maman

Le premier mots d’Alexandre – longtemps avant un deuxième

Articles avec l'étiquette maman:

Soirée Sans Bébé de mars (SSBB #2)

mise en boucheAttention, ce billet risque de ne pas passer l’alcootest ! Donc je rappelle en introduction que « l’abus d’alcool nuit gravement à la santé » 😉 En plus c’est vrai…
Bref, je rappelle surtout ici, qu’être parents ne veut pas dire qu’on se transforme du jour au lendemain en homme et femme parfaits, et heureusement ! Davantage le sens des responsabilités, certes (évidemment qu’on ne va pas mettre du Ricard dans le biberon du p’tit ! Bien que cela pourrait aider à soulager la poussée dentaire !) mais à part ça, on est toujours aussi imparfaits et heureux de l’être ! J’ai l’impression que les gens idéalisent et rendent parfois bien fade l’image du couple « papa-maman », genre on ne sort plus, on ne vit plus, on ne respire plus, on ne boit plus… Et bien non ! Désolée, pour tout ceux qui se servent de cet argument pour expliquer qu’ils ne veulent pas d’enfants ou pour expliquer qu’ils ne font rien parce qu’ils ont des enfants… Avec enfants, il faut juste plus s’organiser mais rien de bien compliqué non plus… Donc voici la chronique d’une SSBB réussie…

19h15 : arrivée de la babysitter, jeune fille au visage d’ange, qui donne tout de suite le sourire à Ticoeur Elle nous dit qu’il a bien grandi depuis la dernière fois et qu’il est trop beau (elle est parfaite cette petite !) donc sur cette bonne parole, nous partons à l’assaut de la capitale en nous gelant sur nos vélos (en fait, je crois qu’il n’y avait que moi qui gelais)…

20h00 : première étape Chez Françoise dans l’aérogare des Invalides. Une institution, où nous avions droit à une assiette dégustation + verres de vin via le dernier cadeau Smartbox de ma sœurette. Endroit classe, chaleureux, parfait pour un début de soirée. Et l’assiette dégustation était juste ce qu’il nous fallait après le dîner méga copieux d’hier (confit de canard).

cœurs de canard21h15 : le J Go, changement total d’ambiance ! Bar à tapas du sud ouest dans le quartier de l’Opéra, très animé et très « jeunes cadres dynamiques trop bien payés mais cools »… Un endroit à connaître car pas évident de trouver un local aussi vivant dans le quartier. En plus, le personnel est très sympa, très efficace (quand j’ai vu la foule en arrivant j’ai cru qu’on ne serait jamais servis, ben si, en 2 minutes ! Le Madiran est très bon et pour accompagner nos verres, nous avons pris une assiette de piques de… cœurs de canard… (comme quoi on ne se lasse pas du canard)… un régal ! Une vraie découverte ! Faut juste pas trop réfléchir à ce qu’on mange… Nos voisins de comptoir nous ont proposé de partager leur assiette de charcuterie avec eux, donc définitivement un endroit convivial !

Experimental Cocktail Bar22h30 : l’Experimental Cocktail Bar ! The Bar, the best cocktails ever ! Bref, si vous connaissez un bar à Paris qui fait mieux les cocktails qu’eux, envoyez-moi l’adresse, j’ai pas trouvé ! C’est juste divin, original, super bien dosé, dans un local très chaleureux dans le quartier Montorgueil. Nous avons testé le Old Cuban, L’experience 1 et le Harvest : tous excellents ! Je vous donne la recette du Harvest (vodka, calva, Champagne, poire fraîche, cannelle en poudre, citron, apricot brandy)… Mmmm ! (Info prix : 12€ le verre).

Et puis retour à la maison – il faut payer la babysitter (c’est évidemment le détail qui change quand on est parents !) et endormissement très facile après tous ces verres !

Chez Françoise : Aérogare des Invalides, 75007
J Go : 4 rue Drouot, 75009
L’Experimental Cocktail Club : 37 rue saint sauveur, 75002

Quand maman court La Parisienne

Quand maman court La ParisienneLa Parisienne ? Vous connaissez ? sans doute avec tout le tralala médiatique qui est fait autour de cette course. Donc, une course, à Paris, pour les femmes (22 000 nanas !) et objectif pas trop difficile : 6,5km.

Donc ce matin à 9h, j’étais toute motivée sur la ligne de départ et pourtant j’avais longtemps hésité avant de m’inscrire. Pourquoi ? Beh, parce qu’après une grossesse, un accouchement par césarienne et pas de sport depuis la naissance de Ticoeur j’avais un peu peur de ne pas y arriver. Et finalement, motivée par les copines, et parce que des mamans qui courent y en a quand même tout plein et que maman ET sportive c’est pas forcément antinomique… bref, je me suis finalement lancée… Je me suis donc péniblement entraînée en allant courir une fois par semaine pendant un mois (tout doux la reprise) et ce matin, beh je l’ai fait ! J’ai franchi la ligne de départ et celle d’arrivée 😉

Mes impressions : pour vous refaire un peu l’histoire, avant, quand j’étais très jeune (d’ailleurs il faut croire que je le suis encore un peu car la moyenne d’âge des participantes était de 37 ans et demi et moi j’ai moins, na !), donc avant, disais-je, je courais beaucoup ; j’avais même fait le Marathon de Paris et j’avais participé, il y a 15 ans à la toute première Parisienne ! A l’époque, on était seulement 1 500 coureuses et ce n’était pas si sponsorisé, médiatisé, ni si cher d’ailleurs !  (mais bon, c’est pour la bonne cause puisque soutien de la lutte contre le cancer). Donc, ma première impression c’était d’être toute émue de refaire une course que j’avais faite il y a longtemps. Ma deuxième impression : contente d’y être arrivée malgré mes craintes. Troisième impression : c’est super d’être maman parce que dans la foule de supporters, beh soudain on voit son p’tit bout, tout mignon, blotti contre son papa et là, tout de suite on se sent pousser des ailes ! Bref, si comme moi vous aviez peur de vous remettre au sport, n’hésitez pas, ça revient vite. Pour les mamans sportives : hip hip hip.. houra !!!

Ces petites choses, ces grands bonheurs

Ces petites choses, ces grands bonheursPour ma première Fête des Mères, Ticoeur m’a fait une surprise avec l’aide de son papa : un gribouillage multicolore qu’il a créé en passant ses doigts sur l’écran de l’iPad puis imprimé… Donc si je n’avais pas encore bien compris tous les avantages du nouveau joujou informatique du moment, c’est chose faite : grâce à l’iPad, les bébés peuvent dessiner 😉

De mon côté, j’aimerais profiter de ce jour dédié aux mamans pour lister ces petites choses du quotidien que je trouve trop craquantes chez Ticoeur :

– ses éclats de rire pour un rien, juste parce que je lui fais une grimace, de drôles de bruits ou des chatouilles dans le cou,

– son grand sourire, son immense bonheur quand je lui enlève chaussures et chaussettes

– sa manière douce et sérieuse de passer sa main sur un visage pour le découvrir

– sa fascination pour les plantes vertes, surtout le petit olivier que nous venons d’acheter

– son air angélique quand il s’endort dans mes bras

– ses petits pieds potelés qui frappent le sol comme pour danser

– son mordillement de la lèvre inférieur qui lui donne un air de vieux papi attendrissant

– sa grande concentration quand on lui lit un livre ou quand on le plonge dans l’eau

– ses petits bras qui se lèvent pour dire « prenez-moi dans vos bras »

– sa petite main qui se frotte les yeux ou l’oreille en signe de fatigue

– sa petite bouche qui s’ouvre dès qu’il nous voit manger quelque chose qu’il ne connaît pas encore…

– ses grands yeux aux longs cils qui semblent dire tout ce qu’il ne peut pas encore nous dire

– le son de sa petite voix qui semble dire… »maman » 😉

Les débuts de la diversification

Les débuts de la diversificationVoici notre petite expérience des débuts de la diversification.

Normalement la diversification se commence à 6 mois mais ça change sans arrêt (on reviendrait peut-être à 4 mois prochainement…). Et à mon époque (lointaine ;-)) on commençait encore plus tôt. Avec Ticoeur tout a débuté ainsi :

A 5 mois et demi : je décide de proposer purées et compotes. Nous sommes à deux semaines de ma reprise du boulot donc j’espère qu’il s’habitue déjà aux légumes et fruits afin de faciliter ses premiers jours avec sa nounou, d’autant plus qu’il refuse catégoriquement de boire au biberon. Zéro succès pour nos premiers essais. Quasiment tous les jours, nous avons essayé de lui faire goûter carottes, courgettes, pommes, haricots verts, pomme de terre, poire (en alternance bien sûr ! Pas tout mélangé !) : rien ne le tente  ; les premières fois il a quand même pris une cuillère ou deux dans la bouche avant de recracher, surpris par la texture et le goût ; les jours d’après, il ne veut même plus essayer. J’avais essentiellement tout préparé au Babycook avec des produits bio mais sur les conseils de certaines amies qui me disaient avoir eu plus de succès avec des produits industriels, j’ai essayé deux ou trois fois des petits pots et j’ai également tenté les purées surgelées de chez Picard. Rien n’y fait. Bien sûr, on ne le force pas mais on continue de proposer légumes et fruits en changeant un peu de stratégie : on lui donne de gros morceaux à tenir dans sa petite main car ce qui est certain, c’est qu’il préfère faire tout lui-même… Mais alors qu’il veut tout porter à sa bouche, les fruits et légumes le laissent indifférents et restent inexpressifs sur la table devant lui.

6 mois : on fait une pause ; on ne lui propose ni purées ni compotes en se disant qu’il n’était pas prêt et qu’en laissant passer quelques jours, ça pourrait lui redonner envie. En effet, ce doit être bien agaçant de se voir proposer tous les jours quelque chose qu’on aime pas. Je n’imagine pas trop que tous les matins on me serve une assiette de maïs alors que je n’aime vraiment pas ça : pendant notre voyage au Mexique c’était un peu le cas et ça ne m’avait pas trop enchantée 😉 Bref, méthode douce, allons-y molo. Un seul aliment l’intéresse mais il ne le mange pas vraiment : c’est le pain. Il adore mettre du pain (surtout un peu sec ou croustillant) à la bouche … ça doit faire du bien à ses gencives et ça l’occupe bien pendant que nous sommes au resto, il s’attaque à la corbeille !

6 mois et une semaine : la nounou essaie à son tour (qui sait ? Avec une autre personne ça peut mieux fonctionner…) mais nada ! Ticoeur n’est vraiment pas motivé après une semaine de purées et compotes préparées par la nounou, si motivée pour faire chauffer le Babycook !

6 mois et demi (l’âge de raison ;-)) : le déclic ! Alors qu’après les essais infructueux de la nounou nous avions décidé d’arrêter les purées et retenter de lui faire accepter mon lait au biberon pour le goûter tandis que pour le déjeuner je continuais de rentrer l’allaiter, ne voilà-t-il pas qu’un midi, après l’avoir allaité, je me prends un yaourt et que Ticoeur toujours sur mes genoux ouvre de grands yeux chargés de gourmandise et attrape ma cuillère pour la diriger vers sa bouche. Mmmm ! Il se régale… je lui donne quelques cuillères de plus et il les enchaîne bien volontiers. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt : on avait essayé tous les légumes et fruits possibles sans penser au yaourt qui mine de rien est forcément plus proche du lait en goût. J’étais trop conditionnée par ce qu’on nous dit de la diversification qui « doit » se faire avec des purées alors que, comme vous pouvez voir sur le carnet de santé, le yaourt peut être donné à partir de 6 mois sans problème. Au goûter, la nounou lui donne un grand pot de 120ml et le tour est joué : il n’en laisse pas une miette ! Les jours suivants, même succès. Ticoeur mange donc un grand yaourt au goûter. Est-ce suffisant ? Non, mais c’est un début. Le pédiatre explique que c’est très bien et aussi bien qu’un biberon de lait mais qu’il faudrait aussi qu’il mange 130g de compote. Quelques jours après la découverte du yaourt tout se débloque : Ticoeur veut bien tester les compotes et il les aime, mangeant d’abord quelques cuillères puis environ 60g et très vite il atteint les 130g recommandés ! Le goûter c’est donc réglé ! Pour le déjeuner, en plus de la tétée, on lui propose une purée de légumes. Il lui faut quelques jours pour s’y mettre mais ça marche : succès de la courgette, des haricots verts et surtout des brocolis ! Par contre la carotte c’est vraiment pas son truc ! (Peut-être parce que ça lui rappelle les premiers essais du mois dernier ou peut-être parce qu’il a les mêmes goûts que sa maman qui ne raffole pas des carottes non plus ;-)…). Côté viande, nous lui avons aussi fait goûter du jambon blanc haché et il aime bien.

7 mois : Ticoeur mange très bien avec au menu une tétée le matin,  130g de légumes verts + tétée le midi, 130g de compote+1 yaourt nature (120ml) au goûter et enfin tétée le soir. Maintenant, nous pensons augmenter un peu les doses car il finit absolument tout.

Donc pas de lait tiré, ni de lait maternisé : on continue tranquillement l’allaitement tout en faisant une transition vers l’alimentation solide avec les joies de découvrir ce qu’il lui plaît ou non… A suivre…

En préparation de la garde partagée…

En préparation de la garde partagée...Si vous avez suivi, vous savez que nous avons trouvé une super nounou, « Sissi » et qu’au bout de 2 semaines j’affirme haut et fort que nous en sommes très contents : Ticoeur lui fait de grands sourires tous les matins, c’est la meilleure des preuves ; rien de tel pour bien me rassurer. Depuis le début du mois, Ticoeur est gardé tout seul, à notre domicile, mais la semaine prochaine, la maman de l’autre famille reprendra le travail donc nous alternerons le lieu de garde (1 semaine sur 2) et nous commencerons donc la garde partagée.

Voici une petite check-list de ce que nous avons préparé à cet effet :

Achat d’une poussette double (la maman de l’autre famille avait repéré un super modèle et a réussi à la trouver d’occasion sur ebay. Voir photo : pas mal non ? C’est la poussette »looping tango Sicile » pour ceux que ça intéresserait… On verra à l’usage mais elle semble parfaite !

Achat d’un lit parapluie pour accueillir la petite fille de la co-famille.

Les produits pour le lange seront fournis par la famille qui accueille – il se trouve que nous utilisons exactement les mêmes produits (liniment + cotons, eau et lingettes quand nécessaire).

Les repas (lait, légumes, fruits…) sont également fournis par la famille qui accueille : nos 2 enfants n’ont que 2 mois d’écart donc ce n’est pas trop compliqué à gérer. D’ailleurs, pour l’instant, ils ne sont qu’au lait…

– Le sac pour la journée : quand nous irons dans la co-famille, nous prévoirons le sac avec les affaires pour la journée (body et vêtements de rechange, couches, ses 2 ou 3 jouets préférés, blouson, bonnet, bavoir, lange)

Voilà, nous sommes prêts ! Enfin… Pour l’instant… A l’usage, nous verrons bien si nous avons oublié quelque chose… Des conseils ?