La Bourgogne en campervan et à vélo : de Chablis à Montbard

Le week-end dernier, nous avons choisi la Bourgogne, parce que le bulletin météo était prometteur et que nous avions envie de retourner dans cette région dont nous aimons les pistes cyclables, les châteaux et les vins ! Nous avons bien sûr emmené Cali, notre campervan et nous l’avons chargé de nos vélos avec l’idée de pédaler le long du canal de Bourgogne, un chemin facile que nous avons déjà parcouru dans le passé. Pour Titpuce c’était sa toute première sortie à vélo en dehors du square ! L’an dernier, elle était encore sur un siège-enfant mais notre princesse a grandi et a envie de faire comme Ticoeur ! Pour ses débuts, nous avons choisi des étapes courtes et donc nous n’avons pédalé que 15km par jour, réalisant les autres trajets en campervan. Pour le programme, j’ai bien sûr réfléchi à des visites adaptées aux enfants et aux parents !

Notre itinéraire le temps d’un week-end entre Chablis et Montbard :

Samedi :

  • départ de Paris à 8h30.
  • Arrivée à 11h à Chablis. Le timing parfait pour une petite dégustation de vins avant le déjeuner.
  • Pique-nique au bord du canal du côté de Chassignelles.
  • Visite du Château-d’Ancy-le-Franc et de sa grande expo LEGO ! Je vous en parle bien vite !
  • 15km de vélo le long du canal de Bourgogne, en aller-retour, au départ de Nuits.
  • étape pour la nuit à Montbard

le canal de bourgogne en famille

Dimanche :

  • 15 km de vélo le long du canal entre Montbard et Buffon, en aller-retour.
  • Visite du Parc Buffon à Montbard, en visite guidée (on recommande !). On apprend beaucoup de choses sur la vie de Buffon et on profite de belles vues sur les environs parce qu’avec le guide, on accède au sommet de la Tour de l’Aubespin.
  • Visite de la Grande Forge de Buffon où l’on découvre à travers les différents bâtiments les prémices de l’industrie métallurgique version 18iè siècle.  Ticoeur et Titpuce sont maintenant incollables sur Buffon !
  • Encore une halte à Chablis pour faire quelques stocks dans notre cave…
  • Retour à Paris.

canal de bourgogne

vue sur Montbard

 

visiter la grande forge de buffon

Côté vie en campervan, ce week-end bourguignon nous a permis de tester le transport des vélos : c’est vraiment pratique et cela permet de faire du sport et des balades sur place donc c’est une bonne combinaison quand on aime bouger comme nous ! C’était aussi le premier week-end où nous avons pu dîner dehors et donc tester notre table et nos chaises de camping le temps d’un barbecue, notre premier de la saison. C’est quand même plus sympa que de rester enfermés dans le campervan à cause du froid ou de la pluie ! Nous avons ainsi passé une agréable soirée, au vert, à Montbard (au camping municipal, quasi vide en cette saison, ce qui nous allait très bien !).

la bourgogne en campervan

Côté vélo en famille, nous sommes fiers de notre Titpuce ! Le seul hic c’est qu’avec son petit vélo (16 pouces) sans vitesse, elle fatigue bien plus vite que nous donc nous ne nous sentons pas de faire plus de kilomètres tant qu’elle ne passe pas au vélo 20 pouces. En magasin de sport, nous n’avons pas vu de modèles entre 16 et 20 mais sur internet il semblerait que l’on puisse acheter un 18 pouces… Je vais creuser l’idée…

En tout cas, nous retournerons dans cette partie nord de la Bourgogne où nous avons envie de revoir l’Abbaye de Fontenay et de découvrir le village médiéval de Noyers-sur-Serein.

Et vous ? Adaptes de la Bourgogne en famille ?

 

etretat en campervan

La Normandie en campervan : week-end à Etretat

Maintenant que nous avons acheté un campervan, nous comptons bien en profiter le temps de quelques beaux week-ends en famille ! Pour l’instant, nous avons testé la Normandie en campervan, car forcément, de Paris c’est une région très accessible qui a l’avantage de nous conduire à la mer ; et ces derniers temps, qu’est-ce que j’ai vraiment envie de voir la mer !

Le week-end dernier, c’est à Etretat que nous avons fait escale, installant notre campervan au sommet des falaises face au célèbre arche et à l’aiguille creuse. Quelle chambre avec vue incroyable ! Alors oui, il y avait du vent et il faisait frais mais c’était un doux sentiment de liberté. Prendre de la hauteur, entendre le fracas des vagues et de regarder au loin, très loin… le rêve !

Comme à chaque fois que nous allons à Etretat, nous nous baladons le long de la plage, puis nous montons la falaise pour de belles vues en surplomb. Ma Titpuce nous a déclaré qu’elle avait le vertige mais disons qu’à Etretat ça peut bien se comprendre. J’avoue rester bien éloigner du bord moi aussi !

etretat en campervan

week-end en normandie

week-end a etretat

arche a etretat

normandie en campervan

Nous avons cuisiné dans notre campervan le midi mais le soir nous sommes allés à la crêperie dans le centre d’Etretat. Avant de dormir, j’ai admiré encore et encore la vue depuis « notre maison sur roue ». A la nuit tombée, les falaises sont éclairées. C’est romantique comme tout ! Ticoeur et Titpuce se sont couchés amusés dans leur tente sur le toit. Nous avons dû mettre le chauffage toute la nuit étant donné les températures et donc ça chauffe bien.  Le lendemain matin, nous avons pris un petit-déjeuner face à la mer avec une amie retrouvée par hasard au sommet d’une falaise (elle a aussi un campervan mais bon, quand même, le monde est petit !). Puis, nous sommes partis du côté de Fécamp pour visiter le Palais Bénédictine. Une visite que je vous conseille pour l’architecture des lieux. On y apprend aussi l’histoire de la liqueur Bénédictine, pas une boisson que j’apprécie particulièrement mais la visite est agréable et se termine par une dégustation dans un très joli salon du palais (il y a des jus de fruits pour les enfants, je vous rassure).

palais benedictine

 

Pour le déjeuner, nous nous sommes garés au sommet d’une falaise avec vue sur Fécamp. Nous y avons pique-niqué et les enfants ont apprécié la balade le long des bunkers… certes un épisode fort triste de l’Histoire mais ces drôles de blocs de béton ont éveillé leur curiosité et nous avons donné quelques explications. Et puis, nous avons encore admiré les falaises et la mer.

falaise fecamp

En rentrant un peu dans les terres, après quelques kilomètres, nous avons visité une ferme typique du pays de Caux, avec sa masure, son colombier, ses petites oies normandes et surtout ses pommiers puisque la famille qui vit dans cette ferme produit du cidre comme c’est souvent le cas dans la région. La visite était très intéressante donc n’hésitez pas si vous passez par là-bas (Eco-Musée de la Pomme et du Cidre à Bretteville du Grand Caux – attention aux horaires et jours de visite ! Le mieux c’est d’y aller en mai au moment de la floraison des pommiers). Nous avons acheté quelques bouteilles de cidre mais aussi de jus de pommes pour Ticoeur et Titpuce. Enfin, direction Paris après une belle escapade normande à bord de notre campervan !

 

En tout cas nous l’aimons bien notre campervan même s’il n’est pas aussi chou que celui des années 70. Nous pensons à le redécorer pour l’égayer un peu (si vous avez des idées ??) et aussi nous lui cherchons un petit nom. Nous allons peut-être juste l’appeler Cali puisqu’il s’agit du modèle California de Volkswagen… A voir, si on trouve plus original, mais Cali ça nous plaît bien…

Nos bonnes adresses à Etretat :

La crêperie Lann-Bihoué : accueil sympa, cadre soigné, parfait pour un repas avec les enfants. J’ai préféré leurs crêpes sucrées à leurs crêpes salées (45 Rue Notre Dame, 76790 Étretat).

La Mer à Boire : une boutique située devant la plage qui propose un large choix de produits locaux et un grand choix de calvados. Très bons conseils et accueil chaleureux du patron (Place du Général de Gaulle, 76790 Étretat).

Nous n’y sommes pas allés cette fois-ci mais nous conseillons aussi le Domaine Saint-Clair si vous cherchez un hôtel de charme – enfin, pour le midi, quand il fait beau, nous aimons déjeuner au restaurant du golf. Relire le récit de notre précédent séjour à Etretat.

Alors ? Inspirés par la Normandie en campervan ?