Expatriation Angleterre

Notre expatriation en famille en Angleterre

Articles dans cette catégorie :

Notre vie en Angleterre #65 : nous sommes sortis de notre village !

Je continue de le penser : nous avons énormément de chance de vivre où nous vivons. Notre village a tant d’atouts : nous avons la mer, la forêt, et les champs de fraises ! C’est un village méga tranquille donc à part le facteur et le livreur que je salue depuis la fenêtre de ma cuisine, je ne vois plus d’êtres humains ! Ou alors de très très loin… Depuis le début du confinement, j’ai réalisé 27 footings sur le même chemin, un chemin bien caché qui mène à la mer. Parfois des moutons m’ont saluée, brisant ainsi ma routine et mon désert. Avec les enfants, nous avons fait quelques sorties toujours sur la plage de notre village. C’est une chance. Plus que ça même. Mais au bout de quasi deux mois, j’ai un peu l’impression d’être Bill Murray dans le film The Groundhog Day.  Pas vous ? La même routine tous les jours, le même chemin, les mêmes moutons ! J’ai l’impression de connaître chaque brin d’herbe, chaque arbre, chaque coquillage et chaque fraise ! Et puis le télétravail, l’école à distance… Tout cela s’enchaîne. Je trouve le temps trop long et trop court à la fois. Je rêve de croiser un sourire. Je rêve de l’heure de la sortie des classes. Je rêve de revoir famille et amis.

Depuis une semaine, en Angleterre, il n’y a plus de limites pour les balades et activités dans la nature donc on s’est dit que ce week-end, on allait enfin sortir de notre village ! Au programme : pêche aux crabes et château sur la plage… Tout cela à même pas 10 kilomètres de chez nous ! Dans notre coin, pas besoin d’aller bien loin pour voir de superbes endroits naturels ! 

La bonne blague : quand je vous racontais que conduire en Angleterre n’était pas si sorcier, et bien après tant de semaines sans conduire, j’ai bien failli me mettre du mauvais côté !

Le village de Netley : sa plage, son château, son parc, ses ruines…

Samedi après-midi, nous sommes allés à Netley : sur la plage de ce village se trouve un château typique anglais, juste comme ça, au bord de l’eau ! Et c’est pas un château de sable ! C’est une demeure privée habitée. Il ne se visite jamais, même en temps normal. La balade le long de la mer était particulièrement belle. Nous avons observé les voiliers au loin. La végétation derrière la plage nous a même fait penser à la côte d’Azur ! Les bancs rendent hommages aux soldats. Tout est soigné et fleuri à Netley. Et puis quelle lumière en fin d’après-midi ! Il y avait très très peu de personnes. Globalement notre région n’est pas très connue (sauf par les fans de voile !). Des Londoniens m’ont souvent demandé où était le Hampshire ! Ce conté n’a pas l’aura du Dorset, ni du Devon et n’arrive pas à la cheville de la Cornouille. Mais tant mieux !

netley

netley castle

netley

netley

river hamble     netley   

La pêche aux crabes : comme un air de vacances…

Dimanche matin, toujours à quelques minutes de chez nous, nous sommes allés à la pêche aux crabes sur la rivière Hamble. J’adore cette rivière ! Je l’ai aimée dès le premier jour quand « Papa Voyage » et moi étions venus en repérage avant notre installation. Revenons à nos crabes. Si vous avez déjà voyagé sur la côte anglaise vous savez que la pêche au crabe c’est une institution ici ! L’activité reine pour les enfants ! On emmène son sceau, on prépare son appât avec du bacon fumé (bizarre non ? Peut-être parce que les crabes sont anglais ???!) et le tour est joué !  Il n’y a plus qu’à les remonter. A la fin, on relâche toujours les pauvres bêtes dans l’eau of course ! Pour les parents, les rires et émerveillements des enfants sont une « happy-therapy » et le décor naturel autour de nous était enchanteur ! 

 

Après ces belles aventures du week-end, nous sommes à nouveau prêts pour la routine télétravail et école à distance (Bill, sors de ce corps !). L’école à distance se passe toujours super bien. J’avais donné tous les détails ici. Titpuce a obtenu un « Show Head Master » pour son journal de confinement. C’était une petite merveille ! Peut-être une future blogueuse aussi ;-).

Ici, c’est la dernière semaine avant les vacances scolaires (en Angleterre, il y a toujours des vacances la dernière semaine de mai). Nous rêvons d’une escapade en campervan pour aller dormir en pleine nature mais contrairement à la France, ici ce n’est pas encore autorisé. Bizarre toutes ces différences entre les pays : ici, pas de limite de 100km mais obligation de dormir chez soi.

Pour Ticoeur et Titpuce nous ne savons pas encore quand l’école reprendra. Le 1er juin, certaines classes d’âges (Year 1 et Year 6) peuvent retourner en cours mais cela ne concerne pas les niveaux de nos enfants et rien n’a pas été communiqué pour l’instant concernant Year 3 et Year 5. Cela laisse le temps de voir… A suivre ! 

Pour le boulot, « Papa Voyage » et moi-même resterons en télétravail car nos métiers le permettent. « Papa Voyage » aime beaucoup ; moi pas trop mais au moins je n’ai plus besoin de perdre 5h dans les transports pour une réunion à Londres ! J’ai toujours trouvé ces déplacements assez inutiles et la période actuelle montre que cela n’était pas vraiment indispensable… Cela créera peut-être du changement positif…

Pour finir, je ne pouvais pas vous quitter sans vous montrer quelques unes des nouvelles fleurs de notre jardin anglais… : glycine blanche, iris et rosiers à l’honneur !

glycine blanche  glycine 

iris

 

rose

rosier grimpant

Et vous en France, avez-vous profité du week-end pour aller vous mettre au vert ? Pas trop compliqué ?

 

Notre vie en Angleterre #64 : We’ll meet again!

Les semaines du 1er et du 8 mai nous rappellent ces ponts dont nous profitions tant, pour partir en van ou à vélo. Ils commencent à me paraître loin ces moments d’insouciance et de liberté ! A la place, cette année, nous avons sillonné les alentours de notre maison, à la recherche du muguet perdu ! Puis, la semaine a été rythmée par l’arrivée des fraises produites dans notre petit village anglais et bien sûr par l’école des enfants qui a organisé tout un programme afin de célébrer les 75 ans de la fin de la 2iè Guerre Mondiale. Il y a d’ailleurs quelques petites similitudes avec notre contexte de confinement même si bien sûr, la paix n’a pas de prix !

Voici notre semaine en images :

Suite de l’article

Notre vie en Angleterre #63 : l’école à distance, humeurs et bluebells

Voici des nouvelles de notre petite vie dans le sud de l’Angleterre. Encore une semaine de grand soleil : nous profitons toujours autant de notre jardin et nous avons fini de déballer tous nos cartons. Nous pouvons donc dire que nous sommes bien installés dans notre nouvelle maison et que nous nous y plaisons énormément.

Cette semaine, l’école à distance a repris et je voulais faire un focus sur ce point car je suis épatée par les efforts et la qualité de ce qui est mis en place par l’école de Ticoeur et Titpuce. J’espère que cela pourra donner des idées à d’autres :

Suite de l’article

campervanlife

Notre vie en Angleterre #62 : nos premières vacances de Pâques à la maison !

J’ai réalisé que nous étions toujours partis aux vacances de Pâques depuis que nous voyageons en famille ! Donc dix voyages de Pâques avec enfant(s), entre 2010 et 2019 ! Et ce, même quand Ticoeur et Titpuce étaient tout petits ! Pour leurs premiers voyages de Pâques, nous étions partis en Italie dans les Cinque Terre avec bébé Ticoeur et dans le Val de Loire (Amboise, Zoo de Beauval…) avec Titpuce. Avoir pu partir chaque année à Pâques est un privilège et je le réalise d’autant plus qu’enfant, je ne suis JAMAIS partie en vacances à Pâques ; je ne suis d’ailleurs jamais partie pendant les petites vacances scolaires mais seulement l’été : un mois en juillet chez mes grands-parents à Marseille et un mois en août chez mes grands-parents en Sicile

Début avril, nous avions prévu d’aller voir des amis expatriés au Kenya. Cela aurait été notre voyage de Pâques le plus lointain car jusqu’à présent, nous étions toujours partis en Europe (retrouvez nos destinations de printemps). Donc cette année, nos voyages de Pâques sont imaginaires…

campervanlife

Les vacances de Pâques 2020, nous nous en souviendrons tous ! Et soyons clairs : le soucis n’est pas de devoir rester à la maison, ni d’avoir dû annuler ses voyages. Tout cela est bien secondaire en comparaison de la période que nous traversons tous. Mais nous ne vivons hélas pas de vraies vacances à la maison ! Cela m’a d’ailleurs fait réfléchir à ce concept de staycation : cela fait quelques années que les journalistes parlent de cette tendance de passer ses vacances à la maison… Que les gens redécouvrent le plaisir de prendre leur temps, de faire des activités en famille chez eux, dans leur jardin et dans leur région, favorisant le tourisme local et les sorties culturelles dans leur propre ville. Finalement les staycations, c’est peut-être une tendance à la mode mais cela n’a rien de nouveau : c’est ce que je vivais enfant pendant toutes les petites vacances scolaires : on allait au parc de Luxembourg pour faire flotter nos petits bateaux en bois, on allait au musée, on allait au cinéma sur les Champs-Elysées, on sortait au restaurant un dimanche midi, on finissait par un parc d’attractions mais surtout on passait beaucoup de temps avec nos amis d’école qui ne partaient pas non plus. Alors on a beau se dire qu’en ce moment on profite de nos vies de famille, de notre environnement autour de la maison, du jardin, du temps avec les enfants… Oui ok ! Mais sans famille, sans amis… et sans cinéma ! :-). Bref, ce que nous vivons ce n’est pas le concept de staycation ! Et je crois que personne n’est dupe ! Surtout pas Ticoeur et Titpuce qui attendaient avec impatience la visite de Omi et Opa qui devaient arriver chez nous aujourd’hui… Donc « staycation » oui, c’est sympa, « isolation » non !

Mais pour sûr, nous essayons chacun à notre manière, de tout notre coeur, pour les enfants, de faire ressembler cette « période étrange » à de vraies vacances à la maison. Comme beaucoup d’entre vous, nous redoublons d’imagination, de créativité et de positivité pour « offrir » des vacances de Pâques à nos enfants. Cela fait du bien à tout le monde même si ça prend beaucoup d’énergie ! D’ailleurs, au début, j’ai voulu annuler mes congés payés histoire de ne pas les « gâcher » : mon employeur n’a pas voulu mais je dois dire que c’était la meilleure option. J’avais besoin de ne pas travailler, de prendre du temps pour justement créer une illusion de vacances…

Alors voilà ce que nous avons entrepris chez nous, dans notre petit coin d’Angleterre mais finalement partout et nulle part !

Du camping dans notre jardin #campervanlife

Nous avons fait du camping dans notre jardin, en dormant dans notre campervan. Les enfants ont adoré ! Nous avons eu très beau temps et nous n’avons jamais consommé aussi peu d’essence ;-). Je suis épatée de voir sur les réseaux sociaux à quel point nous sommes nombreux à camper : tentes dans les jardins ou dans les appartements, le camping est la vraie tendance du moment ! »Papa Voyage » a même voulu faire un vrai feu de camp mais j’avoue avoir mis mon véto car puisqu’il ne nous reste que notre maison autant de pas y mettre le feu, non ? :-).

campervanlife

campervanlife

campervanlife

campervanlife

lune

Le Kenya dans le salon :

Nous sommes également « partis » au Kenya, comme prévu, le temps d’une soirée : musique d’ambiance Massaï, animaux de la savane, déco et déguisement ! L’ambiance y était (presque) !

Sans parler du crocodile que nous pensons avoir vu au village :

crocodile

 Et la girafe croisée sur le plage :-)…

staycation

Et puis j’étais fière de ma petite blague du 1er avril sur instagram (@mamanvoyage) : j’ai réussi à faire croire à pas mal de monde que nous avions vu une aurore boréale sur le plage près de chez nous :-)… Moi qui n’aime pas les retouches photos, là je me suis bien amusée ! 

aurore boreale

Aussi, comme je ne cesse de le réaliser et de le répéter, nous avons la chance de pouvoir profiter de notre nouveau jardin anglais et de l’environnement autour de notre maison ; la chance de vivre à la campagne et surtout la chance de vivre en bord de mer. Je lis un peu partout que le souhait de beaucoup de monde après tout cela sera de foncer voir la mer. Ici, elle est au bout du chemin et cela nous fait un bien fou !

staycation

campagne anglaise

campagne anglaise

Finalement, pour conclure sur ces étranges vacances de Pâques 2020, je crois que le seul moment « normal »  a été la chasse aux oeufs dans le jardin : je n’ai jamais autant aimé cette tradition alors que je ne suis absolument pas fan de chocolat !

staycation

narcisse

Mes amours, j’espère que vous passez de jolies vacances de Pâques ; en tout cas, vous illuminez les miennes !

Et chez vous ? Avez-vous réussi à créer des voyages imaginaires pour vos enfants ?

 

Notre vie en Angleterre #61 : recette du lemon curd, des scones et du fudge pour voyager dans son assiette !

Je sais que certains d’entre vous avaient prévu de venir en Angleterre pour les vacances de Pâques ou les ponts de mai. Nous-mêmes, nous attendions la visite des mes beaux-parents la semaine prochaine et d’amis pour le week-end du 1er mai et du 8 mai. Tout cela est hélas bien compromis alors je vous propose aujourd’hui de voyager au Royaume-Uni à travers trois desserts que j’aime ici : le lemon curd, les scones et le fudge. J’espère que ces petits plaisirs sucrés mettrons un peu de douceur dans ces journées surréalistes au parfum plutôt amer…

Recette du lemon curd :

Le lemon curd serait né en Angleterre au 19iè siècle. Pour la petite anecdote, j’ai appris à le préparer lors d’un cours de cuisine dans un restaurant en Provence ;-). Globalement, j’aime tous les desserts au citron. Sans doute que mes origines siciliennes ont influencé mon goût prononcé pour cet agrume !

Vraiment très simple ! Pour un bol de lemon curd, il vous faut :

  • 1 citron (son jus et son zeste)
  • 75g de sucre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 50g de beurre

Mettre tous les ingrédients (sauf le beurre) dans une petite casserole et les cuire au bain-marie en remuant avec une spatule en bois. Quand cela devient pâteux et homogène, rajoutez le beurre et tournez encore 10 minutes à petit feu. Ne jamais s’arrêter de tourner. Dès que cela ressemble à du lemon curd, c’est prêt ! Laissez refroidir et conservez au frais.

J’aime le lemon curd avec des biscuits sablés, dans le yaourt nature, juste sur du pain ou tartiné sur des scones. Si vous préparez des muffins, vous pouvez aussi en déposer une cuillère au cœur du muffin (remplissez le moule avec la moitié de la pâte, déposez une petite cuillère de lemon curd puis versez l’autre moitié de la pâte avant d’enfourner).

Recette des scones : Suite de l’article