Notre vie en Angleterre (semaine 10) : feux d’artifice, retour à l’école et coquelicots bleus.

Cette semaine, c’était le retour à l’école : les enfants ont remis leur uniforme qu’ils portent à présent dans la version hiver : tous les jours avec le pull. Fini les chemisettes ! Et pour Titpuce, les collants ont remplacé les chaussettes. En même temps, nous sommes en novembre ! Et les Anglais ne sont quand même vraiment pas frileux car pour le sport, les enfants sont encore en short et en t-shirt ! Mais bon, personne ne tombe plus malade qu’en France donc tout va bien. Juste avant nos vacances à Malte, vous avez dû sentir que j’avais moins le moral qu’au début car la vie dans la campagne anglaise est parfois trop calme pour moi. Notre voyage m’a redonné de l’énergie. J’ai passé une bonne semaine outre-Manche, une semaine plutôt chargée !

Les feux d’artifices de Guy Fawkes : ils sont bizarres ces Anglais à fêter la non réalisation d’un complot ! N’est-il pas plus naturel de fêter des victoires plutôt que des échecs d’événement négatifs ? Guy Fawkes n’a pas réussi à mettre le feu au Parlement le 5 novembre 1605 lors de la Conspiration des Poudres et donc c’est jour de fête avec feux d’artifices (fireworks) et grands feux (bonfires) dans tout le pays ! Etrange mais bon… Nous avons participé à la fête ! Cette semaine, quasiment chaque jour il y avait un feu d’arficice organisé quelque part. Nous en avons choisi un qui était tiré depuis la plage. Il y avait une super ambiance. Par contre, un feu d’artifice un 5 novembre c’est la garantie d’avoir bien froid ! On a mieux fait les choses en France avec notre 14 juillet :-). Ticoeur et Titpuce ont adoré l’expérience et ils ont gambadé sur la plage avec les autres enfants avant d’admirer le spectacle dans la nuit qui fort heureusement tombe très tôt en cette saison !

L’école anglaise : franchement, je ne pensais pas que je le dirais si tôt mais nous sommes vraiment sur un rythme de croisière. Ticoeur et Titpuce n’ont pas besoin de beaucoup de temps pour faire leurs devoirs. Titpuce fait sa lecture du jour et ses quelques lignes d’écriture sans difficulté. Elle écrit toujours en utilisant les lettres cursives françaises. Par contre, je me suis rendue compte que Ticoeur vient d’abandonner l’écriture française pour l’écriture anglaise. J’en étais un peu triste, d’autant plus que sa maîtresse lui avait laissé le choix mais il se trouve qu’il écrit bien mieux en script lié qu’en écriture cursive donc je le laisse faire… L’essentiel c’est que ce soit joli finalement :-). La maîtresse a, elle aussi, pu constater que son écriture était devenue plus soignée et elle lui a donné le « permis d’écrire avec un stylo ». C’est vraiment une petite carte, au format permis de conduire et elle ne l’a attribuée qu’à 5 élèves pour l’instant. Bravo mon Ticoeur ! Aussi, quand la maîtresse a vu tous les livres que Ticoeur avait lus en anglais pendant les vacances (les enfants ont un carnet pour marquer leurs letures), elle a décidé de passser à la vitesse supérieure et donc elle vient de prêter à Ticoeur The Twits de Roald Dahl (Les deux gredins) pour sa lecture de la semaine. Aucun élève n’a les mêmes devoirs en lecture. Le choix des livres est adapté au niveau et aux goûts de chaque enfant. Pour l’oral, je vois que Titpuce comprend de plus en plus, jour après jour, mais la maîtresse me dit qu’elle ne parle toujours pas… Cela dit, moi je l’ai entendue parler anglais avec ses copines : des bouts de phrases juste, mais c’est un début… ça commence ! Aussi, à l’école, il y a toujours ces récompenses qui encouragent : cette semaine mes amours ont remporté des rewards en anglais et en musique. Quant au sport, pour Ticoeur, les entraînements de foot ont été remplacés par le rugby pour la fin de ce trimestre. C’est une découverte pour lui. A suivre ! En tout cas, comme les devoirs ne nous occupent pas trop, nous avons le temps de faire un peu de français chaque soir. Depuis cette semaine, les enfants tiennent leur journal de bord en français. J’avais également fait tenir un journal à Ticoeur pendant notre tour du monde et cela avait porté ses fruits donc je reprends l’idée. Et bien sûr, on lit aussi en français. Titpuce a encore du mal avec nos diphtongues. Elle a l’occasion de les revoir à l’école française le samedi matin à Southampton où sa maîtresse fait un travail remarquable. Bref, tout roule pour l’instant et l’école est toujours le plus gros avantage que je vois à notre expatriation en Angleterre !

Ces Anglais qui nagent trop bien ! Je savais que le niveau de natation à l’école anglaise était meilleur qu’en France mais j’ai été complètement bluffée cette semaine quand j’ai vu tous les élèves de l’école nager le crawl super bien ! De futurs Michael Phelps ! En effet, lundi il y a eu une rencontre entre les différentes houses (il y a trois maisons dans l’école) et donc tous les enfants à partir de Year 3 ont participé à des courses en relais tandis que les parents hurlaient au bord de la piscine pour les encourager. C’était impressionnant ! Ils sont à l’école primaire et même quand j’étais au collège quasi personne ne nageait aussi bien que ces petits anglais ! Comme Titpuce est en Year 2, sa classe ne participait pas à l’interhouses mais si l’an prochain elle est sensée avoir ce niveau de natation on n’est pas rendu !!! Nous l’avons inscrite à des cours en plus de sa session hebdomadaire à l’école mais la route est longue… Après avoir vu le niveau de tous ces enfants, nous pensons que nous allons aussi inscrire Ticoeur à des cours car il nage certes très bien la brasse coulée mais il est quasi-débutant en crawl or le crawl est vraiment la nage reine à l’école. Seuls deux ou trois enfants ont nagé la brasse pendant la compétition. Il faut dire, que pour la vitesse, le crawl bien exécuté est plus efficace (je précise « bien exécuté » car moi je suis plus lente en crawl qu’en brasse ! Mon côté français peut-être…). Bref, on se met la pression sur la natation ici !

Remembrance Day : cette année, on fête les cent ans de la fin de la Grande Guerre. En Angleterre, ils n’ont pas attendu le centenaire pour célébrer le 11 novembre : c’est un jour important chaque année. Il y a beaucoup plus de mobilisation qu’en France. Quasi tout le monde porte des coquelicots (poppies) en souvenir des soldats. Dans toutes les écoles, c’était clairement le thème de la semaine, que ce soit pendant l’Assembly (cette grande réunion hebdomadaire avec tous les enfants) ou pendant les cours d’Histoire. En France, la fleur symbolique en ce jour est le bleuet, non le coquelicot. Je n’ai jamais vu personne le porter d’ailleurs, pourtant il paraît que cela s’est répandu en France depuis quelques années (ou peut-être cette année avec le centenaire ?). Bref, j’ai parlé de ces bleuets aux enfants et savez-vous ce que ma puce a fait ? Quand sa maîtresse a distribué des coloriages représentant des coquelicots pour décorer l’école à l’occasion de Remembrance day, et bien ma puce a colorié ses coquelicots en … bleu !!! La maîtresse a été très très surprise ! J’aurais dû expliquer à Titpuce qu’un bleuet ne ressemblait pas à un coquelicot mais bon ! Finalement la maîtresse a compris et a adoré l’idée de mixer le coquelicot et la couleur pour la France ! Ma Titpuce va encore gagner un reward pour ses talents d’artiste :-). Hier matin, il y a eu une très belle cérémonie dans le grand hall de l’école. La chorale (dont je fais partie) a chanté : 100 personnes qui chantent c’est drôlement émouvant ! Les enfants ont chanté aussi avec nous. Nous avions pas mal répété pour ce jour de mémoire et je pensais que j’étais prête. La prof de chant nous avait dit qu’elle espérait qu’on ferait pleurer le directeur mais elle n’avait pas prévu qu’il nous devancerait ! Il a fait un tel discours que nous étions nombreux à verser des larmes ; je n’ai même pas réussi à chanter les premières phrases quand le piano a commencé à retentir dans le grand hall ! A chaque fois qu’il y avait des notes aigües j’ai chanté tout bas pour qu’on ne sente pas les tremblements dans ma voix. Je n’avais pas pensé à ce problème technique : comment chanter quand on est ému ? J’avais pleuré comme une madeleine quand au lycée nous avions passé une journée à Verdun (tout le monde devrait aller une fois à Verdun…). Depuis, je n’avais jamais rien fait de spécial le 11 novembre. C’était juste un jour férié. Point. Je ne m’attendais donc pas à tant d’émotions ce jour-là. Mais quand le directeur nous a montré les photos des 13 enfants qui ont été élèves dans notre école et qui sont morts pendant la Seconde Guerre Mondiale, comment ne pas craquer ? Devant ces images en noir et blanc, d’enfants heureux, drôles et chamailleurs… Parce qu’en plus, le directeur avait fouillé dans les archives, dans un journal tenu par le directeur de l’école à l’époque et il a trouvé quelques anecdotes à propos de ces enfants… Avec ces histoires pleines d’innocence et ces vieilles photos, les victimes ne sont plus anonymes, ne sont plus juste des chiffres, ne sont plus inconnues… Nous avons pleuré pour elles. Puis, trois enfants des plus grandes classes ont lu de très beaux textes qu’ils avaient écrits sur le thème de la paix. Enfin, pour clore la cérémonie il y a eu la minute de silence, à 11h, heure à laquelle la guerre s’est terminée. Là encore, le directeur l’a rendue particulièrement forte : il nous a passé la bande-son enregistrée par un soldat anglais. Nous avons ainsi écouté les 45 dernières secondes de bombardements et les 15 premières secondes de paix quand les oiseaux chantent, quand l’eau clapote, quand la vie repend son cours.

Remembrance Day

 

Je vous laisse avec des photos paisibles de mes balades de la semaine, dans mon petit coin du sud de l’Angleterre…

vivre dans le sud de l'Angleterre

 

expat en angleterre

expat en angleterre

Belle semaine à tous !

voyage à Malte

Nos vacances de la Toussaint à Malte

Pendant les vacances de la Toussaint, nous sommes partis une semaine à Malte. J’avais envie de chaleur, de baignades en mer, de la Méditerrannée de mes origines. J’avais surtout besoin de me ressourcer après nos premières semaines en Angleterre. Un changement de vie, surtout en famille, ce n’est pas de tout repos ! Et pour Ticoeur et Titpuce qui ont commencé l’école anglaise, les vacances étaient également le moment de souffler et de profiter du cocon familial… C’est sur Malte que nous avons jeté notre dévolu car tout simplement il n’y a pas beaucoup de destinations possibles depuis notre sud de l’Angleterre. C’est un choix qui nous convenait très bien. Nous étions déjà allés deux fois à Malte – c’était donc l’occasion de faire de nouvelles découvertes et de retrouver des endroits coups de coeur. Je ne sais pas vous mais moi j’adore revoir un endroit que j’ai aimé. J’adore voyager et découvrir de nouveaux pays mais j’aime tout autant retourner là où je me sens bien. A Malte, j’aime l’aspect culturel, la belle architecture des anciennes villes, les paysages méditerrannéens, les murs de pierres qui longent les routes, les figuiers de barbarie, la gastronomie d’influence italienne, les petites échelles qui invitent un peu partout à descendre se baigner en mer et puis j’aime surtout quand l’été qui se prolonge jusqu’en automne… C’est ça : j’avais besoin d’été, de baignades et de culture !

Quelles ont été nos visites pendant notre semaine à Malte ?

  • Lîle de Gozo : notre plus gros coup de coeur de ce séjour maltais… Je vous ai tout raconté dans mon billet sur nos trois jours sur Gozo.
  • La plage de Ghajn Tuffieha : la plus belle plage de Malte à notre avis. Le sable a une très belle couleur oranger, le cadre est sauvage, l’eau n’est pas trop profonde mais il y a des vagues : mon Ticoeur a adoré ! Nous y avons passé un après-midi, jusqu’au coucher du soleil. Le spot est idéal car situé à l’ouest. (NB : il y avait de petites méduses roses inoffensives – je ne sais pas si c’est une question de saison ?).

voyage à Malte

malte en famille

J’en profite pour vous prévenir qu’il n’y a pas tant de plages que ça à Malte. Il y a plein d’occasions de baignades, oui, mais pas forcément de grandes plages. Les Maltais ont installé des échelles le long des côtes rocheuses ou ont aménagé des piscines naturelles comme ici :

voyage à Malte

  • Les tours des Chevaliers de Malte : partout sur Malte, vous verrez les vestiges des tours qui permettaient de contrôler et protéger l’île. Notre préférée est la Tour Sainte-Agathe, la seule de couleur rouge…

voyage à Malte

  • Mdina : c’est la cité ancienne, c’est le voyage dans l’histoire, c’est se perdre dans le dédale des ruelles de la citadelle…

visiter Mdina Malte

  • A Rabat, juste à côté, nous avons visité les catacombes. Je ne sais pas trop dire pourquoi mais je suis fascinée par les catacombes – je ne manque pas l’occasion d’en visiter quand c’est possible (il faut absolument voir celles de Palerme en Sicile !). Disons que c’est un autre regard sur la culture d’un peuple. J’ai trouvé les catacombes de Rabat intéressantes par leur structure et leur nombre. La visite se repète un peu car les galeries se ressemblent mais c’est à voir et les enfants ont été intrigués.

voyage à Malte

voyage à Malte

 

  • Les temples de Hagar Qim et Mnajdra : j’ai hésité à y aller car il faut savoir que ces temples sont situés sous des hangars, afin qu’ils soient protégés du vent, de la mer… Et visuellement, ça enlève beaucoup de charme au lieu… Mais nous sommes passés outre, j’ai recadré les photos (;-)….) et nous avons tenté l’expérience. Les vestiges datent quand même du IV iè siècle avant JC ! J’ai été séduite par ces constructions parfois énigmatiques ; les enfants aussi donc aucun regret. En plus, la visite n’est pas très chère donc à voir !

voyage à Malte

  • La Valette et les Trois Cités : troisième fois que nous y allons et nous aimons toujours autant, surtout Birgu, la plus jolie des Trois Cités avec son fort et son quartier du Collachio dans lequel on peut se balader loin de toute animation. A La Valette, nous n’avons pas visité la célèbre Co-Cathédrale St John car nous y étions allés la dernière fois (et le billet d’entrée est cher), mais c’est à voir si vous venez pour la première fois. Cette fois-ci, nous nous sommes concentrés sur les jardins et les terrasses de cafés et c’était parfait :-). Entre La Valette et Birgu, nous nous déplacions en bateau.

 

voyage à Malte
voyage à Malte

voyage à Malte
voyage à Malte

Nous avons également fait un saut rapide à Sliema (en bateau) pour admirer La Valette depuis l’autre côté et revoir quelques salines. Par contre, il faut garder son regard vers la mer et faire abstraction des constructions bétonnées de cette station balnéaire.

La Valette

  • Marsaxlokk : notre première fois dans ce village de pêcheurs aux bateaux photogéniques (les luzzus). Regardez : ils ont des yeux ! Et l’un d’entre eux avait même des doudoux ! Ce village est idéal pour un déjeuner en terrasse en bord de mer.voyage à Malte
  • malte en famille

 

  • St Peter’s Pool : un spot à ne pas manquer juste à côté de Marsaxlokk. J’adore ce genre de criques à l’eau turquoise. Ce n’est pas adapté aux jeunes enfants, ni aux personnes qui ne savent pas nager. C’est un endroit où les gens vont pour sauter ou plonger dans la grande bleue. Avec Ticoeur on s’est bien amusé mais il a fallu rassurer Titpuce qui avait peur de nous voir disparaître dans le vide, même si ce n’est pas si haut non plus…

voyage à Malte
voyage à Malte

***

Informations pratiques pour visiter Malte :

  • Quelle saison ? La première chose sur laquelle j’aimerais insister c’est que pour moi, c’est une destination à éviter l’été (je vous aurais prévenus). Non seulement il fait trop chaud mais en plus c’est plein à craquer, avec des bouchons. C’est ce que les locaux nous ont dit mais je les crois car l’île n’est pas adaptée pour un gros trafic de voitures et il n’y a pas non plus tant de plages donc bon, voilà, pour moi, c’est pas une option. J’y suis allée une fois en janvier et deux fois en octobre et c’était très bien. Le printemps doit être parfait aussi. Côté températures, cette fois-ci nous avons eu 25 degrés dans l’air et 24 degrés dans la mer. Nous avons donc pu nous baigner (après, ce n’est pas garanti bien sûr…).
  • Où se poser ? Nous avions choisi d’avoir trois points de chute : 3 nuits sur Gozo, 2 nuits à Mellieha pour visiter le nord de Malte et 2 nuits à Birgu pour visiter la Capitale et le sud de l’île.

voyage à MalteBaie de Melliha

Sur la photo ci-dessous, le centre de Melliha semble si paisible au petit matin, n’est-ce pas ? Pourtant, cette nuit-là notre sommeil a été interrompu par… un tremblement de terre ! L’épicentre était au large de la Grèce. C’est la première fois que cela nous arrive et nous sommes contents de n’avoir vécu que la mini-version ! Les enfants, eux, n’ont rien senti… Heureux petits anges insouciants…

voyage à Malte

  • Le côté anglais : le passé britannique de Malte fait qu’il est facile de communiquer en anglais avec tout le monde (l’anglais est une langue officielle). Par contre, cela veut également dire qu’il faut conduire à gauche… Soyez surtout bien concentrés dans les ronds-points mais sinon, c’est facile, vous verrez ! Evidemment, nous, après deux mois en Angleterre, nous avons l’entraînement :-).
  • Guide de voyage : sur place, nous avons utilisé le GEOGuide Malte (qui m’a été offert). Il est très bien car de petite taille (il rentre facilement dans le sac à main), il est illustré de nombreuses photos et surtout j’ai trouvé qu’il était très actuel en terme d’informations, de prix, de visites. Il présente les essentiels en début de chaque partie et met en avant les lieux coups de coeur.

 

voyage à Malte

Nos bonnes adresses à Malte :

Nous avons bien mangé à Malte. La cuisine est influencée par la cuisine italienne et c’est tant mieux ! En plus, ça plaît aux enfants. Les fruits de mer et les pâtes sont à l’honneur !

voyage à Malte

Cafés et Restaurants à Malte :

  • Crystal Palace : une institution à Rabat pour manger sur le pouce les fameux pastizzis (sortes de petits chaussons fourrés aux petits pois ou au fromage ou encore au poulet) ; c’est une spécialité maltaise qui permet de déjeuner pas cher le midi. Vous trouverez des pastizzis partout sur l’île mais c’est vrai que ceux de cette adresse étaient particulièrement bons et tout chauds sortis du four.
  • Fior di Latte, glacier à Mdina : humm ! On se croirait en Italie !
  • Café Society : pour de très bons cocktails à déguster dans une rue très typique de La Valette.
  • Osteria.VE : une petite trattoria tenue par des Italiens. Les plats de pâtes sont excellents. Nous y avons mangé les deux soirs à Birgu.
  • La Reggia : terrasse très agréable face aux bateaux de pêcheurs à Marsaxlokk – cuisine de la mer très fine mais c’était moins copieux et un peu plus cher que d’autres restaurants de notre liste.
  • Bouquet Garni : excellent choix de poissons – un peu cher mais la qualité est au rendez-vous.
  • Nos bonnes adresses sur Gozo sont dans mon billet sur Gozo 🙂

voyage à Malte

Alors ? Tentés par des vacances à Malte ?

Halloween en Angleterre

Notre vie en Angleterre (semaine 9) : notre premier Halloween et un week-end sur Isle of Wight

Après une belle semaine à Malte, nous sommes rentrés dans notre petit coin du sud de l’Angleterre, juste à temps pour Halloween et autant vous dire que Titpuce et Ticoeur avaient hâte ! Parmi les avantages de la vie dans un pays anglo-saxon, pour les enfants il y avait clairement Halloween dans le top 10 ! Cela dit, l’Angeterre, ce n’est pas l’Amérique et nous l’avons vite compris ! Quelques jours avant Halloween, il n’y avait aucune maison décorée et des mamans m’avaient bien briefée que ce n’était clairement pas comme aux US ! Dommage, car Halloween, à l’origine est une fête d’origine celte, donc finalement plus proche du Royaume-Uni que de l’Amérique mais les vieilles traditions et célébrations dans leur forme originelle ont disparu et Halloween est devenu populaire quand les Irlandais ont débarqué en Amérique… Les années ont passé et finalement, on en est arrivé à ce trick or treat où les enfants font tout de même quelque chose de très étrange : ils demandent des bonbons à des inconnus !!! N’est-ce pas ce qu’on leur interdit d’habitude ?? Et en plus, ils obtiennent leurs bonbons sous la menace ! Quelle éthique :-)… Vous l’aurez compris, je trouve dommage qu’ Halloween soit devenu ce que c’est devenu car j’aime le concept et l’idée de célébrer les morts. D’ailleurs, un des mes plus beaux souvenirs de voyage, c’est el dia de los muertos au Mexique… Un souvenir émouvant de cette fête que j’ai eu la chance de vivre là-bas et dont je n’ai pas vu d’égale pour l’instant en terme d’hommage aux morts (regardez le dessin animé Coco si ce n’est pas déjà fait et vous comprendrez !). Mais les enfants aiment se déguiser et aiment les bonbons… Donc, j’ai raconté la légende d’Halloween à mes p’tits coeurs ainsi que l’histoire de Jack-o’-Lantern ; et après je les ai laissés vivre leur premier Halloween ! Comment cela s’est-il passé par chez nous ? Finalement, les voisins n’ont sorti leurs décorations que le jour J, et bien souvent ils ont juste mis une ou deux citrouilles devant leur porte, qu’ils ont éclairées quand ils étaient prêts pour recevoir des visites (nous avons donc fait pareil…). Quelques maisons s’étaient données quand même à fond pour décorer leur jardin … La tournée a commencé vers 17h45 : j’ai accompagné Ticoeur et Titpuce de loin et Papa Voyage est resté à la maison pour donner les bonbons aux enfants qui passeraient. La balade (très fraîche !) a duré une petite heure et les enfants ont été ravis de leur récolte ! Au final, je pense qu’Halloween n’a pas été plus fêté ici qu’il l’aurait été dans un village ou un quartier résidentiel en France mais nous, à Paris, en immeuble, nous n’avions pas eu l’occasion de vivre l’expérience donc pour les enfants c’était une chouette première fois ! Au passage, j’ai pu faire la connaissance de quelques voisins, c’est déjà ça !

Halloween en Angleterre

Halloween en Angleterre

Et à part Halloween ? La semaine a été tranquille sauf pour Papa Voyage qui a repris le travail et pour ma puce qui a eu quelques cours de natation. Vous vous souvenez ? Elle est la seule de sa classe à ne pas savoir nager donc nous essayons d’accélérer le processus d’apprentissage grâce à quelques cours particuliers mais pour l’instant elle n’a pas le déclic. Le soucis principal est qu’elle ne veut pas mettre la tête sous l’eau. J’ai tellement hâte que ça marche ! Ce serait un soulagement pour elle et pour nous… ! En plus, cette histoire de piscine m’a valu un bon stress en voiture car figurez-vous qu’il n’y a pas de piscines municipales dans mon coin ; il n’y a que des petites piscines qui appartiennent à des écoles, à des associations ou à des privés. Résultat ? Le GPS ne connaissait absolument pas la petite piscine dans laquelle ma puce avait cours et j’ai donc tourné en rond pendant une heure… Sachant comme j’ai du mal en voiture, vous imaginez qu’improviser au volant n’est vraiment pas ma tasse de thé ! Finalement, nous l’avons dénichée cette piscine qui se trouvait derrière un harras, après le poulailler, dans le jardin où se baladaient des oies !!! Bref : la vie à la campagne… !

Et l’anglais ? Les seuls devoirs des enfants étaient des devoirs de lecture. Cette semaine, ils ont lu tous les jours : Titpuce n’arrête pas de progresser en déchiffrage de l’anglais ; Ticoeur a si vite dévoré le livre qu’il devait lire pendant les vacances que je lui en ai commandé toute une série (11 livres) conseillée par des mamans ici, une sorte d’équivalent anglais du Petit Nicolas (Diary of a wimpy kid, Jeff Kinney). Il aime beaucoup et c’est une lecture à partir de 9 ans donc il est totalement dans la plaque côté anglais. Suis trop fière de lui ! Et on vous conseille ces livres au language d’enfant, avec de petites illustrations et plein d’humour.

Et le français ? Je ne regrette pas de mener en parallèle l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en français pour ma puce. Elle progresse dans les deux langues, en parallèle, sans mélanger, sauf pour la lettre « e » : elle a tendance à vouloir lui donner un son anglais et non un « e » comme en français. C’est amusant car Ticoeur a le problème inverse : il a tendance à écrire des mots en anglais avec un « e » muet à la fin, à la française (the lighte, the nighte…).

Ma première sortie cinéma en Angleterre : je me souviens que dans un billet récent je me plaignais du manque de possibilités de sorties dans mon coin. En fait, il y a quand même un cinéma à 10 kilomètres… c’est juste que 10 kilomètres, de nuit, avec de nombreux ronds-points et des renards qui traversent la route à l’improviste (j’en ai croisé trois en deux minutes !) ce n’est pas totalement dans mes cordes ! Heureusement, deux mamans m’ont proposé d’aller au cinéma avec elles donc c’était plus confortable de faire le trajet ensemble dans une voiture. Dès que je progresserai en conduite (que je vaincrai ma peur des ronds-points et des renards !), je pourrai aller plus souvent au cinéma. La balle est dans mon camp ! En plus, nous avons vu un beau film : A Star is born de et avec Bradley Cooper. J’ai beaucoup aimé. Et le cinéma en Angleterre ? Et bien, j’ai été surprise de découvrir qu’il est permis de boire du vin dans la salle ! C’est le cinéma qui en vendait et donc certaines personnes sirotaient un verre de vin pendant la projection… J’aurais plus imaginé les Français faire ça 🙂

Visite dans les environs : ce week-end, nous sommes allés sur Isle of Wight. C’est l’île juste en face de chez nous. Il y avait de beaux paysages sauvages et des châteaux. Il faudra aussi que j’écrive un billet sur cette île !

week end sur isle of wight

visiter Isle of Wight

visiter Isle of Wight   visiter Isle of Wight

Allez, je vous laisse : demain c’est back to school !

salines de Gozo

Trois jours sur l’île de Gozo

Comme je connaissais déjà La Valette et le nord de l’île principale, pour ce troisième voyage à Malte, j’avais très envie de passer du temps sur Gozo, cette île située au nord de l’archipel maltais. Nous y avons donc consacré la moitié de nos vacances et nous avons été ravis de ce choix ! Nous y avons passé trois nuits, soit un peu plus de trois jours et cela a été la plus belle partie de notre voyage !

Ce que nous avons aimé sur Gozo ? C’est Malte autrefois, c’est Malte en version plus tranquille, au rythme de la vie locale, ce sont de très beaux paysages qui offrent des possibilités de baignades et de balades dans de superbes décors naturels… Peut-être aussi que Gozo m’a rappelé l’ambiance de la Sicile de mon enfance, avec ses habitants qui sortent le soir et se posent sur une chaise devant chez eux ou devant la mer pour juste papoter avec leur famille, leurs amis, leurs voisins. La gastronomie m’a également rappelé la Sicile mais ça c’est le cas partout à Malte ! Il faut dire que « ma Sicile » n’est vraiment pas loin…

Gozo c’était très paisible. Nous avons croisé peu de monde pendant nos longues balades en bord de mer… Vous me direz, normal c’est la saison qui veut ça, octobre est calme… Oui, sans doute plus calme que l’été mais sur l’île de Malte il y avait beaucoup de monde ! Quand nous avons repris le ferry entre Gozo et Malte c’était comme un retour à la civilisation !

En un peu plus de trois jours sur place, voici notre programme sur Gozo :

Dimanche 21 octobre : Avec le ferry, nous arrivons sur Gozo vers 15h. Direction Marsalforn où nous posons nos valises. Balade en bord de mer, juste à côté, à Xwejni Bay, au pied d’une impressionnante butte argileuse. Les enfants s’amusent entre les grandes pierres puis nous démarrons de là pour longer les salines sur environ 2 kilomètres. Retour à Marsalforn.

salines de Gozo

gozo en famille   vacances à Gozo

visiter gozo

Lundi 22 octobre : Nous démarrons par Ramla Bay, la plage rouge que Titpuce a renommée « plage orange » et elle a bien raison ! Très belle plage en tout cas ! Après la baignade direction la grotte de Tal Mixta d’où l’on profite d’un super point de vue sur la plage. Nous sommes également montés vers la grotte de Calypso mais c’est moins bien car on ne voit pas la grotte et la vue est moins bien que depuis l’autre grotte. Déjeuner à Xaghra puis direction Victoria, la capitale de l’île : balade dans la citadelle et autour pour apprécier l’architecture des bâtiments. Retour à Marsalforn.

visiter Gozo

trois jours à Gozo

visiter Gozo

visiter Gozo

visiter Gozo

visiter Gozo

visiter Gozo  visiter Gozo

Mardi 23 octobre : Direction le sud de Gozo avec une première étape dans la jolie crique de Mgarr-ix-Xini puis longue balade sur les falaises de Ta’Cenc. Pause déjeuner à Xlendi. Puis nous explorons l’ouest de Gozo : pause photos à Dwejra pour profiter d’un bord de mer très sauvage avec d’énormes formations rocheuses. Il y avait même une arche jusqu’à l’an dernier (l’Azure Window) mais elle s’est effondrée à cause de l’érosion. Même sans l’arche l’endroit vaut le détour ! Nous passons devant l’église Ta’ Pinu à Gharb. Nous terminons par deux stops dans le nord ouest : à Wied-il-Mielah pour voir l’autre arche (qui elle n’est pas encore tombée…) mais attention car pour la voir il faut s’approcher d’une falaise donc il faut tenir les enfants bien éloignés. Puis juste à côté, nous avons voulu nous baigner dans la crique de Wied-il-Ghasri mais comme il y avait eu une averse quelques heures plus tôt, et que le vent soufflait fort, la crique n’avait plus ses couleurs émeraudes et la mer était trop dangereuse donc nous sommes rentrès à Marsalforn.

visiter Gozo

gozo en famille

visiter Gozo

vacances à Gozo

vacances à Gozo

vacances à Gozo

Mercredi 24 octobre : Ticoeur et Titpuce ont réclamé de retourner à Mgarr-ix-Xini pour se baigner. J’en ai bien profité aussi ! Ah oui, parce que j’ai oublié de vous dire mais pendant toutes nos vacances l’eau était à 23-24 degrés ! Même température dans l’air d’ailleurs… Puis direction Victoria à nouveau pour assister à un concert dans la Basilique St George (l’intérieur vaut le détour et contrairement à pas mal d’églises sur Malte, celle-ci est libre d’accès). Déjeuner tardif à Victoria et direction le ferry pour Malte !

vacances à Gozo

visiter Gozo

Informations pratiques pour un séjour sur l’île de Gozo :

Comment se rendre sur l’île de Gozo ? Nous sommes arrivés le matin à l’aéroport de La Valette où nous avons loué une voiture. Il faut environ 40 minutes pour se rendre au port dans le nord de l’île. Un ferry pour Gozo part toutes les 30 ou 45 minutes et la traversée dure 25 minutes environ. Ne soyez pas étonnés : on ne paye pas à l’aller mais seulement au retour (~25 euros pour une voiture et 4 personnes).

Gozo pour les enfants ? Ticoeur et Titpuce aiment les petites randos surtout quand le chemin est escarpé, qu’il y a du relief et des curiosités naturelles à observer donc ils ont aimé nos balades sur Gozo, surtout celle le long des salines et la montée vers la grotte au dessus de la plage rouge. Pour la baignade, attention : certaines criques ou plages ne sont pas toujours adaptées pour nager en toute sécurité. Il peut y avoir des courants ou une mer agitée et ce n’est pas toujours au même endroit donc voyez sur place. Nous avons eu pas mal de vent pendant notre séjour et donc pour nous, c’était la crique de Mgarr-Ix-Xini qui était la plus propice à une baignade tranquille en famille.

Et la prochaine fois sur Gozo ? La prochaine fois, nous ferons l’excursion vers l’île de Comino pour voir son joli lagon aux couleurs turquoises. Bien sûr, il faut éviter l’été car cet endroit est sans doute le plus visité du coin !

Nos bonnes adresses sur Gozo :

  • Restaurant Il-Kartell à Marsalfon : super fruits de mer et assiettes très copieuses ! Calamars grillés, spaghettis aux vongole et une terrasse en bord de la mer. Notre adresse coup de coeur !
  • Restaurant Latini Wine & Dine à Xaghra : Egalement spécialiste des produits de la mer – agréable terrasse au coeur du village avec vue sur l’église.
  • Le café Cup Cake à Victoria : parfait pour un déjeuner à petit prix (bons plats de pâtes…oui, aucun rapport avec les cup cakes !).
  • Le café Jubilee à Victoria : pour prendre un café au comptoir et admirer l’intérieur très vintage avant de continuer la balade dans Victoria.
  • Le Black Cat Café à Victoria : pour une pause gourmande (muffins, carrot cakes, etc)…. Dommage que ce soit tout petit petit…

  • Où dormir ? Peu importe où vous trouverez votre hébergement. L’île est petite donc vous pourrez tout parcourir depuis n’importe quel point. Les quatre coins de l’île sont intéressants donc je n’ai pas de conseils en terme de choix géographique pour se poser. Choisissez surtout un hébergement qui vous plaît ! Nous étions à Marsalforn où nous avons particulièrement aimé le choix de restaurants pour le soir. Je ne vous donne pas l’adresse de notre appartement (Airbnb) car c’était bien mais sans plus. En fait, je m’y suis pris à la dernière minute et les plus beaux hébergements étaient pris.

visiter Gozo

Il m’a fallu attendre un troisième voyage à Malte pour choisir de poser nos valises à Gozo mais ne faites pas la même erreur ! Je recommande Gozo même pour un premier voyage à Malte ! C’est un incontournable et un vrai coup de coeur !

Alors ? Tentés par Gozo ?

La valette en famille

Notre vie en Angleterre (semaine 8) : quand on part une semaine à Malte… !

Où a été prise cette photo ? En Angleterre ? Non, à Malte ! A La Valette plus exactement… En effet, à Malte, on voit encore quelques traces de la période où l’île était une colonie britannique (de 1814 à 1964), avec notamment quelques cabines téléphoniques, des boîtes aux lettres mais surtout la langue puisque l’anglais est la deuxième langue officielle parlée à Malte après le maltais. Alors, est-ce un hasard si nous avons passé une semaine de vacances dans cette île anglophone ? Pas du tout ! C’est totalement lié à notre expatriation dans le sud de l’Angleterre, car voyez-vous, une des premières questions que je me suis posée quand j’ai su que nous partions vivre dans la province anglaise c’est « mais comment allons-nous faire pour voyager autant qu’avant ?« . Parce qu’à Paris, nous étions vraiment gâtés en terme de connexions entre les trains et les avions ; on pouvait aller presque partout ! Et souvent, depuis la Capitale, les vols ne sont pas très chers par rapport aux aéroports de province… Alors, dès que nous avons quitté Paris, j’ai regardé quelles destinations internationales étaient desservies depuis Southampton et Bournemouth et j’ai pleuré !!! Pour résumé, depuis Southampton je peux surtout aller à Paris (c’est déjà pas mal pour une Parisienne !) et de Bournemouth et bien il y a des vols pour… Malte ! Parce que beaucoup d’Anglais passent leurs vacances à Malte justement pour la langue… Alors, comme nos critères étaient de partir dans le sud de l’Europe pour prolonger l’été et profiter de nos derniers bains de mer, et bien Malte c’était juste parfait ! En plus, on s’est dit que le côté ex-colonie britannique nous permettrait de prolonger notre expérience anglaise : nous avons conduit à gauche avec grande facilité :-)… Et bien sûr, partout, on pouvait parler anglais (même si, entre eux, les Maltais parlent plutôt maltais).

C’est ma troisième fois à Malte, donc j’avais une idée du programme pour la semaine afin de revoir des coins que nous aimons et en découvrir de nouveaux. Je vous raconte tout cela bientôt dans un article dédié à Malte ! Je peux déjà vous dire que notre coup de coeur a été Gozo ! Vous pouvez voir nos photos sur Instagram

Et pour le côté anglais de l’île : et bien, en vrai, à Malte on se croirait plus en Sicile qu’en Angleterre, surtout côté paysages et gastronomie ! Cependant, les enfants ont pu pratiquer un peu d’anglais au restaurant et surtout ils n’arrêtaient pas de nous demander « comment on dit ça en anglais ? »… Je les ai même surpris en train de tout le temps dire « sorry » comme de vrais petits Anglais !!  La maîtresse de Titpuce lui avait donné à lire un livre par jour et j’ai été ravie de voir l’enthousiame de ma puce pour cette session de lecture quotidienne en anglais ! Donc même en vacances, il faut croire qu’ils n’en avaient pas marre d’apprendre leur nouvelle langue ! Et puis, Ticoeur et Titpuce sont toujours en train de s’inventer des histoires et des chansons à longueur de journée et bien figurez-vous que certaines étaient en anglais !

Mais je vous rassure : nous n’avons pas trop pensé à l’école, ni à l’Angleterre et nous avons vraiment été dépaysés par nos vacances sour le soleil de Malte avec de belles baignades et de belles balades en famille !

vacances à Malte

Excellente semaine à tous et à bientôt pour le récit de nos aventures à Malte !