30 films anglais pour découvrir l’Angleterre

Je continue de partager avec vous des ressources pour que vous puissiez pratiquer votre anglais et voyager en Angleterre.

Je vous avais déjà parlé de mes 10 séries anglaises préférées et des auteurs de littérature jeunesse en anglais dont Ticoeur et Titpuce ont dévoré les livres. A présent, voici une liste de films anglais que j’aime beaucoup. Comme j’ai eu du mal à faire une sélection ! Car autant, je n’ai pas vu tant de séries que ça puisque je n’ai jamais eu la télé, autant côté cinéma, j’ai vu énormément de films ! Le cinéma et moi c’est une longue histoire d’amour ! Et si vous me suiviez déjà quand j’habitais à Paris, vous vous souvenez sans doute de mes sorties ciné et de mes revues de films. Cette passion me vient de mon père. J’ai l’impression d’être née dans une salle de cinéma tant mes premiers souvenirs d’enfance sont liés au grand écran ! C’était ma façon de voyager à l’époque… J’ai d’abord essentiellement vu des films français, italiens et américains et ce n’est que plus tard que j’ai découvert le cinéma anglais, lorsque j’étais au lycée. Ma liste comporte donc des films anglais de ces 25 dernières années ; pas les vieux classiques. En même temps, 30 films ça devrait déjà bien vous occuper et vous verrez que pour certaines références, je donne d’autres idées similaires… Alors, on sort le pop corn et silence, ça tourne !

Je rappelle que l’idéal pour progresser en anglais est de regarder ces films en VO avec des sous-titres anglais. Si votre niveau d’anglais ne vous le permet pas encore, alors optez pour la VO avec sous-titres en français. J’ai mis des petits cœurs à côté des quelques films que je choisirais d’emmener sur une île déserte s’il y avait assez d’électricité et pas assez de rhum :-)…

Des films pour découvrir la société anglaise :

Les films de société c’est un genre très développé en Angleterre et un genre que j’affectionne tout particulièrement, donc je commence par quelques films de cette catégorie. Pour des thèmes plus légers, rendez-vous plus loin dans l’article.

I, Daniel Blake (2016) – Ken Loach : je suis une grande grande fan de Ken Loach ! Et c’est avec lui que j’ai découvert le cinéma anglais donc il a une place toute particulière dans ma sélection. Chacun de ses films s’attaque avec justesse à un problème social et nous dépeint les classes défavorisées. Dans I, Daniel Blake, Ken Loach nous décrit le système de chômage au UK. Quand on vit en France, il nous arrive de râler au sujet du chômage mais croyez-moi ici c’est un autre niveau et c’est important de s’en rendre compte. La protection n’est pas la même ! Très loin de là ! Préparez vos mouchoirs, vous en aurez besoin. Si le sujet du chômage ne vous intéresse pas, alors pas de soucis : Ken Loach a à peu près tout couvert : la vie précaire des livreurs dans Sorry we missed you, la jeunesse défavorisée dans le très nostalgique Sweet Sixteen ou dans The Angel Share (le seul de ses films qui soit drôle !), la vie des cheminots dans The Navigator et puis j’aime aussi My name is Joe… Bref, il y en a tant !

Billy Elliot (2000) – Stephen Daldry  : comme ce film m’a touchée ! Encore une fois, l’histoire nous plonge dans les milieux défavorisés du nord de l’Angleterre et raconte la vie du petit Jamie qui se découvre une passion pour la danse classique. Tout son entourage, englué dans des préjugés primaires n’accepte absolument pas ce choix et va lui rendre la vie infernale mais le pouvoir de la danse n’est-il pas au-dessus de ces bassesses ? Une merveille que j’hésite encore à montrer aux enfants car c’est socialement assez violent mais une merveille sans nul doute !

Philomena (2013) – Stephen Frears : Martin, un ancien journaliste s’intéresse à l’histoire de Philomena (Judi Dench), une vieille dame désabusée qui avait été placée dans un couvent catholique lorsqu’elle était adolescente parce qu’elle était tombée enceinte et que ce n’était « pas acceptable » dans l’Irlande des années 50. Les deux héros vont partir à la recherche de cet enfant perdu. Le temps de ce road trip social, les deux acteurs forment un duo atypique, cynique, froid puis touchant et même drôle. Beaucoup de flashbacks pour ponctuer ce drame dont on découvre lentement tous les aspects. De beaux dialogues et un style très anglais évidemment ! Pour vous donner une autre idée de film réalisé par Stephen Frears, j’aimerais aussi vous citer Dirty Pretty Things (2002) dans lequel joue Audrey Tautou. Il s’agit d’un film sur le sujet des clandestins et demandeurs d’asile à Londres, sur le sort qui leur est parfois réservé et sur les non choix qu’ils sont parfois obligés de faire. Un drame social filmé comme un thriller. Intéressant !

Vera Drake (2004) – Mike Leigh : dans Vera Drake, le réalisateur traite le sujet délicat de l’avortement encore illégal dans les années 50. L’actrice qui joue Vera est particulièrement touchante. Son destin ne peut que soulever des questions… Si ce sujet ne vous tente pas alors, je vous invite à regarder d’autres films de Mike Leigh : j’ai bien aimé Secrets and Lies ou encore Another year. Je vous préviens que ces films sont très lents car la manière qu’a Mike Leigh de nous transporter dans le quotidien ordinaire d’Anglais ordinaires est de prendre le temps d’emmener le spectateur dans leur intimité. On a souvent l’impression de prendre le thé avec les protagonistes et d’assister à des tranches de vie… On s’assoit avec eux et on les écoute, humblement.

An Education (2009) – Lone Sherfig : un très beau film sur la place de la femme dans les années 60. Jenny (jouée par la talentueuse Carey Mulligan) a tout pour réussir : excellente élève, elle se prépare pour entrer un jour à Oxford ; sa famille vit tranquillement dans la banlieue de Londres et son père la soutient dans son parcours scolaire et son ambition. Mais le jour où elle rencontre David, un homme à la situation très confortable et aux « belles » relations, Jenny et sa famille se laissent tenter par la possibilité d’une ascension sociale grâce à ce dandy hélas fort trompeur… Finies les études ! Mais derrière les paillettes, quel épanouissement à la clef ? (Je précise que la réalisatrice est danoise mais sinon le film est lui très British !).

Atonement (2007) – Joe Wright : j’avais d’abord lu et adoré le livre donc en allant voir le film j’étais comme souvent sur la défensive :-). J’ai été très agréablement surprise car même s’il manque certains détails du roman, l’esthétique est très réussie entre les images de la campagne anglaise et l’excellent jeu des acteurs, notamment de la belle Keira Knightley. L’histoire ? Au sein d’une riche famille anglaise à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, la vie semble insouciante et aisée pour la jeune Briony âgée de treize ans mais le jour où elle surprend sa grande sœur Cécilia dans les bras du fils d’une domestique, elle ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe, interprète mal la scène et son témoignage erroné scellera le destin du jeune homme. Ce film (et livre) a donc plusieurs facettes : sociale, historique et humaine. En effet, il aborde le sujet des différences de classes sociales dans l’Angleterre de cette époque, la guerre, la culpabilité et le poids de la responsabilité.

Des films anglais pour les amoureux d’Histoire :

Les films suivants ne sont toujours pas légers donc n’hésitez pas à passer à la rubrique suivante si besoin. Mais si vous vous intéressez à l’Histoire de l’Angleterre, alors voici une petite sélection qui j’espère vous plaira :

The King’s Speech (2010) – Tom Hooper : Colin Firth est excellent dans le rôle du Prince Albert, futur roi George VI (père d’Elizabeth II). Le film se focalise sur le bégaiement du Prince. Un handicap qui le fait souffrir et lui met la pression, surtout quand il doit soudain monter sur le trône suite à l’abdication de son frère aîné. J’aime qu’il y ait deux niveaux dans ce film : d’un côté le personnage royal appartenant à l’Histoire du pays et de l’autre, juste l’homme avec ses faiblesses…

The Suffragette (2015) – Sarah Gavron : un film que j’ai trouvé très intéressant car il nous parle du mouvement des Suffragettes, ces femmes qui se sont battues pour le droit de vote et pour la reconnaissance des femmes en général dans la société de l’époque. Une belle brochette d’actrices pour nous plonger au cœur de ce combat historique et des événements qui s’en suivirent à Londres. Je n’enlèverai pas trop de suspens en vous rappelant que les Anglaises ont obtenu le droit de vote en 1918. Il y a seulement une centaine d’années ! C’est fou ! Mais il a fallu attendre 1944 en France !

The Favourite (2018) – Yorgos Lanthimos : quel film déjanté sur la vie de Queen Anne à la fin du 17iè siècle ! The Favourite nous raconte les extravagances de la reine, de sa cour et surtout les calculs machiavéliques de la favorite du moment, Abigail Hill qui compte bien réussir son ascension sociale sans aucune considération morale. Des scènes complètement folles, des actrices talentueuses, une mise en scène spectaculaire ! Vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Et même s’il n’est pas vraiment possible de savoir si le portrait de Queen Anne est réaliste, l’excentricité fantaisiste du film nous donne sans doute un goût de la vie à la cour à cette époque, une fenêtre sur la démesure !… (Je précise que Yorgos Lanthimos est un réalisateur grec).

In the name of the Father (1993) – Jim Sheridan : j’ai une passion pour les films qui traitent du conflit irlandais. Sans doute parce que ce sont « mes années », parce qu’adolescente ce sujet faisait hélas souvent partie de l’actualité. Parce que j’étais fan de U2 peut-être aussi… En tout cas, In the Name of The Father est l’un des premiers films que j’ai vu sur le sujet alors que j’étais au lycée et ce film m’a beaucoup marquée : une histoire vraie, celle de Gerry Conlon condamné injustement suite à un attentat de l’IRA dans un pub à Guildford en 1974. Gerry et ses amis n’ont rien à voir avec ce triste événement mais l’Angleterre avait besoin de trouver des coupables et la machine politique et judiciaire s’est avérée impitoyable… Sur le conflit irlandais, je vous recommande également d’autres excellents films : Hunger (2008) du réalisateur Steve McQueen, Bloody Sunday (2002) de Paul Greengrass, The wind that shakes the Barley (2006) de Ken Loach (et oui, encore lui !) ou encore le film ’71 réalisé en 2014 par le français Yann Demange.

The Imitation Game (2014) – Mortem Tyldum : le film qui nous raconte comment Alan Turing, ce grand génie des mathématiques a réussi à créer une machine pour décoder les messages secrets envoyés par l’armée allemande (le fameux code Enigma) pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le problème posé était d’autant plus complexe que le code d’Enigma n’arrêtait pas de changer (ça vous rappellera, avec joie, un autre code qui n’arrête pas de changer en ce moment ! Alan reviens, on a besoin de toi ! … Parenthèse mutation ADN fermée). L’acharnement et la persévérance de Turing ont permis aux Alliés de sauver des milliers de vies mais Alan Turing restera un homme incompris, privé de la reconnaissance qu’il mérite à cause des tristes préjugés de la société de l’époque… (Je précise que Mortem Tyldum est un réalisateur norvégien). Dès que les théâtres rouvriront (un  jour !), je vous recommande fortement d’aller applaudir La Machine de Turing  au théâtre Michel à Paris. Une merveille ! Enfin, je vous laisse méditer sur une phrase d’Alan Turing qui occupera bien votre cerveau : “If a machine is expected to be infallible, it cannot also be intelligent.”… Il assure Alan non ?

The Theory of Everything (2014) – James Marsh : un beau voyage dans la vie exceptionnelle du grand physicien et cosmologiste anglais Stephen Hawking : sa jeunesse, ses années d’étudiant, sa rencontre avec Jane (sa future femme), et surtout son incroyable intelligence, ses recherches, ses découvertes et son combat contre la maladie. Le film est sans doute très romancé mais cela n’en reste pas moins fascinant.

The Darkest Hour (2017) Joe Wright : ce film raconte un grand moment de la Seconde Guerre Mondiale, lorsque Winston Churchill doit accepter ou non la proposition d’Hitler… Nous avons tant appris sur les bancs de l’école sur cette période de l’Histoire qu’il n’y a pas trop de suspens concernant les événements qui se succèdent dans le film mais la réalisation est très réussie. Le talentueux Gary Oldman fait revivre Churchill sous notre regard. La caméra nous donne l’impression de côtoyer le Grand Homme, d’apercevoir les rouages de ses réflexions et les détails qui l’ont mené à ses décisions. Un très beau film. Une petite citation de Winston pour la route car nous avons tous besoin de faire preuve de beaucoup de persévérance et de courage en ce moment : “Success is not final, failure is not fatal: it is the courage to continue that counts.”

Dans les films historiques, je pense que vous allez me dire que j’ai oublié The Queen (2006) de Stephen Frears mais voyez-vous, je l’ai vu et je n’ai pas accroché (je ne sais plus trop pourquoi non plus !)… Je le cite pour référence car le film est de qualité et reste intéressant. Enfin, je me suis notée de regarder The Duchess (2008) de Saul Dibb sur la vie extravagante de Georgina, Duchessse de Devonshire (jouée par Keira Knightley).

Les films de filles 🙂

Allez ! Enfin une rubrique légère ! Vous l’avez mérité, surtout si vous avez regardé tous les films cités plus haut :-)… Vous m’excuserez pour le titre de cette catégorie Messieurs… Vous pouvez aussi apprécier les films suivants si vous êtes de grands romantiques…

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society (2018) – Mike Newell : sur l’île de Guernesey pendant l’occupation allemande, un club de lecture devient le moyen de s’offrir un peu de liberté pour survivre à la tristesse du couvre-feu (là encore, ça va vous rappeler quelque chose !). Bref, une histoire très romancée qui m’a plu pour la place qu’il donne aux livres et au besoin humain de lien social. Beaucoup de gentillesse tout simplement, sans prétention, et de très beaux paysages qui donnent envie de passer ses vacances sur Guernesey.

Pride and Prejudice (2005) Joe Wright : adapté du célèbre roman de Jane Austin. Un grand classique ! L’histoire d’amour entre la spirituelle et belle Elizabeth Bennet (jouée par l’excellente Keira Knightley) et le riche Mr Darcy au début du 19iè siècle. Des rebondissements, de l’orgueil, des préjugés et la superbe lumière de la campagne anglaise : tous les ingrédients sont là pour passer un grand moment romantique au coin du feu !

Sense and Sensibility (1995) – Ang Lee : Encore une adaptation d’un célèbre roman de Jane Austin. A la mort de leur père, trois sœurs se retrouvent avec moins de revenus pour vivre et doivent donc s’exiler avec leur mère dans la campagne anglaise pour mener une vie plus modeste. De beaux gentlemen anglais font alors leur apparition et séduisent les jeunes filles mais entre différences sociales et complexité des sentiments, les amours ne sont pas faciles ! De très beaux paysages (encore cette campagne anglaise que j’aime tant !) et de grandes actrices, pour un moment tout en romantisme. (Je précise que Ang Lee est un réalisateur taïwanais). Et je précise aussi que j’ai préféré Pride and Prejudice.

Much Ado about nothing (1993) – Kenneth Branagh : cette adaptation de la célèbre pièce de Shakespeare est très agréable et très accessible. Les acteurs (Emma Thompson, Kenneth Branagh, Keanu Reeves…) sont tous à la hauteur du texte. Comme dans la version originale, l’histoire se passe en Italie, dans une belle demeure toscane donc on quitte l’Angleterre pour un instant mais on garde la beauté des dialogues de Shakespeare et de l’accent anglais. J’ai choisi de vous conseiller « Beaucoup de bruits pour rien » car c’est une pièce qui détend, fraîche et amusante mais si vous êtes fan de Shakespeare, il y a bien sûr de nombreux films qui reprennent son œuvre… Par exemple Hamlet (1996) réalisé par Kenneth Branagh mais là c’est du costaud.

Shakespeare in Love (1998) : la vie de Shakespeare est énigmatique. On sait très peu de sa vie personnelle et certains se demandent s’il a vraiment existé, s’il était un homme ou une femme et s’il est véritablement l’auteur de tous ces chefs d’œuvres de théâtre… Quant à sa vie amoureuse c’est encore plus flou… J’aime la version du film Shakespeare in Love parce que c’est une possibilité fort charmante, romantique et poétique… Il s’agit d’une simple imagination du réalisateur, une hypothèse… Mais, au passage, le film est tout de même un joli voyage historique dans le Londres d’Elisabeth I et puis c’est toujours un plaisir d’entendre les belles tirades de cet écrivain fascinant et mystérieux. D’ailleurs, n’hésitez pas à relire mon article sur Stratford-upon-Avon, la ville de Shakespeare.

J’ai hésité à faire figurer ici  The English Patient (1996) de Anthony Minghella, film que j’ai pourtant adoré à l’époque… Quelle belle histoire d’amour !…. Mais disons que si le patient est certes anglais, le film ne vous fera pas trop découvrir l’Angleterre… Et puis j’imagine que tout le monde l’a vu de toute façon ! Sinon, il faut rattraper ça !

Les films anglais pour mélomanes :

Trainspotting (1996), Danny Boyle : oui, je sais, ce n’est pas à proprement parlé un film sur la musique. Vous le savez bien mais la bande originale est si belle ! Un film qui m’a clairement marquée quand je l’ai vu à sa sortie : le désespoir de ces jeunes, leur descente dans l’enfer de la drogue, l’incroyable force de l’addiction qui les ronge, la question de la responsabilité de la société et l’amitié sont autant de sujets forts, abordés dans ce film tiré du roman écrit par l’écossais Irvine Welsh. Je précise aussi que c’est le genre de film que j’aurais peur de revoir aujourd’hui car je ne suis pas certaine que je l’apprécierais autant qu’à l’adolescence mais pour sûr, je continue régulièrement d’écouter les superbes chansons de la BO.

Yesterday (2019) – Danny Boyle  : encore un film de Danny Boyle, cette fois-ci clairement musical et surtout très léger ! L’histoire farfelue est la suivante : un jour, tous les êtres humains se réveillent sans savoir que les Beatles ont existé. Tous, sauf Jack Malik qui compte bien en profiter pour lancer des tubes qui, oh surprise !, plaisent à tout le monde  ! Pas le plus grand des films de Danny Boyle (Slumdog Millionaire est mon préféré !) mais on passe un très bon moment, très anglais, avec les chansons des Beatles. Un film parfait pour toute la famille !

Pirate Radio (2009) – Richard Curtis : c’est musical, drôle et si anglais ! Une radio pirate s’organise à bord d’un bateau et diffuse du rock et de la pop dans une ambiance déjantée. Une drôle d’équipe qui arrive à séduire la jeunesse anglaise. Les personnages sont hauts en couleur ! Vous devriez passer un bon moment ! Rajoutons que l’histoire s’inspire d’un fait réel : dans les années 60, la radio pirate Radio Caroline avait eu beaucoup de succès au UK, au point de concurrencer la BBC.

Rocketman (2019)- Dexter Fletcher : le film nous plonge dans la vie d’Elton John depuis son enfance. Je ne sais pas à quel point le film est proche de la réalité mais j’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire s’applique à nous montrer des facettes personnelles du personnage, la relation à ses parents, ses émotions, ses problèmes relationnels.  Contrairement à la production américaine sortie quasiment en même temps sur Freddie Mercury (Bohemian Rhapsody de Bryan Singer), film que j’ai également apprécié mais qui montrait essentiellement un enchaînement de chansons, j’ai trouvé que Rocketman mettait davantage l’accent sur l’homme derrière la célébrité. J’ai aimé cet angle plus humain qui essaie de davantage creuser comment une personnalité se forme, souffre et crée…

Amy (2015) – Asif Kapadia : ce film est un excellent documentaire composé d’images d’archives et d’interviews de la chanteuse. C’est très intéressant, surtout si comme moi vous appréciez les chansons d’Amy mais au fur et à mesure du film, on ne peut s’empêcher de penser « quel gâchis ! » … J’ai également été intriguée par les allusions aux problèmes relationnels avec son père : l’impact sur son triste destin reste assez obscur.

Les comédies romantiques à l’anglaise :

Petit point vocabulaire du jour : le style des comédies romantiques s’appelle Rom-Coms ici ! Dans cette rubrique, j’imagine que vous connaissez toutes les références donc je vais aller vite ! Dans tous les cas, ces films se laissent voir et revoir surtout quand le moral a un petit coup de mou ! Le réalisateur et scénariste anglais Richard Curtis est le maître du genre !

Four Weddings and a Funeral (1994) – Mike Newell / scenario de Richard Curtis : c’est le premier film écrit par Curtis que j’ai vu, alors que j’étais encore sur les bancs du lycée. J’avais beaucoup aimé l’humour anglais et la fraîcheur de ce groupe d’amis qui se retrouvent à l’occasion de quatre mariages et un enterrement ! Un film culte qu’on ne présente plus !

Notting Hill (1999) – Roger Mitchell / scenario de Richard Curtis : un autre film culte avec l’excellent duo Julia Roberts et Hugh Grant dans le plus romantique des quartiers de Londres ! (Relire à cet occasion pour article visiter Notting Hill en famille). J’ai particulièrement aimé le piment d’humour anglais rajouté par le personnage de Spike (Rhys Ifans), le roomate de William.

Love Actually (2003) – Richard Curtis : 8 couples, 8 histoires d’amour, à la veille de Noël à Londres… Le tout avec d’excellents acteurs et actrices. A cette époque, Hugh Grant était encore craquant !

About time (2013) – Richard Curtis : à 21 ans, Tim découvre que tous les hommes de sa famille ont un pouvoir incroyable : ils peuvent voyager dans le temps ! Il en profite alors pour tenter de changer le cours de sa vie et influencer ses amours. Grâce à ses voyages dans le temps, il essaie de conquérir le cœur de la douce Mary. Mais tout n’est pas simple quand on se frotte au voyage temporel et à l’amour… Un film très touchant, pas toujours une comédie d’ailleurs. La complicité d’un père avec son fils et l’hymne à l’instant présent sont deux jolis thèmes qui accompagnent et enrichissent ce film romantique… Un coup de cœur pour moi !

J’ai hésité à mettre High Fidelity (2000) de Stephen Frears dans la liste : oui, Stephen Frears est anglais et le film s’inspire d’un livre anglais de Nick Hornby mais j’ai franchement été déçue que Stephen ait dépouillé l’histoire de tout son côté anglais ! Il a situé l’action à Chicago, au lieu de Londres et a clairement tout américanisé… Dommage ! Ce n’est justement pas faire preuve de beaucoup de fidélité au roman… Sinon, oui, c’est une comédie romantique et sympathique avec de bons acteurs mais je n’ai pas aimé plus que ça non plus… Les mecs qui ne s’engagent pas en essayant de nous faire croire que ce n’est pas vraiment de leur faute, ça me fatigue ;-).

Il y a aussi les Bridget Jones qui sont des comédies inspirées des livres anglais d’Helen Fielding mais j’ai trouvé que les films n’étaient pas terribles… A la limite, vous pouvez laisser ses films à l’écran, dans un coin du salon le temps d’une soirée entre copines…

Les comédies anglaises pour la famille :

Bend it like Beckham (2002) – Gurinder Chadha : un chouette film pour les pré-ado. Un feel-good movie, très anglais pour le coup ! Deux jeunes lycéennes très différentes ont pour passion le foot et jouent ensemble dans une équipe de filles à Londres. Pour Jess qui est d’une famille indienne, il est difficile de faire accepter ce hobby à sa famille très traditionnelle mais avec l’aide et l’amitié de Jules (Keira Knightley encore toute jeunette !), elle trouvera le courage d’assumer son choix et son talent. Il y a de jolies scènes très drôles mais aussi pas mal d’émotions avec des histoires d’ado, des jalousies, des amours et plein de bons sentiments ! Un film très frais !

Paddington 2 (2017) – Paul King : c’est pour les enfants mais ça plaît aussi aux adultes ! En tout cas, moi j’adore suivre ce petit ours à travers Londres ! J’ai préféré Paddington 2 mais le premier volet est sympa aussi. Ticoeur et Titpuce adorent. On regrettera juste que Hugh Grant ait pris un sacré coup de vieux :-)…

Mary Poppins (1964) – Robert Stevenson : pour ce classique, je fais une exception et je vous en parle même si clairement je ne l’ai pas vu au moment de sa sortie au ciné mais quelques années plus tard. Ticoeur et Titpuce adorent aussi et m’en voudraient de ne pas le lister. Et puis Mary Poppins c’est Londres ! Une comédie musicale dont nous aimons particulièrement les chansons et les bons mots. Finalement, la seule chose qui ne me plaît pas dans ce film c’est la touche Disney avec les petits passages en dessins animés ! A part ça, c’est magique !

Allez, je vais quand même faire une petite allusion aux films Harry Potter, créés par divers réalisateurs, d’après les livres de l’anglaise J.K Rowling : l’univers d’Harry est clairement très british, son école a tout d’une boarding school anglaise et l’on retrouve dans les films de jolis paysages du pays… C’est juste que moi, je ne suis pas fan du tout… Cela dit, je dois avouer avoir beaucoup aimé la visite des Studios Harry Potter que je vous recommande fortement le jour où vous pourrez revenir à Londres !

***

En conclusion :

J’espère que grâce à cette liste vous trouverez quelques idées de films à regarder pour voyager virtuellement en Angleterre ! En terminant cette sélection, j’ai terriblement peur d’avoir omis un film anglais essentiel que j’aurais adoré mais oublié !! Cet article m’a pris un temps fou, justement à cause de la difficulté à me remémorer tout ce que j’ai vu ! Heureusement, écrire et travailler ma mémoire m’ont aidée à ne pas voir passer quelques longues heures de confinement !!! Si vous avez des suggestions de films anglais, alors n’hésitez pas à me les conseiller en commentaires car en ce moment j’ai du temps pour les regarder ! Aussi, j’ai vu bien plus de films que ceux de cette short list, notamment dans la catégorie « films de société » donc n’hésitez pas à me demander d’autres références si ce style vous intéresse et que vous connaissez déjà les films présentés ici.

En réalisant ma sélection de films anglais, j’ai également réalisé que je dois sacrément aimer Keira Knightley ! Car rétrospectivement, je vois que je vous ai proposé pas mal de films avec elle. C’est marrant que je ne m’en rende compte que maintenant :-). C’est vrai qu’elle joue super bien, tout en délicatesse et avec le sourire !

Enfin, pour d’autres idées datant d’avant mes années ciné, voici une longue liste wikipedia de films britanniques qui devrait compléter ma sélection. Vous y trouverez notamment les excellents films du grand Hitchcock ou, dans un tout autre genre, les films des Monty Pythons.

Et vous ? Quels sont vos coups de cœur côté films anglais ?

 

 



Commentaires

  1. Merci d’avoir pris autant de temps pour faire cette sélection ! Il n’y a plus qu’à 🙂

    • Histoire d’occuper les soirées d’hiver !

  2. Encore un article passionnant!!! mille mercis!!! de mon côté je suis très fan de ces comédies romantiques, hugh grant est so british!! Mary Poppins reste l’éternelle qui enchanta mon enfance, les chansons et les ballets restent inoubliables.

    • Ah oui ! Hugh Grant !

  3. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour cette sélection.
    J’ai vu très peu de films de cette liste.
    Je viens donc de mettre la très grande majorité des films de votre liste dans mon panier « DVD à emprunter » de la médiathèque que je fréquente.
    De quoi mettre de la joie dans les soirées froides et sombres de l’hiver…
    Belle soirée.

    • Les médiathèques sont-elles ouvertes en France ?

  4. Jolie liste de films dont un certain nombre vus et appréciés aussi. Je rajouterai Snatch de Guy Richie et The full Monty de Peter Cattaneo. Et parmi ceux de Ken Loach, j’avais bien aimé aussi Just à kiss. Un peu plus léger que Moi, Daniel Blake, qui peut être à éviter pour un soir où on n’a trop le moral!

    • Oui c’est vrai que The Full Monty était sympa même si pas mon préféré… Snatch un top film ! Oui il y a plus léger que « I, Daniel Blake » 🙂

  5. Merci pour cette liste ! Je rajoute un film culte pour la B.O. et les acteurs : The Full Monty et dans un autre style les films de James Ivory : Maurice (avec Hugh Grant tout jeune), Retour à Howards End, Les vestiges du jour…

    • The Full Monty était sympa… j’avais hésité car pas un coup de coeur non plus … J’ai beaucoup aimé les films de James Ivory surtout Les vestiges du jour… Comme quoi ! Il fallait bien que j’en oublie !!! Maurice je ne connais pas du tout ! Je regarderai ! Merci beaucoup !

  6. Mes films britanniques préférés ne mettent pas en scène l’Angleterre, mais le Pays de Galles. Twin Town de Kevin Allen se déroule à Swansea (où j’ai vévu). C’est une comédie criminelle déjantée, dans laquelle j’ai retrouvé certains traits caractéristiques de la vie au Pays de Galles. Le second est aussi une plongée dans l’âme galloise : The Englishman Who Went Up a Hill But Came Down a Mountain. Une comédie romantique, avec Hugh Grant, en prime !

    • Merci pour ces idées galloises ! Nous rêvons d’ailleurs de réussir à visiter le Pays de Galles cette année mais hélas ce n’est pas évident ! Car même lorsque nous serons déconfinés, les mouvements entre Angleterre, Ecosse, Irlande du Nord et Pays de Galles ne sont pas toujours autorisés !

  7. Bonjour Christine,

    Oui, les médiathèques sont ouvertes.
    On réserve les livres, DVDs, etc. par internet et on les récupère sur place.
    On ne peut pas choisir soi-même dans les rayons.

    Belle journée.

    • Pas mal comme fonctionnement. On n’a plus rien ici 🙁 Bonne journée !

  8. C’est triste que vous n’ayez pas de « service minimum » pour les médiathèques.
    J’ignore si toutes les médiathèques françaises sont ouvertes…
    Il est possible que certaines soient fermées et que d’autres fonctionnent différemment.
    En tout cas, je suis heureuse de ce service « click and collect » ! C’est vraiment agréable, surtout durant l’hiver.
    Bon courage et merci pour vos articles enrichissants.

    • Merci !

  9. Merci pour cette sélection qui me donne plein d’idées de films. J’en ai vu plusieurs de ta liste mais il me reste de quoi faire quelques confinements ;-D
    Personnellement pour les films qui m’évoquent le royaume Uni, le dernier film que je retiens c’est « Manchester by the sea ». Ce film m’a bouleversée par son sujet et sidérée par la qualité du film.
    J’ai dans ma liste aussi « joue la comme Beckham » « match Point  »

    J’ai quelques vagues souvenirs d’un film vu au collège en cours d’anglais sur une famille indienne vivant en Angleterre. J’avais adoré ce film mais impossible de retrouver le titre. C’était un film type Bollywood avec une intrigue classique de mariage d’amour vs mariage arrangé mais il se passait en Angleterre… J’adorerais retrouver ce film tant il m’avait plu !

    Je suis sûre qu’il y en a plein d’autres mais l’exercice de se souvenir est difficile !

    • J’ai absolument adoré « Manchester by the sea » mais c’est complètement américain. Avec un style très anglais c’est vrai mais il s’agit d’une ville dans le Massachusetts.Pour l’histoire Bollywood dont tu parles et bien je dirais que c’est justement dans « Bend it like Beckham » car au-delà de l’histoire avec le foot, il y a justement cette histoire de mariage arrangé ou pas pour la grande sœur de la famille. Bises !

  10. En fait j’ai retrouvé c’est « fish and chips  » auquel je pensais mais mes souvenirs se mélangent effectivement avec « bend it like Beckham »
    Quoiqu’il en soit « fish and chips  » est une pure comédie (anglaise cette fois ci !) excellente !
    Et dans la foulée et le même thème : « just a kiss »

    J’avais adoré aussi « Gosford Park  » dans le style « Downtown Abbey « 

  11. Merci pour cette liste ,j’ai vu certains de la liste …mais pour les autres il me faudrait un autre confinement…😊😘.
    J’admire votre joie de vivre la famille et de faire des petits instants ,des événements des récits extraordinaires.
    J’attends les prochaines nouvelles avec plaisir.
    Mes enfants qui vivent à Montréal et Bergen me font aussi ce genre de petites nouvelles accompagnées de photos et vidéos .J’ai l’impression d’être avec eux.L’absence est moins dure.

    • Espérons tout de même que vous échappiez au confinement ! Merci beaucoup de nous suivre. Et oui ce doit être difficile d’être loin de vos enfants. Mes beaux-parents sont en effet très contents de nous suivre sur le blog en plus des appels téléphoniques et vidéos ! A bientôt !

  12. Merci Christine pour toutes ces suggestions. J’en ai vu +/- la moitié. Plein d’autres soirées en perspective !
    Je pourrai les réserver à la bibliothèque (qui chez nous est … ouverte au public jusqu’à 17h30 à couvre-feu – les documents empruntés passent juste un temps en quarantaine).
    La semaine dernière, nous avons vu « Good night Mister Tom » en famille mais film assez dur (contexte de la 2nde guerre mondiale + violence familiale) mais bcp d’espoir aussi. Peut-être pas pour Titpuce.

    Je n’ai pas eu le temps de répondre à tes messages précédents mais j’allais te proposer de concocter un itinéraire à vélo en famille au UK pour cet été. 🙂 🙂 Mais comme les écoles ont fermées, je pense que tu as moins de temps.
    Et pour t’envoyer un peu de douceur, je te partage une adresse de chocolatier Lona, quand vous reviendrez faire du vélo du côté de Blois/Chambord. Je trouve que c’est mieux que Vauché https://www.lonachocolat.fr/
    Dernière suggestion, je ne sais pas si tu connais, avez-vous vu le dessin animé « les grandes grandes vacances » ? C’est disponible en replay.

    • Hello ! C’est amusant car justement début février j’avais regardé les itinéraires vélos en Angleterre ! Par rapport à la France le soucis c’est qu’il y a vraiment peu de pistes cyclables coupées de la route voitures mais j’en ai déniché une ! Je pense que nous essaierons cet été ! Merci pour l’adresse chocolat pour le jour où… Enfin, oui on connaît très bien « Les grandes grandes vacances » qu’on avait regardé sur Netflix il y a 2 ans je crois. Ce dessin animé est super ! J’ai d’ailleurs voulu le recommander aux familles anglaises dont les enfants apprennent le français ici mais côté replay, je trouve certains épisodes sur Youtube mais pas tous. Tu aurais une autre source pour le replay ? A bientôt !

  13. Hello ! Nous avions trouvé tous les épisodes sur youtube (plus simple avec notre ordi). Mais tu as aussi le replay de France 2 https://www.france.tv/france-3/les-grandes-grandes-vacances/ Est-il accessible au Royaume-Uni ?
    J’ai vraiment hâte que tu nous racontes vos aventures à vélo.
    Nous étions tentés par le Pays de Galles ou l’Ecosse mais les conditions sanitaires ont fait que nous sommes restés en Bretagne (big up pour le tour du Finistère !!).
    J’ai trouvé cela : https://www.sustrans.org.uk/our-blog/national-cycle-network-route-collections/2019/all/traffic-free-family-rides/
    De notre courte expérience, nous accommodons très bien des petites routes peu passantes (qui correspondent aux routes en blanc sur les cartes Michelin au 1/100 000ème) même si bien entendu, la voie verte est plus reposante pour les parents.


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :J7vKIw

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.