Notre vie en Angleterre #99 : douceur d’automne

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas donné des nouvelles d’Angleterre ! Alors voici un petit résumé de ces dernières semaines aux couleurs d’automne dans notre coin du Hampshire…

La cheville de Ticoeur va bien mieux :

Il marche confortablement (en boitant très légèrement), il a repris la natation à l’école. Évidemment, il est toujours dispensé de rugby et ça ne lui manque pas ! Le week-end, pour travailler la souplesse de sa cheville, nous faisons du vélo car c’est le sport où il se sent le plus à l’aise…

Nous faisons aussi de longues balades à pied sur la plage… Plages de petits cailloux dans notre coin mais un dimanche, nous avons même pris la voiture pour la belle plage de West Wittering, à 45 minutes de chez nous, plage connue pour ses dunes et son sable fin.

west wittering

Suite de l’article

Venise en famille : nos 10 incontournables

Comme j’avais hâte de retourner en Italie ! Mon deuxième pays ! J’ai donc organisé un séjour à Venise sur notre itinéraire des vacances, après avoir quitté la Croatie. Nous étions déjà allés à Venise en amoureux, il y a de cela quelques années. J’ai été ravie de faire découvrir Venise aux enfants : Ticoeur et Titpuce ont vraiment été charmés et surpris par cette ville, si différente, si atypique, avec tous ses canaux et l’absence de voitures. Magique ! Un voyage dans le temps et dans l’Histoire…

Cet été, Venise était peu fréquentée par rapport à d’habitude… Effet du contexte actuel, des nouvelles interdictions pour les gros bateaux de croisière et de la non reprise du tourisme international. Une chance de voir cette ville sans la foule (sauf sur le Rialto où tout le monde semble se donner rendez-vous). Plusieurs fois le matin, nous nous sommes même sentis seuls sur la place Saint-Marc ! Sans parler du Palais des Doges que nous n’avions pas réussi à visiter lors de notre précédent voyage à Venise et dans lequel nous avons cette fois-ci traversé de vastes pièces quasi désertes. C’était exceptionnel. Nous n’oublierons pas cette parenthèse vénitienne ! Je précise aussi que la ville était extrêmement propre avec un impressionnant travail des éboueurs qui sillonnent les ruelles et les canaux. Aucune odeur désagréable non plus ! Bref, je vous souhaite de voir Venise comme nous l’avons vue cet été et bien sûr, je vous détaille à présent notre petit programme totalement improvisé sur place…

Que voir à Venise avec les enfants ? Nos 10 incontournables :

1 : Le Grand Canal : autant commencer par le Grand Canal dès votre arrivée car cela donne un excellent premier aperçu de la ville. Avec nos valises, nous avons tout simplement pris le vaporetto à Piazzale Roma (point d’arriver sur l’île) pour nous rendre jusqu’à notre hébergement qui était situé à deux pas de la place Saint-Marc. Cela nous a bien fait profiter de tout le canal ! Le trajet n’est pas donné (7,50 euros) mais il faut le voir comme une attraction en soi, comme une balade en bateau-mouche :-). Billets gratuits pour les enfants de moins de 6 ans. Pour garder dans nos mémoires ces magnifiques vues depuis l’eau, nous avons également repris le vaporetto à la fin de notre séjour avant de quitter Venise. Pendant notre séjour, nous avons plusieurs fois traversé le Grand Canal au niveau des ponts et on ne se lasse jamais de la lumière changeante… Venise est si belle à toute heure de la journée !

Suite de l’article

Ibiza en famille

Ibiza et Formentera aux vacances de la Toussaint

Voici le récit de notre semaine de vacances en famille à Ibiza et Formentera. Nous avons adoré ! Et nous recommandons ces îles à la Toussaint : contrairement à l’été, il y a peu de monde, principalement des familles et nous avons vraiment pu profiter des plages car nous avons eu 23 degrés dans l’air et 23 degrés dans l’eau ! Bien sûr, la météo est une donnée toujours incertaine mais nous n’avons jamais été déçus par la Méditerranée à la Toussaint ! Quant aux paysages : ils sont très verts, très sauvages. Je sais que pas mal de monde a en tête le cliché d’Ibiza, île de la fête mais c’est vraiment réducteur car l’île est grande et il y en a pour tous les goûts ! Les célèbres boîtes de nuit sont à Sant Antoni mais dans le reste de l’île vous trouverez multitude de lieux très calmes. De manière générale, et comme souvent en Méditerranée, pour éviter la foule, il faut oublier la période qui va de mi-juillet à fin août. Ibiza et sa petite sœur Formentera sont des îles où Papa Voyage est souvent allé dans sa jeunesse, avec ses parents ou avec des amis et il n’a jamais vu l’ombre d’un DJ :-)… Bref, vous l’aurez compris, Ibiza a tout pour un super séjour avec des enfants !

Les plages d’Ibiza :

Je vais commencer par vous montrer les plages que nous avons aimées. Elles sont particulièrement accessibles car comme vous le savez, Ticoeur avait la cheville cassée (voir l’article sur son accident de rugby). La contrainte des béquilles nous a fait opter pour des plages proches des parkings. Heureusement que nous étions hors saison car ces plages sont très populaires en été puisqu’elles sont très faciles d’accès. Bref, voici des plages très kid friendly :

Plage Cala d’Hort : elle est située dans le sud d’Ibiza et nous avons particulièrement aimé la vue sur le gros rocher !

Ibiza en famille

Plage de Portinaxt : la plage que Ticoeur et Titpuce ont préférée ! Elle est située dans le nord de l’île. Non loin, pour le déjeuner, nous avons mangé d’excellents poissons et calamars dans un petit restaurant familial dont le cadre n’est vraiment pas attrayant mais je vous assure que ça vaut le coup pour l’accueil, la qualité de la cuisine et les petits prix : Don Quijote.


Plage de Benirras : célèbre plage réputée pour son coucher du soleil ! C’est vrai que c’est l’endroit idéal pour profiter des derniers rayons de la journée. Dernière la plage, c’est très vert, pas de constructions, ce qui rend les lieux particulièrement sauvages. En été, c’est là que se retrouve la communauté hippie de l’île et au moment du coucher du soleil, c’est tout un rituel de danse au son des tambours… Pour nous, hors saison, il n’y avait que quelques percussionnistes et une vingtaine de personnes sur la plage, mais finalement c’était juste parfait pour nous offrir un instant bohème et musical sans la foule… Pour dîner, nous avons pris des pizzas (très bonnes !) à La Pizzeria, située sur la plage.

Plage de Cala Comte : située dans l’ouest. Un peu plus de monde que sur les plages précédentes. Sans doute, une des plages les plus appréciées des touristes. Il faut dire que le cadre est magnifique et que c’est également parfait pour le coucher du soleil.

Cala Salada et Cala Saladeta : La Cala Salada, dans l’ouest est une jolie plage sauvage et vraiment très proche du parking mais je dois dire que mon gros coup de cœur sur Ibiza c’est sa petite sœur Cala Saladeta, une calanque que l’on peut atteindre après 10 à 15 minutes de grimpette et de redescente. Pour le coup, Cala Saladeta n’est pas adaptée aux poussettes ou aux béquilles mais sinon ce n’est pas bien compliqué et ça vaut vraiment le coup !

Cala Saladeta

A chaque fois, le sable était très fin, la mer limpide et donc il était facile de voir plein de petits poissons (énormément de sars) pour le plus grand bonheur de Ticoeur et Titpuce qui aiment beaucoup le snorkeling. Sur toutes ces plages, j’ai aimé le style des cabanes de pêcheurs :

Quand je vous parle de plages accessibles, c’est vraiment drôlement accessible pour des poussettes, des enfants ou des petits blessés comme Ticoeur car entre le parking et la plage, il y a souvent des petites passerelles en bois (voir photo ci-dessous). Une chance pour nous car quand nous avions réservé nos vacances à Ibiza, nous ne savions pas encore que Ticoeur serait en béquilles !

Bien sûr, il y a plein d’autres plages et criques sur Ibiza donc je ne sais pas si nous avons vu les plus belles mais en tout cas, elles nous ont énormément plu et nous reviendrons pour découvrir d’autres spots !

Attention méduses !

Vous remarquerez que nous ne nous sommes pas baignés sur les plages de l’est de l’île car lors de notre séjour, il y avait des méduses sur toute la côte est ! Il s’agit plus particulièrement de méduses appelées Pelagia noctiluca. Elles ne sont pas très dangereuses mais ça pique sacrément si elles nous touchent ! (Si cela vous arrive, il faut se rincer à l’eau de mer et non à l’eau douce). Sur la côte est, nous sommes allés sur la grande plage de Sant Vicent mais nous ne nous sommes pas baignés… Sans les méduses, cette grande plage est vraiment adaptée aux familles. J’imagine que les méduses c’est par vague donc n’hésitez pas à vous renseigner en arrivant.

Sant Vicent

Ibiza, une île verte et sauvage :

Je crois que ce qui étonne beaucoup de monde c’est de voir à quel point Ibiza est une île verte, vallonnée et très nature… C’est d’ailleurs pour cela que nous l’avons beaucoup aimée !

Ibiza à la toussaint

Ibiza en famille

Et un petit stop au mirador Puerta del Cielo sur la côte ouest…

Ibiza à la toussaint

En traversant les différentes collines, vous croiserez de petits villages blancs… Santa Gertrudis, Santa Agnes de Corona, Sant Joan, Sant Miquel, … Ces petits villages sont très calmes à la Toussaint. En été, on y trouve de jolis marchés locaux.

Sant Miquel

A Santa Gertrudis, nous avons pris un verre de vin et quelques tranches de jambon ibérique au Bar Costa.

Après avoir traversé les collines, nous sommes arrivés à Santa Eulalia où nous avons admiré l’église Puig de Missa avant de rejoindre la plage de Es Canar pour un déjeuner tout simple (style cantine, menu économique) au restaurant Solimar.

La ville d’Ibiza :

Dans la ville d’Ibiza (appelée Eivissa en catalan), seul le vieux centre a du charme. Cela vaut le coup de se balader dans Dalt Vila, la partie haute de la vieille ville, située dans la forteresse, puis de redescendre au pied de la citadelle pour apprécier les jolies places. Une demi-journée suffit. Après votre balade dans le dédale de ruelles, nous vous conseillons de déjeuner chez El Zaguan, un authentique bar à tapas qui propose un grand choix de pintxos froids et chauds (il s’agit de petites bouchées servies sur des pics – on paye au nombre de pics). Les enfants ont trouvé ça amusant ! Cela nous a rappelé nos vacances à Barcelone.

Ibiza en familleDalt Vila, Ibiza

ville Ibiza

Deux nuits sur Formentera :

Nous avions réservé deux nuits sur Formentera pour découvrir cette petite île. Là-bas, nous avons adoré la célèbre plage Ses Lletes… Cette bande de sable est magnifique ! Voyez sur la photo : les gens sont à gauche car à droite (à l’est), il y a des méduses ! Aucune de l’autre côté, ouf !

Ses Lletes, Formentera

Sur Formentera, on croise beaucoup de figuiers géants assez impressionnants :

figuier géant formentera

Nous avons aimé déjeuné au kiosque situé sur la plage de Migjorn. Il ne faut pas être pressé mais pourquoi l’être vu le cadre ;-)…

Nous nous sommes également baignés à Ses Platjetes (Es Calo). C’est très joli et ça fait un peu pataugeoire donc je recommande si vous avez de très jeunes enfants.

Enfin, nous avons particulièrement aimé nos deux jours à Formentera car notre hébergement était superbe ! En plein cœur de la nature, avec une vue incroyable surplombant la mer… Un spot parfait pour le coucher du soleil !

Je partage ici l’adresse de cet Airbnb mais je préviens que ce n’est pas pour tout le monde : la maison El Pilar n’est pas reliée à l’eau courante, ni au réseau électrique. L’eau disponible pour se laver et cuisiner est donc de l’eau de pluie qu’il faut consommer avec modération et qui n’est pas potable (nos hôtes nous ont fourni un bidon d’eau potable pour notre séjour) et l’électricité est solaire donc là encore, ce n’est pas à volonté. Mais si vous aussi, vous aimez les endroits sauvages et nature, alors c’est une belle adresse pleine de charme et les hôtes sont adorables.

 

PS : je n’ai pas donné notre adresse sur Ibiza car c’était bien mais sans plus, à part la vue… Je peux néanmoins vous dire que c’était dans le nord-ouest et que c’est une belle partie de l’île ! Privilégiez le nord au sud.

Informations pratiques pour des vacances à Ibiza :

Comment s’y rendre ? En avion, c’est 2 heures de vol depuis Paris.

Location de voiture : nous avons trouvé des locations à partir de 50 euros  la semaine (oui, la semaine !), mais nous avons opté pour une location à 100 euros à la semaine car cela restait un budget raisonnable et que nous avions besoin d’un peu plus de place pour la jambe de Ticoeur. Je n’aime pas donner de noms de loueurs car les prix changent tout le temps. Sachez juste, que nous regardons sur un comparateur (Kelkoo ou Autoeurope) et nous choisissons le meilleur rapport qualité prix du moment.

Les restaurants sur Ibiza : juste pour prévenir que de toutes les îles Baléares, Ibiza est clairement l’île où nous avons vu le plus de restaurants tendance et plutôt chers ! Au début, nous avons cru que nous ne pourrions pas trouver de petits restos sympas et tout simples comme on les aime mais si ! Il faut chercher ;-)… Toutes nos bonnes petites adresses sont dans cet article. Mais si les restos ultra designs et chics c’est votre truc, ça ne manque pas ! Franchement, j’aime bien les jolies décos mais parfois j’avais peur que la qualité ne soit pas à la hauteur du prix. N’hésitez pas si vous avez de belles adresses à partager en commentaire.

Bateau entre Ibiza et Formentera : nous avons pris un ferry de la compagnie Trasmapi. La traversée a duré 45 minutes. Vous pouvez choisir un ferry uniquement pour piéton ou alors un ferry pour piétons et voitures. Attention : hors saison, il est possible de conduire sur Formentera mais l’été il y a des quotas. Veillez également à ce que votre loueur de voiture vous autorise à vous rendre sur Formentera. Sinon, vous pouvez louer un véhicule sur Formentera. Une autre option, choisie par pas mal de touristes consiste à ne faire qu’une excursion à la journée depuis Ibiza, à bord d’un catamaran ou d’un bateau moteur. Nous testerons la prochaine fois !

Pendant la traversée…

Faire de la plongée à Ibiza :

C’était le projet initial : nous avions offert un « bon pour un stage de plongée » à Ticoeur pour son anniversaire mais suite à son accident, nous n’avons pas pu réaliser cette activité. Ibiza a de jolis fonds et les eaux sont très claires donc c’est une île adaptée pour découvrir la plongée. Ce n’est que partie remise ! N’hésitez pas à me conseiller des clubs de plongée sur Ibiza !

***

Enfin, pour découvrir d’autres îles des Baléares, je vous invite à relire mon article sur notre semaine à Minorque avec les enfants et mon article sur Majorque en famille.

Alors, tentés par Ibiza hors saison ?

Voyager en Angleterre au temps du COVID

Vous êtes nombreux à envisager un séjour en Angleterre pendant de prochaines vacances scolaires donc voici les détails des règles liées au COVID pour entrer en Angleterre depuis la France et pour entrer en France depuis l’Angleterre que ce soit pour vous ou pour vos enfants. C’était très compliqué depuis décembre mais cela vient de s’assouplir (en janvier 2022). Donc si vous avez envie de franchir la Manche, voici un résumé des règles pour passer la frontière.

Information COVID : règles pour entrer en Angleterre depuis la France

Mise à jour au 15 janvier 2022 :

  • Fin des motifs impérieux (qui étaient bizarrement imposés par la France, pas le UK…) ! Youhou ! Il est donc à présent possible d’aller en Angleterre pour du tourisme.
  • Les personnes vaccinées peuvent entrer en Angleterre sans quarantaine (attention ! Le seul schéma vaccinal accepté au UK est « deux doses », pas une, pas zéro ! Même si vous avez eu le Covid).
    • pas de test avant le départ. C’est nouveau ! Valable à partir du 7 janvier 2022. Voir communication du gouvernement UK.
    • Un test antigénique à l’arrivée, au plus tard au 2iè jour (pas d’obligation de PCR heureusement car c’est plus cher), ni de quarantaine en attendant le résultat. C’est nouveau et valable à partir du 7 janvier 2022. Réservez ce test avant de partir car la référence vous sera demandée dans le Passenger Locator Form (voir plus bas).
  • Les enfants (vaccinés ou pas) qui voyagent avec des parents vaccinés n’ont pas de quarantaine quelque soit leur âge (ils doivent avoir moins de 18 ans). A partir de 5 ans, les enfants doivent faire, comme leurs parents un test Day 2 (qui peut donc être un antigénique).
  • Avant de se rendre au UK, il faut remplir un formulaire appelé Passenger Locator Form.
  • Il n’y a pas de pass sanitaire en Angleterre pour accéder aux activités courantes, restaurants, transports, magasins, sports, etc… sauf pour les boîtes de nuit (comment ça vous avez passé l’âge ?) et pour de très gros événements (vaccin OU test acceptés). Voir détails concernant le Covid Pass.
  • Pour les adultes non vaccinés, il faut un motif impérieux pour venir en Angleterre. Il faut également un test avant le départ, une quarantaine de 10 jours, le Day 2 test et un Day 8 test. Pour raccourcir la quarantaine à 5 jours, il faut faire un Day 5 test appelé test to release. Bref, c’est le parcours du combattant.
  • Pas de règle concernant la 3iè dose de vaccin pour l’instant. Donc avec 2 doses c’est bon pour entrer en Angleterre (mais pas forcément pour retourner en France donc bon ! Voir plus bas).

Attention : les règles liées au COVID changent très rapidement ! Vérifiez les dernières règles officielles d’entrée en Angleterre sur le site du gouvernent UK : ICI.

 

Et pour le retour en France depuis l’Angleterre ?

  • Si vous êtes vaccinés (selon le schéma vaccinal français),  il faudra réaliser un test antigénique ou PCR (je ne conseille pas le PCR car il est plus cher) avant le départ de moins de 24h (attention, les tests NHS ne sont pas autorisés. Il faut un test validé par un labo et donc payant).
  • Les enfants de plus de 12 ans non vaccinés mais accompagnés des parents doivent faire un test antigénique ou PCR de moins de 24h avant de rentrer en France (il vous faut donc organiser ce test en Angleterre) mais ne sont pas soumis à la quarantaine contrairement aux adultes non vaccinés.
  • Aucune restriction pour les enfants de moins de 12 ans.
  • Les adultes non vaccinés doivent produire un motif impérieux (rejoindre son domicile par exemple), faire un test avant le départ, s’enregistrer sur une plate-forme (voir lien sur la page officielle ci-dessous) et s’isoler 10 jours en France (quarantaine contrôlée).
  • 3iè dose de vaccin : à partir du 15 décembre, les adultes de plus de 65 ans ne sont considérés « vaccinés » que s’ils ont réalisé le rappel dans le délai prévu. A partir du 15 janvier, tous les adultes devront prouver leur 3iè dose pour avoir un pass sanitaire valide (s’ils sont éligibles à la 3iè dose en terme de date de rappel).

Attention : parce que les règles peuvent changer très rapidement, lisez toujours cette page officielle du gouvernement français.

Enfin, on n’oublie pas les nouvelles règles liées au Brexit !

J’avais écrit un article complet sur voyager en Angleterre après le Brexit avec notamment l’obligation d’avoir un passeport pour entrer au UK à partir du 1er octobre 2021.

En conclusion :

Voyager en Angleterre commence à devenir plus simple même si la contrainte de l’organisation et du coût des tests reste clairement un frein, surtout pour les familles. Mais si vous franchissez le pas, n’hésitez pas à relire mon article sur la visite des Studios Harry Potter, Londres en famille  et sur toutes les belles régions que nous avons explorées en famille dans le sud-ouest de l’Angleterre : roadtrip en Cornouailles, nord du Devon en campervan, randonnées dans le Dartmoor National Park (Devon), week-end dans le Dorset.

Enfin, n’hésitez pas si vous avez des questions ! Je suis bien évidemment le sujet de très près puisque nous espérons recevoir encore plus de visites de nos familles et amis en Angleterre !

voyager en Angleterre covid

 

 

 

rugby à l'école

Notre vie en Angleterre #98 : fichu rugby !

En plus d’avoir inventé le Marmite et le Brexit, les Anglais sont à l’origine de ce fichu rugby ! Je vais vraiment finir par leur en vouloir !!

Mercredi dernier, Ticoeur s’est cassé la cheville lors d’un match de rugby à l’école. Le titre vous laisse comprendre mon amour pour ce sport… Ok, je ne suis pas objective mais voilà : je trouve ce jeu bien trop violent pour un sport proposé à l’école (en tout cas dans la version avec plaquages). Que des enfants pratiquent le rugby en club, ok c’est leur choix et ils bénéficient sans aucun doute d’une bonne préparation… Mais faire un trimestre de rugby imposé en cours de sport à l’école, de septembre à décembre, franchement… ! Alors oui, les accidents ça peut arriver dans tous les sports mais la proba est plus haute au rugby et en plus, c’est particulièrement énervant quand il s’agit d’un sport qu’on n’aime absolument pas ! La pilule aurait été moins difficile à avaler si Ticoeur s’était blessé au foot ou au tennis, deux sports qu’il adore… Mais le rugby, il n’a jamais voulu y jouer ! Quoique si, au début, je vous en avais parlé : pendant nos premières années en Angleterre Ticoeur a découvert et apprécié le rugby à l’école car il s’agissait alors de la version touch rugby, beaucoup plus safe et plutôt sympa ! A partir de Year 6, les enfants passent à la version avec plaquages sauf que l’an dernier, Ticoeur n’a joué qu’au touch rugby grâce au… Covid car il fallait garder ses distances ! (Le rugby en version soft et l’absence de poux pendant toute une année scolaire auront été les deux mini avantages que je retiendrai de cette pandémie).

   rugby à l'école 

Cette année, Ticoeur est en Year 7 et il n’y a plus de restrictions concernant les sports donc le rugby c’est du vrai rugby et depuis le début de l’année, Ticoeur n’est pas très heureux de devoir y jouer… Les mercredis, il y a des matchs contre d’autres écoles et bien souvent, il est sur le banc des remplaçants, ce qui lui convient très bien. Mais mercredi dernier, un de ses camarades de classe, un jeune plutôt très bon en rugby d’ailleurs, a fait un début de crise d’asthme sur le terrain ; Ticoeur est alors appelé pour le remplacer ; il joue cinq minutes et vlan ! Plaquage violent d’un joueur deux fois plus grand et plus large que lui. Je suis dans le public. Au visage de Ticoeur, je comprends tout de suite que ce n’est pas une petite foulure et la colère m’envahit car si certes un accident est un accident, le fait que Ticoeur n’ait jamais eu envie de jouer à cette version du rugby me serre le cœur… Je file aux urgences. Pour le coup, la partie médicale s’est très bien passée, comme l’an dernier pour le bras de Titpuce… Il est vraiment difficile d’être reçu par des médecins en Angleterre quand on est malade mais quand on a besoin des urgences, ils assurent !

Maintenant, il va falloir de la patience : sa malléole externe est cassée ; il a une sorte de botte-attelle et des béquilles. Cela va prendre environ 6 semaines.

Avec les béquilles c’est vraiment compliqué dans notre vieille maison anglaise, certes pleine de charme mais « charme » rime avec « biscornue » : des marches séparent chaque pièce de la suivante ! L’architecte avait dû boire trop de gin ! A l’école, heureusement, tout est de plein pied, ouf ! Vous vous doutez bien que louper les prochains matchs de rugby ne l’attriste pas du tout ; par contre, il est déçu de ne plus pouvoir jouer au foot avec ses copains à la récré, de ne plus nager, de ne pas finir la saison de voile et de devoir mettre entre parenthèses ses entraînements de tennis (il venait tout juste d’être accepté dans un super club !). Du coup, il se donne à 200% sur le reste :

  • Il compte bien participer à l’audition pour obtenir un rôle dans Grease, la production théâtrale de l’école cette année (l’audition a lieu samedi). Un John Travolta en béquilles ! ça va donner !
  • Il a plus de temps pour jouer du piano et avance super bien sur ses morceaux pour le Grade 4 : il travaille surtout le Bach car l’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin des pédales…
  • Il est très fier de représenter son école aujourd’hui lors d’un concours régional de géographie… C’est à une heure de route. Cela risque d’être une longue journée mais il n’a pas voulu y renoncer… Je suis fière de lui et pour le coup, nos voyages ont certainement aider à son excellente culture générale en géographie :-).

On va dire que j’ai assez pesté contre le ballon ovale… Parlons des bons moments :

Nous avons fêté l’anniversaire de Ticoeur avec toute ma belle-famille venue de Londres et de Stuttgart. Les enfants sont ravis de profiter de leurs grands-parents : jeux de société, spectacles de magie, petits concerts… Ils ont un top public pour la semaine et peut-être pour plus longtemps si nous ne trouvons pas assez d’essence pour les emmener à l’aéroport de Heathrow ! En effet, si vous lisez les news, vous savez sans doute qu’il n’y a plus assez de chauffeurs de camion pour assurer l’approvisionnement des stations services du sud de l’Angleterre ! Quand soudain un camion arrive, il se forme des queues de folie et en moins d’une heure, la station est vidée ! Je précise que pour ce problème ce n’est pas de la faute du rugby mais du Brexit  :-)… Je vous laisse lire tous les détails de ce gros bazar dans vos journaux préférés.

On profite de notre coin et de la belle météo entre les averses :

Titpuce a eu une super session de voile ce week-end. Elle est passé au Laser Pico. Fini l’Optimist, elle est une grande maintenant !

Titpuce a été invitée à plusieurs anniversaires de copines… Cela fait plaisir après toutes les fêtes virtuelles de l’an dernier de les voir s’amuser ensemble et profiter des derniers moments de baignade de l’été (il ne faut quand même pas être frileux !)…

Je me suis mise au golf parce qu’ici c’est une activité accessible et que j’avais envie d’un nouveau défi… à suivre !

Belle semaine à tous !

 

Prologue concernant le rugby :

Note 1 : Vous vous doutez bien que mon cœur de maman ne me fait plus voir les choses très objectivement donc toutes mes excuses à ceux et celles qui me liront et sont fans de rugby. Je sais très bien que cela peut être un beau jeu, avec un bel esprit mais il faut un corps sacrément solide ;-)…

Note 2 : Pour la petite histoire, le rugby a été inventé au milieu du 19iè siècle à Rugby dans le centre de l’Angleterre. Il paraît que l’idée initiale est venue d’une école qui a développé ce jeu pour lutter contre le harcèlement scolaire grâce à l’esprit d’équipe qui émane de ce sport… On dira donc que l’intention était bonne 🙂