Mes lectures de voyage #1

Comme beaucoup de copines autour de moi, j’ai du mal à trouver le temps de lire… J’incrimine parfois le blog mais je dois dire qu’il n’y a pas que ça : les enfants, la fatigue, et l’âge ;-)… Avant de dormir, je n’arrive plus à lire de longues heures d’affilée comme lorsque j’étais ado. Juste quelques pages et je m’endors. Finalement, c’est en voyage que je trouve encore le temps de lire un peu mais pas des dizaines de romans non plus. Du coup, je sélectionne. J’emmène un seul livre et je le choisis en rapport avec notre voyage, notre destination. Depuis Noël dernier, je lis sur Kindle. Jamais je n’aurais imaginé m’y mettre. J’aime tant le papier. Seulement en voyage, c’est bien pratique ! Voici donc mes toutes dernières lectures…

lire_en_voyage

Sri Lanka

Funny Boy, Shyam Selvadurai

C’est un ami qui est allé l’an dernier au Sri Lanka qui m’a conseillé ce livre. A travers la vie mouvementée du héros, Arjun on est plongé au cœur de l’histoire du pays ; on comprend mieux ses coutumes, ses traditions et aussi l’origine du conflit entre les Tamouls et les Cingalais. On suit Arjun de l’âge de 7 ans à l’adolescence ainsi que toute sa famille, une famille aisée tamoule dans les beaux quartiers de Colombo. On a vraiment l’impression de visiter le pays et d’en vivre les changements politiques jusqu’au début du terrorisme, des incendies criminels (pour rappel le conflit armé a pris fin en 2009). L’auteur nous emmène à Colombo mais aussi sur la côte et dans les montagnes. Il nous emmène dans la haute société, dans le monde des affaires, dans les milieux intellectuels mais aussi dans les classes populaires. C’est également un livre sur les difficultés pour vivre son homosexualité au Sri Lanka, un livre sur l’intolérance, sur la cruauté, sur les minorités, sur le rôle des femmes, sur les relations familiales, sur l’amour inconditionnel d’une mère, sur les complicités ou les conflits dans une fratrie. Le narrateur nous fait découvrir des détails du quotidien : les vêtements portés, les repas, les coutumes du mariage, l’éducation à l’école. Bref, un livre totalement ancré dans le pays, un livre à lire absolument si vous partez en vacances au Sri Lanka ! Je l’ai lu en anglais (oui, j’ai fini par savoir parler anglais). La version française s’appelle Drôle de garçon.

funny

Bretagne

L’importun, Aude Le Corff

Avant de vous parler du livre, il faut que je vous parle de l’écrivain : Aude. Parce que pour ceux et celles qui ne connaissaient pas la blogosphère avant, il y a bien longtemps, sachez qu’il y avait un blog que j’aimais tout particulièrement et que tenait Aude : « Nectar du Net ». J’aimais son blog pour la finesse de son style d’écriture, sa justesse, sa sensibilité et son imagination. Et puis Aude est une des toutes premières blogueuses que j’ai rencontrée en vrai. Dès le début, que ce soit à travers son blog ou après notre rencontre, pour moi Aude était écrivain sans équivoque. Alors maintenant qu’elle en est à son deuxième roman, j’ai envie de lui dire bravo, de lui dire que je l’admire et surtout que son succès est vraiment mérité. Maintenant, parlons de son dernier livre : L’importun. J’ai emmené ce livre avec moi en Bretagne le mois dernier car j’avais lu que l’action se passait dans cette belle région. En fait, les lieux n’ont finalement pas d’importance quoique … L’atmosphère du roman et les états d’âmes des deux protagonistes ne pouvaient pas avoir meilleur décor que la Bretagne. Il y a quelque chose de breton dans l’air de ce roman, quelque chose d’imperceptible, une sorte de force intérieure, de simplicité et de naturel… Mais encore une fois, l’histoire aurait pu se passer ailleurs. Quelle histoire ? Une jeune femme quitte Paris pour s’installer en Bretagne avec sa petite famille. Ils achètent une maison, une maison où résonne le passé : un vieil homme y vivait, un vieil homme traumatisé par la guerre, un vieil homme qui a souffert de l’absence de son père, un vieil homme qui n’a lui-même pas su être « un bon père », un vieil homme un peu sauvage qui s’évade tous les jours de sa maison de retraite pour venir « hanter » la maison où il a vécu. Il impose sa présence à la jeune femme, la narratrice, l’ex-Parisienne, la mère de famille. Elle, elle tente d’écrire son roman mais la présence de l’importun va peu à peu prendre une plus grande dimension dans sa vie…

J’ai aimé tant de choses dans ce livre que je n’arriverai pas à exprimer tout ce que j’ai ressenti. J’ai aimé le sujet de la cassure familiale, le thème du père qui n’arrive pas à nouer des liens avec ses enfants. J’ai aimé les mots justes qu’Aude a posé avec délicatesse sur la violence familiale, pas celle des coups physiques mais celle plus insidieuse des mots, des comportements et du manque d’amour… Celle qui, comme l’écrit Aude, est capable de « dévorer les énergies » ; je me suis revue enfant comme l’héroïne souffrant parfois de l’ambiance à la maison ; j’ai aimé le thème des douleurs et des faiblesses humaines qui se transmettent de générations en générations. J’ai aimé les allusions au monde du travail, à son impact sur nos vies, sur nos personnalités, aux doutes et sentiment d’échec qu’il peut créer. A ce propos, j’ai souligné dans le livre une phrase qui reflète totalement ma pensée : « est-ce que le fait de ne pas avoir persévéré dans une voie normale, le monde de l’entreprise, est une preuve de ma lâcheté et de ma fainéantise »… Personnellement, la seule réponse satisfaisante que je trouve les jours où je suis positive c’est que le monde de l’entreprise n’est tout simplement pas la voie normale… Justement, j’ai aimé dans le livre le recentrage sur les vraies priorités de la vie. J’ai aimé aussi le devoir de mémoire à travers les souvenirs de la dernière guerre.

Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement ce roman car on a sans doute tous besoin qu’un importun vienne frapper à notre porte un jour pour nous raconter ses histoires et écouter les nôtres, créant des moments d’échange et de confidences où l’importun devient tout simplement important.

Bonne continuation Aude !

importun

L’importun

Les Alpes :

Suite à mon voyage à La Rosière cet hiver dans les Alpes, je me suis notée de lire sans faute Les pionniers de l’or blanc de Philippe Révil qui raconte l’émergence des stations de ski dans les années 60.

Yorkshire, Angleterre :

Lors de mon récent voyage dans le Yorkshire un des guides nous a conseillé de lire Dissolution de C.J Sansom, fresque historique qui se passe dans le Yorkshire au XVIiè siècle…

Oxford, Angleterre :

Pour préparer mon futur week-end à Oxford, je relis en ce moment Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, un livre dont je n’avais pas perçu toute la philosophie lors de mes précédentes lectures… A suivre ! En voyage, je lis la version numérique en anglais mais à la maison, pour le plaisir des yeux, je vous conseille la version illustrée par Rébecca Dautremer :

Alice_pays_merveilles

Lanzarote, Espagne :

Dans dix jours nous partons à Lanzarote donc n’hésitez pas à me donner des idées de lectures en lien avec les Canaries !

Bonnes lectures à tous !

4 réponses pour “Mes lectures de voyage #1


  • Comme toi au quotidien, j’ai de plus en plus de mal à lire beaucoup comme avant, quelques lignes et puis dodo ! Mais généralement je me rattrapge pendant les vacances ou je suis capable de finir un livre en 2/3 jours … je dois dire que cela a même un côté rassurant !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :sQnXBs