working mum

organisation et course contre la montre quand on essaie de reprendre le travail tout en profitant de bébé

Articles avec l'étiquette working mum:

Quand maman est débordée…

Vous vous souvenez sans doute de mon angoisse avant de reprendre le boulot en août dernier et de mon premier bilan en septembre.  Maintenant, cela fait deux mois que mon congé parental est terminé et deux sentiments continuent de m’habiter :

1/ la culpabilité : de ne pas passer assez de temps avec mes enfants…

2/ l’impression d’être débordée… Enfin, ce n’est pas qu’une impression !

Mais aujourd’hui, au lieu de me plaindre, j’ai décidé de partager avec vous quelques solutions que j’ai expérimentées pour survive en tant que « working mum ». Il ne s’agit là que de mon humble expérience personnelle et je suis preneuse de vos bons tuyaux ! Donc voilà ce qui m’a aidée à m’en sortir :

Un appart près du bureau : pas simple me direz-vous et pas toujours possible évidemment mais personnellement j’ai pu le faire et ça m’a changé la vie ! A la naissance de Ticoeur nous nous sommes installés à  5 minutes de mon travail alors qu’avant j’habitais à 50 minutes de ce dernier. J’ai quitté mon quartier préféré à Paris, mon appart adoré et mes habitudes pour aller m’installer dans un coin que je n’aimais pas trop, en location mais cela a été notre meilleure décision. Je n’imagine même plus devoir perdre du temps dans les transports. Je sais que j’optimise mon temps avec les enfants et  que je ne suis pas loin en cas de problème. Je peux même profiter de la pause déjeuner pour les emmener chez le pédiatre, faire des courses, ranger l’appart, préparer des purées… Bref, ce n’était pas un choix facile mais la proximité est un luxe incroyable quand on est maman !

une garde partagée de rêve : au début, je ne jurais que par la crèche mais il n’y avait pas de place, donc j’ai eu le choix entre l’assistante maternelle ou la nounou en garde partagée. Sans hésitation, j’ai opté pour la nounou : la semaine où la garde est chez nous, c’est super simple en logistique. La nounou arrive, pas besoin de préparer bébé (il faut juste faire le ménage pour avoir un appart accueillant bien sûr !). Et la semaine où la garde est dans l’autre famille, ben là, j’ai eu beaucoup beaucoup de chance car notre co-famille est dans le même immeuble ! Je peux donc emmener ma fille en pyjama et pas de gros détour à prévoir avant de partir travailler !

– un papa en or : clairement, chapeau bas à celles qui arrivent à s’en sortir toutes seules. Cela me paraît absolument impossible ! Surtout depuis que nous avons deux enfants. Toute l’organisation du matin repose sur le fait que nous gérons chacun un enfant : mon mari s’occupe de Ticoeur et l’emmène à l’école ; tandis que je m’occupe de Titpuce. Le soir, pareil, on se répartit les taches entre les repas, les biberons, le ménage, le bain… Bref, c’est vraiment un gros soulagement de pouvoir compter sur son chéri ! Pour le meilleur comme pour le pire qu’ils disaient 😉

– le sourire de mes petits anges : voilà une scène typique du matin… Titpuce qui escalade la table basse en me narguant du regard… Dans son sourire, je puise mon énergie pour la journée !

Quand maman est débordée...

– des services de livraison : entre le bureau et les enfants pas trop le temps de gérer tout ce qui est courses, shopping et cuisine. Du coup, j’utilise certains sites qui me facilitent la vie :

-> je commande les couches en grosse quantité chez Amazon. C’est moins cher et ça évite de me charger au supermarché.
-> je commande l’eau chez evianchezvous : pas plus cher qu’au supermarché et c’est livré sur le créneau horaire de notre choix. C’est top de ne plus avoir à porter mes packs d’eau ! Dommage que le service ne soit offert qu’à Paris et proches banlieues ouest.
-> je commande de temps en temps des paniers repas chez Hellofresh quand mes beaux-parents sont là car ça me permet de ne pas me creuser la tête pour savoir quoi cuisiner ! Avec mon code parrainage 8GAHVZ, vous avez 20 euros de réduction ! Ainsi, le repas vous revient à 5 euros par personne.
-> j’aimerais également faire mes courses sur internet : vous avez testé ? Vous me conseillez quelle enseigne ?

Alors même que je me sentais absolument débordée, voilà que j’ai reçu une belle surprise dans ma boîte aux lettres :

Quand maman est débordée...Quand maman est débordée...

Dans « 50 listes pour mamans débordées », Isabelle nous donne un tas de listes utiles en toute situation : rentrée des classes, sortie piscine, départ en vacances, voyage en avion (là vous pourrez lire ma petite contribution en page 64 ;-)) Je confirme que les listes j’en fais tout le temps, sur des post-its, dans des mails ou sur le téléphone, une vraie solution pour réussir à tout gérer !

***

Bref, je me préfère évidemment en maman voyageuse qu’en maman travailleuse mais bon, la cigale doit se faire un peu fourmi de temps en temps 😉 En attendant mon prochain billet voyage, vous pouvez lire mon interview par le Guide Evasion.

Maintenant, je vous laisse la parole : quelles sont vos astuces pour mamans débordées ?

Ce billet est une dédicace à toutes les mamans qui tous les jours jonglent entre le travail et la famille. Je pense tout particulièrement à celles qui ont repris le chemin du bureau il y a très peu de temps : elle, elle, elle, elle , elle, elle, elle, elle, elle, elle et elle… et à toutes celles que j’oublie et qui ont besoin de courage !

La fin de mon congé parental

Demain, je reprends le boulot.

Cela fait déjà deux semaines que j’ai l’estomac noué car je n’arrête pas d’y penser… A chaque sourire de ma fille, je me dis qu’à partir de maintenant je vais en rater quelques uns… Je viens de passer six mois non stop avec elle et je ne me lasse pas… Je sais que parfois certaines mamans ont hâte de reprendre le travail et je comprends car chaque cas est très différent et que nous ne sommes pas que des mamans… D’ailleurs ce n’est pas le retour au bureau qui me stresse.

Non, mon problème c’est la séparation. La fameuse. Celle d’une mère avec son enfant, son bébé, si jeune, si fragile. Bon, j’utilise des mots un peu forts. Je vais la revoir ma puce ! Mais ce n’est pas pareil. Elle est si petite. Je sais aussi que j’ai eu le même chagrin pour Ticoeur et que tout s’est très bien passé : la reprise, la nounou, le rythme… Je m’adapterai, je le sais. Mais dans mon cœur, en vrai, j’aimerais tellement rester encore avec ma fille 24h/24, ne pas rater une miette de ses progrès, me régaler de ses rires, veiller sur elle quand elle dort. Dans un monde idéal, j’aimerais travailler à mi-temps mais c’est incompatible avec mon métier (et mes finances !). Même le 4/5iè est quasi inenvisageable… quasi

Le bon côté des choses ? J’ai passé six mois extraordinaires ! Vraiment. Du temps avec mes enfants mais aussi nos vacances exceptionnelles à l’île Maurice et à La Réunion en famille, tous ensemble. Parce qu’il faut bien avouer que le congé parental est souvent l’affaire de la mère et que du coup ce n’est pas forcément évident de gérer seule ses enfants à temps plein. J’ai eu la chance d’avoir le papa avec moi pendant nos six semaines dans l’Océan indien : tout était alors plus simple et allait de soi. On a trouvé notre équilibre, à quatre.

Mon congé parental a aussi été génial grâce à vous, oui, vous mes lectrices (et lecteurs…!) et vous les blogueuses que je lis régulièrement et puis celles que j’ai eu l’occasion de voir très souvent pour un déj, une sortie avec les enfants ou même des tournages télé 😉 J’ai passé de super moments avec vous toutes, merci ! Car il faut le dire aussi, le congé parental pourrait être un vrai moment de solitude… Si, si… Imaginez si toutes vos amies travaillent et si votre famille est loin… Du coup, merci les « copinautes »,  les copines de la-vie-en-dehors-du-blog, merci aussi à celles qui ont eu la bonne idée d’être en congé parental en même temps que moi 😉 Et merci à ma famille.

Aujourd’hui, je parle beaucoup, j’ai le cœur gros. Il est rempli de mots. Il est rempli d’amour.

Demain, une page se tourne.

La fin de mon congé parental

Pauses café après un retour de congé parental (FAQ)

Pauses café après un retour de congé parental (FAQ)Depuis une semaine, j’ai repris le boulot et je trouve amusant de constater que tout le monde au bureau me pose les mêmes questions qui doivent être les grands classiques à poser à toute maman reprenant le boulot….Donc si vous reprenez le travail prochainement, vous pauses café ressembleront à ça :

  • Question 1 : pas trop dur le retour ?
  • Réponse officielle (pour les chefs et collègues éloignés) : non, super, ça fait plaisir de vous revoir (humm !)
  • Réponse honnête (pour les amis-collègues) : si, c’est l’horreur, je suis trop crevée !
  • Question 2 :  tu ne t’es pas ennuyée pendant ton congé parental ?
  • Réponse officielle : disons que j’en ai bien profité, maintenant ça va car il a 6 mois…
  • Réponse honnête  : non, et d’ailleurs je l’aurais bien prolongé car à 6 mois c’est encore un p’tit bout…
  • Question 3 :  est-ce qu’il fait ses nuits ?
  • Réponse officielle  : pas tout à fait mais je gère…
  • Réponse honnête  : euh, vous avez vu ma tête ??!
  • Question 4 :  c’est pas trop la course ?
  • Réponse officielle  : je m’organise, j’habite à côté du bureau et j’ai une super nounou donc ça simplifie les choses
  • Réponse honnête  : je me sens totalement débordée !
  • Question 5 :  Alors ? Etre maman ça change la vie ?
  • Cette question-là je l’aime pas ; je sais pas pourquoi mais à chaque fois qu’on me la pose ça m’énerve… Donc là, je change de sujet et propose un deuxième café !

A part ça, comme j’ai la photo de Ticoeur sur le téléphone, je n’arrête pas de la montrer fièrement à tous mes collègues mais surtout de la regarder quand j’ai un petit coup de blues, genre petite nostalgie du congé parental 😉

Fin de mon congé parental dans… 3 jours !!!

Fin de mon congé parental dans... 3 jours !!!Toutes les bonnes choses ont une fin et c’est à reculons que je vais retourner au boulot et laisser mon Ticoeur après avoir profité à plein temps des 6 premiers mois de sa petite vie.

A l’heure du bilan, que dire de mon congé parental ?

Le sentiment d’avoir vraiment profité : j’ai adoré pouvoir suivre les progrès de Ticoeur jour après jour pendant ces 6 mois, sans manquer un seul moment de tendresse, de sourires, de rires mais aussi de larmes et de petits chagrins (que je ne comprends pas toujours ;-)) . J’ai adoré être présente pour le voir découvrir le monde, avoir eu l’impression de ne rien rater, de profiter de chaque instant : observer ses yeux qui s’éveillent, ses petites mains qui tâtonnent, ses bras qui s’agitent mais surtout le faire rire et me balader avec lui pour commencer à lui montrer le monde… Bien sûr, tout cela va continuer, y a une vie après le congé parental (euh, enfin, j’espère ;-))… Mais c’était une chance de vivre cette expérience à 100%

ça passe trop vite : certaines copines m’avaient dit « tu verras, au bout d’un certain temps tu seras contente d’abandonner un peu tes journées tétées, couches & co et tu apprécieras de retourner bosser »… Ben… comment dire… Non, pas du tout ! Mais alors vraiment pas ! Non pas que ce soit toujours tout rose un boulot de maman à plein temps, surtout après une mauvaise nuit, y a rien de plus dur que devoir enchaîner avec une journée à s’occuper de bébé… Et pourtant… Ce serait à refaire, je referai… et si j’avais la possibilité de prolonger là tout de suite maintenant, beh je l’ferais … sans hésiter ! Et jusqu’aux 3 ans de Ticoeur (le maximum possible quoi !).

Pas le temps de s’ennuyer : déjà toutes les mamans savent à quel point un bébé ça occupe son monde, rien qu’en tétée-dodo-popo… A part ces « figures imposées », le congé parental, pour moi ça a été : beaucoup d’écriture, lecture, internet, balades dans Paris, musées, expo, déj ou après-midis avec les copines, voyages, visites des grands-parents, piano (surtout depuis que Ticoeur  « joue avec moi »… Je vous en parlerai prochainement), et aussi tout bêtement prendre le temps de faire ses courses dans les petits commerces ou au marché.  J’ai également été bien occupée par un projet immobilier (achat d’un appart) et par la recherche d’une nounou !

S’il fallait changer quelque chose : il faudrait surtout que le congé parental soit rémunéré ! Sous certaines conditions on peut bénéficier d’une aide de la CAF jusqu’aux 6 mois de l’enfant (552,11 euros par mois au maximum) puis plus rien ; du coup, il faut pouvoir assurer, ne pas avoir trop de crédit sur le dos et pouvoir vivre sur une seule paye. Voilà pour le côté financier… Pour le côté épanouissement de la maman, l’idéal est de pouvoir se garder une heure ou deux pour soi de temps en temps, pour faire du shopping, aller chez le coiffeur, faire un p’tit footing ou juste se promener. Dans les faits, ce n’est pas facile de réussir cet équilibre à moins d’avoir les grands-parents tout proches ce qui n’est hélas pas notre cas.

Mode d’emploi : pour tout savoir sur le congé parental, le mieux est de lire la fiche du ministère et le détail de l’aide financière sur le site de la CAF.

Et maintenant ? ça va être très dur pour moi de devenir une « working mum » ! On dit d’ailleurs que c’est plus difficile pour la mère que pour l’enfant. Tant mieux. Pourvu que Ticoeur s’habitue bien à notre nouveau rythme. On a commencé l’adaptation aujourd’hui avec la nounou. Je vous raconterai. Tout se passe très bien mais quand même… Je stresse ! Quelque part dans un petit coin de ma tête, je garde l’idée de potentiellement reprendre un congé parental dans quelques temps (on a le droit à 2 renouvellements en tout, jusqu’aux 3 ans de l’enfant) ou opter pour un 4/5iè… Donc à suivre…

Je vous laisse avec un autre bilan du congé parental par Chocoladdict et je vous tiendrai au courant de comment se passe ma fameuse reprise, jeudi. En attendant, je me console avec une très bonne nouvelle : lundi, c’est férié !