Royaume-Uni

Trouvez tous les articles sur la carte:

Articles avec l'étiquette Royaume-Uni:

Nos 10 randonnées dans le Lake District avec les enfants

Avec un peu de retard, je vous raconte notre semaine de vacances rando en famille dans le Lake District. Nous avons eu une météo de rêve et donc cela nous a permis d’entreprendre de nombreuses randonnées. Ticoeur et Titpuce (9 et 11 ans) assurent en terme de marche en montagne ! Il faut dire qu’ils n’en sont pas à leur première expérience ! Je vais donc vous décrire les randos que nous avons choisies en essayant de vous donner une indication du niveau de difficulté mais vous êtes bien sûr les meilleurs juges concernant les capacités de vos enfants.

Tout d’abord, où est situé le Lake District ? Dans le nord-est de l’Angleterre, juste avant l’Ecosse. Beaucoup de personnes ne semblent pas réaliser qu’il y a des montagnes en Angleterre. Il est vrai que le Lake District n’est pas très visité par les touristes internationaux mais pour les Anglais c’est une région incontournable qui a beaucoup de succès auprès des amoureux de la montagne. Alors oui, c’est vrai, les montagnes anglaises ne sont pas bien hautes par rapport aux Alpes mais ne croyez-pas que c’est un terrain pour les débutants : les dénivelés sont très importants car on démarre souvent au niveau de la mer. En terme de paysages, le Lake District a son propre caractère et ses paysages typiques. Notamment, comme indiqué dans son nom, il y a énormément de lacs (16 principaux et d’autres plans d’eau plus petits). Au final, on circule entre les lacs et on monte sur les sommets qui les bordent pour de superbes panoramas !

Nos 10 randonnées en famille dans le Lake District :

Je les ai tout simplement classées dans l’ordre où nous les avons faites et j’ai mis nos temps de marche sachant que nous sommes plus rapides que la moyenne :-).

Scafell Pike, le plus haut sommet d’Angleterre : 4h45 – niveau moyenne voire difficile –  environ 900 mètres de dénivelé (on démarre à 90m et on monte à 978m). Il y a plusieurs itinéraires possibles. Nous n’avons pas choisi le plus court car ce ne n’est pas le plus beau. En plus, en optant pour notre itinéraire vous aurez moins de marcheurs sur votre chemin. Pour la montée, nous sommes donc passés par « the corridor route » (voix nord) et nous avons mis 3h pour atteindre le pic. L’ascension est superbe ! Plus intéressante et incontournable que le sommet en soi. Une fois au sommet de l’Angleterre, nous sommes redescendus par une voix plus directe et donc plus empruntée (1h45 pour descendre).

 

Et donc voici le sommet de l’Angleterre !… Ma stratégie était de commencer la semaine avec le plus haut dénivelé histoire de pouvoir se dire que tous les autres nous paraîtront plus simples :-)… Mais forcément, pour un premier jour, c’est costaud !

Le soir, juste aux pieds du Scafell Pike et de notre hébergement, se trouve Wast Water : nous avons adoré ce petit lac ! Quelques enfants s’y baignaient mais je préviens : c’est froid !

Old Man of Coniston : 2h55 – Difficulté moyenne – environ 600m de dénivelé (on passe de 200 à 800). La montée ne nous a pris qu’1h25 car le chemin est aménagé comme un grand escalier naturel, ce qui permet de ne pas trop zigzaguer. En chemin, on voit de vieilles mines de cuivre désaffectées, traces du passé historique de la région. Jolie vue au sommet puis descente par la voie sud en 1h30 (peu de monde du côté sud car ça rallonge un peu mais encore une fois, ça faut le coup !). Par rapport à hier, les enfants ont dit que c’était « trop facile » !

   

De retour sur le parking, il y avait un de ces typiques ice cream vans anglais… Une chance pour les enfants ! C’était parfait pour les faire patienter le temps que je cuisine quelques pâtes dans notre van…

Harter Fell : 2h – facile mais traitre ! Dénivelé de 300m environ. 1h de montée et 1h de descente par le même chemin, très mouillé ! Heureusement la vue m’a fait oublier cette marche fort boueuse ! Les chaussures de rando c’est important. Ticoeur et moi étions en baskets pour cette rando facile et ça a été l’enfer ! Pieds archi trempés, impression d’avoir mijoté dans de la bouse de vache, odeur atroce… Je vous vends du rêve là ! Sans rire, même quand il fait beau et qu’il n’a pas plu depuis longtemps, le sol peut être très humide. On avait eu le même soucis lors de nos randonnées en Ecosse. Les enfants ont aimé le petit passage d’escalade sur la fin :

Hartell fell

 

Red Pike : 3h40- 625m de dénivelé. Niveau difficile. Nous nous sommes garés sur la parking de Buttermere (5£). On marche ensuite quasi à plat le long du lac jusqu’à la superbe cascade Scale Force (1h) puis il faut encore 1h20 jusqu’au sommet. La redescente est périlleuse car elle se fait dans des petits éboulis… On glisse et on tombe ! On finit aussi rouge que la terre de cette montagne qui porte bien son nom ! Une version simple et familiale consiste à se limiter à la cascade. D’ailleurs, personne n’allait vers le sommet à part nous :-).

Louggrigh Fell : 3h incluant une longue pause déjeuner – Niveau facile – Un peu moins de 300m de dénivelé. Nous avons mis 45 minutes jusqu’au sommet puis nous sommes redescendus en passant par une grotte.

 

 

Puis nous avons fait une pause snack dans le jardin de la maison de Rydel Mount (demeure du poète anglais William Wordsworth) avant de retourner à notre parking (White Moss car park à 2£ de l’heure).

Aira Force : 1h – niveau très facile – on suit un circuit dans le sens des aiguilles d’une montre pour admirer cette cascade sous tous ses angles. Le point de vue à ne pas manquer est celui du début. J’ai moins aimé que Scale Force car trop aménagé et plus fréquenté mais c’est joli !

Cat Bells : 2h – niveau facile – côté dénivelé on passe de 80m à 450m – il y a pas mal de familles sur cette petite rando dont le profil de la montagne et la vue en font une randonnée très populaire. Il y a plusieurs itinéraires possibles. Nous sommes partis de Brakenburn. L’ascension nous a pris 50 minutes. C’est vraiment une rando idéale pour les débutants car on se croirait sur de hauts sommets, avec de belles arêtes mais en fait ce n’est pas très haut et c’est facile d’accès.

cat bells

rando lake district famille 

cat bells

cat bells 

Helvellyn : 4h30 – niveau difficile – 750m de dénivelé – mon coup de cœur absolu ! Les plus beaux paysages de notre semaine et un chemin de crêtes que les enfants ont adoré ! (Plus cela ressemble à de l’escalade plus ça leur plaît !). Parking normalement à 7£ mais les machines étaient en panne (ouf ! :-)).

Helvellyn

 Helvellyn

Helvellyn

Helvellyn

Blencartha : 2h – niveau moyen – 670m de dénivelé mais qui passent bien :-). Nous avons mis 1h40 pour monter et 25 minutes pour descendre. Honesty Box au parking de Threlkeld (on donne ce qu’on veut).

Blencartha

   Blencartha

 

Juste avant de démarrer cette rando, nous nous étions arrêtés devant ce site mégalithique absolument magique que nous avons eu pour nous tout seuls car nous étions matinaux : Castlerigg Stone Circle

stone circle

stone circle

Hallin Fell : 2h avec pauses et détours – niveau facile – on y a croisé quelques familles. De très belles vues sur le lac de Ullswater. Une rando fort sympathique adaptée aux débutants et aux jeunes enfants.

Hallin Fell

Hallin Fell 

Informations pratiques pour visiter le Lake District :

Période de notre voyage : première semaine de juin (cela correspond à une semaine de vacances scolaires en Angleterre). Nous avons trouvé qu’en une semaine, nous avions bien pu profiter du Lake District mais on peut facilement s’imaginer y rester deux semaines ! Il y a énormément de montagnes, de lacs et de chemins de randonnées à découvrir ! Il y a également des petites villes ou villages anglais qui valent le détour mais, primo, nous souhaitions un séjour 100% randonnée et secondo, c’est dans les villages qu’il y a du monde (car oui, il est possible de profiter du Lake District sans faire de rando)… Nous préférons les sommets et les grands espaces !

Météo : excellente mais c’est une chance ! Cette région est réputée pour la pluie ! Dans tous les cas, je conseille la période mai à septembre pour maximiser les chances de beau temps et ne pas avoir froid.

Hébergements : nous avons dormi 3 nuits dans un petit Airbnb du côté du Scafell Pike (partie sud-ouest du Lake District) puis 4 nuits dans le camping The Quiet Site (partie nord-est du Lake District), deux emplacements géographiquement opposés afin de profiter de toute la région. J’ai également cherché à éviter les hébergements de la partie centrale du Lake District car c’est là que tout le monde va :-).

Comment s’y rendre ? Le centre du Lake District (Windermere) est à 5h de Londres, 5h15 du port de Southampton ou Portsmouth, 6h30 de Douvres et à seulement 1h30 depuis les aéroports de Liverpool ou Manchester. Si vous visitez l’Ecosse dans le même voyage, alors comptez 2h30 entre Glasgow et le centre du Lake District.

Alors ? Envie de découvrir les montagnes du Lake District ?

D’autres articles pour les amoureux de randonnées en famille ? Relisez par exemple : Nos randos dans le Val d’Aoste en Italie ou Nos randos avec bébé à La Réunion.

londres pendant le coronavirus

Ma balade artistique dans Londres au temps du coronavirus

Je n’avais pas mis les pieds à Londres depuis mars, depuis le début du confinement. Avant, si vous vous souvenez, j’y allais une à trois fois par semaine pour mon boulot. D’ailleurs, je pestais sur ces déplacements épuisants depuis ma campagne anglaise. Il me faut 2h15 pour aller à Londres donc ce n’est pas la porte à côté. Mais là, j’ai vraiment eu envie de m’y rendre ! Besoin d’un bain de culture, besoin de voir sa jolie architecture, besoin de marcher en ville ! Cela me trottait dans la tête depuis un certain temps mais j’avais du mal à franchir le cap, car même si je connais le chemin par cœur, disons que ces derniers temps, la motivation n’est pas bien haute quelque soit le projet… Et puis mercredi, les rayons du soleil m’ont semblé très insistants. J’ai vérifié qu’à Londres aussi il ferait aussi beau que dans mon sud de l’Angleterre et je suis partie !

londres pendant le coronavirus

Mon objectif ? Rester dehors, juste marcher à travers Londres, en prendre plein les yeux, vivre une journée citadine et culturelle avant le retour dans le grand calme de mon village. Histoire d’avoir un itinéraire, j’ai choisi d’aller d’œuvre d’art en œuvre d’art… En effet, cet automne, de nombreuses installations artistiques ont fleuri à Londres. De l’art en plein air : l’idéal par les temps qui courent ! Ainsi, j’ai tourné dans le sens des aiguilles d’une montre, démarrant au bord de la Tamise près du London Eye…

Suite de l’article

Visiter Portsmouth en famille

Voici un petit guide qui vous permettra d’organiser votre programme pour un, deux ou trois jours en famille à Portsmouth. C’est une destination idéale pour un grand week-end à l’anglaise. Comme vous le savez, nous habitons juste à côté donc nous y allons régulièrement. Ainsi, nous avons fait le tour des visites possibles donc j’aimerais partager avec vous une liste des lieux que nous avons préférés ainsi que quelques conseils pratiques pour bien profiter de Portsmouth avec les enfants :

Visiter le Portsmouth Historic Dockyard :

C’est clairement l’endroit le plus visité de Portsmouth et c’est parfait pour les enfants ! Le Historic Dockyard c’est beaucoup de bateaux à découvrir : il y aurait même de quoi y passer plusieurs jours ! Les billets ne sont pas donnés mais il y a tant à voir que ça vaut le coup. Voici, dans notre ordre de préférence, les visites à mettre sur votre programme :

  • La bateau de l’Amiral Nelson : Le HMS Victory. C’est le plus beau bateau et le plus intéressant ! Nous l’avons visité plusieurs fois et nous ne nous en lassons pas. Pour les enfants, cela permet de bien s’imprégner de la bataille de Trafalgar (1805), la plus grande bataille navale de l’Histoire ! Les Anglais l’ont gagnée contre la France et l’Espagne. C’était donc une grosse défaite pour l’armée de Napoléon Bonaparte. Pour les Anglais, cette bataille correspond aussi à la mort de leur héros national puisque l’Amiral Nelson y a perdu la vie. Dans le navire (incroyablement bien entretenu), on voit les lieux où dormaient les marins, on voit les armes, les cordages, l’ancre, les cuisines, les appartements du commandant, l’infirmerie et l’endroit exact où est mort Nelson. Le bateau est superbe ! Un incontournable ! A noter que l’audioguide est excellent et qu’il y a une version pour les enfants. Pour la petite histoire, quand j’étais ado, en voyage linguistique dans la banlieue de Londres, j’ai pris un bus dans le mauvais sens, pensant aller dans le centre de Londres mais à la place je suis arrivée à Portsmouth ! J’avais 15 ans ! Mon premier gros stress de voyageuse alors inexpérimentée ! Heureusement, le chauffeur du bus, un papa adorable et gentil (je suis bien tombée !) a téléphoné à l’organisme avec lequel j’étais partie et s’est engagé à me ramener à mon point de départ sur son trajet du retour. Par contre, comme il avait une longue pause à Portsmouth, il m’a fait visiter le HMS Victory ! Ce bateau est donc très particulier pour moi…

Suite de l’article

Un week-end à Stratford-upon-Avon sur les pas de Shakespeare

Nous habitons à deux heures de voiture de Stratford-upon-Avon. C’était donc l’escapade week-end idéale pour découvrir cette ville d’Angleterre célèbre pour le charme de ses vieilles bâtisses de l’époque des Tudors mais surtout connue car c’est la ville de William Shakespeare !

Si vous passez par ce coin d’Angleterre, entre Oxford et Birmingham, ne manquez pas de vous y arrêter. Il y a pas mal de visites possibles, adaptées aux enfants. Ticoeur et Titpuce ne connaissaient pas grand chose de l’œuvre de Shakespeare à part Roméo et Juliette ; et pourtant ils ont beaucoup aimé découvrir tous les lieux historiques de Stratford-upon-Avon. Il faut compter deux journées bien intenses pour tout visiter. Le mieux est d’acheter le billet qui donne accès à 5 lieux dédiés à Shakespeare (voir ici).

Voici les maisons et musées que nous vous conseillons à Stratford-upon-Avon :

  • La maison natale de Shakespeare ❤ : c’était bien de commencer par cette maison puisqu’elle raconte le début de l’histoire et les détails de l’enfance de Shakespeare. Il est donc né ici en 1564, fils de gantier (on peut essayer les gants). On y voit du mobilier d’époque dont le présumé berceau de Shakespeare. Dans certaines pièces, des guides nous racontent des anecdotes et répondent à nos questions. Ils sont particulièrement adorables avec les enfants mais je dois préciser que la plupart ne parlent qu’anglais.

Sans doute le premier lit de William Shakespeare

  • Hall’s Croft ❤ : c‘est la demeure où vécut la fille de Shakespeare avec son mari médecin. Par rapport à la maison natale de Shakespeare, on sent la montée en gamme, la richesse de la seconde génération. La maison est très bien conservée et contient de superbes meubles. On y voit aussi tout le matériel de médecine de l’époque.

  • Le cottage d’Anne Hathaway ❤ : Anne était la femme de Shakespeare. Elle et sa famille possédait ce charmant cottage à quelques kilomètres de Stratford-upon-Avon. La maison n’est pas bien grande mais les lieux sont vraiment jolis. Si je devais choisir une des maisons de la famille de Shakespeare au sens large, je choisirais celle-ci !

Le cottage d’Anne Hathaway

  • Shakespeare New Place : des 5 visites possibles avec le billet groupé, c’est l’endroit que nous avons le moins aimé. Peut-être qu’au soleil le jardin serait sympa… Pas indispensable.
  • Mary Arden’s farm ❤ : c’est là que vivait la mère de Shakespeare. De loin, c’est la maison qu’ont préférée les enfants ! Les lieux sont parfaits pour une visite en famille. On y découvre comment s’organisait la vie dans une grande ferme de l’époque. Des acteurs font vivre les lieux : déguisés en fermiers et fermières on peut les voir préparer un grand feu, cuisiner, faire le ménage, soigner les animaux. Toute la journée il y a des ateliers et activités pour les plus jeunes. Il y aurait de quoi y passer pas mal de temps ! Pour les enfants, c’est clairement la meilleure des cinq visites !

  • L’école de Shakespeare (Shakespeare’s Schoolroom and Guildhall) : le 2iè lieu préféré de Ticoeur et Titpuce. Ils ont adoré écrire avec une plume et apprendre comment se passait une journée de classe à l’époque de Shakespeare. Mon seul bémol c’est que le billet d’entrée est trop cher pour ce que c’est (cela ne fait pas partie du billet combiné). Pas de regret car les enfants ont aimé mais je ne le conseille pas forcément si vous ne parlez pas anglais car les informations les plus intéressantes sont données à l’oral par un comédien anglais qui joue le rôle du maître d’école.

La centre de Stratford-upon-Avon est parfait pour flâner entourés de maisons en colombages… On passe aussi devant le Royal Shakespeare Theatre où nous irons sans doute voir une pièce une autre fois (il est d’ailleurs possible de juste visiter l’intérieur).

Le Royal Shakespear Theatre

Nos bonnes adresses à Stratford-upon-Avon :

  • Hébergement : nous avons dormi à l’auberge de jeunesse YHA Stratford-upon-Avon. Je vous en ai déjà parlé : certaines auberges de jeunesse sont totalement adaptées aux familles, avec des chambres pour 4 ou 5, des salles communes kid friendly. Celle de Stratford-upon-Avon fait justement partie de ces auberges qui accueillent pas mal de familles. En plus, les lieux, certes un peu désuets ont quand même du cachet. Le tout est très économique. C’était vraiment une bonne option pour une nuit. En plus, pour les petits budgets, l’avantage est qu’il est possible de cuisiner. Nous avons testé le bar (excellent gin tonic !) et les enfants ont adoré le billard.

  • Restaurant : nous avons dîné au 33 The Scullery et c’était excellent ! Il faut réserver.
  • Salon de thé : nous vous conseillons de faire une petite pause dans le cadre chaleureux de Hobsons Patisseries pour une grosse part de gâteau anglais et une tasse de thé bien sûr !

***

En résumé, toute la famille a aimé Stratford-upon-Avon et nous avons tous beaucoup appris sur William Shakespeare !

Pour les fans de Shakespeare comme moi, je vous conseille en vrac :

  • Une escapade à Vérone… Très belle petite ville italienne où Shakespeare n’a d’ailleurs jamais mis les pieds !
  • Une week-end en amoureux à Londres pour aller voir Le Songe d’une Nuit d’été en ce moment au Bridge Theatre.
  • Revoir les films suivants : Shakespeare in Love de John Madden (1998) et Roméo + Juliet de Baz Luhrmann (1996). Pour les enfants, vous savez sans doute que Le Roi Lion est inspiré d’Hamlet même si je n’ai pas vu le côté « Hakuna Matata » dans Hamlet ;-).

Je terminerai par une citation de Shakespeare qui ne sera pas sans vous rappeler certains chaos politiques actuels : -).

“Tis the times’ plague, when madmen lead the blind.” King Lear, Shakespeare.
« C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles », le Roi Lear, Shakespeare.

Alors ? Tentés par un week-end en famille à Stratford-upon-Avon sur les pas de Shakespeare ?

L’Ecosse en famille : une semaine dans l’Argyll

Fin juillet, nous avons passé une semaine en Ecosse en famille, avec les enfants et les grands-parents. Nous avions déjà testé l’Ecosse avec bébé alors que Ticoeur n’avait que 11 mois. A l’époque, nous avions choisi de visiter les Highlands et de découvrir Edimbourg, la capitale écossaise. Pour ce deuxième voyage en Ecosse, nous avons choisi l’Argyll, la région juste au sud des Highlands. Vous en connaissez sans doute la ville principale : Oban.

L’objectif était pour nous de découvrir un coin différent et aussi d’éviter les zones les plus touristiques de l’Ecosse. En tout cas, nous étions bien tranquilles, souvent seuls ou avec peu de monde. Cela dit, dans les Highlands, et partout en Ecosse, je trouve qu’il n’est vraiment pas difficile de sortir des sentiers battus car cela ne manque pas de coins sauvages et déserts !

Kerrera Island – Argyll – Scotland

Notre programme d’une semaine dans l’Argyll :

  • Visite d’Inveraray et de son château : la petite ville historique d’Inveraray est très agréable avec ses maisons toutes blanches et sa vue sur le Loch Fyne. Nous avons visité le château qui est encore habité. Il appartient au Clan Campbell et nous avons bien aimé les intérieurs pour les meubles et les objets, témoins de l’histoire de la famille du duc d’Argyll. En plus, certaines scènes de l’épisode de Noël de Downton Abbey ont été tournées dans ce château. Petite parenthèse : nous n’habitons pas loin de « Downton Abbey » (Highclere Castle) dans notre sud de l’Angleterre mais nous n’avons pas réussi à visiter cette demeure pour l’instant car il faut réserver des mois en avance ou payer un prix conséquent (nous allons prendre nos tickets pour avril 2020 !) donc la version écossaise de l’épisode de Noël c’était parfait pour se plonger dans l’univers de la série. A Inveraray, il y a d’excellents restaurants (voir nos bonnes adresses ci-dessous).
Inveraray Castle
Inveraray Castle
Inveraray Castle
Sur la rive du Loch à Inveraray
  • Oban et notre superbe rando sur l’ile de Kerrera : la petite ville d’Oban est connue pour son whisky et ses fruits de mer. Pour nous, c’était l’occasion d’une excursion sur la petite île de Kerrera située juste en face à 5 min de ferry (que nous avons pris au sud de Oban et non au port car moins cher et plus tranquille). Nous avons adoré notre longue balade sur Kerrera, île piétonne, sauvage, comme une mini Ecosse. Nous avons opté pour le sentier qui mène aux ruines du Gylen Castle. La-bas, les vues sont à couper le souffle ! En chemin, nous nous sommes arrêtés pour manger au salon de thé que vous ne pourrez pas manquer car il suffit de suivre les théières ! Comptez une grosse demi-journée pour profiter de l’île. De retour a Oban, nous sommes montés vers l’amphithéâtre qui surplombe la ville. L’architecte s’est inspiré du Colisée à Rome… Bon, ce n’est pas encore le Colisée mais la vue vaut le coup !
Oban
Oban
Direction l’île de Kerrera
Suivez les théières pour trouver le super salon de thé sur Kerrera
Kerrera Island
Kerrera Island
Kerrera Island
Kerrera Island
Oban
Vue sur Oban depuis l’amphithéâtre
  • Le canal de Crinan et ses jolies écluses : une autre jolie balade, très facile car sans dénivelé. Nous avons marché le long de la seconde moitié du canal car nous souhaitions voir l’arrivée sur la mer. Les écluses sont très fleuries et à l’embouchure, il y avait encore un sympathique salon de thé pour nous poser.
Crinan Canal
Crinan Canal
  • Les ruines du Kilchurn castle situées en bordure du Loch Awe. J’ai adoré l’esthétique de ces ruines ! Nous étions quasi seuls en fin de journée pour admirer les lieux (accès gratuit). Non loin du château ne manquez pas de visiter l’église St Conan.
Kilchurn castle
St Conan Church
  • A Kilmartin, nous sommes aussi montés vers un petit château en ruines (ben oui c’est l’Ecosse !) et nous nous sommes baladés du côté des menhirs et autres pierres mystérieuses (sympa mais moins impressionnants que ceux que nous avions vus en Bretagne dans le Morbihan).
Kilmartin
  • La péninsule de Kintyre : à partir de cette étape, nous avons quitté notre hébergement ainsi que les grands-parents et nous continuons en campervan. Direction la péninsule de Kintyre. Nous avons commencé par le petit village de Tarbert avant d’atteindre les belles plages de la côte ouest. Je vous parlais de coins déserts en introduction de mon article : en voici un ! Plus nous allions vers le sud, plus nous avions l’impression d’être seuls au monde. Afin de nous dégourdir les jambes, nous sommes montés vers un point de vue choisi au hasard. Je suis ravie que Ticoeur et Titpuce aiment de plus en plus la rando ! Sur le retour, nous sommes passés par la distillerie de Glen Scotia : accueil très sympathique et il fallait bien voir une distillerie mais leur whisky n’est pas mon préféré… Je les préfère plus tourbés (comme le Lagavulin).
Tarbert
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre – pause déjeuner avec notre camper
La péninsule de Kintyre
La péninsule de Kintyre
Distillerie
  • Loch Lomond : toujours en campervan, nous faisons étape au Loch Lomond que nous connaissions déjà de notre précédent voyage en Ecosse. Les bords du lacs offrent de beaux panoramas pour un pique-nique !
au bord du Loch Lomond
au bord du Loch Lomond
  • Enfin, entre Loch Lomond et Glasgow, nous avons atteint le Devil’s Pulpit, un lieu absolument magique mais attention, attention c’est une balade périlleuse ! Les lieux ne sont absolument pas sécurisés ; le chemin est glissant et il ne faudrait surtout pas tomber au fond de cet espèce de ravin ! Papa Voyage est descendu seul en éclaireur (il faut compter 10-15 min de descente) ; puis, je m’y suis aventurée très lentement, avec Ticoeur, pendant que Papa Voyage est resté en haut avec Titpuce car cela nous semblait trop difficile pour elle. Nous étions équipés de bottes de pluie. Bref, ce n’est pas infaisable mais il faut être très prudent pour ne pas tomber dans l’escalier, ni depuis les bords du ravin. Ticoeur est un enfant très attentif et je suis toujours passée devant lui pour sécuriser ses pas. Pour les fans de la série Outlander : je ne le savais pas mais il parait que l’on voit le Devils’ Pulpit dans un épisode de la saison 1.
Devils’ Pulpit
la descente raide, glissante et boueuse : Devils’ Pulpit

Si vous pouvez rester plus d’une semaine en Ecosse c’est mieux :-). A l’origine, nous devions partir deux semaines mais comme je venais de trouver du travail, il n’était pas évident de poser deux semaines. Si vous restez plus de temps dans l’Argyll, le top c’est de découvrir d’autres îles : Arran me tente beaucoup ; ou pourquoi pas Mull (mais celle-ci est plus touristique).

L’Ecosse en famille : informations pratiques

  • Le transport : pour l’Argyll, l’aéroport le plus proche est Glasgow mais c’est également faisable depuis Edimbourg. Nous concernant, nous avons traversé toute l’Angleterre, depuis notre village de la côté sud, en campervan avec une nuit en chemin.
  • Le décalage horaire : 1h de moins qu’en France
  • Quand partir en Ecosse ? De mai à octobre c’est la meilleure saison. Nous étions partis en août la première fois et en juillet cette fois-ci. C’était parfait ! Surtout cette année car l’Europe souffrait de la canicule mais pas nous ! Nous avons eu 26 degrés le jour du pic de chaleur ce qui est très rare en Ecosse ! Sinon, il faisait autour de 18-20.
  • Les repas : j’adore les fruits de mer en Ecosse !
  • Les dépenses sur place : budget similaire à la province en France.
  • Les midges ! La plaie ! Sorte de mini moustiques. Les piqûres démangent beaucoup et sont souvent petites mais nombreuses. Nous y avons échappé pendant tout notre séjour sauf le dernier soir ! Titpuce et moi avons été dévorées ! Heureusement ce n’est pas dangereux et ne transmet pas de maladies. Mettez juste un répulsif par prévention (sur place, en pharmacie, on trouve des produits spécialement conçus contre les midges).
  • En campervan en Ecosse : c’était très sympa même si pas toujours évident de dénicher le bon spot. Il y a néanmoins plus de possibilités gratuites qu’en Angleterre.
  • Visite de distilleries : lors de notre premier séjour en Ecosse, dans les Highlands les enfants n’étaient pas admis dans les distilleries. Dans l’Argyll, les distilleries que nous avons croisées acceptaient les enfants. Dans tous les cas, vérifiez avant d’entreprendre la visite d’une maison de whisky.

Nos bonnes adresses dans l’Argyll :

  • Hébergement : une grande maison trouvée sur Airbnb (9 couchages) en bord de loch – c’était parfait pour un séjour avec ma belle-famille : Tigh na Bruiach lodge. Si vous n’êtes pas encore inscrits sur Airbnb, utilisez mon lien de parrainage et vous aurez une remise de 25 euros sur votre séjour. Les enfants étaient fans du jacuzzi en rentrant le soir :-).
Notre hébergement
  • Restaurant à Inveraray : The George. Un vieux pub, très typique et cuisine excellente !
  • Salon de thé sur Kerrera : Kerrera Tea garden and Bunkhouse, un lieu très mignon. Des plats légers et gourmands pour le déjeuner ou une pause sucrée. Vous pourrez vous poser au soleil ou à l’intérieur avec une déco voyage.
  • Cabane de poissons à Oban : sur le port à Oban, il ne faut pas manquer la cabane de fruits de mer (elle est verte et vous verrait du monde devant). On se pose comme on peut sur le quai pour déguster des barquettes de crevettes et de coquillages.

Alors tentés par l’Ecosse ? Et tout particulièrement par l’Argyll ?