Roadtrip

Articles dans cette catégorie :

voyager en Angleterre

Voyager au Royaume-Uni après le Brexit

Suite à de nombreuses questions que je reçois, voici ce que le Brexit va changer pour voyager en Angleterre ou dans le reste du Royaume-Uni (donc également pour aller en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du nord).   

Article mis à jour en mars 2021 :

Rappel des dates clefs du Brexit :

  • Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni a décidé, après référendum, de quitter l’Union Européenne.
  • Depuis le 31 janvier 2020, c’est officiel : le Brexit a eu lieu. Le UK ne fait plus partie de l’UE.
  • Jusqu’au 31 décembre 2020, nous sommes dans la période dite de transition : même si le Royaume-Uni n’est plus dans l’Union Européenne, tout fonctionne comme s’il était encore, le temps qu’un nouveau deal (ou no deal !) soit en place. Et comme vous le savez, ils ont du mal à se mettre d’accord. Rien n’est encore clair à un mois de l’échéance.
  • A partir du 1er octobre 2021 : les Français et autres ressortissants de l’Union Européenne (et les Suisses) devront se munir d’un passeport pour voyager au Royaume-Uni. La carte d’identité ne suffira plus. Donc entre le 1er janvier 2021 et le 30 septembre 2021, même si le Brexit est en vigueur, vous pourrez encore venir sans passeport, avec votre carte nationale d’identité. Ainsi, pour mes chers amis qui n’ont pas de passeport, pas d’excuse ! Nous vous attendons cet été ! Enfin, cela dépendra de monsieur Covid !!!

voyager en Angleterre

Ainsi, après le 1er octobre 2021, voici les formalités pour voyager en Angleterre et dans le reste du Royaume-Uni :

Suite de l’article

Notre semaine de road trip en Cornouailles

En juillet, nous étions partis dans un comté d’Angleterre qui se situe à quelques heures à l’ouest de chez nous : les Cornouailles. En fait, c’est même l’extrême sud-ouest de l’Angleterre. Un peu l’équivalent de la Bretagne en version anglaise… C’est vrai qu’il y a pas mal de points communs : une côte sauvage magnifique, des criques avec des eaux turquoises et émeraudes, une impression de bout du monde, une grande fierté des habitants, de jolies maisons en pierre, du très bon poisson… Mais c’est différent de la Bretagne : la végétation, les reliefs, l’ambiance, le style d’architecture, la langue bien sûr !

Kynance Cove

Les Cornouailles est une région réputée pour sa beauté, appréciée des Anglais mais aussi des touristes étrangers. A l’origine, pour éviter d’avoir trop de monde, nous souhaitions y aller au printemps mais avec le confinement, nous avons dû changer nos plans et reporter notre voyage à l’été. Finalement, il n’y avait pas grand monde : les touristes étrangers n’étaient pas présents. Les locaux étaient d’ailleurs surpris en nous entendant parler français et comprenaient mieux notre présence dès que nous expliquions vivre dans le Hamphire. Bref, nous avons visité les Cornouailles dans des conditions idéales ! Un gros coup de cœur ! Nous sommes partis en campervan et avons essentiellement dormi dans notre camper mais pas toutes les nuits car nous avions envie d’un peu de confort après tant de vadrouille (nous avons enchaîné les Cornouailles après nos randos dans le Dartmoor National Park).

Avant de vous parler des coins merveilleux que nous avons découverts, je tiens à préciser que nous n’avions absolument rien préparer. Ni itinéraire, ni liste d’endroits à voir (à part un ou deux), ni idée d’où dormir ! Avec le campervan, c’est l’avantage, nous savions que nous pouvions improviser ! Nous nous sommes souvent arrêtés totalement au hasard… Nous avions vaguement décidé de commencer par Newquay et de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre mais finalement nous avons fait des zigzags car nous avons passé plusieurs nuits au même spot.

Notre itinéraire à la découverte des Cornouailles :

Les lieux suivis d’un petit cœur sont ceux que nous avons préférés. Voici notre itinéraire improvisé, histoire de vous inspirer mais surtout n’hésitez pas à vous perdre en Cornouailles car c’est juste beau partout ! Notre itinéraire :

Suite de l’article

alpes souabes

Notre vie en Angleterre #66 : comment nous avons retrouvé les grands-parents en Allemagne !

Cette semaine, nous avons réussi à nous offrir une parenthèse. Des retrouvailles en famille pour rompre la double solitude de l’expatriation et du confinement (oui, je sais ça sonne dramatique ! C’est mon côté italien !). Voici tous les détails de l’histoire qui nous a permis de profiter d’une semaine en Allemagne chez mes beaux-parents tout en respectant les règles bien sûr ! Des retrouvailles dont nos enfants avaient tant besoin ! La fenêtre était étroite et je vous explique pourquoi….

alpes souabesLes Alpes Souabes où vivent Omi et Opa (Bade-Wurtemberg – Allemagne)

           

Suite de l’article

Conduire en Angleterre

En débarquant en Angleterre l’an dernier, une des choses que je craignais le plus c’était la conduite à gauche.
Pour vous donner un peu le contexte : je ne suis pas douée en conduite, j’ai eu mon permis au bout de la cinquième fois, j’ai peu conduit dans ma vie car à Paris nous n’avions pas de voiture et surtout : je n’aime pas ça ! Mais comme nous vivons dans la campagne anglaise, il a bien fallu que je m’y colle et finalement ce n’est pas sorcier !

Je sais que certains d’entre vous hésitent à visiter l’Angleterre en dehors de Londres par crainte de la conduite à gauche, alors j’espère partager ici quelques conseils qui vous encourageront à franchir le pas !

Conduire à gauche : nos conseils

  • La porte du chauffeur : pour commencer, montez dans la voiture en utilisant la bonne porte ;-)… Et oui, le volant est à droite et vous avez beau le savoir, vous allez souvent ouvrir la portière gauche ! Au moins, ce n’est absolument pas dangereux et cela pourra faire sourire les locaux !
  • Suivez le flux : la raison principale pour laquelle il n’est pas sorcier de se mettre à la conduite à gauche c’est que tout le monde conduit à gauche et que tout est conçu pour la conduite à gauche : vous ne risquez pas de prendre l’autoroute à l’envers ; vous ne risquez pas de chercher une sortie d’autoroute sur la droite puisqu’il n’y en a pas (elles sont sur la gauche bien sûr), et sur les routes normales, vous suivrez les autres donc il n’y aura pas de doute…Sauf… si vous êtes seuls sur la route ! Cela pourrait arriver la nuit ou dans un coin reculé. L’important est donc de bien resté concentré quand vous êtes la seule voiture. Dans ce cas, je me dis : «conduis à gauche, conduis à gauche » dans ma tête ;-). Si vous êtes deux, c’est l’idéal car votre conjoint/copilote veillera également à ce que vous soyez du bon côté. Maintenant, d’expérience, je vais vous dire quand vous allez conduire du mauvais côté : quand vous rentrerez en France ! Je ne blague pas ! C’est ce que raconte pas mal de monde et c’est exactement ce qui est arrivé à mon chéri à deux reprises ! Heureusement, je m’en suis rendue compte rapidement et aussi, on comprend vite quand au loin on aperçoit une voiture qui arrive en face ! En conclusion, j’en ai écrit tout un pavé mais vous verrez : conduire à gauche est naturel dans un pays où tout le monde conduit à gauche.
  • Attention aux trottoirs ! Vous pensez donc que le plus difficile est passé car vous voyez bien vite que penser à conduire à gauche est simple mais ensuite vient un autre soucis : votre placement sur la chaussée. Car si vous louez une voiture anglaise, le volant étant à droite, vous aurez tendance à vous placer trop à gauche sur votre voie et donc à frôler les trottoirs. Un soucis classique qui arrive aux Européens, c’est d’abîmer les pneus de la voiture. Un tuyau : j’ai cessé d’être trop près du bord quand je me suis concentrée sur ma position par rapport à la ligne qui sépare les deux voies. J’ignore donc les repères par rapport au côté gauche/au trottoir et je suis la ligne sur ma droite, ce qui est simple à suivre puisque le volant est à droite. Il est plus simple de ne pas se prendre les trottoirs avec une voiture française mais le placement sur la chaussée sera tout de même à surveiller…
  • Les ronds-points : l’épreuve des ronds-points était de loin la plus difficile pour moi. Tout le monde pense alors : ah oui, il ne faudrait pas tourner dans le mauvais sens ! C’est certain mais normalement cela ne vous traversera pas l’esprit puisque tout le monde tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, vous le ferez aussi. Non, la difficulté c’est que les gros ronds-points sont bien trop organisés pour moi ! Il y a des files et il faut bien suivre la bonne – je préfère le flou de positionnement des ronds-points en France… Après, il y a des gens qui préfèrent le style anglais. Heureusement, les Anglais conduisent plutôt en gentlemen donc ça aide si jamais on doit changer de file parce qu’on s’est trompé dans notre positionnement. L’autre chose surprenante c’est qu’il y a des feux au milieu des ronds-points mais pour le coup cela m’aide à prendre mon temps pour trouver où je dois aller ;-). En terme de priorité, avant de rentrer sur le rond-point vous laissez passer les voitures qui sont déjà dans le rond-point (même règle qu’en France). La photo ci-dessous c’est pour rire : il n’y a qu’un seul rond-point aussi dingue dans le pays (du côté de Cirencester) ! Les autres ont certes plusieurs voies mais pas plusieurs cercles !

Crédit photo : Wired

Suite de l’article

Visiter les Cotswolds en famille

Aujourd’hui, je souhaitais vous parler d’un coin d’Angleterre où nous sommes déjà allés deux fois en famille : les Cotswolds. Une destination que je vous conseille vivement si vous aimez la campagne anglaise (the typical english countryside !), cette campagne telle qu’on se l’imagine, soignée, verte et apaisante, ponctuée de vieux villages en pierre.

Les Cotswolds, pour vous situer un peu, c’est dans l’ouest de l’Angleterre, au nord de Bath, à l’ouest d’Oxford et à environ 2h de chez nous. Un coin d’Angleterre où les Londoniens et surtout les gens d’Oxford aiment passer le week-end au calme. Nous nous y sommes arrêtés cet été pendant quelques jours, en campervan et nous y sommes retournés à la Toussaint avec les grands-parents. Les Cotswolds, c’est une chaîne de collines, un endroit resté figé dans le passé : à cause du relief, le train ne pouvait pas traverser cette région qui est donc restée à l’écart du monde moderne et qui a conservé de vieux villages très pittoresques, tout en vieilles pierres, dans le cadre vallonné d’une belle campagne anglaise… Dans les Cotswolds, on admire les vieux cottages avec leurs toits de chaumes, la lumière dorée sur les belles pierres en fin d’après-midi ; on prend le thé avec des scones et on visite quelques lieux historiques…

Suite de l’article