Voyages sans enfant

Articles dans cette catégorie :

Notre vie en Angleterre #93 : premier bain de mer et de culture !

Cela fait des semaines que j’hésite et que je trouve des excuses mais enfin je l’ai fait : je me suis baignée, en maillot de bain (sans combi), dans une eau indéniablement fraîche !! 14 degrès ! Pour être honnête, je n’ai pas senti le froid : ma peau et mon cerveau ont dû être complètement déboussoulés car j’ai même eu l’impression que c’était trop chaud ! Peut-être que « ça brûlait de froid », avec des petits picotements qui m’ont fait me demander s’il y avait des méduses ! Mais elles, elles ne sont pas folles les méduses ! Je ne pense pas qu’elles passent leurs vacances dans les mers anglaises :-)… Ce bain m’a fait un bien fou ! J’ai adoré nager dans cet incroyablement décor aux airs d’Algarve ! Vous ne trouvez pas que cela ressemble au Portugal ? (A part les températures of course !)… Moi, je me suis sentie en vacances :

Bien sûr, je n’étais pas la seule à me baigner. Pour les autochtones, cela fait déjà des semaines que la mer est bonne ! Par contre, Papa Voyage ne risquait pas d’être convaincu, lui qui a déjà tellement de mal à se baigner dans la Méditerranée en été ! Il a rayé la Manche de sa carte baignade depuis fort longtemps ! Et je n’ai pas réussi à lui vendre le concept de « c’est tellement froid que tu auras chaud ! ». Faut que je relise mes cours de marketing !

Ladram Bay

Où se trouve ce petit coin de paradis au fait ? A l’ouest de chez nous, dans le Devon, à côté de Sidmouth. Vous connaissez déjà notre passion pour toute la côte sud-ouest de l’Angleterre que ce soit le Dorset, le Devon ou les Cornouailles. Il faudrait que je vous prépare un itinéraire récap’ de tous nos coups de coeur : ça vous dit ?

Bref, nous avons passé deux jours en amoureux à Sidmouth dans le Devon pendant que les enfants sont restés dormir à l’école. Je vous avais déjà parlé de cette possibilité de « pension à la carte » dans leur école. A l’année, il y a une trentaine d’élèves qui restent en boarding la semaine parce que leurs parents vivent généralement à Londres pour le travail. Occasionnellement, quelques enfants peuvent rester quelques nuits. Nous avions déjà testé la formule un ou deux soirs en 2019 ; puis ce n’était plus permis dans le contexte de pandémie. Depuis début juin c’est à nouveau possible donc nous nous sommes lancés car sans baby-sitter et sans famille pour nous garder les enfants, c’est le seul moyen pour passer un peu de temps en amoureux ! En plus, connaissant tout le personnel de l’école et tout particulièrement l’adorable couple de parents qui est responsable des nuits, nous étions vraiment sereins ! Nous avons même reçu des petits mails et photos de Ticoeur et Titpuce.

Pour ces quelques jours en amoureux, nous avons donc commencé par Sidmouth pour le côté mer ; puis nous avons roulé vers Bath pour un bain de culture ! Nous avions déjà eu l’occasion de visiter Bath en famille il y a deux ans et nous avions très envie d’y retourner !

Côté culture, même si théoriquement les théâtres ont réouvert (en capacité réduite) depuis fin mai, en réalité il y a très peu de pièces ! Absolument rien dans notre coin et une offre que je trouve petite et décevante à Londres. Heureusement, nous avons trouvé notre bonheur au Théâtre Royal de Bath. Nous avons vu deux pièces l’une après l’autre donc autant vous dire que nous avons fait honneur à 100% de la programmation du théâtre ! Dans la pièce américaine Oleanna de David Mamet, on suit le parcours d’un prof victime de fausses accusations de la part d’une de ses étudiantes. Le sujet véhicule énormément de tensions mais les deux comédiens étaient si épatants que nous avons beaucoup apprécié ce dialogue infernal. Dans la pièce Copenhagen de l’Anglais Michael Frayn, nous avons assisté aux conversations fictives mais probables entre deux Prix Nobel de Physiques : le Danois Niels Bohr et l’Allemand Werner Heisenberg. Une pièce passionnante et complexe sur le rôle direct ou indirect de ces grands physiciens spécialistes de l’atome dans le triste contexte de la Seconde Guerre Mondiale. La pièce réussit à traduire les impacts pyschologiques sur la vie des ces deux scientifiques et sur leur amitié mise à l’épreuve par les événements. Rien de léger pour notre premier bain culturel de l’année mais la qualité était clairement au rendez-vous ! Les comédiens ont sacrément du mérite de jouer devant une salle à demi-vide et masquée ! Un grand bravo à eux et vivement que la culture rédémarre plus franchement ! 

theatre Bath

visiter Bath

Notre escapade en amoureux a donc été une belle parenthèse. La seule chose que nous n’avons pas réussi à faire c’est obtenir une place dans un restaurant gastronomique. Depuis la réouverture, tous les bons établissements affichent complet pour les deux ou trois prochains mois, midi et soir ! Il faut se mettre sur des listes d’attente et pour l’instant nous n’avons pas obtenu de places ici dans le sud… Il faudra que je regarde si c’est plus simple à Londres. Comment est la situation à Paris et en Province côté bons restos ?  Evidemment, nous ne nous sommes pas laissés abattre et nous avons organisé de chouettes pique-niques !

Pendant ce temps-là, Ticoeur et Titpuce avaient aussi du programme : L’école a participé à Young Voices : un événement où les chorales d’écoles se rencontrent pour chanter ensemble. Cette année, ils ont dû le faire à distance (normalement c’est à Londres dans le stade du O2). Avec la version en ligne, ils ont réussi à battre le record du monde de la chorale avec le plus grand nombre de chanteurs car les petits Américains, Australiens, … ont pu se joindre aux Anglais. Plus de 360 000 enfants ont chanté ensemble. J’ai suivi l’événement sur mon téléphone et j’ai trouvé que c’était sacrément émouvant ! Vivement l’an prochain pour une version live à Londres !

Enfin, Ticoeur a passé son exam de piano (Grade 3 de la Royal Academy of Music). On attend les résultats pour la fin de l’année scolaire. On croise les doigts !

A propos de la fin de l’année : elle arrive à grands pas ! Les parents commencent déjà à préparer les collectes pour les cadeaux aux maîtresses et l’école pense autoriser un petit concert en extérieur pour le dernier jour… A suivre ! J’ai toujours du mal à réaliser que les grandes vacances approchent car nous n’avons toujours pas de visibilité sur notre sort ! Bref, patientons encore quelques jours avant de connaître les nouvelles règles qui évoluent dans tous les sens de chaque côté de la Manche. Et vous ? Quoi de prévu ?

Belle semaine à tous !

 

londres pendant le coronavirus

Ma balade artistique dans Londres au temps du coronavirus

Je n’avais pas mis les pieds à Londres depuis mars, depuis le début du confinement. Avant, si vous vous souvenez, j’y allais une à trois fois par semaine pour mon boulot. D’ailleurs, je pestais sur ces déplacements épuisants depuis ma campagne anglaise. Il me faut 2h15 pour aller à Londres donc ce n’est pas la porte à côté. Mais là, j’ai vraiment eu envie de m’y rendre ! Besoin d’un bain de culture, besoin de voir sa jolie architecture, besoin de marcher en ville ! Cela me trottait dans la tête depuis un certain temps mais j’avais du mal à franchir le cap, car même si je connais le chemin par cœur, disons que ces derniers temps, la motivation n’est pas bien haute quelque soit le projet… Et puis mercredi, les rayons du soleil m’ont semblé très insistants. J’ai vérifié qu’à Londres aussi il ferait aussi beau que dans mon sud de l’Angleterre et je suis partie !

londres pendant le coronavirus

Mon objectif ? Rester dehors, juste marcher à travers Londres, en prendre plein les yeux, vivre une journée citadine et culturelle avant le retour dans le grand calme de mon village. Histoire d’avoir un itinéraire, j’ai choisi d’aller d’œuvre d’art en œuvre d’art… En effet, cet automne, de nombreuses installations artistiques ont fleuri à Londres. De l’art en plein air : l’idéal par les temps qui courent ! Ainsi, j’ai tourné dans le sens des aiguilles d’une montre, démarrant au bord de la Tamise près du London Eye…

Suite de l’article

Conduire en Angleterre

En débarquant en Angleterre l’an dernier, une des choses que je craignais le plus c’était la conduite à gauche.
Pour vous donner un peu le contexte : je ne suis pas douée en conduite, j’ai eu mon permis au bout de la cinquième fois, j’ai peu conduit dans ma vie car à Paris nous n’avions pas de voiture et surtout : je n’aime pas ça ! Mais comme nous vivons dans la campagne anglaise, il a bien fallu que je m’y colle et finalement ce n’est pas sorcier !

Je sais que certains d’entre vous hésitent à visiter l’Angleterre en dehors de Londres par crainte de la conduite à gauche, alors j’espère partager ici quelques conseils qui vous encourageront à franchir le pas !

Conduire à gauche : nos conseils

  • La porte du chauffeur : pour commencer, montez dans la voiture en utilisant la bonne porte ;-)… Et oui, le volant est à droite et vous avez beau le savoir, vous allez souvent ouvrir la portière gauche ! Au moins, ce n’est absolument pas dangereux et cela pourra faire sourire les locaux !
  • Suivez le flux : la raison principale pour laquelle il n’est pas sorcier de se mettre à la conduite à gauche c’est que tout le monde conduit à gauche et que tout est conçu pour la conduite à gauche : vous ne risquez pas de prendre l’autoroute à l’envers ; vous ne risquez pas de chercher une sortie d’autoroute sur la droite puisqu’il n’y en a pas (elles sont sur la gauche bien sûr), et sur les routes normales, vous suivrez les autres donc il n’y aura pas de doute…Sauf… si vous êtes seuls sur la route ! Cela pourrait arriver la nuit ou dans un coin reculé. L’important est donc de bien resté concentré quand vous êtes la seule voiture. Dans ce cas, je me dis : «conduis à gauche, conduis à gauche » dans ma tête ;-). Si vous êtes deux, c’est l’idéal car votre conjoint/copilote veillera également à ce que vous soyez du bon côté. Maintenant, d’expérience, je vais vous dire quand vous allez conduire du mauvais côté : quand vous rentrerez en France ! Je ne blague pas ! C’est ce que raconte pas mal de monde et c’est exactement ce qui est arrivé à mon chéri à deux reprises ! Heureusement, je m’en suis rendue compte rapidement et aussi, on comprend vite quand au loin on aperçoit une voiture qui arrive en face ! En conclusion, j’en ai écrit tout un pavé mais vous verrez : conduire à gauche est naturel dans un pays où tout le monde conduit à gauche.
  • Attention aux trottoirs ! Vous pensez donc que le plus difficile est passé car vous voyez bien vite que penser à conduire à gauche est simple mais ensuite vient un autre soucis : votre placement sur la chaussée. Car si vous louez une voiture anglaise, le volant étant à droite, vous aurez tendance à vous placer trop à gauche sur votre voie et donc à frôler les trottoirs. Un soucis classique qui arrive aux Européens, c’est d’abîmer les pneus de la voiture. Un tuyau : j’ai cessé d’être trop près du bord quand je me suis concentrée sur ma position par rapport à la ligne qui sépare les deux voies. J’ignore donc les repères par rapport au côté gauche/au trottoir et je suis la ligne sur ma droite, ce qui est simple à suivre puisque le volant est à droite. Il est plus simple de ne pas se prendre les trottoirs avec une voiture française mais le placement sur la chaussée sera tout de même à surveiller…
  • Les ronds-points : l’épreuve des ronds-points était de loin la plus difficile pour moi. Tout le monde pense alors : ah oui, il ne faudrait pas tourner dans le mauvais sens ! C’est certain mais normalement cela ne vous traversera pas l’esprit puisque tout le monde tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, vous le ferez aussi. Non, la difficulté c’est que les gros ronds-points sont bien trop organisés pour moi ! Il y a des files et il faut bien suivre la bonne – je préfère le flou de positionnement des ronds-points en France… Après, il y a des gens qui préfèrent le style anglais. Heureusement, les Anglais conduisent plutôt en gentlemen donc ça aide si jamais on doit changer de file parce qu’on s’est trompé dans notre positionnement. L’autre chose surprenante c’est qu’il y a des feux au milieu des ronds-points mais pour le coup cela m’aide à prendre mon temps pour trouver où je dois aller ;-). En terme de priorité, avant de rentrer sur le rond-point vous laissez passer les voitures qui sont déjà dans le rond-point (même règle qu’en France). La photo ci-dessous c’est pour rire : il n’y a qu’un seul rond-point aussi dingue dans le pays (du côté de Cirencester) ! Les autres ont certes plusieurs voies mais pas plusieurs cercles !

Crédit photo : Wired

Suite de l’article

Londres en amoureux

Depuis que nous avons les enfants nous n’étions pas allés à Londres en amoureux. Pourtant c’est une destination qui se prête très bien à toutes les configurations : Londres en famille, escapade mère-fille à Londres ou Londres en solo… J’aime toutes les versions de la Capitale anglaise sauf peut-être Londres en déplacement pro à la journée ;-).

Ticoeur et Titpuce sont restés chez les grands-parents et nous sommes partis deux jours en amoureux dans le Londres que nous connaissons bien mais dont nous ne nous lassons jamais !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P8170341.jpeg.

Les endroits que je trouve les plus romantiques à Londres :

  • Neal’s yard : un petit passage pas très loin de Covent Garden avec des fenêtres colorées, du street art et une architecture typique : j’aime toujours y faire une pause. En amoureux on se pose sur un banc et on regarde passer les gens…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P2120235.jpeg.Neal’s Yard, Londres

  • Little Venice : qu’ils sont romantiques ces canaux ! L’occasion d’une belle balade…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_5833.jpeg.

  • On arrive ensuite à Notting Hill pour un coup de foudre assuré !
  • Tous les parcs de Londres sont romantiques mais je conseille tout particulièrement Holland Park à deux pas de Notting Hill et Primrose Hill pour la vue (lointaine mais dégagée) depuis le sommet de la butte.
  • Le marché aux fleurs de Columbia road.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_6762.jpeg.

  • Pour une vue au coucher de soleil, je conseille de monter sur la terrasse du shopping mall One new Change tout prêt de la Cathédrale Saint Paul. Je n’y ai jamais vu foule donc on profite du calme et du panorama sur Londres (c’est pas très haut mais on voit déjà pas mal de monuments). Une autre possibilité (payante cette fois-ci) consiste à monter sur le dôme de Saint-Paul pour une autre belle vue et un cadre plus romantique encore… La Cathédrale est magnifique à l’intérieur également.
Saint Paul, Londres
  • Les lanternes dans Chinatown : les rues du quartier de Chinatown ont beaucoup de charme (rien à voir avec le quartier chinois à Paris !) et la nuit, les lumières rouges des lanternes rendent l’ensemble romantique malgré la foule…
Chinatown, Londres
  • Whitehall Gardens : un petit banc pour se reposer et refaire le monde à deux pas du Big Ben…
Londres

Et vous ? des endroits romantiques à conseiller ?

Nos sorties culturelles à Londres :

Avec Papa Voyage, nous avons profité de notre escapade à Londres pour nous concocter un petit programme culturel parce que dans notre village du sud de l’Angleterre la culture c’est pas ça ! Notamment, le fait déclencheur de notre escapade londonienne a été l’envie d’aller voir A Midsummer Night’s Dream au Bridge Theatre… Une mise en scène absolument géniale avec une scène déstructurée et en mouvement, des spectateurs aux côtés des comédiens, des acrobates, des costumes féeriques et une poésie on ne peut plus adaptée à cette magnifique pièce de Shakespeare. Jusqu’au 14 mars 2020. A ne pas manquer !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est NTL_2019_A_Midsummer_Nights_Dream_-_Website_L.width-1500.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_7360.jpeg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P8170402.jpeg.
Y avait de l’ambiance !

Nous sommes également allés voir l’expo In Real Life de Olafur Eliasson à la Tate Modern. Pour le coup, nous aurions pu y aller avec les enfants car c’est comme toujours très visuel et ludique. Jusqu’au 5 janvier 2020.

tate modern

Enfin, nous avions réservé une visite guidée du Parlement. Pas le programme le plus romantique direz-vous ? Mais c’était l’occasion d’y aller sans ennuyer les enfants encore trop jeunes je trouve (si vous avez des collégiens ou lycéens c’est très bien ; avec des plus petits je ne suis pas sûre…). La visite est super ! Les guides sont passionnés et les lieux vraiment impressionnants. Surtout, en ces temps de Brexit, nous avions envie de voir et de mieux comprendre comment les décisions sont prises (ou pas prises !). A réserver sur le site du UK Parliament plusieurs jours en avance car la formule visite guidée est très très demandée !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_7344.jpeg.

Nos bonnes adresses pour un séjour à Londres en amoureux :

  • Notre dîner en amoureux était divin ! Je recommande vivement cette adresse : Frog by Adam Handling à deux pas de Covent Garden. Menu dégustation en cinq temps à 65£.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_7423.jpeg.
  • Bar à cocktails avec vue : nous avons bu un verre pour profiter de London by night, sur la terrasse extérieure du Savage Garden, bar du Hilton Tower of London. C’était tout prêt de notre hôtel et romantique !
cocktails Londres
Savage Garden
  • Pour des cocktails d’excellente qualité (mais sans vue car en sous-sol), je vous recommande The NightJar au métro Old Street.
  • Hôtel à Londres : si comme nous vous mettez tout dans le budget sorties et dîner 😉 alors pour l’hôtel je vous conseille une version économique mais design et bien placée : l’hôtel MotelOne London Tower Hill (à réserver bien en avance car avec son bon rapport qualité-prix il est souvent complet. A noter au passage qu’hélas il n’y a pas de chambre pour les famille).
  • Enfin, je trouve que tous les vieux pubs ont un côté romantique, avec leurs fleurs et leurs intérieurs en bois si chaleurs…
pub Londres

Et vous ? Une escapade en amoureux à Londres bientôt prévue ?

Visiter Ferrare Italie

Et partir me ressourcer en Italie… Du côté de Ferrare…

En mai, j’ai eu besoin de retourner dans le pays de mes origines : l’Italie. Entre de gros changements au boulot et le stress d’avoir mon Ticoeur en classe de mer, je me suis dit que la Dolce Vita me permettrait de me ressourcer un peu. Alors, rien de tel que partir une semaine pour rendre visite à mes cousins italiens ! Plus exactement, je me suis posée à Ferrare, très belle petite ville médiévale située à 40 minutes de Bologne, capitale d’Emilie-Romagne. Je vous ai souvent parlé de cette région que j’aime beaucoup et où il y a tant à découvrir. Je vous ai déjà montré pas mal de photos de mes week-ends à Bologne ; aujourd’hui, j’avais donc plutôt envie de vous montrer Ferrare… C’est parti pour la visite !

Que voir à Ferrare en Italie ?

A Ferrare (Ferrara en italien…oui c’est facile !), vous croiserez d’abord le Château d’Este, datant du 14iè siècle et qu’il est possible de visiter pour avoir de belles vues sur les toits de la ville…

Visiter Ferrare Italie

Suite de l’article