Notre vie en Angleterre #55 : week-end à Londres, Brexitland et gynéco à l’anglaise !

Des sujets variés pour ce nouvel épisode de notre petite vie en Angleterre ! Depuis une semaine, il fait terriblement gris avec de rares éclaircies, une météo bien triste qui a accompagné la non moins triste sortie de l’Union Européenne ! Cela m’a fait bizarre de me réveiller en me disant que nous n’étions plus en Europe, même si évidemment rien ne change pour l’instant. Comme vous le savez, les règles européennes continuent de s’appliquer jusqu’au 31 décembre. Tant mieux mais cela veut également dire que pour les quasi 3 millions d’Européens qui vivent au Royaume-Unis le suspens continue ! Nous ne savons pas ce que donneront les nouvelles règles et cette incertitude est un peu stressante… Même galère pour  les Anglais qui vivent dans l’Union Européenne et qui seront également dans l’incertitude de leurs droits à partir de 2021… Mais bon, rien ne sert de s’inquiéter d’avance, peut-être que les négociations seront avantageuses pour tout le monde. Il n’est pas interdit de rêver même si Brexitland n’est a priori pas mon Wonderland !

La vie continue bien sûr et donc comme d’habitude je commence avec des nouvelles de l’école des enfants…

A l’école anglaise :

  • Ticoeur est allé une matinée à Portsmouth avec cinq autres écoliers car ils représentaient leur école à un concours régional de mathématiques.
  • Il passe des heures à faire des recherches sur les Aztèques qui sont à son programme d’Histoire. Il a écrit de beaux exposés sur le sujet et cela lui a valu un « show headmaster » : c’est la récompense maximale, quand le travail (ou le comportement) est si bon que l’enfant a l’honneur de le montrer au directeur.
  • En sport, il est en plein dans le cycle rugby et ça y est, il n’aime plus ce sport car il s’est fait un peu mal à plusieurs reprises. Nous sommes allés voir un match et c’est vrai que les plaquages ne semblent pas agréables du tout et pourtant les enfants y vont plutôt mollo ! Plus que deux semaines à tenir et il passera au hockey sur gazon qu’il préfère largement !

  • Titpuce a été élue Star of the week et donc chacun de ses camarades de classe lui a signé une carte géante en expliquant pourquoi ils l’avaient choisie. Les petits mots sont trop mignons et décrivent sa gentillesse et son attention pour les autres. Un enfant a écrit qu’il aimait qu’elle lui parle français ! Un romantique sans doute ;-).
  • En anglais, Titpuce m’a épatée : elle a écrit sa première fable ! (ils étudient La Fontaine – en anglais ! –  et devaient créer leur propre fable) : son expression écrite et son orthographe sont vraiment au top (mieux qu’en français) et j’ai adoré la morale de son histoire : « always be a friend » ;-)…
  • En sport, Titpuce fait du netball, un sport typiquement anglais, une sorte de basket sans dribbler. Nous sommes allés la voir pour l’encourager à un match interhouse (Les trois maisons de l’école s’affrontent régulièrement dans différentes disciplines sportives ou académiques).

Desperate working mum :

  • Mardi, un train de marchandises a déraillé entre Londres et Southampton donc les voies étaient bloquées : il m’a fallu de longues heures pour rentrer à la maison car mon train a dû prendre une route alternative beaucoup plus longue. Le seul point positif c’est que les jours suivants aucun train ne pouvait partir de Southampton pour aller à Londres donc j’ai tranquillement pu travailler dans les bureaux qui sont à côté de chez moi ;-). D’ailleurs, les voies ne sont toujours pas dégagées donc je pense que je vais être bloquée dans ma campagne ! C’est plus reposant pour moi mais cela n’empêche pas que je ne comprends l’inefficacité à remettre la ligne en service ! En un jour, les Chinois arrivent à construire un hôpital mais les anglais ne peuvent pas réparer quelques mètres de rail ! Mais bon, je ne connais pas les dessous de l’histoire… J’ai l’impression que le réseau ferroviaire est vraiment de mauvaise qualité ! Et trop tard pour demander à l’Europe d’aider sur ce chantier :-)…
  • Je fais toujours partie de la chorale et en ce moment on prépare un concert sur le thème Freddie Mercury ! Les chansons de Queen en version chorale c’est amusant !
  • Je continue de faire mon footing en bord de mer même si la météo est grise, c’est toujours un bon moment de détente !

  • Enfin, je voulais vous parler des gynéco en Angleterre parce ça aussi c’est très différent ! Cela fait la deuxième fois que j’y vais et vous savez quoi ? C’est bien mieux qu’en France mais alors vraiment mieux ! (Les Anglais ne savent pas faire des trains mais ils savent s’occuper des femmes !). Bref, je vous en parle non pas pour vous donner des détails croustillants mais juste pour réfléchir au sujet du respect de la pudeur : en France, je trouve que c’est une catastrophe ! Combien de fois me suis-je sentie mal à l’aise, trop dévêtue, trop à découvert, trop exposée au regard de l’autre et en plus j’ai froid ! Et bien ici,  il y a un rideau autour de la table sur laquelle on s’allonge donc le médecin nous laisse nous dévêtir derrière le grand rideau puis demande quand on est prête. Sur la table, l’infirmière dépose une grande feuille en papier, la même que celle sur laquelle on s’allonge mais celle-ci est prévue pour qu’on puisse se couvrir et franchement c’est tellement plus agréable ! Le médecin a la même vue certes mais cette grande feuille de papier permet tout de même de mettre une certaine distance. Enfin, dernier détail qui pour le coup est un peu superflu je trouve : à chaque fois, une infirmière était là pour me tenir compagnie et me faire la conversation pendant que le médecin faisait son examen. C’était très sympa mais quand on sait qu’il y a un gros manque de personnel c’est étrange. Je retiendrai donc l’idée du respect de la pudeur, de la grande feuille en papier et du rideau, rideau qui est à nouveau tiré une fois que le médecin a terminé afin qu’on puisse se rhabiller tranquillement. Alors peut-être que je suis toujours mal tombée en France mais je n’ai pas eu l’impression qu’on se souciait de la pudeur des patientes avec autant de soin ! Je précise que pour ces examens, j’étais dans le système NHS (c’est le système public de santé au Royaume-Uni). Il a bien des défauts mais il a aussi de bons côtés. Ce qui m’étonne toujours c’est qu’ici, quand on va chez le médecin, on y va les mains dans les poches : pas besoin de carte de sécu, pas besoin de pièce d’identité et pas besoin d’argent ! Désolée, pas de photos pour illustrer cette partie :-).

Notre week-end en famille à Londres :

Le week-end dernier, nous sommes allés à Londres en famille… et dans la famille ! En effet, nous sommes allés rendre visite à mon beau-frère et à ma belle-sœur qui vivent dans le quartier de Hackney. Ticoeur et Titpuce ont ainsi pu en profiter pour jouer avec leur petit cousin. C’était très sympa ! Dans ce coin de Londres, coin pas très touristique, il y a pas mal de choses à faire : l’excellent marché gastronomique sur Broadway, le petit marché du dimanche dans Victoria Park (oui, je suis en manque de marchés ! A part à Londres, c’est rare !), il y a une petite ferme (Hackney Farm), le Children Museum qui contient une grande collection de jouets anciens (musée gratuit) et juste quelques blocs plus au sud il y a le joli marché aux fleurs de Columbia Road ! Vous trouverez plus de détails et de photos dans mon article sur Londres autrement. En tout cas, je vous conseille de passer une journée dans ce coin de Londres si vous connaissez déjà le centre et les grands classiques que sont les bords de la Tamise ou encore Nottinghill.

Nous avons profité de notre week-end à Londres pour aller voir une Comédie Musicale : cette fois-ci nous avons choisi Wicked au Apollo Theatre. Cela raconte les dessous de l’histoire du Magicien d’Oz. C’est un spectacle de grande qualité avec des costumes et des décors incroyables, tout en vert ! Sans parler des prouesses côté maquillage ! Les comédiens ont de belles voix, l’orchestre est live et la construction des personnages est intéressante, surtout si on connaît le Magicien d’Oz. Titpuce a adoré ! Par contre, pour le reste de la famille, ce n’est pas un coup de cœur car les mélodies ne nous ont pas marquées. Nous avons préféré et de loin les comédies musicales suivantes : Lion King, Matilda et Les Misérables (cette dernière vue sans enfants).

Wicked à l’Apollo Theatre

J’espère que ce nouveau récit de nos aventures anglaises vous aura intéressés. Nous allons continuer de profiter de cette expérience d’expatriation même si je me sens soudain plus loin de la France qu’avant… Il y avait la Manche… A présent, il y a aussi le Brexit entre nous :-(… Keep Calm and Carry On!

Belle semaine à tous !

 

Visiter les Cotswolds en famille

Aujourd’hui, je souhaitais vous parler d’un coin d’Angleterre où nous sommes déjà allés deux fois en famille : les Cotswolds. Une destination que je vous conseille vivement si vous aimez la campagne anglaise (the typical english countryside !), cette campagne telle qu’on se l’imagine, soignée, verte et apaisante, ponctuée de vieux villages en pierre.

Les Cotswolds, pour vous situer un peu, c’est dans l’ouest de l’Angleterre, au nord de Bath, à l’ouest d’Oxford et à environ 2h de chez nous. Un coin d’Angleterre où les Londoniens et surtout les gens d’Oxford aiment passer le week-end au calme. Nous nous y sommes arrêtés cet été pendant quelques jours, en campervan et nous y sommes retournés à la Toussaint avec les grands-parents. Les Cotswolds, c’est une chaîne de collines, un endroit resté figé dans le passé : à cause du relief, le train ne pouvait pas traverser cette région qui est donc restée à l’écart du monde moderne et qui a conservé de vieux villages très pittoresques, tout en vieilles pierres, dans le cadre vallonné d’une belle campagne anglaise… Dans les Cotswolds, on admire les vieux cottages avec leurs toits de chaumes, la lumière dorée sur les belles pierres en fin d’après-midi ; on prend le thé avec des scones et on visite quelques lieux historiques…

Suite de l’article

Notre vie en Angleterre #54 : les années 20, les Cotswolds et Hayling Island à vélo

En ce début janvier, j’ai pas mal vadrouillé, entre mes habituels déplacements à Londres, un séminaire boulot dans les Cotswolds et nos sorties vélo en famille dans notre sud de l’Angleterre. Côté météo, ce n’est pas terrible en semaine mais nous avons un grand soleil le week-end : c’est mieux que l’inverse et parfait pour nos balades à vélo que nous n’espérions pas reprendre avant le printemps !

Hayling Island

Je commence par la petite vie anglaise des enfants :

  • L’école a fêté ses 100 ans. A cette occasion, les enfants pouvaient venir déguisés sur le thème des années 20. Nous avons farfouillé dans nos placards pour tenter de dénicher de quoi coller à peu près à l’époque. Les instits étaient également déguisés et ont organisé des ateliers années 20 : Titpuce était dans un groupe qui a tourné un film en noir et blanc muet et comique ! C’était trop chou !
  • A la rentrée, Titpuce a eu une nouvelle maîtresse car sa classe ayant atteint 18 élèves, le directeur a décidé qu’il était temps d’ouvrir une deuxième classe de Year 3 (équivalent CE1). Je précise qu’il s’agit d’une école privée. Dans le public les classe sont comme en France des classes de 30. Par contre, en France j’ai souvenir que les enfants sont également 30 dans le privé ce qui est impensable ici. Bref, maintenant, Titpuce est dans une classe de 9 pour les maths, l’anglais et les sciences ; les deux classes se réunissent pour les autres matières (Histoire, géo, le français, le sport…).
  • Ticoeur est toujours à fond sur les répétitions de théâtre après la classe ou à l’heure du déjeuner. La représentation sera à la fin de ce trimestre, j’ai hâte de le voir sur scène ! En piano, il est repassé à la musique classique qui semble lui convenir mieux que le jazz.
  • En sport, ce trimestre c’est hockey pour Ticoeur et netball pour Titpuce, deux sports très anglais qu’ils continuent donc de découvrir.

Suite de l’article

2020 : to be or not to be en Angleterre !

Tout d’abord belle et heureuse année 2020 à tous ! Un grand merci à vous de suivre nos aventures en Angleterre ou ailleurs !

Pour nous, les vacances ont été excellentes, avec au programme un grand roadtrip, de notre sud de l’Angleterre jusqu’à Arras ; puis direction Stuttgart dans ma belle-famille ; puis Chamonix pour le ski et enfin Paris dans ma famille ! Cela faisait un bien fou de retrouver les siens, des amis de longues dates, la cuisine française et les montagnes ! Je vous raconterai tous les détails de notre périple et notamment de notre semaine à la neige dans un prochain billet.

Car aujourd’hui, j’aimerais vous parler de l’Angleterre et de 2020. Pour ceux qui suivent, cette année, en août, cela fera 2 ans que nous serons en Angleterre. Or, le contrat de « Papa Voyage » était pour 2 ou 3 ans. Donc dans les semaines qui viennent, il va falloir décider si nous rentrons en France fin août ou pas… Décision complexe qui dépend aussi de facteurs externes donc rien n’est certain à ce stade mais c’est clairement le sujet du moment.

Mes petits Anglais

Alors pourquoi rester en Angleterre ?

Suite de l’article

Noël à l’anglaise

 

Les Christmas Carols : j’adore !

Je commence par la tradition de Noël qui me plaît le plus ici en Angleterre : les chants de Noël ! Rien de tel que les Christmas Carols pour propager l’esprit de Noël ! Les chorales amateurs sont à tous les coins de rues ; les gens se réunissent pour chanter autour du grand sapin, au cœur des villages, donc dehors dans le froid, ou alors dans les églises ou dans les écoles… Comme je fais partie d’une chorale, autant vous dire qu’en décembre nous sommes très occupés ! J’ai été étonnée de voir que dans les églises il y a des concerts de Christmas Carols sans aucune messe (Carols service). Certains chants sont religieux d’autres non : après une chanson sur Jésus on enchaîne sans transition avec Jingle Bells ;-). Avec ma chorale, nous avons chanté dans une vieille église du village et le révérend nous a chaleureusement remerciés en nous disant que grâce à nous l’église était archi comble ! A l’école, il y a également eu une soirée spéciale Christmas Carols, une très belle soirée aux chandelles dans le grand hall pour écouter la chorale des enfants. Si vous venez à Londres pour les fêtes, ne manquez pas d’assister à un concert de Christmas Carols sur Trafalgar Square autour du sapin ou dans les églises. Enfin, ici, Noël ne serait pas Noël sans Last Christmas de George Michael !

Suite de l’article