Comme une envie de retourner à Vienne

Vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux, mercredi soir, j’étais Place du Palais Royal, à l’inauguration de la ViennaSphere, une coupole multimédia 360° qui nous parle de Vienne à la veille du 60ème Eurovision, célèbre concours de la chanson qui se déroulera dans la capitale autrichienne fin mai.

Si vous êtes à Paris en ce moment, vous pouvez vous rendre dans cette sphère, ouverte gratuitement au public jusqu’à samedi pour découvrir une expérience proposée par l’office du Tourisme de Vienne. De 12h à 18h on voyage en réalité virtuelle le long de la célèbre Ringstraße, artère mythique de Vienne avec ses monuments et ses parcs, un boulevard qui fête ses 150 ans cette année. A partir de 19h30, un superbe film multimédia et artistique nous fait visiter Vienne de manière vertigineuse avec d’impressionnantes images en 3D (toutes les 20 minutes jusque 23h ce soir et jusque 22h demain) : on traverse la ville, on écoute un concert, on passe dans un haras, on se retrouve au bal, au château etc. On peut aussi en profiter pour participer à un tirage au sort et tenter de gagner chaque soir un séjour à Vienne pour 2 ! La sphère a été créée par le collectif viennois d’artistes avant-gardistes Neon Golden. Elle mesure 20 mètres de haut et elle est particulièrement belle la nuit quand elle projette également des images à l’extérieur :

Comme une envie de retourner à Vienne

Alors Vienne justement parlons-en ! J’y ai passé un week-end il y a 20 ans. Il serait temps d’y retourner ! J’avais pris L’Orient-Express de nuit. Une expérience ! De Vienne, je me souviens de la beauté de l’architecture, des magnifiques cafés, du château de Sissi, de l’Opéra mais hélas, je ne dois avoir que quelques photos papiers dont j’ignore bien où elles se cachent !

Mercredi soir, alors que j’écoutais l’incroyable voix de Conchita Wurst, invitée d’honneur de la ViennaSphere et gagnante de l’Eurovision 2014 où elle représentait l’Autriche, je me suis dit : mais voilà ! C’est à Vienne que nous devrons organiser notre premier weekend en amoureux en dehors des frontières ! C’est pas trop loin, c’est beau, c’est romantique et nous pourrons profiter des musées, des balades sur les pavés, des nombreux bars avec vue sur la ville, d’un concert, etc. Je vais étudier la question sérieusement. Je précise aussi que si Conchita Wurst n’était là qu’à l’inauguration, vous aurez quand même la chance d’entendre sa chanson Rise Like a Phoenix avec un son incroyable à la fin du film projeté dans le dôme.

En 2013, nous étions en Autriche en famille pour nos premières vacances ski à quatre. C’était à Damüls.

Damuls

En 2014, nous passions un week-end à Salzbourg en famille, avec les grands-parents.

Comme une envie de retourner à Vienne

En 2015, je vote pour le grand week-end à Vienne en amoureux ! Revoir le Palais Hofburg, la Stephansplatz,  le château de Schönbrunn, l’Opéra, le Belvédère, la maison de Hundertwasser, faire un tour sur la plus vieille Grande Roue encore en activité et boire un café viennois accompagné d’une part de Sachertorte !

Après, j’ai plein d’autres envies d’escapades en famille en Autriche du côté des montagnes du Voralberg, du côté de Innsbruck et du Tyrol ou encore à vélo le long du Danube, sur la célèbre EuroVélo6 !

Et vous ? Avez-vous déjà voyagé en Autriche ? A Vienne ?

En attendant, RDV à Paris jusqu’ à demain soir :

ViennaSphere à Paris
26-28 mars 2015
Place du Palais Royal

 #ViennaSphere

image_start


Billet classé dans : Citytrip, Voyages avec enfants, Voyages sans enfant

Deux jours à Salzbourg en famille

Lors de notre grand week-end à Munich, nous en avons profité pour explorer les environs : nous avons commencé par le sud de la Bavière puis nous avons passé la frontière, direction l’Autriche pour découvrir Salzbourg, située à seulement deux heures de Munich.

J’avais entendu beaucoup de bien de la ville : la partie historique de Salzbourg a en effet beaucoup de charme, avec la rivière Salzach qui sépare la ville en deux. Mozart est né à Salzbourg et tout nous le rappelle. On peut y voir la maison où il a vécu enfant. La ville est également surnommée « la ville aux 100 églises » et en effet elle en compte de nombreux et beaux exemples.

Par contre, Salzbourg n’est pas bien grande donc on en a déjà un bon premier aperçu en un week-end.

Deux jours à Salzbourg en famille

Sur place, ma belle-mère avait déniché et réservé nos chambres dans un endroit absolument exceptionnel : un couvent dans les hauteurs de la ville, sur la colline de Mönchsberg, un couvent-château entouré d’un beau jardin, un lieu très calme, très reposant. Les chambres sont d’une simplicité religieuse mais quel bâtiment, quel cadre ! Vraiment une belle adresse : Johannes Schlössl der Pallottiner.
Johannes_schloss

vue_salzbourgLa vue depuis ma chambre

A Salzbourg, nous avons beaucoup aimé déambuler dans les rues de la vieille ville…

Salzbourg

Deux jours à Salzbourg en famille

Deux jours à Salzbourg en famille

Deux jours à Salzbourg en famille

Deux jours à Salzbourg en famille

Mais aussi, nous avons passé quelques heures dans la Maison de la Nature (Haus der Natur) qui propose des expériences comme à la Cité des enfants de la Villette : découverte de la mécanique, des jeux d’eau, de la pesanteur, du mouvement, un aquarium…

haus_Der_nature_kids

Enfin, le soir, j’ai adoré dîner dans un Biergarten, St Paul’s Stub’n, dehors, dans une ambiance bon enfant :

Deux jours à Salzbourg en famille

Salzbourg, une jolie escale fort agréable. Je tiens tout de même à signaler que tout était un peu plus cher qu’en Allemagne (hôtel, restaurant, parking…). En tout cas, si vous passez les vacances en Bavière, vous pouvez facilement faire un saut à Salzbourg !

Deux jours à Salzbourg en famille

Deux jours à Salzbourg en famille

Et vous ? Connaissez-vous Salzbourg ou d ‘autres villes en Autriche ?


Billet classé dans : Citytrip, Voyages avec enfants

Une journée sur les pistes de ski

Après vous avoir donné les détails de notre séjour au ski à Damüls en Autriche avec notre petite famille, je voulais vous montrer quelques photos de nos journées même si rien de ressemble plus à une piste de ski qu’une piste de ski 😉 Je trouve qu’on ne s’en lasse pas : la lumière, les espaces, les montagnes… et puis comme je vous disais, il n’y avait quasi personne, donc voici de la neige, de la neige et encore de la neige !

Chouette ! Personne sur les pistes !

traces_de_ski

piste_ski

Le plus haut sommet de Damüls : la Mittagspitze (sommet de midi) qui culmine à 2095m.

mittagspitze_damuls

En direct du télésiège…

 

télésiège

Panorama au sommet de la station…

panoramique ski

Que du blanc ! Trop de blanc ! Il faut encore que je progresse sur le réglage de l’exposition quand la réverbération de la neige est très forte !

montagne_enneigée

 

sommets

 

Le temps d’une pause déjeuner au refuge pour prendre le soleil en terrasse. Attention ! Pour le coup, cette pause n’est pas de tout repos car en Autriche, ils mettent la musique à fond et quelle musique ! Il s’agit de « hits spécial après-ski », des chansons populaires qui cassent un peu les oreilles ! Il y a aussi de la musique à fond dans certaines stations en France ??

pause_ski

Autre vue sur la Mittagspitze… et toujours des pistes désertes !

mittagspitze

Petites chutes de neige, le ciel se voile et les flocons me chatouillent !

chalet neige

Un peu de brouillard de temps en temps pour nous mettre dans l’ambiance…

 

sapin
On aperçoit le clocher du village : la journée de ski est finie, nous allons retrouver les enfants !

clocher

Voilà ! C’était une journée de ski à Damüls. Bonne nuit les petits !

Damuls_by_night

Sur ce, je vous quitte le temps d’un week-end entre filles, direction le soleil, le sud, l’Andalousie !!!


Billet classé dans : Ski, Voyages avec enfants, Voyages avec bébé

Partir au ski avec de jeunes enfants

Nous revenons d’une semaine de vacances à la neige, dans la station de Damüls en Autriche. C’était la première fois que nous partions au ski en famille. Cela faisait d’ailleurs sept ans que je n’avais pas skié ! Il y a eu l’année du voyage de noces puis j’étais enceinte puis Ticoeur était trop petit puis j’étais re-enceinte puis Titpuce venait de naître… Bref, pas le timing idéal pour profiter des pistes. Et puis cette année, même si les enfants sont encore très petits, nous nous sommes lancés parce que mes beaux-parents ont proposé de nous accompagner ce qui a simplifié le projet 😉 Voici donc un billet pour vous donner quelques conseils si vous partez au ski avec de (très) jeunes enfants.

Âge de Ticoeur : 3 ans et demi
Âge de Titpuce : 1 an

luge

Titpuce s’endort pendant la balade en luge

Période du voyage : début mars car je ne voulais pas qu’il fasse trop froid, surtout pour Titpuce. En effet, un bébé a très vite froid donc mieux vaut éviter décembre-janvier. Après, la météo ça reste un concept très théorique : nous avons eu 5°C les premiers jours, avec soleil, ce qui est très agréable mais en fin de semaine, les températures ont chuté. Il a fait – 9°C et nous avons fait bien attention à couvrir les enfants et à ne pas rester plus d’une heure dehors en vérifiant toujours que les mains, les pieds et la tête étaient bien au chaud.

Durée : une semaine

Transport :  je vous l’avais expliqué : comme nous partions pendant les vacances scolaires et que je voulais éviter la foule, j’ai cherché des pays où il n’y avait plus de vacances en ce début mars. Il y avait la Suisse, l’Italie et l’Autriche. Nous avons choisi l’Autriche car c’était le plus près de chez mes beaux-parents qui vivent à Stuttgart. Ainsi, nous avons pris le TGV Paris-Stuttgart (3h30). Nous sommes arrivés pour 13h en Allemagne et nous avons enchaîné avec 3h de voiture pendant la sieste des enfants. Évidemment, si vous venez de Paris et qu’aucune voiture ne vous attend à Stuttgart, Damüls n’est pas la station la plus facile d’accès 😉 Par contre, je vous la conseille si vous habitez dans l’est de la France ou en Suisse (Strasbourg-> Damüls ou Lausanne-> Damüls c’est 4h en voiture et vous ne serez pas embêtés par les Parisiens ;-))

Bref, par rapport à nos autres voyages, nous étions davantage chargés. Les vacances à la neige avec bébé, c’est une petite expédition !

Equipement pour bébé : le froid est l’ennemi des touts-petits ! Prévoyez de bons vêtements chauds. Nous avions des bodies manches longues dont certains en matière technique spécial froid, une combinaison pour Titpuce ; des pulls en laine tricotés avec amour par belle-maman ; un pantalon de ski, un anorak et des après-skis pour Ticoeur. Des bonnets qui couvraient bien les oreilles, de gros gants, des collants. Attention également au soleil et à la réverbération de la neige : tous les jours, c’est lunettes de soleil, crème solaire indice 50 et stick pour les lèvres ! Enfin, après hésitation, nous avons emmené la Maclaren et c’était bien utile pour se déplacer en station car pas de neige sur les trottoirs et les routes. Nous avions également l’Ergobaby pour les balades dans la poudreuse où ne nous risquions pas de glisser. Nous n’en avons pas vu mais le danger serait de glisser sur une plaque de verglas avec bébé dans les bras (donc bien faire attention à ses appuis). Bref, par rapport à nos autres voyages, nous étions davantage chargés. Les vacances à la neige avec bébé, c’est une petite expédition !

Choix de la station :

Damüls s’est avérée une sympathique petite station. Mes beaux-parents ont juste regretté qu’il n’y ait pas davantage d’espaces plats pour jouer dans la neige avec les enfants. Ils ont donc surtout utilisé les chemins de rando qui avaient un peu de dénivelé et ils ont essentiellement fait de la luge. Mais si vous pouvez, avec des touts-petits, pour faire une bataille de boules de neige, faire un bonhomme de neige ou juste marcher, une station avec des plaines, c’est encore plus pratique !

eglise_Damuls

La jolie petite église de Damüls

Le village de Damüls est à 1400 m d’altitude. C’est un critère à prendre en compte quand vous partez avec un bébé. Les règles en matière d’altitude me semblent assez floues et variables donc je vous conseille de demander à votre pédiatre avant le départ. En tout cas, avec Titpuce qui avait à peine un an, je ne voulais pas être plus haut car même si ce n’est pas forcément dangereux pour un enfant qui n’a pas de problème d’oreille, il faut savoir que l’altitude peut avoir un impact sur le sommeil de bébé. Et puis, plus vous êtes en hauteur, plus il fait froid évidemment !

Bonnes adresses :
Nous avons été enchantés par notre appartement à la Pension Edelweiss. Il y avait tout ce dont nous avions besoin. C’était très soigné et spacieux (90m2 avec 2 chambres adultes, 1 chambre enfants, un salon, une salle à manger, 2 salles de bain et une cuisine dînatoire avec chaise haute). Pas de baignoire mais les bacs pour la douche étaient suffisamment grands pour y faire barboter les deux petits. Enfin, et c’est important, la proprio était très sympa. Un bel accueil chaleureux à l’autrichienne ! En plus, le petit supermarché Spar était juste en face et ne pratiquait pas de « prix station ». La jolie petite église du village étaient également juste à côté. Il fallait marcher disons 100 mètres pour rejoindre un chemin pour skieurs qui conduit au grand départ du télésiège ou prendre la navette en sortant de la pension, jusqu’au pied de ce télésiège.

Budget : à titre indicatif :
80€/ adulte pour le train (gratuit pour les petits car moins de 4 ans)
80€ d’essence pour l’A/R Stuttgart-Damüls
400€/la semaine pour notre part du logement car nous avons partagé avec mes beaux-parents (donc prix total de l’appart : 800€)
183€/semaine de 6j /adulte pour le forfait pour l’accès au 105 km de pistes
158€/semaine de 6j/adulte pour la location d’un matériel de ski haut de gamme (ski+chaussures)
11€/j pour l’équipement ski enfant incluant ski, chaussures et casques
25€ le premier cours de ski enfant (pour un essai à prix réduit) ou 170€ pour la semaine de 6j – cours de 10h à 12h (à partir de 3 ans)

A titre de comparaison, notre séjour au ski nous est revenu plus cher que nos voyages au soleil en Europe ou au Maroc. Évidemment, ce n’est pas comparable : pour faire du ski, il faut aller au ski ;-), mais si vous cherchez une destination économique pour les vacances d’hiver, j’opterais plutôt pour l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Tunisie, le Maroc etc.

Et l’Autriche par rapport à la France ? J’ai l’impression que c’était assez similaire au budget dans une station moyenne française voire un peu moins cher.

Les « bébé plus » :

– Ticoeur et Titpuce ont aimé jouer dans la neige. Ticoeur a dit que c’était très beau ! Et il était très fier de son bonhomme de neige.
– très gros succès de la luge !
– mon émerveillement quand j’ai vu Ticoeur tenir et glisser sur des skis dès son premier cours !
– confort de l’appartement et des installations de la station
– tous les petits pots bio à la supérette du coin et pour moins cher qu’en France (si on avait été moins chargés, j’aurais même fait des stocks !)
– les activités le soir « au coin du feu » : Ticoeur a maîtrisé le Uno et le jeu des 7 familles !

Le plus grand « plus » :

Des grands-parents pour s’occuper des petits quand les parents skient ! Là est tout le sujet je crois : si vous partez seuls avec vos bébés, vous n’allez pas pouvoir skier tous les deux, ou bien à tour de rôle. Il faudra qu’un des parents reste au chalet ; c’est tout de suite moins drôle je trouve ! Sinon, de nombreuses stations proposent des services de garderies (il faut juste espérer que votre enfant s’y plaise !) ou dernière option : les hôtels clubs, très pratiques de ce côté-là mais ça se paye ! Nous concernant, sans les grands-parents nous n’aurions pas choisi de partir au ski avec nos enfants avant qu’ils aient l’âge de bien profiter des pistes. Nous avions donc beaucoup de chance : nous avons dévalé les pistes en amoureux, nous sommes rentrés le midi au chalet pour déjeuner en famille et nous arrêtions la journée de ski vers 15h pour rejoindre les petits à la luge après leur sieste : le timing idéal ! Merci beau-papa et belle-maman !

au_ski

bonhomme_de_neige

Les « bébé moins » :

– la vigilance par rapport au froid et à la réverbération. Avec un tout-petit les sorties ne doivent pas être trop longues (dans notre cas, c’était 1h30 de balade ou luge le matin et 1h après la sieste)
– il faut passer du temps le matin pour bien couvrir les petits : là encore merci aux grands-parents car sans eux nous n’aurions pas été sur les pistes avant 10h !
– je le mets en moins mais cela dépend de votre enfant : Ticoeur n’a pas aimé le ski. Donc même si un enfant peut débuter le ski à 3 ans, il n’en a pas forcément envie… Je vous en parle un peu plus prochainement..

Partir au ski avec de jeunes enfants

Et vous, quelle expérience du ski avec de jeunes enfants ?


Billet classé dans : Voyages avec enfants, Voyages avec bébé