Alors ? C’est comment de voyager en campervan ?

Que ce soit en Nouvelle-Zélande ou en Australie, récemment nous avons eu l’occasion de voyager en campervan avec les enfants sur des périodes assez longues. En effet, jusqu’à présent, notre unique expérience de voyage en campervan en famille avait été notre roadtrip d’une semaine au Portugal en Combi VW. Depuis, on avait envie de renouveler l’aventure campervan. Mon chéri avait même envisagé qu’on fasse un tour d’Europe en camping-car plutôt qu’un Tour du Monde. Finalement, on a opté pour un Tour du Monde avec quelques étapes en campervan (cela s’appelle faire des concessions ;-)).

Mais concrètement, comment c’est de voyager en campervan ? Vous êtes nombreux à me poser des questions pratiques sur ce mode de voyage et vous êtes également quelques uns à me dire que dormir en campervan vous semble totalement inenvisageable ! Bref, entre les enthousiastes et les réfractaires il y a les indécis ;-). Je voulais donc vous donner mon avis après notre tout récent roadtrip en Nouvelle-Zélande et notre traversée de l’Outback en campervan.

voyager en campervan

Pourquoi voyager en campervan ? Quels sont les avantages ?

1- Dormir dans des endroits de rêve, en pleine nature. Pour moi c’est LA plus grande raison pour voyager en campervan. Nous aimons la nature, nous aimons éviter la foule, nous aimons les endroits sauvages et dans ces spots merveilleux et bien il arrive souvent qu’il n’y ait pas d’hôtels.

Par exemple, dans l’Algarve au Portugal, vous avez beaucoup de choix d’hébergements sur la côte sud, très touristique et quasi rien sur la côte ouest qui est pour moi la plus belle. Avec le campervan, nous avons pu profiter de cette magnifique côte et de ses plages sauvages, souvent désertes.

En Nouvelle-Zélande, dormir au pied d’un glacier, dormir en pleine forêt, au bord d’un lac ou juste face à la mer  c’est juste une des meilleure façon d’apprécier le fabuleux cadre naturel de ce pays.

De même, en Australie, je vous l’ai montré récemment, nous avons vraiment pu dormir dans des endroits magiques en plein désert. Voici quelques exemples :

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

 

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

Amado4  

2- La liberté côté itinéraire : on peut choisir son itinéraire au jour le jour. Il nous est même arrivé de changer de programme en cours de journée. Être en campervan nous a permis plusieurs fois de nous adapter à la météo. Par exemple, quand on a vu qu’il allait faire beau au Milford Sound en Nouvelle-Zélande (ce qui est rare), on a filé là-bas !

3 – Les enfants adorent ! Ticoeur et Titpuce ont trouvé toutes ces expériences très amusantes. En plus ils ont toujours super bien dormi. Je ne sais pas si c’est la proximité avec les parents, l’espace réduit ou le grand air mais ils dorment à poings fermés. Nos nuits en Combi VW au Portugal avaient été les meilleures nuits de Titpuce à une époque où elle ne dormait pas encore sereinement.

aucamping

4- C’est plus confortable qu’en tente. Si on choisit de planter la tente on peut également profiter de dormir en pleine nature. D’ailleurs nous choisissons la version tente quand nous voyageons à vélo et que nous ne partons  que quelques jours. Par contre pour un grand roadtrip, surtout en famille, avoir un campervan c’est un vrai cran au-dessus en terme de confort ! (On ne monte pas la tente tous les jours, on est à l’abri s’il pleut ou s’il y a du vent, on a des matelas plus confortables, on a une vraie petite cuisine, etc…).

voyager en campervan

5- Le coût est normalement plus bas qu’en mode voiture+hébergement. Mais là attention car cela dépend de pas mal de choses. Pour que voyager en campervan soit économique, il faut :

  • Opter pour un petit modèle. Plus vous souhaiterez le confort d’un grand camping-car, plus ce sera cher évidemment.
  • Choisir un modèle qui ne consomme pas trop d’essence. Par exemple, notre Toyota avait une consommation raisonnable pour son gabarit (11L/100km) tandis que notre Combi VW consommait énormément car c’était un vieux modèle. 
  • Réserver en avance. Tout comme pour les voitures, le mieux est souvent de réserver son camping-car en avance.
  • Souvent il est moins cher de réserver d’un point A à un point A plutôt que d’un point A à un point B.
  • Ne pas dormir toutes les nuits dans des campings de luxe ;-). Parce que si vous allez tous les soirs dans un camping 5* avec piscine, alors clairement, la formule campervan+camping va vous coûter cher ! Cela dit, de temps en temps ça fait du bien. Quelques fois nous nous sommes posés dans un camping confortable pour avoir de super douches, une aire de jeux, du wifi ou de l’électricité. Parfois il n’y a pas le choix non plus car l’endroit est touristique et qu’il n’y a qu’un camping assez cher (par exemple à Ayers Rock).

6- On fait de chouettes rencontres : j’ai trouvé qu’entre campers l’échange était souvent fort sympathique. Au Portugal, les surfeurs trouvaient qu’on était vraiment une famille super cool avec notre Combi VW. En Australie, on a rencontré des familles australiennes avec qui on a discuté le temps d’une soirée. Il faut dire que les Australiens sont tout particulièrement « friendly ». Moins il y a de monde sur un spot, plus on engage la conversation et c’est encore plus sympa quand ce sont des familles car les enfants peuvent jouer ensemble. A chaque fois, sur les routes, quand on croise un campervan ou un camping-car on se fait un petit signe ;-).

A quoi ressemble un campervan ?

En Australie et en Nouvelle-Zélande, nous avons eu le même modèle Toyota. L’aménagement intérieur varie d’un loueur à l’autre. Chez nous, cela ressemblait à ça :

  • Les enfants dorment en hauteur.
  • Les parents dorment en bas : la banquette se transforme en lit double.
  • En journée, les enfants sont assis sur des sièges face à la route et profitent du paysage par les fenêtres (bien penser à louer également les sièges-autos ou réhausseurs).
  • Si on veut manger à l’intérieur, on peut relever une petite table entre les sièges des enfants et la banquette.
  • La cuisine est à l’arrière.
  • En Nouvelle-Zélande on avait pris l’option « self-contained » donc un circuit d’eau qui ne va pas vers l’extérieur. Cela permet de faire la vaisselle sans polluer et cela veut également dire que nous avions des toilettes à bord, cachées sous la banquette. Dans les faits, nous ne les avons jamais utilisées car il était très simple en Nouvelle-Zélande de trouver des spots de camping gratuits avec toilettes (et je n’avais pas envie de me coller au vidage-nettoyage de nos toilettes !).
  • Nous avions une douche solaire : c’est une petite poche plastique que l’on remplit d’eau et qui se réchauffe au soleil. Un petit tuyau permet d’improviser une mini-douche. En fait, nous ne l’avons utilisée que pour les enfants en dépannage. Il y a souvent des douches gratuites ou payantes à disposition en Nouvelle-Zélande et/ou en Australie. Et puis parfois un bain de mer suivi d’une douche de plage nous suffisait.
  • Nous avions pris une table et des chaises de camping – c’est en option mais c’est utile pour manger dehors au grand air.
  • Nous avions la clim mais elle ne marchait qu’à l’avant. Pour les enfants on ouvrait les fenêtres.
  • En Australie, toutes les fenêtres du campervan avaient des moustiquaires : c’est très important ! Je vous invite à vérifier ce point. Nos autres campervans n’en avaient pas.

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

voyager en campervan

Au Portugal, nous avions une version très vintage et pleine de charme puisque nous avions loué un Combi Volkswagen des années 70. L’intérieur avait été aménagé par les propriétaires. On dormait sur le toit (toit qui s’ouvre pour agrandir l’habitacle) et les enfants dormaient en bas  :

lit_combi

A chacune de nos locations, le campervan était de taille parfaite pour 2 adultes et 2 enfants. Si vous avez 3 enfants ou plus il faut soit un autre type d’aménagement (et c’est rare je pense) soit un modèle de camping-car plus grand. Par exemple, nous avons croisé des familles qui voyageaient dans ce type de camping-car :

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe campervan de nos amis Virginie et Rudy (et leurs 3 enfants !)

Nous avons eu l’occasion de rentrer à l’intérieur : c’est très confortable et très spacieux. Rien à voir avec un campervan comme on avait. Cela fait petit appartement. Par contre, c’est forcément un peu plus difficile à manœuvrer et c’est un budget plus élevé.

Et les inconvénients de voyager en campervan on en parle ?

  • On est à l’étroit, surtout en famille. Nous avons vu pas mal de couples qui louaient le même type de campervan que nous mais pour deux. Là, c’est assez confortable. Mais à quatre, on se marche dessus. Une fois qu’on a organisé le campervan pour la nuit on ne peut plus s’asseoir et encore moins se mettre debout (sauf dans la cuisine mais bon….). La solution -> vivre dehors bien sûr ! Ne rentrer dans le campervan que pour dormir ou en cas de pluie pour manger. Autre solution : louer un plus grand modèle de camping-car.
  • C’est pas le confort d’un hôtel côté literie et là encore cela dépend de votre loueur. En Nouvelle-Zélande c’était le confort minimal. En Australie, au moins ils nous ont donné de super oreillers et de belles couettes (par contre, les couettes ne nous ont servi à rien étant donné les températures mais on aurait rêvé d’avoir les mêmes dans le sud de la Nouvelle-Zélande où il fait frais la nuit).
  • Devoir sortir de son campervan pour prendre une douche ou pour aller aux toilettes la nuit, c’est pas trop mon truc. Mais là c’est comme en tente par exemple. C’est juste que je ne suis pas trop camping à la base donc à la longue ça me pesait… Bien sûr, si vous louez un camping-car plus grand, vous pouvez avoir une vraie salle de bain dedans.
  • Les étapes grandes villes : pas toujours simple de stationner dans une grande ville et pas toujours évident de trouver un spot de camping qui ne soit pas trop éloigné de la ville.

voyager en campervan en famille

En conclusion : mes conseils pour voyager en campervan ?

  • Choisir ce mode de voyage sur une période de une, deux voire trois semaines mais pas au-delà. En tout cas pas dès la première fois. Allez-y par étapes. Au Portugal on avait juste opté pour une semaine et c’était parfait. En Nouvelle-Zélande, j’ai trouvé qu’un mois c’était long. En Australie, on avait le campervan pour 20 jours et j’ai trouvé ça bien, à part les trois derniers jours mais c’était surtout à cause de la chaleur tropicale.
  • Choisir une destination où il fait beau, comme ça vous profitez surtout des extérieurs du campervan ;-). Et puis avoir froid la nuit ou devoir s’abriter à cause de la pluie à l’intérieur du campervan c’est vraiment pas confortable. Ne pas choisir une région où il fait trop chaud non plus : à Darwin dans le nord de l’Australie il faisait quasi 40°C. Autant vous dire qu’on ne dort pas très bien avec une telle chaleur ! Bref, pour une première expérience, je vous conseille le sud de l’Europe.
  • Bien choisir votre loueur. Et là ce qui est important c’est de voir toutes les options offertes et surtout de voir si l’aménagement intérieur vous convient. Il existe de nombreux loueurs professionnels de camping-cars. La location entre particuliers est une autre option : Yescapa offre ce service. Des particuliers vous proposent leur camping-car à des prix avantageux. Cela permet d’avoir un grand choix en terme de modèles et d’aménagements intérieurs. On testerait bien sur une semaine un modèle un peu plus grand que le modèle campervan. Ce serait l’occasion de bien comparer les différences de confort et de voir si ce n’est pas trop difficile à manœuvrer.

 

voyager en campervan

En résumé : oui nous recommencerons l’expérience du voyage en famille en campervan ou en camping-car mais je pense que nous resterons sur de courtes durées de voyage (autour de deux semaines) et pour des destinations très nature, quand le camping-car peut offrir une véritable immersion dans le paysage. Parce qu’une chose est certaine : je ne me lasserai jamais d’une nuit face à l’océan ou d’une nuit sous les étoiles !

voyager en campervan

Et vous ? Tentés par le voyage en campervan ?

 

*Ce billet contient un lien partenaire.

23 réponses pour “Alors ? C’est comment de voyager en campervan ?


  • Bonjour 🙂 et merci pour ces infos utiles! Plein de choses a mediter…

    En revanche une question a laquelle vous ne repondez pas… quid de la securite? Ne vous etes vous jamais sentis en danger au fin fond de la nature, presque seuls, et avec des enfants?…
    J avoue que c’est l un des premiers aspects qui me freinerait, quant au camping car…

    Bonne suite a voyage 🙂

    • Mais non justement : si vous lisez nos articles sur nos roadtrips en Australie et en NZ vous verrez que nous étions à 80% dans des parcs nationaux ou réserves : il y a donc toujours des rangers qui font des virées, qui sont joignables si besoin. Et donc parce que tout est prévu pour qu’on se pose du coup il y a d’autres campeurs et c’était toujours des gens sympas ! Dans 5% des cas nous étions dans des spots avec seulement 2 ou 3 campervans (par exemple dans la Rainbow Valley) mais là encore il y avait un ranger joignable si besoin et les 2 ou 3 autres campers étaient des familles très sympas. Là où je vous rejoins c’est que je n’aimerais pas dormir dans un endroit non prévu, ou au bord de la route (certains le font, sur des aires pour camionneurs…bof, bof). Enfin dans 15% des cas nous étions dans vrais et grands campings privés. Bref, il existe des spots de camping pour tous les goûts !

  • Je connais bien tous ces avantages, mais je suis un peu claustrophobe. J’ai besoin d’espace au propre comme au figuré. Dormir à l’étroit sur une mauvaise literie, pour moi, c’est juste la garantie de ne pas dormir, donc d’être de mauvaise humeur et donc de ne pas profiter 😉
    Je trouve ça génial, mais je dois juste admettre que ce n’est pas pour moi! Bien sur, je sais que j’y perds ces paysages uniques au petit matin…

    • Je n’aime pas les petits espaces non plus mais ce qui rattrape la chose c’est qu’il y a des fenêtres tout autour de nous donc on voit le paysage. Je ne pourrai pas dormir dans une chambre sans fenêtre ! Et j’aime aussi sentir l’air frais qui rentre dans le camper… donc j’ouvrais quasi tout le temps ma fenêtre.

  • Super article!! Mais pas besoin de le convaincre ici on est fan!! On a d ailleurs acheté un combi vw mais un peu plus récent quand même que celui sur les photos!! On a fait à chaque fois des voyages de 10 jours-12 jours !! Ok a testé la Hongrie, la Slovénie, le Portugal et l Espagne!! Et c était parfait à chaque fois ! Pour l instant on est trois dedans mais au prochain voyage ce sera 2 adultes et 2 enfants!! On a hâte de tester 😉

    • Et en Europe vous évitiez les villes ou y a-t-il facilement moyen de trouver des spots de camping pas trop loin des villes ? Dans ce cas comment avez-vous fait une fois posés au camping pour aller visiter la ville ? Avec le camper ? Pour l’instant on n’a testé que des endroits nature donc les visites de villes m’intriguent… 😉

  • C’est vraiment la formule qui me fait le plus rever car c’est celle qui offre le plus de liberté mais je suis d’accord, ce n’est pas toujours économique et surtout il faut pouvoir vivre dehors sinon c’est invivable!

  • j’ai suivi vos péripéties en camper-van sur les RS et ça m’a trop donné envie !! bon il ne manque plus qu’à persuader chéri-chéri qui n’est pas très chaud ! cet été déjà on va tester un mois en voiture avec 75% des nuits en tente… on verra bien ce qu’il en ressort.

    • Le truc c’est que la tente c’est moins confortable… mais disons que si votre mari survit aux vacances en tente, le campervan c’est gagné ! 😉

  • C’est clair que les enfants doivent adorer. J’ai de merveilleux souvenirs d’enfance du camion que mon papa avait aménagé en camping car. Vous leur offrez tellement de bons souvenirs avec vos expéditions au bout du monde. Je serai curieuse de savoir ce qu’ils ont préféré à leur retour en France 😉
    Bisous

  • Ca y est, ton retour d’expérience! Pour avoir la chance d’avoir le GRAND camping-car de mes beaux-parents, avec un vrai lit et un vrai matelas, le couchage peut ne pas être un problème!

    Pour voyager souvent en CC (dans un grand) je ne me verrais quand mêmepas faire plus de 4 semaines en famille avec! Moi j’aime bien en vacances: ne pas avoir à ranger, faire la cuisine etc… donc l’hôtel et les pieds sous la table ça me va bien!

    Par contre, j’adore cette forme de liberté, que j’ai toujours connu en voyage puisque mes parents avaient un petit van aménagé… et les enfants eux en sont dingues de leur petit maison rien qu’à eux!

    • Remarque on peut dormir dans le camping-car et aller au resto ;-). En tout cas OUI, il faut absolument qu’on teste le grand format !

  • Je ne le ferai pas de voyage en camping-car mais je trouve que le camper-van est bon compromis. Tu m’as fait découvrir ce type de moyen de transport et franchement, je suis charmée!

  • Nous avons découvert ce mode de voyage lors de notre premier tour du monde en 2011/2012 et nous avons été très emballés… D’ailleurs on remet ça dans quelques semaines en Australie 🙂 Par contre je confirme que même sans enfant le critère « espace » est essentiel… On garde un souvenir assez moyen de quatre semaines dans une voiture aménagée en NZ (pas un camping car, juste un break en fait) alors qu’il pleuvait des cordes !

      • Non, ce sera plus un road trop autour de Perth cette fois-ci. Nous avions passé une semaine dans l’outback en 2012 et on avait adoré ceci dit.
        Bises !

  • On a loué un campervan en Islande et ils sont carrément moins classe que n’importe lequel que tu as pris… Et en Islande, quelque soit la compagnie ils sont tous sur le même modèle.
    Pb rencontré: pas de place en haut / matelas trop mou et on touche vite le contre plaqué au dessous / réserve d’eau de 15l soit à peine une journée d’autonomie si on fait la cuisine / pas de siège face à la route à l’arrière (pourtant on avait choisi la compagnie qui en proposait des face à la route mais ils ne font plus dans les nouveaux modèles) / chauffage bruyant (même si apparemment on avait un pb)
    A part ça, l’Islande en campervan c’est cool.

    • Pourtant nous, on a pris le bas de gamme. Il y avait bien mieux en Australie et en Nouvelle-Zélande. Bizarre cette histoire de sièges d’ailleurs. Les règles de sécurité ne sont pas les mêmes du coup ! Et pour l’eau, nous n’avons eu besoin de refaire le plein q’une fois en un mois. A bientôt !

  • Nous avons adoré voyager en camping-car avec les enfants. Nous avons passé un mois à découvrir l’Australie de cette façon en famille, des moments magiques! Nous avons l’intention de récidiver bientôt, peut-être même pendant l’été… À suivre! Très chouette billet, comme toujours! C’est un plaisir de suivre vos aventures. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :OXKB9I