Dordogne et Saint-Emilion : à table !

Pour ce dernier volet sur nos vacances d’août en Dordogne et à Saint-Emilion, je finis avec le chapitre « vin et gastronomie ».

A Sarlat notamment, nous avons pu fêter notre anniversaire de mariage dans un resto étoilé fort sympathique : « Le Grand Bleu« . Nous avons choisi le menu à 36 euros (pour une étoile au Michelin, c’est pas un prix parisien !). Le tout était vraiment joliment présenté. De plus, le service n’étant pas du tout prétentieux, nous avons pu emmener Ticoeur avec nous (il n’était d’ailleurs pas le seul bébé). Le service du midi semble en effet plus familial que le soir.

Dordogne et Saint-Emilion : à table !

Dans un tout autre genre, notre « petite cantine » pendant notre séjour à Sarlat a été « L’instant délice » : un resto convivial, familial, au service adorable et des menus très économiques (environ 13 euros entrée-plat-dessert) pour les spécialités du terroir : le canard, le canard et le canard ! Mais aussi les pommes de terre sarladaises, les gésiers, les cèpes et du cabécou et du gâteau aux noix. De plus, pour ceux qui sont en overdose de canard, le restaurant propose de très bonnes pâtes fraîches maison !

Nous avons également aimé manger sur les marchés nocturnes, attablés avec des centaines d’autres convives (notamment à Saint Geniès) ; ainsi que découvrir les différentes spécialités locales en visitant des fermes (foie gras, fromages…).

Petite anecdote : même si nous avons beaucoup aimé la gastronomie locale, le dernier jour, nous avons eu envie de manger dans…un petit resto vietnamien ! Nos estomacs réclamaient quelque chose de plus léger, sans graisse d’oie, sans ail et sans canard 😉

Après toutes ces bonnes choses, nous avons enchaîné avec la découverte des excellents vins de Saint-Emilion : je n’ai pas pu les goûter dans « mon état » mais nous avons ramené quelques bouteilles que je pourrai tester dans quelques mois.

Dordogne et Saint-Emilion : à table !

J’ai beaucoup apprécié les visites de châteaux car nous avons eu la chance de tomber sur des personnes adorables qui nous ont beaucoup appris. Notamment, je vous conseille le Château Haut Lavallade car son propriétaire est une encyclopédie vivante, un homme passionné dont nous avons bu les paroles pendant deux heures et demi ! Dans un tout autre genre, car il s’agissait d’une plus grosse exploitation appartenant au Baron Bich (des stylos BIC), nous avons apprécié la visite du Château de Ferrand, commentée par un sommelier dynamique qui nous a donné un tas de bons conseils pour une meilleure consommation des vins.
Le soir, nous avons aimé dîner au village de Saint-Emilion à « l’Envers du décor » : très bonne qualité et impressionnante carte des vins pour les amateurs.

Pour éliminer les kilos pris en Dordogne, heureusement que nous avons fait la tournée des châteaux en vélo… Remarquez, j’ai quand même pris pas mal de poids mais c’est une autre histoire 😉

Dordogne et Saint-Emilion : à table !


Et vous ? Quel a été votre « régime » estival ?

21 réponses pour “Dordogne et Saint-Emilion : à table !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :jsXYgi