Articles avec l'étiquette bébé:

Interview Voyage #3 : l’île Maurice

Pour ma troisième édition des interviews voyages, j’ai invité Papa blogueur (un homme dans mon blog !). Vous le connaissez sans doute car il a pris le risque de publier un top 50 des blogs de mamans (ouf, il ne m’a pas oubliée ;-)). Aujourd’hui,  il est venu nous faire rêver avec une île paradisiaque que je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter : l’île Maurice.

 

Papa blogueur, de quel voyage souhaites-tu nous parler ?
Mon plus beau voyage : l’Île Maurice.
Un instant magique dans une vie pour notre voyage de noces. Nous sommes partis à l’automne 2004, l’année de notre mariage.
Nous avions choisi la côte Est dont les Alizés offrent un petit brun de fraîcheur comparé au reste de l’Île.
C’est à l’hôtel Ambre (4 étoiles) que nous avons posé nos valises. A l’époque il était plus que recommandé et nous y avons séjourné avec plaisir.
De nos jours, il est assez critiqué sur le Net (je viens de faire des recherches dessus) et ne « vaudrait » plus ses 4 étoiles (mal entretenu et une ambiance pas forcément touristique), enfin c’est selon, d’autres le trouvent excellent.

 

Quels sont tes plus beaux souvenirs là-bas ?
Ils sont très nombreux, trop peut-être et en même temps pas assez, en vrac :
– la première journée sur place, complètement crevé par le décalage d’horaire et le peu de sommeil dans l’avion, je me suis endormi sur la plage lol,
– une excursion en trimaran (ainsi que toutes les autres excursions dans les terres),
– la farniente au bord de la piscine,
– le restaurant sur la plage à la lumière de torches,
– le coucher de soleil,
– etc.
Interview Voyage #3 : l'île Maurice

 

Une anecdote ? Une petite galère à nous raconter ?
La pluie là-bas est très chaude, c’est vraiment un remake de la pub Tahiti douche, la fille de la pub et le gel douche en moins, mdr.
On aurait apprécié le « all inclusive », si seulement notre agence de voyage nous en avait parlé. O_o
Dommage que les taxis soient aussi insistants, pas moyen de faire 50 mètres sans se faire harceler, on a des jambes, on sait marcher !

 

Une bonne adresse à nous donner ?
Oui, contrairement à ce qu’on nous avait dit, je recommande d’aller faire ses courses dans les supérettes chinoises. La vie est très chère sur l’Île et il y a beaucoup d’attrapes touristes. L’eau en bouteille est payante partout et pas des moindres (surtout à l’hôtel). Nous faisions donc nos petits courses régulièrement chez les Chinois pour des prix très très abordables, tout comme le rhum, 3 fois moins cher qu’ailleurs !

 

Recommandes-tu cette destination pour un voyage avec bébé ?
Il y a un hôtel spécial famille (dont j’ai oublié le nom) très réputé pour ce genre de cas. Rien que les couleurs de l’hôtel et les activités présentées sont alléchantes pour les familles.
Dans l’avion il y avait un couple avec un baby, ils sont descendus dans notre hôtel, mais franchement ils n’ont pas vraiment profité car il n’y avait pas de services pour les tout petits.
Merci Papa blogueur pour ce moment d’évasion. Et vous ? Envie de venir me raconter un beau voyage ?
Interview Voyage #3 : l'île Maurice
calanque Cassis avec bébé

Notre premier voyage avec bébé : Cassis et les calanques (Ticoeur avait 2 semaines !)

Notre Ticoeur est très vite devenu un « bébé voyageur ». En fait, deux semaines après sa naissance, en septembre 2009, nous sommes partis à Cassis dans une maison que nous avions louée pour une semaine avec ma belle-famille : qu’est ce qui vous étonne le plus ? Le voyage avec bébé ou les beaux-parents ? 😉

calanque Cassis avec bébé

Le paysage de Cassis m’a apaisée et m’a fait rêver. Le voyage nous a paru simple, comme une évidence.
Alors pourquoi un voyage si peu de temps après l’accouchement ? Déjà il y a eu les imprévus : Ticoeur est né une semaine après le terme et à cet âge-là chaque semaine compte. Moi qui imaginais bêtement qu’il naîtrait en avance, je pensais que nous partirions quand il aurait un mois. Loupé ! Puis, j’étais loin de m’imaginer subir une césarienne et je ne savais pas ce que cela impliquerait (fatigue, difficulté pour se déplacer, douleurs…). Bref, j’étais un peu dans le monde de Candide (ou de Oui-Oui … !). Ce voyage n’a donc pas vraiment eu lieu au moment souhaité ni dans des conditions physiques idéales ; cependant, il m’a fait le bien grand bien !

Revenons en effet sur ma motivation pour un tel voyage : j’aime la mer !

Suite de l’article

Idées de voyages : mon top 10 d’îles de rêve

Et vous ? Connaissez-vous d’autres îles paradisiaques ?

Une question que mes amis me posent souvent : « quelle est TON île préférée ? » Depuis notre tour du monde, il n’est pas rare qu’on nous demande des idées de voyages, alors je voulais partager avec vous une liste d’îles que j’ai beaucoup aimées. En élire une seule serait impossible donc en voici 10 que je mets ex æquo et qui m’ont marquées par leur beauté ou par les bons souvenirs qui y sont rattachés.

1 – Koh Phi Phi, Thaïlande : une des plus jolies îles de Thaïlande avec ses beaux pics karstiques.
Avec ou sans enfant ? Oui. En Thaïlande en général, on croise de nombreuses familles qui voyagent avec enfants. Vous éviterez juste les « full moon parties » !
Idées de voyages : mon top 10 d'îles de rêve

2 – Koh Lipe, Thaïlande : magnifique île souvent oubliée des touristes car la plus éloignée de Bangkok. Sable ultra blanc !
Avec ou sans enfant ? Oui. Nous y avions d’ailleurs croisé quelques familles.

Idées de voyages : mon top 10 d'îles de rêve

3 – Perhentian Islands, Malaisie : célèbres îles malaises parfaites pour le snorkeling : un véritable aquarium juste au bord de la plage.
Avec ou sans enfant ? Oui. Il y règne une ambiance familiale. Très calme. On y a croisé pas mal de familles avec enfants en bas âges même si les bungalows sont plutôt simples.

Idées de voyages : mon top 10 d'îles de rêve Suite de l’article

Une soirée sans bébé (SSBB) pour vous aussi ? (places de ciné à gagner !)

Edit du 9 mai : Zelda et Michèle ont gagné !
Avec mon dernier billet sur mes Soirées Sans BéBé du mois d’avril, j’ai découvert en lisant vos commentaires que certaines d’entre vous n’avaient pas passé de soirée sans enfant depuis longtemps. Alors j’ai eu une idée… Ben oui, parce que je vous vois proposer des concours de temps en temps pour gagner des lots sympas et moi évidemment avec mon petit blog personne ne m’offre de cadeaux à faire gagner (Calimero bonsoir !) donc j’ai décidé de fouiller dans mon propre sac, et même dans mon porte-feuille pour en sortir…. 2 PLACES DE CINÉ ! Il se trouve en effet qu’il me reste deux places GAUMONT Pathé valables en France jusqu’au 31 mai 2011 et comme je suis une abonnée UGC illimité, je n’ai pas de raisons de changer de crèmerie !

Une soirée sans bébé (SSBB) pour vous aussi ? (places de ciné à gagner !)Ma mère, un jour m’a raconté que les enfants nés le vendredi aimaient faire des cadeaux (elle a une théorie pour tous les jours de la semaine ma mère ;-)) : aujourd’hui, en tout cas, elle a bien raison.

Donc, direction le ciné pour un moment détente ! Après, je compte sur toi pour nous raconter ton SSBB spécial ciné ! Si tu es intéressée, laisse-moi un commentaire avant le 8 mai minuit en me précisant que tu souhaites participer. La gagnante sera désignée par tirage au sort.

Pas envie de payer une baby-sitter ? Pas envie de passer la soirée avec ton mari 😉 ? Fais comme moi, va au ciné à la dernière séance quand bébé dort. Du coup, c’est pas trop de boulot pour ton homme de surveiller le chérubin et tu t’offres un vrai moment pour toi.  Ainsi, je vais au ciné une fois par semaine en moyenne, seule ou avec une copine et toujours après 21h une fois que Ticoeur rêve de voitures.

Et si tu ne sais pas trop quoi aller voir, je te conseille vivement « Tous les soleils » de Philippe Claudel. Peut-être que mes origines italiennes influencent mon avis mais j’ai été très touchée par l’histoire de ce père italien et veuf qui doit survivre à l’adolescence de sa fille, supporter la gaminerie anarchique de son frère et faire le deuil de sa femme pour reconstruire sa vie. On rit, on pleure… ça parle fort en italien et le rôle du frère est si drôle qu’il m’a fait penser à l’excellent Spike (le coloc) dans « coup de foudre à Notting Hill ».

Sinon, je pense aller voir « La fille du Puisatier » et j’attends la sortie demain de »la ballade de l’impossible » car j’avais bien aimé le livre sur lequel est basé le film : Norvegian Wood de Haruki Murakami.

Alors, tentée par une sortie ciné ? Des films à conseiller ?

p.s : je viens de me rendre compte que j’ai tout écrit au féminin mais les hommes peuvent participer !

EDIT du lundi 9 mai : finalement, bonne nouvelle car j’ai non pas 2 mais 4 places à mettre en jeu donc j’ai décidé de faire gagner 2 personnes. Suite au tirage au sort (random.org), les gagnants sont… Zelda et Michèle ! Envoyez-moi votre adresse par mail

Merci à tous les participants !

Les chaises hautes : problème mondial ou parisien ?

La chaise haute est une denrée si rare que je suis étonnée que sa valeur ne soit pas cotée en bourse
chaise hauteComme vous l’avez déjà compris, nous adorons voyager avec Ticoeur… Seulement, évidemment, il y a toujours des petits soucis logistiques qui peuvent apporter quelques nuages au beau tableau idyllique : chaises hautes, lits bébé, tables à langer… tous les pays n’offrent pas les mêmes facilités et loin de là ! Pour moi, le plus gênant est le manque de chaises hautes dans les restaurants. Mais savez-vous quel est le pire endroit que nous ayons vu ? PARIS ! Oui, cette ville que j’adore, où je suis née et à qui je pardonne beaucoup mais pas ça…

C’est simple : dans les restos parisiens, la chaise haute est une denrée si rare que je suis étonnée que sa valeur ne soit pas cotée en bourse ! Et ceux qui vont au restaurant avec bébé/enfants sont si peu nombreux qu’ils passent pour des extra-terrestres. Certains clients nous dévisagent comme si nous nous arrivions avec un éléphant !éléfant

Je ne réclame pas qu’il y ait des chaises hautes dans TOUS les établissements : évidemment, ce n’est pas adapté pour les restos étoilés parce que le menu à 300 euros peut rendre les clients un peu nerveux, je comprends 😉 , ni pour les restos romantiques où les amoureux souhaitent entendre le battement de leurs cœurs etc… Mais bon, il y a quand même des milliers de restos qui se targuent d’offrir une cuisine et une ambiance familiale or, dans « familiale », il y a « famille », non ? Alors oui, la plupart des grandes chaînes sont équipées mais c’est quand même triste d’être obligé d’aller manger dans une chaîne non ? Et enfin, oui, il y a des exceptions, des petites adresses sympas que je chérie mais globalement c’est juste la catastrophe !

Du coup, on voit des familles qui se posent en terrasse, avec les poussettes sauf qu’on fait quoi les jours sans soleil ? Et mon Ticoeur dans la poussette, loin de la table, il est un peu frustré donc il finit par râler. Tout ça est d’autant plus triste que pas mal de restos me disent que nous sommes vraiment les bienvenus avec bébé mais qu’ils n’ont pas de chaises. Alors, nous, dans ce cas, on emmène la nôtre…Si si ! Cette chaise Ikéa à 12 euros qui se démonte en 2 secondes, qui ne pèse trois fois rien et dont nous glissons les pièces détachées dans le panier de la poussette. Autant vous dire que tous le monde nous regarde mais bon, je ne le fais qu’avec l’accord du gérant donc sans complexe ! Sauf que je me dis, cette fameuse chaise à 12 euros, ce n’est pas hors de prix pour un resto, non ? Donc quel est le problème ? Surtout quand le patron est d’accord pour accueillir les enfants ? Je ne comprends pas ! Et je suis d’autant plus intolérante sur le sujet que lors de nos voyages nous avons vu de beaux exemples :
chaise haute
palme d’or pour l’Ecosse où les restos proposent chaises hautes et tables à langer. Nous avons même vu des aires de jeux dans certains pubs ! Oui, cet endroit où vous, parents pouvez déguster une bière, tout décontractés parce que votre bébé joue sagement aux puzzles sur de la grosse moquette.

médaille d’argent pour la Malaisie et pour Phnom Penh au Cambodge où tous les restos, mêmes les boui-bouis dans la rue ou sur la plage avaient des chaises hautes (même rouillées ;-)) ! Et là nous parlons de pays en développement voire sous-développés. Et bien ils auraient des leçons à donner à notre capitale ! D’ailleurs, 90% avaient justement cette fameuse chaise suédoise (ou une copie made in China ;-))…

carton rouge à l’Italie où nous n’avons pas vu l’ombre d’une chaise bébé lors de nos voyages à Rome, Elbe et Cinque Terre. Dans un mois, la Sicile : on verra si je revois mon jugement…

un prix du meilleur espoir à donner aux provinces françaises hors Paris : c’est inégal mais il y a aussi de beaux exemples à citer en France, comme à Saint Malo où toutes les crêperies où nous avons atterri étaient équipées ; ou encore les restos où nous étions allés sur la route des vins près de Bordeaux ; par contre, nous avons galéré à Marseille et à Aix-en-Provence. Après, évidemment, il ne s’agit là que de mon expérience et je serais ravie de connaître la vôtre et vos impressions sur les villes où vous vivez.

chaise haute toilettes– enfin, je décerne le prix de l’équipement le plus insolite à Singapour où en allant aux toilettes, je suis tombée nez à nez avec une chaise haute placée à côté de la cuvette afin que les mamans puissent faire ce qu’elles ont à faire sans être encombrées d’un bébé dans les bras : hallucinant non ? Mais pas bête du tout ! Regardez :

Bref, Paris a beaucoup à apprendre du reste du Monde et du reste de la France. A l’heure de la mondialisation et de la globalisation, il serait temps que ma ville préférée soit à la hauteur ! Ou aurait-elle besoin d’une chaise ?