Soirées Sans Bébé d’octobre (SSBB #13)

Ce mois-ci, nous avons fait honneur à notre tradition de sorties sans les enfants. Les grands-parents en visite à Paris ont été ravis de s’en occuper et c’est une chance pour nos soirées en amoureux car pour l’instant, je ne me sens toujours pas de laisser Titpuce à une baby-sitter. Juste Ticoeur, ce serait jouable mais pour confier les deux, je vais attendre que ma puce soit plus grande.

Côté restaurant, nous avons testé Bigarrade, le restaurant gastronomique du chef japonais Yasuhiro Kanayama. Nous avons pris le menu dégustation (sa composition est une surprise) avec accord mets-vins. Bref, le grand jeu car nous fêtions l’anniversaire de mon chéri.

On nous a servi 14 petites merveilles superbement accompagnées par les vins choisis par le chef sommelier (d’ailleurs, au final, ça faisait trop de vin pour moi). Un dîner extraordinaire, tout en finesse, avec de légères notes asiatiques. J’aurais juste aimé une déco moins épurée mais sinon, rien à dire : délicieux ! Je recommande pour les belles occasions.

Soirées Sans Bébé d'octobre (SSBB #13)

Bigarrade – 106, rue Nollet, 75017 Paris – tél : 01 42 26 01 02. Fermé le samedi midi, le dimanche et le lundi.
Déjeuner à 35€ ou 55€, dîner à 85€. Suppléments accords mets & vins à 50€ (midi) et 70€ (soir).

 

Côté théâtre, nous avons découvert une très belle pièce que je vous conseille vivement : L’étudiante et Monsieur Henri d’Ivan Calbérac au Petit Théâtre de Paris.

L’histoire ? Henri est âgé et son fils lui recommande de louer la chambre d’amis à une étudiante pour gagner un peu d’argent et avoir de la compagnie. Mais Henri n’est pas très motivé pour partager son quotidien avec une « gamine ». Il s’en suit des dialogues très drôles entre les deux acteurs. J’ai trouvé qu’Henri avait quelque chose du caractère de Tatie Danielle et cela m’a beaucoup amusée. Il faut dire que l’acteur qui incarne ce rôle n’est autre que le brillant Roger Dumas ! On rit énormément mais la pièce n’est pas si légère pour autant : il y a aussi beaucoup d’émotions partagées car chaque personnage a ses soucis, ses chagrins, ses doutes. A voir ! (Jusqu’au 31 décembre)

Soirées Sans Bébé d'octobre (SSBB #13)

Sinon, comme d’habitude, je suis allée au cinéma à la dernière séance, une fois les enfants couchés et mon chéri devant un Harry Potter 😉

Ce mois-ci, j’ai beaucoup aimé :

Les Enfants Loups, Ame & Yuki de Mamoru Hosoda : un très beau dessin animé japonais où la nature est très présente, ainsi qu’une douce philosophie sur l’acceptation de la différence, la nécessité de faire des choix et le besoin de découvrir sa vraie nature. Très belle histoire d’une fratrie peu ordinaire puisque Ame et Yuki ont un père homme-loup. J’ai également beaucoup aimé le personnage de la mère de ces deux enfants, très aimante mais surtout extrêmement courageuse : un beau portrait de femme. A voir absolument !

Soirées Sans Bébé d'octobre (SSBB #13)

Ce que le jour doit à la nuit d’Alexandre Arcadi d’après le roman de Yasmina Khadra. Une jolie fresque qui m’a transportée au cœur des paysages et de l’histoire de l’Algérie. Malgré quelques longueurs et scènes un peu clichées, j’ai trouvé que c’était une belle histoire, émouvante et très intéressante pour comprendre cette période de l’histoire.

Soirées Sans Bébé d'octobre (SSBB #13)

Et vous ? Des sorties à conseiller ?

Soirées Sans Bébé de janvier (SSBB #11)

Quelques soirées sans bébé au mois de janvier qui m’ont permis de découvrir un bon restaurant espagnol : El Catador.
Des tapas de qualité, un menu bien copieux et une belle carte de vins espagnols tous disponibles au verre. Evidemment, je n’ai pas pu profiter de cette belle sélection oenologique donc il faudra que je revienne !
Soirées Sans Bébé de janvier (SSBB #11)
El Catador
31, rue Guillaume Tell
75017 Paris

Soirées Sans Bébé de janvier (SSBB #11)Pas mal de sorties cinéma également dont je retiendrai essentiellement un film qui m’a marqué :
« Café de Flore » de Jean-Marc Vallée. J’ai aimé la qualité des prises de vue, du choix des coupures au montage, des mouvements de la caméra, des teintes choisies, de la musique… Bref, j’ai beaucoup apprécié les qualités techniques de ce film car elles ont su me faire ressentir les sentiments et la douleur des personnages. Un très bon jeu d’acteurs avec notamment une belle performance de Vanessa Paradis qui sait nous troubler avec des impressions contradictoires : on l’aime, on la comprend, on est submergé par son amour maternel, mais elle sait aussi nous faire peur, nous inquiéter, nous montrer les limites ambigues de sa dévotion pour aider son fils trisomique dans les années 60, à Paris. En parallèle, une autre histoire d’amour, qui se passe aujourd’hui, à Montréal… Une relation intéressante à découvrir… Alors qu’est-ce qui m’a déplu ? Bien le lien entre les deux histoires justement… J’ai pas adhéré… Vous me direz !

Et vous ? Des soirées sans vos enfants ce mois-ci ?

Dernière chose : si vous souhaitez m’aider à remporter le concours « blog de maman 2011 » du magazine FAMILI, merci de venir voter ICI ! Un voyage en Corse à la clef ! J’en rêverais !!!

Soirées Sans Bébé de janvier (SSBB #11)

Sorties pour les petits à Paris

Maintenant que j’en suis au 6iè mois de grossesse, nous allons passer la plupart de nos week-ends à Paris et nous calmer sur les voyages pendant quelques mois.
Mais Paris ne manque évidemment pas d’attraits et je suis bien contente d’en profiter pour découvrir de nouveaux endroits, voir des spectacles et emmener mon Ticoeur avec moi…

Voici ce que j’ai pu tester :

Le spectacle de Jack et le Haricot Magique à l’Alhambra.

Sorties pour les petits à Paris

Le célèbre conte anglais est repris dans cette comédie musicale Pop Rock qui vous fera redécouvrir l’histoire tout en musique.

Nous avons aimé :

  • De très bons comédiens, très dynamiques avec une bonne interprétation, bonne symbiose de la troupe.
  • Joli spectacle qui nous fait rentrer très vite dans l’intrigue
  • Nombreux changements de costumes, plutôt qualitatif
  • Bonne interaction avec le public

Seul bémol me concernant : certaines chansons m’ont paru un peu longues mais mon neveu (5 ans) a beaucoup aimé ; la preuve : il veut retourner voir la pièce !!!

Attention : bien respecter l’âge indiqué car ce spectacle pourrait faire un peu peur aux plus petits (l’ogre est impressionnant).

Vous trouverez une autre critique de « Jack et le haricot magique » chez Maman on bouge qui a adoré.
Merci à Julien de l’Alhambra qui nous a permis de découvrir ce spectacle…

A l’Alhambra Jusqu’ au 31 Décembre 2011
21 rue Yves Toudic,
75010 Paris
A partir de 5 ans
Prix : de 19 euros à 29 euros
Infos et Réservation : ICI

Avec Ticoeur, nous sommes allés voir un petit spectacle, adapté aux tout-petits : il s’agit de Pakita et le flocon d’imagination et de l’imagination Pakita n’en manque pas ! Elle sait animer la salle et susciter l’enthousiasme de tous les petits ! Ils voulaient tous monter sur scène avec elle ! C’est d’ailleurs le grand plus de son spectacle : il est participatif. Pakita a une pêche d’enfer et son one woman show est adapté aux 2 ans-5 ans … En tout cas, Ticoeur a aimé la « dame qui chante » et m’en a parlé les jours suivants…
Seul bémol : pas un spectacle pour les adultes mais j’ai aimé voir mon Ticoeur tout absorbé !

Sorties pour les petits à Paris

Merci à l’adorable Pakita pour son invitation et à Maman on bouge qui m’a fait connaître ce spectacle et dont voici la critique.

Théâtre de la Gaité-Montparnasse jusqu’au 30 décembre 2011

26, rue de la Gaité
75014 PARIS
Prix : à partir de 8 euros auprès du théâtre
Infos : ICI

Enfin, j’ai emmené Ticoeur pour la première fois au cinéma lors de mon premier festival, une programmation qui permet d’emmener les enfants à partir de 18 mois voir des dessins animés courts et adaptés. Nous avons vu le Criquet de Zdenek Miler.
Sorties pour les petits à Paris
De jolis dessins et souvent de belles histoires même si certaines étaient un peu dures j’ai trouvé. Le festival est terminé depuis le 1er novembre mais il a lieu chaque année donc nous y retournerons. Ticoeur a beaucoup aimé sa première expérience devant le grand écran !

Et vous ? Des conseils de sorties parisiennes pour les petits ?

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)

Notre baby-sitter étant en vacances, nous en avons trouvé une nouvelle qui s’est avérée au top ! Il faut dire que dans la vie elle bosse dans une crèche, ça aide !
Ainsi, nous avons continué notre petite tradition de sorties sans bébé avec au programme :

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)« Fais moi une place » au théâtre Trévise. Très frais et sympathique cette rencontre entre un homme et une femme dans un wagon-lit… Une nuit qui réserve pas mal de surprises, du rire et de la tendresse.

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)« Chico & Rita » : Très beau dessin animé sur fond de musique jazz et cubaine. Une histoire d’amour très prenante qui nous emmène au cœur de La Havane. Beaucoup de souvenirs pour moi car j’étais justement là-bas en janvier et que les dessins sont si réalistes que j’ai tout reconnu avec précision même mon hôtel (la réception, l’ascenseur et la chambre !). Les dessins sont vraiment fidèles à la réalité. L’histoire est une vraie saga passionnée à travers le temps.

 

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)Toujours au cinéma, »Une Séparation » de Asghar Farhadi : magnifique ! Ce film a surtout l’avantage de nous faire découvrir la vie en Iran, un peu comme un documentaire : problèmes de société, condition des femmes, poids de la religion, fonctionnement de la justice… Bref, un film sérieux et très intéressant avec de très bons acteurs.

 

 

 

 

Et enfin, un dîner en amoureux au Lloyd’s : délicieux et service impeccable (efficace, souriant et généreux). Vraiment une bonne adresse surtout avec la promo à -40% sur la Fourchette.
Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Lloyd’s
23, rue Treilhard 75008 Paris

J’en profite aussi pour vous parler de deux autres soirées toujours sans bébé mais pas en amoureux puisqu’il s’agit de sorties entre blogueuses (les soirées filles c’est important aussi !). Donc :

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)Océanerosemarie, la lesbienne invisible au théâtre du Gymnase avec Nipette et Maman on bouge : vraiment très drôle (et pour tout le monde, pas seulement pour les homos ou pour les femmes). La comédienne est attachante, très pêchue et d’une belle voix nous raconte toutes les anecdotes et étapes de la vie d’une lesbienne avec énormément d’humour ! Allez-y !

Enfin, une petite sortie entre blogueuses dans un resto italien avec Ma Poussette à Paris et Dans la peau d’une fille avec mojitos et pizzas au programme. Je ne donne pas l’adresse car ce n’était pas exceptionnel mais nous avons bien papoté : destination de vacances, choix à faire au boulot et vie de famille…bref, des discussions de nanas ! A refaire !

Et vous ? Des sorties sans bébé ce mois-ci ?

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4)

Je continue cette rubrique qui me tient toujours à cœur parce que trouver du temps pour son couple c’est important quand on devient parent. Notre baby-sitter est toujours aussi adorable et c’est donc totalement serein que nous lui laissons Ticoeur le temps d’une soirée en amoureux.

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Ainsi, nous avons eu l’occasion de dîner chez Makassar dans le 17iè, une adresse que je vous conseille vivement car le cadre est agréable, le service aux petits soins et la carte propose aussi bien des saveurs françaises qu’indonésiennes. Nous avons dîné sur la terrasse (donnant sur cour) ce qui rajoute au charme de l’endroit (mais l’intérieur, avec ses grandes baies vitrées est pas mal non plus !). Notre serveur a vraiment été très attentionné et a commencé par nous proposer une sangria maison qui était délicieuse, puis les mets, sans être exceptionnels étaient tous très très bons et bien présentés. J’ai particulièrement aimé le tartare de dorade, les noix de Saint Jacques à la cuisson parfaite et l’ananas rôti au dessert. Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Nous avons profité d’une promo La Fourchette à -50% sur l’addition (oui, boissons incluses ce qui est rare) rendant le rapport qualité-prix plus qu’intéressant. Nous avions du mal à partir tant nous nous sentions bien dans la douceur du soir, au calme, face à un olivier avec les petites lanternes. Le dimanche, ils proposent aussi un brunch qu’il faudrait tester.

Makassar
Dans l’hôtel Renaissance
39 rue de Wagram
75017 Paris

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) En mai, nous avons été également surpris côté théâtre avec la pièce Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable au Lucernaire. C’est simple : j’ai adoré ! Dans une toute petite salle, on se retrouve dans l’intimité d’un couple (dans la salle de bain plus précisément) qui nous fait découvrir toutes les facettes de la vie à deux avec un excellent jeu d’acteurs et un texte original puisque la fille n’a qu’une phrase à dire pendant toute la pièce : « A quoi tu penses ? » Elle le dit cent fois et pourtant jamais de la même manière. On ne se lasse pas de l’entendre et surtout on savoure les réponses de son compagnon qui va ainsi nous dévoiler tout ce qu’un homme peut penser tout bas sur les femmes et la vie de couple. Tous les thèmes sont abordés et on aimerait bien noter pas mal de répliques de ce texte amusant, frais et vrai à la fois ! Jusqu’au 18 juin donc allez-y vite !

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Et enfin, au cinéma, j’ai beaucoup aimé « Le Complexe du Castor » avec Mel Gibson et Jodie Foster (par Jodie Foster) : un film très touchant sur le problème de la dépression. Mel Gibson est père de famille et apparemment il a tout pour lui sauf qu’il touche le fond, ne s’accepte plus et ne parle plus à personne. Il trouve alors un moyen très original pour s’en sortir : il parle à travers une marionnette (le castor) pour réussir à communiquer avec le monde qui l’entoure et pour réussir à changer. Une situation très douloureuse à vivre pour sa femme et ses deux fils, surtout pour son aîné, adolescent qui traverse également une phase difficile. Les seconds rôles sont d’ailleurs très bien joués et très intéressants. Le film est très dur, parfois je me suis même dit que ce n’était pas crédible et pourtant, j’ai vraiment été très touchée par cet homme qui souffre, par sa famille qui ne sait comment s’y prendre pour l’aider et je pense que Jodie Foster a su nous montrer avec justesse les affres de la dépression. Un film trop sombre pour mon homme donc je préviens : il faut des mouchoirs et le sujet ne plaira pas à tout le monde.