Notre vie en Angleterre (semaine 5) : l’automne, l’anglais, la New Forest et Beaulieu…

Cette semaine c’est la première fois que je me suis sentie en automne : l’air s’est rafraîchi ; le matin, j’entends la corne de brume des bateaux dans le Solent, et le soir, les enfants répètent leurs chansons anglaises sur l’automne (orange and yellow and brown!)… Voici en détails cette nouvelle semaine de vie en Angleterre aux couleurs automnales…

Le Harvest Festival : ici en Angleterre on fête l’automne… c’est le Harvest Festival et c’était donc la fête à l’école. Concrètement, les parents ont été invités à l’Assembly de la semaine (vous savez cette grande réunion d’éléves qui a lieu une fois par semaine dans le grand hall) et nous avons assisté à une petite représentation des enfants : poèmes et chansons au programme. Pour Titpuce ça a été un grand moment ! Elle fait partie de la chorale junior donc elle a chanté une chanson d’automne avec ses camarades. Jusque là tout allait bien car c’était en groupe. Puis, il a fallu qu’elle récite deux phrases d’une poésie devant une centaine de personnes et là gros blanc ! Forcément c’est impressionnant ! La maîtresse et un camarade de classe lui ont soufflé les mots et tout le monde l’a trouvée adorable avec son french accent ! En Angleterre, les enfants ont souvent l’occasion de parler en public et je trouve cela très bien. D’ailleurs, ma puce n’était pas la seule intimidée, du moins parmi les petits. On sent que les plus grands sont rôdés à l’exercice et je trouve que c’est vraiment un plus ! Aussi, lors du Harvest Festival, l’idée est aussi de partager avec les plus démunis donc les familles ont emmené des aliments qui ont été récupérés par des associations caritatives.

Wake and Shake : un matin, je suis restée plus longtemps que d’habitude dans l’école et j’ai donc vu le début de Wake and Shake… En effet, tous les matins, les enfants font une petite chorégraphie dans la cour pour bien commencer la journée. Le Club Med est dans la place ! :-). En tout cas, ça réveille ! Entre la fraîcheur du matin et la musique entraînante !

Les progrès en anglais : avec Ticoeur, on n’arrête pas les surprises ! Il a eu une récompense pour un poème qu’il a écrit ! Donc maintement il nous fait même de la poésie ! J’arrête d’essayer de comprendre comment c’est possible ! Titpuce a commencé sa semaine avec une récompense pour ses talents en flûte à bec ! (Oh my God, pourquoi la flûte à bec !!!). Ticoeur a obtenu un reward en piano. Nos deux amours ont donc eu l’honneur de montrer leurs travaux d’écriture et de musique à leur Head of House. En effet, je vous avais expliqué que, comme dans Harry Potter, il y a des équipes dans l’école. Ces équipes sont utilisées pour le sport mais les enfants gagnent aussi des points quand ils ont fait un bon travail en anglais, en math ou autre matière. Titpuce n’a fait aucune faute à sa dictée (elle a obtenu un sticker-médaille d’or !) et Ticoeur a écrit de jolis vers donc les deux ont remporté pas mal de points pour leur équipe. J’aime ce système qui prévoit de nombreux rewards que ce soit des gommettes, des badges, des mots de la maîtresses, des points pour l’équipe ou l’honneur de montrer son travail au Head of House ou encore au directeur de l’école, récompense suprême ! Concernant Titpuce, j’ai remarqué qu’elle me raconte plus de choses qu’avant : « la maîtresse a dit… », « ma copine a dit… » donc j’en déduis qu’elle doit avoir fait des progrès en compréhension même si pour l’instant elle ne s’exprime pas en anglais. Sa maîtresse nous a expliqué que l’objectif premier est que Titpuce apprennent à lire et à écrire les 100 mots les plus utilisés en anglais. C’était le programme de l’an dernier pour ses camarades de classe. Pour l’instant, nous en sommes au 3/4 donc ça avance bien ! Certaines lectrices m’ont demandé de montrer en quoi consiste l’écriture au UK. Voici donc un site qui présente la manière d’écrire l’alphabet ici. Ma puce a choisi d’écrire avec nos lettres françaises et ça tombe bien car ça épate les Anglais qui trouvent ça très joli !

Vocabulaire : j’ai appris un nouveau mot cette semaine : rugrats… en fait, si on le décompose en rug (tapis) et rats (rats) alors on comprend mieux… il y a même un dessin animé qui porte ce nom : « les raz’moquettes »… donc les rugrats sont les jeunes enfants qui rampent encore par terre ! Forcément, je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer ce mot en entreprise !

Les mamans sur WhatsApp : là, j’ai une question pour vous : utilisez-vous WhatsApp pour communiquer entre mamans d’une classe ? Car moi à Paris je n’ai jamais eu ça mais ici c’est impressionnant comme les mamans de chaque classe sont connectées ! Chaque classe a son groupe WhatsApp et c’est super pratique, que ce soit pour donner les devoirs à quelqu’un qui ne les aurait pas, ou pour poser une question sur l’emploi du temps ou tout simplement pour papoter ou organiser des sorties. Bref, les mamans anglaises sont très actives et ça m’aide à m’intégrer et à bien comprendre tout ce qu’il se passe à l’école. Quand on rentrera en France je ferai aussi des groupes WhatsApp de mamans pour les classes de Ticoeur et Titpuce !

Mon shopping Tour : des mamans de la classe de Ticoeur m’ont proposé un shopping tour histoire de faire plus ample connaissance et de me montrer les meilleurs endroits pour le shopping… Alors en vrai, le shopping je n’aime pas ça mais évidemment je n’ai rien dit car j’étais ravie de passer plus de temps avec les mamans. Elles m’ont donc emmenée dans les meilleures boutiques de Portsmouth et nous avons déjeuné ensemble. C’était vraiment très sympa ! Je trouve que les Anglais sont très accueillants et qu’ils font des efforts. J’avais d’ailleurs eu la même impression aux US quand je m’y étais installée il y a quelques années… A Paris, je n’ai jamais vu des mamans accueillir des nouvelles mamans en organisant un shopping tour ou un déj’ ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs… mais bon, c’est peut-être juste Paris et quand les mamans travaillent c’est plus compliqué c’est certain… Il y a beaucoup de femmes au foyer ici dans mon coin.

Côté visites : c’est maintenant au tour de Omi et Opa de venir découvrir notre nouveau chez-nous. Je peux donc vous dire que les enfants n’ont pas pas oublié l’allemand malgré leur immersion en Angleterre ! Cela fait trois jours que nous jonglons avec trois langues à la maison et je crois que je suis la seule qui en perd son latin !!! Pour ce premier week-end avec les beaux-parents, nous sommes encore allés dans la New Forest et nous avons également visité la très belle demeure victorienne de Beaulieu ainsi que le musée de l’automobile. Voici en photos, nos visites aux couleurs d’automne…

new forest en automne

new forest

visiter beaulieu

visiter beaulieu

Beaulieu Hampshire

beaulieu

musée automobile

automne

L’automne nous réserve de belles surprises et de belles couleurs dans notre petit coin du sud de l’Angleterre ! Belle semaine à tous !

Notre vie en Angleterre (semaine 4) : RDV avec les maîtresses, les maths et les visites !

Une semaine bien chargée encore, qui a commencé avec l’anniversaire de mon Ticoeur puis la visite de mon père donc nous avons fait un peu de tourisme dans la région. Mais comme toujours, ce qui nous (pré)occupe le plus, c’est l’école et surtout l’apprentissage de l’anglais donc voici nos petites news anglaises de la semaine…

Ticoeur et Titpuce au Portchester Castle (Hampshire – Angleterre)

Rendez-vous avec les maîtresses : lundi soir, l’école a organisé une sorte de speed meetings avec les maîtresses pour que les parents sachent comment a démarré l’année. Les deux maîtresses ont été très positives sur les débuts de Ticoeur et Titpuce en anglais et sur leur intégration dans leurs classes. Mais en discutant avec la maîtresse de Titpuce, je me suis rendue compte que nous avions tellement focalisé sur l’anglais que nous avions oublié les maths ! Or, pour la maîtresse de Titpuce c’est la priorité du moment : elle trouve que Titpuce apprend très vite à lire et à écrire mais par contre, elle nous a parlé de son retard en math… et pour cause ! Je vous explique ça…

Les maths : voici le soucis… Comme je vous l’avais dit, Titpuce aurait dû rentrer au CP en France… Or, ici elle est en Year 2… et au Royaume-Uni, ils commencent les apprentissages académiques avant nous. A 5 ans, en Year 1, ils font grosso modo le programme du CP. A 6 ans, c’est comme si Titpuce débarquait en CE1 ! J’avais bien compris que les camarades de classe de Titpuce savaient lire mais je n’avais pas réalisé qu’en math aussi ils avaient de l’avance. La maîtresse m’a expliqué qu’en sortant de Year 1 les petits Anglais savent manipuler les nombres jusqu’à 100 : les additionner, les ordonner, les décomposer… Elle a vu que Titpuce ne savait pas faire d’additions or cette semaine ils ont commencé les multiplications : le stress ! La maîtresse nous a donc demandé d’être son relai à la maison et de trouver un maximum d’occasions de faire des additions de manière concrète (additionner l’argent, les fruits, etc…). Cette manière de faire je la connais bien car c’est ainsi que nous avions appris les maths à Ticoeur pendant notre Tour du Monde donc on s’y recolle ! La maîtresse nous a aussi dit que pour elle, il était plus difficile d’expliquer à Titpuce des maths en anglais que de l’anglais en anglais donc elle a besoin de notre aide. Ainsi, dès mardi, nous avons fait un peu de math tous les soirs. J’ai eu peur que cela soit pénible pour ma puce qui a déjà pas mal de travail pour apprendre ses mots d’anglais et faire ses lignes décriture mais à ma grande surprise elle adore et en redemande ! Et puis, je lui fais travailler les maths en français donc ça, ça lui plaît ! Elle m’a bien précisé : « maman, je n’aime pas les maths, j’aime les maths EN français ! ». Au cas où vous vous poseriez la question, Ticoeur n’a pas le même soucis en math car si les Anglais démarrent la plupart des apprentissages avant les Français, ensuite ils semblent ralentir le rythme. J’en reviens toujours au même constat : arriver au Royaume-Uni en Year 2 (à 6 ans) c’est pas le bon plan ! Evitez si vous pouvez !

Les amis c’est important : certains m’ont écrit pour me dire si nous n’aurions pas pu négocier que Titpuce soit une classe en dessous mais non, ce n’est pas autorisé : nous avons essayé ! Ce n’est pas un refus de l’école mais un refus du Comté. Nous avions appelé l’équivalent de l’académie et ils nous avaient expliqué que seul l’âge comptait. Et vous savez quoi ? Il y a du positif dans ce raisonnement car quand je vois les enfants en Year 1 ce sont vraiment des « bébés » ; ma puce est de février et donc je ne l’imagine pas trop avec ces petits qui ont entre 1 an et 1 an et demi de moins qu’elle. Donc elle a beaucoup de pain sur la planche ma chérie mais au moins elle se sent très bien dans sa classe et elle a des copines (me demandez pas comment elles font avec la barrière de la langue, en tout cas, elles jouent ensemble !). Et puis tout ira mieux dans quelques mois quand nous aurons comblé le retard… Aussi, comme les maîtresses ont des assistantes, ma puce a des cours de soutien en petit groupe de 3… En tout cas, elle a le sourire ma puce, elle aime son école ; elle fait preuve de beaucoup de courage et de persévérance donc patience ! Remarque : elle trouve beaucoup plus amusant de faire ses devoirs depuis que j’ai eu l’idée de lui faire utiliser son tableau plutôt que de la coller sur une chaise, penchée sur une feuille… C’est plus ludique ainsi !

Le français  : au début, j’ai pensé que je pourrais faire tous les soirs une petite demi-heure de français avec ma puce mais avec tout le travail qu’elle a entre les maths et l’apprentissage de l’anglais, j’ai abandonné l’idée pour l’instant… Je vais attendre qu’elle soit moins sous l’eau la pauvre ! Par contre, elle continue d’aller le samedi matin dans la petite école française à Southampton. Elle adore ! Donc même si 2h par semaine c’est pas beaucoup c’est déjà ça et ça lui plaît beaucoup ! Sa maîtresse française est adorable et elle suit le programme du CP en France pour apprendre aux enfants la lecture et l’écriture du français. Quant à Ticoeur, il lit énormément de livres en français donc pour l’instant ça suffira… Pas d’école française pour lui. Aussi, il est tombé sur une super prof de français à l’école anglaise et pendant qu’elle fait cours de français aux petits Anglais de sa classe, elle lui demande de travailler dans un coin avec un cachier d’exercices spécial CM1. Ticoeur a aussi gardé le contact avec ses amis à Paris : échange de lettres, cartes postales et appels sur Skype… la France est dans la place !

Les autres activités : Titpuce aime ses cours de chant mais aussi ses cours de musique et ça c’est le drame car ils font de la flûte à bec et elle veut s’entraîner à la maison !!! Mes oreilles n’en peuvent plus ! Avec trois séances de foot par semaine, Ticoeur fait de gros progrès ! On n’apprécie vraiment la place du sport dans son emploi du temps scolaire ! En natation, il commence à apprendre le crawl car pour l’instant il ne nageait que la brasse or les Anglais ne font que du crawl…encore une petite différence. Ticoeur est la seule de sa classe à ne pas savoir nager mais elle se débrouille pour suivre les autres avec sa frite en mousse.

Les desperate housewives : j’ai eu ma première soirée entre mamans… Sortie au pub avec des mamans de la classe de Ticoeur. Bon, il faut encore que je trouve mes marques :-). Pour l’instant j’ai sympathisé avec deux… Américaines ! Elles m’ont fait rire et m’ont permis de relativiser car quand je leur ai parlé de la galère pour ma puce à cause du décalage d’un an entre le programme français et le programme au UK,  elles m’ont raconté que quand ils sont arrivés en Angleterre, leurs enfants n’avaient certes pas le soucis de la langue mais ils avaient plutôt 3 ans de retard vu le niveau aux US !… J’espère qu’elles exagéraient un peu mais elles m’ont remonté le moral !

Mon cauchemar = la conduite ! Non franchement j’en peux plus ! Faire le trajet entre la maison et l’école c’est finger in the nose mais pour le reste, je galère ! Dès qu’il faut prendre une Nationale ou une Autoroute je suis en panique et surtout je n’arrive toujours pas à comprendre le fonctionnement des ronds-points ici ! Ils sont immenses, avec plein de files et il faut vraiment suivre un chemin précis dans le rond-point ! J’aime mieux le bazar à la française ! Je préfère même le rond-point de l’Etoile  à Paris ! L’autre chose c’est qu’il faut avoir le coeur bien accroché car il y a de nombreux animaux morts au bord des routes : renards, écureuils, ratons laveurs, blaireaux… Bref, la campagne !

Diverses bizarreries anglaises :

  • Gâteaux : j’ai goûté au « Red Velvet » et j’aime pas tout ! Il y a du vinaigre et des épices dedans… Pas pour moi !
  • Charity : les Anglosaxons adorent les oeuvres de charité. Nous avons eu une matinée de vente de gâteaux à l’école… C’était impressionnant de voir la mobilisation de toutes les familles et des habitants du village.
  • Collège : ce week-end les camarades de classe de Ticoeur allaient visiter des collèges !?… Il n’ont que 8 ou 9 ans mais apparemment il faut s’y prendre tôt (examens, sélections, inscriptions…)… j’ai pas tout compris… j’ai même rien compris mais les mamans ne parlent que de ça !
  • Question : on me demande souvent à combien de kilomètres de la Tour Eiffel on habitait ! Marrant non ? J’avais jamais compté… Quand on aime… 🙂

Tourisme : cette semaine nous avons eu la visite de Nonno (mon père) alors comme il ne connaît que la France et sa Sicile natale il fallait bien que je le sorte un peu ;-)… Voici quelques photos de nos escapades dans les environs…

Visite du Château de Portchester

Balade à Southsea

Journée à Londres (et oui, encore Londres !)… C’est à 1h30 de train…

Et le week-end, comme les Anglais dans notre coin : c’est BBQ en forêt et balade parmi les chevaux de la New Forest… (encore ! Je ne m’en lasse pas non plus !)…

En tout cas, ils gardent le sourire mes amours en Angleterre !

Bonne semaine à tous !

Notre vie en Angleterre (semaine 2) : l’anglais, le français et le sport !

Voici les nouvelles d’Angleterre ! Et je vous rappelle que ce n’est pas « radio Londres » mais les news d’un petit bled perdu dans le sud du Hampshire ! C’était la deuxième semaine d’école donc nous prenons encore nos marques même si certains les trouvent plus vite que d’autres ! Côté météo tout va bien : il fait encore 18 degrés et on voit le soleil tous les jours même si ce n’est pas forcément toute la journée. Voici nos petites news anglaises :

L’anglais c’est facile : je me répète mais Ticoeur comprend quasi tout ! Il sort de l’école et me raconte ce qu’il a fait, comme s’il avait été à l’école en France et il ne passe qu’une dizaine de minutes pour faire ses devoirs. En conjugaison, c’était l’imparfait au programme, puis il a eu cours d’histoire sur les Vikings et cours de géographie sur les fleuves au UK. Pire : il a eu un cours sur la musique à l’époque des Tudors ! Bref, il a tout assimilé sans problème ! Pour l’anglais, il bénéficie de l’aide personnelle de l’assistante de la maîtresse qui le prend parfois à part pour faire avec lui un petit tour de l’école et du parc afin de lui apprendre du vocabulaire. Je trouve super que ce soutien en langue soit très terrain. On apprend mieux quand on ne reste pas scotché à sa chaise. Approche très anglosaxonne : la pratique avant la théorie !

L’anglais c’est difficile : là c’est ma puce qui le pense et la pauvre ! Comme elle a dû travailler cette semaine ! Elle a eu tous les soirs une dizaine de petites étiquettes à apprendre avec des mots de deux ou trois lettres. Au final, elle a appris 50 mots cette semaine (je me mets à sa place, c’est beaucoup !) et elle aura une dictée lundi portant sur une dizaine de mots. Nous avons passé quasi une heure tous les soirs ensemble pour travailler la lecture et l’écriture en anglais… Elle bénéficie aussi de l’aide de l’assistante et d’ailleurs elle n’est pas seule dans le cours de soutien car quelques enfants n’ont pas encore acquis la lecture. L’autre mauvaise surprise, c’est que la forme des lettres est pas mal différente ici par rapport à la France : ils écrivent en utilisant des sortes de lettres en script attaché (ou détaché d’ailleurs) et non les jolies cursives bouclées de notre écriture française. Alors les maîtresses nous ont dit que Ticoeur et Titpuce pouvaient écrire à la française. Pour Ticoeur l’affaire est réglée puisqu’à son âge il sait écrire donc il continue de faire comme en France… mais pour ma puce qui sort de la maternelle, le tout est confus et complique son apprentissage : à la maternelle elle avait appris quelques lettres cursives mais pas toutes et maintenant elle passe la journée à voir sa maîtresse anglaise expliquer comment écrire à l’anglaise… Au final, pour l’instant on mixe ! Comme je l’avais imaginé, arriver en Angleterre au moment du CP c’est pas le meilleur moment ! Vendredi, ma puce est revenue à la maison avec un badge autocollant « en or » (un « golden award ») pour la féliciter de son dûr labeur ! Elle était fière et nous aussi ! ça fait du bien au moral ! Toujours récompenser, même les petites victoires : un autre truc très anglosaxon. Aussi, ma Titpuce m’a bien fait rire quand, d’un air tout tristoune, elle me dit que sa maîtresse n’a toujours pas compris son prénom… Moi : « ah bon ? Mais comment t’appelle-elle alors ? »… Elle me répond : « Darling… » 😉

Vocabulaire : Jeudi, je vois sur le tableau de la classe de Titpuce, un mot de la maîtresse qui dit « Tomorrow it’s Friday, remember to wear mufti ! ». Mais que veut dire ce mot qui sonne plutôt amusant ? Je me suis demandée s’il s’agissait de mouffles ou d’une tenue excentrique ! En fait, ça veut juste dire que les enfants ne portent pas l’uniforme et s’habillent comme ils veulent. En fait, c’est le « casual Friday » pour les enfants. Et pourquoi ? Car vendredi, c’est école dans la forêt ! Il y en a qui sont carrément venus en grenouillère !

L’école de la forêt : « maman, c’est ma matière préférée ! » a décrété Titpuce quand je l’ai récupérée vendredi soir. Enfin, une journée qui lui a donné le sourire ! Elle a fabriqué une baguette de fée en taillant du bois et la maîtresse leur a lu des livres au milieu des arbres. Elle était heureuse comme tout ma puce ! Ticoeur aussi a eu école de la forêt et il a appris à… faire du feu !!! Bon, c’est pas forcément rassurant pour notre jardin mais ça peut nous être utile lors de nos prochaines sorties camping ! Je me rappellerai toujours comme on avait eu l’air bien bête en Australie en voyant que tout le monde savait faire du feu pour le barbecue au camping, et pas nous. De gentils Australiens nous avaient aidés. Maintenant, notre Ticeur est là ! Et s’il n’y arrive pas, Titpuce pourra sortir sa baguette magique !

Le français c’est mieux ! Encore une déclaration de Titpuce ! En surfant sur le net, j’ai trouvé qu’il y avait une petite assoc’ française dans la ville de Southampton avec des classes pour les petits Français le samedi matin. Alors ça fait encore des kilomètres et je me demandais si Titpuce n’aurait pas préféré se reposer le week-end mais quand je lui ai demandé si elle voulait tester l’école française ce samedi elle a sauté au plafond ! Nous y sommes donc allés hier et elle a beaucoup aimé ! …ça lui a fait le plus grand bien. En terme de confiance en soi je pense que c’est un vrai plus en ce moment. On va donc l’inscrire pour un trimestre. Et donc il y a des Français en dehors de Londres ;-). Dans l’assoc’, il s’agit en fait d’enfants de couples mixtes. Les enfants venaient de toute la région, à environ 1h à la ronde. Aussi, j’ai bien prévu d’apprendre à lire et écrire en français à ma Titpuce mais disons que je vais attendre qu’elle sorte un peu la tête de l’eau !

Musique : Titpuce a aimé le cours de chant et m’a dit : « c’est bien comme cours maman car comme tous les enfants chantent en même temps, je peux dire n’importe quoi ! » ;-)… Moi aussi, j’ai aimé ma deuxième soirée avec la chorale des parents. On prépare une belle chanson du Roi Lion (« Shadowland ») pour la fête de Noël.

Que de sport ! Les écoliers font plus de sport au Royaume-Uni et j’en suis ravie  ! Ticoeur a déjà eu ses premiers matchs de foot contre les écoles voisines et je suis allée encourager son équipe. Il faudra juste que je prévois, comme les autres parents, de venir avec les bottes de pluie, le grand parapluie et la chaise pliante ! Pour Titpuce ce trimestre c’est netball, un sport anglais qu’elle a bien aimé. Les enfants ont aussi eu natation et gym. Alors de mon côté, je me suis également remise au sport et j’ai fait de beaux footings dans la forêt ou en bord de mer. Pour le cadre et l’air pur, je suis gagnante par rapport à Paris !

Et sinon ?

  • Je me dirige souvent vers la mauvaise porte de la voiture quand je veux prendre le volant !
  • Je découvre que les mamans font des groupes WhatsApp par classe et maintenant qu’elles m’ont rajoutée je vois que ça n’arrête pas de papoter !
  • Marks & Spencer a sorti des cookies aux éclats de pistaches ! Une tuerie !
  • On n’a toujours pas de médecin… Faut qu’on s’en occupe avant qu’on ait besoin d’y aller… (il faut s’inscrire pour un médecin référent NHS).
  • Ticoeur a reçu sa première invit’ à un anniversaire. On va découvrir !
  • J’en ai marre de croiser d’énormes araignées velues dans la maison !
  • Je réfléchis à une escapade à Londres car j’ai besoin d’un peu de vie culturelle ! Je pense venir bientôt à Paris aussi ! Ben oui, quand même !
  • J’ai fini de réserver toutes nos nuitées sur Malte où nous partirons aux vacances de la Toussaint.
  • Et on continue la visite des environs… Voici en photos…

Le village de Lyndhurst (Hampshire)

Notre plage de cailloux

Le ferry rose pour passer d’un village à un autre…

Le moulin de Bursledon

L’ancienne usine de briques à Bursledon

Mes amours dans un vieux bus anglais !

Enfin, aujourd’hui dimanche, nous avons fait une excursion vers Stonehenge : superbe ! L’endroit mérite bien un petit article bientôt !

Belle semaine à tous ! Et n’hésitez pas si vous avez des questions à nous poser sur l’Angleterre !

Apprendre l’anglais avec une babysitter

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais quand Ticoeur et Titpuce étaient plus petits et qu’ils n’allaient pas encore à l’école, ils étaient gardés par une nounou en or qui, en plus d’avoir toutes les qualités rêvées, parlait anglais. Puis, il y a eu leur entrée en maternelle et cela a donc été la fin de la garde d’enfants en anglais… Alors quand Speaking-Agency m’a proposé de tester son service de babysitters anglophones j’ai tout de suite été tentée ! Nous essayons de ne jamais perdre une occasion de parler anglais (il faudra que je vous raconte quelque chose à ce propos… teasing, teasing…), surtout que pour moi, apprendre l’anglais a été une longue aventure ! Je vous avais tout raconté ici. Grâce à nos nombreux voyages, et notamment à notre tour du Monde, les enfants ont plusieurs fois été dans le bain de l’anglais, surtout pendant notre mois en Nouvelle-Zélande, notre périple en Australie et nos nombreux week-ends à Londres. Mais quand il s’agit d’apprendre une langue il n’y a qu’un secret pour réussir : il faut écouter et pratiquer très régulièrement, encore et toujours !… Alors, Ticoeur et Titpuce regardent les Disney en anglais (on a mis cette règle à la maison depuis le début) mais rien de tel que d’échanger avec des anglophones. Speaking-Agency a ainsi sélectionné pour nous la charmante Liberty, une étudiante australienne qui est venue après la sortie d’école pour jouer deux heures avec les enfants.

Comment s’est déroulée la séance de babysitting en anglais ?

Liberty est arrivée avec cinq minutes d’avance (c’est toujours appréciable !). Elle a fait connaissance avec les enfants et m’a demandé s’il fallait faire attention à des choses en particulier (allergies, autres soucis…). Les enfants lui ont montré leur chambre (qu’ils avaient rangée pour l’occasion, ô miracle !) puis ils ont pris leurs jeux de société préférés pour jouer avec Liberty en anglais bien sûr ! Oui, mais comment ça se passe si les enfants ne comprennent pas ?

Alors, tout d’abord, il se trouve que Liberty vit en France depuis qu’elle a cinq ans. Elle est donc totalement bilingue et néanmoins j’ai apprécié qu’elle n’ait pas prononcé un mot de français en deux heures (l’immersion, il n’y a que ça de vrai !). Cela dit, forcément, elle comprenait les enfants si eux parlaient en français et donc c’était une situation confortable… Elle a ainsi pu reformuler ce qu’ils disaient, en anglais, pour leur faire répéter ensuite… Aussi, j’ai trouvé très intéressant de voir que Ticoeur et Titpuce ont réagi très différemment :

Ticoeur était à l’aise et semblait comprendre tout ce que Liberty lui disait. Il n’était pas du tout gêné pour poser une question ou répondre aux interrogations de Liberty. Mon Ticoeur est vraiment une éponge et j’avais déjà remarqué en Australie qu’il arrivait à échanger avec les enfants à force de fréquenter les aires de jeux ;-).

Titpuce, par contre, c’est une grande timide (sauf en famille !) et elle a moins absorbé l’anglais lors de nos voyages (bon, elle est plus petite aussi…). Résultat : quand Liberty lui demandait quelque chose, elle répondait en français ou demandait à son grand frère de traduire :-). Ainsi, quand ils ont joué tous les trois au 7 familles, Titpuce n’a interrogé que son frère (ah la maline !) alors que Ticoeur était tout à fait à l’aise pour demander les cartes qu’il voulait en anglais à Liberty. La babysitter a su s’adapter aux deux enfants et quand ma fille parlait anglais, elle lui disait comment le dire en anglais. Avec Ticoeur, elle a pu poser d’autres questions pour aller un peu plus dans le détail.

Je précise au passage que je suis exceptionnellement restée dans l’appartement car je voulais documenter l’expérience et écouter ce qu’il se passait, mais la prochaine fois j’irai au Spa ou au ciné ;-)…

Après les 7 familles, il y a  eu les puzzles, le Mille Borne et encore d’autres jeux… Les deux heures sont passées très vite et quand Liberty nous a quittés, Ticoeur a dit « j’aurais aimé qu’elle reste plus longtemps ! ». Autant dire que l’expérience a été très positive !

Après, pour que progrès il y ait, il faut que la babysitter anglophone garde régulièrement les enfants. Donc je pense qu’une bonne formule serait d’utiliser les services de Speaking-Agency pour une garde périscolaire : sorties d’école, mercredis ou vacances scolaires. Dans tous les cas, l’essentiel, comme pour tout babysitting c’est de tomber sur une personne sérieuse et adorable. L’agence a vraiment bien géré la sélection en recrutant Liberty. Si vous testez leurs services vous aussi, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour raconter votre expérience. Speaking-Agency est leader de la garde d’enfants en langues étrangères (regardez sur leur site : il n’y a pas que l’anglais !…) et peut trouver des babysitters sur Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse et Montpellier. Nous avons testé la formule babysitting mais ils proposent aussi des cours de langues.

A vous de jouer pour tenter de remporter une mallette d’activités en anglais !

Quand vous réservez un babysitting avec Speaking-Agency, vous recevez une mallette contenant des fiches et petits jeux en anglais et surtout un imagier très bien fait, publié par les éditions Milan :

babysitting speaking angecy

Aujourd’hui, je vous propose de vous faire gagner une mallette. Comment faire pour jouer ?

  • Racontez-moi en commentaire où en sont vos enfants côté apprentissage de l’anglais ?
  • Pour remercier Speaking-Agency de ce cadeau, merci d’aimer leur page Facebook, if you like it!…
  • Vous avez jusqu’à dimanche (17 juin 2018 à minuit) pour participer. J’indiquerai le nom du gagnant à la fin de cet article.

Good luck to everyone! And have a nice day! TGIF 😉

EDIT du 18 juin 2018 : merci à tous pour votre particiaption ! Et Bravo à Plume qui remporte la mallette !

Comment j’ai fini par apprendre l’anglais…

Utile pour voyager, utile pour le boulot, oui… Mais concrètement, comment ai-je fini par savoir parler anglais ? Voilà ma petite histoire…

Pour commencer, en 6iè, j’ai choisi allemand en première langue donc pour l’anglais, tout avait mal commencé…

Arrivée en 4iè, je prends anglais LV2 et là, blocage dès le premier cours : la prof nous explique comment placer la langue pour bien prononcer le the et tout le monde se moque de tout le monde pendant les essais… ça me refroidit, je trouve que ce son est ridicule et nous rend tous ridicules… Bref, j’étais toujours mal partie pour apprendre l’anglais…

Je me serais cru dans un film de Ken Loach
J’ai continué de bloquer sur la complexité de la prononciation tandis que je me débrouillais à l’écrit. Fin de la 4iè, je fais mon premier voyage linguistique dans la banlieue de Londres. Le bilan ? Je me serais cru dans un film de Ken Loach sauf que je connaissais pas Ken Loach à l’époque… Et puis, pour aller au centre de Londres, il me fallait prendre un bus que, la première fois, j’ai bêtement pris dans le mauvais sens 😉 La conduite à gauche, tout ça tout ça… Bref, je me retrouve à Portsmouth (donc à 100km de Londres quand même !) et là j’ai eu ma première vraie longue conversation avec un autochtone : le chauffeur du bus, à côté de qui j’ai refait tout le chemin en sens inverse !!

Comment j'ai fini par apprendre l'anglais...

Pour une ado de 13 ans, c’était une sacrée aventure
Avec ce premier séjour, j’ai aussi découvert qu’on pouvait manger des petits pois explosés au micro-onde accompagnés d’une tasse de thé qui contient plus de lait que de thé et que le fromage pouvait se manger sans pain mais avec des crackers devant Mister Bean !  Et puis j’ai découvert Londres (parce que j’ai fini par savoir prendre le bus dans le bon sens) où je me suis sentie si perdue mais si curieuse de tout… Bref, en anglais, j’étais toujours pas bilingue mais cette langue était devenue une « réalité » qui m’avait permis de découvrir un nouveau pays. Il est vrai que l’on choisit souvent l’Angleterre comme destination favorite pour apprendre l’anglais et pour passer un bon séjour car cela permet de ne pas partir trop trop loin de chez soi. Et pour une ado de 13 ans, c’est déjà une sacrée aventure !

Comment j'ai fini par apprendre l'anglais...

En 3iè, je refais un voyage à Londres avec ma classe, pendant une semaine. Re-Ken Loach, re-les soirées crackers fromage, re-les laits au thé … Je me sens déjà en terre connue. L’ambiance est géniale, je suis motivée surtout parce que je découvre U2 et c’est le déclic : l’anglais c’est super utile POUR comprendre les paroles des chansons de Bono !

Comment j'ai fini par apprendre l'anglais...

Au lycée, mon vocabulaire s’est enrichi des paroles des chansons anglo-saxonnes du moment… Même Vanessa Paradis se mettait à chanter en anglais donc pas de raison que je ne m’y colle pas sérieusement !

A mon retour en France je cherchais parfois mes mots dans ma langue maternelle
Après le bac, je me dis que traverser la Manche ça ne suffit plus et je traverse l’Atlantique pour continuer l’aventure… Cette fois, je mets le paquet sur la durée : je pars faire un stage à Chicago. Coup de foudre pour la ville, plein de copines, un chef qui ne parle qu’anglais, soirées filles devant Friends. Bref, au bout de deux mois, j’ai senti que quelque chose se passait… Un déclic, un palier de passé, un niveau de validé… je commençais à devenir fluent… Au bout de six mois, je rêvais en anglais et à mon retour en France je cherchais parfois mes mots dans ma langue maternelle ! Bref, je vous conseille vraiment si vous pouvez le faire de partir en immersion totale pour accélérer votre apprentissage des langues en général. Par exemple, profitez d’un gap year avec www.esl.fr ou avec d’autres organismes proposant des voyages linguistiques pour vous ou pour vos ados.

Comment j'ai fini par apprendre l'anglais...

Le cercle vertueux avait commencé… Les progrès sont beaucoup plus faciles quand on a passé les premiers obstacles. J’enchaîne avec un premier job aux US : j’enrichissais mon vocabulaire mais la base était là, ainsi que les expressions pour faire genre. Bref, l’anglais c’était enfin mon truc !

Depuis je l’utilise tout le temps : au boulot, au ciné (je regarde toujours les films en VO) et bien sûr en voyage ! Je confesserais juste deux choses : 1/ce que je préfère c’est parler anglais avec des non anglophones, tous ces voyageurs rencontrés aux quatre coins du Monde et 2/j’ai épousé un… Allemand 😉

 Et vous, avez-vous galéré pour apprendre l’anglais ?