Articles avec l'étiquette cinéma:

Sorties pour les petits à Paris

Maintenant que j’en suis au 6iè mois de grossesse, nous allons passer la plupart de nos week-ends à Paris et nous calmer sur les voyages pendant quelques mois.
Mais Paris ne manque évidemment pas d’attraits et je suis bien contente d’en profiter pour découvrir de nouveaux endroits, voir des spectacles et emmener mon Ticoeur avec moi…

Voici ce que j’ai pu tester :

Le spectacle de Jack et le Haricot Magique à l’Alhambra.

Sorties pour les petits à Paris

Le célèbre conte anglais est repris dans cette comédie musicale Pop Rock qui vous fera redécouvrir l’histoire tout en musique.

Nous avons aimé :

  • De très bons comédiens, très dynamiques avec une bonne interprétation, bonne symbiose de la troupe.
  • Joli spectacle qui nous fait rentrer très vite dans l’intrigue
  • Nombreux changements de costumes, plutôt qualitatif
  • Bonne interaction avec le public

Seul bémol me concernant : certaines chansons m’ont paru un peu longues mais mon neveu (5 ans) a beaucoup aimé ; la preuve : il veut retourner voir la pièce !!!

Attention : bien respecter l’âge indiqué car ce spectacle pourrait faire un peu peur aux plus petits (l’ogre est impressionnant).

Vous trouverez une autre critique de « Jack et le haricot magique » chez Maman on bouge qui a adoré.
Merci à Julien de l’Alhambra qui nous a permis de découvrir ce spectacle…

A l’Alhambra Jusqu’ au 31 Décembre 2011
21 rue Yves Toudic,
75010 Paris
A partir de 5 ans
Prix : de 19 euros à 29 euros
Infos et Réservation : ICI

Avec Ticoeur, nous sommes allés voir un petit spectacle, adapté aux tout-petits : il s’agit de Pakita et le flocon d’imagination et de l’imagination Pakita n’en manque pas ! Elle sait animer la salle et susciter l’enthousiasme de tous les petits ! Ils voulaient tous monter sur scène avec elle ! C’est d’ailleurs le grand plus de son spectacle : il est participatif. Pakita a une pêche d’enfer et son one woman show est adapté aux 2 ans-5 ans … En tout cas, Ticoeur a aimé la « dame qui chante » et m’en a parlé les jours suivants…
Seul bémol : pas un spectacle pour les adultes mais j’ai aimé voir mon Ticoeur tout absorbé !

Sorties pour les petits à Paris

Merci à l’adorable Pakita pour son invitation et à Maman on bouge qui m’a fait connaître ce spectacle et dont voici la critique.

Théâtre de la Gaité-Montparnasse jusqu’au 30 décembre 2011

26, rue de la Gaité
75014 PARIS
Prix : à partir de 8 euros auprès du théâtre
Infos : ICI

Enfin, j’ai emmené Ticoeur pour la première fois au cinéma lors de mon premier festival, une programmation qui permet d’emmener les enfants à partir de 18 mois voir des dessins animés courts et adaptés. Nous avons vu le Criquet de Zdenek Miler.
Sorties pour les petits à Paris
De jolis dessins et souvent de belles histoires même si certaines étaient un peu dures j’ai trouvé. Le festival est terminé depuis le 1er novembre mais il a lieu chaque année donc nous y retournerons. Ticoeur a beaucoup aimé sa première expérience devant le grand écran !

Et vous ? Des conseils de sorties parisiennes pour les petits ?

Soirées Sans Bébé du mois d’octobre (SSBB #8)

Ce mois-ci, quelques petites sorties sans Ticoeur :

Nous sommes allés au concert de Pink Martini à l’Olympia et nous avons passé un très bon moment même si hélas, la chanteuse a annulé sa tournée pour raison de santé. Sa remplaçante était d’un tout autre genre (plus jazzy je trouvais) donc toutes les chansons ne lui correspondaient pas, mais elle avait une très belle voix et le reste de l’orchestre était bien là pour mettre l’ambiance. Il y a eu également quelques invités surprise sur scène mais je n’ai pas vraiment apprécié… J’étais venue pour écouter des chansons de Pink Martini, pas voir d’étranges artistes un peu burlesques…
Pink Martini - Olympia, Paris

Et au cinéma, à la dernière séance :

Un heureux événementUn heureux événement, de Rémi Bezançon
J’ai bien aimé, plus que le livre, ce qui est assez rare. D’ailleurs, j’avais lu le roman pendant ma première grossesse et là, c’est encore enceinte que je redécouvre l’histoire sur grand écran… Donc forcément, le sujet me touche… Les coups de mou pendant la grossesse et puis surtout les difficultés pour tout gérer après la naissance. C’est bien d’en parler même si dans le cas précis de cette histoire, il me semble que la principale cause du mal être de la maman vient du manque d’aide et d’implication du conjoint.

DriveDrive, de Nicolas Winding Refn
Je retiendrai une très belle manière de filmer, une BO très prenante, un Ryan qui assure et j’aurais été fascinée par le blouson au scorpion MAIS j’ai été déçue par cette histoire de pilote pour le compte de la mafia, trouvant le scenario pas très crédible… En plus, je m’attendais à un film très novateur et finalement on retrouve tout un univers années 80 et un mélange de styles entre du Scorsese, du Tarantino et du Sofia Coppola (enfin, je trouve)… De plus, le personnage principal avait un côté « héros de série télé » qui ne m’a pas trop plu… déçue par la fin également…

PolissePolisse, de Maïwenn
Fort et réaliste, ce film est à voir absolument. Dans un style « reportage », la caméra nous permet de suivre le quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs. On y voit beaucoup de cas difficiles mais d’une manière assez objective et descriptive ce qui nous évite de tomber dans le pathos. Très intéressant et marquant.

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)

Notre baby-sitter étant en vacances, nous en avons trouvé une nouvelle qui s’est avérée au top ! Il faut dire que dans la vie elle bosse dans une crèche, ça aide !
Ainsi, nous avons continué notre petite tradition de sorties sans bébé avec au programme :

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)« Fais moi une place » au théâtre Trévise. Très frais et sympathique cette rencontre entre un homme et une femme dans un wagon-lit… Une nuit qui réserve pas mal de surprises, du rire et de la tendresse.

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)« Chico & Rita » : Très beau dessin animé sur fond de musique jazz et cubaine. Une histoire d’amour très prenante qui nous emmène au cœur de La Havane. Beaucoup de souvenirs pour moi car j’étais justement là-bas en janvier et que les dessins sont si réalistes que j’ai tout reconnu avec précision même mon hôtel (la réception, l’ascenseur et la chambre !). Les dessins sont vraiment fidèles à la réalité. L’histoire est une vraie saga passionnée à travers le temps.

 

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)Toujours au cinéma, »Une Séparation » de Asghar Farhadi : magnifique ! Ce film a surtout l’avantage de nous faire découvrir la vie en Iran, un peu comme un documentaire : problèmes de société, condition des femmes, poids de la religion, fonctionnement de la justice… Bref, un film sérieux et très intéressant avec de très bons acteurs.

 

 

 

 

Et enfin, un dîner en amoureux au Lloyd’s : délicieux et service impeccable (efficace, souriant et généreux). Vraiment une bonne adresse surtout avec la promo à -40% sur la Fourchette.
Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Lloyd’s
23, rue Treilhard 75008 Paris

J’en profite aussi pour vous parler de deux autres soirées toujours sans bébé mais pas en amoureux puisqu’il s’agit de sorties entre blogueuses (les soirées filles c’est important aussi !). Donc :

Soirées Sans Bébé du mois de juillet (SSBB #6)Océanerosemarie, la lesbienne invisible au théâtre du Gymnase avec Nipette et Maman on bouge : vraiment très drôle (et pour tout le monde, pas seulement pour les homos ou pour les femmes). La comédienne est attachante, très pêchue et d’une belle voix nous raconte toutes les anecdotes et étapes de la vie d’une lesbienne avec énormément d’humour ! Allez-y !

Enfin, une petite sortie entre blogueuses dans un resto italien avec Ma Poussette à Paris et Dans la peau d’une fille avec mojitos et pizzas au programme. Je ne donne pas l’adresse car ce n’était pas exceptionnel mais nous avons bien papoté : destination de vacances, choix à faire au boulot et vie de famille…bref, des discussions de nanas ! A refaire !

Et vous ? Des sorties sans bébé ce mois-ci ?

Rencontres entre blogueuses #2

Je vous avais raconté ici mes toutes premières rencontres de blogueuses et j’espérais que ça continue ! C’est chose faite, avec tout d’abord les pique-niques dont je vous ai parlé ici et puis pas mal d’autres belles occasions …

Au vert, j’ai pu participer en avant-première à un cours de gym Poussette grâce à Ma poussette à Paris. J’ai trouvé que c’était une activité très conviviale qui permet de se retrouver dans un parc entre mamans pour faire un peu d’exercice avec un coach adapté.
Rencontres entre blogueuses #2
En plus, c’est facile côté logistique car on peut pratiquer cette activité sans avoir à trouver un mode de garde pour bébé : il peut rester dans la poussette ou jouer à côté de nous pendant qu’on fait du sport. Ainsi, on court avec la poussette, on fait des battements de jambes, on fait travailler un peu tous les muscles et même le périnée !
C’est Anne-Cécile, une jeune maman qui a fondé Fitness Plein Air et pour plus d’info, je vous laisse tout découvrir ici.
Rencontres entre blogueuses #2

Dans le noir des salles, je suis aussi allée voir un très joli film avec Pétoulette, à la dernière séance sur les Champs après avoir couché nos chérubins et les avoir confiés à leurs papas. Nous avons vu De l’eau pour les éléphants, une belle histoire d’amour qui se joue dans l’univers coloré mais pas toujours rose du monde du cirque.
Un mercredi midi, j’ai déjeuné avec The Parisienne dans une jolie brasserie, chez Félix dans le 17iè. Le cadre était agréable et j’ai vu passer de belles assiettes mais personnellement je ne suis pas tombée sur le meilleur de la carte. Un peu décevant donc mais c’était très sympa de discuter avec Nath qui connaît si bien Paris !

Rencontres entre blogueuses #2Le soir-même (quelle journée !), je suis allée au tout premier Mum’s apéro organisé par Serial Mum (bravo pour l’initiave !). Je vous conseille d’ailleurs le Lonely Planet qu’elle a écrit : « Paris avec des enfants ».
A cet apéro, j’ai rencontré Candice, une maman adorable et super dynamique qui a monté sa boîte : Family Deal. Allez y faire un tour, il y a tout plein de bonnes affaires shopping ou sorties pour la famille ! J’ai aussi rencontré Soma pour la première fois, Mère Bordel, maman bavarde , aimée la fée et Papa Cube. Il y avait aussi Fanny, Pétoulette, Céline, Mamanwhatelse, Laure et je suis désolée car je n’ai pas eu le temps de faire le tour de tout le monde donc j’en oublie, j’en oublie ! Ce sera pour le prochain apéro !

Et voilà ! C’était très sympa toutes ces rencontres et je souhaite qu’il y ait encore plein de nouvelles occasions prochainement !

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4)

Je continue cette rubrique qui me tient toujours à cœur parce que trouver du temps pour son couple c’est important quand on devient parent. Notre baby-sitter est toujours aussi adorable et c’est donc totalement serein que nous lui laissons Ticoeur le temps d’une soirée en amoureux.

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Ainsi, nous avons eu l’occasion de dîner chez Makassar dans le 17iè, une adresse que je vous conseille vivement car le cadre est agréable, le service aux petits soins et la carte propose aussi bien des saveurs françaises qu’indonésiennes. Nous avons dîné sur la terrasse (donnant sur cour) ce qui rajoute au charme de l’endroit (mais l’intérieur, avec ses grandes baies vitrées est pas mal non plus !). Notre serveur a vraiment été très attentionné et a commencé par nous proposer une sangria maison qui était délicieuse, puis les mets, sans être exceptionnels étaient tous très très bons et bien présentés. J’ai particulièrement aimé le tartare de dorade, les noix de Saint Jacques à la cuisson parfaite et l’ananas rôti au dessert. Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Nous avons profité d’une promo La Fourchette à -50% sur l’addition (oui, boissons incluses ce qui est rare) rendant le rapport qualité-prix plus qu’intéressant. Nous avions du mal à partir tant nous nous sentions bien dans la douceur du soir, au calme, face à un olivier avec les petites lanternes. Le dimanche, ils proposent aussi un brunch qu’il faudrait tester.

Makassar
Dans l’hôtel Renaissance
39 rue de Wagram
75017 Paris

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) En mai, nous avons été également surpris côté théâtre avec la pièce Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable au Lucernaire. C’est simple : j’ai adoré ! Dans une toute petite salle, on se retrouve dans l’intimité d’un couple (dans la salle de bain plus précisément) qui nous fait découvrir toutes les facettes de la vie à deux avec un excellent jeu d’acteurs et un texte original puisque la fille n’a qu’une phrase à dire pendant toute la pièce : « A quoi tu penses ? » Elle le dit cent fois et pourtant jamais de la même manière. On ne se lasse pas de l’entendre et surtout on savoure les réponses de son compagnon qui va ainsi nous dévoiler tout ce qu’un homme peut penser tout bas sur les femmes et la vie de couple. Tous les thèmes sont abordés et on aimerait bien noter pas mal de répliques de ce texte amusant, frais et vrai à la fois ! Jusqu’au 18 juin donc allez-y vite !

Soirées Sans Bébé du mois de mai (SSBB #4) Et enfin, au cinéma, j’ai beaucoup aimé « Le Complexe du Castor » avec Mel Gibson et Jodie Foster (par Jodie Foster) : un film très touchant sur le problème de la dépression. Mel Gibson est père de famille et apparemment il a tout pour lui sauf qu’il touche le fond, ne s’accepte plus et ne parle plus à personne. Il trouve alors un moyen très original pour s’en sortir : il parle à travers une marionnette (le castor) pour réussir à communiquer avec le monde qui l’entoure et pour réussir à changer. Une situation très douloureuse à vivre pour sa femme et ses deux fils, surtout pour son aîné, adolescent qui traverse également une phase difficile. Les seconds rôles sont d’ailleurs très bien joués et très intéressants. Le film est très dur, parfois je me suis même dit que ce n’était pas crédible et pourtant, j’ai vraiment été très touchée par cet homme qui souffre, par sa famille qui ne sait comment s’y prendre pour l’aider et je pense que Jodie Foster a su nous montrer avec justesse les affres de la dépression. Un film trop sombre pour mon homme donc je préviens : il faut des mouchoirs et le sujet ne plaira pas à tout le monde.