Articles avec l'étiquette Tour du monde 2016:

Bali, 8 ans plus tard…

Nous revoilà à Bali huit ans après notre dernier passage ici, lors de notre premier Tour du Monde. C’était pour notre voyage de noces. C’était sans les enfants. Il y a 8 ans déjà !

Retourner dans un endroit que nous avons déjà visité nous l’avons souvent fait. Parce que lorsque nous avons un coup de cœur, nous avons envie de revoir des lieux que nous avons aimés et d’en découvrir d’autres.

Par exemple, nous sommes allés trois fois en Malaisie : deux fois sans enfants et une fois avec Ticoeur. Nous sommes allés deux fois au Vietnam : une fois sans enfants et récemment avec les kids. Il y a aussi eu 2 fois en Thaïlande, 2 fois à L’ile Maurice, 4 fois en Chine, 5 fois en Corse, au moins 10 fois à Londres et j’en passe ! Bref, que ce soit en Europe ou à l’autre bout du Monde quand on aime un pays, une île, une ville, on essaie d’y retourner.

Du coup, cela faisait longtemps que Bali était sur notre « wish list »… En 2008 déjà nous avions remarqué le potentiel pour un futur voyage en famille ;-). Pour vous dire à quel point : nous avions passé beaucoup de temps en Indonésie, notamment sur Java, Lombok et Florès mais nous n’étions restés qu’une grosse semaine à Bali en nous disant : là on prendra le temps quand on y retournera avec nos enfants.

Bali 8 ans plus tard

Pourquoi cette pensée ? Parce que de toutes les îles indonésiennes Bali est la plus simple pour un voyage en famille. Les distances sont petites, l’offre hôtelière est énorme et de qualité. Et puis, à Bali y a pas de palu ! Ce qui n’est pas le cas sur les îles voisines. Bref, Bali, destination super kid-friendly d’Asie du Sud-Est on en était totalement persuadés mais il restait à le tester véritablement!

On a voulu passer l’été 2013 ou 2014 à Bali mais à chaque fois on a eu d’autres projets et on a reporté à plus tard. Alors quand le mois dernier, en Australie, on a regardé les vols depuis Darwin et qu’on a vu des billets pour Bali à 50€ et bien on n’a pas hésité !

Toute cette longue introduction pour vous dire qu’on l’attendait depuis longtemps notre voyage en famille à Bali !

Mais le retour à Bali nous a fait un petit choc au début :

Jamais nous n’avions constaté autant de changements entre deux visites dans un même pays. Oui bien sûr il y a plein d’endroits qui changent, et Paris ne déroge d’ailleurs pas à cette règle. Mais là en arrivant à Bali beaucoup de choses nous ont frappés. En 8 ans, Bali a vraiment pas mal changé.

  • Dans l’avion déjà quand j’ai vu la carte des villes asiatiques qui étaient reliées à Bali j’ai halluciné ! Il n’y avait pas un dixième de l’offre actuelle en 2008. Et encore, je n’ai vu que les routes d’AirAsia. Il y a toutes les autres compagnies aériennes !
  • En arrivant on s’est installé à Canggu à quelques kilomètres au nord de Kuta et quel étonnement de voir à quel point Canggu est développé, avec des centaines de surfeurs sur la plage, beaucoup de restaurants, d’hôtels… De mémoire, il n’y avait rien à Canggu en 2008 ! Je me souviens qu’à part à Kuta qui était déjà énorme et très touristique c’était plutôt calme dès qu’on sortait de cette ville. En longeant la côte à l’époque on avait surtout vu des rizières et des mini-villages. Rien de négatif dans mon jugement d’ailleurs. L’ambiance à Canggu est très sympa et malgré le monde c’est beaucoup plus agréable que Kuta…. (Ça reste quand même une plage pour surfeurs, nous y sommes allés pour rendre visite à une amie).
  • Autre gros choc : le nombre de voitures. C’est au moins 10 fois plus qu’il y a 8 ans ! Enfin, je sais pas… à vue de nez… En fait, j’ai même pas souvenir qu’il y avait des voitures à part les mini-vans pour les déplacements des touristes et quelques bus.
  • Autour de Denpasar, quasi tous les Indonésiens à moto portent le casque. Bon, là c’est un progrès… (depuis deux semaines que nous sommes ici, il faut avouer que dans le reste de l’île il  y a encore des progrès à faire quand même…).
  • Forcément, avec l’augmentation du nombre de véhicules et de touristes, il y a plus de bouchons. Dans le sud, pour faire 15km on a souvent mis 1h !
  • La foule de touristes : alors cette fois-ci nous sommes à Bali en avril. Normalement avril est un mois calme. En 2008, nous y étions en juillet qui est un gros mois donc nous pensions voir moins de monde… Sauf que dans le sud, il s’est avéré qu’il y avait bien plus de monde qu’il y a 8 ans ! Nous sommes allés revoir le temple de Tanah Lot qui nous avait tant plu. Bon, lui n’a pas changé mais la dernière fois nous étions quasi seuls au coucher du soleil, en plein mois de juillet alors que là, en basse saison, c’était noir de monde ! Hasard du jour ? Je ne sais pas, peut-être… Nous n’y sommes pas allés deux fois ;-).

DSCF9404Tanah Lot en 2008
Bali en familleTanah Lot en 2016

Suite de l’article

Les coulisses de notre Tour du Monde en famille : déjà 4 mois !

Vous savez quoi ? C’est la mi-temps ! Et oui déjà. Notre projet de voyage autour du monde est un projet de 8 mois, de janvier à fin août et donc voici que nous venons de terminer notre 4iè mois de voyage en famille !

Les moments forts en avril côté destination ? Melbourne et ses alentoursle Centre Rouge et notre arrivée à Bali (suivez-nous sur Facebook pour voir nos premières photos de Bali).

Alors, comme chaque mois, j’ai envie de vous raconter les coulisses de notre Tour du Monde pour que vous puissiez mieux cerner le quotidien d’une famille en voyage au long cours… De quoi vous parler cette fois-ci ?

Tout d’abord du 1er mai !

Quoi ? Que dit-elle ? La fête du travail lui manque alors qu’elle est en vacances ? Bon d’ailleurs, pas drôle le 1er mai qui tombe un dimanche… Le genre de chose qui m’aurait mise d’humeur noire quand j’allais au bureau ! La fête du muguet ? Bon j’adore cette petite fleur qui sent bon mais non, ce n’est pas le muguet qui me manque : ici à Bali en ce moment nous avons des fleurs de frangipaniers, des fleurs de lotus, des fleurs de nénuphars… Non, le truc c’est que le 1er mai c’est l’anniversaire de ma petite soeur ! Et elle me manque ! Non pas qu’on se voit tous les jours quand je suis à Paris mais bon, là on est vraiment loin… Alors Joyeux Anniversaire soeurette ! On pense bien à toi depuis l’autre bout du monde. Pourquoi vous parler de l’anniversaire de ma soeur ? Pour aborder un des aspects du voyage au long cours : on rate des moments importants. Des naissances, des anniversaires, des fêtes… J’aurais aimé être là pour la naissance de ma petite nièce dans quelques semaines (2iè bébé de mon petit frère), j’aurais aimé voir le bébé de ma copine, j’aurais aimé… Bref, vous voyez le tableau. Le calendrier est souvent ponctué d’heureux événements qu’on a plaisir à partager en famille ou entre amis et quand on voyage on passe à côté. On le sait, on l’accepte et ce n’est que pour 8 mois donc loin de moi l’envie de me plaindre. On profite de plein d’autres choses mais je voulais quand même souligner le manque d’occasions de boire du Champagne à l’autre bout du Monde ;-).

Fleur de Lotus – Bali

L’école en voyage et la gestion du bilinguisme.

Je continue de vous parler de l’école car c’est un gros sujet pour nous. Comme vous le savez, nous n’avons pas abandonné l’école ; juste le bâtiment ;-). Notre Ticoeur continue son CP sur les routes et nous on continue d’improviser pour qu’il acquiert la lecture et l’écriture tout en découvrant le monde. La nouveauté ce mois-ci c’est qu’on a noté une petite lassitude : Ticoeur voulait toujours faire le double de ce qu’on lui demandait, lire toujours plus, enchaîner les pages d’exercices de mathématiques. En avril, il travaille toujours sérieusement mais il ne demande pas à faire plus. Evidemment c’est pas grave et je pense que c’est aussi le coup de barre naturel de tout écolier à cette époque de l’année mais on s’est dit qu’il était peut-être temps de changer un peu de routine. Du coup « Papa Voyage » a trouvé que c’était le bon moment pour commencer à lui apprendre à lire en allemand. On a emmené avec nous une dizaine de livres en français mais on a aussi un gros livre en allemand offert par Omi. Au début j’étais réticente et je ne voulais même pas emporter ce livre en voyage et puis « Papa Voyage » m’a convaincue d’essayer. En effet, avoir un enfant bilingue à l’oral c’est une chose ; mais avoir un enfant qui maîtrise également les deux langues à l’écrit c’est plus compliqué je trouve. J’ai d’abord pensé qu’il valait mieux qu’il maîtrise totalement la lecture en français avant de se mettre à l’allemand. Tout le monde est d’accord pour dire que le CP c’est crucial et qu’il faut vraiment bien acquérir la lecture. Mais des amis français qui vivent à l’étranger m’ont dit qu’il ne fallait pas non plus commencer trop tard l’écriture de la 2iè langue sinon l’enfant aurait du mal… Trop tôt ? Trop tard ? Difficile de savoir ce qui est mieux. Donc on y va en douceur. On force pas et on va voir ce que ça donnera. Si vous avez des témoignages d’apprentissage de deux langues à l’écrit je suis preneuse !

Et sinon on continue de respecter le calendrier scolaire et donc en avril c’était deux semaines de vacances !

voyager en campervanEn Australie, il a parfois fallu travailler avec le filet anti-mouches sur la tête !

Notre artiste

L’étrange « allergie » aux pommes de Titpuce !

Alors là je vous avoue qu’on n’y comprend rien ! Titpuce a toujours mangé beaucoup de pommes. Lors de notre séjour dans la région de Perth en Australie en février dernier nous avons mangé des pommes tous les jours car c’était la saison et tout s’est bien passé. Idem en Nouvelle-Zélande. Mais, là, en avril quand on est retourné en Australie ça a commencé : soudain on a vu notre Titpuce recouverte de boutons, sur le visage, sur les bras, sur le ventre, sur les jambes, sur le dos… Bref, on a eu quelques instants d’inquiétude – elle n’a pas compris nos mines déconcertées car elle se sentait en pleine forme : « mais qu’est-ce que j’ai  ? Pourquoi tu me regardes comme ça maman ? »… Le temps qu’on la lave, qu’on vérifie qu’elle n’avait pas de piqûres d’insectes, qu’on lui change de vêtements et qu’on lui donne un antihistaminique au cas où… Bref, le temps de faire tout ça et tout avait disparu. Zéro fièvre et grande forme. Au bout de trois fois on a compris le lien avec les pommes. On a arrêté les pommes et il n’y a plus jamais eu de boutons. Sauf que c’est étrange. Pourquoi soudain cette réaction aux pommes ? En attendant on fait un voyage sans pomme et on testera les délicieuses pommes bio du jardin d’Omi et Opa à notre retour. Ensuite on ira voir un médecin si cette « allergie » se poursuit en Europe. J’espère que c’est passager, lié peut-être à une sorte de pommes ou à des pesticides. J’espère car c’est son fruit préféré. Bref une histoire à suivre ! En attendant Titpuce va très bien et profite de Bali où les fruits exotiques ne lui posent aucun problème. Ce mois-ci il est important de noter qu’elle a super bien marché ! Une vraie randonneuse du désert !

Autres petites galères :

  • On a oublié l’iPad chez nos amis à Sydney : heureusement, la poste australienne a été efficace : 2 jours après l’iPad nous attendait à Melbourne où il était donc arrivé avant nous !
  • On a perdu doudou Reine des Neiges quelque part dans le désert australien. Heureusement, Titpuce a aussi emmené doudou Mini et ces derniers temps elle préférait Mini.
  • Je n’arrête pas les échanges d’e-mails avec La Poste et notre banque pour divers problèmes – rien de bien grave mais on rame pour des choses qui semblent pourtant si simples !

Et le sport en voyage alors ?

C’est le dernier sujet que je voulais aborder mais je ferai un billet complet sur le sport en voyage tant j’ai de choses à raconter. En voyage, on change nos habitudes aussi côté sport : Ticoeur allait au judo toutes les semaines. Moi j’allais courir régulièrement et je faisais du yoga devant Youtube. Alors ça donne quoi en voyage ?

  • Plus de judo évidemment. Mais ça ne lui manque pas.
  • Pour le footing ça m’arrive mais c’est rare : il faut trouver le bon spot, le bon moment et le bon climat. C’est pas simple. Récemment j’ai quand même pu faire un footing extraordinaire car j’ai couru autour de Ayers Rock dans le Centre Rouge. C’était superbe ! 11km de rêve australien ! Mais à la place du running, en voyage je fais plus de rando, de vélo et de balades. 
  • Pour le yoga, j’ai pu continuer à regarder mes vidéos favorites au Vietnam car il y avait du super wifi partout et là en avril je suis contente car c’est pareil à Bali. Par contre, en Australie et en Nouvelle-Zélande comme j’avais acheté un forfait de données, j’étais trop limitée pour regarder des vidéos. Le yoga c’est important parce que c’est une activité que j’ai toujours faite avec les enfants et ils aiment beaucoup. C’est un moment de partage qui j’espère leur permet d’acquérir quelques bases de coordination des mouvements. Pour moi du coup, le yoga en famille c’est plus de la gym douce qu’un moment de calme et de méditation car Ticoeur et Titpuce rigolent pas mal quand ils prennent les poses ;-).
  • Natation : on aimerait que Ticoeur maîtrise la brasse avant notre retour (on y est presque mais pas encore car il manque de confiance en lui). Si vous avez une recette miracle ?
  • Enfin, ce mois-ci c’est le mois des inscriptions aux activités périscolaires dans notre quartier donc on en discute avec les enfants : à la rentrée Ticoeur veut faire de l’escrime et Titpuce veut faire de la danse. A suivre !

footing ayers rock

Avril le mois des retrouvailles :

Contrairement aux mois précédents avril n’a pas été  un mois de rencontres mais un mois de belles retrouvailles ! Mon chéri a revu un collègue à Melbourne et moi une copine qui s’est installée à Bali ! Enfin, nous avons retrouvé Virginie et sa petite famille (que nous avons rencontrée le mois dernier en Nouvelle-Zélande) et nous avons parcouru un bout de chemin ensemble, sur la Great Ocean Road : c’était top ! Cinq enfants ça met de l’ambiance !

kidsSur la Great Ocean Road – Australie

Voilà ! Je vous ai tout dit des coulisses de notre 4iè mois de voyage en famille et on a hâte de profiter à fond des 4 prochains parce qu’une chose est sûre : ça passe trop vite !

Quand on pose nos valises, ça ressemble à ça !

IMG_9943

Bonne fête du muguet à tous ! Et que le voyage continue !

Melbourne by night

Nos aventures en famille à Melbourne et dans ses environs

Vous vous souvenez sans doute que nous avons beaucoup aimé Sydney mais Melbourne nous a beaucoup plu également ! Nous avons aimé cette ville à l’ambiance décontractée mais aussi les alentours qui offrent de très belles possibilités d’excursions.

Alors, quelles découvertes pour nous à Melbourne et dans ses environs ? Qu’est-ce qui a plu aux enfants ?

En centre ville :

  • Les enfants ont adoré faire le tour de la ville dans un vieux tram : ouf, pas besoin de marcher des heures ! Et en plus c’est gratuit, comme tous les transports dans le centre.
  • Nous avons tous aimé les graffitis qu’il est possible d’admirer dans les “lanes” : ces rues étroites qui relient une grande avenue à une autre. Melbourne est réputée pour son Street Art.
  • J’ai été impressionnée par l’intérieur de la bibliothèque de Melbourne.
  • Nous avons traversé de très jolis passages de style victorien.
  • Les musées semblaient prometteurs mais comme il faisait très beau nous en avons plutôt profité pour nous balader.
  • Nous nous sommes promenés au Botanical Garden où Titpuce et Ticoeur ont profité de l’aire de jeux.
  • A ne pas manquer : le Victoria Market. Un très joli marché avec des stands gastronomiques très tentants.
  • Enfin, nous avons apprécié l’ambiance chaleureuse des bars au coucher du soleil le long de la rivière. Je vous conseille le Pony Fish Island Bar où nous avons passé un chouette moment sous le grand pont. J’ai trouvé ce bar dans le carnet d’adresses de Rêver d’Ailleurs à Melbourne.

Melbourne by night

Melbourne en famille

bibliothèque de MelbourneLa bibliothèque

Melbourne en familleDans les lanes

Street Art à Melbourne

A Saint Kilda :

Nous avons passé une journée entière à Saint Kilda, un chouette quartier de Melbourne, situé en bord de mer.

Saint Kilda en famille

A Saint Kilda, on peut :

  • Se balader sur la plage (s’y baigner selon la saison).
  • Marcher sur le ponton en profitant d’une très belle vue sur le centre de Melbourne.
  • Flâner dans les rues animées du quartier sans manquer Acland Street avec toutes ses pâtisseries et cafés.
  • Nous avons déjeuné dans un restaurant végétarien au concept original : on paye ce que bon nous semble ! Pas de prix sur la carte. On mange, on savoure et à la fin on dépose notre donation dans une petite caisse. C’était très bon donc je vous conseille d’y faire un tour : Lentils as anything.
  • Se poser dans un café à l’ambiance bohème : nous avons aimé le Iddy Biddy.
  • Faire une pause au jardin botanique quand les enfants réclament une aire de jeux.
  • Au coucher du soleil, il est possible de voir des manchots bleus au bout de la jetée (mais nous n’avons pas attendu…).
  • Un peu plus loin sur la côte nous avons vu ces belles cabanes sur la plage de Brighton Beach :

environs de Melbourne

Le Wilsons Promontory :

C’est à 2h30 de Melbourne. Ce promontoire offre de nombreuses possibilités de balades, de randonnées, de baignades et il est également possible d’y observer des animaux sauvages : nous y avons vu des émeus et des kangourous mais il y a aussi des wombats et des échidnés. Voir billet précédent pour plus de détails sur la partie entre Sydney et Melbourne.

visiter les environs de Melbourne en famille

Wilsons Promontory en famille

rando dans le Wilsons Promontoire

La Great Ocean Road :

Nous avons parcouru cette route mythique qui démarre peu après Melbourne en compagnie de Virginie et sa famille que nous avions déjà croisés en Nouvelle-Zélande. Nous avons passé trois jours ensemble et c’était vraiment l’occasion de beaux moments de partage. Ticoeur et Titpuce étaient ravis d’avoir des copains si sympas pour jouer ! Chaque famille avait un camping-car.

Sur la Great Ocean Road, les plus belles parties sont situées juste avant et juste après Port Campbell. Voici exactement nos stops sur la route :

J1 : Direction Geelong situé tout près du début de la GOR. Nuit dans l’agréable parc de la ville (gratuit).

J2 : Bells beach (plage mythique dont parle le film Point Break – C’est donc un grand RDV de surfeurs) puis pique-nique sur la plage d’Anglesea où je me baigne (l’eau était à 19°C). Stop pour observer les koalas à Kennett River puis direction le camping gratuit de Stevenson Falls (très beau spot dans la forêt). On y a fait un feu de camp.

J3 : Apollo Bay (évitez le détour au phare sauf si vous êtes prêts à payer le billet d’entrée – sans payer on ne voit rien, pas même l’extérieur). Enfin, nous avons roulé vers les célèbres 12 apôtres. C’est superbe ! Stop pique-nique à Melba Gully State Park (très vert, très sympa). Puis direction le Lorch Ard : magnifique. Camping payant de Port Campbell. C’était notre dernier soir en compagnie de nos amis de voyage !

The Great Ocean Road en famiille

les environs de Melbourne

Visiter la Great Ocean Road

 

Les Grampians :

Après la Great Ocean Road nous avons poursuivi notre route vers les Grampians, un très beau parc national où nous avons passé une nuit et une journée. Nous y avons vu beaucoup de kangourous et de wallabies. Nous avons également pu faire de petites randos faciles et donc adaptées aux familles. Nous conseillons :

  • Boroka lookout
  • The Balconies
  • MacKenzie Falls (40 minutes de rando facile).

rando dans les Grampians

Les Grampians en famille

Informations pratiques sur Melbourne :

Hébergement : à Melbourne nous avons dormi dans une auberge de jeunesse qui ressemblait à un très bel hôtel dans le quartier de South Yarra. Haut plafond, cheminée et parquet dans notre belle chambre familiale. Les salles de bain sont communes et il y a également une cuisine à disposition. Nous avons trouvé que c’était un très bon rapport qualité-prix -> Hôtel Claremont Guesthouse.

hébergement famille à Melbourne

Parking : pour se garer en voiture nous avons eu de la chance car nous y étions le week-end donc les rues à côté de notre hébergement à South Yarra étaient gratuites. Nous sommes allés au centre à pied. On a mis une grosse demi-heure. Le soir, nous sommes rentrés en taxi. Il y a des bus également mais cela nécessite d’acheter des cartes à charger donc pas pratique quand on reste peu de temps. Une fois dans le centre, les transports sont gratuits. Pour nous garer à Saint Kilda, nous avons trouvé des places gratuites autour du petit jardin botanique. Enfin, pour nous garer au Victoria Market on a utilisé les places payantes (2h) mais attention : il faut arriver tôt pour avoir une place (nous sommes arrivés vers 9h).

Transport : nous avions une voiture jusqu’à Melbourne puis un campervan à partir de Melbourne (donc pour la GOR et les Grampians).

Prochaine étape de notre périple australien : la traversée de l’Outback ! A suivre !

Et vous ? Envie d’aller à Melbourne un jour ?

 

the pinnacles Ben Boyd

Notre roadtrip en famille de Sydney à Melbourne

Voilà un roadtrip qui relie deux superbes villes australiennes. Nous avons parcouru les 1000 km qui séparent Sydney de Melbourne en longeant l’océan pendant une semaine. En chemin, beaucoup de kangourous, pour le plus grand bonheur des enfants. Voici le détail des étapes de notre itinéraire :

Jour 1 : Sydney->Kiama->Jervis Bay. Nous sommes partis de Sydney le matin et notre premier stop a été Kiama où il est possible d’observer d’impressionnants blow holes. Les enfants ont adoré. Titpuce a même dit « maman, c’était super ce spectacle de l’eau ! ». Spectacle naturel et gratuit ;-). A Kiama, nous nous sommes posés dans la grande aire de jeux pour y pique-niquer et laisser gambader les enfants. Puis, direction Jervis Bay où nous avons loué une maison pour deux nuits. Là-bas, nous avons été accueillis par deux kangourous à l’air ébahi qui semblaient nous attendre dans le jardin juste devant le barbecue (un message?). On a fait un premier tour sur la très belle plage de Hyams beach.

roadtrip Australie en famille

roadtrip Australie en famille

roadtrip Australie en famille

kangourou à Jervis Bay

Jour 2 : Jervis Bay. On va de plage en plage pour profiter de la blancheur exceptionnel du sable dans ce coin d’Australie. Nous passons une agréable journée de farniente et de jeux. On croise des pélicans et des kangourous.
roadtrip Australie en famille

 

Jour 3 : Jervis Bay->Pebbly beach->Narooma->Bermagui->Merimbula. Première pause de la journée à Pebbly beach. Bain de mer, ramassage de coquillages et pique-nique dans ce très joli cadre. A nouveau une pause à Narooma où on peut voir de grandes raies de près, à côté du board walk, là où sont les pêcheurs. A Bermagui, il y a une belle piscine naturelle au bord de l’océan. A Merimbula on se pose à l’auberge de jeunesse puis on part observer les kangourous au coucher du soleil à Pambulla juste à côté.

Roadtrip AustraliePebbly Beach

Roadtrip AustralieBermagui Ocean Pool

Jour 4 : Merimbula->Pambula->Ben Boyd National Park->Lakes Entrance. Première pause sur la plage de Pambula (à l’embouchure de la rivière). Puis arrêt dans le Ben Boyd National Park ❤ où on fait la petite rando « The Pinnacles » pour observer ce superbe décor (environ 40 min – Ticoeur et Titpuce ont bien marché) :

Roadtrip AustraliePambula

the pinnacles Ben BoydBen Boyd National Park

A Lakes Entrance on s’est posé sur la plage face à l’océan. On se croirait sur une de ces grandes plages des Landes. On goûte quelques huîtres du coin (pas mal mais je préfère celles du Cap-Ferret ;-)).

Roadtrip de Sydney à MelbourneLakes Entrance côté océan

roadtrip Australie en familleLakes Entrance

En fin de journée on est allé sur Raymond Island (il suffit de prendre un petit ferry gratuit – 15 min). Là-bas c’est le coin idéal pour observer les koalas. Nous en avons vu une bonne quinzaine.

koalas Australie

Pour la nuit nous avons réservé une cabine 4 personnes dans un camping.

Jour 6 : Lakes Entrance->Wilsons Promontory->Foster. On trace vers le Wilsons Promontory. Là-bas on se pose pour un pique-nique sur Squeaky beach, plage où le sable couine. Balade digestive le long de la rivière (c’est joli et bien aménagé – très facile pour les enfants). Puis encore une plage : Norman beach (où je me baigne pendant que les enfants jouent dans les petites dunes). Dernier arrêt pour une balade qui permet d’observer la faune (vers la sortie du parc) : très nombreux kangourous et quelques émeus. On dort dans la petite ville qui se situe à la sortie du Wilsons Promontory (Foster).

Roadtrip AustralieWilsons Promontory

Jour 7 : arrivée à Melbourne et là c’est encore une belle histoire que je vous raconte bientôt !

Informations pratiques :

Hébergements : en terme d’organisation on s’y est pris à la dernière minute et on a réservé nos hébergements quelques jours avant de prendre la route, pendant que nous étions à Sydney. Nous avons varié les plaisirs : location de maison sur Airbnb, motels, cabine en camping et auberge de jeunesse. A chaque fois, nous avons choisi un hébergent où il était possible de cuisiner. Budget : de 60 à 85€ par nuit.

Location de voiture : nous avons loué au moins cher et on a réservé notre véhicule environ deux semaines avant d’arriver en Australie. On avait une Toyota Corolla, avec beaucoup de kilomètres mais en très bon état. Le coût était de 18€/jour. C’était chez ACE mais on avait trouvé la voiture en utilisant un comparateur de prix car cela permet souvent d’avoir des tarifs plus intéressants qu’en direct. Pour les sièges-auto, on a utilisé les réhausseurs gonflables que l’on a emmenés dans nos valises (Bubble Bum). Il est bien sûr possible de louer des sièges-auto sur place. Globalement, les locations de voiture en Australie sont moins chères qu’en France et en plus, l’essence est également meilleur marché.

Météo : nous y étions il y a deux semaines, donc début avril. C’est l’automne ici. Il a fait à peu près 25°C et la mer était plutôt fraîche à 18-19°C je pense. Pour moi c’était parfait mais « Papa Voyage »et les enfants trouvent ça trop froid pour la baignade.

Si c’était à refaire : nous avons pris une semaine pour aller de Sydney à Melbourne. Bien sûr c’est trop court et il y a moyen de faire davantage d’étapes ou d’avantages de balades à chaque étape. Dans l’idéal, je dirais que l’on peut facilement :

  • Rajouter une nuit de plus à Jervis Bay (s’il fait beau et qu’on peut profiter de la mer).
  • Rajouter une nuit de plus au Wilsons Promontory pour y faire plus de petites randos. Dans l’idéal il faudrait dormir dans le parc national mais c’était complet quand nous y sommes passés.
  • Passer une journée sur Philip Island, une île réputée pour sa beauté et où il est possible de voir des manchots bleus.

Pour nous le temps était compté (car notre budget « Australie » est limité…). Nous avons quand même bien profité de notre semaine. Pour les enfants, les temps forts étaient les plages et les rencontres avec les animaux : les kangourous et les koalas bien sûr !

kangourous AustralieKangourous à Pambulla

roadtrip Australie en familleJervis Bay

Budget moyen journalier sur cette partie Sydney-Melbourne : 110€/jour/4 personnes. Je pense qu’on s’est bien débrouillé pour ce pays !

 

A bientôt pour plus de détails sur Melbourne et sa région !

 

 

Watsons Bay

Pourquoi on aurait pu s’installer à Sydney

Quand on voyage il y a des moments où on se pose la question d’où on aimerait vivre. Où poserions-nous volontiers nos valises ? On compare et on s’imagine. Ce questionnement est plus ou moins actif mais quand on croise une ville coup de coeur alors forcément on y pense. Et Sydney nous est effectivement apparue comme une ville où on aurait pu s’installer. Alors, je vois déjà pâlir les visages de nos proches donc remarquez bien que j’ai parlé au conditionnel hein ;-)…Parce qu’avec des si… Donc j’enlève tout de suite le suspens : non, nous ne nous installerons pas à Sydney… Mais si ce n’était pas si loin, ou si tous ceux que nous aimons voulaient bien embarquer avec nous dans cette aventure et bien oui sans hésiter, ce serait direction Sydney ! Je précise que nous y avons passé une semaine et que c’est bien évidemment trop court pour avoir vu tous les points positifs ou négatifs de cette ville mais un coup de coeur est un coup de coeur ! Alors, pourquoi Sydney nous semble-t-elle une ville où il fait bon vivre en famille ?

De très belles et nombreuses plages à quelques minutes du centre ville :

Sydney est connue pour ses vagues et ses surfeurs mais côté mer il y en a pour tous le goûts : des plages très calmes dans les baies, des plages avec petites vagues, des plages avec grosses vagues… C’est l’idéal pour que les enfants se mettent au body board et pourquoi pas au surf. En tout cas, bien nager est important !

Watsons Bay

 

Nous logions chez des amis dans le nord, pas très loin en voiture de Manly Beach.

Voici les plages que nous avons vues et aimées dans cette partie nord : Clontarf beach, Little Manly beach, Freshwater beach et et justement Manly Beach. D’ailleurs, Manly a une jolie rue piétonne où il est agréable de flâner. Si vous allez dans la partie sud, la plage la plus connue est Bondi beach.

ManlyCentre de Manly

Quand on s’éloigne davantage, il y a encore et toujours des plages. Nous sommes allés jusqu’à Palm beach, sauvage, avec un côté calme et un côté océan. On peut même y observer les baleines mais là c’était pas la saison.

Palm Beach

Du bateau dans la baie de Sydney :

Mon chéri est skipper à ses heures perdues donc forcément voir tous ces voiliers naviguer dans la baie de Sydney ça fait rêver ! « Si on habitait là on achèterait un petit voilier ! » a déclaré « Papa Voyage ».

En attendant, quand on n’a pas de voilier on peut quand même profiter de sorties bateaux dans la baie. Il y a notamment de jolies traversées en ferry : à partir de Manly Beach, on peut aller jusqu’à Watsons Bay (en 15 minutes) et la ligne continue jusqu’au centre de Sydney. Les vues sont superbes. A Watson’s Bay nous avons marché jusqu’au phare puis nous nous sommes baignés sur la plage principale et nous avons goûté un super fish & chips (à emporter, sur le jetty).

plages baie de Sydney

Watsons Bay

 

Donc ok, vous l’aurez compris on adore la proximité de l’océan ! Beaucoup de villes dans le monde répondent à ce critère mais ça ne suffit pas… Alors quoi d’autre ?

Un centre-ville attractif :

Si on s’installait à Sydney, l’idée ne serait pas de vivre dans la city (CBD Sydney) – d’ailleurs nous y avons surtout vu des bureaux… mais le centre ville ne manque pas d’intérêt entre ses quartiers historiques, son port, son architecture et bien sûr le célèbre opéra !

On a aimé : le Botanical Garden, le jardin chinois « The Chinese Garden of Friendship », l’immense aire de jeux à Darling Harbour, Le charme du quartier historique « The Rocks ». Comme il faisait beau, nous ne sommes pas trop allés dans les musées mais certains sont tentants : la Art Gallery notamment ou encore Sea Life ou le zoo pour les enfants.

s'installer à Sydney

centre de Sydney

visiter Sydney en famille

jardin chinois Sydney

s'installer à Sydney

visiter Sydney en famille

Les excursions dans les montagnes :

Donc à Sydney il y a la mer à nos pieds mais les montagnes ne sont pas très loin non plus ! Comme nous sommes de grands fans de randonnées, on a adoré la proximité avec les célèbres Blue Mountains, des montagnes de toute beauté, qui rappellent les canyons américains quand on regarde vers les crêtes mais les vallées sont très vertes : un beau mix !

Nous avons aimé : Sublime Point, Echo Point, la marche jusqu’au Three Sisters, les Leura Falls, le point de vue Govetts Leap et la rando du même nom. A noter : pour les randos, nous les avons faites à tour de rôle pendant que l’autre parent restait sur une aire de jeux avec Ticoeur et Titpuce. Par contre les enfants ont profité des superbes points de vue et « mini » marches.

Blue mountains

A part les Blue Mountains, il y a de nombreux sentiers de randonnées le long de la côte.

Le climat :

Il ne fait jamais froid à Sydney 😉 et il y a plus de 300 jours de soleil par an (il paraît !). Notre amie nous a juste appris que comme il n’y a généralement pas de chauffage dans les maisons et qu’on peut quand même avoir un peu froid aux pieds l’hiver alors il faut porter les fameuses UGG mais seulement à la maison et surtout pas dehors car ça ferait très plouc (à bon entendeur  ;-)). Les UGG sont donc des pantoufles ! (Vous le saviez sans doute mais j’ai plusieurs wagons de retard quand il s’agit de sujets mode…).

L’environnement pour les enfants : l’école, les quartiers famille… 

Donc en une semaine, évidemment on n’a vu q’une petite partie de ce que pouvait être la vie à Sydney mais cette petite partie donnait vraiment envie de plus. J’ai trouvé épatant qu’après avoir quitté le centre on se retrouve si vite au vert. Le quartier résidentiel où on logeait avait une végétation très dense. Des oiseaux colorés se baladaient dans le jardin (il paraît qu’il y a aussi quelques araignées mais chut, il ne faut pas les déranger ;-)). Le système scolaire semble proche du système anglais que je pense meilleur que le système français car plus accès sur les présentations orales, les résumés, les recherches, la pratique et aussi sur le savoir-vivre ensemble. 

L’équation qui résume :

Grande ville+mer+soleil+montagnes+qualité de vie en famille+système anglo-saxon : que demander de plus ? Ah ben, on aurait aimer que ce soit… moins loin !

Un grand merci à nos amis Karine, Steve et leurs trois enfants car ce coup de coeur c’est aussi grâce à leur accueil et à leurs bons conseils !

Et vous ? Avez-vous eu déjà envie de vous installer ailleurs ? Dans quelle ville ?