Apprendre l’anglais avec une babysitter

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais quand Ticoeur et Titpuce étaient plus petits et qu’ils n’allaient pas encore à l’école, ils étaient gardés par une nounou en or qui, en plus d’avoir toutes les qualités rêvées, parlait anglais. Puis, il y a eu leur entrée en maternelle et cela a donc été la fin de la garde d’enfants en anglais… Alors quand Speaking-Agency m’a proposé de tester son service de babysitters anglophones j’ai tout de suite été tentée ! Nous essayons de ne jamais perdre une occasion de parler anglais (il faudra que je vous raconte quelque chose à ce propos… teasing, teasing…), surtout que pour moi, apprendre l’anglais a été une longue aventure ! Je vous avais tout raconté ici. Grâce à nos nombreux voyages, et notamment à notre tour du Monde, les enfants ont plusieurs fois été dans le bain de l’anglais, surtout pendant notre mois en Nouvelle-Zélande, notre périple en Australie et nos nombreux week-ends à Londres. Mais quand il s’agit d’apprendre une langue il n’y a qu’un secret pour réussir : il faut écouter et pratiquer très régulièrement, encore et toujours !… Alors, Ticoeur et Titpuce regardent les Disney en anglais (on a mis cette règle à la maison depuis le début) mais rien de tel que d’échanger avec des anglophones. Speaking-Agency a ainsi sélectionné pour nous la charmante Liberty, une étudiante australienne qui est venue après la sortie d’école pour jouer deux heures avec les enfants.

Comment s’est déroulée la séance de babysitting en anglais ?

Liberty est arrivée avec cinq minutes d’avance (c’est toujours appréciable !). Elle a fait connaissance avec les enfants et m’a demandé s’il fallait faire attention à des choses en particulier (allergies, autres soucis…). Les enfants lui ont montré leur chambre (qu’ils avaient rangée pour l’occasion, ô miracle !) puis ils ont pris leurs jeux de société préférés pour jouer avec Liberty en anglais bien sûr ! Oui, mais comment ça se passe si les enfants ne comprennent pas ?

Alors, tout d’abord, il se trouve que Liberty vit en France depuis qu’elle a cinq ans. Elle est donc totalement bilingue et néanmoins j’ai apprécié qu’elle n’ait pas prononcé un mot de français en deux heures (l’immersion, il n’y a que ça de vrai !). Cela dit, forcément, elle comprenait les enfants si eux parlaient en français et donc c’était une situation confortable… Elle a ainsi pu reformuler ce qu’ils disaient, en anglais, pour leur faire répéter ensuite… Aussi, j’ai trouvé très intéressant de voir que Ticoeur et Titpuce ont réagi très différemment :

Ticoeur était à l’aise et semblait comprendre tout ce que Liberty lui disait. Il n’était pas du tout gêné pour poser une question ou répondre aux interrogations de Liberty. Mon Ticoeur est vraiment une éponge et j’avais déjà remarqué en Australie qu’il arrivait à échanger avec les enfants à force de fréquenter les aires de jeux ;-).

Titpuce, par contre, c’est une grande timide (sauf en famille !) et elle a moins absorbé l’anglais lors de nos voyages (bon, elle est plus petite aussi…). Résultat : quand Liberty lui demandait quelque chose, elle répondait en français ou demandait à son grand frère de traduire :-). Ainsi, quand ils ont joué tous les trois au 7 familles, Titpuce n’a interrogé que son frère (ah la maline !) alors que Ticoeur était tout à fait à l’aise pour demander les cartes qu’il voulait en anglais à Liberty. La babysitter a su s’adapter aux deux enfants et quand ma fille parlait anglais, elle lui disait comment le dire en anglais. Avec Ticoeur, elle a pu poser d’autres questions pour aller un peu plus dans le détail.

Je précise au passage que je suis exceptionnellement restée dans l’appartement car je voulais documenter l’expérience et écouter ce qu’il se passait, mais la prochaine fois j’irai au Spa ou au ciné ;-)…

Après les 7 familles, il y a  eu les puzzles, le Mille Borne et encore d’autres jeux… Les deux heures sont passées très vite et quand Liberty nous a quittés, Ticoeur a dit « j’aurais aimé qu’elle reste plus longtemps ! ». Autant dire que l’expérience a été très positive !

Après, pour que progrès il y ait, il faut que la babysitter anglophone garde régulièrement les enfants. Donc je pense qu’une bonne formule serait d’utiliser les services de Speaking-Agency pour une garde périscolaire : sorties d’école, mercredis ou vacances scolaires. Dans tous les cas, l’essentiel, comme pour tout babysitting c’est de tomber sur une personne sérieuse et adorable. L’agence a vraiment bien géré la sélection en recrutant Liberty. Si vous testez leurs services vous aussi, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour raconter votre expérience. Speaking-Agency est leader de la garde d’enfants en langues étrangères (regardez sur leur site : il n’y a pas que l’anglais !…) et peut trouver des babysitters sur Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse et Montpellier. Nous avons testé la formule babysitting mais ils proposent aussi des cours de langues.

A vous de jouer pour tenter de remporter une mallette d’activités en anglais !

Quand vous réservez un babysitting avec Speaking-Agency, vous recevez une mallette contenant des fiches et petits jeux en anglais et surtout un imagier très bien fait, publié par les éditions Milan :

babysitting speaking angecy

Aujourd’hui, je vous propose de vous faire gagner une mallette. Comment faire pour jouer ?

  • Racontez-moi en commentaire où en sont vos enfants côté apprentissage de l’anglais ?
  • Pour remercier Speaking-Agency de ce cadeau, merci d’aimer leur page Facebook, if you like it!…
  • Vous avez jusqu’à dimanche (17 juin 2018 à minuit) pour participer. J’indiquerai le nom du gagnant à la fin de cet article.

Good luck to everyone! And have a nice day! TGIF 😉

EDIT du 18 juin 2018 : merci à tous pour votre particiaption ! Et Bravo à Plume qui remporte la mallette !

Visiter Ferrare Italie

Et partir me ressourcer en Italie… Du côté de Ferrare…

En mai, j’ai eu besoin de retourner dans le pays de mes origines : l’Italie. Entre de gros changements au boulot et le stress d’avoir mon Ticoeur en classe de mer, je me suis dit que la Dolce Vita me permettrait de me ressourcer un peu. Alors, rien de tel que partir une semaine pour rendre visite à mes cousins italiens ! Plus exactement, je me suis posée à Ferrare, très belle petite ville médiévale située à 40 minutes de Bologne, capitale d’Emilie-Romagne. Je vous ai souvent parlé de cette région que j’aime beaucoup et où il y a tant à découvrir. Je vous ai déjà montré pas mal de photos de mes week-ends à Bologne ; aujourd’hui, j’avais donc plutôt envie de vous montrer Ferrare… C’est parti pour la visite !

Que voir à Ferrare en Italie ?

A Ferrare (Ferrara en italien…oui c’est facile !), vous croiserez d’abord le Château d’Este, datant du 14iè siècle et qu’il est possible de visiter pour avoir de belles vues sur les toits de la ville…

Visiter Ferrare Italie

Visiter Ferrare Italie

La rue la plus connue et la plus médiévale de la ville est la Via delle Volte où se trouvaient autrefois tous les commerçants…

Visiter Ferrare Italie

Visiter Ferrare Italie

La Cathédrale est superbe (mais façade en travaux en ce moment), ainsi que les arcades qui la longent : c’est la loggia des Marchands

Visiter Ferrare Italie

Un des bâtiments les plus connus est le Palazzo dei Diamanti. Pourquoi le mot « diamants » ? Car les pierres de sa façade sont taillées en forme de diamants, ce qui est assez impressionant !

Visiter Ferrare Italie

Ce gros vilain c’est Savonarola, un prête réformateur, anti-humaniste du 15iè siècle. Pourquoi ériger une statue pour lui ? Bizarre mais le bonhomme a bien été puni pour sa méchanceté puisqu’il est mort pendu puis brûlé à Florence ! En tout cas la statue est terriblement expressive !

Visiter Ferrare Italie

Ne manquez pas non plus de faire le tour de la ville le long des remparts qui datent du 12iè siècle…

remparts Ferrare

Le cimetière vaut aussi le coup d’oeil car son architecture est fort originale…

visiter Ferrare

Autre lieu à visiter : le Palazzo Schifanoia, mais il est fermé en ce moment.

Que voir dans les alentours de Ferrare en Italie ?

En partant de Ferrare, on peut longer le Pô à vélo. A une heure de route en voiture, on peut visiter Comacchio surnommée la Petite Venise, connue pour son pont particulier : le Trepponti qui, comme son nom l’indique est un pont à trois côtés.

Comacchio

Comacchio

A une heure de route de Ferrare, il y a aussi l’abbaye de Pomposa dont les fresques du 14iè siècle sont superbes.

fresques Pomposa

Bien sûr, il faut aller à Bologne, la capitale de la région. A ne surtout pas manquer ! Très belle architecture et paradis de la gastronomie ! Et puis, toutes les autres belles villes d’Emilie-Romagne vous tendent les bras : Parme (et ses jambons !), Modène (et son vinaigne balsamique !) et Reggio Emilia…

Bonnes adresses à Ferrara :

  • Le restaurant Il Mandolino pour goûter aux délicieuses spécialités locales : les cappellacci (sortes de gros raviolis) à la courge ou aux épinards & ricotta (52 via delle Volte). Les pâtes sont fabriquées sous nos yeux.
  • Le Jazz Club Ferrara : de bons concerts de jazz au pied du château.
  • Al Brindisi : pour apprécier un verre de vin italien dans une des plus vieilles oenoteca de la région.
  • Hébergement économique : l’auberge de jeunesse Ostello Estense, qui possède des chambres familiales (simples mais petit budget et très propres).

Visiter Ferrare

***

Enfin, de manière générale, en Italie, j’aime les petits prix au restaurant et surtout le concept d’aperitivo : vous connaissez ? A l’heure de l’apéritif, vous payez juste le prix d’un verre et vous avez accès à tout un buffet à volonté de charcuteries, fromages, petits fours… ! Inutile d’aller dîner après ça !

l'aperitivo en Italie

J’aime aussi la langue italienne et puis l’accueil chaleureux de mes cousins ;-). Enfin, je suis rentrée à Paris avec de gros stocks de parmesan (c’est 2 fois moins cher qu’en France) dans l’idée de tenir les six prochains mois mais deux kilos ce n’était pas assez : nous l’avons déjà bien descendu ! J’aurais dû opter pour les plus gros exemplaires de la boutique :

Visiter Ferrare Italie

Informations pratiques visiter Ferrara :

Trajet : depuis Paris, j’ai pris l’avion jusqu’à Bologne (1h40 de vol), puis, de l’aéroport il y a des bus directs pour Ferrare (1h de trajet – 15€). Ou bien, vous pouvez prendre une navette de l’aéroport jusqu’à la gare centrale de Bologne (30 minutes – 6€) puis un train pour Ferrare (40 minutes – 4€).

Guide de voyage : pour l’ensemble de l’Emilie-Romagne où je vais régulièrement, j’utilise le guide Italie du Nord (collection « Coup de coeur » Géo Guide) qui présente l’essentiel avec de belles photos.

Quelle saison pour visiter Ferrare ? Dans toute la plaine du Pô il peut y avoir pas mal de brouillard en hiver donc mieux vaut y aller aux beaux jours. Et si vous pouvez, allez-y pour le festival des Montgolfières qui a lieu chaque année en septembre.

Alors, tentés par Ferrare ?

 

Epidaure en famille

Suite et fin de notre voyage en Grèce : les sites archéologiques

Après vous avoir parlé d’Athènes et des plages du Magne dans le sud du Péloponnèse, je termine par un tour d’horizon des sites archéologiques que nous avons visités en Grèce. Plutôt que de vous les présenter dans une logique géographique ou chrononologique, je vais les classer par préférence en commençant par celui qui nous avons le plus aimé… Je ne parlerai pas de l’Acropole (à ne surtout pas manquer !!!) que je vous ai déjà montré dans mon billet sur notre séjour à Athènes… Sur chaque site, j’ai pris le temps de raconter l’histoire ou les légendes aux enfants. Ticoeur avait lu plusieurs livres de mythologie avant le voyage, ce qui donnait plus d’intérêt aux visites.

Delphes :

Gros coup de coeur pour ce site qui a l’avantage de posséder de belles ruines dans un décor montagneux (nous sommes au pied du Mont Parnasse). Le relief rajoute à l’esthétique des lieux (et donc ça grimpe !). Je précise aussi que Delphes n’est pas dans le Péloponnèse. Pour y aller, il faut rouler deux heures vers l’ouest en partant d’Athènes. A Delphes, c’est le dieu Apollon qui est à l’honneur (on y voit le temple et le théâtre du dieu soleil) et on se rappellera les histoires sur la Pythie et les oracles. Tout en haut, le théâtre offre un beau point de vue. A l’opposé, en contrebas, on admire le tholos, avec ses trois colonnes, sa forme arrondie et la chaîne de montagnes en arrière-plan. Nous souhaitions également voir le gymnase mais l’accès de celui-ci était condamné lors de notre passage.

Delphes

Delphes

sites archéologiques grecs

sites archéologiques grecs

Epidaure :

J’ai hésité à mettre Epidaure en premier de mon classement tant j’ai aimé son théâtre mais disons que le site est moins varié, moins complet puisque justement, on n’y va que pour le théâtre antique. Mais quel théâtre ! Vraiment superbe ! Nous avons choisi de nous y rendre une heure avant la fermeture et c’était parfait pour profiter du site sans touristes (je précise que nous y étions en avril, pas en août :-)). Le théâtre date du IViè siècle avant J-C et il est très bien conservé. Juste à côté se trouve le sanctuaire d’Asclépios : ce n’est pas exceptionnel mais cela explique l’histoire des lieux. En effet, à l’époque, les populations se rendaient là-bas pour se faire soigner par la médecine des songes (mystérieux non ?!) et comme il y avait de nombreux pélerins en visite, il fallait un théâtre pour les divertir. Pour visiter Epidaure le mieux est de se baser à Nauplie qui est une agréable petite ville où il fait bon séjourner et flâner en fin de journée. Ticoeur et Titpuce ont aimé tester la sonorité du théâtre, en se positionnant en son milieu…

Epidaure en famille

sites archéologiques grecs

sites archéologiques grecs

Némée :

Ce site est peu visité. Nous étions seuls lors de notre passage. Je trouve cela étrange car il est vraiment très sympa et son côté désert permet de prendre de jolies photos des colonnes du temple de Zeus. Petite révision de mythologie : c’est ici qu’Héraclès a tué le fameux lion de Némée. Alors oui, le site n’est pas très grand mais il mérite qu’on s’y arrête sur la route entre Athènes et Nauplie. C’est un tout petit détour. On y trouve aussi un stade mais côté stade, les enfants ont préféré de loin celui que nous avons visité à Athènes.

sites archéologiques grecs

Mycènes :

A Mycènes, le paysage autour rajoute à l’intérêt de la visite. Le site permet de découvrir des curiosités architecturales. Nous avons particulièrement aimé la Porte des Lions et les tombes monumentales dans lesquelles il est possible de pénétrer. Les autres vestiges sont plus pauvres (Il reste peu de pierres) donc il est difficile de s’imaginer les lieux. Il y a aussi de petits souterrains qui ont plu aux enfants. Mycènes est une ancienne cité qui a été fondée par Persée. A noter qu’il y a aussi un riche musée sur le site. Mycènes se visite à partir de Nauplie.

Mycènes

grèce en famille

sites archéologiques grecs

site archeologique grec

 

Tirynthe :

A Tirynthe, on est impressionné par la muraille. En fait, on la voit de l’extérieur, en passant sur la route en voiture, mais mon chéri voulait voir ces pierres de plus près donc nous avons pris des billets pour ce lieu. C’est vrai que le mur d’enceinte est impressionnant et qu’il est bien conservé alors qu’il date du XIViè siècle avant J-C ! Tirynthe est juste à côté de Nauplie.

Tirynthe

Et partout, sur tous les sites, beaucoup de coquelicots ! Saison oblige…

coquelicots

J’espère que ce petit tour d’horizon vous aura donné envie de découvrir les sites archéologiques de la Grèce antique. Et je rajouterais que si vous aimez les belles pierres, il faut également relire mon artcicle sur les temples grecs situés en Sicile !

Et vous ? Amoureux de vieilles pierres ?

voilier

Le retour de classe de mer !

Après être venue pleurer ici car mon Ticoeur était parti pour deux semaines en classe de mer en Bretagne, je me devais de vous tenir au courant : il est bien rentré ! J’imagine que personne n’en doutait ici à part moi mais bon, j’avais envie de partager cette bonne nouvelle avec vous ! Et donc c’était comment ?

  • Ma première impression : « mais qu’est-ce qu’il a grandi ! »… Et oui, deux semaines c’est très long… 😉
  • J’ai aussi eu trouvé qu’il avait muri… il est plus posé, pensif (la tête encore en Bretagne ? Un petit blues…), avec plus d’assurance aussi…
  • Sans surprise, il manquait 4 paires de chaussettes et ses lunettes de soleil ! Mais c’était prévu 😉
  • Lui, il a eu un coup de coeur pour les cours de catamaran, donc on l’a inscrit à un stage d’une semaine cet été dans le Golfe du Morbihan que nous aimons tant… Avec un papa skipper et des ancêtres marins, rien d’étonnant que la mer l’attire !
  • Il nous raconte tout plein de choses savantes sur les poissons, la pêche, la voile… Je n’arrive plus à suivre !
  • Il a adoré les crêpes et les langoustines et m’a donc demandé qu’on mange plus souvent des langoustines à la maison ! 😉
  • Il est tout beau, tout bronzé car il a eu deux semaines de soleil ! Comme quoi la Bretagne !
  • Notons, la chance que sa classe a eu d’avoir un train un jour de grève. Ces derniers temps c’est un miracle !
  • La maîtresse a assuré : elle nous a donné des nouvelles tous les jours et elle a géré 25 enfants en nous les rendant entiers ! On lui a offert une session au Spa bien méritée !

voilier Photo que j’ai prise lors de notre voyage à Bali… Oui je sais, rien à voir avec la Bretagne mais j’aimais bien la photo !

C’est donc un petit moussaillon tout heureux qui est rentré à la maison… La voile c’est un peu le thème de l’année chez nous : cet été, nous louons un voilier à Corfou en juillet, pour continuer de découvrir la Grèce ; en août, nous serons dans le Golfe du Morbihan, juste en face de l’île aux Moines et enfin, nous avons d’autres projets bateau pour la suite, je vous en parlerai un autre jour !

Et chez vous ? Des petits marins en herbe ?

 

Notre coup de coeur pour le Magne, dans le sud de la Grèce

Dans le sud de la Grèce, plus précisément dans le sud Péloponnèse, là où les contours du pays ressemblent au pis d’une vache, regardez la « mamelle » du milieu : c’est le Magne. Lors de nos vacances en Grèce, nous y avons passé deux nuits car j’avais lu plusieurs articles qui en vantait la beauté, encore préservée du tourisme… Et c’est bien vrai ! Le Magne, c’est vraiment magnifique et sauvage : nous avons enchaîné les criques et plages à l’eau limpide, turquoise et émeraude. Chaque jour, nous nous sommes baignés en étant souvent seuls sur la plage. Alors, oui, l’eau n’était qu’à 17-18 degrés mais d’après ce que nous ont dit les locaux, même l’été, il y a peu de monde…

Nous nous étions basés dans l’arrière-pays d’Areopoli. C’était idéalement situé pour visiter le Magne. Après, il faut savoir que les routes sont sinueuses et que le moindre petit trajet prend du temps… Donc mieux vaut rester plus de deux nuits (je dirais 3 ou 4), pour faire moins de voiture… Par contre, dans tous les cas, attention au le mal des transports si vos enfants sont fragiles dans les virages, ça va être compliqué… Sinon, direction le Magne sans hésiter ! Nous avons aimé la quiétude de cette région et les nombreux lieux de baignades dans des cadres enchanteurs !

Voici un tour d’horizon pour vous donner envie d’y aller ! Nous avons tourné dans le sens des aiguilles d’une montre…

visiter le Magne

Notre itinéraire dans le Magne :

  • Plage de Skoutari : baignade en arrivant dans le Magne en fin d’après-midi
  • Nuit à Drosopigi, tout petit village dans les terres, dans le nord du Magne.
  • Plage de Foneas (top baignade !)
  • Déjeuner à Stoupa (resto : Akrogiali).
  • Village de Limeni (très joli spot pour prendre un café)
  • Gerolimenas, petit port.
  • Vathia, village dans les terres avec ses vieilles tours…
  • Plage de Kokkala (pause photo, baignade la prochaine fois !)
  • Plage d’Alipa (super baignade !)
  • Plage de Kotronas (pause photo, baignade la prochaine fois !)
  • Nuit Drosopigi
  • Plage de Skoutari : dernière baignade avant de remonter le Péloponnèse, direction les sites archéologiques !

Je commence par les photos de la mer dans le Magne, de crique en crique, de village en village, de plage en plage…

visiter le Magne

visiter le Magne

 

visiter le Magne

Quant aux paysages dans les terres, c’est vallonné voire montagneux, c’est très désertique… On aperçoit de temps à autre d’étranges tours en pierres dans la partie sud…

visiter le Magne

visiter le Magne

visiter le Magne

Notre hébergement dans le Magne :

J’avais déniché une jolie maison, typique du Magne, sur Airbnb, à tout petit prix. L’intérieur est simple et la maison est divisé en quatre appartements indépendants. Il y avait donc d’autres familles dans la maison mais chacune à son entrée indépendante et sa terrasse donc ce n’était pas gênant. Nous avons beaucoup aimé les lieux, surtout la vue ! L’emplacement était parfait pour visiter le Magne et le seul restaurant du village était parfait ! Si cette adresse vous intéresse, c’est par ici et si vous souhaitez que je vous parraine sur Airbnb (vous aurez une réduction de 25€) c’est par .

La vue depuis notre chambre (au lever du soleil)…

coucher du soleil en Grèce

 

Alors ? Tentés par le Magne ?