Vacances en Ecosse avec bébé

Pour notre tout premier été avec bébé, nous avons choisi de partir 10 jours en Ecosse, pour éviter les grosses chaleurs, les destinations bondées et aussi pour faire de la rando tant que bébé ne pèse pas trop lourd :-).

Tous les détails de notre roadtrip en Ecosse (durée, étapes, randos…) sont dans notre article complet : l’Ecosse avec bébé !

Voici le début du récit de notre voyage en Ecosse avec Ticoeur (11 mois) :

Nous avons d’abord pris l’avion jusqu’à Glasgow et une fois de plus, Ticoeur a dormi tout du long ce qui lui vaut les compliments des autres passagers, si heureux de ne pas subir des pleurs d’enfants pendant une heure ! Après nous avons récupéré notre voiture de loc. Nous avions emmené le siège auto ; d’ailleurs, nous avons appris que chez Easyjet tout accessoire pour bébé (poussette, lit, siège) peut voyager gratuitement en soute alors qu’il faut payer un supplément pour les autres bagages. Alors, l’Ecosse avec bébé c’est comment ? Impec ! Nous avons fait un circuit itinérant dans les Highlands, nous déplaçant de b&b en b&b avec notre lit parapluie qui a donc bien servi. Ticoeur n’a eu aucun problème pour faire ses nuits ; il s’endormait en moins d’une minute dès que nous le déposions dans son lit. Le décalage horaire de seulement une heure a été facile à gérer. Les distances entre deux étapes ne sont pas longues. Au grand maximum nous avons fait 3h de route dans la journée et Ticoeur en profitait pour faire sa sieste. Sur place nous avons fait des petites randos d’une heure ou deux en portant Ticoeur dans l’écharpe. D’ailleurs, pour les itinéraires, je vous conseille un site super bien fait : http://www.walkhighlands.co.uk où vous trouverez des balades de tout niveaux. Superbes paysages en tout cas : île de Skye, région de Glencoe, Loch Lomond, Edimbourg… partout des montagnes très vertes…(forcément vu tout ce qu’il peut pleuvoir !) D’ailleurs, il faut s’attendre à un temps breton : nous avons eu soleil, ciel bleu et petite averse tous les jours, avec une température un peu fraîche de 15 degrés. Ne pas sortir sans le k-way et le gilet pour bébé !

Pour la suite, découvrez notre itinéraire de 10 jours en Ecosse avec enfant.

 

l'Ecosse avec bébé

 

 

Vacances en voilier avec bébé

Vacances en voilier avec bébéJe profite de notre retour de vacances pour vous raconter un peu nos diverses expériences vacances avec bébé et je commencerai donc par notre semaine en voilier autour de l’île d’Elbe en Italie.

Tout d’abord, le coin est très beau (Napoléon n’avait pas trop à se plaindre) à et l’eau était à 27 degrés donc parfait pour la baignade. Après avoir atterri à Pise, nous avons récupéré notre voilier sur la côté italienne à San Vincenzo une petite station balnéaire familiale sans prétention mais avec une marina toute neuve. Nous avons loué un 32 pieds et notre équipage se composait de notre petite famille et d’un couple d’amis. Ticoeur était bien évidemment notre « bébé-moussaillon » et il a drôlement bien apprécié le petit périple. Alors comment s’organise-t-on avec un bébé de 9 mois à bord ? Bien sûr, il faut prévoir le stock de petits pots, les yaourts, l’eau minérale,… Pour le reste voilà comment se passe une journée type :

– réveil pour le premier biberon à 7h puis redodo jusqu’à 8h (sympa pour nous !). Pendant la nuit, Ticoeur dormait entre nous dans la cabine arrière.

– sur le pont, sur mes genoux pendant que nous prenons notre petit déj et que les hommes préparent le bateau pour le départ. Nous avons fait installer un filet de sécurité tout autour du voilier

– vers 10h, bercé par les vagues notre Ticoeur qui à la maison ne dort pratiquement jamais le matin,  faisait une première sieste d’une ou deux heures pendant que nous naviguions. Nous le posions au milieu du lit (et il ne savait pas encore se déplacer donc pas de risque qu’il tombe du lit). Pas besoin de babyphone car nous sommes juste au dessus, sur le pont donc nous l’entendons très bien et pouvons jeter un coup d’oeil par la lucarne pour vérifier qu’il dort comme un ange.

– pause déjeuner : nous faisons une halte dans une crique, mangeons puis baignade pour tout le monde, y compris Ticoeur qui a adoré les bains de mer dans sa bouée spécial bébé. Bien sûr, il y avait eu gros tartinage de crème solaire le matin, casquette sur la tête et T-shirt anti-UV.

– Je le garde dans les bras le temps des premières manœuvre et nous reprenons notre route.

– Sieste de l’après-midi jusqu’à 15h ou 16h et re-pause baignade dans une crique + goûter.

– Enfin, nous rejoignons un port vers 17h et faisons nos courses au village avant de cuisiner un dîner à bord.

– Ticoeur s’endort vers 21h et nous restons à papoter sur le pont avec nos amis, sous un ciel étoilé, enchantés par nos premières vacances en voilier avec bébé !

Le bilan de tout ça : c’est à faire et c’est gérable !

Les « bébé-plus » :

Ticoeur n’a jamais autant dormi qu’à bord du bateau ; il a adoré les baignades ; la logistique n’était pas difficile (pratique de dîner sur le bateau car pas besoin de baby sitter ou de trouver le resto assez rare qui ouvre tôt et dispose d’une chaise haute) ; les moments où Ticoeur est « bloqué » dans mes bras car nous naviguons et qu’il ne dort pas, il semblait totalement intéressé par tout ce qui se passait autour de lui et surtout par la mer ! Donc pas problème d’ennui à gérer comme ce pourrait être le cas avec des enfants plus âgés ; super destination l’île d’Elbe car il fait normalement très beau et la navigation est très facile ; nous avons eu la chance d’avoir des conditions très favorables.

Les « bébé-moins » :

Cela ne m’a pas du tout gêné mais il faut avoir conscience que pour la sécurité de l’enfant, il est obligatoire de l’avoir dans les bras à partir du moment où nous naviguons et qu’il est réveillé, donc disons que nous portons le bébé dans les bras environ 3 heures par jour. Le reste du temps il dort en cabine, se baigne ou passe de bras en bras ou encore sur le pont avec ses jouets, toujours sous surveillance et quand nous sommes à l’arrêt. Autre tout petit inconvénient : en Italie, les petits pots pour bébé ne me semblent pas terribles du tout, dans le genre 100% viande, très peu de légumes, pas de poisson et aspect pâté pour chat… mais bon, Ticoeur a quand même aimé et nous lui donnions aussi quelques unes de nos tagliatelle !

Enfin, je ne me permettrai évidemment pas de généraliser en déclarant que des vacances en voilier avec bébé se passent toujours bien car j’imagine que cela dépend aussi du bébé, de ses habitudes, de son rythme, de son caractère… En tout cas pour nous c’était super et nous sommes prêts à remettre ça !

10 mois !

10 mois !Les nouveautés du 10iè mois ?

Ticoeur a fait toutes ses nuits pendant notre semaine de vacances à Elbe ! C’est la première fois qu’il n’est pas perturbé par le fait de dormir autre part que dans son petit lit habituel. Il faut dire que nous étions en voilier, ça aide certainement à bien bercer ! A ce propos, il faudra que je fasse un post pour raconter notre petite expédition qui s’est très bien passée.

Ticoeur rampe de plus en plus, aime particulièrement ramasser de la terre et du sable et il réussit à se lever tout seul en prenant appui sur la table basse. Dans son lit, il change de position et dort parfois sur le côté ; quand il se réveille il lui arrive de se mettre à quatre pattes dans son lit en attendant qu’on vienne le chercher.

Ticoeur fait bravo en frappant dans ses mains en affichant un grand sourire ! Et il fait toujours des coucous à tout le monde !

Premières baignades dans la mer : il a adoré ! Bien accroché à sa super bouée rouge, il s’est vraiment bien amusé.

Alimentation : pendant les vacances en Italie, il a goûté aux petits pots bébés italiens (très riche en viande, bof, bof…) et il aime de plus en plus les pâtes !

– Côté vie sociale, Ticoeur compte déjà 2 mariages à son actif ! Bref, un 10iè mois bien chargé !

Première fièvre, première fois aux urgences

Première fièvre, première fois aux urgencesCe post est un coup de gueule ! Désolée pour le vocabulaire mais c’est une honte : nous avons passé la journée aux urgences pour ce qui s’est avéré être une angine ! Évidemment nous sommes contents de savoir qu’il ne s’agissait que d’une angine mais nous aurions bien pu nous passer du stress de l’hôpital ! Tous ça parce qu’il est impossible de trouver un pédiatre dispo pour vous recevoir sans rendez-vous ! Certains vous répondent même que vous pouvez venir dans un mois : incroyable ! Vous racontez que votre bébé hurle et a de la fièvre et on vous parle de prendre rendez-vous dans un mois !!! Même le pédiatre qui suit Ticoeur d’habitude n’avait pas le temps de nous prendre entre deux rendez-vous et nous a envoyé aux urgences ; Là-bas c’est le gros stress habituel des urgences comme vous pouvez vous l’imaginer : des heures d’attentes dans des conditions minables avec en plus du personnel fort peu aimable. Quand enfin un pédiatre s’occupe de nous il ne comprend pas ce qu’a Ticoeur et souhaite donc des examens plus poussés. Les symptômes ? 39 de fièvre, de drôles de gémissements (un peu comme une crise d’asthme) et une grosse apathie. Donc nous enchaînons prise de sang, radio des poumons, test des urines, le tout ponctué de hurlements et de gros chagrins… Au final, rien à signaler (on ne va pas s’en plaindre bien sûr…mais c’est pas totalement rassurant…). Vers 15h alors que nous étions arrivés vers 10h le matin, le pédiatre nous dit que c’est un peu étrange car il y a forcément quelque chose qui ne va pas mais qu’il ne sait pas quoi ; il souhaiterait alors garder notre ange en observation mais avant il lui donne une dose de Doliprane pour examiner le comportement de Ticoeur quand il n’a pas de fièvre. Au bout d’un quart d’heure le Doliprane fait effet et notre petit amour semble un peu mieux : le médecin nous laisse donc repartir avec consigne de bien le surveiller et de voir si d’autres symptômes apparaissent. Le fin mot de l’histoire ? Le lendemain, nous avions rendez-vous pour la visite des 9 mois avec un médecin généraliste (une femme charmante, douce et dynamique) qui nous avait été conseillée mais dont le secrétariat ne répondait hélas pas la veille. Au bout d’une minute, elle nous dit que Ticoeur a une petite angine qui va partir comme elle est venue ! Tout ça pour ça ! Quand nous lui avons raconté notre aventure aux urgences pour cette malheureuse angine, elle nous a donné son numéro de portable et nous a dit qu’à partir d’aujourd’hui, nous pouvions l’appeler à tout moment (sans passer par le standard) et qu’elle trouvera  toujours moyen de nous recevoir et ce, de 8h du mat à 22h : ça c’est de la dispo ! Un médecin comme ça, ça vaut de l’or ! Aux diables les urgences ! En tout cas pour les angines 😉

Le sacro-saint sommeil de bébé

Le sacro-saint sommeil de bébéBébé dort ? Bien mais attention de ne pas le réveiller ! Parce que bébé fait « ses » nuits… oui mais la situation est fragile 😉 Déjà, je trouve l’expression « faire ses nuits » très amusante : la nuit est devenue la propriété du bébé, pas la vôtre, pas celle des parents… oui, parce que la nuit ne nous appartient plus 😉 Bébé en est le maître et décide pour nous de la qualifier en nuit blanche, agitée, courte ou calme… C’est SA nuit ! Vous nous pouvez rien y faire !!!

Par contre, quand bébé est endormi, il y a un tas de règles que tout parent apprend très vite :

– marcher pied nuit sans faire craquer ce fichu parquet de chêne qui vous a pourtant donné envie d’habiter dans le charme de l’Hausmannien…

– ne pas faire tourner le mixer du babycook pour vous avancer sur les repas du lendemain (j’ai fait la gaffe une fois, ce fut fatal : Ticoeur a l’ouïe fine !)

– si le téléphone sonne, foncer dessus comme s’il s’agissait d’un sac de lingots d’or

– garder un niveau sonore constant : papoter, regarder un film, écouter de la musique oui, c’est possible, nous ne vivons pas au monastère mais mieux vaut éviter les pics de bruits ou de silence (un silence soudain s’avère aussi une menace de taille, si, si…)

– s’assurer que bébé n’aura ni trop chaud ni trop froid. Chaque soir je me demande : pyjama ou body ? Gigoteuse ou rien ? Fenêtre ouverte ou fermée ? Un vrai casse-tête… Tous les soirs je me pose ces questions et je change parfois d’avis entre deux questionnements… Du coup, il me faut retourner discrètement dans la chambre pour le couvrir/découvrir ; fermer/ouvrir la fenêtre…

– empêcher le papa de faire trop bruit en jouant avec son iPad !

– croiser les doigts et invoquer les dieux des parents s’ils existent… parce que rien de plus sacrée qu’une bonne et longue nuit…

« Stille Nacht… »