visiter la New Forest

Angleterre magique : nous avons croisé une licorne dans la New Forest !

Il y a des endroits dont on n’attend pas grand chose et qui savent pourtant vous surprendre. La New Forest, dans le sud de l’Angleterre en fait partie. Au début, quand j’ai appris que l’endroit le plus connu et le plus réputé de notre région était une forêt, je me suis dit : « bon, ok, c’est pas mal une forêt, c’est toujours bien pour de belles balades en pleine nature ». Franchement, oui, j’aime la forêt mais j’avais pas mal d’images de forêts en tête et je ne voyais pas comment une nouvelle forêt allait me surprendre… Alors, forcément, pour notre première escapade week-end ici en Angleterre nous sommes juste partis à quelques minutes de chez nous pour découvrir cette New Forest. Et bien quelle surprise ! Croyez-moi, il y a forêt et forêt ! A peine notre campervan quittait l’autoroute pour rentrer dans l’immense forêt que nous avons été charmés par les paysages et les couleurs de cette fameuse New Forest. Des arbres bien sûr, mais aussi des prairies vallonées et des colines recouvertes de lavande (et/ou de bruyère ?)… ça commençait fort ! Et puis soudain nous avons vu un cheval, puis un poney, puis un cheval, puis dix poneys, puis dix chevaux ! Je sais pas vous, mais moi je n’étais jamais allée dans une forêt peuplée de chevaux et poneys en liberté ! C’est impressionnant ! Nous sommes bien sûr descendus de notre van pour marcher sur les chemins et là, rebelotte ! Chevaux, poneys, chevaux, poneys… Les enfants étaient ravis ! Et c’est pas tout ! Nous avons également vu des daims, des cerfs, des ânes et des vaches ! Que de vie ! Il paraît qu’il y a plus de 4000 poneys dans la New Forest !

visiter la New Forest
visiter la New Forest

visiter la New Forest

lavande anglaise

âne New Forest

Et puis soudain… nous sommes tombés nez à nez avec… une licorne !!! :-)…

licorne

Suite de l’article

Notre vie en Angleterre (semaine 2) : l’anglais, le français et le sport !

Voici les nouvelles d’Angleterre ! Et je vous rappelle que ce n’est pas « radio Londres » mais les news d’un petit bled perdu dans le sud du Hampshire ! C’était la deuxième semaine d’école donc nous prenons encore nos marques même si certains les trouvent plus vite que d’autres ! Côté météo tout va bien : il fait encore 18 degrés et on voit le soleil tous les jours même si ce n’est pas forcément toute la journée. Voici nos petites news anglaises :

L’anglais c’est facile : je me répète mais Ticoeur comprend quasi tout ! Il sort de l’école et me raconte ce qu’il a fait, comme s’il avait été à l’école en France et il ne passe qu’une dizaine de minutes pour faire ses devoirs. En conjugaison, c’était l’imparfait au programme, puis il a eu cours d’histoire sur les Vikings et cours de géographie sur les fleuves au UK. Pire : il a eu un cours sur la musique à l’époque des Tudors ! Bref, il a tout assimilé sans problème ! Pour l’anglais, il bénéficie de l’aide personnelle de l’assistante de la maîtresse qui le prend parfois à part pour faire avec lui un petit tour de l’école et du parc afin de lui apprendre du vocabulaire. Je trouve super que ce soutien en langue soit très terrain. On apprend mieux quand on ne reste pas scotché à sa chaise. Approche très anglosaxonne : la pratique avant la théorie !

L’anglais c’est difficile : là c’est ma puce qui le pense et la pauvre ! Comme elle a dû travailler cette semaine ! Elle a eu tous les soirs une dizaine de petites étiquettes à apprendre avec des mots de deux ou trois lettres. Au final, elle a appris 50 mots cette semaine (je me mets à sa place, c’est beaucoup !) et elle aura une dictée lundi portant sur une dizaine de mots. Nous avons passé quasi une heure tous les soirs ensemble pour travailler la lecture et l’écriture en anglais… Elle bénéficie aussi de l’aide de l’assistante et d’ailleurs elle n’est pas seule dans le cours de soutien car quelques enfants n’ont pas encore acquis la lecture. L’autre mauvaise surprise, c’est que la forme des lettres est pas mal différente ici par rapport à la France : ils écrivent en utilisant des sortes de lettres en script attaché (ou détaché d’ailleurs) et non les jolies cursives bouclées de notre écriture française. Alors les maîtresses nous ont dit que Ticoeur et Titpuce pouvaient écrire à la française. Pour Ticoeur l’affaire est réglée puisqu’à son âge il sait écrire donc il continue de faire comme en France… mais pour ma puce qui sort de la maternelle, le tout est confus et complique son apprentissage : à la maternelle elle avait appris quelques lettres cursives mais pas toutes et maintenant elle passe la journée à voir sa maîtresse anglaise expliquer comment écrire à l’anglaise… Au final, pour l’instant on mixe ! Comme je l’avais imaginé, arriver en Angleterre au moment du CP c’est pas le meilleur moment ! Vendredi, ma puce est revenue à la maison avec un badge autocollant « en or » (un « golden award ») pour la féliciter de son dûr labeur ! Elle était fière et nous aussi ! ça fait du bien au moral ! Toujours récompenser, même les petites victoires : un autre truc très anglosaxon. Aussi, ma Titpuce m’a bien fait rire quand, d’un air tout tristoune, elle me dit que sa maîtresse n’a toujours pas compris son prénom… Moi : « ah bon ? Mais comment t’appelle-elle alors ? »… Elle me répond : « Darling… » 😉

Vocabulaire : Jeudi, je vois sur le tableau de la classe de Titpuce, un mot de la maîtresse qui dit « Tomorrow it’s Friday, remember to wear mufti ! ». Mais que veut dire ce mot qui sonne plutôt amusant ? Je me suis demandée s’il s’agissait de mouffles ou d’une tenue excentrique ! En fait, ça veut juste dire que les enfants ne portent pas l’uniforme et s’habillent comme ils veulent. En fait, c’est le « casual Friday » pour les enfants. Et pourquoi ? Car vendredi, c’est école dans la forêt ! Il y en a qui sont carrément venus en grenouillère !

L’école de la forêt : « maman, c’est ma matière préférée ! » a décrété Titpuce quand je l’ai récupérée vendredi soir. Enfin, une journée qui lui a donné le sourire ! Elle a fabriqué une baguette de fée en taillant du bois et la maîtresse leur a lu des livres au milieu des arbres. Elle était heureuse comme tout ma puce ! Ticoeur aussi a eu école de la forêt et il a appris à… faire du feu !!! Bon, c’est pas forcément rassurant pour notre jardin mais ça peut nous être utile lors de nos prochaines sorties camping ! Je me rappellerai toujours comme on avait eu l’air bien bête en Australie en voyant que tout le monde savait faire du feu pour le barbecue au camping, et pas nous. De gentils Australiens nous avaient aidés. Maintenant, notre Ticeur est là ! Et s’il n’y arrive pas, Titpuce pourra sortir sa baguette magique !

Le français c’est mieux ! Encore une déclaration de Titpuce ! En surfant sur le net, j’ai trouvé qu’il y avait une petite assoc’ française dans la ville de Southampton avec des classes pour les petits Français le samedi matin. Alors ça fait encore des kilomètres et je me demandais si Titpuce n’aurait pas préféré se reposer le week-end mais quand je lui ai demandé si elle voulait tester l’école française ce samedi elle a sauté au plafond ! Nous y sommes donc allés hier et elle a beaucoup aimé ! …ça lui a fait le plus grand bien. En terme de confiance en soi je pense que c’est un vrai plus en ce moment. On va donc l’inscrire pour un trimestre. Et donc il y a des Français en dehors de Londres ;-). Dans l’assoc’, il s’agit en fait d’enfants de couples mixtes. Les enfants venaient de toute la région, à environ 1h à la ronde. Aussi, j’ai bien prévu d’apprendre à lire et écrire en français à ma Titpuce mais disons que je vais attendre qu’elle sorte un peu la tête de l’eau !

Musique : Titpuce a aimé le cours de chant et m’a dit : « c’est bien comme cours maman car comme tous les enfants chantent en même temps, je peux dire n’importe quoi ! » ;-)… Moi aussi, j’ai aimé ma deuxième soirée avec la chorale des parents. On prépare une belle chanson du Roi Lion (« Shadowland ») pour la fête de Noël.

Que de sport ! Les écoliers font plus de sport au Royaume-Uni et j’en suis ravie  ! Ticoeur a déjà eu ses premiers matchs de foot contre les écoles voisines et je suis allée encourager son équipe. Il faudra juste que je prévois, comme les autres parents, de venir avec les bottes de pluie, le grand parapluie et la chaise pliante ! Pour Titpuce ce trimestre c’est netball, un sport anglais qu’elle a bien aimé. Les enfants ont aussi eu natation et gym. Alors de mon côté, je me suis également remise au sport et j’ai fait de beaux footings dans la forêt ou en bord de mer. Pour le cadre et l’air pur, je suis gagnante par rapport à Paris !

Et sinon ?

  • Je me dirige souvent vers la mauvaise porte de la voiture quand je veux prendre le volant !
  • Je découvre que les mamans font des groupes WhatsApp par classe et maintenant qu’elles m’ont rajoutée je vois que ça n’arrête pas de papoter !
  • Marks & Spencer a sorti des cookies aux éclats de pistaches ! Une tuerie !
  • On n’a toujours pas de médecin… Faut qu’on s’en occupe avant qu’on ait besoin d’y aller… (il faut s’inscrire pour un médecin référent NHS).
  • Ticoeur a reçu sa première invit’ à un anniversaire. On va découvrir !
  • J’en ai marre de croiser d’énormes araignées velues dans la maison !
  • Je réfléchis à une escapade à Londres car j’ai besoin d’un peu de vie culturelle ! Je pense venir bientôt à Paris aussi ! Ben oui, quand même !
  • J’ai fini de réserver toutes nos nuitées sur Malte où nous partirons aux vacances de la Toussaint.
  • Et on continue la visite des environs… Voici en photos…

Le village de Lyndhurst (Hampshire)

Notre plage de cailloux

Le ferry rose pour passer d’un village à un autre…

Le moulin de Bursledon

L’ancienne usine de briques à Bursledon

Mes amours dans un vieux bus anglais !

Enfin, aujourd’hui dimanche, nous avons fait une excursion vers Stonehenge : superbe ! L’endroit mérite bien un petit article bientôt !

Belle semaine à tous ! Et n’hésitez pas si vous avez des questions à nous poser sur l’Angleterre !

visiter la cité de la mer

La Cité de la Mer à Cherbourg

Notre dernière visite en France avant de prendre le ferry pour l’Angleterre a été La Cité de la Mer à Cherbourg. Cela faisait longtemps qu’on avait envie d’y aller et il nous manquait juste l’occasion de passer dans cette ville normande que nous ne connsaissions pas. Nous avons consacré une journée à La Cité de la Mer tant il y a de choses à découvrir !

visiter la cité de la mer

Je commence par le coup de coeur de toute la famille : la visite du Redoutable, un immense sous-marin, le plus grand sous-marin visitable au Monde ! Le traversée de salle en salle était fascinante : on voit toutes les machines, le poste de commandes, les armes et aussi les lieux de vie (les cabines de l’équipage et les appartements du Commandant). Cela nous a semblé un vrai labyrinthe ! Nous avions tous pris un audi-guide. Pour les enfants, c’est une version allégée. Ticoeur et Titpuce ont tout écouté donc j’imagine que la version enfant était aussi passionnante que la version adulte. Nous avions déjà visité des sous-marins plus petits dans le nord de l’Allemagne, mais je dois dire que les dimensions du Redoutable rajoutent à l’intérêt de la visite. Nous avons passé une heure à l’intérieur du sous-marin. Puis, nous avons poursuivi, très logiquement par l’espace dédié aux sous-marins. Il y a de nombreuses explications et animations intéractives, grâce à des écrans et des jeux vidéos. On peut, par exemple, apprendre à piloter un sous-marin et comprendre son fonctionnement. Ticoeur et Papa Voyage étaient enchantés ! Ils sont passionnés par les profondeurs sous-marines… marqués par « Vingt-Mille lieues sous les mers » sans doute, mais aussi par la complexité de ces machines.

le redoutable sous-marin

visiter la cité de la mer

visiter la cité de la mer  visiter la cité de la mer

visiter la cité de la mer

Ensuite, nous avons parcouru l’espace Titanic. Cela complétait parfaitement la visite du Titanic Museum où nous étions l’an dernier à Belfast. On voit d’abord la salle des bagages, où les passagers qui partaient de Cherbourg se sont enregistrés. Ensuite, grâce à l’équipement audiovisuel et cinématographique présent dans les salles de l’expo, on revit les dernières heures du Titanic. Forcément, l’histoire étant triste, il y a des moments difficiles, pendant lesquels on comprend le sort des passagers qui n’ont pas survécu. Mais Ticoeur et Titpuce ont tout regardé avec intérêt et ont trouvé que c’était intéressant. On traverse aussi les décors des différentes cabines selon la classe des passagers. Les enfants ont aimé le poste de commandement. Moi, j’ai particulièrement aimé toute cette partie Titanic car j’ai toujours été fascinée par ce drame qui est un enchaînement d’erreurs humaines fatales. Et puis, je trouvais émouvant que le lendemain on prenne un ferry pour faire le chemin inverse du Titanic (le Titanic était parti de Southampton pour aller à Cherbourg puis en Irlande avant de prendre la direction de New York). Vous l’aurez compris, avec Le Redoutable, la partie Titanic, retour à Cherbourg est mon autre coup de coeur.

 

visiter la cité de la mer

visiter la cité de la mer

La Cité de la Mer comprend aussi une partie aquarium qui plaît beaucoup aux enfants. Ticoeur et Titpuce ont surtout aimé pouvoir filmer quelques poissons dans le bassin tactile. Et puis, requin, tortues et méduses ont toujours leur succès ! Mes amours ont voulu parcourir deux fois les aquariums : une fois avant le déjeuner et une autre fois après. Cet espace aquarium va être refait dans les semaines qui viennent pour être modernisé et donc il y aura une nouvelle version dès le printemps prochain.

aquarium cherbourg

méduses

aquarium cherbourg

Pour le déjeuner, nous sommes allés dans le centre de Cherbourg car nous avions envie de voir la vieille ville. Sinon, il y a un restaurant sur place si vous ne voulez pas sortir. En tout cas, entrer et sortir se fait sans soucis et permet de faire des pauses histoire de ne pas enchaîner les visites de tous les espaces de la Cité de la Mer d’une traite ; cela ferait long.

Au retour de notre déjeuner, nous avons donc retraversé les aquariums puis nous avons participé à l’animation virtuelle « On a marché sous la mer »... C’est une animation dont on est le héros. On part à la découverte des fonds marins et on devient membre de l’équipage. Un simulateur permet de nous faire vivre la descente dans les profondeurs. Cela a plu aux enfants et c’est sympa car on est en famille et par équipe.

Enfin, le bâtiment de la Cité de la Mer est lui-même un bâtiment historique aux dimensions incroyables, dans un style Art Déco. Il s’agissait autrefois de la Gare Maritime Transatlantique. Dans l’immense hall, on peut voir une exposition d’engins célèbres qui ont exploré les profondeurs. Nous avons adoré cette partie expo (qui est gratuite d’ailleurs) et que les enfants ont aimé explorer au début et à la fin. Bien sûr, nous avons terminé par un passage dans la boutique de la Cité de la Mer où il y a une très belle sélection d’articles et de livres sur le thème de la mer. Nous avons craqué pour un petit guide des coquillages.

visiter la cité de la mer

 

visiter la cité de la mer

visiter la cité de la mer

visiter la cité de la mer

Conseils pour la visite :

  • Nous sommes arrivés à l’ouverture : cela permet de se garer très facilement près de l’entrée (parking gratuit) et d’avoir moins de monde pour la visite du Redoutable.
  • Pour entrer dans le Redoutable il faut que les enfants aient plus de 5 ans pour des raisons de sécurité car les espaces sont exigüs avec de nombreuses marches. Donc si l’un de vos enfants est plus jeune, le mieux c’est de l’emmener aux aquariums pendant que les autres enfants et un adulte visitent le sous-marin. Puis les parents inversent les rôles. A noter que l’entrée à la Cité de la Mer est gratuite pour les moins de 5 ans.
  • Pour l’animation « On a marché sous la mer », il faut réserver un créneau car les places sont limitées.
  • En tout, nous sommes restés de 10h le matin à 16h30 l’après-midi avec une pause déjeuner pour reposer les enfants.
  • L’espace aquarium sera flambant neuf à partir du printemps 2019.
  • Toutes les informations pratiques (horaires et tarifs), sur le site de La Cité de la Mer.

Donc si vous êtes de passage dans La Manche, du côté de Cherbourg, la visite de La Cité de le Mer est un incontournable que ce soit pour les enfants ou les grands ! Nous n’avons même pas exploré entièrement la partie sur les sous-marins tant il y a de vidéos et de contenus à découvrir. Ce sera pour une prochaine fois !

Et vous ? Tentés par la Cité de la Mer ?

 

*Un grand merci à la Cité de la Mer qui nous a grâcieusement invités !

apprendre l'anglais

Cours d’anglais pour les enfants : nous avons testé Vivaling

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour que nos enfants apprennent l’anglais ! Nous avons essayé de nombreuses formules : nounou anglophone, école d’anglais pendant les vacances scolaires, babysitter anglophone, voyages en pays anglosaxon, anglais à l’école, dessins animés, activités créatives… Et à présent, comme vous le savez, nous avons opté pour une solution radicale : nous sommes partis vivre en Angleterre ! Alors la semaine dernière, à quelques jours de la rentrée des classes, je me suis dit qu’un cours d’anglais pourrait mettre Ticoeur et Titpuce dans le bain à la veille du grand saut !

Nous avons donc testé une formule encore différente : le cours d’anglais à distance, en vidéo, avec Vivaling. Comment ça marche ? Devant l’ordinateur ou la tablette, l’enfant est en tête-à-tête avec un professeur (coach) que nous avons choisi. En effet, au moment de l’inscription, on remplit un petit questionnaire et Vivaling nous pré-sélectionne des profs. Pour choisir, on dispose de petites vidéos de présentation de chaque coach. C’est très pratique et j’ai d’ailleurs visualisé ces vidéos avec les enfants pour les impliquer dans le choix. Je pense qu’un bon cours d’anglais c’est d’abord un prof sympa qui plaît aux enfants !

Comme nous habitons en Angleterre, nous avons privilégié des professeurs avec un accès très british. Sinon, il y a des professeurs de différents pays et de différentes régions. Le cours dure 15 minutes. Au début, j’ai pensé que ce serait court mais en cours individuel l’enfant fatigue vite. Parler une langue étrangère demande beaucoup de concentration. Et contrairement aux cours en groupe, l’échange est intense. Finalement, j’ai trouvé que c’était une bonne durée pour de jeunes enfants. Il y a aussi des formules avec des cours plus longs pour les plus grands ou pour les enfants qui ont déjà un bon niveau. Une fois l’inscription faite, nous avons installé l’appli Vivaling sur la tablette et nous avons pris rendez-vous pour les cours.

Comment se sont passés les cours des enfants avec Vivaling ?

Pour Ticoeur l’échange a été fluide. Grâce au questionnaire que j’avais pré-rempli, le prof connaissait les centres d’intérêts de mon Ticoeur. Du coup, il avait préparé un échange autour d’Harry Potter. Ils ont parlé du caractère des différents personnages et des pouvoirs de sorcellerie qu’aimerait avoir Ticoeur. Le prof avait également conçu un petit quizz sur les livres Harry Potter. C’était très interactif, avec des images en support. Moi, je me tenais sagement dans la pièce d’à côté et j’ai tout écouté. J’ai encore une fois pu voir que mon Ticoeur avait déjà un bon niveau de compréhension… Il était à l’aise. Alors soudain j’ai entendu que le prof est monté en niveau côté langage mais il a aussi su faire marche arrière dès qu’il a senti que cela devenait trop difficile. A chaque instant le prof s’est adapté. Et puis il était très sympa ! Une très bonne expérience !

Pour Titpuce, avec sa timidité, parler devant l’écran c’était pas évident. Je crois qu’il faut qu’elle s’habitue à ce type de support. Elle avait choisi une prof adorable, une maman d’une petite fille. La prof a eu une approche très douce, très maternelle. Dans le questionnaire j’avais parlé des passions de Titpuce (la dance et les fées !) et de son niveau d’anglais (débutant). La coach s’est une fois encore adaptée et a commencé par la base en montrant des images de fruits. Puis, elles ont parlé de couleurs en regardant des images de fées. La prof a été très patiente, super gentille et Titpuce a finalement aimé son cours même si elle se tortillait sur sa chaise très intimidée. Voilà à quoi ressemblait la leçon d’anglais de ma puce à un moment où la coach lui a demandé de cacher ses yeux le temps car elle fasse disparaître un fruit que ma puce devait ensuite nommer :

 

Dans les deux cas, j’ai aimé :

  • La personnalisation du cours : ce que j’avais écrit dans les questionnaires a été pris en compte.
  • La possibilité de choisir le coach, et donc son style mais aussi son accent.
  • La facilité d’utilisation de l’agenda pour réserver les créneaux.
  • Avec la vidéo, peu importe où vous habitez et où vit le professeur : cela offre de nombreuses opportunités de cours.
  • Les professeurs bienveillants et investis (j’imagine le temps pour préparer un cours qui correspond à l’enfant et qui colle à ses hobbies !).
  • Le compte-rendu détaillé à la fin, que l’on reçoit par mail avec le lien vers la vidéo du cours. Le debrief contient aussi des conseils et des petits devoirs pour la fois d’après.

Côté prix, le cours de 15 minutes coûte 11€ et il y a des packs avec des tarifs dégressifs, car comme pour toutes les solutions d’apprentissage de l’anglais, l’essentiel pour que ça marche c’est : la fréquence ! Vous pouvez aussi mixer les sources et méthodes d’apprentissage : plus l’enfant est confronté à l’anglais plus ça marche ! Notre cours d’essai en vidéo nous a été offert par Vivaling (merci, merci !) et si, vous aussi, vous avez envie de tester cette académie de langues en ligne, je vous propose la promo suivante :

1 cours acheté = 1 cours offert avec le code MAMANVOYAGEVL

Ainsi, vous avez deux cours pour le prix d’un ! Si vous vous inscrivez, n’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaire. Je précise que si vous préférez d’autres langues que l’anglais, il y a aussi espagnol, allemand ou mandarin. (Le code est valable jusqu’au 31 décembre 2018).

Pour nous, la suite de l’apprentissage c’est directement à l’école anglaise ! Vous pouvez lire mon compte-rendu de la rentrée de Ticoeur et Titpuce en Angleterre.  Ce n’est pas la solution la plus simple à mettre en place ;-)… donc les cours d’anglais à la maison c’est un bon début qui pourrait vous tenter en attendant… de faire comme nous !

apprendre l'anglaisLes enfants avaient fait des cartes pour annoncer notre départ à leurs meilleurs amis et leur donner notre nouvelle adresse…

 

Et vous ? Que faites-vous pour que vos enfants apprennent l’anglais ?

Notre vie en Angleterre (semaine 1) : la rentrée des classes !

Première semaine complète en Angleterre et quelle semaine ! Puisqu’ici aussi c’était la rentrée des classes !… Plein de choses à raconter du coup… Parce que ce n’était vraiment pas une rentrée comme les autres ! Pour les enfants, c’était le grand saut du côté de la langue mais pas seulement car beaucoup de choses sont différentes de ce que nous connaissons de l’école en France. Le plus important, je vous le dis tout de suite, c’est que nous avons aimé cette rentrée. Jamais nous n’avons eu un tel accueil ! Enseignants, directeur, parents et enfants : tout le monde est aux petits soins avec nous. Voici donc en quelques points un résumé des premiers jours d’école de Ticoeur et Titpuce en Angleterre :

L’accueil chaleureux :

Déjà, la veille de la rentrée, la maîtresse de Ticoeur nous a envoyé un mail pour nous souhaiter la bienvenue et nous dire qu’elle avait hâte de rencontrer notre fils. Le jour J, on a eu l’impression que tout le monde avait été briefé : les parents présentaient leurs enfants aux nôtres et leur demandaient de leur dire bonjour. Les maîtresses nous ont rassurés en expliquant qu’elles auront une approche personnalisée pour nos loulous. La maîtresse de Titpuce nous a dit qu’elle utilisera Google Translate sur sa tablette si besoin de traduire quelque chose à Titpuce et que cela lui fera du bien de travailler son français ! Il y a deux autres enfants français dans l’école ; ils sont plus grands, ils sont frère et soeur et eux aussi ont dit qu’ils iraient voir Ticoeur et Titpuce à la récré pour vérifier que tout allait bien. Les maîtresses ont designé un « buddy » pour chacun de nos enfants, c’est-à-dire un camarade de classe qui est référent, veille sur eux, leur montre ce qu’il faut faire, où sont les vestiaires, etc… Beaucoup de sourires, beaucoup de bonne volonté et des petits mots bienveillants.

Les premières impressions des enfants :

Comme je l’anticipais, Ticoeur est ravi ! Mais alors vraiment ! Il nous a déjà dit préférer sa nouvelle école anglaise à l’école où il allait à Paris ! Je vous ai déjà raconté qu’il comprend bien l’anglais.  Peut-être grâce à nos voyages, peut-être parce qu’on a toujours regardé les dessins animés en anglais, peut-être parce qu’il parle allemand, peut-être parce que sa nounou lui parlait anglais quand il était bébé… mais peut-être juste parce qu’il est doué. Je n’aime pas vraiment le dire. Je trouve que cela semble prétentieux et peu objectif venant d’une maman mais cette semaine j’ai quand même dû me rendre à l’évidence car j’ai encore eu une sacrée surprise : j’ai découvert qu’il savait lire en anglais, et très bien en plus ! La maîtresse lui a donné comme devoir de lire une histoire de vikings dans un livre où il y a une page en anglais et la traduction en français sur la page d’en face. Je me suis posée à côté de Ticoeur pour l’aider à lire sachant qu’il n’a jamais lu en anglais. Et bien il savait tout prononcer ! Pourtant, on est bien d’accord qu’il y a plein de sons bizarres en anglais et que ça s’improvise pas, non ? Alors je lui demande comment il peut bien savoir que ces lettres se prononcent ainsi et pas autrement. Tout tranquillement, il me répond « mais sinon ça ne veut rien dire maman »… Bluffée, je suis bluffée ! Il a lu tout son livre, une trentaine de pages, avec le ton, l’accent et en comprenant le sens du texte. Il ne s’est trompé que sur deux mots. Ce matin, il me demandait si je pensais qu’il pourrait jouer dans la pièce de théâtre du spectacle de son école. Et bien, je crois qu’avec la volonté qu’il a ce sera peut-être possible oui ! Aussi, et c’est important, il s’est déjà fait trois copains et il s’amuse bien à la récré. Ticoeur a l’impression de vivre dans un Harry Potter. J’espère que la suite ne le décevra pas. Il est en Year 4. En terme d’âge, cela correspond au CE2. Il aurait dû aller en CM1 en France mais au UK, l’âge qui est considéré c’est celui au 1er septembre et non au 31 décembre et comme Ticoeur est né en septembre. Etant donné la personnalisation de l’enseignement, ce n’est important, mais avec les facilités qu’il a, je suis totalement confiante pour cette année !

Et Titpuce ? Comme je m’y attendais c’est plus difficile, tout simplement parce que contrairement à son grand frère, elle ne comprend pas quand on lui parle anglais. Et c’est normal. Elle a bien reperé deux petites filles adorables avec lesquelles elle reste à la récré mais elle ne peut pas leur parler. Alors elle va volontiers à l’école, elle dit que les maîtresses et les enfants sont gentils mais elle passe la journée dans un long silence et les devoirs lui demandent beaucoup de travail. En France, elle devait rentrer au CP et donc apprendre à lire et écrire. Le soucis, c’est qu’en Angleterre ils apprennent à lire un an avant. Alors la maîtresse doit lui donner des devoirs bien différents et pendant que les autres écrivent des phrases, elle apprend des mots de deux lettres (if, as, on, of…). Je la sens toute triste de ne pas savoir écrire comme ses camarades de classe. Je lui explique que c’est normal et je passe beaucoup de temps pour l’aider à apprendre ses premiers mots. Et comme si cela ne suffisait pas, je me suis embrouillée dans les affaires de sport qu’il fallait emmener donc elle n’a pas eu la bonne tenue et je l’ai récupérée les larmes aux yeux… Franchement, c’est dûr mais je vois aussi son courage et c’est l’essentiel. Elle est volontaire pour répéter et répéter ses premiers mots d’anglais. Ici chaque maîtresse a une assistante et donc Titpuce peut passer du temps en petit groupe avec l’assistante qui prend les 3 ou 4 élèves qui ont des difficultés ; elle m’a dit aimer ces moments avec l’assistante. Cette dernière me fait un compte rendu détaillé des apprentissages de Titpuce dans un petit carnet et elle est très positive sur sa rapidité d’apprentissage. Ainsi, ma puce était contente de savoir que l’assistante l’avait appelée « super star » dans son dernier rapport. Bref, va falloir du temps mais ça va allait, c’est certain. Elle est en Year 2.

Les uniformes :

Je vous l’avais dit : Ticoeur adorait l’idée (encore l’infuence d’Harry Potter) donc aucun soucis à part que porter l’uniforme ça vieillit un peu. Mais où est passé mon petit bébé ??!

Quant à Titpuce, elle n’en voulait absolument pas. Choisir ses vêtements le matin c’est une passion chez elle, et ce depuis toujours ! Une passion très consommatrice de temps d’ailleurs ! Et puis finalement, elle trouve que l’uniforme de son école est joli et surtout elle en aime les couleurs : « Maman, ok pour aller à l’école avec un uniforme si c’est pas du vert ! »… Donc aucun soucis, l’uniforme lui plaît. Par contre, croyez-moi : elle s’est bien vengée ce week-end en passant une demi-heure pour choisir sa tenue !

Et mon avis ? C’est certain, ils sont trop mignons en uniforme et c’est comme ça en Angleterre donc on suit bien sûr ! Après, je sais que pas mal de monde trouve ça super car la vraie fonction serait de gommer les différences sociales… Je suis d’accord que le concept est bien mais dans la pratique je ne trouve pas cela très utile. En primaire, dans l’école de Ticoeur et Titpuce en France, j’ai pas vu d’enfants s’habiller en marques connues ni se comparer à leurs camarades sur ce point. J’ai vécu ça oui, mais seulement au collège. Et puis dire que l’uniforme gomme les différences c’est oublier qu’on voit bien le look des parents qui accompagnent les enfants :-)… Sans parler des voitures…  Mais bon, ce n’est que mon humble avis lié à notre expérience et finalement peu importe : en Angleterre on fait avec ! Par contre, dans la classe de Titpuce, y a concours de doudoux porte-clefs pour customiser le cartable !!! Couleurs criardes et pailettes au programme ! La fantaisie a toujours besoin d’un peu de place ;-).

Le cartable :

Je dis cartable mais en fait c’est un book bag et c’est juste une petite pochette qui contient un crayon, une gomme et les devoirs du jours. Je pense que leur sac ne dépassera jamais le kilo ! Et ça, ça nous change de la France !

La politesse :

Comme j’avais des amis qui vivaient à Londres, j’avais déjà eu l’occasion de mettre les pieds dans une école anglaise et la première chose qui m’avait frappée c’est que les enfants tenaient les portes ! Mon amie m’avait alors parlé de l’importance donnée à la politesse, au respect, au savoir-vivre en Angleterre. Je ne dirais pas qu’en France il n’y a pas de règles à l’école mais disons que le concept est poussé plus loin en Angleterre et qu’il suffit de prendre le métro à Londres pour comprendre que nous n’avons pas été élevés pareil :-)… Et bien, à peine arrivée dans l’école de Titpuce et Ticoeur, ça a été la même chose : des enfants m’ont tenue la porte d’entrée… C’est anecdotique mais il y a plein de règles dans ce genre, il y a des valeurs fortement ancrées et enseignées aux enfants et puis il y a tout un système pour récompenser les plus polis… On va découvrir !

Le programme :

Par rapport à la France, il y a plus de sport, plus de musique. Et comme on vit près de la mer, un accent est mis dans le comté sur la natation. Aussi, il y a un enseignement des religions, même dans les écoles laïques. Il s’agit donc de cours de religion en mode découverte culturelle et les principales religions sont abordées. Sinon, c’est classique, il y a math, anglais, histoire, géo, science, art. Ah si, il y a aussi une matière qui s’appelle PSHE (Personal, Social, Health Education) : des cours sur la personne, la société, la santé, on verra en quoi cela consiste exactement. Aussi, toutes les écoles que nous avons visitées dans notre coin sont très fières de leur salle d’informatique et c’est vrai que les ordinateurs sont flambants neufs mais je ne crois pas que tous les comtés soient si bien équipés. L’autre différence avec la France concerne l’apprentissage d’une langue étrangère. Dans le coin où nous sommes c’est le français qui est proposé (peut-être parce que c’est juste de l’autre côté de la Manche). Donc Ticoeur et Titpuce auront une heure de français par semaine. Je trouve ça bien. Surtout que la prof de français est française et qu’elle est toujours dans les locaux donc elle s’est proposée d’être une adulte référente pour les enfants. Ils peuvent aller la voir s’ils ont besoin de parler en français et elle a promis de passer contrôler à la récré que tout allait bien pour eux. Elle a l’air adorable, c’est top !

Je reviens sur le sport : alors, il y a plein de sports qu’on connaît et Ticoeur est content que le trimestre commence par le foot ! Pour Titpuce c’est gym pour l’instant. Mais après, va falloir se mettre au rugby, au hockey sur gazon, au cricket, au netball (sorte de basket ball), au rounders (sorte de baseball)… Je ne connaissais même pas ces deux derniers… A suivre ! La nature est importante aussi. Les écoles ont des espaces verts. Il y a même un petit sous-bois où les enfants pratiquent « l’école de la forêt »… Nous avons vu ça partout dans notre coin mais ce doit être différent dans les grandes villes, sans doute. On va découvrir aussi !

Côté horaires, à quelques minutes près c’est comme en France (par contre y a école le mercredi après-midi pour tous les petits Anglais). Le midi, il y a cantine et pour l’instant ils nous ont dit que c’était bon. Le soir, il y a possibilité de rester jusqu’à 18h en payant pour l’étude ou des activités extra-scolaires. Ticoeur s’est déjà inscrit pour le tennis, le piano, et entraînement de natation (oui il est à fond !). Titpuce voulait continuer la danse classique et comme ce n’était pas proposé, j’ai trouvé une école de danse dans un autre village, pas trop loin. Elle a testé son premier cours et c’était génial ! Pour elle bien sûr, mais aussi pour moi car je l’ai enfin vue avec un grand sourire jusqu’aux oreilles ! C’est super important que les enfants gardent leurs passions, surtout dans un contexte de changement. Donc la danse classique c’est sa bouffée d’oxygène. Elle m’a dit : « maman j’ai rien compris à l’anglais mais j’ai tout su faire ! »… Alors évidemment je l’ai inscrite ma petite ballerine… Même en danse classique il y a une petite différence avec la France : la Royal Academy of Dance demande que les plus jeunes ne dansent pas en collant mais en chaussettes car le professeur doit pouvoir bien observer leurs muscles ! Mais à part ça, c’est pareil et une partie du vocabulaire est français : « plié », « arabesque », « entrechat »…

Les maisons :

Oui, comme dans Harry Potter ! Des « houses » ! Encore quelque chose qu’adore Ticoeur. Et donc il y a trois maisons qui s’affrontent en sport quand il y a des matchs à l’école. Ces maisons regroupent des enfants de tous les âges. Les frères et soeurs sont forcément dans la même maison, donc pas de guerre à la maison :-). Les « houses » c’est une tradition qui est née en Angleterre et qui à l’origine était uniquement dans les pensionnats. Cela correspondait aux différents bâtiments des pensionnaires. Aujourd’hui, plusieurs écoles ont adopté l’idée et cela correspond plutôt à des équipes pour le sport.

Aux Harry Potter’s Studios que nous avions visités en 2012 (voir mon article sur les studios Harry Potter)

Ecole privée versus école publique :

Je fais là un petit aparté pour vous dire que tout ce que je viens de vous écrire est identique qu’il s’agisse d’une école publique ou d’une école privée, d’une école laïque ou non. Quand nous sommes venus en juin pour repérer les écoles, nous en avons visité quatre : trois publiques et une privée. A chaque fois nous avons pu constater toutes ces choses que je viens de vous raconter. Mais au final, alors que nous avons eu le coup de coeur pour une école publique, nous avons dû inscrire les enfants dans le privé à cause d’un problème de place : Ticoeur avait une place en public mais pas Titpuce. Dans aucune des écoles publiques situées à moins d’un quart d’heure de la maison, il n’y avait de place pour notre Titpuce ! On nous a dit que 2012 avait été un vrai babyboom ! Alors, la solution aurait été de mettre Ticoeur dans la bonne école publique près de chez nous et d’emmener Titpuce beaucoup plus loin, dans une école beaucoup moins bien (il y a tout un système de classement officiel des écoles en « outstanding, « good », « average »…)… Bref, la galère… L’entreprise de « Papa Voyage » a donc généreusement proposé que nous choisissions une école privée. J’insiste sur « généreusement » car les écoles privées en Angleterre sont bien plus chères que les écoles privées en France. Le soucis, c’est qu’en regardant l’offre du privé, j’ai d’abord pris peur car il y a beaucoup d’écoles élitistes qui ne pensent qu’à préparer les élèves pour Oxford ou Cambridge…. Et puis finalement on a trouvé l’école privée qui nous a plu : pas de bachotage et autant d’importance donné aux sports et aux arts qu’aux matières classiques. Quelle différence avec les écoles publiques que nous avions visitées ? La grande différence c’est l’effectif : dans la classe de Ticoeur ils sont 14 et dans la classe de Titpuce 19 (20 étant le maximum possible) alors que dans le public il y avait entre 30 et 35 élèves par classe, comme à Paris. Dans notre cas, de petits effectifs c’est une chance pour facilité l’intégration des enfants. Et, comme je vous ai dit, chaque maîtresse a une assistante (les assistantes c’était aussi dans les écoles publiques que nous avions visitées). L’autre différence public-privé c’est les moyens matériels. Ainsi, les équipements sportifs et les locaux sont vraiment au top. Il y a plus de personnel aussi car c’est un prof d’art qui enseigne l’art, un prof de musique qui enseigne la musique, un prof de théâtre qui monte le spectacle de fin d’année… Aussi, les enfants vont à l’école le samedi matin à partir de 8 ans mais c’est pour des activités à la carte, surtout du sport ou du théâtre. Donc à chaque fois que je parlerai de l’école, je veillerai à vous préciser ce qui ne concerne que notre école. Une fois encore, tout ce que j’ai raconté plus haut n’est pas lié au privé, du moins, si je compare avec les trois écoles publiques que nous avions visitées et avec les écoles de nos amis et famille à Londres. Evidemment, il doit y avoir des différences régionales et des différences liées à la direction des écoles donc ne pas tout prendre comme une généralité du système au Royaume-Uni.

La chorale de l’école :

Je termine par moi : j’ai rejoint la chorale de l’école. Encore une fois, quelque soit l’école que nous ayons visitée il y avait une chorale. Il y a bien sûr la chorale des enfants mais il y a aussi des chorales pour les parents (et les grands-parents d’ailleurs !). Alors, je me suis dit que j’allais moi aussi faire ma rentrée, m’intégrer et rejoindre la chorale… Histoire de commencer à avoir une vie sociale… Comme certaines mamans m’ont dit en souriant, la chorale c’est leur seule occasion d’abandonner enfants et maris ! (Là, c’est le côté village qui joue sans doute !). Donc la chorale, c’est un peu ambiance « desperate housewife » mais c’est un moyen pour moi de sympathiser avec des mamans, et de suivre la vie de l’école (c’est très ragots aussi je pense !). Une maman est venue me dire que sa fille est dans la classe de Ticoeur et qu’elle a craqué pour lui parce qu’il est « so French ! »… ça promet :-)… Mais surtout, ce qui me plaît c’est de chanter et de mieux connaître les Anglais, leur culture, leurs références… Je parle déjà couramment anglais donc franchir encore une marche dans mon niveau d’anglais c’est pas simple. Je dois progresser en prononciation (surtout que j’ai appris l’anglais aux US !), en vocabulaire littéraire et en culture générale. La chorale peut m’aider. Et puis j’ai toujours aimé chanter même si je n’ai jamais fait partie d’une chorale donc let’s sing !

En conclusion, nous avons eu une super rentrée, plein de bonnes suprises, un super accueil, un Ticoeur aux anges, une Titpuce appliquée qui a juste besoin de temps. Bref, nous avons le sourire et tout le monde a hâte de démarrer une deuxième semaine de classe. Comme l’école au UK c’est une des raisons principales qui nous a donné envie de venir vivre aussi, nous sommes heureux si tout se passe bien donc pourvu que ça dure !

Le reste de la semaine ? Encore beaucoup de soleil, donc il y a eu des fish & chips en bord de mer dans de jolis pubs ; conduire à gauche est déjà bien acquis ; on a fait des plantations dans le jardin ; on n’a pas eu envie de déballer les cartons ; et pour décompresser de la rentrée, nous avons emmené les enfants dans un parc d’attraction, Paultons Park, sur le thème de Peppa Pig. Je vous en parle bientôt !

Au pub !

Et chez vous, comment s’est passée la rentrée de vos enfants ?