En campervan

Articles dans cette catégorie :

saint-vaast-la-hougue

Notre road trip en famille dans le Cotentin

Fin août 2018, juste avant de prendre notre ferry pour l’Angleterre, nous avons fait un joli tour du Cotentin en famille. Une belle destination avec les enfants ! Nous avons longé la côte d’ouest en est, direction le Cap Cotentin pour commencer, puis nous avons fait étape à Cherbourg avant de continuer notre itinéraire sur la côte est dans le Val de Saire. Cette partie nord de la Manche donne des airs de bout du monde à la Normandie et ce n’est pas pour nous déplaire ! En plus, même en août, c’était calme, très agréable. Un coin de France qui mérite qu’on s’y attarde davantage ! Pour cette découverte du Cotentin, nous étions en campervan mais vous pouvez suivre le même itinéraire que nous en voiture !

Je vous le dis tout de suite (tant pis pour le suspens !). Mon endroit préféré a été Saint-Vaast-La-Hougue que vous pouvez voir ci-dessous :

saint-vaast-la-hougue

Notre itinéraire dans la Péninsule du Cotentin :

Nous avons commencé notre road trip dans le Cotentin à Gouville-sur-Mer et nous sommes allés jusqu’à Saint-Vaast-lz-Hougue. Pour chaque stop, je vous donne des idées de spots pour la nuit au cas où vous seriez vous aussi en campervan ou en camping-car. (également une adresse d’hébergement à la fin de l’article).

A l’ouest de Cherbourg : le Cap Cotentin

Gouville-sur-Mer : nous sommes arrivés dans le Cotentin par le sud-ouest car nous venions de Bretagne. Nous avons fait une première halte à Gouville-sur-Mer. Le vent soufflait très fort mais cela ne nous a pas empêchés de profiter de ces jolies cabanes colorées qui surplombent la mer.

Suite de l’article

en campervan à Veules les Roses

La Normandie en campervan : week-end à Veules-les-Roses

Depuis que nous avons notre campervan, la Normandie est régulièrement notre choix de destination pour le week-end car en partant de Paris, pour voir la mer sans faire trop de kilomètres, c’est la meilleure solution ! En juin, c’est à Veules-les-Roses que nous avons posé notre maison sur roues le temps d’un week-end. Nous aimons beaucoup ce petit village de Seine-Maritime où coule le plus petit fleuve de France (la Veules…). Mais bon, ce n’est pas vraiment la taille du fleuve qui nous attire mais le village tout mignon, la vue sur les falaises et les huîtres délicieuses du coin !

Notre spot pour la nuit, avec vue sur Veules-les-Roses et les falaises était juste magique ! Nous avons eu une superbe lumière au coucher du soleil. Les enfants ont eu un immense jardin pour eux tout seuls. Nous avons dîné dans ce cadre enchanteur, sans voisins, sans bruits, juste bercés par le son des vagues… La température était idéale. Nous n’avons pas eu besoin de mettre le chauffage, contrairement à notre week-end à Etretat quelques semaines plus tôt.

Alors bien sûr, nous avons mangé des huîtres, nous nous sommes baladés sur la plage, dans les ruelles… Les enfants ont pu faire du cerf-volant et observer la vie à marée basse… Un week-end comme on les aime !

en campervan à Veules les Roses


en campervan à Veules les Roses

en campervan à Veules les Roses

en campervan à Veules les Roses

en campervan à Veules les Roses

coucher du soleil veules

Petit clin d’oeil à notre future expatriation en Angleterre : ce drapeau flottait dans le ciel juste à côté de notre campervan :-)…

Informations pratiques pour un week-end en campervan à Veules-les-Roses :

Spot pour la nuit : nous utilisons l’application Park4night pour trouver un spot qui nous plaît. Comme nous connaissions Veules (relire mon article Un week-end en amoureux à Veules-les-Roses), nous savions déjà où nous voulions nous poser. Nous étions donc sur les hauteurs, avec la plus belle vue 🙂

Trajet : depuis Paris, il faut compter 2h de route.

Les huîtres : il y a un stand les samedis et dimanches matin face à la plage (M. et Mme Gallot).

Dieppe : pour nos repas (et pour ramener à Paris), nous avons fait samedi matin le stock d’excellents produits locaux sur le marché de Dieppe qui est un très beau marché… Et nous en avons profité pour commander un superbe plateau de fruits de mer au restaurant Le New Haven (on recommande !). Entre Dieppe et Veules-les-Roses il faut compter une demi-heure. Donc depuis Paris nous avons fait un triangle : d’abord Dieppe le samedi matin puis installation à Veules et retour à Paris le dimanche soir.

***

Et vous ? Vous connaissez Veules-les-Roses ?

La Bourgogne en campervan et à vélo : de Chablis à Montbard

Le week-end dernier, nous avons choisi la Bourgogne, parce que le bulletin météo était prometteur et que nous avions envie de retourner dans cette région dont nous aimons les pistes cyclables, les châteaux et les vins ! Nous avons bien sûr emmené Cali, notre campervan et nous l’avons chargé de nos vélos avec l’idée de pédaler le long du canal de Bourgogne, un chemin facile que nous avons déjà parcouru dans le passé. Pour Titpuce c’était sa toute première sortie à vélo en dehors du square ! L’an dernier, elle était encore sur un siège-enfant mais notre princesse a grandi et a envie de faire comme Ticoeur ! Pour ses débuts, nous avons choisi des étapes courtes et donc nous n’avons pédalé que 15km par jour, réalisant les autres trajets en campervan. Pour le programme, j’ai bien sûr réfléchi à des visites adaptées aux enfants et aux parents !

Notre itinéraire le temps d’un week-end entre Chablis et Montbard :

Suite de l’article

etretat en campervan

La Normandie en campervan : week-end à Etretat

Maintenant que nous avons acheté un campervan, nous comptons bien en profiter le temps de quelques beaux week-ends en famille ! Pour l’instant, nous avons testé la Normandie en campervan, car forcément, de Paris c’est une région très accessible qui a l’avantage de nous conduire à la mer ; et ces derniers temps, qu’est-ce que j’ai vraiment envie de voir la mer !

Le week-end dernier, c’est à Etretat que nous avons fait escale, installant notre campervan au sommet des falaises face au célèbre arche et à l’aiguille creuse. Quelle chambre avec vue incroyable ! Alors oui, il y avait du vent et il faisait frais mais c’était un doux sentiment de liberté. Prendre de la hauteur, entendre le fracas des vagues et de regarder au loin, très loin… le rêve !

Comme à chaque fois que nous allons à Etretat, nous nous baladons le long de la plage, puis nous montons la falaise pour de belles vues en surplomb. Ma Titpuce nous a déclaré qu’elle avait le vertige mais disons qu’à Etretat ça peut bien se comprendre. J’avoue rester bien éloigner du bord moi aussi !

etretat en campervan

week-end en normandie

week-end a etretat

arche a etretat

normandie en campervan

Nous avons cuisiné dans notre campervan le midi mais le soir nous sommes allés à la crêperie dans le centre d’Etretat. Avant de dormir, j’ai admiré encore et encore la vue depuis « notre maison sur roue ». A la nuit tombée, les falaises sont éclairées. C’est romantique comme tout ! Ticoeur et Titpuce se sont couchés amusés dans leur tente sur le toit. Nous avons dû mettre le chauffage toute la nuit étant donné les températures et donc ça chauffe bien.  Le lendemain matin, nous avons pris un petit-déjeuner face à la mer avec une amie retrouvée par hasard au sommet d’une falaise (elle a aussi un campervan mais bon, quand même, le monde est petit !). Puis, nous sommes partis du côté de Fécamp pour visiter le Palais Bénédictine. Une visite que je vous conseille pour l’architecture des lieux. On y apprend aussi l’histoire de la liqueur Bénédictine, pas une boisson que j’apprécie particulièrement mais la visite est agréable et se termine par une dégustation dans un très joli salon du palais (il y a des jus de fruits pour les enfants, je vous rassure).

palais benedictine

Pour le déjeuner, nous nous sommes garés au sommet d’une falaise avec vue sur Fécamp. Nous y avons pique-niqué et les enfants ont apprécié la balade le long des bunkers… certes un épisode fort triste de l’Histoire mais ces drôles de blocs de béton ont éveillé leur curiosité et nous avons donné quelques explications. Et puis, nous avons encore admiré les falaises et la mer.

falaise fecamp

En rentrant un peu dans les terres, après quelques kilomètres, nous avons visité une ferme typique du pays de Caux, avec sa masure, son colombier, ses petites oies normandes et surtout ses pommiers puisque la famille qui vit dans cette ferme produit du cidre comme c’est souvent le cas dans la région. La visite était très intéressante donc n’hésitez pas si vous passez par là-bas (Eco-Musée de la Pomme et du Cidre à Bretteville du Grand Caux – attention aux horaires et jours de visite ! Le mieux c’est d’y aller en mai au moment de la floraison des pommiers). Nous avons acheté quelques bouteilles de cidre mais aussi de jus de pommes pour Ticoeur et Titpuce. Enfin, direction Paris après une belle escapade normande à bord de notre campervan !

En tout cas nous l’aimons bien notre campervan même s’il n’est pas aussi chou que celui des années 70. Nous pensons à le redécorer pour l’égayer un peu (si vous avez des idées ??) et aussi nous lui cherchons un petit nom. Nous allons peut-être juste l’appeler Cali puisqu’il s’agit du modèle California de Volkswagen… A voir, si on trouve plus original, mais Cali ça nous plaît bien…

Nos bonnes adresses à Etretat :

La crêperie Lann-Bihoué : accueil sympa, cadre soigné, parfait pour un repas avec les enfants. J’ai préféré leurs crêpes sucrées à leurs crêpes salées (45 Rue Notre Dame, 76790 Étretat).

La Mer à Boire : une boutique située devant la plage qui propose un large choix de produits locaux et un grand choix de calvados. Très bons conseils et accueil chaleureux du patron (Place du Général de Gaulle, 76790 Étretat).

Nous n’y sommes pas allés cette fois-ci mais nous conseillons aussi le Domaine Saint-Clair si vous cherchez un hôtel de charme – enfin, pour le midi, quand il fait beau, nous aimons déjeuner au restaurant du golf. Relire le récit de notre précédent séjour à Etretat.

Alors ? Inspirés par la Normandie en campervan ?

Campervan en famille

On vient d’acheter un campervan !

Ah la vie en campervan ! Il y a cinq ans au Portugal, nous avions loué un Combi VW des années 70 (modèle California T2) et nous ne savions pas encore que ce serait le début d’une grande histoire ! Puis, pendant notre tour du Monde, nous avons passé un mois en campervan pour découvrir la Nouvelle-Zélande du nord au sud ; puis encore un mois pour traverser le désert en Australie. A chaque fois, c’était un gros coup de coeur pour Ticoeur et Titpuce ; à chaque fois, c’était le plaisir de voyager en liberté ! Mais tout n’est pas rose non plus ! Comme je vous l’avais raconté, me concernant, un mois en campervan c’est trop long, côté manque de confort… Suite à nos expériences, nous ne projetons pas de grands et longs voyages en campervan (pas pour l’instant en tout cas !) mais plutôt de petites escapades week-ends et quelques vacances en Europe.

Quel a été le déclic pour acheter un campervan ? Avant de nous lancer, nous avons envisagé d’investir dans une petite maison en Normandie mais cela ne nous a finalement pas semblé réaliste, entre le coût d’acquisition, l’entretien et le fait que nous ne sommes pas vraiment du genre à passer tous nos week-ends au même endroit :-).

Alors on a continué à réfléchir et on s’est dit que le format le plus économique et le plus libre de la résidence secondaire c’était le campervan ! Ensuite, il fallait choisir le modèle : le Combi Volkswagen California T2 c’était super à la location mais entre l’entretien et la consommation d’essence ce n’était pas raisonnable pour un achat. Nous avons donc opté pour la version plus récente du campervan VW : le California T6 ! Il n’a pas le charme de son ancêtre c’est certain mais c’est plus adapté à un usage régulier. On retrouve quand même le style, avec « la chambre enfants » qui apparaît en se dépliant pour que Ticoeur et Titpuce puissent dormir sur le toit. Et puis surtout le format est compact et ça c’était important car nous vivons à Paris et que le parking de notre immeuble n’est pas conçu pour accueillir des camping-cars ! L’entrée du parking fait 2 mètres de haut, le campervan VW T6 mesure 1,99 mètres de haut ! Autant vous dire que nous avons eu des sueurs froides quand nous sommes passés la première fois, surtout qu’avec la pente et l’incertitude quant à la hauteur des pneus ce n’était pas gagné (il aurait fallu le revendre !).

Campervan en familleNuit à la ferme « Boissel » après avoir découvert la fabrication du cidre

La dernière étape psychologique à franchir était celle de posséder une voiture… Nous étions une famille sans voiture, amoureux inconditionnels du vélo et nous voilà propriétaires d’un gros véhicule ! Disons que c’est une voiture spéciale, une voiture qui nous correspondra sans doute pour son côté bohème, à tester pour nous en assurer ! Au pire, ça se revend bien et c’est ce qui a fini de nous décider ! Nous avons regardé les annonces pendant trois semaines et nous avons trouvé un revendeur qui avait un T6 d’occasion en bon état. Il a seulement deux ans et c’est l’édition « Ocean » du VW California T6, avec cuisine. A l’arrière de notre campervan, bonne nouvelle : il y a de quoi fixer quatre vélos donc nous allons continuer nos roadtrips à vélo ; c’est juste que nous quitterons Paris en campervan plutôt qu’en train… Bref, voici venu le temps des projets ou pas vraiment d’ailleurs car le but est d’improviser ! Nous venons tout juste de rentrer de notre première escapade week-end et nous sommes partis vendredi soir sans organisation (avec juste l’appli Park4night pour trouver les bons spots). Malgré la grisaille c’était très sympa ! Nous sommes allés en Normandie entre Cabourg et Honfleur avec un dodo sur les terres d’une ferme cidricole en Pays d’Auge.

HonfleurLe port à Honfleur

Je prévois de poster bientôt un article complet avec plein de photos de notre campervan car vous êtes nombreux sur Facebook à me demander des photos de l’intérieur ! J’espère que le soleil sera au rendez-vous ! Voici une toute première photo, prise ce matin au petit-déjeuner…

Je ne resiste pas et je vous remets une photo prise en 2013 quand nous avons découvert le combi Volkswagen pour la première fois, en version vintage…

A relire : nos aventures au Portugal en Combi VW

A présent, je cherche de l’inspiration pour nos prochaines petites escapades en France ou en Europe donc n’hésitez pas à me donner vos tuyaux si vous aussi vous êtes des adaptes de la vie en campervan !

Alors ? Vous nous suivez ?