Notre vie en Angleterre : semaine zéro !

Voilà, nous y sommes pour de bon dans notre petit village du sud de l’Angleterre ! Début août, nous étions venus passer une semaine pour réceptionner nos meubles, visiter l’école et mettre un peu les enfants dans l’ambiance anglaise… Et puis nous avons passé nos vacances en Bretagne. Nous avons profité de la France jusqu’au bout, de nos familles surtout. Mais à quelques jours de la rentrée, il fallait bien qu’on la traverse la Manche ! Alors, de la Bretagne, nous avons fait un petit roadtrip en Normandie avant de prendre le ferry à Cherbourg. Partir en bateau a quelque chose de tellement plus émouvant qu’en avion !… Cela rime davantage avec aventure, nouvelle vie, grand vide, grand saut ! Il n’y avait que des Anglais à bord. Toujours cette impression d’avancer à contre-sens… Certaines lectrices m’ont fait remarquer que je semblais surtout y aller à contre-coeur… Oui et non… J’aime l’inconnu, la nouveauté, je suis curieuse et avide d’expériences internationales… Mais c’est vrai que je n’aurais pas nécessairement choisi de vivre dans un mini-village du sud de l’Angleterre et que je n’aurais pas forcément choisi ce timing non plus car professionnellement tout allait pour le mieux pour moi à Paris… Mais je fonce ! J’y vais, pleine d’espoir, d’optimisme et de courage (oui quand même !). En même temps, Paris n’est pas loin du tout ! C’est 50 minutes en avion. Je sais que je viendrai très souvent car si j’ai certes dû quitter mon emploi salarié, j’ai conservé ma société et je vais donc travailler en freelance avec des missions et des clients essentiellement en France. Et puis, comme je vous l’ai déjà dit, l’Angleterre c’est aussi et surtout un choix que nous avons fait pour les enfants. Pour Ticoeur et Titpuce, se retrouver dans une école anglaise ce sera un vrai plus ; pas seulement pour la langue mais pour le système scolaire qui m’a toujours attirée… J’aurai amplement l’occasion de vous parler du sujet ici dans mes prochains billets. Je pense vous écrire chaque semaine, pour vous raconter notre quotidien d’expatriés en Angleterre. A priori, nous allons vivre 100 semaines ici (oui je sais ! Quand on aime, on n’compte pas…): 100 semaines que je vous raconterai donc une à une sur le blog. Et comme le titre l’indique, je commence par la semaine zéro car cette première semaine a été incomplète. Nous sommes arrivés mardi à minuit. Pourtant, en seulement 5 jours, nous avons fait tant de choses que j’ai presque l’impression qu’un mois s’est écoulé ! (Les mauvaises langues pourront dire que je trouve le temps long ;-)…). Alors elle était comment cette semaine zéro ? Tout d’abord, il a fait beau ! Très très beau ! Le temps idéal même ! 22 degrés avec une magnifique lumière ! Ah, cette lumière anglaise ! Vous en entendrez pas mal parler car c’est quelque chose que j’ai toujours aimé ici… Bref, il a fait grand soleil, ce qui ne donnait pas du tout envie de déballer nos cartons !

Et donc cette semaine :

  • J’ai aménagé la véranda qui est ma pièce préférée dans la maison… Le genre de pièce qui semble « hésiter » entre le cocon de l’intérieur et l’aventure de extérieur (ça vous rappelle quelqu’un ?!)… Le genre de pièce qui ne prend pas de décisions ;-)… Bref, nous avons acheté quelques jolis meubles pour compléter le peu de meubles que nous avions (c’est qu’il y a une sacré différence de superficie entre notre appart à Paris et cette immense maison ici !).

  • Il ne s’est pas passé une journée sans que je ne croise une à trois araignées ! Bon, ce n’est sans doute pas la faute aux Anglais mais forcément, ça me change de la vie en appartement et ça me passe l’envie de marcher pieds nus !
  • En petits Parisiens, Ticoeur et Titpuce n’ont pas du tout le réflexe d’aller jouer dans le jardin. J’espère que ça viendra car c’est quand même sympa et pour l’instant je suis la seule à en profiter de ce jardin, pour faire bronzette en buvant du thé !
  • Lors de nos achats de meubles, nous avons pu remarquer la « surpolitesse » des Anglais. Franchement, ça me fait rire car c’est si exagéré ! ça sonne faux d’ailleurs, très hypocrite je trouve mais néanmois on ne peut pas le nier : c’est plutôt agréable au final… En choisissant une table basse qui n’était plus en stock, nous avons eu le droit à une phrase du type « je suis ravi que vous ayez choisi de venir chez nous aujourd’hui et que vous aimiez tant notre collection, et nous faisons tout ce que nous pouvons pour vous satisfaire mais je suis absolument navré de vous annoncer, qu’hélas, pour l’instant, il ne reste plus de table dans ce modèle… » ! Faut l’imaginer en anglais et avec la petite moue qui va avec ! Un régal ! Encore faut-il avoir le temps d’écouter ces phrases à rallonge ;-)… Ah la Parisienne !
  • Nous avons pris un abonnement à internet et nous avons internet. Franchement, après toutes les galères que j’ai eu avec l’installation de différentes box en France, je trouve ça pas mal !
  • Toutes les livraisons sont arrivées avec une ponctualité incroyable ! Les livreurs te disent par exemple qu’ils passent entre 11h37 et 12h37 et ils le font ! En France, c’est déjà une chance quand on t’annonce si le passage est le matin ou l’après-midi ! Quant aux paiements par virements bancaires, ils sont quasi immédiats, ce qui est très pratique.
  • A priori l’assurance va nous rembourser le lit qui a été abîmé pendant le déménagement et nous donner une petite compensation pour les rayures sur le piano…
  • La taxe d’habitation est déjà arrivée ! Et… elle arrivera tous les mois ici ! Après ça, on ne trouvera plus que cette taxe est trop élévée en France !
  • On a reçu une lettre de menace d’amende car on ne s’est pas inscrit aux impôts pour la redevance TV. Forcément, car nous n’avons pas de télé ! Et donc, ils vont nous envoyer une visite de contrôle car ils ont du mal à le croire ! Et bien qu’ils viennent : nous n’avons jamais eu de télé et nous vivons très bien sans ! En même temps, j’allais chaque semaine au ciné et au théâtre à Paris… :-)… Bon, il nous reste internet et Netflix of course !
  • Passage à la bibliothèque du village d’à côté (car il n’y en a pas dans le nôtre…) : c’est la misère côté choix mais pour l’instant, comme les enfants ne savent pas lire en anglais on s’en contente et je prends quelques livres faciles pour les mettre tout doucement dans le bain.
  • Grosses courses chez Waitrose : franchement c’est bien comme supermarché… J’ai vécu aux Etats-Unis. J’avais peur que ce soit la même galère mais non : y a plein de produits de qualité ici !
  • Achat d’une petite voiture avec volant à droite  ! Cela faisait 20 ans que je n’avais pas de voiture. A Paris, je ne me déplace qu’à vélo ou en métro donc la perspective de conduire me stresse et surtout me déplaît… Sauf qu’ici, il n’y a pas le choix ! Alors pour atténuer la galère, on a choisi une vieille petite Polo avec une boîte automatique afin que je n’aie pas à passer les vitesses de la main gauche (sachant que j’ai déjà du mal à les passer de la main droite !). J’ai commencé par de petits trajets. J’essaie de les mémoriser… On y va doucement mais sûrement… La semaine prochaine, ce sera « ma rentrée », celle de maman-taxi ! Pfff !…
  • « Papa Voyage » s’habitue à son travail ici : en résumé c’est le même boulot qu’à Paris mais sans cantine, sans café et avec beaucoup de thé :-). Aussi, la journée est décalée : les Anglais arrivent très tôt au bureau et finissent beaucoup plus tôt. Donc, on peut profiter de plus longues soirées en famille. L’occasion de faire un BBQ chaque soir cette semaine !
  • Un couple de voisins est venu se présenter très chaleureusement en nous disant que l’ambiance était très bonne dans le quartier… A suivre ! On se demande s’il faut faire un pot et inviter quelques voisins ? Une idée des coûtumes anglaises ?
  • Nous avons mangé notre premier « crab sandwich » au bord de l’eau ! L’avantage de vivre à la mer !
  • Evidemment, en grands voyageurs que nous sommes, nous ne risquions pas de rester terrer dans notre petit village alors qu’il fait si beau et que nous avons rapatrié notre van ! Alors ce week-end, nous avons fait notre première sortie en campervan et nous avons passé la nuit dans la New Forest. C’est juste à côté de chez nous et c’est une forêt particulièrement belle, et surtout, comme vous pouvez le voir sur la photo, elle est particulièrement habitée ! Je ferai un billet pour vous en parler, et il y en aura sans doute plusieurs car je pense que nous y irons régulièrement les week-ends où il ne pleuvra pas ;-)…

visiter la New Forest

Et donc notre village anglais ressemble à quoi ?

Je me sens totalement dépaysée ici. Cela peut paraître étrange car nous ne sommes pas si loin de la France mais je crois que c’est le côté sauvage de notre nouvel environnement qui me crée une impression de décalage… Forcément, lors de nos voyages, nous avons vu des paysages sauvages, bien plus sauvages d’ailleurs… mais nous n’étions alors que d’humbles observateurs de passage. Là, je ressens un sentiment différent car notre maison est ici et que je n’ai jamais habité dans un petit village dans ce genre… Quel genre au juste ? Et bien, c’est un village qui me donne une impression de bout du monde… Pourquoi ? Il y a deux pubs, deux mini salons de thé, une église et une cabine téléphonique…

Mais à part ça : rien… la rue principale donne sur la mer…

Mais le bord de mer n’est pas aménagé… En fait, on descend les ruelles, on arrive dans un décor de marais et on attérit dans la boue (je vous le vends bien !) avant d’arriver à la mer !… Regardez et vous comprendrez…

Pas de jolies plages, pas de quai aménagé, pas de petites maisons au bord de l’eau, pas de décor pittoresque… C’est la nature toute simple…ça a son charme aussi. En plus, ça pue les algues dirait Titpuce !!!… Heureusement, il y a tous ces voiliers, si majestieux… Beau ou pas beau, je sais pas, mais ce village c’est chez nous pour les deux prochaines années alors on va en profiter !

Belle rentrée à vous tous et je vous raconterai la nôtre dimanche prochain !

 

Perdre ou gagner du poids en voyage

Un petit billet léger en ce dimanche soir, à quelques jours des fêtes et… des grands repas ! Un billet pour partager mes observations quant au gain ou perte de poids en voyage… Depuis toutes ces longues années de grandes escapades ou d’expériences de vie à l’étranger j’ai remarqué qu’il y avait clairement des régimes qui me réussissaient mieux que d’autres. Et finalement, en m’inspirant de ce qui a contribué à mon équilibre pendant mes aventures autour du monde, j’essaie de garder un poids de forme quand je suis à Paris même si dans notre cher pays il y a bien trop de tentations !

 Voyager, manger mieux et bouger…

Voici quelques règles qui ont toujours été vraies pour moi :

En Asie : atteinte de mon poids idéal en me régalant !

En Asie, j’ai toujours rapidement perdu les 3kg de trop que je traîne régulièrement en France mais le plus important c’est que je me suis toujours régalée et que je n’ai jamais ressenti les lourdeurs, ballonnements ou autres douleurs qui m’assaillent bien trop souvent en Europe. En Asie, ce qui me convient totalement et semble plaire à mes intestins c’est :

  • Beaucoup de riz blanc avec des légumes verts très variés.
  • De petits quantités de viande
  • Du poisson frais quand je suis en bord de mer
  • Pas de pain, pas de fromage
  • Pas de desserts tentants à mes yeux
  • Toujours de bons fruits frais

A chaque fois que j’arrive en Asie, au début je sors du restaurant en ayant faim car je trouve les portions assez petites. Avec mon chéri, on était bien contents de finir les plats des enfants au Vietnam et parfois on se commandait un plat supplémentaire à partager. Et finalement, au bout de 3 ou 4 jours on s’habitue et quand on revient à un régime occidentale on trouve qu’il y a trop de tout ! Après trois semaines ou plus de vacances en Asie, j’ai toujours perdu 3 kilos. Pendant la partie asiatique de notre tour du Monde, mon chéri a même perdu 7 kilos ! (Là c’était même trop mais il faut dire que c’est un gros mangeur habituellement). Bref, avec mes 3 kilos de moins, je me sens juste à mon poids idéal et donc je sais que tout séjour en Asie rimera avec bien-être intérieur ! Là fois où j’ai passé deux semaines au Japon j’ai même eu l’impression de manger bien plus que d’habitude tant j’adorais absolument tout et finalement, là encore j’ai perdu un peu de poids… Bref conclusion très personnelle mais pour moi l’Asie c’est gagnant !

J’exclus quand même l’Inde de mon bilan positif sur l’Asie car j’y ai été si malade que la perte de poids n’était pas saine du tout ! En plus, je ne suis pas très fan de leurs plats. Enfin, aux Philippines, j’ai trouvé la cuisine plus fade qu’ailleurs en Asie.

  Dans mon assiette à Bali 

Aux Etats-Unis, heureusement que je n’aime pas la junk food !

Les US sont connus pour la junk food et les records d’obésité donc j’avais très peur de ce que je pourrais y manger mais finalement cela a été très simple pour moi : comme je n’aime rien de toute cette junk food américaine, je ne risquais pas de succomber ! Finalement, en cuisinant moi-même viandes, pâtes et légumes et en mangeant dans de bons restaurants (et les bons restos ne manquent pas à New York ou Chicago où je vivais) et bien j’ai conservé mon poids (après plus d’un an là-bas !), voire perdu un peu car je ne pouvais plus manger de baguettes ni de fromages à tous les repas (le cheddar orange fluo ne me tentant pas du tout et les autres fromages étant chers). Donc les US, pour garder la ligne, ça va si on n’est pas fan de burgers, hotdogs, brunchs gargantuesques et buffets « all you can eat ».

En Amérique Latine : de grands contrastes selon les pays mais à part au Pérou, pas terrible pour la ligne !

J’ai vécu quelques mois à Cusco et je dois vous dire que j’ai découvert avec surprise que la cuisine péruvienne est excellente ! Mention spéciale pour le ceviche mais aussi pour toutes les soupes aux légumes et céréales. A Antigua au Guatemala, nous avons super bien mangé également. Par contre, au Mexique c’était trop de cuisine à base de maïs pour mon goût et puis j’ai subi une grosse intoxication alimentaire qui m’a valu une perte de 7 kilos et une semaine sans pouvoir marcher ! En Argentine, c’était bien trop de viande ; au Brésil, à part l’açaï je n’aimais quasi rien car trop de fritures ; enfin, je crois que j’ai rarement aussi mal mangé qu’à Cuba. Par contre, même quand je n’aimais pas la cuisine, je me suis toujours régalée de fruits dans tous les pays d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud.

En Australie et Nouvellle-Zélande : mieux vaut cuisiner…

Pour des raisons budgétaires nous avons voyagé en camping-car en Australie et en Nouvelle-Zélande et nous avons donc essentiellement mangé ce que nous cuisinions très simplement à l’arrière de notre camper van et je pense que ce n’est pas plus mal car il y a quand même des influences américaines qui pourraient être un peu dangereuses. Dans ces deux pays mes petits problèmes de digestion ont repris et je ressentais souvent des lourdeurs dans l’estomac. Les Fish & Chips y sont très très bons mais c’est pas la plus sain hélas…

En Afrique : pas beaucoup d’expériences mais de bonnes expériences !

Que ce soit dans le nord de l’Afrique (Maroc, Tunisie) ou lors de nos aventures un peu folles au Cameroun, nous avons toujours aimé la cuisine maison et les bons gros poissons frais. Aussi, à l’Ile Maurice c’est comme en Asie, un gros coup de cœur au niveau des papilles et un équilibre parfait pour moi ! Là encore, que de bons fruits et jus de fruits !

Dans mon verre à l’Ile Maurice : effet detox garanti !

Mes plus grosses prises de poids ? En Espagne et en Corse !

Le pire pour ma ligne a toujours été l’Espagne ! Pourtant je n’ai pas l’impression de manger tant que ça et j’ai l’habitude de consommer pas mal d’huile d’olive au quotidien donc je crois que l’aspect qui vraiment dérange mon métabolisme c’est le fait de manger tard, très très tard ! Quand je travaillais à Madrid la plupart du temps je déjeunais à 15h et je dînais vers 23h et malgré le peu de tapas que je commandais j’ai toujours pris trois bons kilos ! Exception : les Canaries. Le top du top ! Je me répète mais le régime de la mer c’est mon truc !

En Corse, alors même que nous avons souvent foulé les chemins de randonnées nous avons toujours pris du poids. Sans doute que le duo coppa et brocciu cela ne nous réussit pas, même après 6 heures de marche !

En Italie c’est régulièrement un kilo ou deux de plus sur la balance car primo, comme en France il y a trop de tentations (avec les glaces italiennes en plus !) et quand je vais dans la famille ça n’arrange pas les choses ;-).

En épousant un Allemand j’avais un peu peur des excès fromages et charcuteries qui ne me réussissent pas trop mais j’ai une belle-mère qui cuisine super bien et qui est comme moi fan de poissons donc j’échappe aux choucroutes et saucisses en tout genre (sauf de temps en temps au Bier Garten bien sûr ;-)).

En voyage : manger, bouger c’est plus évident !

Je viens de vous parler essentiellement des régimes alimentaires aux quatre coins du monde mais l’autre aspect qui influence beaucoup le poids en voyage c’est le fait de ne plus avoir une vie sédentaire. En voyage, on bouge plus, on marche beaucoup pour visiter chaque endroit et si en plus, comme nous vous aimez vous balader à vélo ou faire de la rando, cela devient vite sportif et ça fait du bien ! L’exception a été en Australie et en Nouvelle-Zélande où nous avons fait trop de route : nous avons senti le manque d’exercice et nous avons récupéré une partie du poids perdu en Asie. Bref, en voyage, il faut saisir l’opportunité de renouer avec l’exercice physique et redécouvrir le bien-être lié au mouvement.

Et quand je suis à Paris ?

Comme je vous le disais en introduction, j’ai appris de nos voyages, j’ai découvert des cuisines qui me faisaient du bien, j’ai aussi appris à « décrocher » d’aliments dont j’abusais un peu comme le fromage par exemple (et le vin, oups !). Voyage après voyage, j’aime de moins en moins le fromage (quelle rime !)… Je mange énormément de légumes et je suis moins fan de desserts avec le temps. J’ai l’impression de manger de mieux en mieux et d’avoir appris dans chaque pays au niveau des habitudes alimentaires. Une grande constante pour moi c’est de choisir des produits simples et frais. Très rarement des produits industrialisés. Par contre, en France je continue de craquer pour notre riche gastronomie et pour certains de ses plats déraisonnables mais je limite ces écarts à des sorties au restaurant. Et si mes goûts changent au fur et à mesure de mes voyages, il y a quand même deux essentiels qui restent encore des irremplaçables pour moi : une bonne baguette toute fraîche et du Champagne !

Quant au fait de bouger, vous connaissez mon secret : je ne me déplace qu’à vélo et malgré la pollution et les risques j’y trouve un équilibre énorme auquel je ne peux pas renoncer.

En résumé, même si je n’ai pas de problèmes de poids, je suis très sensible au bien-être intérieur et aux sensations que renvoie notre cher organisme, donc j’essaie de trouver le régime alimentaire qui me fait me sentir en forme, bien dans mon corps et bien dans ma tête ! Mon estomac réclame donc déjà… un prochain voyage en Asie !

Et vous ? En voyage : perte ou prise de poids ? Un régime alimentaire préféré ?

 

 

 

Andorre : le programme famille de l’hiver 2017

Vous êtes encore à la recherche d’idées pour un séjour au ski cet hiver ? La Principauté d’Andorre est une alternative aux Alpes avec de belles options pour les familles. Comme je vous l’ai dit, de notre côté nous avons pris nos billets pour Barcelone en février et comme nous connaissons déjà bien la ville, une idée à creuser serait d’inclure une courte escapade au ski en Andorre, à environ 200 km au nord de Barcelone, par exemple à Grandvalira, le plus grand domaine skiable des Pyrénées.

generic_3

Quel programme avec les enfants en Andorre ?

  • Du mushing (balade en montagne avec des chiens de traîneau).
  • De la la luge en mode « snow snake » (plusieurs luges sont attachées les unes aux autres pour dévaler les pentes).
  • Des balades en raquettes, dont des sorties nocturnes au clair de lune à Grandvalira mais aussi à Vallnord-Pal Arinsal ou Vallnord Ordino Arcalis.
  • Du ski pour les petits ainsi que des babyclubs. Grandvalira dispose d’une grande piste thématique spéciale enfants  dans le secteur Canillo. A Vallnord, il y a aussi toute une zone Family Park pour les enfants tandis que les ados apprécient le Natural Park pour ses possibilités de freeride et freestyle.
  • A Naturlandia, les enfants découvrent un grand parc animalier.
  • Après le ski, possibilités d’activités à la patinoire (Palau de Gel), telles que le kart ou le quad sur glace.
  • D’autres idées sur le site de Visit Andorra !

generic_1

generic_2

Et à part le ski ?

A part le ski, l’activité qui me tente le plus et qui est particulièrement développée dans les Pyrénées c’est l’activité Spa. J’avoue que depuis quelques années, je ne passe plus 100% de ma journée sur les pistes et je suis à la recherche d’après-midis détente : quelques heures au Spa c’est tout à fait ce qu’il me faut ! En plus, quand Spa rime avec famille c’est encore mieux : or, à Caldea, plus grand centre thermoludique du sud de l’Europe, il y a un nouvel espace spa pour les enfants de 3 à 8 ans : Likids. Toujours dans la thématique Spa, celui de l’hôtel Hermitage est plutôt tentant aussi :

wellness_11

A Grandvalira, pour une pause chic et festive après le ski, il y aura cette année un espace Veuve Cliquot sur la terrasse Gall de Bosc : cela semble parfait pour un petit apéro à bulles, avec vue panoramique surtout si comme moi vous n’aimez pas le vin chaud. Côté hébergement, le plus amusant me semble l’Hôtel Iglu, un hôtel fait de glace où l’on peut dormir sous de grosses fourrures et profiter d’un jacuzzi pour un chaud-froid garanti !

Enfin, La Principauté d’Andorre est réputée pour sa gastronomie : j’ai très envie de tester les plats à base de truite de rivière ou encore le trinxat (sorte de pot-au-feu) ainsi que la glace au sureau ou la crème andorrane. Ces spécialités peuvent se déguster dans des bordas, anciennes granges qui abritaient les animaux et les grains en hiver et qui sont aujourd’hui transformées en restaurants traditionnels.

Je connais les Pyrénées version été mais c’est vrai qu’un séjour là-bas en hiver c’est une bonne idée pour les prochaines vacances de février, non ?

Et parmi vous, qui a déjà skié en Andorre ?

 

*Billet proposé en partenariat avec Andorre Tourisme.

Advertisement

L’Andorre en été, vous connaissez ?

La Principauté d’Andorre pour des vacances en famille cet été vous y avez pensé ? Vous connaissez déjà ? Quand j’étais petite, nous avons passé plusieurs étés près de Perpignan et nous allions souvent à Andorre, juste une journée pour faire des emplettes. Mais Andorre n’est pas qu’une destination pour le shopping, c’est surtout une destination très nature que j’espère mieux découvrir.

Voilà par exemple, le programme que je prévoirais pour un séjour en famille cet été :

  • Assister au dernier spectacle du Cirque du SoleilStoria, présenté du 4 juillet au 1er août 2015 à Andorre. Places debout gratuites et places assises à 15€.
  • Partir pour de petites randonnées en famille : nombreuses sont les options de balades en forêt dans les trois parcs naturels protégés : dans la vallée du Madriu-Pedrafita-Claror (inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco), dans le parc naturel de la vallée de Sorteny (où cohabitent 700 espèces de fleurs et de plantes) et dans le parc naturel des vallées du Comapedrosa (où se trouve le sommet le plus élevé d’Andorre qui culmine à 2 942 m d’altitude). Je suis particulièrement attirée par une marche vers les lacs de Tristainia parce qu’en rando c’est chouette d’avoir un objectif et un lac c’est une bonne motivation !
  • Visiter Naturlandia : un parc animalier situé à Sant Julià de Loria pour rencontrer la faune et la flore des Pyrénées et débuter le tir à l’arc ou le golf. Les plus grands peuvent parcourir le plus grand sky trail d’Europe (accrobranche).
  • Inscrire les enfants à l’activité mushing proposée à Vallnord (chiens de traineau avec traineau à roues pour la version été)
  • Visiter le Pekepark car Ticoeur et Titpuce sont fans de ponts et tyroliennes. Les plus grands peuvent faire du quad ou du buggy.
  • Ou encore le Family Park de Canillo à Grandvalira pour son circuit découverte de la nature et ses attractions (toboggans, passerelles, ponts suspendus, kayak…)
  • Suivre le circuit des églises romanes pour une balade culturelle et architecturale. On trouve 44 églises romanes en Andorre.
  • Et encore beaucoup d’autres possibilités pour les familles !

AT_Andorralavella_esglesia_santacoloma

FITXA RUTAS DE SENDERISMO

at_santjulia_naturlandia_09

L'Andorre en été, vous connaissez ?

iru_20131006_IR5_7344_Naturlandia

 

Informations pratiques pour se rendre en Andorre :

  • En voiture, la Principauté d’Andorre est à 196km de Toulouse, à 128km de Perpignan, à 200km de Barcelone
  • En train : gares de l’Hospitalet-près-l’Andorre ou de Matabiau (Toulouse) ou encore de Barcelone-Sants
  • En avion : aéroports de Rivesaltes, de Toulouse-Blagnac, de Carcassonne ou encore de Barcelone.

FITXA RUTA CICLOTURISTAS

Vous connaissez déjà Andorre ? Des conseils à partager ?

*billet sponsorisé[randomnumgen min=’100000′ max=’999999′ before=’Advertisement‘]

Je vous ramène quoi de mon voyage ?

J’imagine que vous avez déjà tous été dans le cas où un ami ou un membre de votre famille vous demande de lui ramener quelque chose de l’étranger car soit il ne le trouve pas en France soit c’est moins cher ailleurs ? Ou au contraire, vous êtes souvent cette personne qui aimerait qu’on lui ramène un produit de l’étranger car vous ne le trouvez pas ici ? Du coup, j’ai trouvé intéressant le concept de WorldCraze, une start-up française qui propose qu’un voyageur ramène des articles à un acheteur qui en passe la commande sur le site. En échange, la personne qui voyage et fait l’achat du produit en question reçoit une commission appelée « bonus ». Un moyen original pour gagner de l’argent de poche pour un prochain voyage !

Je vous ramène quoi de mon voyage ?

Personnellement, comme je voyage beaucoup, on me demande souvent de ramener quelque chose du pays où je vais :

  • du thé de Londres, de chez Fortnum & Mason ou de chez Harrod’s
  • des Playmobil d’Allemagne (oui, c’est carrément moins cher !) comme beaucoup de jouets et articles de puériculture d’ailleurs !
  • de l’huile d’olive de Sicile (celle de mon oncle est extraordinaire mais bon, par avion, ça limite côté volume !)

Suite de l’article