ski dans les vosges

Escapade mère-fille et mamie dans les Vosges !

Je viens tout juste de passer deux jours dans les Vosges avec ma Titpuce et ma mère : trois générations sous le même toit enneigé ! Et que de neige ! De gros flocons sont tombés toute la nuit de notre arrivée ; et donc au petit matin, nous nous sommes réveillées dans un décor absolument magique, entourées des majestueux sapins des Vosges tout vêtus de blanc ! Le cadre enchanteur était également lié au charme de notre hébergement : nous étions dans une cabane chez Bol d’Air, une adresse que j’ai adorée et que je retiens pour une prochaine fois. Le concept ? 13 hébergements insolites ou de charme (ou les 2 !) – chaque hébergement a un thème. Nous étions dans la cabane « couleurs d’automne » mais il y a aussi la maison du Hobbit, et de très belles cabanes dans les arbres. Le travail du bois est magnifique et les décorations très réussies. L’ambiance est conviviale, familiale et les lieux sont tenus par une équipe de passionnés. La question que je me posais avant de dormir dans une cabane sous la neige était de savoir si nous n’aurions pas trop froid. Et bien pas du tout ! C’est très bien chauffé et tout a été étudié pour des séjours aussi bien l’été que l’hiver. Bon à savoir également : il y a des cabanes pour toutes les tailles de familles et de tribus. Pratique si comme nous vous aimez partir avec des amis, les oncles et tantes ou encore les grands-parents. Le matin, un panier nous a été déposé pour le petit-déjeuner que nous avons pris en admirant le paysage enneigé à travers la baie vitrée. Un gros coeur ! Puis, une fois les tenues de ski enfilées, ainsi que les après-skis, nous sommes parties à la découverte des alentours…

ski dans les vosges

ski dans les vosges

maison hobbit

ski dans les vosges

Les activités neige à La Bresse :

Nous avons commencé par une petite randonnée vers le lac des Corbeaux. C’est l’équipe de Bol d’Air qui nous l’a conseillée et c’était en effet une très belle marche dans la neige à travers les sapins. Le lac était quasi gelé ! Nous avons fait une pause photos et batailles de neige avant de repartir…

A midi, nous avons rejoint la station de la Bresse-Honeck, la plus grande station de ski des Vosges avec 34 pistes : beaucoup de pistes bleues et de rouges et puis un front de neige pour les débutants. Comme ma Titpuce avait loupé son Ourson l’an dernier, je l’ai laissée avec l’ESF au Jardin des Neiges et elle a très vite retrouvé quelques réflexes ; donc après le cours, j’ai pu l’emmener au téléski pour descendre une petite piste avec elle. Elle a assuré ! Elle n’est tombée ni du téléski ni sur la piste, par contre elle ne fait pas vraiment de virages et ne maîtrise pas le freinage ;-)… Pendant que Titpuce était avec l’ESF j’ai fait un grand tour de la station – je n’ai pas eu le temps de tester toutes les pistes mais celles que j’ai descendues étaient très sympas et la neige bien fraîche était excellente ! Pendant ce temps-là, que faisait mamie ??? – et bien comme elle ne sait pas skier, elle a opté pour les raquettes. Elle découvrait cette activité et a beaucoup aimé ! Elle a réussi à bien se débrouiller ! Le plus impressionnant pour elle c’est qu’avant de rejoindre le parcours raquettes il a fallu qu’elle prenne le télésiège et c’était sa première fois ! ça l’a un peu impressionnée au début mais très vite, elle a été à l’aise et une fois en haut elle a assuré sur son circuit de balade en raquettes !

ski dans les vosges

ski dans les vosges

Nous sommes restées à la station jusqu’à la fermeture des pistes tant les conditions étaient bonnes et tant nous étions toutes les trois très motivées. Puis, la fatigue a commencé à se faire sentir et après une pause dans notre cabane nous sommes sorties pour un dîner gastronomique à La Table d’Adèle, la table à ne pas manquer à La Bresse ! Tout était délicieux et le menu enfant avait le mérite d’être ET adapté aux enfants ET gastronomique ! Ils ont le label Famille Plus » et je confirme que le resto est vraiment kid friendly).

Après toute cette journée dans la neige nous avons sacrément bien dormi !

Le lendemain matin, nous avons emmené Titpuce à Wiidoo Gliss, un espace ludique où les enfants (et leurs parents et leurs grands-parents !) peuvent faire de la luge ou de la descente en bouée sur la neige. Il y a aussi possibilité de faire du ski, des raquettes et des jeux dans la neige. Titpuce et sa mamie ont bien aimé le manège. Tout le lieu a été pensé par un couple qui a été inspiré par ses propres enfants et leurs envies d’activités variées à la neige. Titpuce a également aimé les descentes en luge avec moi (déjà le goût de la vitesse ma princesse !). Enfin, nous avons terminé par chausser toutes les trois des raquettes : une activité adaptée à toutes les générations ! C’était la première fois pour Titpuce mais elle a toute de suite été très à l’aise et elle gambadait devant nous !

 

ski dans les vosges

ski dans les vosgesQuand mamie se fait doubler par Titpuce !

ski dans les vosges

Après toutes ces émotions, nous avons apprécié la pause déjeuner au calme au restaurant « le Diamant » de l’hôtel Les Vallées au cœur de La Bresse…

Nous avons terminé notre séjour par la visite (gratuite) de la Confiserie Bressaude à La Bresse. « Monsieur bonbons » est passionné et explique tout de la fabrication artisanale de ces bonbons des Vosges. Nous sommes tombées au moment où il faisait des bonbons à la framboise…Hum ! Le parfum préféré de Titpuce ça tombait bien !

bonbon des voesges

bonbon des vosges

Après cette dernière visite nous avons fait quelques achats de spécialités locales (surtout du Munster !) et nous avons repris la voiture vers Epinal en passant devant le lac à Gerardmer, jolie autre petite station du coin :

ski dans les vosges

Au final, de très beaux souvenirs des Vosges pour toutes les trois :

  • Mamie n’avait jamais vu autant de neige de sa vie (quand on est de Marseille et qu’on n’est jamais allée au ski c’est possible !)
  • Titpuce a déclaré qu’elle avait hâte de refaire du ski ! ça tombe bien, les vacances de février approchent à grand pas !
  • Et moi j’ai juste trouvé super de profiter de ma fille et de ma mère le temps d’une escapade famille dans les très jolies Vosges !

Nous remercions le Conseil Départemental des Vosges et l’Office du Tourisme de la Bresse pour nous avoir concocté cette escapade ! C’était notre première fois dans les Vosges mais pas la dernière ! Nous emmenerons Ticoeur et Papa Voyage une prochaine fois !

Informations pratiques pour un séjour à la Bresse dans les Vosges :

  • La Bresse en voiture : la Bresse est située à 4h45 de Paris en voiture. Sur place il est très pratique d’avoir une voiture pour circuler entre la ville, la station de ski alpin, la partie ski nordique et les autres activités.
  • En train : de Paris, c’est environ 2h20 jusqu’à Epinal, puis il faut louer une voiture et rouler 1h jusqu’à La Bresse.
  • Hébergement : je conseille Bol d’Air à 100% ! C’est un des plus beaux hébergements que j’ai eu au ski ! Et je trouve que le qualité-prix est excellent (voir détails). Bol d’Air c’est aussi des activités sportives et ludiques été comme hiver (parapente, tyrolienne, saut à l’élastique etc…) à tester une prochaine fois !
  • La station de La Bresse Hohneck : au pied des pistes on trouve un grand parking, un self, un skishop pour louer le matériel, les forfaits et l’ESF.
  • Plus d’informations sur le site de La Bresse.

sapin des vosge

Et vous ? Vous connaissez les Vosges ? Qui a prévu d’y aller cet hiver ?

Week-end en amoureux à Veules-Les-Roses

Cet été comme vous le savez, nous avions laissé les enfants aux grands-parents en Allemagne pendant quasi deux semaines. La séparation n’a pas été évidente pour moi mais au moins nous en avons profité pour nous offrir une escapade en amoureux du côté de Veules-les-Roses en Normandie, en Seine-Maritime sur la Côte d’Albâtre. Le village nous a beaucoup plu. Il a beaucoup de charme. Nous avons tranquillement déambulé dans les ruelles pittoresques ; nous avons également fait de longues balades en bord de mer pour admirer les falaises blanches. Evidemment, nous avons mangé des huîtres absolument délicieuses (elles sont très réputées et méritent leur réputation !). Pour l’anecdote, Veules est le plus petit fleuve de France.

Voilà quelques images de Veules-les-Roses et ses alentours. Pour ceux qui se demanderaient : oui, il y a vraiment des roses à Veules-les-Roses !

veules les roses

veules les roses

veules les roses 

veules les roses

veules les roses

Jamais nous n’étions partis aussi loin des enfants (entre la Normandie et Stuttgart, il y a presque 800km !) mais notre escapade a été un grand bol d’air qui nous a fait du bien. C’était un week-end très zen, très calme et très improvisé. D’ailleurs, nous n’avons même pas réussi à trouver une chambre pour la nuit à Veules car nous nous y sommes pris à la dernière minute. Nous sommes donc allés dormir du côté de Dieppe, petite ville fort sympathique située à une demi-heure de Veules-Les-Roses. Là encore, ça a été une belle découverte, dans un autre style, certes mais très sympa avec une bonne ambiance et une chouette vie locale (très beau marché, plein de restaurants de poissons, petit port…).

week-end Dieppe

Et juste à la sortie de la ville, nous logions à Puys où les falaises sont particulièrement belles et d’un blanc brillant. Pas étonnant donc que cette côte se nomme la Côte d’Albâtre !

veules les roses

falaise dieppe

week-end normandie

Carnet d’adresses :

La Belle de Puys : très jolie chambre d’hôte, très romantique donc parfait en amoureux. C’est une expérience sur les traces de George Sand, Alexandre Dumas et Marcel Proust.

belle de puys

L’Auberge du Vieux Puys : magnifique vue depuis la terrasse et bonne cuisine.

puys

Et ne pas rater les huîtres de Monsieur Gallot juste devant la plage Veules-Les-Roses !

huitre veules

Et vous ? Vous connaissez Veules-Les-Roses et la Côte d’Albâtre ?

centre de bâle

Une journée en amoureux à Bâle et dans ses environs

Mi-juillet, vous vous souvenez peut-être que nous avons déposé les enfants en Allemagne, à Stuttgart chez leurs grands-parents (pour la première fois !). Nous en avons alors profité pour faire une petite escapade à Bâle qui est située à trois heures de voiture de Stuttgart. Après notre grand week-end à Lausanne, nous avions envie de découvrir d’autres villes suisses et notre choix s’est porté sur Bâle car nous souhaitions visiter le musée Tinguely. La vieille ville s’est avérée fort charmante et le beau temps était de la partie.

centre de bâle

visiter bâle

C’est donc par le musée Tinguely que nous avons commencé notre découverte de la ville…

Visite de Bâle

En admirant les œuvres de Tinguely je n’ai pu m’empêcher de penser que cela aurait été un musée qui aurait plu à Ticoeur à Titpuce. C’est toujours comme ça ! A chaque fois que je suis sans eux, je trouve que tout est kid-friendly ! Revenons au Musée Tinguely : il m’a plu mais je crois que j’ai encore plus aimé l’expo temporaire dédiée à Wim Delvoye, artiste belge dont j’ai apprécié les installations, surtout ce camion à ciment en acier sculpté en style gothique à la manière d’une cathédrale :

Suite de l’article

Dernière étape de notre voyage en Irlande : Dublin

J’ai du retard dans mes récits de voyages ! Vous vous souvenez sans doute encore qu’aux vacances de Pâques nous sommes partis en famille sur les routes d’Irlande du Nord. A la fin de notre itinéraire, nous avons passé deux nuits à Dublin, donc ub. Pour moi, c’était la deuxième fois à Dublin donc j’avais quelques repères et idées de ce que je voulais visiter avec les enfants et mon chéri. Je vais donc vous raconter notre petit programme kid-friendly et vous donner nos bonnes adresses !

Nos balades et visites à Dublin :

A pied, à travers la ville nous sommes passés par :

  • Trinity College : nous avons admiré les bâtiments de l’extérieur car pour visiter la bibliothèque nous avons trouvé qu’il y avait bien trop de monde.

  • Temple Bar :  pour voir cette rue si typique avec ses jolies façades de pubs…

 

  • Saint Stephen’s Green : sans doute l’endroit préféré des enfants car c’est un grand parc fort agréable avec une belle aire de jeux. Non loin, ne manquez pas d’admirer la devanture et l’intérieur du St Stephen’s Green Shopping Center…

  • Saint Patrick’s Cathedral : nous l’avons admirée de l’extérieur depuis l’aire de jeux située juste à côté ;-). Nous y avons retrouvé Cécile de Paris Pages Blog et sa famille qui par hasard faisait quasi le même voyage que nous en même temps !

  • Christchurch :

  • Le Château : les enfants ont juste joué devant le bâtiment avec d’autres enfants d’une famille française (La famille 5 en Route) que nous avons rencontrée grâce à Facebook et avec qui nous avions fixé ce chouette rendez-vous.

  • The Spire : symbole de la ville.

  • Les canaux : c’était l’occasion d’une longue marche ensoleillée qui s’est prolongée dans le quartier décontracté et un peu décalé (bobo ?) de Portobello.

  • La presqu’île de Howth (à 45 minutes de Dublin) : Belle balade sauvage en bord de mer et ambiance sympa !

Nos visites de musées :

  • Chester Beatty Library : vraiment superbe ! On y trouve une collection de vieux manuscrits absolument impressionnants d’un point de vue artistique et technique, avec notamment des œuvres d’orient, d’extrême-orient, d’Europe et d’Afrique. Les enfants ont été intéressés et les grands aussi. En plus, c’est gratuit !
  • The Little Museum of Dublin : c’est sympa, les guides sont très bien, la visite dure une heure et cela fait un bon résumé de l’histoire de l’Irlande et du Dublin mais comme son nom l’indique c’est petit, avec un côté très marketing mais bon, pas mal quand même car les enfants ont aimé. Petite salle dédiée à U2.

  • Saint Michan’s Church : là c’est un peu spécial puisqu’il s’agit de visiter la crypte d’une petite église où se trouve des ossements et des momies. C’est tout petit et la momie n’est pas la plus belle qu’on ait vue mais le guide rend la visite particulièrement étrange et intéressante car il semble sorti d’outre-tombe… Attention, il faut parler anglais (nous avons traduit pour les enfants).

  • Nous n’avons pas testé Dublinia qui est « Le » musée pour les enfants à Dublin mais franchement on trouvait que c’était trop cher et d’après les photos on n’était pas certain d’apprécier. Si vous connaissez, je veux bien votre avis pour une prochaine fois !

Nos bonnes adresses à Dublin :

  • The Celt : gros coup de cœur pour ce pub qui a tout pour plaire : serveuses sympas, cadre typique, les enfants sont les bienvenus s’il n’est pas trop tard (avant 21h je crois…) et au menu, on retrouve les classiques et c’est délicieux ! Nous y avons dîné les deux soirs de notre séjour à Dublin. 81-82 Talbot Street, Dublin.
  • Queen of Tarts : l’autre coup de cœur, en version sucrée ;-). Que de bons gâteaux ! J’ai adoré le scone aux framboises. Cow’s Ln, dame St, temple Bar, Dublin.
  • The Mongolian BBQ : parfait pour un déjeuner pas cher et copieux qui plaît à toute la famille. Le concept ? On choisit les ingrédients et le chef les cuit devant nous sur une grande plaque avant de remettre le tout dans notre grand bol. 7 Anglesea St, temple Bar, Dublin.
  • Avoca’s café : à l’étage du magasin Avoca – un peu cher mais on y mange sainement et ça fait du bien ! (photos ci-dessous). 11-13 Suffolk St, Dublin.

  • Hébergement : aïe, aïe; aïe, c’est là que le bât blesse ! Je vous le dis tout de suite, si vous songez à visiter Dublin pendant une période de vacances scolaires alors réservez bien en avance ! Je m’y suis prise trop tard ; il ne restait que peu d’hébergements, tous bien trop chers. Nous avons donc atterri à l’auberge de jeunesse Generator Hostel que je ne conseille pas ! Pourtant nous aimons bien les auberges de jeunesse d’habitude mais pas celle-ci : à 105 euros la nuit pour 2 lits superposés dans une chambre plus que basique sans salle de bain, c’est vraiment un mauvais rapport-qualité prix. Je précise que l’auberge est propre, bien située, bien fréquentée et que quand on voyage seul c’est sous doute une bonne option mais en famille, on peut trouver mieux si on s’organise un peu. Le pire pour nous c’est qu’il y avait un problème de chauffage dans notre chambre et que c’était le sauna même avec les fenêtres ouvertes et impossible de changer de chambre car c’était complet ! Bref on a mal dormi ! N’hésitez pas à partager vos bonnes adresses hôtels ou appartements en commentaires. Il faut quand même positiver : si nous n’avions pas logé dans cet hostel nous n’aurions pas découvert notre pub préféré (The Celt) qui est juste à côté ;-).

***

A part le soucis d’hébergement nous avons beaucoup aimé notre séjour à Dublin en famille et nous recommandons d’y rester deux ou trois jours à occasion d’un grand week-end ou comme nous, lors d’un périple en Irlande. Nous y retournerons, c’est certain !

***

Alors ? Envie de découvrir Dublin ?

vélofrancette

Nos aventures en famille sur la Vélo Francette entre Laval et Angers

Vous connaissez La Vélo Francette ? C’est un itinéraire vélo qui relie la Manche à L’Atlantique. Pour le Pont de l’Ascension, nous nous sommes lancés sur une partie du parcours en réalisant : Laval-Angers en 4 jours. Mon Ticoeur a assuré sur tout le trajet, avec des journées de 30 kilomètres en moyenne. Pour une fois, ma Titpuce était derrière moi sur le siège-vélo (d’habitude elle est avec son papa) et bien quelle pipelette ! Je ne risquais pas de m’ennuyer entre ses histoires de copines et son répertoire de chansons ;-). Le vélotourisme c’est vraiment de super moments en famille ! Et pour le coup, La Vélo Francette est idéale avec des enfants et des débutants à vélo car le chemin est très très facile. Entre Laval et Angers nous avons essentiellement longé un chemin de halage, le long de la Mayenne et de ce chemin on ne voit aucune voiture ! Un grand week-end au vert comme on les aime !

vélofrancette

115 km en famille sur la Vélofrancette

Jour 1 (jeudi) : train de Paris à Laval puis vélo pour rejoindre Ménil (étape de 28km).

Nous avons commencé par un tour dans les vieilles ruelles de Laval où se dressent de jolies maisons à colombages. Nous nous sommes fait la réflexion que cette petite ville aurait mérité une visite en soi si nous avions eu quelques jours de plus. En effet, nous aurions pu découvrir le Musée d’Art Naïf, admirer le château et flâner au bord de l’eau… Mais avec Ticoeur qui débute à vélo nous ne voulions pas arriver trop tard à Ménil, notre étape pour la nuit.

laval

laval

Pas loin de Laval on croise l’Abbaye d’Entrammes (le fromage du même nom est très sympa. Nous avons pu le goûter le soir-même chez nos hôtes).

vélofrancette

Nous avons pris le temps d’une pause déjeuner fort agréable, en terrasse, au bord de la Mayenne, sur la Vélo Francette, au niveau de l’écluse de la Benâtre, justement au restaurant « L’Ecluse » à Origné.

Puis, après quelques kilomètres pour digérer nous avons visité Le Refuge de l’Arche situé juste après Château-Gontier : on pourrait croire que c’est un zoo mais la philosophie est totalement différente. Comme son nom l’indique Le Refuge de l’Arche est un refuge, qui récupère les animaux maltraités, abandonnés, des animaux de cirques, des animaux que des particuliers ne savent plus gérer (et oui quand on a l’idée saugrenue d’adopter un petit ourson, il aurait fallu réfléchir à la taille de l’animal une fois adulte !). Bref, on trouve au refuge une très grande diversité d’animaux originaires de tous les continents. Bravo à cette association qui fait de son mieux pour le bien-être de nos amis les bêtes. Les enfants ont beaucoup aimé la visite.

le refuge de l'arche

la vélofrancette en famille

Nous avons repris les vélos et nous avons rejoint Ménil où nous avons été accueillis très chaleureusement dans une adorable chambre d’hôte située sur la Vélo Francette : Vallombry. Je vous reparle très vite de cette adresse coup de cœur !

Jour 2 (vendredi) : 39 km de Ménil à Grez-Neuville (avec détour)

Après le petit-déjeuner nous avons repris nos vélos et nous avons encore pédalé au bord de la Mayenne, sur le chemin de halage en passant par de jolis petits villages. Pour le déjeuner nous avons d’ailleurs fait halte dans l’un des plus mignons : Chenillé-Changé où il y avait ce vieux moulin…

la vélofrancette

la vélofrancette en famille

Après quelques kilomètres sur la Vélo Francette nous avons fait un détour vers le bourg du Lion d’Angers ce qui a rallongé notre étape. Si c’était à refaire nous n’opterions pas pour le détour car ça commence à faire long.  Ce soir-là, c’est le seul soir où j’ai senti que Ticoeur avait un coup de barre. Suite à notre expérience, je trouve que la bonne distance vélo pour Ticoeur (débutant, 7 ans) c’est 30km… Après, chaque enfant est différent ! En tout cas, le soir de ce deuxième jour quel plaisir nous avons eu à nous prélasser au bord de la piscine de notre magnifique chambre d’hôte à Grez-Neuville : Côté Rivière. Nous avons même pu nous baigner ! Vous vous souvenez sans doute qu’il a fait chaud pour l’Ascension donc la piscine c’était le rêve ! J’en profite pour préciser que nous avons apprécié les chemins ombragés sur le chemin de halage. Malgré la chaleur on sentait toujours un petit air agréable qui filait le long de la Mayenne.

Jour 3 (samedi) : 29 km de Grez-Neuville à Angers en passant par Terra Botanica 

Après le petit-déjeuner nous avons pédalé d’une traite pendant 21km réalisant ainsi la plus grande partie de notre étape journalière. Cela nous a permis de rouler à la fraîche et surtout d’arriver à Terra Botanica pour 11h et de ne plus en bouger jusqu’à la fermeture ! En effet, nous avons adoré ce parc où le végétal est roi. J’écrirai un article dédié à ce parc très ludique et très nature que nous avons beaucoup aimé tous les quatre.

Terrabotanica

Il nous restait ensuite encore 8km jusqu’à Angers où après un bon dîner face à la vieille ville (sur le toit du théâtre, sur la belle terrasse du restaurant La Réserve) nous avons dormi au calme à l’Hostellerie du Bon Pasteur.

Angers

Jour 4 (dimanche) : Angers – > Bouchemaine ->Angers (19km) puis retour à Paris en train

Pour le dernier jour, nous avions envisagé deux possibilités : farniente à Angers et donc zéro vélo (cela aurait été sympa pour découvrir la ville…) ou balade à vélo en aller-retour. Les enfants ont opté pour le vélo ! Et oui, ils sont aussi accros que les parents ! Nous sommes allés jusqu’à l’agréable village de Bouchemaine où nous avons pédalé jusqu’à la Loire et où nous avons apprécié quelques coquillages à la terrasse du Bistrot Le Noé : belle ambiance locale et décontractée !

Bouchemaine

 

En résumé, la Vélo Francette on conseille à 100%, en tout cas entre Laval et Angers et nous on a bien envie de découvrir les autres partie du parcours ! Si je résume, les grands plus de cet itinéraire sont :

  • Le chemin de halage, ombragé, facile, avec toujours une vue sur l’eau. A 99% le chemin était plat car le long de la Mayenne. Nous n’avons eu que deux côtes : une pour monter au Refuge de l’Arche et une autre encore plus courte pour monter à Terra Botanica.
  • Les longues heures passées sans voir ni entendre une seule voiture (c’est magique !)
  • Les nombreuses guinguettes ou autres petits restos au bord de l’eau…. Cela donne un vrai air de vacances ! (il y a aussi des aires de pique-nique).
  • L’accueil chaleureux des personnes que nous avons rencontrées en chambre d’hôtes et dans les villages.

Informations pratiques :

  • Trains : de Paris nous avons pris le TGV à la Gare Montparnasse. Paris->Laval : 1h30 et Angers->Paris : 1h30
  • Vélos : vous pouvez emmener vos vélos dans le TGV (dans des housses). Nous l’avons souvent fait. C’est de la logistique à la gare mais ça se fait ! Cette fois-ci nous avions des vélos de location (2 vélos adultes, 1 vélo enfant 20 pouces et un siège-vélo). Il y a des loueurs à Laval et vous pouvez rendre les vélos à Angers. Nous avions emmené 3 sacoches latérales étanches contenant toutes nos affaires pour 4 jours (comme d’habitude, on voyage léger !). Nous avions aussi nos propres casques mais il est possible d’en louer. Loueurs de vélo : au niveau de la Halte fluviale à Laval ou Canotika à Château-Gontier. Je précise aussi que sur cet itinéraire vous pouvez utiliser une carriole vélo car le chemin est assez large (il y a juste un ou deux kilomètres où le sol n’est pas encore totalement lisse donc il faudra choisir l’itinéraire bis juste après Grez-Neuville).
  • Détails précis des étapes : il y a le site de La Vélo Francette mais aussi un guide papier très bien fait : « La Vélo Francette, de la Normandie à l’Atlantique » aux Editions Ouest France.
  • Conseils : prévoir des gourdes, de la crème solaire et une petite trousse à pharmacie.

Bref, la Vélo Francette c’est moins connue que ses grandes sœurs car c’est un itinéraire vélo plus récent mais c’est vraiment à découvrir si comme nous vous adorez les escapades vélos en famille ou si tout simplement vous souhaitez débuter en vélotourisme !

Alors ? Tentés par la Vélo Francette ?

 

*Un grand merci à La Mayenne et à L’Anjou pour leur accueil !