La Crète en famille : notre roadtrip dans l’ouest de l’île

Au début des vacances de Pâques, nous sommes partis en Crète avec les enfants. Un superbe voyage en famille qui confirme notre goût pour la Grèce ! Vous vous souvenez ? En avril dernier, nous avions passé nos vacances dans le Péloponnèse ; puis, en juillet, nous avons fait le tour de Corfou en voilier. Ce que nous aimons en Grèce ? Les paysages, le climat, le petit budget, la cuisine (le poisson frais !) et surtout l’accueil chaleureux des locaux ! En Crète, nous avons trouvé une hospitalité et une générosité incroyable ! Bref, une destination à découvrir en famille sans hésitation !

Comme la Crète est grande, nous nous sommes concentrés sur la partie ouest de l’île et j’ai organisé le roadtrip ci-dessous, avec 9 nuits sur place. Côté météo, nous avons eu 7 jours de beau temps (18 degrés et grand ciel bleu) et 2 jours de pluie. Aussi, contrairement à l’an dernier à la même époque, la température de l’eau était fraîche (je dirais 16-17 degrés) donc nous ne nous sommes baignés qu’une fois. Disons qu’en avril, il est tout à fait possible d’avoir une mer plus chaude mais ce n’est pas garanti. De toute façon, mon programme était surtout orienté rando et paysages. Les sommets étaient encore enneigés. En ce début avril, sur les plages les plus connues de l’île, nous avons eu la chance d’être quasi seuls alors qu’en été il doit y avoir foule !

Elafonisi Beach sans la foule estivale ! Elle est pas belle la vie ?

La Crète en famille : notre itinéraire

  • Arrivée tardive à Chania.
  • Tour de la péninsule d’Akrotiri (c’est la péninsule où se trouve l’aéroport de Chania). A voir absolument : Limania Beach et les Monastères (Agia Triada, Gouverneto et les ruines du monastère Katholiko). Pause sur Marathi Beach et coucher du soleil à Stavros.
Monastère Agia Triada
Monastère Katholiko
Limania Beach
Limania Beach
Marathi Beach
Stavros
  • Direction le lac de Kournas puis la ville de Réthymnon – nuit près des gorges d’Imbros à l’auberge Panorama Askyfou (petit prix, très bon accueil et très bonne cuisine familiale).
Lac Kournas
Réthymnon
  • Randonnées dans les gorges d’Imbros. Déjeuner à Sfakia puis direction Loutro en bateau. Baignade. Dîner et nuit à Loutro. Alors, j’avais lu des critiques sur les forums comme quoi Loutro c’est mort, y a rien à faire ! Oui, c’est vrai mais pourquoi vouloir faire quelque chose ? Juste admirer ce village typique et reprendre des forces le soir sur une des nombreuses terrasses de restaurants dans un cadre franchement idyllique, ça vaut le coup !
Gorges d’Imbros
Loutro
Loutro
  • Randonnée dans les gorges d’Aradena puis nuit à Anopoli. Excellent accueil à l’auberge Anopoli rooms & tavern.
Aradena
  • Direction Chania. Musée de la typographie : on y découvre l’histoire de l’imprimerie et les machines sont exposées (Guttenberg, etc). Les enfants ont trouvé la visite intéressante. A prévoir si, comme nous, vous avez une journée de pluie, sinon, ce n’est pas incontournable.
  • Visite de Terra Creta (production d’huile d’olive). Très bien. Non loin se trouve le plus vieil olivier de Crète. Puis, direction la péninsule de Balos (hélas, il pleuviote encore).
Balos : ce serait plus joli au soleil !
  • Expédition vers la célèbre plage d’Elafonisi. Son sable a de légers reflets roses (c’est léger ! Il y a des gens qui truquent les photos sur les réseaux sociaux ! Ne vous attendez pas à un rose intense mais l’endroit est magique de toute façon et la balade est superbe même si la mer est trop fraîche pour se baigner. Vraiment à voir ! Puis, rando dans les Gorges d’Irini.
Elafonisi (sans filtre ! La vraie couleur !)
Elafonisi
Gorges d’Irini
  • Plage de Phalasarna (celle-ci je la recommande plutôt quand il fait assez chaud pour se baigner) puis retour à Chania et balade dans la vieille ville. Le port vénitien et le phare ont beaucoup de charme !
Phalasarna Beach
Chania et son port vénitien
  • Matinée et déjeuner à Chania avant de prendre notre avion à 14h30.
Le port de Chania
Le phare de Chania

Remarques concernant notre itinéraire en Crète :

J’essaie d’anticiper les questions que vous allez me poser :-)…

  • Attention, notre itinéraire est orienté rando. Si vous enlevez de notre programme les grosses randos (gorges d’Imbros, gorges d’Aradena et gorges d’Irini), alors soit vous allez pouvoir prendre le temps de bien profiter des plages dont je vous ai parlées (mais alors partez entre mai et octobre pour une eau plus chaude), soit rajoutez des étapes plus à l’est de l’île pour compléter.
  • Notre programme peut tenir sur une semaine si on enlève : la journée lac Kournas + Réthymnon et la journée pluie à Chania avec le musée de la typographie.
  • Une bonne adresse à Chania ? Vous remarquerez que je vous ai donné nos bonnes adresses hébergements sauf à Chania. Alors voilà la raison : nous avons dormi 4 nuits dans une petite maison bien moderne, très propre avec une très belle vue depuis la terrasse à Agia Marina (c’est à un quart d’heure à l’ouest de Chania). L’hébergement en soi était très bien (voir ici) mais Agia Marina est une station balnéaire sans charme et complètement vide en avril. Donc, hors saison, je conseille de prendre une location dans la vieille ville de Chania qui elle est pleine de charme.
Vue de notre terrasse à Agia Marina

La Crète en famille : les informations pratiques

  • Se rendre en Crète : nous avons pris un vol Easyjet pour Chania (3h30 de vol depuis Londres – ce doit être similaire depuis Paris).
  • Décalage horaire : 1h de plus par rapport à la France
  • Location de voiture : nous avons loué une petite voiture (Fiat Panda) à l’aéroport de Chania pour 12 euros par jour (chez Avis mais nous avons tout simplement utilisé un comparateur de prix et choisi le moins cher).
  • Les repas : nous dépensions 30 euros à 4 pour manger bien copieusement ! Les portions sont grandes donc il suffit souvent de prendre 2 plats et 1 entrée ou même 2 entrées et 1 plat pour manger à 4 ! Ticoeur a adoré les jus d’orange frais ! Nous avons également adoré la pita de Sfakia servie avec du miel (parfais après une rando ou au petit déj), les petits chaussons farcis au fromage et aux épinards, les légumes verts et les poissons frais ! A chaque fois, les desserts sont offerts ainsi que le raki ! Un aubergiste a même voulu nous offrir une bouteille d’1 litre de raki en souvenir ! Nous avons réussi à réduire à 100ml après forte négociation !
  • Les randonnées : nous voulions vraiment que ce voyage soit un beau voyage de rando en famille. Je vais donc préparer un billet détaillé pour vous décrire les marches de notre programme, notamment nos longues randonnées dans les différentes gorges.

Et vous ? Tentés par la Crète ? Et si vous connaissez l’est de l’île, je veux bien vos conseils car nous comptons bien découvrir l’autre moitié l’an prochain !

Week-end dans le Devon

Le temps d’un week-end, nous sommes partis dans le sud du Devon, entre le Dorset et les Cornouailles, du côté de Torquay, à la découverte de la Riviera anglaise. Comment avons-nous eu l’idée de passer quelques jours en famille dans le Devon ? Et bien, c’est à Agatha Christie que je dois la bonne idée d’une escapade dans ce joli coin d’Angleterre ! Vous vous souvenez ? Il y a quelques semaines, j’étais allée voir les Dix petits Nègres au théâtre, à Southampton, et alors que j’étais tranquillement installée au fond de mon siège, je me suis souvenue que la maison d’Agatha Christie se trouvait dans le Devon. J’avais rangé cette information dans un petit tiroir de mon cerveau car j’aime visiter les maisons des personnes célèbres qui m’intéressent. En regardant sur internet, j’ai alors vu que sa maison se trouvait à trois heures de chez nous ; puis, j’ai réservé une chambre dans un bel hôtel à Torquay et voilà ! Parfois, nos idées de voyages ne tiennent pas à grand-chose ! Par contre, je dois vous avouer que je n’avais aucune idée de ce que nous pourrions voir dans le Devon ! C’est seulement à la veille de notre départ que j’ai commencé à ébaucher un petit programme pour notre week-end.

Dittisham (Devon – Angleterre)

Les criques de la Riviera anglaise dans le sud du Devon :

Comme nous ne connaissions pas la Riviera anglaise, nous avons été surpris par les paysages que nous avons croisés : un air de « côte d’Azur » ! Avec des palmiers, de grandes villas, une végétation dense et des plages trop craquantes ! Je ne m’attendais pas à toutes ces petites criques de rêve ! Sincèrement, il aurait fait trois degrés de plus, je me serais baignée ! La mer était limpide, vêtue de turquoise et d’émeraude… Comme un parfum de grandes vacances ! Je commence donc par vous montrer ces calanques coups de cœur autour de Torquay et de Brixham :

Elberry Cove
Elberry Cove
Churston Cove
Churston Cove (photo prise avec drone)
Fish Cove
Maidencombe

A chaque fois, les enfants ont aimé les petits chemins qui menaient à ces criques, pour le côté aventure… Et je crois que ma Titpuce se serait bien baignée elle aussi ! En cette saison, nous étions seuls ou quasi seuls dans ces calanques anglaises. C’était parfait ! Nous aurions presque pu nous imaginer perdus sur une île déserte ! La Grande-Bretagne ! ;-)…

Pour atteindre ces criques ou pour passer de l’une à l’autre quand elles étaient proches, nous avons emprunté un chemin de randonnée appelé le South West Coast Path. En tout, ce chemin côtier s’étend sur 1000 kilomètres ! (C’est le genre de rando qui me plairait !). Nous aurons sans doute l’occasion de le recroiser que ce soit dans le Devon, le Dorset, les Cornouailles ou le Somerset ! (Oui, oui, nous comptons bien trouver le temps d’explorer tout « notre » sud-ouest de l’Angleterre !).

Brixham et le Berry Head

Nous avons beaucoup aimé Brixham, petite ville dont l’ambiance s’organise autour d’un port très vivant. Nous avons observé les bateaux de pêche, les casiers des pêcheurs et les maisons colorées le long des quais. Il y avait même un bateau de pirates !

Brixham
Brixham

Juste à côté de Brixham, nous nous sommes baladés sur le Berry Head, dans un décor de bout du monde… Une grande avancée sur la mer avec de hautes falaises et des vues vertigineuses. Nous avons marché jusqu’au phare (très petit ce phare pour le coup !), puis nous avons pris un thé et des gâteaux, au soleil, sur la terrasse de The Guardhouse Cafe.

Berry Head

Découverte de la rivière Dart : la maison d’Agatha Christie et les paysages romantiques…

Nous y voilà ! Nous l’avons donc visitée la maison d’Agatha Christie (Greenway) : une belle visite, très complète. Agatha Christie et son mari étaient de sacrés collectionneurs donc leur maison est remplie d’objets incroyables : même si Ticoeur et Titpuce ne connaissent pas Agatha Christie, ils ont été intrigués par cette demeure, véritable caverne d’Alibaba version anglaise :-). Aussi, tout est meublé, donc on a vraiment l’impression de rentrer dans l’univers de l’auteur, ce qui est vraiment un privilège car Agatha Christie était une personne très discrète. Nous pouvons même voir son dressing, ses vêtements et entendre un enregistrement de sa voix. En tout cas, nous comprenons pourquoi Agatha Christie aimait cette maison : l’emplacement est incroyable ! Les lieux lui ont d’ailleurs inspiré son livre Poirot joue le jeu (Dead Man’s Folly). Le domaine se trouve au bord de la rivière Dart et toutes les vues depuis le jardin sont doucement romantiques…

Greenway (maison d’Agatha Christie)
Rivière Dart
Agatha Christie était peut-être la dame aux Camélias !

Nous avons passé beaucoup de temps à parcourir le jardin. Je ne m’attendais pas à ce que celui-ci soit en fleurs mais avec les températures que nous avons depuis quelques semaines, tout avait fleuri : les magnolias et surtout les nombreuses espèces de camélias. Nous n’avions jamais vu autant de versions des camélias ! Une belle collection ! Et quelle chance d’avoir pu les admirer en février ! Sur leurs branches, il y avait pas mal d’adorables rouges-gorges !

rouge-gorge
Coucou toi !

Toujours sur la rivière Dart, juste en face de Greenway se trouve l’adorable village de Dittisham :

Dittisham

Ensuite, depuis le village de Kingswear, nous avons pris un ferry en direction de Dartmouth, un autre village pittoresque où nous avons mangé un excellent Fish & Chips chez Rockfish (ils ont également un restaurant à Brixham). Nous l’avons pris à emporter pour nous poser au bord de la rivière. A Kingswear, nous avons vu passer un train vapeur : sans doute sympa de prévoir un trajet sur ce vieux train avec les enfants (une prochaine fois !).

Dartmouth

Non loin de la rivière, sur notre chemin du retour vers Torquay, nous nous sommes arrêtés pour visiter une autre maison : Coleton Fishacre House & Garden. C’est une demeure qui date des années 20 et nous montre la vie d’une famille aisée à cette époque : une visite à prévoir si vous aimez l’Art déco et le design. Les enfants, eux n’ont pas accroché mais ils ont aimé le jardin, si exotique ! Avec des bambous, d’immenses fougères et une densité junglesque ! Nous avons marché jusqu’aux différents points de vue sur la mer…

Jardin de Coleton Fishacre

Torquay et Cockington

Torquay, c’est la grosse station balnéaire où nous avons posé nos valises. Comme nous préférons les petites criques et les endroits sauvages nous ne sommes restés à Torquay que pour y dormir. Le coucher du soleil sur la mer était d’ailleurs d’un rose incroyable !

Torquay

Torquay est très bien située pour rayonner dans la région. Nous n’avons jamais eu à rouler bien longtemps pour nos visites et balades… Voir la carte :

Non loin de Torquay, il ne faut pas manquer de passer dans le minuscule village de Cockington réputé pour ses vieux cottages aux toits de chaume.

Cockington

Où dormir à Torquay ?

J’ai une très bonne adresse à partager avec vous car j’ai trouvé que notre petit hôtel était une belle découverte : The Charterhouse. L’architecture de cette maison est typique du style de la Riviera anglaise. La suite famille est parfaite car les enfants dorment vraiment dans une petite pièce à part. La déco est très soignée et très british, le petit-déjeuner était gargantuesque et délicieux. Et si vous y allez en été, il y a même une petite piscine.

Et pour une prochaine fois dans le Devon

Le Devon c’est grand ! Le temps d’un week-end, nous nous sommes concentrés sur la zone Torquay-Brixham donc j’ai déjà établi une liste de ce que j’aimerais visiter une prochaine fois :

  • Le Dartmoor National Park
  • La vieille ville de Totnes
  • Les alentours de Salcombe (sud Devon)
  • Les criques dans le nord du Devon

Nous avons vraiment aimé notre escapade improvisée dans le Devon, sur la Riviera anglaise, donc je remercie Agatha ;-)…

Broadsands Beach (juste à côté de Elberry Cove)

Et vous ? Tentés par un séjour en famille dans le Devon ?

tulipes

3 jours à Amsterdam en famille

Nous étions déjà allés à Amsterdam par le passé mais cette fois-ci c’était la première fois avec les enfants. Nous avons d’ailleurs visité Amsterdam en famille au sens élargi puisque les grands-parents nous ont rejoints là-bas. C’était le citytrip idéal pour intéresser trois générations ! Comme je vous le dis souvent, ce qui me manque le plus dans notre petit coin d’Angleterre c’est la culture donc j’avais très envie de partir dans une ville où le programme culturel serait à l’honneur. Notre choix s’est porté sur Amsterdam le temps d’un grand week-end de 3 jours (et 3 nuits). En plus, nous avons eu beaucoup de chance, car il a fait un temps superbe, assez exceptionnel pour un mois de février !

Nos balades en famille dans Amsterdam

Comme nous connaissions déjà la ville et que nous souhaitions adapter notre séjour aux enfants, nous avons privilégié le quartier du Jordaan et nous avons passé peu de temps dans l’hyper centre. Ainsi, en famille, nous ne sommes pas passés dans le quartier rouge ;-). Autre remarque : Même en évitant la partie centrale touristique, de temps en temps, nous avons senti quelques effluves qui sortaient de petits coffee shops. Cela dit, les enfants ne s’en sont pas rendus compte.

Les canaux dans le quartier du Jordaan :

C’est le quartier parfait pour déambuler le long de très jolis canaux bordés de bâtisses pleines de caractère. C’est étrange car il y a beaucoup moins de monde que dans le centre alors que c’est esthétiquement et architecturalement plus riche. En gros, je vous conseille de longer le canal Prinsengracht tout du long en faisant de petits crochets dans les rues perpendiculaires et canaux voisins. Par exemple, ne manquez pas les canaux Eglantiersgracht, Bloemgracht et Brouwersgracht. Tout au long du Prinsengracht vous aurez l’embarras du choix pour vous poser en terrasse dans un petit café d’où vous pourrez observer la vie sur le canal. Nous avons opté pour cette version marche à pied + pauses café plutôt que pour une croisière sur les canaux car nous avions envie de prendre notre temps et d’éviter les visites de groupe. Au bord du canal Prinsengracht se trouve aussi la maison d’Anne Franck (voir plus bas dans la liste de nos visites).

tulipes

amsterdam en famille

Suite de l’article

1 jour à Londres : balade le long de la Tamise

Je continue de vous faire visiter Londres, ville que j’ai de nombreuses fois découverte en famille, en solo ou en amoureux. Aujourd’hui, je voulais vous donner une idée de balade qui vous occupera toute une journée et vous permettra une belle introduction pour un premier séjour ou une redécouverte de la capitale anglaise. Typiquement, c’est LA balade que je fais quand nous allons à Londres avec des amis ou de la famille qui ne connaissent pas la ville, mais c’est aussi la balade que j’aime faire en famille, car le long de la Tamise, c’est en grande partie piéton ! Donc idéal avec les enfants !

Je vous propose de parcourir l’itinéraire d’est en ouest, de la Tour de Londres jusqu’au Big Ben, essentiellement sur la rive sud. Bien sûr, vous pouvez faire la balade dans l’autre sens, d’ouest en est, selon où se trouve votre hébergement.

Londres : balade à pied le long de la Tamise, sur Southbank

En introduction, je précise que nous avons parcouru cet itinéraire maintes fois avec nos enfants (avec et sans poussette). Il s’agit en grande partie de suivre la balade aménagée sur la rive sud : Southbank. Pour chaque étape, je vous donne des idées de visites et de bonnes adresses gourmandes. Je vous conseille de ne caser qu’une ou deux visites le long de cette promenade. Sinon, en une journée ça ne passe pas :-)… Vous allez voir, au final c’est une sacrée distance donc il faut aimer marcher, se ménager des pauses et/ou prendre des raccourcis (bateau, bus ou métro) !

balade sur la tamise

Suite de l’article

Montgenèvre : mon séjour au ski, seule avec les enfants…

Pendant les vacances scolaires de Noël, nous sommes partis à Montgenèvre, petite station familiale des Hautes-Alpes. Ce séjour était pour moi le séjour des premières fois ; première fois que je me retrouve au ski en mode maman solo avec deux enfants ; première fois que nous partions au ski à Noël ; première fois à Montgenèvre ! Par le ski à Noël et par la station de Montgenèvre j’ai été conquise ; mais par un séjour au ski en maman solo… ? Disons que c’est sport ! Je vous raconte tout et j’en profite pour vous donner des conseils si, vous aussi, vous envisagez de partir seul(e) au ski avec vos enfants.

 

Vacances au ski en maman solo avec deux jeunes enfants :

C’était clairement la partie sportive de mon séjour ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, Papa Voyage a moins de congés qu’avant depuis qu’il travaille en Angleterre (lire : nos aventures en Angleterre). Alors forcément, si je veux voyager autant qu’avant, il faut que je parte parfois en maman solo ! C’était le cas pour notre séjour au ski, du moins en grande partie : Papa Voyage était avec nous le premier week-end, car un de ses meilleurs amis avait décidé de fêter ses 40 ans à Montgenèvre et avait donc invité une vingtaine de personnes dans cette station qu’il adore. Alors quitte à venir de si loin, je me suis dit que les enfants et moi allions rester toute la semaine afin que Ticoeur et Titpuce puissent suivre des cours de ski et passer leurs étoiles. Ils étaient très demandeurs mes petits chéris ; c’est ce qui m’a décidée à tenter l’aventure ! J’ai prolongé la loc qu’avait faite notre ami et donc je suis restée une semaine au ski avec les enfants. Ce n’est pas la première fois que je voyage seule avec Ticoeur et Titpuce mais c’était la première fois que je tentais un séjour au ski en maman solo. Et bien, c’est plus difficile que la version city trip, plage ou montagne en été ! Pourquoi ? Et comment gérer au mieux ?

  • Il faut aider les enfants à porter leurs skis et leurs bâtons : déjà que j’ai du mal avec mon propre matériel (j’ai peu de force dans les bras !), porter les skis de Titpuce en plus des miens c’était le moment noir de la journée, celui où je me demandais ce qui m’avait pris de me lancer dans un séjour au ski en maman solo ! Nous n’avions que 300 mètres à parcourir entre le casier à skis de notre loueur et le rendez-vous aux cours de l’ESF mais ces quelques mètres m’ont semblé une éternité ! Ma chérie était prête à aider mais vraiment, elle n’avançait pas si elle essayait de porter son matériel. Aussi, c’était la première année que Ticoeur et Titpuce avaient des bâtons. Ce n’est pas le plus lourd, de loin, mais c’est encombrant et ne simplifie pas la tâche ! D’habitude, c’est Papa Voyage qui aide les enfants et pour lui, quelques centaines de mètres en portant deux ou trois paires de ski, ce n’est pas un soucis. Donc mon premier conseil si vous allez seule au ski avec les enfants c’est de trouver un logement ou un casier à skis juste devant l’ESF !
  • L’épreuve des toilettes : vous croyez que vous êtes enfin prêts à skier ? Et là, un de vos enfants chéris vous dit qu’il veut aller aux toilettes ! C’est parti pour enlever toutes les couches qu’il a fallu laborieusement enfiler ! Conseil : bien passer par la case toilettes avant d’aller aux cours de ski. Là encore, c’est surtout Titpuce qui avait besoin de mon aide.
  • Il faut réussir à veiller sur eux sur les pistes : pendant le cours de l’ESF, pas de soucis, les moniteurs de ski gèrent les enfants et ils ont une sacrée expérience en la matière ! Mais après les cours, d’habitude, avec Papa Voyage on s’organise de la manière suivante : un parent devant, les enfants en file indienne juste derrière et enfin le deuxième parent ferme le groupe. Ainsi, on sécurise l’avant, l’arrière et on surveille bien les enfants. Mais seule ? J’ai essayé toutes les combinaisons : le mieux était de laisser Ticoeur devant car il skie mieux que Titpuce et qu’il faisait davantage attention aux autres skieurs, puis Titpuce, puis moi derrière. Le hic c’est quand un enfant tombe et que l’autre ne s’en rend pas compte. Je donnais donc des repères à Ticoeur d’endroits où il devait s’arrêter et vérifier si nous étions toujours derrière.
  • Il faut s’adapter au niveau de ski de chaque enfant : là encore, quand il y a les deux parents c’est simple : on fait deux groupes. Par exemple, si Ticoeur voulait descendre une piste rouge alors que Titpuce n’avait pas le niveau, il pouvait partir avec moi ou son père. En maman solo, je devais choisir les pistes adaptées aux deux enfants et donc le choix s’orientait vers les pistes correspondant au niveau de Titpuce, pour ne pas prendre de risques. Ticoeur était donc frustré par moment, pas tant à cause du choix des pistes mais surtout par le fait que chaque jour il voulait skier plus longtemps que sa petite soeur.
  • Gérer la pause déjeuner : quand on skie en famille, avec Papa Voyage, généralement on fait une pause au chalet à midi parce que c’est plus reposant et plus économique. Mais seule avec deux enfants, étant donné la pénible logistique liée au matériel, j’ai choisi de déjeuner tous les midis au resto d’altitude, pour moins perdre de temps et moins galérer avec le matériel.
  • Montrer l’exemple et skier en toute sécurité : je suis vraiment à fond sur la sécurité quand il s’agit de vacances au ski car j’ai moi-même eu un accident de ski et que j’en ai vu pas mal d’autres lors de mes séjours en colonie. Porter le casque c’est une condition absolue. Je n’arrive toujours pas à convaincre Papa Voyage mais comme il n’était pas là, nous étions donc au top les enfants et moi avec nos casques. Aussi, me concernant, je n’ai pas osé prendre des pistes trop difficiles de peur d’une chute. Quand Papa Voyage est avec moi, il peut m’aider si je tombe et aller chercher les enfants à l’ESF si je galère après une chute mais seule, je ne voulais surtout pas prendre de risque. D’autant plus qu’il n’y avait quasi personne sur les pistes ! J’ai quand même profité des pistes noires, le week-end où Papa Voyage était là.
  • L’enfer des bagages : nous voyageons toujours légers, sauf… au ski ! Comment faire ? Avec tous les vêtements chauds qu’il faut emmener ! En plus, nous avions nos affaires pour la suite de nos vacances à Paris et en Allemagne. J’avais donc un gros sac de rando, une valise à roulettes et nous avions chacun un petit sac à dos. Bref, l’horreur pour porter les bagages ! J’ai littéralement traîné le sac de rando dans la neige en le faisant glisser. Juste un mauvais moment à passer. Pas de solution !
  • Il faut occuper les enfants après le ski : j’avais un peu peur du temps « après le ski »… D’avoir seule la pression du « maman, on fait quoi maintenant ? » mais là en fait pas soucis : Ticoeur et Titpuce étaient claqués ! Nous arrêtions le ski vers 15h30 ; nous passions acheter du pain, faire quelques courses pour le dîner (des pâtes, de la soupe, rien de compliqué !) et ensuite il est arrivé que Titpuce s’endorme tandis que Ticoeur dévorait des livres. Le soir, nous étions contents d’aller tous les trois tôt au lit.

ski maman solo

ski maman solo

Est-ce que je renouvellerai l’expérience du ski en maman solo ? Oui ! Surtout si c’est ça ou rien (à cause du peu de vacances de Papa Voyage). Forcément, j’ai pensé à tous les couples divorcés qui se retrouvaient aussi à devoir expérimenter le ski en parent solo. Sans doute, les vacances les moins simples de l’année ! Je comprends ceux qui choisissent d’aller au ski en hôtel-club. Une autre solution serait de partir avec une autre famille ou avec des amis. J’avais d’ailleurs proposé à mon frère de se joindre à nous mais lui non plus n’avait pas de vacances. Evidemment, la difficulté dépend aussi du nombre d’enfants et de leurs âges. Avec un seul enfant, je trouve que c’est totalement gérable. De même, si les enfants sont plus grands, c’est plus simple : ils arrivent à porter leur matériel et ils sont très à l’aise sur toutes les pistes. En tout cas, pour moi la prochaine fois, le critère numéro 1 sera la distance entre l’hébergement et le point de rendez-vous de l’ESF ! Mais au final, malgré le côté épuisant de ces vacances, j’ai été ravie de les rendre heureux mes petits chéris ! Ils ont adoré skier et passer leurs étoiles ! Si c’était à refaire, je recommencerai donc !

Partir au ski à Noël :

Je ne compte plus le nombre de fois que je suis partie au ski, que ce soit en colonie dans mon enfance ou plus tard dans ma vie d’adulte. J’ai skié en janvier, février, mars, avril et même juillet (sur le glacier des Deux-Alpes) mais je n’avais jamais skié en décembre ! La nuit qui tombe vite, la peur du froid et surtout la crainte qu’il n’y ait pas de neige étaient sans doute mes principaux freins. Après la semaine que nous avons passée à Montgenèvre, juste avant Noël, j’avoue que j’ai envie de remettre ça ! Peut-être avons-nous eu de la chance… Peut-être… Mais nos amis habitués de la station m’ont plutôt convaincue que ces conditions ne sont pas rares en décembre à Montgenèvre ! En tout cas, cette première fois était juste parfaite : énormément de neige, de la belle poudreuse et même du soleil ! En plus, il n’y avait presque personne : nous avions l’impression d’avoir les pistes rien que pour nous ! Le seul point négatif c’est qu’avant Noël, seuls les 20% du domaine étaient ouverts. C’était largement suffisant pour se faire plaisir mais j’aurais aimé pouvoir découvrir tout le domaine et notamment la partie italienne (le reste du domaine ouvrait le 21 décembre, au moment des vacances scolaires françaises). On ne peut pas tout avoir ! Et pour le peu de personnes qu’il y avait dans la station, 20% c’était déjà très sympa ! Quant aux températures, il m’est arrivé d’avoir bien plus froid en janvier, février ou même mars donc bon, c’est un peu le hasard aussi. Enfin, je n’ai finalement pas été gênée par la nuit qui tombe vite car avec de jeunes enfants la journée de ski se termine tôt de toute façon et nous étions bien fatigués au moment du coucher du soleil. Au final, j’ai tellement été enchantée par cette première fois au ski en décembre que nous referons de même en 2019 ! Si décembre n’est pas une option pour vous, je vous laisse relire mon article sur skier en février ou à Pâques.

La station de Montgenèvre : très sympa pour skier en famille

Nous avons aimé son grand front de neige, les très longues pistes vertes pour les enfants (je vous rassure, il y a de belles pistes rouges et noires pour les adultes… peut-être moins de bleues j’ai trouvé…en tout cas hors saison…), la tranquilité du village, le paysage et la possibilité d’aller manger en Italie ! Aussi, Ticoeur et Titpuce sont tombés sur de super moniteurs de l’ESF !

Voici quelques photos :

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

ski en famille à Montgenèvre

Conseil : si vous pensez aller à Montgenèvre en décembre, il vaut mieux cibler les vacances scolaires françaises pour avoir accès à tout le domaine ainsi qu’à la patinoire : Ticoeur et Titpuce étaient vraiment déçus que la patinoire soit fermée ! Je pense que même pendant les vacances scolaires c’est une station qui reste agréable et pas trop bondée. Enfin, à Montgenèvre il y a un grand espace aquatique mais nous n’avons pas testé.

Pour mes conseils sur le ski en famille, vous pouvez relire : A quel âge commencer le ski ? ou encore Mes conseils pour skier avec des enfants.

Informations pratiques et bonnes adresses à Montgenèvre :

  • Transport : pour aller à Montgenèvre depuis Paris, il y a le TGV jusqu’à Oulx (4h40) puis navette (30 minutes). Pour nous, depuis l’Angleterre, nous avons pris l’avion jusque Turin en Italie (très belle ville d’ailleurs ! Voir mon article sur Turin), puis 1h30 de voiture.
  • Toutes les infos sur Montgenèvre : sur le site de la station.
  • Bonnes adresses : coup de coeur pour La Coche, restaurant situé côté italien (Clavière). Bon pain et biscuits maison à la boulangerie L’Atelier à Montgenèvre. Le resto d’altitude Les Anges était le seul ouvert. La terrasse est bien ensoleillée, les prix corrects et le personnel sympathique,… après la cuisine est juste ok sans plus (mais nous conseillons leur tartiflette très copieuse). Enfin, il est agréable de prendre un café et d’acheter des chocolats dans le bâtiment principal de la station, juste à côté de l’ESF, derrière les caisses des remontées mécaniques.

Ski en famille

Et vous ? Vous connaissez Montgenèvre ? Vous aimez skier en décembre ? Vous êtes déjà partie au ski en maman solo ?