Notre vie en Angleterre (semaine 20) : l’époque victorienne, le Titanic et l’anniversaire de Titpuce

Voici de petites nouvelles rapides de notre vie en Angleterre :

Je vous ai déjà dit que Ticoeur étudiait l’époque victorienne en cours d’Histoire. Cette semaine, toute sa classe a passé une journée entière dans une maison victorienne et ils ont eu cours comme à l’époque, avec le programme de l’époque (par exemple, ils ont fait des calculs avec des Shillings (ancienne unité de monnnaie qui valait 1/20 de Livre Sterling). Aussi, ils se sont tous habillés en style victorien. Un beau voyage dans le temps et une chouette manière d’apprendre ! Je lui avais commandé une casquette et un gilet pour l’occasion :

Titpuce a également eu une sortie de classe au SeaCity Museum à Southampton pour aller voir la partie du musée dédiée au Titanic. Apparemment ils se sont déguisés sur place et ont fait des jeux de rôles : elle a adoré cette visite malgré le côté dramatique des histoires qui leur ont été contées ! Elle a particulièrement été frappée par le destin d’un vieux et riche couple de première classe qui a laissé sa place dans un canot de sauvetage pour permettre de sauver des enfants…

La cantine à l’école anglaise : mardi, pour fêter la nouvelle année chinoise, les enfants ont eu un repas chinois à la cantine. En tout cas ça sentait très bon dès le matin dans les locaux ! De manière générale, je serais bien curieuse de savoir comment est la cantine de l’école, or il se trouve que j’en aurais peut-être l’occasion ! En effet, quand un enfant s’est fait remarquer par son comportement positif en classe ou envers ses camarades de classe il gagne le droit de manger à la table d’honneur. Justement, cette semaine ma Titpuce a eu ce privilège. Il s’agit tout simplement d’une table, joliement décorée, avec des fleurs, une nappe… où mangent les enfants qui se sont distingués dans la semaine par une action ou un comportement remarquable. Au bout de trois pasages à la table d’honneur, l’enfant gagne le droit… d’inviter un de ses parents à la cantine ! Amusant non ? Alors, je ne sais pas s’il faut se réjouir de cette perspective mais comme je suis bien curieuse de tout ce qu’il se passe à l’école, je trouverais l’expérience intéressante !

Titpuce sait nager ! Enfin, tout dépend de la définition du mot nager ;-). Disons que depuis mercredi, elle sait faire toute une longueur de piscine en mode « nage du petit chien »… De gros progrès en tout cas ! Elle est très contente de pouvoir enfin nager avec ses camarades de classe et ne plus être isolée à l’autre bout du bassin. Les cours particuliers ont porté leurs fruits ! Ouf !

Grosse averse au moment de mon cours de tennis & tea donc la session a été annulée et je me suis juste rabattue sur un tea à la maison.

Cette semaine, j’ai passé 24h à Paris pour des rendez-vous pro et des rendez-vous médicaux. C’était très speed mais j’ai quand même pu voir quelques amies. Que ça fait du bien !

Paris Sacré Coeur

J’ai réussi à m’arrêter dix minutes à la grande boutique Aigle boulevard St Germain et j’ai craqué pour une paire de bottes en caoutchouc ! Depuis que j’en parle ! Le vendeur m’a d’abord montré la nouvelle collection de jolies bottines de pluie spécialement conçues pour Paris mais je lui ai vite dit que je vivais dans la boue, de l’autre côté de la Manche, alors nous sommes passés aux choses sérieuses :-)… Je vais pouvoir crâner à l’école avec mes bottes en caoutchouc qui viennent de Paris ! Dire qu’en France, j’étais toujours en talons aiguilles et à présent je parle bottes de pluie ! Pfff !… Maintenant, il me reste à les recouvrir de boue !

bottes de pluie aigle

Pas de sortie ciné cette semaine mais j’ai commencé à regarder la série Call the Midwife sur Netflix et j’aime beaucoup… Cela se passe dans les années 50 dans les quartiers défavorisés de Londres et c’est basé sur l’histoire vraie d’une sage-femme qui a tenu un journal pour relater son expérience. Globalement, j’aime les séries qui se passent en Angleterre et celle-ci commence très bien. Vous connaissez ?

Enfin, aujourd’hui, Titpuce a fêté son anniversaire avec ses amis. Son vrai jour d’anniversaire sera dans deux jours, mais comme nous serons à Amsterdam le week-end prochain, nous l’avons fêté d’avance. Tout s’est très bien passé : nous sommes allés à la salle d’escalade puis nous sommes rentrés à la maison pour une crêpes party et une boum sur des chansons françaises :-). En Angleterre, le plus courant est d’inviter toute la classe, de ne pas ouvrir les cadeaux en présence des invités et de ne pas manger le gâteau ensemble (chaque invité repart avec une part)… Pour le coup, nous avons fait nos frenchies : quelques invités, crêpes dévorées au goûter et cadeaux ouverts devant les amis. Je crois que tout le monde a passé un très bon moment et c’est bien l’essentiel ! J’avais ramené des bonbons de France et ils ont eu un franc succès aussi ! Aussi, cette petite fête a été pour moi l’occasion d’enfin entendre Titpuce parler longuement et couramment anglais : et donc oui ! Elle se débrouille très bien ma puce quand elle papote avec ses amis ! J’étais très fière d’elle ! Elle a comme son frère un joli petit accent, même s’il lui manque encore du vocabulaire.

Avec en plus, un beau soleil aujourd’hui au village !

Sud de l'Angleterre

 

Belle semaine à tous !

 

 

 

Notre vie en Angleterre (semaine 19) : les premiers flocons, la folie des perce-neige et la New Forest en blanc

Très clairement, le thème de cette semaine a été : la neige ! Pourtant, je n’y croyais pas ! En effet, les températures frôlaient le zéro mais restaient légèrement au-dessus… Nous bénéficions de Gulf Stream qui radoucit l’air donc il fait rarement bien froid. Pourtant, dans la nuit de jeudi à vendredi, il a neigé et c’est là qu’on voit la différence entre les régions qui ont l’habitude de la neige et celles comme la nôtre qui sont totalement perdues avec trois flocons ! Bref, c’était la panique à bord alors que franchement, il n’y avait vraiment pas de quoi s’inquiéter : la neige ne tenait pas (sauf sur l’herbe, dans les jardins et les sous-bois). Certaines écoles ont pourtant fermé ; pas l’école de Ticoeur et Titpuce. Le directeur a juste envoyé un mail la veille indiquant que si nous ne nous sentions pas de prendre le volant, nous pouvions faire l’école buissonnière (une minorité de parents n’a effectivement pas emené ses enfants à l’école). Vous savez bien à quel point je ne suis pas à l’aise au volant mais là, franchement je riais ! Il n’y avait ni neige ni verglas sur les routes. Nous avons eu des situations critiques à Paris par le passé donc je relativise. Sans parler de la neige que j’ai eu quand je vivais à Chicago ! Bref, tout est une question d’habitude et d’expérience… Pour moi, c’est quand il pleut bien fort que je suis stressée au volant, alors qu’ici, ce n’est pas une grosse averse qui arrête les Anglais !

Dans la New Forest : nous sommes toujours autant fans de cette forêt !

A l’école anglaise :

Les devoirs : c’est un sujet qui revient souvent quand on compare la quantité de devoirs en France par rapport à l’Angleterre. Il y a moins de devoirs ici. A la dernière réunion parents-enseignants, le directeur a même fait un discours d’introduction pour dire que les devoirs à la maison ne devaient jamais prendre plus de 30 minutes ! Des parents dans la salle ont signalé que ce temps-là ne suffisait pas à leur enfant pour finir ses devoirs ; ce à quoi le directeur a répondu : peu importe, si ce n’est pas fini ce n’est pas fini ; il n’y aura aucun blame ou autre ; il faut s’arrêter au bout de 30 minutes car sinon cela fait trop après une grosse journée d’école ; il ne faut pas oublier que d’autres choses sont importantes pour le bien-être de l’enfant et de ses parents : profiter du temps en famille, jouer, voir autre chose… Bref, j’ai bien aimé la philosophie… Il a rajouté que si l’enfant ne terminait pas ses devoirs, c’était également un indicateur utile à l’enseignant alors que si l’enfant passe 1h à faire ses devoirs pour boucler ce qui devrait être fait en 30 minutes, l’enseignant se rendra moins compte des difficultés rencontrées. Cela se tient, non ?

La lecture : sur la lecture, ça ne plaisante pas. Les enfants doivent lire tous les jours, sans exception et quelque soit la classe. Ils ont un petit journal de lecture, qu’ils font signer aux parents. Là encore, peu importe le nombre de pages lues. La fréquence et l’habitude de lecture sont plus importants. La seule demande est de lire quotidiennement. L’enfant a également le choix du moment pour lire. Il peut lire le matin en arrivant et en attendant que tous ses camarades soient là, ou lire quelques minutes pendant la récré, ou lire après la cantine, ou encore à la maison. Ce que j’aime tout particulièrement avec la maîtresse de Ticoeur c’est qu’elle prend le soin de conseiller chaque enfant pour le choix d’un livre, par rapport à sa personnalité et son niveau. En parallèle de ces livres choisis individuellement pour chaque enfant, il y a aussi un livre au programme pour toute la classe, pour chaque trimestre. En ce moment, c’est The Iron Man de Ted Hughes et ça semble beaucoup plaire à Ticoeur si vous cherchez des idées de lecture pour enfant de 9 ans.

PSHE : je vous avais vaguement parlé de cette matière qui n’existe pas en France, du moins pas tout à fait dans cette forme. PSHE signifie : Personal, Social and Health Education… A présent que les enfants ont eu quelques cours j’ai des exemples à vous donner de ce que cela inclut. Il y a eu des leçons de diététique (non, les enfants, il ne faut pas manger tous les jours des beans au ketchup avec des pommes de terre !… Apparemment un must pour les petits Anglais… :-)), une leçon sur le lavage des dents (pour le coup, on a la même chose en France si je me souviens bien), une leçon pour savoir reconnaître et compter les pièces de monnaie, et puis cette semaine, Titpuce a eu un cours qui m’a étonnée au début : « qu’est-ce qu’un ami ? »… Et donc, elle a appris comment reconnaître (et être) un véritable ami. Au début, j’ai trouvé cela étrange et un peu pipeau mais finalement je trouve que c’est plus utile qu’on ne le croit. Elle a donc appris qu’un ami doit la respecter, l’encourager, la mériter, etc… A l’heure des soi-disant amis sur Facebook, ce n’est peut-être pas un luxe de redéfinir l’amitié :-). Et puis je me suis souvenue que ce genre de leçons j’en avais déjà eu aux Etats-Unis, lors de formations professionnelles où on nous apprenait comment traiter ses collègues au boulot…Je me souviens que nous étions un groupe de Français à ricanner au fond de la salle… Mais aujourd’hui je sais que j’ai eu bien tord de me moquer car je n’ai jamais été aussi bien traitée au bureau qu’aux Etats-Unis alors que j’ai vécu de sacrées situations en France. Tout ça pour dire que les évidences ne sont pas des évidences pour tout le monde et qu’il est parfois bon de les énoncer pour poser les bases de toute bonne relation.

Le sport quand il fait froid : en gros, il a fait 2 degrés toute la semaine donc je me demandais comment ça allait se passer pour les cours de sport, puisque quasiment tous les après-midis, Ticoeur a rugby puisque c’est le sport du trimestre… Et bien, ils ont eu rugby alors qu’il faisait 2 degrés ! Il y a même deux ou trois enfants qui ne jouent qu’en short et maillot de sport ! Ticoeur et les autres ont un legging et un haut de survêtement et exceptionnellement cette semaine, ils pouvaient jouer avec un bonnet sur la tête. Mais le jour où il a neigé, Ticoeur m’a quand même raconté que deux garçons ont pleuré car ils avaient trop froid (pas les garçons en short bizarrement !)… Le prof a donc opté pour un footing autour du terrain puis une séance télé devant un match de rugby pro tout en dégustant un chocolat chaud :-). En tout cas, ils ont mis du temps avant de craquer ! Titpuce a eu netball donc c’est en intérieur, ouf ! Celui qui ne craque pas, c’est « Papa Voyage » qui continue d’aller au bureau à vélo !

Ma vie de Desperate Housewife :

Tennis : Cette semaine j’ai repris le tennis. Je ne sais plus si je vous avais dit mais mon prof avait étrangement disparu de la circulation et donc le temps que le club de tennis recrute un nouveau prof, cela a pris quelques semaines. Bref, je continue mon cours de tennis & tea (le top concept !) le lundi matin avec les mamies du quartier !

Avec les mamans de l’école : Pour la première fois, c’est moi qui ai invité des mamans à prendre le thé à la maison. Franchement, faire du thé à des Anglaises c’est une grosse pression :-)… Et je crois que je me suis bien plantée : j’ai préparé un thé soigneusement choisi que j’avais acheté chez Fortnum & Mason à Londres… Mais elles n’ont pas trop aimé (elles n’ont même pas fini leur première tasse alors que normalement elles en boivent plusieurs !). En fait, au quotidien, les Anglais utilisent plutôt un thé bien noir et bien fort, assez neutre, au goût légèrement « brûlé et terreux » je trouve… mais qui se marie bien avec le lait… Or moi je ne mets jamais de lait dans mon thé donc je préfère des thés plus parfumés. Mais pas de panique, je me suis largement rattrapée ! Primo, j’avais fait des crêpes (c’était d’ailleurs le pretexte pour cette tea party à la maison), histoire de fêter la Chandeleur (fête qu’elles ne connaissaient pas). Elles ont adoré mes crêpes qu’elles ont trouvées bien fines et meilleures que ce qu’elles font (car apparemment les Anglais font des crêpes pour Mardi Gras mais pas comme les nôtres… Faudra que je vois ça dans quelques semaines. J’avais fait 22 crêpes qui sont parties en un rien de temps (nous étions quatre) et qui ont été dégustée avec beaucoup d’enthousiasme. Et face à l’échec du thé, j’ai sorti le joker Poiré ! Oui, oui, même s’il n’était que 10h du matin ! Poiré que j’avais acheté en Normandie avant notre départ pour l’Angleterre. Elles ont adoré ! Elles ne connaissaient pas et maintenant elles parlent même de prendre le ferry pour Caen histoire d’en faire des stocks !!! Comme quoi… Il ne faudrait vraiment pas qu’il y ait un Brexit ;-).

Nos balades dans le Hampshire : les perce-neige et la New Forest sous la neige…

Je ne le savais pas avant : les Anglais sont à fond sur les perce-neige ! Il y a des balades indiquées pour profiter de ces fleurs. Des monuments communiquent tout particulièrement sur les visites de leurs jardins pour voir les perce-neige ! Cette petite fleur blanche fait se déplacer bien des foules ici ! Alors, je ne sais pas si c’est parce que nous vivions à Paris mais les perce-neige ne faisaient pas partie de mon référentiel. Dans les campagnes françaises est-ce aussi la folie des perce-neige ? Bref, nous nous sommes pliés aux coutumes locales et nous sommes partis en balade pour voir les perce-neige :

Qui dit perce-neige dit neige : les enfants voulaient voir plus que les quelques flocons de notre village donc nous avons roulé 30 kilomètres dans les terres, vers la New Forest (dont je vous ai parlé ICI) et bingo ! Là-bas, la neige avait tenu ! C’était très beau et les enfants se sont bien amusés. Les chevaux de la New Forest étaient toujours là, impacibles, même sans bonnet ni doudoune ! Bref, cette forêt est belle en toute saison !


 

Et vous ? Etes-vous sous la neige en ce moment ?

 

expatriation angleterre

Notre vie en Angleterre (semaine 18) : l’hiver en bord de mer, l’éclipse lunaire, le rugby dans la boue et Southampton

Je pensais que je détesterais passer l’hiver en bord de mer mais c’est tout l’inverse. En janvier, je me souviens que la grisaille me minait parfois à Paris. Or, ici, dans le sud de l’Angleterre, je suis agréablement surprise par la météo changeante qui nous permet de profiter de beaux rayons de soleil, plus ou moins nombreux dans la journée. Et même si ce n’est que pour quelques minutes, cela suffit pour le moral. Ma météo-sensibilité se porte mieux qu’à Paris. Les moments que j’apprécie tout spécialement : courir le matin le long de l’estuaire, marcher sur la plage face à Isle of Wight ou admirer les couchers de soleil sur la mer même lorsqu’ils ils sont nuageux. Alors malgré le froid et les sols bien trempés (car oui il y a des averses !), les jeux de lumières en bord de mer offrent chaque jour un spectacle différent. En ce moment, le soleil se couche un peu avant 17h. C’est bien trop tôt pour profiter de la soirée mais voir le ciel osciller entre le rose et l’oranger est notre petit plaisir en rentrant de l’école, avant de se coller aux devoirs ! Malgré le froid, il y a encore de nombreuses espèces d’oiseaux sur le rivage. Ils semblent vouloir rester en Angleterre, sans se soucier ni de l’hiver, ni… du Brexit !

expatriation angleterre

coucher du soleil voilier

lumière angleterre  

Aussi, on aime aussi prendre un verre ou déjeuner dans nos pubs « les pieds dans l’eau » !

expatriation angleterre

Grâce à ce ciel alternativement dégagé, nous avons pu observer l’éclipse de lundi dernier ! Au début, je n’étais pas très motivée pour me lever à 4h45 mais je n’ai pas regretté !

éclipse lunaire 2019

 

A l’école, en vrac il y a eu :

  • Ticoeur qui, comme sa soeur la semaine dernière a atteint les 100 points marqués pour sa maison (il porte à présent un badge sur son blaser).
  • Titpuce a distribué les invitations pour son anniversaire (7 ans en février !) et nous avons opté pour une approche plus française qu’anglaise : nous n’inviterons pas toute la classe (je le sentais pas !), contrairement aux coutumes locales, mais seulement ses amis : trois filles et un p’tit gars. Quand je lui ai demandé pourquoi elle avait choisi d’inviter ce garçon, elle m’a répondu qu’elle l’aimait bien parce que, comme elle, il est passionné par le Titanic ! Un critère important il faut croire ! Bref, pour l’anniversaire de Titpuce nous ferons une sortie à la salle d’escalade puis une crêpe party à la maison. Mais j’aurais peut-être dû organiser un anniversaire sur le thème du Titanic ? 😉
  • Ticoeur est, comme le mois dernier, « star of the month » en musique pour son enthousiasme et ses progrès en piano.
  • Une réunion parents-enseignants : tout le monde nous a complimentés pour le travail de nos loulous et leur intégration ! Nous n’y sommes pas pour grand chose mais ça fait plaisir de savoir que tout se passe bien. Et il paraît que même Titpuce si timide participe beaucoup en classe à présent ! Ah que j’aimerais être une petite souris pour entendre son anglais ! (A propos de petite souris, elle a encore perdu une dent !).

Rugby time !

Je ne suis toujours pas bien équipée par rapport à l’humidité des sols ! Cette semaine, j’ai passé deux après-midis dehors, en bordure du terrain de rugby pour encourager la classe de Ticoeur qui jouait contre d’autres écoles (jamais je n’aurais cru devenir supporter de rugby !!!) et j’ai eu sacrément froid ! Surtout aux pieds car l’herbe est mouillée ! Les autres mamans supportrices y sont toutes allées de leur petit conseil et donc une chose est claire : elles ne jurent que par des bottes en caoutchouc (qu’on appelle « Wellis » ici) de marques françaises : les bottes de référence c’est la marque Le Chameau (dont je n’avais jamais entendu parler !) et que les Anglais adorent car ce sont les bottes de la Reine ! Et on ne plaisante pas avec sa Majesté ! Après, je ne suis pas certaine que Queen Elisabeth soit une référence dans le monde de la mode mais Kate porte aussi des bottes Le Chameau donc ça devient tout de suite plus glamour (si le caoutchouc peut être glamour…). En second choix, les mamans m’ont recommandé d’acheter des Aigle (là, je connais bien !) qu’elles se plaignent de ne trouver qu’à Londres ou sur internet. Dans tous les cas : vive la France ! Nous sommes les rois de la botte en caoutchouc selon toutes les mums ! Et notre supériorité en la matière (le caoutchouc !!!) semble les épater bien plus que la qualité de nos trains ou de nos vins :-). Il n’y a pas de petites fiertés. Bref, va falloir que j’investisse dans une paire avant que mes baskets ne se décomposent !

Quant à Ticoeur, il aime de plus en plus jouer au rugby. Il a eu un match de tag rugby (voir photos : on attrappe les tags qui pendouillent au lieu de plaquer son adversaire) et un match de contact rugby (le vrai rugby avec placage !) :

PS : il y a aussi des papas qui viennent voir les matchs de rugby mais ils sont plutôt en train de hurler le nom des équipes plutôt que parler chaussures :-).

Ma vie de Desperate Housewife :

  • Il y a eu une sortie soldes avec une maman : vous le savez je ne suis pas passionnée par le shopping mais alors encore moins par les soldes mais bon… J’essaie de m’intégrer 🙂
  • J’ai découvert un vrai théâtre, pas bien grand mais de qualité sur le campus de l’université de Southampton. Je suis allée voir les Dix Petits Nègres d’Agatha Christie (And then there were none). C’était super ! De très bons comédiens ! Par contre, quelle aventure pour me rendre au théâtre ! J’ai dû affronter les éléments : conduire de nuit, prendre de grands ronds-points, rouler sur l’autoroute, traverser une forêt non éclairée et croiser un renard en rentrant dans mon village !!! (J’ai si peur de m’en prendre un !). Tout ça en 25 minutes de trajet !… J’ai de vrais problèmes quoi :-)…

Southampton :

Cette semaine était sous le signe de Southampton. Nous vivons à égale distance de Portsmouth et de Southampton mais vous remarquerez que je vous parle plus souvent de Portsmouth…. Ville plus connue, plus touristique… Southampton est intéressante aussi, plus décontractée, plus simple, moins prétentieuse peut-être. Nous y allons tous les samedis matins pour accompagner Titpuce à l’école française mais ce week-end, nous avons passé plus de temps dans la ville : restaurant, balade, visites, et même théâtre comme je vous le disais plus haut. Voici quelques images de la ville :

Southampton

Mayflower Southampton  Southampton

visiter Southampton    visiter Southampton

Bonne semaine à tous !

Notre vie en Angleterre (semaine 17) : la fée des dents, le rugby et Winchester.

Aucun rapport entre la fée des dents et le rugby, je vous rassure : Ticoeur n’a pas perdu de dents en jouant au rugby ! C’est juste que cette semaine, les deux grands moments de notre petite vie en Angleterre ont été : pour Titpuce, la première dent de lait qui est tombée et pour Ticoeur, ses deux premiers essais au rugby ! A part ces deux moments importants pour les enfants, c’était une semaine toute tranquille, comme le village…

La vie des enfants en Angleterre :

La fée des dents : c’est plus joli en anglais, je vous l’accorde : the tooth fairy… Donc ici, c’est une fée ; pas une petite souris qui passe quand un enfant perd une dent de lait. Personnellement, j’aime mieux. Je me souviens encore le dégoût que j’avais ressenti enfant à l’idée qu’une souris allait grimper sur mon lit ! L’horreur ! Ma mère a été obligée de me dire la vérité rapidement ! Alors qu’une fée ? Pourquoi pas ! Finalement, c’est plus crédible dans son genre, non ? En tout cas, Titpuce y a cru ! Aussi, la fée des dents s’est avérée plus généreuse que la souris car elle a déposé 2£ au lieu de 2€ ! Pour l’instant, le change est encore favorable :-)… J’ai essayé de faire rire Titpuce pour qu’on voit le charme enfantin laissé par la disparition de sa dent mais elle ne veut absolument pas les montrer et a décidé d’opter pour des sourires bien pincés ! Par contre, je ne suis pas certaine que je vous avais montré sa nouvelle coupe de cheveux : c’est amusant, car les mamans anglaises trouvent qu’un carré ça fait très français ! Very cute and very French ont-elles dit ! (Un pléonasme ??? :-)). Je n’avais jamais fait attention mais c’est vrai que les petites camarades de classe de Titpuce ont plutôt les cheveux longs, attachés en nattes ou queue de cheval. De là à dire que le carré c’est très français, je ne sais pas ! Des experts en coiffure dans la salle ?

Le rugby : si je demandais à Ticoeur le meilleur moment de sa semaine, il n’hésiterait pas une seconde ! Il a marqué ses deux premiers essais au rugby ! Sous la pluie en plus ! Cela fait un peu plus d’un mois qu’il joue mais il n’avait pas encore trouvé ses marques dans ce jeu nouveau pour lui. Comme il s’agissait de matchs entre maisons (interhouse), les parents étaient invités à encourager les équipes de leurs enfants et donc j’ai pu être témoin de son exploit ! « Papa Voyage » et moi n’avons absolument aucune affinité avec les sports de ballons et quand nous étions enfants, nous faisions toujours partis de ceux que personne ne voulait dans son équipe ! Alors, de voir notre Ticoeur aimer le rugby ça nous fait chaud au coeur et ouf : la génétique ne joue pas ! Bravo ! Gros match prévu mercredi contre une autre école : je viendrai t’encourager, même sous la pluie !

Les cours : Ticoeur est passé dans le groupe de niveau le plus élevé en anglais (oui, oui, vous avez bien lu ! Incroyable ! J’ai rendez-vous avec la maîtresse jeudi donc j’en saurai plus sur ce miracle !). Quant à Titpuce, elle a obtenu une première distinction officielle car elle a atteint la barre des 100 points marqués pour sa maison. Elle a donc un badge qu’elle doit porter tous les jours sur son uniforme. Ticoeur est à 98 points gagnés donc je pense que dans quelques jours, il revient à la maison avec le même badge. Je rappelle que les points se gagnent en toute matière (math, musique, art, anglais, sport…). Autre chose qui a beaucoup plu aux enfants cette semaine : en cours de forest school ils ont maîtrisé l’art d’allumer un feu et de se préparer à manger dans la forêt ! C’est fou ce que ça leur plaît ! Moi, j’aime moins car typiquement ils rentrent à la maison avec les vêtements plein de boue et imprégnés d’une odeur de saucisse fumée !

L’anglais : ce qui m’a frappée cette semaine c’est que j’ai soudain entendu Ticoeur et Titpuce jouer ensemble en parlant anglais pendant une dizaine de minutes ! Etrange… mais sans doute un bon signe de leurs progrès ! D’ailleurs, je trouve que Titpuce lit mieux en anglais qu’en français.  On continue de lire tous les soirs une ou deux pages d’un livre en français avant le dodo. Elle a encore du mal avec les diphtongues, surtout « ai » et « on » donc j’ai écrit « maison » en gros, un peu partout :-).

Ma vie de Desperate Housewife :

Cinéma : je suis allée voir « The favorite » réalisé par Yorgos Lanthimos. Le film raconte la vie surprenante de la reine Anne (la dernière Stuart). Je ne connaissais rien de cette reine à part qu’elle était plutôt antipathique. Je dois dire que c’est un personnage ! Nous avons eu de sacrés monarques en France mais là, Queen Anne c’est quelque chose ! Je ne vous en dis pas plus mais c’est un film excellent, que je vous conseille d’aller voir (sortie en France le 6 février) si vous aussi, vous êtes curieux de l’Histoire de nos voisins d’Outre-Manche ! Un film qui décape !

Anglais : Je suis en train de relire Matilda de Roald Dahl mais cette fois-ci en anglais et en audio-book (cela fait travailler l’oreille). Je vous le conseille, si vous cherchez une lecture facile pour entretenir votre anglais. En plus, c’est très bien lu, par Kate Winslet. Le vocabulaire est simple (je ne savais juste pas que triton se disait newt en anglais… mais j’aurais pu vivre sans !). Je relis Matilda, car nous avons pris nos billets pour aller voir la comédie musicale en famille en juin (oui, il y a le temps !).

Sport : il y a encore de belles journées ensoleillées donc j’en profite pour aller courrir en bord de mer. C’est agréable et toujours aussi désert ! Par contre, je ne fais plus de tennis car mon prof a disparu de la circulation et un remplaçant est en cours de recrutement.

J’ai plannifié une escapade à Paris et une autre à Londres… Et non, je ne change pas ! Elle est belle notre campagne anglaise mais il me faut un petit shot de grande ville de temps en temps !

Escapade dans notre région : Winchester

Comme chaque week-end, nous essayons de découvrir les alentours, d’autant plus que jusqu’à présent, l’hiver est doux et généreux en soleil. Aujourd’hui, nous sommes retournés dans la petite ville de Winchester où nous sommes déjà allés plusieurs fois mais jamais le dimanche… Or, le dimanche, on peut visiter la cathédrale gratuitement et quelle cathédrale ! Une merveille ! C’est d’ailleurs ici que repose le corps de l’écrivain Jane Austin…

WinchesterLa rue principale de Winchester (High Street)

visiter la cathédrale de winchester

Cathédrale de Winchester

cathédrale de winchester

cathedrale de winchester

Cathedrale de Winchester

Jane Austin WinchesterJane Austin’s memorial 

visiter winchesterLa campagne autour de Winchester

Belle semaine à tous !

 

Montgenèvre : mon séjour au ski, seule avec les enfants…

Pendant les vacances scolaires de Noël, nous sommes partis à Montgenèvre, petite station familiale des Hautes-Alpes. Ce séjour était pour moi le séjour des premières fois ; première fois que je me retrouve au ski en mode maman solo avec deux enfants ; première fois que nous partions au ski à Noël ; première fois à Montgenèvre ! Par le ski à Noël et par la station de Montgenèvre j’ai été conquise ; mais par un séjour au ski en maman solo… ? Disons que c’est sport ! Je vous raconte tout et j’en profite pour vous donner des conseils si, vous aussi, vous envisagez de partir seul(e) au ski avec vos enfants.

 

Vacances au ski en maman solo avec deux jeunes enfants :

C’était clairement la partie sportive de mon séjour ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, Papa Voyage a moins de congés qu’avant depuis qu’il travaille en Angleterre (lire : nos aventures en Angleterre). Alors forcément, si je veux voyager autant qu’avant, il faut que je parte parfois en maman solo ! C’était le cas pour notre séjour au ski, du moins en grande partie : Papa Voyage était avec nous le premier week-end, car un de ses meilleurs amis avait décidé de fêter ses 40 ans à Montgenèvre et avait donc invité une vingtaine de personnes dans cette station qu’il adore. Alors quitte à venir de si loin, je me suis dit que les enfants et moi allions rester toute la semaine afin que Ticoeur et Titpuce puissent suivre des cours de ski et passer leurs étoiles. Ils étaient très demandeurs mes petits chéris ; c’est ce qui m’a décidée à tenter l’aventure ! J’ai prolongé la loc qu’avait faite notre ami et donc je suis restée une semaine au ski avec les enfants. Ce n’est pas la première fois que je voyage seule avec Ticoeur et Titpuce mais c’était la première fois que je tentais un séjour au ski en maman solo. Et bien, c’est plus difficile que la version city trip, plage ou montagne en été ! Pourquoi ? Et comment gérer au mieux ?

  • Il faut aider les enfants à porter leurs skis et leurs bâtons : déjà que j’ai du mal avec mon propre matériel (j’ai peu de force dans les bras !), porter les skis de Titpuce en plus des miens c’était le moment noir de la journée, celui où je me demandais ce qui m’avait pris de me lancer dans un séjour au ski en maman solo ! Nous n’avions que 300 mètres à parcourir entre le casier à skis de notre loueur et le rendez-vous aux cours de l’ESF mais ces quelques mètres m’ont semblé une éternité ! Ma chérie était prête à aider mais vraiment, elle n’avançait pas si elle essayait de porter son matériel. Aussi, c’était la première année que Ticoeur et Titpuce avaient des bâtons. Ce n’est pas le plus lourd, de loin, mais c’est encombrant et ne simplifie pas la tâche ! D’habitude, c’est Papa Voyage qui aide les enfants et pour lui, quelques centaines de mètres en portant deux ou trois paires de ski, ce n’est pas un soucis. Donc mon premier conseil si vous allez seule au ski avec les enfants c’est de trouver un logement ou un casier à skis juste devant l’ESF !
  • L’épreuve des toilettes : vous croyez que vous êtes enfin prêts à skier ? Et là, un de vos enfants chéris vous dit qu’il veut aller aux toilettes ! C’est parti pour enlever toutes les couches qu’il a fallu laborieusement enfiler ! Conseil : bien passer par la case toilettes avant d’aller aux cours de ski. Là encore, c’est surtout Titpuce qui avait besoin de mon aide.
  • Il faut réussir à veiller sur eux sur les pistes : pendant le cours de l’ESF, pas de soucis, les moniteurs de ski gèrent les enfants et ils ont une sacrée expérience en la matière ! Mais après les cours, d’habitude, avec Papa Voyage on s’organise de la manière suivante : un parent devant, les enfants en file indienne juste derrière et enfin le deuxième parent ferme le groupe. Ainsi, on sécurise l’avant, l’arrière et on surveille bien les enfants. Mais seule ? J’ai essayé toutes les combinaisons : le mieux était de laisser Ticoeur devant car il skie mieux que Titpuce et qu’il faisait davantage attention aux autres skieurs, puis Titpuce, puis moi derrière. Le hic c’est quand un enfant tombe et que l’autre ne s’en rend pas compte. Je donnais donc des repères à Ticoeur d’endroits où il devait s’arrêter et vérifier si nous étions toujours derrière.
  • Il faut s’adapter au niveau de ski de chaque enfant : là encore, quand il y a les deux parents c’est simple : on fait deux groupes. Par exemple, si Ticoeur voulait descendre une piste rouge alors que Titpuce n’avait pas le niveau, il pouvait partir avec moi ou son père. En maman solo, je devais choisir les pistes adaptées aux deux enfants et donc le choix s’orientait vers les pistes correspondant au niveau de Titpuce, pour ne pas prendre de risques. Ticoeur était donc frustré par moment, pas tant à cause du choix des pistes mais surtout par le fait que chaque jour il voulait skier plus longtemps que sa petite soeur.
  • Gérer la pause déjeuner : quand on skie en famille, avec Papa Voyage, généralement on fait une pause au chalet à midi parce que c’est plus reposant et plus économique. Mais seule avec deux enfants, étant donné la pénible logistique liée au matériel, j’ai choisi de déjeuner tous les midis au resto d’altitude, pour moins perdre de temps et moins galérer avec le matériel.
  • Montrer l’exemple et skier en toute sécurité : je suis vraiment à fond sur la sécurité quand il s’agit de vacances au ski car j’ai moi-même eu un accident de ski et que j’en ai vu pas mal d’autres lors de mes séjours en colonie. Porter le casque c’est une condition absolue. Je n’arrive toujours pas à convaincre Papa Voyage mais comme il n’était pas là, nous étions donc au top les enfants et moi avec nos casques. Aussi, me concernant, je n’ai pas osé prendre des pistes trop difficiles de peur d’une chute. Quand Papa Voyage est avec moi, il peut m’aider si je tombe et aller chercher les enfants à l’ESF si je galère après une chute mais seule, je ne voulais surtout pas prendre de risque. D’autant plus qu’il n’y avait quasi personne sur les pistes ! J’ai quand même profité des pistes noires, le week-end où Papa Voyage était là.
  • L’enfer des bagages : nous voyageons toujours légers, sauf… au ski ! Comment faire ? Avec tous les vêtements chauds qu’il faut emmener ! En plus, nous avions nos affaires pour la suite de nos vacances à Paris et en Allemagne. J’avais donc un gros sac de rando, une valise à roulettes et nous avions chacun un petit sac à dos. Bref, l’horreur pour porter les bagages ! J’ai littéralement traîné le sac de rando dans la neige en le faisant glisser. Juste un mauvais moment à passer. Pas de solution !
  • Il faut occuper les enfants après le ski : j’avais un peu peur du temps « après le ski »… D’avoir seule la pression du « maman, on fait quoi maintenant ? » mais là en fait pas soucis : Ticoeur et Titpuce étaient claqués ! Nous arrêtions le ski vers 15h30 ; nous passions acheter du pain, faire quelques courses pour le dîner (des pâtes, de la soupe, rien de compliqué !) et ensuite il est arrivé que Titpuce s’endorme tandis que Ticoeur dévorait des livres. Le soir, nous étions contents d’aller tous les trois tôt au lit.

ski maman solo

ski maman solo

Est-ce que je renouvellerai l’expérience du ski en maman solo ? Oui ! Surtout si c’est ça ou rien (à cause du peu de vacances de Papa Voyage). Forcément, j’ai pensé à tous les couples divorcés qui se retrouvaient aussi à devoir expérimenter le ski en parent solo. Sans doute, les vacances les moins simples de l’année ! Je comprends ceux qui choisissent d’aller au ski en hôtel-club. Une autre solution serait de partir avec une autre famille ou avec des amis. J’avais d’ailleurs proposé à mon frère de se joindre à nous mais lui non plus n’avait pas de vacances. Evidemment, la difficulté dépend aussi du nombre d’enfants et de leurs âges. Avec un seul enfant, je trouve que c’est totalement gérable. De même, si les enfants sont plus grands, c’est plus simple : ils arrivent à porter leur matériel et ils sont très à l’aise sur toutes les pistes. En tout cas, pour moi la prochaine fois, le critère numéro 1 sera la distance entre l’hébergement et le point de rendez-vous de l’ESF ! Mais au final, malgré le côté épuisant de ces vacances, j’ai été ravie de les rendre heureux mes petits chéris ! Ils ont adoré skier et passer leurs étoiles ! Si c’était à refaire, je recommencerai donc !

Partir au ski à Noël :

Je ne compte plus le nombre de fois que je suis partie au ski, que ce soit en colonie dans mon enfance ou plus tard dans ma vie d’adulte. J’ai skié en janvier, février, mars, avril et même juillet (sur le glacier des Deux-Alpes) mais je n’avais jamais skié en décembre ! La nuit qui tombe vite, la peur du froid et surtout la crainte qu’il n’y ait pas de neige étaient sans doute mes principaux freins. Après la semaine que nous avons passée à Montgenèvre, juste avant Noël, j’avoue que j’ai envie de remettre ça ! Peut-être avons-nous eu de la chance… Peut-être… Mais nos amis habitués de la station m’ont plutôt convaincue que ces conditions ne sont pas rares en décembre à Montgenèvre ! En tout cas, cette première fois était juste parfaite : énormément de neige, de la belle poudreuse et même du soleil ! En plus, il n’y avait presque personne : nous avions l’impression d’avoir les pistes rien que pour nous ! Le seul point négatif c’est qu’avant Noël, seuls les 20% du domaine étaient ouverts. C’était largement suffisant pour se faire plaisir mais j’aurais aimé pouvoir découvrir tout le domaine et notamment la partie italienne (le reste du domaine ouvrait le 21 décembre, au moment des vacances scolaires françaises). On ne peut pas tout avoir ! Et pour le peu de personnes qu’il y avait dans la station, 20% c’était déjà très sympa ! Quant aux températures, il m’est arrivé d’avoir bien plus froid en janvier, février ou même mars donc bon, c’est un peu le hasard aussi. Enfin, je n’ai finalement pas été gênée par la nuit qui tombe vite car avec de jeunes enfants la journée de ski se termine tôt de toute façon et nous étions bien fatigués au moment du coucher du soleil. Au final, j’ai tellement été enchantée par cette première fois au ski en décembre que nous referons de même en 2019 ! Si décembre n’est pas une option pour vous, je vous laisse relire mon article sur skier en février ou à Pâques.

La station de Montgenèvre : très sympa pour skier en famille

Nous avons aimé son grand front de neige, les très longues pistes vertes pour les enfants (je vous rassure, il y a de belles pistes rouges et noires pour les adultes… peut-être moins de bleues j’ai trouvé…en tout cas hors saison…), la tranquilité du village, le paysage et la possibilité d’aller manger en Italie ! Aussi, Ticoeur et Titpuce sont tombés sur de super moniteurs de l’ESF !

Voici quelques photos :

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

ski en famille à Montgenèvre

Conseil : si vous pensez aller à Montgenèvre en décembre, il vaut mieux cibler les vacances scolaires françaises pour avoir accès à tout le domaine ainsi qu’à la patinoire : Ticoeur et Titpuce étaient vraiment déçus que la patinoire soit fermée ! Je pense que même pendant les vacances scolaires c’est une station qui reste agréable et pas trop bondée. Enfin, à Montgenèvre il y a un grand espace aquatique mais nous n’avons pas testé.

Pour mes conseils sur le ski en famille, vous pouvez relire : A quel âge commencer le ski ? ou encore Mes conseils pour skier avec des enfants.

Informations pratiques et bonnes adresses à Montgenèvre :

  • Transport : pour aller à Montgenèvre depuis Paris, il y a le TGV jusqu’à Oulx (4h40) puis navette (30 minutes). Pour nous, depuis l’Angleterre, nous avons pris l’avion jusque Turin en Italie (très belle ville d’ailleurs ! Voir mon article sur Turin), puis 1h30 de voiture.
  • Toutes les infos sur Montgenèvre : sur le site de la station.
  • Bonnes adresses : coup de coeur pour La Coche, restaurant situé côté italien (Clavière). Bon pain et biscuits maison à la boulangerie L’Atelier à Montgenèvre. Le resto d’altitude Les Anges était le seul ouvert. La terrasse est bien ensoleillée, les prix corrects et le personnel sympathique,… après la cuisine est juste ok sans plus (mais nous conseillons leur tartiflette très copieuse). Enfin, il est agréable de prendre un café et d’acheter des chocolats dans le bâtiment principal de la station, juste à côté de l’ESF, derrière les caisses des remontées mécaniques.

Ski en famille

Et vous ? Vous connaissez Montgenèvre ? Vous aimez skier en décembre ? Vous êtes déjà partie au ski en maman solo ?