Articles avec l'étiquette congé parental:

Infos pour les mamans

Travail et vie de famille :

Prendre un Congé Parental : j’ai pris deux congés parentaux c’est-à-dire un pour chacun de mes enfants. A chaque fois, mon objectif était de rester avec mes chéris jusqu’à leurs 6 mois. Pour Titpuce, mon mari a également posé un congé parental et c’est ce qui nous permis de passer du temps au soleil, en famille à l’Ile Maurice et à La Réunion pendant quasi 2 mois histoire de prendre nos marques pour notre nouvelle vie à quatre…

Travailler au 4/5iè : après mon 2iè congé parental, le retour au travail a été plus difficile que la première fois. J’étais vraiment frustrée de ne pas passer assez de temps avec mes enfants, j’ai donc demandé un « congé parental partiel » afin de travailler au 4/5iè jusqu’au 3 ans de Titpuce.

Harcèlement et violence scolaire  : un sujet qui me tient à cœur donc je partage avec vous dans cet article des pistes de réflexion et des idées de lecture.

***

Garde d’enfants :

La nounou parfaite. Nous avons eu une nounou en or mais j’en ai passé du temps pour la trouver ! 

Parents employeurs zen : tout savoir pour embaucher une nounou.

 

***

Pour les futures mamans et les mamans :

Des rencontres entre futures mamans, pour penser un peu à soi avant l’accouchement et se faire dorloter :

Inscrivez-vous à une Mum-to-be Party ! J’ai participé à plusieurs, c’est vraiment très sympa et j’y ai fait de belles rencontres. Une fois devenue maman, vous pouvez vous inscrire à une After Mum-to-be-party !

Mum_to_be_party

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand maman reprend le travail…

Vous vous souvenez sans doute de mon stress à la veille de reprendre le travail… Je tiens d’ailleurs à vous remercier pour vos adorables messages d’encouragement : ça m’a beaucoup aidée et touchée. Vraiment. Je me suis surtout dit que nous étions nombreuses à vivre la même chose et donc à nous comprendre… Pas facile d’être maman, d’assurer à la maison et au boulot. Les journées sont si courtes, passent si vite… J’avais déjà l’impression d’avoir un agenda bien rempli pendant mon congé parental alors depuis quelques semaines, je me sens totalement débordée !

J’ai donc envie d’écrire pour nous, les mamans, qui devons gérer tant de choses sans que notre entourage s’en rende forcément compte, surtout nos collègues et nos chefs qui ont juste tendance à penser que nous ne sommes pas carriéristes ni plus intéressées que ça par notre boulot, mais ce n’est pas le problème… C’est le manque de temps, le fait que nous n’ayons que deux bras et surtout un cœur bien gros, rempli d’amour pour nos enfants, alors mon boulot je l’aime mais bon, j’ai envie de voir mes petits chéris, leurs sourires, les voir grandir, ne pas rentrer trop tard le soir à la maison. Alors tant pis pour les dossiers laissés en plan, ça me stresse mais j’ai pas le choix. J’écoute mon cœur. Et même enfermée dans mon bureau, je pense à eux, à ce qu’ils doivent être en train de faire et ils me manquent. Je rêvasse quand les réunions s’éternisent et évidemment je ne me sépare jamais de mon téléphone, au cas où…

Quand maman reprend le travail...

Bref, depuis quelques semaines, j’ai l’impression de vivre un marathon quotidien.  En congé parental, c’était la course, alors en bossant, ben c’est simple, il faut faire des impasses :

– le thé le matin, je suis souvent obligée de zapper car il met trop de temps à refroidir ;

– le maquillage, je le fais en 5 secondes dans l’ascenseur ;

– je pars souvent avec une tache de lait ou de chocolat laissée par mes p’tits anges comme s’ils voulaient que j’emmène quelque chose d’eux au bureau, comme un tampon qui dirait « ceci est ma maman »

– me coiffer, j’ai pas trop le temps alors je suis allée me faire couper les cheveux bien courts moi qui ne jure que par les cheveux longs…

– le p’tit déj, je ne sais même plus ce que c’est…

– un vrai déjeuner non plus car soit je rentre chez moi pour profiter des petits, soit je m’occupe des courses et démarches administratives pour m’avancer dans ma to-do list

– le dîner : ben c’est pas mal de pâtes au programme…

– m’acheter des chaussures : j’en ai bien besoin mais je n’ai pas trouvé une seconde !

– m’occuper des anniversaires de mon chéri et de Ticoeur… Je rame, je rame, je suis en retard et ça approche !

– le ménage : Cendrillon n’a pas de soucis à se faire, je ne vais pas la détrôner !

Mais je sais qu’il est important de s’accorder des moments pour soi, histoire de ne pas craquer, alors j’essaie :

– d’aller toute seule au ciné à la dernière séance (quand mes petits dorment et que mon chéri améliore les fonctionnalités du blog ;-)) Le ciné, c’est un des seuls endroits où je me sens détendue (avec le Spa évidemment mais j’ai pas encore la carte « spa-illimité »)

– de sortir en amoureux avec mon chéri quand les grands-parents sont là pour les garder

– de faire du sport : je vais bientôt reprendre la course à pied, au moins une fois par semaine…

– et puis continuer le blog, ce petit plaisir à moi qui me permet d’écrire, de vous écrire et de faire de belles rencontres… J’essaie toujours de lire les blogs que j’aime pendant la pause déjeuner. J’ai hélas moins le temps pour commenter… Le blog, c’est ma liberté, mon espace, mon amour pour l’écriture, les photos, le partage…

Quand maman reprend le travail...

Au final, je dors moins, j’ai pas encore trouvé le rythme, je suis débordée, fatiguée, il faut que je m’organise… Bref, je suis une « working mum » et je sais que je ne suis pas la seule !

La fin de mon congé parental

Demain, je reprends le boulot.

Cela fait déjà deux semaines que j’ai l’estomac noué car je n’arrête pas d’y penser… A chaque sourire de ma fille, je me dis qu’à partir de maintenant je vais en rater quelques uns… Je viens de passer six mois non stop avec elle et je ne me lasse pas… Je sais que parfois certaines mamans ont hâte de reprendre le travail et je comprends car chaque cas est très différent et que nous ne sommes pas que des mamans… D’ailleurs ce n’est pas le retour au bureau qui me stresse.

Non, mon problème c’est la séparation. La fameuse. Celle d’une mère avec son enfant, son bébé, si jeune, si fragile. Bon, j’utilise des mots un peu forts. Je vais la revoir ma puce ! Mais ce n’est pas pareil. Elle est si petite. Je sais aussi que j’ai eu le même chagrin pour Ticoeur et que tout s’est très bien passé : la reprise, la nounou, le rythme… Je m’adapterai, je le sais. Mais dans mon cœur, en vrai, j’aimerais tellement rester encore avec ma fille 24h/24, ne pas rater une miette de ses progrès, me régaler de ses rires, veiller sur elle quand elle dort. Dans un monde idéal, j’aimerais travailler à mi-temps mais c’est incompatible avec mon métier (et mes finances !). Même le 4/5iè est quasi inenvisageable… quasi

Le bon côté des choses ? J’ai passé six mois extraordinaires ! Vraiment. Du temps avec mes enfants mais aussi nos vacances exceptionnelles à l’île Maurice et à La Réunion en famille, tous ensemble. Parce qu’il faut bien avouer que le congé parental est souvent l’affaire de la mère et que du coup ce n’est pas forcément évident de gérer seule ses enfants à temps plein. J’ai eu la chance d’avoir le papa avec moi pendant nos six semaines dans l’Océan indien : tout était alors plus simple et allait de soi. On a trouvé notre équilibre, à quatre.

Mon congé parental a aussi été génial grâce à vous, oui, vous mes lectrices (et lecteurs…!) et vous les blogueuses que je lis régulièrement et puis celles que j’ai eu l’occasion de voir très souvent pour un déj, une sortie avec les enfants ou même des tournages télé 😉 J’ai passé de super moments avec vous toutes, merci ! Car il faut le dire aussi, le congé parental pourrait être un vrai moment de solitude… Si, si… Imaginez si toutes vos amies travaillent et si votre famille est loin… Du coup, merci les « copinautes »,  les copines de la-vie-en-dehors-du-blog, merci aussi à celles qui ont eu la bonne idée d’être en congé parental en même temps que moi 😉 Et merci à ma famille.

Aujourd’hui, je parle beaucoup, j’ai le cœur gros. Il est rempli de mots. Il est rempli d’amour.

Demain, une page se tourne.

La fin de mon congé parental

Prendre un congé parental

Hier, j’ai annoncé à mon employeur ma décision de prendre un congé parental jusqu’au 6 mois de Titpuce. A ce propos, je souhaitais partager avec vous quelques informations en espérant que cela pourra être utile à certaines :

– Le congé parental peut se prendre jusqu’au 3 ans de l’enfant même s’il s’agit d’un premier enfant (il se prend par période maximale d’1 an, renouvelable 2 fois)

L’allocation de la CAF ne sera perçue que pendant 6 mois s’il s’agit de BB1 alors qu’elle peut être perçue pendant 3 ans à partir de BB2

– Cette allocation est actuellement (en mars 2012) de : 560,40 euros par mois pour un arrêt total de votre activité.

– Côté préavis, il faut prévenir votre employeur au moins 1 mois avant la fin du congé maternité.

Attention l’allocation de la CAF n’est perçue que pour des mois pleins
Le père a aussi le droit de prendre un congé parental.

Les deux parents peuvent être en congé parental en même temps mais l’allocation de la CAF ne sera perçue que par l’un des parents.

– vous pouvez prendre un congé parental (ou un temps partiel) puis reprendre le travail à temps plein, puis redemander un congé parental ou un temps partiel autant de fois que vous le souhaitez avant les 3 ans de l’enfant. Vous repercrevrez à nouveau l’allocation de la CAF si vous avez au moins 2 enfants.

– Attention l’allocation de la CAF n’est perçue que pour des mois pleins ! Si par exemple, vous reprenez le travail le 10 du mois, il vaut mieux poser 10 jours de congés payés car vous n’aurez pas d’alloc au prorata.

– Attention enfin à bien remplir les conditions pour l’allocation de la CAF : par exemple, pour Ticoeur, je n’y avais pas eu le droit car j’étais en congé sabbatique un an avant sa naissance donc je n’avais pas suffisament cotisé à l’assurance vieillesse sur les 2 années précédentes.

Après, là où je n’ai pas de tuyaux à vous donner c’est comment faire garder le sourire à votre chef quand vous lui annoncerez la nouvelle 😉

En tout cas, je suis soulagée, je vais pouvoir profiter pleinement de mes enfants jusqu’au 15 août prochain ! Et vous, aviez-vous pris un congé parental ?

Prendre un congé parental

Fin de mon congé parental dans… 3 jours !!!

Fin de mon congé parental dans... 3 jours !!!Toutes les bonnes choses ont une fin et c’est à reculons que je vais retourner au boulot et laisser mon Ticoeur après avoir profité à plein temps des 6 premiers mois de sa petite vie.

A l’heure du bilan, que dire de mon congé parental ?

Le sentiment d’avoir vraiment profité : j’ai adoré pouvoir suivre les progrès de Ticoeur jour après jour pendant ces 6 mois, sans manquer un seul moment de tendresse, de sourires, de rires mais aussi de larmes et de petits chagrins (que je ne comprends pas toujours ;-)) . J’ai adoré être présente pour le voir découvrir le monde, avoir eu l’impression de ne rien rater, de profiter de chaque instant : observer ses yeux qui s’éveillent, ses petites mains qui tâtonnent, ses bras qui s’agitent mais surtout le faire rire et me balader avec lui pour commencer à lui montrer le monde… Bien sûr, tout cela va continuer, y a une vie après le congé parental (euh, enfin, j’espère ;-))… Mais c’était une chance de vivre cette expérience à 100%

ça passe trop vite : certaines copines m’avaient dit « tu verras, au bout d’un certain temps tu seras contente d’abandonner un peu tes journées tétées, couches & co et tu apprécieras de retourner bosser »… Ben… comment dire… Non, pas du tout ! Mais alors vraiment pas ! Non pas que ce soit toujours tout rose un boulot de maman à plein temps, surtout après une mauvaise nuit, y a rien de plus dur que devoir enchaîner avec une journée à s’occuper de bébé… Et pourtant… Ce serait à refaire, je referai… et si j’avais la possibilité de prolonger là tout de suite maintenant, beh je l’ferais … sans hésiter ! Et jusqu’aux 3 ans de Ticoeur (le maximum possible quoi !).

Pas le temps de s’ennuyer : déjà toutes les mamans savent à quel point un bébé ça occupe son monde, rien qu’en tétée-dodo-popo… A part ces « figures imposées », le congé parental, pour moi ça a été : beaucoup d’écriture, lecture, internet, balades dans Paris, musées, expo, déj ou après-midis avec les copines, voyages, visites des grands-parents, piano (surtout depuis que Ticoeur  « joue avec moi »… Je vous en parlerai prochainement), et aussi tout bêtement prendre le temps de faire ses courses dans les petits commerces ou au marché.  J’ai également été bien occupée par un projet immobilier (achat d’un appart) et par la recherche d’une nounou !

S’il fallait changer quelque chose : il faudrait surtout que le congé parental soit rémunéré ! Sous certaines conditions on peut bénéficier d’une aide de la CAF jusqu’aux 6 mois de l’enfant (552,11 euros par mois au maximum) puis plus rien ; du coup, il faut pouvoir assurer, ne pas avoir trop de crédit sur le dos et pouvoir vivre sur une seule paye. Voilà pour le côté financier… Pour le côté épanouissement de la maman, l’idéal est de pouvoir se garder une heure ou deux pour soi de temps en temps, pour faire du shopping, aller chez le coiffeur, faire un p’tit footing ou juste se promener. Dans les faits, ce n’est pas facile de réussir cet équilibre à moins d’avoir les grands-parents tout proches ce qui n’est hélas pas notre cas.

Mode d’emploi : pour tout savoir sur le congé parental, le mieux est de lire la fiche du ministère et le détail de l’aide financière sur le site de la CAF.

Et maintenant ? ça va être très dur pour moi de devenir une « working mum » ! On dit d’ailleurs que c’est plus difficile pour la mère que pour l’enfant. Tant mieux. Pourvu que Ticoeur s’habitue bien à notre nouveau rythme. On a commencé l’adaptation aujourd’hui avec la nounou. Je vous raconterai. Tout se passe très bien mais quand même… Je stresse ! Quelque part dans un petit coin de ma tête, je garde l’idée de potentiellement reprendre un congé parental dans quelques temps (on a le droit à 2 renouvellements en tout, jusqu’aux 3 ans de l’enfant) ou opter pour un 4/5iè… Donc à suivre…

Je vous laisse avec un autre bilan du congé parental par Chocoladdict et je vous tiendrai au courant de comment se passe ma fameuse reprise, jeudi. En attendant, je me console avec une très bonne nouvelle : lundi, c’est férié !