : les paysages de montagnes sont différents ; ainsi que le style des villages et la gastronomie bien sûr ! Aussi, tout au long de la vallée, nous avons pu apercevoir de nombreux petits châteaux perchés, constructions valdôtaines datant du Moyen-Age et nous avons même voyagé dans l’Antiquité à travers les vestiges romains à Aoste, capitale de la région (qui n’a donc pas que du jambon à offrir !).

Pour nous, l’objectif de ces vacances était de randonner avec les enfants (Ticoeur quasi 11 ans et Titpuce 8 ans et demi). Je précise qu’ils sont habitués à la rando et qu’ils marchent volontiers quand ce n’est pas trop facile :-). Nous avons fait des randos de niveaux très différents dont voici tous les détails…

Nos 5 randos en famille dans le Val d’Aoste :

1 – Courmayeur : rando du Val Ferret

Suite de l’article