Articles avec l'étiquette Tour du monde 2016:

cité interdite Hué

Hué au Vietnam : notre balade impériale en famille

Après notre séjour à Hoi An, nous sommes partis pour Hué, l’ancienne ville impériale. Dès notre arrivée cela a été un petit choc car nous nous étions bien habitués à l’ambiance calme de Hoi An. A Hué, c’est retour dans le bruit et dans le chaos des motos. Nous nous sommes tout de suite mis en quête de vélos pour sortir de la ville dès le lendemain, sachant que dans les environs de Hué se trouvent de très jolis sites à visiter : les tombeaux des empereurs. Nous avons bien dû interroger une dizaine d’agences et d’hôtels avant de trouver des vélos. Finalement on réussit à en réserver deux mais personne n’avait de petit siège-vélo pour Titpuce. Nous décidons de les prendre quand même et d’utiliser notre Ergobaby pour porter notre princesse pendant la balade.

cité interdite Hué La Cité Interdite de Hué

Ainsi le lendemain matin après le petit-déjeuner nous sommes allés chercher nos vélos et nous sommes partis en direction des mausolées. En chemin, nous avons traversé plusieurs villages. C’était très agréable. Nous n’avons pas regretté notre choix de partir à l’aventure !

Dans plusieurs villages croisés, les habitants fabriquent des bâtons d’encens. De beaux bouquets colorés !

visiter hué

visiter Hué Vietnam

Quels tombeaux voir dans les environs de Hué ?

Nous vous conseillons trois sites :

  • Le mausolée de Minh Mang : C’est le plus éloigné de Hué. Nous avons parcouru 15km pour y arriver. Le site est très agréable. Les enfants étaient plein d’énergie (heureusement car les marchés sont nombreuses et hautes !). Il y avait très peu de monde. Quand les frangipaniers sont en fleurs ce doit être exceptionnel.

visiter hué

  • Le mausolée de Khai Dinh : c’est celui que j’ai préféré car je l’ai trouvé très différent de tout ce que nous avions vu avant. Ce mausolée est haut perché : il faut gravir de très grandes marches pour l’atteindre. Les enfants ont aimé les sculptures situées à l’entrée.

visiter hué

 

visiter Hué Vietnam  

  • Le mausolées de Tu Duc : très joli également, surtout le pavillon sur pilotis qui était l’endroit préféré de l’Empereur Tu Duc mais aussi de Ticoeur et Titpuce qui sont restés bavarder et jouer avec moi pendant que mon chéri a fait le tour du site ; puis nous avons échangé les rôles. En effet, visiter deux mausolées c’était parfait. Trois ça commence à être long ;-). Mais ils ont passé un très bon moment à l’air frais en s’imaginant Empereur et Impératrice :-).

visiter hué

 

visiter hué

Entre chaque mausolée nous avons bien pédalé. Nous avons déjeuné dans une gargote en chemin. En tout, nous avons parcouru 30 kilomètres. D’habitude c’est une distance qu’on trouve facile mais là, il y avait constamment de petits dénivelés et j’avais Ticoeur derrière moi tandis que mon chéri portait Titpuce dans l’Ergo sur le dos… Heureusement les routes de campagne étaient bien calmes :

visiter hué

 

visiter hué

visiter hué

Visiter les mausolées dans les environs de Hué : guide pratique.

  • La version routard : comme nous, vous pouvez louer des vélos MAIS je le conseille aux personnes qui ont l’habitude du vélo. De plus, avant d’arriver sur les petites routes de campagne, il faut quand même faire 15 minutes de vélo dans Hué et c’est un peu pénible avec les motos. Coût de la location de vélo : environ 1,50€ par vélo pour la journée (oui, c’est économique !).
  • Le plus classique et confortable : réserver un chauffeur auprès d’une des nombreuses agences de la ville. Prix : environ 30€ la journée pour 4. C’est pas très cher et pour le coup c’est le plus simple avec des enfants. Vous aurez la clim dans la voiture et vous choisissez vos arrêts.
  • Autre tour proposé : l’aller en bateau jusqu’au mausolée Minh Mang puis retour à vélo : environ 20€ pour 2 adultes et 2 enfants.
  • Astuce pour les billets d’entrées : pour visiter les différents mausolées c’est 100 000 VND (4€) par personne (gratuit pour les moins de 7 ans) mais le mieux est de prendre un billet combiné au guichet du premier site que vous ferez, ça vaut le coup. La meilleure combinaison selon moi : les trois mausolées dont j’ai parlé + la Cité interdite de Hué.
  • Avec les enfants ? Ces visites se font très bien car les sites ne sont pas très grands. En tout cas Ticoeur et Titpuce ont bien aimé.

Et à Hué alors ?

Nous avons fait la balade sur la Rivière des Parfums jusqu’à la Pagode de la Dame Céleste. Nous nous y sommes pris un peu tard, c’était agréable mais la pagode était dans le noir. On a raté le coucher du soleil du coup…

visiter hué

En ville, il y a un quartier chinois, un grand marché et nous avons fait une pause à la fondation d’art Lê Ba Dang : c’était intéressant de voir de la peinture moderne vietnamienne (photos interdites).

Enfin, le site culturel principal à visiter c’est la Cité Interdite. Elle m’a un peu fait penser à celle de Pékin, en moins impressionnante mais déjà grande avec de belles parties. Par contre, à cause des distances entre les salles, pavillons et palais, c’est pas évident pour les petits du coup nous avons choisi quelques parties et nous n’avons pas tout visité. Par contre, avec le billet de la Cité Interdite on a également accès aux Musée des Antiquités Royales qui nous a plu à tous les quatre : c’est pas très grand, le bâtiment est superbe et la collection intéressante. La Cité Interdite en images :

visiter Hué Vietnam

visiter Hué Vietnam 

visiter hué

visiter hué

Détails pratiques pour visiter Hué :

  • Comment y aller ? Nous y sommes allés de Hoi An en voiture avec chauffeur avec quelques pauses en chemin : les Marble Mountains, Le Col des Nuages et la plage. C’est assez cher (50€ – départ 8h et arrivée 15h) et comme nous avons surtout aimé les Marble Mountains, nous conseillons de visiter les Marble Mountains depuis Hoi An (30 minutes) et de faire le trajet Hoi An -> Hué en bus (3-4h). Évidemment, si vous n’avez pas un budget serré, la voiture c’est très confortable avec les enfants.
  • Combien de temps rester à Hué ? Deux jours plein au minimum (un jour Hué même dont une demi-journée pour la Citadelle ; et un jour pour les tombeaux). Un troisième jour permettrait de profiter des villages environnants : nous en avons vu certains en nous baladant à vélo mais il y en a beaucoup d’autres qui semblent intéressants avec des artisanats locaux à découvrir.
  • Température : nous avons eu 26 degrés (en janvier donc). C’est agréable. Il faut éviter la saison des pluies autour d’octobre.
  • Hébergement/restaurants : nous n’avons pas eu de coup de cœur donc n’hésitez pas à partager vos bonnes adresses en commentaires…

visiter hué En chemin entre Hoi An et Hué…

J’espère que vous avez aimé le récit de notre balade « impériale » en famille à Hué et dans ses environs. Prochaine étape de notre voyage : le Delta du Mékong ! Et pour nous suivre au quotidien c’est sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MamanVoyageWT2016

A bientôt !

 

Visiter Hoi An

Notre coup de cœur pour Hoi An, Vietnam

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que nous avons eu un gros coup de cœur pour Hoi An, ville située au centre du Vietnam. C’était notre première grande étape dans le pays. Nous y avons passé 5 jours et nous sommes totalement tombés sous le charme. J’aimerais donc vous donner tous les détails pratiques pour visiter cette ville et ses environs et je vous conseille vivement d’y aller. Une ville adaptée à un voyage avec enfants !

Un coup de cœur pour Hoi An pourquoi ?

La vieille ville de Hoi An est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et c’est bien mérité. On y trouve d’anciennes demeures chinoises absolument superbes, des maisons coloniales dans le quartier français et le célèbre Pont Japonais… Tout le centre est fermé aux voitures et motos donc on y circule à pied et à vélo. C’est pratique avec les enfants (pas le stress de la circulation !) et très agréable malgré la foule à certaines heures. Et ce n’est pas tout… Hoi An rime avec lanternes. C’est un artisanat de la région. En journée c’est déjà très beau mais la nuit avec toutes ces lanternes éclairées au bord de la rivière Thu Bon c’est juste féérique. Ticoeur et Titpuce ont été fascinés par ces illuminations.

Visiter Hoi An

Visiter Hoi An

coup de cœur pour Hoi An

Visiter Hoi An

Visiter Hoi An

Visiter Hoi An

Hoi An « trop touristique » ?

C’est le reproche qui est souvent fait à Hoi An mais en même temps il est normal que de nombreux touristes viennent voir cette perle du Vietnam. Je dirais que c’est un partout pareil, non ?… Et donc oui il y a des boutiques design et des cafés un peu trop trendy mais au moins tout est joliment fait et cela n’enlève rien au charme des bâtiments historiques de la ville. La foule à certains moment de la journée c’est sans doute le plus gênant donc nous y allions de préférence tôt le matin pour les visites et nous y retournions le soir pour dîner et voir les lanternes. Après, en dehors des deux rues principales il y a des rues moins fréquentées. Donc c’est touristique mais c’est beau quand même et absolument incontournable je trouve. Pour plus d’authenticité, il suffit de se balader dans les envions à vélo (voir plus bas) mais les visites des temples et des maisons chinoises c’est forcément dans le centre.

coup de cœur pour Hoi An

Que voir à Hoi An ?

On achète un pass pour la visite de 5 sites de la ville (prix : 120 000 VND soit environ 5€ – gratuit pour nos enfants). Là où on n’avait rien compris c’est qu’il n’y a pas que 5 sites payants dans Hoi An donc il faut bien choisir ! Nous avons fait n’importe quoi le premier jour et nous sommes rentrés dans les 5 premiers bâtiments que nous avons croisés. Du coup nous avons racheté une 2iè carte le lendemain en choisissant plus soigneusement les lieux qui nous intéressaient. Ainsi nous avons fait 10 visites. Toutes les visites sont assez rapides donc c’est parfait pour les enfants (en plus Ticoeur et Titpuce aiment les temples, les bouddhas, les jardins avec les petits poissons…). Parmi les sites que nous avons vus, je vous conseille les suivants :

Suite de l’article

dans les rues de Hanoi

Premiers jours au Vietnam et début de notre Tour du Monde

Cela fait déjà une semaine que nous avons quitté Paris pour commencer notre Tour du Monde en famille. Le temps est passé vite pourtant j’ai l’impression que nous sommes partis il y a bien plus longtemps que ça… En fait j’ai toujours cette impression en voyage… C’est parce qu’on voit tant de nouvelles choses chaque jour que c’est un peu comme vivre plusieurs jours en un jour… Bref, nous sommes arrivés au Vietnam la semaine dernière et je vous redonne le contexte : nous connaissions déjà ce pays où nous sommes allés en 2006 en amoureux mais nous n’avions visité que le nord : Sa Pa, Hanoï, la baie d’Halong et Tam Coc. Comme le vol le moins cher qui partait de Paris pour l’Asie était pour Hanoï alors bingo on s’est dit qu’on y retournait mais pour visiter la partie sud.

Comme le visa n’est gratuit que pendant 15 jours, nous avons prévu 15 jours sur place : une semaine autour de Hôi An et ses environs et une semaine autour de Ho Chi Minh ville et ses environs (le delta du Mékong).

Vous savez quoi ? Au bout d’une semaine je me dis que nous aurions dû payer le visa qui permettait de rester plus longtemps car on se sent super bien ici. Cela nous plaît encore plus qu’en 2006. Tout est très simple avec les enfants et nous avons repéré plein d’endroits où nous aimerions aller. Mais bon, ce n’est pas seulement pour des raisons d’économie que nous avons limité notre séjour au Vietnam à deux semaines ; c’est que nous avions comme priorité de visiter la Birmanie et la Nouvelle-Zélande et que pour profiter de la bonne saison dans ces pays, il ne faut pas tarder à y aller… Donc je peux déjà vous dire que nous reviendrons une troisième fois au Vietnam. Finalement ce n’est qu’à 10h d’avion de Paris ;-).

Notre arrivée à Hanoï :

Revenons à nos premiers jours ici : nous ne sommes restés que 24h à Hanoï car nous connaissions déjà la ville et que pour le coup avec des enfants c’est un peu oppressant et chaotique. Autant dire qu’en arrivant on a tout de suite était dans le bain et que rien n’a changé en 10 ans : c’est toujours aussi compliqué de traverser une rue ! En même temps, il y a une ambiance incroyable ; ça grouille de vie, il y a des marchands ambulants tous les deux mètres et les vieilles demeures coloniales ont un charme désuet qui nous plonge dans l’histoire du pays…

Nous sommes arrivés très tôt le matin et comme nous avons peu dormi dans l’avion, nous avons comaté toute la journée. Pour commencer, on est monté dans un bus qui a mis 1h10 pour aller au centre d’Hanoï parce qu’il était omnibus et passait dans le moindre village. Normalement le trajet ne dure que 30 minutes sur une belle autoroute. Nous n’avons pas regretté notre choix car fatigués comme nous étions c’était pas mal d’être assis pendant tout ce temps et d’observer un paysage très pittoresque par la fenêtre. Titpuce a dormi tout du long dans mes bras. Une fois à Hanoï nous avons mangé, nous avons fait le tour de notre pâté de maisons, et nous avons opté pour une sieste de deux heures qui nous a fait beaucoup de bien. Au réveil, nous sommes allés au marché, au lac, à la cathédrale et nous nous sommes couchés tôt. Le lendemain on s’est baladé en rickshaw dans la vieille ville.

dans les rues de Hanoi

dans les rues de Hanoi

Hôi An et ses environs : notre expérience dans une famille Vietnamienne.

La ville de Hôi An est un gros coup de cœur ; je lui consacrerai un billet entier…

Suite de l’article

Préparatifs Tour du Monde : 3 mois avant le départ

Un mois s’est écoulé depuis que je vous ai annoncé que nous allons partir pour un Grand Voyage en famille à partir du 1er janvier. Depuis, je n’ai pas chômé et j’ai surtout l’impression d’avoir passé mon temps sur les comparateurs de vol ! Au point que je sature et que j’espère que nous allons bientôt réserver nos billets !

DSCF9079Les Philippines : le pays le plus lointain où nous avons mis les pieds pour l’instant

Alors, en lisant le titre vous aurez compris que nous nous sommes décidés entre l’option Tour d’Europe et l’option Tour du Monde 😉

Ce n’est pas vraiment une question de préférence car les deux options nous plaisent mais :

  • en janvier, on a quand même envie d’aller chercher le soleil… En Europe on aurait commencé par le sud de l’Espagne c’est vrai mais…
  • quand on a 8 mois devant soi c’est l’occasion de partir loin, même très loin car on a le temps de découper le trajet en plusieurs étapes
  • il y a les vieux rêves : mon chéri rêve de la Nouvelle-Zélande depuis des années et moi je rêvais d’Australie quand j’étais ado : la tournée de U2 en Australie, les après-midis à faire du boomerang à Bagatelle (ben si, je faisais ça ! Y a pas que dans le Dîner de Cons que ça existe !) et puis Le Péril Jeune avec Romain Duris et la musique des Pixies… etc. L’Australie, c’était mon évasion… Après, je n’ai plus voulu y aller. La peur d’être déçue, l’envie de laisser l’adolescence dans le passé mais bon… on sait ce que deviennent les amours laissés de côté : ils vous reviennent en pleine face comme des boomerangs justement !
  • L’Australie et la Nouvelle-Zélande c’est quand même pas des pays faciles à visiter pendant les vacances scolaires surtout qu’en juillet-août c’est l’hiver là-bas donc c’est l’occasion ! Let’s GO !

Bref, Tour du Monde ce sera ! Mais quel Tour du Monde ? Alors là, ne m’en demandez pas trop ! On n’arrive pas à choisir ! Voilà au moins les premières étapes :

Suite de l’article

Cette année scolaire va être courte !!!

Donc oui, la rentrée s’est bien passée. J’ai été très émue de voir ma Titpuce franchir la porte de la maternelle pour la première fois et mon Ticoeur si sérieux pour son premier jour de CP…

Mais l’année scolaire 2015-2016 va être très courte pour nous. Je me demandais quand vous l’annoncer. Je voulais attendre que le projet soit plus abouti ; et puis je me suis dit que c’était finalement plus réaliste et plus intéressant de savoir que justement ce genre de décision peut se prendre même quand on n’a pas d’idée précise de ce qu’on veut faire… Bref, vous avez deviné ?

Nous allons partir pour un long voyage de 8 mois à partir du 1er janvier 2016, jusqu’au 31 août 2016 : un congé sabbatique ! Notre deuxième ! Oui, parce que si je refais l’historique pour ceux qui auraient manqué un épisode, nous sommes partis un an autour du Monde pour notre voyage de noces, il y a 8 ans. Or, après un premier congé sabbatique, il est possible d’en redemander un autre au bout de 6 ans. En même temps, faut bien plusieurs années pour reconstituer ses économies… Enfin, amis ambitieux s’abstenir, l’entreprise va pas forcément vous adorer… Pour ceux que ça intéresse, le mode d’emploi et les conditions pour l’obtention d’un congé sabbatique sont détaillés ICI sur le site du Ministère. On aurait pu partir un an mais pour le coup on ne veut pas perturber deux années scolaires donc nous serons de retour à Paris pour la rentrée 2016. 

Tour du monde

Pour moi, pas de congé à poser puisque je vous ai dévoilé en ce début de semaine que j’avais quitté ma boîte via une rupture conventionnelle. Mon mari lui a posé son congé sabbatique le 1er juillet dernier et comme la loi précise aussi qu’un employeur peut décaler le congé de 6 mois  à partir du jour de la demande, c’était la bonne date pour un départ au 1er janvier.

Alors, oui, je vois déjà la question pointée : « vous faites ça l’année du CP ???? »

Très honnêtement on avait prévu de partir l’an dernier : Titpuce n’était pas encore à l’école et Ticoeur était à la maternelle. Cela aurait été parfait sauf que côté boulot pour mon mari c’était pas du tout un bon timing. Alors on s’est dit qu’on attendrait une autre l’occasion… Et là…

Le déclic : la petite goutte d’eau qui a fait que cette année on s’est dit « allez, on y va ! » : Nous sommes locataires et notre bail de trois ans expire au 1er janvier 2016. Le propriétaire nous a signalé fin juin qu’il souhaitait récupérer son logement pour y vivre. C’est son droit. Donc on a commencé à penser à notre déménagement, aux cartons, et de fil en aiguille, l’idée laissée de côté l’an dernier a ressurgi… Pour le boulot de mon chéri c’est toujours pas l’idéal (ça ne ne l’ai presque jamais !) mais c’est beaucoup mieux… Bref, on a réfléchi et on a fait le grand saut !

Et donc le CP ? Comment allons-nous faire ? Sur la toile, vous trouverez de nombreux témoignages de familles qui sont parties en voyage autour du monde ou en voyage au long cours avec des enfants en âge d’aller à l’école, à des niveaux divers et variés et je n’ai jamais lu ou entendu parler de soucis. Nous allons faire tout ce qu’il faut : suivre le programme de l’éducation nationale, avertir l’académie, emmener les supports nécessaires, suivre les conseils de la maîtresse et faire l’école tous les jours. Si j’ai bien compris, je crois qu’il y a un test au retour pour valider que l’enfant peut passer dans la classe supérieure. Je n’ai aucune inquiétude en fait. Et là c’est lié à mon Ticoeur d’amour qui a beaucoup de facilités. Sa maîtresse de l’an dernier, au moment des adieux m’a dit qu’à son avis il saura parfaitement lire d’ici les vacances de la Toussaint. Cela me paraît un peu rapide mais bon, d’ici Noël c’est possible car il se débrouille déjà pas mal. Il a toujours aimé déchiffrer. Tout a commencé dans le métro (merci la RATP !). Depuis que Ticoeur sait parler il me demande le nom des stations – il les connaît par cœur mais depuis un an il comprend le système, la logique, il fait les associations de lettres et essaie de lire tout ce qu’il voit… Bref, j’arrête là car j’aime pas trop les parents qui vantent toujours les capacités de leurs enfants… C’était juste pour donner le contexte, contexte favorable pour l’école en voyage…

Et maintenant ? Depuis le 1er juillet, tout est allé bien vite : lettre recommandée envoyée, départ en vacances d’été et voilà : nous sommes en septembre et nous n’avons RIEN prévu. RIEN. Pas de projets mais quelques idées. Il y a sans doute des gens qui fonctionnent dans l’autre sens : qui ont une idée précise en tête et ensuite la réalisent. Nous on sait pas : plein de choses nous tentent. L’essentiel ce n’est pas le projet ou l’itinéraire mais la chance, l’énorme chance de pouvoir passer du temps ensemble, en famille, à quatre, à la découverte d’une petite partie du Monde…

Sauf que va quand même falloir savoir où aller, histoire de préparer un peu…. Alors on y réfléchit et pour l’instant deux pistes :

  • un Tour d’Europe en camping-car : ça nous semble simple ; on pourrait improviser ; on se sentirait en terrain connu ; ce serait assez abordable car on achèterait un camping-car qu’on revendrait ; on se sentirait pas trop loin de nos amis et de nos familles qu’on pourrait aller voir de temps en temps ou qui pourraient nous rejoindre. Et puis l’Europe c’est très beau. Superbe même. Inconvénient ? Pas grand chose mais l’Europe c’est aussi un terrain de jeu idéal pour les vacances hors congé sabbatique : on peut aller facilement quasi partout en peu de temps et pour peu de temps… On a d’ailleurs pas mal commencé à l’explorer en famille ces six dernières années avec plus de 50 escapades en Europe depuis la naissance de Ticoeur ! Bien sûr, il reste encore tant de choses à voir…
  • un plus grand tour, voire un Tour du Monde… dans tous les cas, dans cette option il s’agirait pour nous d’aller à la découverte d’une partie du globe où nous n’avons jamais mis les pieds : l’Océanie, avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande au programme. L’avantage ? Et bien à moins d’avoir posé un congé sabbatique, je vois pas bien comment on pourrait aller là-bas puisque pendant les grandes vacances scolaires chez nous c’est l’hiver chez eux et en plus si on fait autant de kilomètres, c’est pas pour y rester 15 jours ! Par contre, par contre… : c’est loin, c’est pas donné (je suis en plein essai d’estimation budgétaire !), c’est beaucoup d’avion, c’est plus d’inconnu, plus d’organisation… Il faudrait trouver où s’arrêter à l’aller et au retour : Asie du sud-est ? Amérique Latine ? Les deux ? Où est-ce que les grands-parents pourraient nous rejoindre facilement ? Voilà les questions qu’on se pose…

Je vous donnerai régulièrement des nouvelles de ce projet voyage, de temps en temps, jusqu’au départ. Je vous parlerai des préparatifs, des choix que nous aurons faits. Prochaine étape pour moi : prévenir très prochainement les maîtresses. A suivre !

Nous savions depuis notre Tour du Monde à deux que nous partirions pour un long voyage avec nos enfants le jour où… On se l’était dit à l’époque, comme une promesse, alors pour nous c’est la concrétisation d’un rêve, la certitude de vivre une expérience incroyable… Y a plus qu’à !