Vive le sport dans le Périgord !

Comme j’ai commencé à vous le raconter récemment : j’ai eu la chance de retourner en Dordogne fin juin pour une découverte culturelle, gastronomique et sportive du Périgord. Aujourd’hui, je voulais vous parler tout particulièrement des activités sportives que nous avons pu tester à la base de loisirs de Rouffiac, un parc très boisé d’environ 100 hectares situé dans le Périgord blanc, au nord de la Dordogne.

Nous avons commencé la journée pour une balade en VTT : notre moniteur nous a donné quelques explications et de bons conseils pour bien utiliser son VTT et garder l’équilibre. En effet, ce n’est pas parce qu’on a l’habitude de faire du vélo qu’on sait maîtriser un VTT ! Loin s’en faut ! J’ai donc appris à mieux gérer les tournants et le relief tout en admirant les bords du grand lac de la base de loisirs. Les vélos mis à disposition sont de très bonne qualité et on trouve des modèles pour les enfants à partir de 7 ans environ.

Vive le sport dans le Périgord !

Vive le sport dans le Périgord !  Vive le sport dans le Périgord !

Suite de l’article

Visite du célèbre site de Lascaux II

Vous vous rappelez peut-être à quel point j’aime la Dordogne où je suis allée quelques fois avec ma petite famille. Pourtant, malgré mes différents passages dans la région, je n’avais jamais visité Lascaux II. Il faut dire que la Dordogne est très riche en châteaux (plus de 1000 !), en grottes et en villages pittoresques donc autant dire que nous sommes loin d’en avoir fait le tour !

Alors quand on m’a proposé de participer à un voyage de presse pour découvrir certains sites du Périgord que je ne connaissais pas encore, je n’ai pas hésité une seconde. Ainsi, dans le sud de la Dordogne, dans la partie appelée le Périgord noir, nous avons eu la chance de découvrir le site le plus célèbre de la région : Lascaux II. Il s’agit d’un facsimilé de la grotte de Lascaux, c’est-à-dire une reproduction à l’identique de la plus célèbre grotte préhistorique du Monde, classée au patrimoine Mondial de l’Unesco, et pour cause : ses peintures datent d’environ 17 000 ans et ont la singularité d’être en couleurs. Alors, je vous l’avoue, j’avais peur d’être déçue. Parce que Lascaux II est une copie et que je craignais de me croire dans un musée plutôt que dans une grotte authentique. Et bien non : j’ai adoré Lascaux II et je vous assure qu’on s’y croirait ! Pourquoi ? Parce que non seulement les peintures ont été reproduites à l’identique avec les matériaux de l’époque mais la forme de la grotte elle-même est une copie de celle d’origine, avec le même relief. Même la température intérieure a été reproduite. Et si on rêve de voir la vraie grotte, on sait aussi que pour sa survie, il est préférable que personne ne la visite car rien qu’en respirant, nous contribuons à la détérioration des peintures.

Visiter Lascaux II c’est admirer les copies fidèles des deux galeries les plus impressionnante de la grotte de Lascaux : la Salle des Taureaux et le Diverticule axial. Notre petit groupe de blogueurs (Sabrina, Mariode, Sandrine, Fabrice et moi) avons eu le privilège de prendre des photos, ce qui est interdit aux visiteurs. Nous avons apprécié cette chance à sa juste valeur et c’est avec émotion que chacun d’entre nous a ramené des images pour ses lecteurs. Voici les miennes :

Visite du célèbre site de Lascaux II

Suite de l’article

Dordogne et Saint-Emilion : à table !

Pour ce dernier volet sur nos vacances d’août en Dordogne et à Saint-Emilion, je finis avec le chapitre « vin et gastronomie ».

A Sarlat notamment, nous avons pu fêter notre anniversaire de mariage dans un resto étoilé fort sympathique : « Le Grand Bleu« . Nous avons choisi le menu à 36 euros (pour une étoile au Michelin, c’est pas un prix parisien !). Le tout était vraiment joliment présenté. De plus, le service n’étant pas du tout prétentieux, nous avons pu emmener Ticoeur avec nous (il n’était d’ailleurs pas le seul bébé). Le service du midi semble en effet plus familial que le soir.

Dordogne et Saint-Emilion : à table !

Dans un tout autre genre, notre « petite cantine » pendant notre séjour à Sarlat a été « L’instant délice » : un resto convivial, familial, au service adorable et des menus très économiques (environ 13 euros entrée-plat-dessert) pour les spécialités du terroir : le canard, le canard et le canard ! Mais aussi les pommes de terre sarladaises, les gésiers, les cèpes et du cabécou et du gâteau aux noix. De plus, pour ceux qui sont en overdose de canard, le restaurant propose de très bonnes pâtes fraîches maison !

Nous avons également aimé manger sur les marchés nocturnes, attablés avec des centaines d’autres convives (notamment à Saint Geniès) ; ainsi que découvrir les différentes spécialités locales en visitant des fermes (foie gras, fromages…).

Petite anecdote : même si nous avons beaucoup aimé la gastronomie locale, le dernier jour, nous avons eu envie de manger dans…un petit resto vietnamien ! Nos estomacs réclamaient quelque chose de plus léger, sans graisse d’oie, sans ail et sans canard 😉

Après toutes ces bonnes choses, nous avons enchaîné avec la découverte des excellents vins de Saint-Emilion : je n’ai pas pu les goûter dans « mon état » mais nous avons ramené quelques bouteilles que je pourrai tester dans quelques mois.

Dordogne et Saint-Emilion : à table !

J’ai beaucoup apprécié les visites de châteaux car nous avons eu la chance de tomber sur des personnes adorables qui nous ont beaucoup appris. Notamment, je vous conseille le Château Haut Lavallade car son propriétaire est une encyclopédie vivante, un homme passionné dont nous avons bu les paroles pendant deux heures et demi ! Dans un tout autre genre, car il s’agissait d’une plus grosse exploitation appartenant au Baron Bich (des stylos BIC), nous avons apprécié la visite du Château de Ferrand, commentée par un sommelier dynamique qui nous a donné un tas de bons conseils pour une meilleure consommation des vins.
Le soir, nous avons aimé dîner au village de Saint-Emilion à « l’Envers du décor » : très bonne qualité et impressionnante carte des vins pour les amateurs.

Pour éliminer les kilos pris en Dordogne, heureusement que nous avons fait la tournée des châteaux en vélo… Remarquez, j’ai quand même pris pas mal de poids mais c’est une autre histoire 😉

Dordogne et Saint-Emilion : à table !


Et vous ? Quel a été votre « régime » estival ?

La Dordogne : une destination familiale

Dès que nous sommes arrivés à Sarlat, nous avons croisé un tas de familles avec enfants en bas âge, et pour cause : la Dordogne est vraiment une destination adaptée pour des vacances avec enfants (visites de fermes, jolies grottes, châteaux du Moyen-Age ou de la Renaissance, balade en canoë pour les plus grands…). Nous y étions en plein mois d’août et la météo a été très agréable avec du soleil tous les jours et pas de fortes chaleurs. Nous avons choisi d’être basé dans un hôtel au centre de Sarlat et de rayonner tous les jours en voiture dans la région. Le soir, de retour à Sarlat, nous avons trouvé de petits restaurants très accueillants pour les familles (avec des chaises hautes pour les plus petits !). Côté logistique, de Paris, nous avons pris le TGV jusqu’à Libourne où nous avons loué une voiture pour la semaine.

Voici les endroits que nous avons beaucoup aimés visiter en Dordogne :

Les jardins de Marqueyssac…
La Dordogne : une destination familiale

Les villages de La Roque-Gageac, Domme et Saint-Génies ainsi que Rocamadour dans le Lot…La Dordogne : une destination familiale

La Dordogne : une destination familiale

La Dordogne : une destination familiale

La Dordogne : une destination familiale

Le château de Commarque et de Beynac…
La Dordogne : une destination familiale

Les gouffres de Proumeyssac et de Padirac…
La Dordogne : une destination familiale
La vieille ville de Sarlat où nous logions…
La Dordogne : une destination familiale

Dans le prochain épisode, je vous parlerai gastronomie !

De retour de Sarlat et Saint Emilion

Nous voilà de retour à Paris, après avoir bien profité des paysages verdoyants de la Dordogne où Ticoeur a aimé se baigner dans le jacuzzi de l’hôtel, observer les canoës défiler sur la Dordogne, visiter les grottes, les fermes et les châteaux…

De retour de Sarlat et Saint Emilion

De retour de Sarlat et Saint Emilion

De retour de Sarlat et Saint Emilion

De retour de Sarlat et Saint Emilion

Nous avons ensuite enchaîné avec un grand week-end vélo du côté de Saint Emilion où Ticoeur s’est régalé en goûtant le merlot dans les vignes !

De retour de Sarlat et Saint Emilion

Tout le détail dès que j’aurai mis de l’ordre dans les photos.

Et vous, connaissez-vous ces régions ?