Une semaine à Minorque

C’est notre voyage à Majorque l’an dernier qui nous a donné envie de partir à Minorque cette année : nous souhaitions profiter des Baléares mais avec moins de touristes car si Majorque est effectivement une belle destination elle est encore plus surchargée en août que les autres îles de la Méditerranée (selon notre expérience en tout cas mais nous commençons à avoir bien fait le tour de cette zone que j’aime tout particulièrement !).
Bref : objectif atteint ! Il y avait beaucoup moins de monde qu’à Majorque car tout simplement la capacité d’accueil en terme d’hébergements est beaucoup plus limitée  ; cela veut aussi dire que les prix sont un peu plus élevés et qu’il faut s’y prendre bien en avance.

Cala Macarelleta

Notre itinéraire d’une semaine à Minorque :

J1 : arrivée tardive du côté de Ciutadella : première balade du côté de son port pittoresque et de ses ruelles médiévales.


J2 : direction les plages ! Pour cette première journée, nous partons dans le sud-ouest qui est la partie la plus réputée pour ses belles criques. Nous nous posons d’abord à Son Saura , plage de sable blanc avec une eau peu profonde et peu de monde ; c’était parfait pour les enfants.

Son Saura

Puis, nous avons marché sur le Camino de Caballos (le chemin qui permet de faire le tour de l’île en bord de mer et qui autrefois était emprunté par les chevaux) jusqu’à Cala des Talaier (20 minutes de marche) ; et finalement, car nous avions envie de marcher davantage, nous avons poursuivi notre chemin jusqu’à Cala en Turqueta (30 minutes), très belle crique.

Cala en Turqueta

Déjeuner tardif à l’heure espagnole à Cala Blanca chez Blat i Raim où nous avons pris quelques tapas. Pendant l’heure chaude, nous quittons les plages et nous retournons nous balader dans Ciutadella en longeant les murs pour profiter de l’ombre.
En fin d’après midi, nous visitons la carrière de pierres située à la sortie de Ciutadella (Lithica Menorca). Les enfants ont bien aimé, surtout pour le labyrinthe !

Lithica Menorca


Vers 18h, nous ressortons à la mer ; direction Cala en Brut un spot où les gens viennent pour plonger depuis des rochers plus ou moins hauts : Ticoeur s’est laissé tenter par le premier niveau et moi aussi ! Repos à l’appartement (une loc Airbnb pas top donc je ne partage pas l’adresse…).
Puis observation du coucher du soleil à Pont d’en Gil. Nous finissons la journée avec une paella au restaurant Es Garbell : bonne ambiance locale car il y avait de la musique dans le bar d’à côté et c’était pratique pour les familles car il y a une pelouse devant la terrasse pour que les enfants puissent gambader (merci @madamemoustick pour l’adresse !).


J3 : Nous nous rendons à la plage d’Algaiarens que nous ne faisons que traverser pour nous rendre sur la magnifique plage des Bot (il faut escalader quelques pierres pour l’atteindre mais rien de méchant).

Plage des Bot

Pour le déjeuner, nous prenons juste des boissons et des pan con tomate sur la terrasse de la très belle finca Binissues.


Direction le point de vue le plus haut de l’île, Monte Toro accessible en voiture.

Fin d’après-midi sur la plage de la Cavalleria (du sable un peu rouge couleur argile) avant de rejoindre notre deuxième hébergement Airbnb du côté de Fornells dans une très belle résidence, avec une chouette terrasse mais l’hébergement est un peu vieillot.

Coucher du soleil depuis la terrasse du café Isabella Beach Club .

Dîner au restaurant Café del Nord (menu du jour économique).


J4 : Plage de Pregonda ou plus exactement la crique située juste avant cette plage avec de jolis rochers : l’eau est très claire mais il faut pas mal marcher pour y arriver.

Déjeuner à Fornells quelques tapas chez Sa Taula. Pendant l’heure chaude, on se met au frais dans le village de Mercadal où on déniche d’excellentes glaces chez Fary. Puis, direction la Plage de Son Bou : pas notre genre car trop de monde, trop grande plage, trop d’immeubles à l’arrière. Dîner barbecue chez Ca Na Marga (très bonnes grillades – c’est une spécialité de l’île mais choisissez les tables à l’intérieur car il y a plein de moustiques sur leur terrasse !).


J5 : nous partons pour Cala Galdana où nous garons la voiture avant de commencer notre petite rando jusqu’à Cala Mitjana qui s’est avérée notre crique préférée de ces vacances à Minorque ! Donc une petite plage à ne surtout pas manquer ! La marche depuis le parking ne dure que 10 min jusqu’à Mitjaneta où nous avons profité de cette mini plage quasi pour nous tout seuls jusqu’à 11h avant de rejoindre Cala Mitjana sa grande sœur. Entre les deux, il est possible de nager.


Pour le déjeuner, nous achetons quelques empanadas à la boulangerie Los Claveles à Ferreries et nous prenons un verre à l’ombre chez Feymar. Nous retournons ensuite à Fornells et nous faisons quelques devoirs de vacances pendant les heures chaudes. Nous prenons un dernier bain à la plage Tirant, nous dînons tôt chez Okapi puis nous partons observer le coucher du soleil au Cap Cavalleria  ! Et c’est là que l’aventure devient moins drôle : nous crevons un pneu en chemin ! Heureusement, il y avait une roue de secours dans le coffre. Papa Voyage a rapidement changé le pneu et nous sommes arrivés juste à temps pour le coucher du soleil. Pour info, le lendemain, nous avons échangé de voiture chez le loueur et il nous a facturé 70 euros pour le pneu crevé.


J6 : Balade dans le village de Binibequer Vell  : c’était le village le plus mignon de notre séjour mais étrangement il ne s’agit pas d’un vrai village mais d’un village de vacances construit dans les années 60. En même temps, si tous les villages de vacances pouvaient ressembler à celui-ci, ce serait pas mal !

Puis, baignade à Es Calo Blanc. Très bon déjeuner chez Oveja Negra à Punta Prima. Nous parcourons le petit marché situé en face du restaurant puis direction notre dernier hébergement qui s’est avéré notre coup de cœur de cette semaine à Minorque : Agriturismo Binissfullet. Les enfants profitent de la piscine des lieux.

Agriturismo Binissfullet : notre hébergement coup de coeur !

Nous prenons l’apéro au bar de la plage de Binibequer Nou, un joli spot. Puis, nous rentrons dîner dans notre agriturismo car les proprios sont des Italiens qui cuisinent super bien !
J7 : les enfants profitent encore de la piscine puis nous partons en rando vers l’immense grotte « Cova des de Coloms » (1h aller retour – se garer à Es Migjorn Gran).

Déjeuner dans le village d’Alienor au Café des Forns. Il pleut un peu. Balade dans la ville de Mahon. Quelques bâtiments intéressants mais nous avons trouvé que Mahon n’était pas incontournable…


J8 : l’objectif de la journée est de réussir à nous rendre sur la plage la plus réputée de l’île : Cala Macarelleta et Macarella. Car même si Minorque a moins de touristes que Majorque ; quand tout le monde veut se rendre sur la même plage ; ça devient problématique. L’accès à ces criques en voiture était fermé dès 7h 30 du matin car le parking était complet ! Nous avons donc décidé d’atteindre ces plages à pied, en suivant comme toujours le Camino de Caballos en 1h de marche depuis Cala Galdana. Finalement, c’était une meilleure option pour nous que la voiture car nous aimons marcher. Et bien sûr, nous sommes partis assez tôt, vers 9h pour ne pas souffrir de la chaleur. Donc oui cette plage est vraiment très belle :

Et nous conseillons d’y aller à pied pour les différents points de vue qui valent le coup entre Macarelleta et Macarella… mais en terme de plage, en fait nous avons préféré Cala Mitjena où en plus il y avait moins de monde.
J9 : départ tôt le matin.

Si je résume et que j’essaie de comparer un peu à Majorque :

Ce que nous avons aimé à Minorque :

  • Les criques sont magnifiques ! Et nombreuses ! Le décor naturel, la végétation, la couleur et la transparence de l’eau… c’est le top ! Côté baignade, nous avons préféré Minorque à Majorque mais je précise que Majorque est bien plus grande donc nous n’en avions pas fait tout le tour et qu’il nous reste de petits coins de paradis à dénicher sur Majorque.
  • La qualité du service : il y a des parkings gratuits pour toutes les plages. Tout est bien fléché. Il y a également des toilettes sur chaque parking.
  • La propreté des plages. Vraiment très agréable ! Les plages sont très soignées. Seule triste exception, comme partout : certains fumeurs (pas tous heureusement !) qui pensent qu’un mégot de cigarette n’est pas un déchet et qui les enfouissent dans le sable pour que les enfants les dénichent !!! Brrr !!!

Ce que nous avons moins aimé :

  • Peu de vieilles fincas traditionnelles contrairement justement à Majorque où nous avions loué une superbe maison en pierres et où il y avait du choix. A Minorque, il y a plutôt de petites résidences plus récentes, fort agréables mais moins traditionnelles donc.
  • Les villages et villes sont sympas mais nous avons vu de plus jolis villages et villes à Majorque.
  • Plus d’une semaine ce serait long car c’est une destination essentiellement pour la plage et l’île n’est pas grande comme son nom l’indique.

Enfin, je termine par d’autres décors typiques de Minorque : les pierres préhistoriques assez étranges, en forme de « T »…

Des moulins dans la plupart des villages…

Le fameux Camino de Caballos que nous avons tant emprunté pour atteindre les plages :

Quel budget pour des vacances en famille à Minorque ?

A titre indicatif, voici comment se sont réparties nos dépenses pour nous quatre : Location de voiture : 27€ / jour, déjeuners en boulagerie ou café : 20 € /jour, dîners au restaurant : 60 € /jour, hébergements : 190 € /nuit, divers : 3 € / jour soit un total de 2400 € sur place pour nous quatre. A cela, il faut rajouter 400€ d’avion aller/retour soit un total de 2800€ pour 8 jours. Evidemment, il y a moyen de dépenser moins (notamment en cuisinant) ou de dépenser plus ;-).

***

Bref, nous vous conseillons fortement de passer une semaine à Minorque si vous êtes amoureux de jolies criques dans des décors sauvages. Minorque est vraiment une petite perle de la Méditerrannée !

Alors ? Tentés par Minorque ?

L’Ecosse en famille : une semaine dans l’Argyll

Fin juillet, nous avons passé une semaine en Ecosse en famille, avec les enfants et les grands-parents. Nous avions déjà testé l’Ecosse avec bébé alors que Ticoeur n’avait que 11 mois. A l’époque, nous avions choisi de visiter les Highlands et de découvrir Edimbourg, la capitale écossaise. Pour ce deuxième voyage en Ecosse, nous avons choisi l’Argyll, la région juste au sud des Highlands. Vous en connaissez sans doute la ville principale : Oban.

L’objectif était pour nous de découvrir un coin différent et aussi d’éviter les zones les plus touristiques de l’Ecosse. En tout cas, nous étions bien tranquilles, souvent seuls ou avec peu de monde. Cela dit, dans les Highlands, et partout en Ecosse, je trouve qu’il n’est vraiment pas difficile de sortir des sentiers battus car cela ne manque pas de coins sauvages et déserts !

Kerrera Island – Argyll – Scotland

Notre programme d’une semaine dans l’Argyll :

  • Visite d’Inveraray et de son château : la petite ville historique d’Inveraray est très agréable avec ses maisons toutes blanches et sa vue sur le Loch Fyne. Nous avons visité le château qui est encore habité. Il appartient au Clan Campbell et nous avons bien aimé les intérieurs pour les meubles et les objets, témoins de l’histoire de la famille du duc d’Argyll. En plus, certaines scènes de l’épisode de Noël de Downton Abbey ont été tournées dans ce château. Petite parenthèse : nous n’habitons pas loin de « Downton Abbey » (Highclere Castle) dans notre sud de l’Angleterre mais nous n’avons pas réussi à visiter cette demeure pour l’instant car il faut réserver des mois en avance ou payer un prix conséquent (nous allons prendre nos tickets pour avril 2020 !) donc la version écossaise de l’épisode de Noël c’était parfait pour se plonger dans l’univers de la série. A Inveraray, il y a d’excellents restaurants (voir nos bonnes adresses ci-dessous).
Inveraray Castle
Inveraray Castle
Inveraray Castle
Sur la rive du Loch à Inveraray
  • Oban et notre superbe rando sur l’ile de Kerrera : la petite ville d’Oban est connue pour son whisky et ses fruits de mer. Pour nous, c’était l’occasion d’une excursion sur la petite île de Kerrera située juste en face à 5 min de ferry (que nous avons pris au sud de Oban et non au port car moins cher et plus tranquille). Nous avons adoré notre longue balade sur Kerrera, île piétonne, sauvage, comme une mini Ecosse. Nous avons opté pour le sentier qui mène aux ruines du Gylen Castle. La-bas, les vues sont à couper le souffle ! En chemin, nous nous sommes arrêtés pour manger au salon de thé que vous ne pourrez pas manquer car il suffit de suivre les théières ! Comptez une grosse demi-journée pour profiter de l’île. De retour a Oban, nous sommes montés vers l’amphithéâtre qui surplombe la ville. L’architecte s’est inspiré du Colisée à Rome… Bon, ce n’est pas encore le Colisée mais la vue vaut le coup !
Oban
Oban
Direction l’île de Kerrera
Suivez les théières pour trouver le super salon de thé sur Kerrera
Kerrera Island
Kerrera Island
Kerrera Island
Kerrera Island
Oban
Vue sur Oban depuis l’amphithéâtre
  • Le canal de Crinan et ses jolies écluses : une autre jolie balade, très facile car sans dénivelé. Nous avons marché le long de la seconde moitié du canal car nous souhaitions voir l’arrivée sur la mer. Les écluses sont très fleuries et à l’embouchure, il y avait encore un sympathique salon de thé pour nous poser.
Crinan Canal
Crinan Canal
  • Les ruines du Kilchurn castle situées en bordure du Loch Awe. J’ai adoré l’esthétique de ces ruines ! Nous étions quasi seuls en fin de journée pour admirer les lieux (accès gratuit). Non loin du château ne manquez pas de visiter l’église St Conan.
Kilchurn castle
St Conan Church
  • A Kilmartin, nous sommes aussi montés vers un petit château en ruines (ben oui c’est l’Ecosse !) et nous nous sommes baladés du côté des menhirs et autres pierres mystérieuses (sympa mais moins impressionnants que ceux que nous avions vus en Bretagne dans le Morbihan).
Kilmartin
  • La péninsule de Kintyre : à partir de cette étape, nous avons quitté notre hébergement ainsi que les grands-parents et nous continuons en campervan. Direction la péninsule de Kintyre. Nous avons commencé par le petit village de Tarbert avant d’atteindre les belles plages de la côte ouest. Je vous parlais de coins déserts en introduction de mon article : en voici un ! Plus nous allions vers le sud, plus nous avions l’impression d’être seuls au monde. Afin de nous dégourdir les jambes, nous sommes montés vers un point de vue choisi au hasard. Je suis ravie que Ticoeur et Titpuce aiment de plus en plus la rando ! Sur le retour, nous sommes passés par la distillerie de Glen Scotia : accueil très sympathique et il fallait bien voir une distillerie mais leur whisky n’est pas mon préféré… Je les préfère plus tourbés (comme le Lagavulin).
Tarbert
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre – pause déjeuner avec notre camper
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre
Distillerie
  • Loch Lomond : toujours en campervan, nous faisons étape au Loch Lomond que nous connaissions déjà de notre précédent voyage en Ecosse. Les bords du lacs offrent de beaux panoramas pour un pique-nique !
au bord du Loch Lomond
au bord du Loch Lomond
  • Enfin, entre Loch Lomond et Glasgow, nous avons atteint le Devil’s Pulpit, un lieu absolument magique mais attention, attention c’est une balade périlleuse ! Les lieux ne sont absolument pas sécurisés ; le chemin est glissant et il ne faudrait surtout pas tomber au fond de cet espèce de ravin ! Papa Voyage est descendu seul en éclaireur (il faut compter 10-15 min de descente) ; puis, je m’y suis aventurée très lentement, avec Ticoeur, pendant que Papa Voyage est resté en haut avec Titpuce car cela nous semblait trop difficile pour elle. Nous étions équipés de bottes de pluie. Bref, ce n’est pas infaisable mais il faut être très prudent pour ne pas tomber dans l’escalier, ni depuis les bords du ravin. Ticoeur est un enfant très attentif et je suis toujours passée devant lui pour sécuriser ses pas. Pour les fans de la série Outlander : je ne le savais pas mais il parait que l’on voit le Devils’ Pulpit dans un épisode de la saison 1.
Devils’ Pulpit
la descente raide, glissante et boueuse : Devils’ Pulpit

Si vous pouvez rester plus d’une semaine en Ecosse c’est mieux :-). A l’origine, nous devions partir deux semaines mais comme je venais de trouver du travail, il n’était pas évident de poser deux semaines. Si vous restez plus de temps dans l’Argyll, le top c’est de découvrir d’autres îles : Arran me tente beaucoup ; ou pourquoi pas Mull (mais celle-ci est plus touristique).

L’Ecosse en famille : informations pratiques

  • Le transport : pour l’Argyll, l’aéroport le plus proche est Glasgow mais c’est également faisable depuis Edimbourg. Nous concernant, nous avons traversé toute l’Angleterre, depuis notre village de la côté sud, en campervan avec une nuit en chemin.
  • Le décalage horaire : 1h de moins qu’en France
  • Quand partir en Ecosse ? De mai à octobre c’est la meilleure saison. Nous étions partis en août la première fois et en juillet cette fois-ci. C’était parfait ! Surtout cette année car l’Europe souffrait de la canicule mais pas nous ! Nous avons eu 26 degrés le jour du pic de chaleur ce qui est très rare en Ecosse ! Sinon, il faisait autour de 18-20.
  • Les repas : j’adore les fruits de mer en Ecosse !
  • Les dépenses sur place : budget similaire à la province en France.
  • Les midges ! La plaie ! Sorte de mini moustiques. Les piqûres démangent beaucoup et sont souvent petites mais nombreuses. Nous y avons échappé pendant tout notre séjour sauf le dernier soir ! Titpuce et moi avons été dévorées ! Heureusement ce n’est pas dangereux et ne transmet pas de maladies. Mettez juste un répulsif par prévention (sur place, en pharmacie, on trouve des produits spécialement conçus contre les midges).
  • En campervan en Ecosse : c’était très sympa même si pas toujours évident de dénicher le bon spot. Il y a néanmoins plus de possibilités gratuites qu’en Angleterre.
  • Visite de distilleries : lors de notre premier séjour en Ecosse, dans les Highlands les enfants n’étaient pas admis dans les distilleries. Dans l’Argyll, les distilleries que nous avons croisées acceptaient les enfants. Dans tous les cas, vérifiez avant d’entreprendre la visite d’une maison de whisky.

Nos bonnes adresses dans l’Argyll :

  • Hébergement : une grande maison trouvée sur Airbnb (9 couchages) en bord de loch – c’était parfait pour un séjour avec ma belle-famille : Tigh na Bruiach lodge. Si vous n’êtes pas encore inscrits sur Airbnb, utilisez mon lien de parrainage et vous aurez une remise de 25 euros sur votre séjour. Les enfants étaient fans du jacuzzi en rentrant le soir :-).
Notre hébergement
  • Restaurant à Inveraray : The George. Un vieux pub, très typique et cuisine excellente !
  • Salon de thé sur Kerrera : Kerrera Tea garden and Bunkhouse, un lieu très mignon. Des plats légers et gourmands pour le déjeuner ou une pause sucrée. Vous pourrez vous poser au soleil ou à l’intérieur avec une déco voyage.
  • Cabane de poissons à Oban : sur le port à Oban, il ne faut pas manquer la cabane de fruits de mer (elle est verte et vous verrait du monde devant). On se pose comme on peut sur le quai pour déguster des barquettes de crevettes et de coquillages.

Alors tentés par l’Ecosse ? Et tout particulièrement par l’Argyll ?

La Crète en famille : notre roadtrip dans l’ouest de l’île

Au début des vacances de Pâques, nous sommes partis en Crète avec les enfants. Un superbe voyage en famille qui confirme notre goût pour la Grèce ! Vous vous souvenez ? En avril dernier, nous avions passé nos vacances dans le Péloponnèse ; puis, en juillet, nous avons fait le tour de Corfou en voilier. Ce que nous aimons en Grèce ? Les paysages, le climat, le petit budget, la cuisine (le poisson frais !) et surtout l’accueil chaleureux des locaux ! En Crète, nous avons trouvé une hospitalité et une générosité incroyable ! Bref, une destination à découvrir en famille sans hésitation !

Comme la Crète est grande, nous nous sommes concentrés sur la partie ouest de l’île et j’ai organisé le roadtrip ci-dessous, avec 9 nuits sur place. Côté météo, nous avons eu 7 jours de beau temps (18 degrés et grand ciel bleu) et 2 jours de pluie. Aussi, contrairement à l’an dernier à la même époque, la température de l’eau était fraîche (je dirais 16-17 degrés) donc nous ne nous sommes baignés qu’une fois. Disons qu’en avril, il est tout à fait possible d’avoir une mer plus chaude mais ce n’est pas garanti. De toute façon, mon programme était surtout orienté rando et paysages. Les sommets étaient encore enneigés. En ce début avril, sur les plages les plus connues de l’île, nous avons eu la chance d’être quasi seuls alors qu’en été il doit y avoir foule !

Elafonisi Beach sans la foule estivale ! Elle est pas belle la vie ?

La Crète en famille : notre itinéraire

  • Arrivée tardive à Chania.
  • Tour de la péninsule d’Akrotiri (c’est la péninsule où se trouve l’aéroport de Chania). A voir absolument : Limania Beach et les Monastères (Agia Triada, Gouverneto et les ruines du monastère Katholiko). Pause sur Marathi Beach et coucher du soleil à Stavros.
Monastère Agia Triada
Monastère Katholiko
Limania Beach
Limania Beach
Marathi Beach
Stavros
  • Direction le lac de Kournas puis la ville de Réthymnon – nuit près des gorges d’Imbros à l’auberge Panorama Askyfou (petit prix, très bon accueil et très bonne cuisine familiale).
Lac Kournas
Réthymnon
  • Randonnées dans les gorges d’Imbros. Déjeuner à Sfakia puis direction Loutro en bateau. Baignade. Dîner et nuit à Loutro. Alors, j’avais lu des critiques sur les forums comme quoi Loutro c’est mort, y a rien à faire ! Oui, c’est vrai mais pourquoi vouloir faire quelque chose ? Juste admirer ce village typique et reprendre des forces le soir sur une des nombreuses terrasses de restaurants dans un cadre franchement idyllique, ça vaut le coup !
Gorges d’Imbros
Loutro
Loutro
  • Randonnée dans les gorges d’Aradena (superbe mais pas pour les débutants !) puis nuit à Anopoli. Excellent accueil à l’auberge Anopoli rooms & tavern.
Aradena
  • Direction Chania. Musée de la typographie : on y découvre l’histoire de l’imprimerie et les machines sont exposées (Guttenberg, etc). Les enfants ont trouvé la visite intéressante. A prévoir si, comme nous, vous avez une journée de pluie, sinon, ce n’est pas incontournable.
  • Visite de Terra Creta (production d’huile d’olive). Très bien. Non loin se trouve le plus vieil olivier de Crète. Puis, direction la péninsule de Balos (hélas, il pleuviote encore).
Balos : ce serait plus joli au soleil !
  • Expédition vers la célèbre plage d’Elafonisi. Son sable a de légers reflets roses (c’est léger ! Il y a des gens qui truquent les photos sur les réseaux sociaux ! Ne vous attendez pas à un rose intense mais l’endroit est magique de toute façon et la balade est magique même si la mer est trop fraîche pour se baigner. Vraiment à voir ! Puis, rando dans les Gorges d’Irini.
Elafonisi (sans filtre ! La vraie couleur !)
Elafonisi
Gorges d’Irini
  • Plage de Phalasarna (celle-ci je la recommande plutôt quand il fait assez chaud pour se baigner) puis retour à Chania et balade dans la vieille ville. Le port vénitien et le phare ont beaucoup de charme !
Phalasarna Beach
Chania et son port vénitien
  • Matinée et déjeuner à Chania avant de prendre notre avion à 14h30.
Le port de Chania
Le phare de Chania

Remarques concernant notre itinéraire en Crète :

J’essaie d’anticiper les questions que vous allez me poser :-)…

  • Attention, notre itinéraire est orienté rando. Si vous enlevez de notre programme les grosses randos (gorges d’Imbros, gorges d’Aradena et gorges d’Irini), alors soit vous allez pouvoir prendre le temps de bien profiter des plages dont je vous ai parlées (mais alors partez entre mai et octobre pour une eau plus chaude), soit rajoutez des étapes plus à l’est de l’île pour compléter.
  • Notre programme peut tenir sur une semaine si on enlève : la journée lac Kournas + Réthymnon et la journée pluie à Chania avec le musée de la typographie.
  • Une bonne adresse à Chania ? Vous remarquerez que je vous ai donné nos bonnes adresses hébergements sauf à Chania. Alors voilà la raison : nous avons dormi 4 nuits dans une petite maison bien moderne, très propre avec une très belle vue depuis la terrasse à Agia Marina (c’est à un quart d’heure à l’ouest de Chania). L’hébergement en soi était très bien (voir ici) mais Agia Marina est une station balnéaire sans charme et complètement vide en avril. Donc, hors saison, je conseille de prendre une location dans la vieille ville de Chania qui elle est pleine de charme.
Vue de notre terrasse à Agia Marina

La Crète en famille : les informations pratiques

  • Se rendre en Crète : nous avons pris un vol Easyjet pour Chania (3h30 de vol depuis Londres – ce doit être similaire depuis Paris).
  • Décalage horaire : 1h de plus par rapport à la France
  • Location de voiture : nous avons loué une petite voiture (Fiat Panda) à l’aéroport de Chania pour 12 euros par jour (chez Avis mais nous avons tout simplement utilisé un comparateur de prix et choisi le moins cher).
  • Les repas : nous dépensions 30 euros à 4 pour manger bien copieusement ! Les portions sont grandes donc il suffit souvent de prendre 2 plats et 1 entrée ou même 2 entrées et 1 plat pour manger à 4 ! Ticoeur a adoré les jus d’orange frais ! Nous avons également adoré la pita de Sfakia servie avec du miel (parfais après une rando ou au petit déj), les petits chaussons farcis au fromage et aux épinards, les légumes verts et les poissons frais ! A chaque fois, les desserts sont offerts ainsi que le raki ! Un aubergiste a même voulu nous offrir une bouteille d’1 litre de raki en souvenir ! Nous avons réussi à réduire à 100ml après forte négociation !
  • Les randonnées : nous voulions vraiment que ce voyage soit un beau voyage de rando en famille. Je vais donc préparer un billet détaillé pour vous décrire les marches de notre programme, notamment nos longues randonnées dans les différentes gorges.

Et vous ? Tentés par la Crète ? Et si vous connaissez l’est de l’île, je veux bien vos conseils car nous comptons bien découvrir l’autre moitié l’an prochain !

Un grand week-end dans le Dorset

Pour le week-end de Pâques, nous sommes partis dans le Dorset, en famille, avec les grands-parents. Le Dorset est situé dans le sud de l’Angleterre, le long de la Manche, entre le Hampshire où nous habitons et le Devon que nous avions découvert en février. Pour ce week-end de 3 jours, nous étions basés dans la station balnéaire de Weymouth. Nous avons eu une météo de rêve, au point que j’ai regretté de ne pas avoir emmené mon maillot de bain ! D’ailleurs, il y avait foule sur les plages ! Le sud de l’Angleterre apporte vraiment un air de vacances !

Nos visites dans le Dorset

  • Durdle Door : sans doute l’endroit le plus connu du Dorset ! Il faut dire que c’est paradisiaque ! Je précise que pour l’atteindre il faut monter puis descendre une falaise bien raide donc pensez aux casquettes !
Durdle door
  • West Bay : célèbre plage avec de magnifiques falaises dorées que vous avez sans doute déjà vues dans la série Broadchurch.
  • Lyme Regis : c’est le spot le plus connu de la côte pour… la chasse aux fossiles ! Les enfants adorent !
Lyme Regis
  • Corfe Castle : une ruine pleine de charme dans un cadre terriblement anglais ! Un site du National Trust.
Corfe Castle
  • Weymouth : c’est la station balnéaire où nous avons choisi de nous poser pour rayonner dans le Dorset. Dans son petit port tout mignon, les enfants pêchent le crabe pendant que les parents boivent des pintes :-). Il y a aussi une grande plage qui étaient bien remplie ! Non loin, ne manquez pas de voir les dunes. Et à quelques kilomètres, le village d’Abbotsbury.
Le village d’Abbotsbury
  • Bournemouth : immense plage de sable fin, bordée de nombreuses cabanes colorées ! Il y avait un monde de dingue ! Nous y retournerons un week-end plus calme !
Bournemouth

Première sortie Campervan de l’année !

Depuis nos sorties campervan dans la New Forest à l’automne dernier, nous n’avions plus sorti notre camper. Primo, en hiver, il fait trop frais pour que les enfants dorment sur le toit car l’air passe à travers la toile ; secondo, comme notre camper est français, il a fallu faire des démarches pour l’enregistrer et l’assurer ici (les premiers mois ça allait car nous étions toujours couverts en mode tourisme mais à présent, nous sommes « Anglais » !). Bref, pour cette première sortie printanière, nous avons choisi une formule mixte. Nous avons réservé une chambre familiale dans un ferme pour Ticoeur, Titpuce et leurs grands-parents ; tandis qu’avec Papa Voyage nous avons dormi dans le camper sur le terrain de la ferme, avec vue sur la mer et nous avons rejoint le reste de la famille pour l’excellent petit déjeuner anglais de nos hôtes !

Informations pratiques et bonnes adresses pour visiter le Dorset :

  • Depuis la France, pour arriver directement dans le Dorset vous pouvez prendre un ferry pour Poole, situé jusqu’à côté de Bournemouth (départ à Cherbourg). Si vous avez traversé la Manche en direction de Portsmouth, il vous faudra 3 heures de voiture pour arriver à Bournemouth. Si vous venez de Douvres, ça commence à faire loin mais pourquoi pas si vous prévoyez tout un roadtrip sur la côte sud de l’Angleterre…
  • Hébergement : je vous conseille Swallows Rest la ferme où nous avons séjourné dans la périphérie de Weymouth. Les enfants ont été amusés par la « collection » de poules et le joli jardin. Le petit déjeuner maison est excellent !

Alors , tentés par le Dorset ?

Week-end dans le Devon

Le temps d’un week-end, nous sommes partis dans le sud du Devon, entre le Dorset et les Cornouailles, du côté de Torquay, à la découverte de la Riviera anglaise. Comment avons-nous eu l’idée de passer quelques jours en famille dans le Devon ? Et bien, c’est à Agatha Christie que je dois la bonne idée d’une escapade dans ce joli coin d’Angleterre ! Vous vous souvenez ? Il y a quelques semaines, j’étais allée voir les Dix petits Nègres au théâtre, à Southampton, et alors que j’étais tranquillement installée au fond de mon siège, je me suis souvenue que la maison d’Agatha Christie se trouvait dans le Devon. J’avais rangé cette information dans un petit tiroir de mon cerveau car j’aime visiter les maisons des personnes célèbres qui m’intéressent. En regardant sur internet, j’ai alors vu que sa maison se trouvait à trois heures de chez nous ; puis, j’ai réservé une chambre dans un bel hôtel à Torquay et voilà ! Parfois, nos idées de voyages ne tiennent pas à grand-chose ! Par contre, je dois vous avouer que je n’avais aucune idée de ce que nous pourrions voir dans le Devon ! C’est seulement à la veille de notre départ que j’ai commencé à ébaucher un petit programme pour notre week-end.

Dittisham (Devon – Angleterre)

Les criques de la Riviera anglaise dans le sud du Devon :

Comme nous ne connaissions pas la Riviera anglaise, nous avons été surpris par les paysages que nous avons croisés : un air de « côte d’Azur » ! Avec des palmiers, de grandes villas, une végétation dense et des plages trop craquantes ! Je ne m’attendais pas à toutes ces petites criques de rêve ! Sincèrement, il aurait fait trois degrés de plus, je me serais baignée ! La mer était limpide, vêtue de turquoise et d’émeraude… Comme un parfum de grandes vacances ! Je commence donc par vous montrer ces calanques coups de cœur autour de Torquay et de Brixham :

Elberry Cove
Elberry Cove
Churston Cove
Churston Cove (photo prise avec drone)
Fish Cove
Maidencombe

A chaque fois, les enfants ont aimé les petits chemins qui menaient à ces criques, pour le côté aventure… Et je crois que ma Titpuce se serait bien baignée elle aussi ! En cette saison, nous étions seuls ou quasi seuls dans ces calanques anglaises. C’était parfait ! Nous aurions presque pu nous imaginer perdus sur une île déserte ! La Grande-Bretagne ! ;-)…

Pour atteindre ces criques ou pour passer de l’une à l’autre quand elles étaient proches, nous avons emprunté un chemin de randonnée appelé le South West Coast Path. En tout, ce chemin côtier s’étend sur 1000 kilomètres ! (C’est le genre de rando qui me plairait !). Nous aurons sans doute l’occasion de le recroiser que ce soit dans le Devon, le Dorset, les Cornouailles ou le Somerset ! (Oui, oui, nous comptons bien trouver le temps d’explorer tout « notre » sud-ouest de l’Angleterre !).

Brixham et le Berry Head

Nous avons beaucoup aimé Brixham, petite ville dont l’ambiance s’organise autour d’un port très vivant. Nous avons observé les bateaux de pêche, les casiers des pêcheurs et les maisons colorées le long des quais. Il y avait même un bateau de pirates !

Brixham
Brixham

Juste à côté de Brixham, nous nous sommes baladés sur le Berry Head, dans un décor de bout du monde… Une grande avancée sur la mer avec de hautes falaises et des vues vertigineuses. Nous avons marché jusqu’au phare (très petit ce phare pour le coup !), puis nous avons pris un thé et des gâteaux, au soleil, sur la terrasse de The Guardhouse Cafe.

Berry Head

Découverte de la rivière Dart : la maison d’Agatha Christie et les paysages romantiques…

Nous y voilà ! Nous l’avons donc visitée la maison d’Agatha Christie (Greenway) : une belle visite, très complète. Agatha Christie et son mari étaient de sacrés collectionneurs donc leur maison est remplie d’objets incroyables : même si Ticoeur et Titpuce ne connaissent pas Agatha Christie, ils ont été intrigués par cette demeure, véritable caverne d’Alibaba version anglaise :-). Aussi, tout est meublé, donc on a vraiment l’impression de rentrer dans l’univers de l’auteur, ce qui est vraiment un privilège car Agatha Christie était une personne très discrète. Nous pouvons même voir son dressing, ses vêtements et entendre un enregistrement de sa voix. En tout cas, nous comprenons pourquoi Agatha Christie aimait cette maison : l’emplacement est incroyable ! Les lieux lui ont d’ailleurs inspiré son livre Poirot joue le jeu (Dead Man’s Folly). Le domaine se trouve au bord de la rivière Dart et toutes les vues depuis le jardin sont doucement romantiques…

Greenway (maison d’Agatha Christie)
Rivière Dart
Agatha Christie était peut-être la dame aux Camélias !

Nous avons passé beaucoup de temps à parcourir le jardin. Je ne m’attendais pas à ce que celui-ci soit en fleurs mais avec les températures que nous avons depuis quelques semaines, tout avait fleuri : les magnolias et surtout les nombreuses espèces de camélias. Nous n’avions jamais vu autant de versions des camélias ! Une belle collection ! Et quelle chance d’avoir pu les admirer en février ! Sur leurs branches, il y avait pas mal d’adorables rouges-gorges !

rouge-gorge
Coucou toi !

Toujours sur la rivière Dart, juste en face de Greenway se trouve l’adorable village de Dittisham :

Dittisham

Ensuite, depuis le village de Kingswear, nous avons pris un ferry en direction de Dartmouth, un autre village pittoresque où nous avons mangé un excellent Fish & Chips chez Rockfish (ils ont également un restaurant à Brixham). Nous l’avons pris à emporter pour nous poser au bord de la rivière. A Kingswear, nous avons vu passer un train vapeur : sans doute sympa de prévoir un trajet sur ce vieux train avec les enfants (une prochaine fois !).

Dartmouth

Non loin de la rivière, sur notre chemin du retour vers Torquay, nous nous sommes arrêtés pour visiter une autre maison : Coleton Fishacre House & Garden. C’est une demeure qui date des années 20 et nous montre la vie d’une famille aisée à cette époque : une visite à prévoir si vous aimez l’Art déco et le design. Les enfants, eux n’ont pas accroché mais ils ont aimé le jardin, si exotique ! Avec des bambous, d’immenses fougères et une densité junglesque ! Nous avons marché jusqu’aux différents points de vue sur la mer…

Jardin de Coleton Fishacre

Torquay et Cockington

Torquay, c’est la grosse station balnéaire où nous avons posé nos valises. Comme nous préférons les petites criques et les endroits sauvages nous ne sommes restés à Torquay que pour y dormir. Le coucher du soleil sur la mer était d’ailleurs d’un rose incroyable !

Torquay

Torquay est très bien située pour rayonner dans la région. Nous n’avons jamais eu à rouler bien longtemps pour nos visites et balades… Voir la carte :

Non loin de Torquay, il ne faut pas manquer de passer dans le minuscule village de Cockington réputé pour ses vieux cottages aux toits de chaume.

Cockington

Où dormir à Torquay ?

J’ai une très bonne adresse à partager avec vous car j’ai trouvé que notre petit hôtel était une belle découverte : The Charterhouse. L’architecture de cette maison est typique du style de la Riviera anglaise. La suite famille est parfaite car les enfants dorment vraiment dans une petite pièce à part. La déco est très soignée et très british, le petit-déjeuner était gargantuesque et délicieux. Et si vous y allez en été, il y a même une petite piscine.

Et pour une prochaine fois dans le Devon

Le Devon c’est grand ! Le temps d’un week-end, nous nous sommes concentrés sur la zone Torquay-Brixham donc j’ai déjà établi une liste de ce que j’aimerais visiter une prochaine fois :

  • Le Dartmoor National Park
  • La vieille ville de Totnes
  • Les alentours de Salcombe (sud Devon)
  • Les criques dans le nord du Devon

Nous avons vraiment aimé notre escapade improvisée dans le Devon, sur la Riviera anglaise, donc je remercie Agatha ;-)…

Broadsands Beach (juste à côté de Elberry Cove)

Et vous ? Tentés par un séjour en famille dans le Devon ?