bluebells

Notre vie en Angleterre #91 : au son des bluebells

Toujours pas de muguet pour nous cette année. Tout un symbole pour moi : la France me semble aussi loin que l’an dernier à la même époque. Pourtant, en octobre dernier nous avions planté du muguet en nous disant que si jamais nous étions encore coincés en Angleterre à cause de la pandémie (optimisme quand tu nous tiens !), nous aurions au moins notre petit brin de muguet pour faire vivre cette tradition française du 1er mai. La fête du travail certes, mais surtout l’anniversaire de ma petite sœur et l’habitude de mon père de nous offrir un petit bouquet. Je ne sais pas si c’est à cause de l’hiver trop rude ou parce que c’est notre première fois mais le muguet n’est pas sorti. Il n’y a même pas de jeunes pousses ! Il est peut-être timide. Ou pire : il n’a pas compris qu’il n’était plus nécessaire de rester confiné ! Cela me rappelle ce superbe film, Underground, de Kusturica. Bref : petit muguet, tu as le droit de sortir ! L’air frais c’est même très conseillé en ce moment !

Mais peut-être es-tu juste intimidé par le royaume des bluebells ! Ces petites clochettes violettes qui te font concurrence dans notre sous-bois, au fond du jardin. C’est vrai qu’elles ont la vedette en ce moment les jacinthes des bois ! Les Anglais en sont fous et nous commençons à devenir aussi fous qu’eux à force de vivre ici ! Ainsi, après deux et demi d’expatriation en Angleterre, nous nous sommes réveillés au lever du soleil (chose que nous faisons rarement !), juste pour admirer les bluebells et les photographier ! Cela mériterait presque l’obtention d’un passeport britannique, non ?

bluebells

bluebells

Alors, cher petit muguet, ne t’inquiète pas, nous aimons les clochettes de toutes les couleurs et les tiennes sont si délicates et si parfumées que nous espérons te rencontrer dans quelques semaines… C’est comme pour tout le reste : il faut garder espoir.

Restons dans le thème des cloches, avec celles de la récré ! Voici quelques nouvelles de l’école en Angleterre…

  • Ticoeur a lancé le journal de l’école ! Je suis si fière de lui ! En fait, quand l’école a repris, en mars dernier, après deux mois de coupure, Ticoeur a eu envie de démarrer ce gros projet : il a convaincu le headmaster, la prof de computing, la prof d’anglais et surtout un groupe d’amis pour la rédaction ! J’ai été super impressionnée par leur travail d’équipe : les enfants se sont réunis deux fois par semaine à l’heure du déjeuner dans la salle informatique et ils ont également beaucoup travaillé le soir à distance sur Google Meet (comme quoi, l’école à distance leur aura au moins appris à maîtriser le travail à distance !). Le premier numéro a été distribué (en numérique) à toutes les familles. J’ai reçu tant de messages d’encouragements des mamans ! La prochaine étape, c’est bien sûr de préparer un second numéro. Nous attendons avec impatience qu’il n’y ait plus besoin de respecter les bulles à l’école (une bulle = une classe d’âge) afin que des enfants d’autres années puissent aussi rejoindre la rédaction. En tout cas, je vois que mon amour pour l’écriture et le journalisme a dû passer quelque part dans les gênes :-).
  • A propos de bulles : je suis étonnée que les écoles anglaises fonctionnent encore de manière cloisonnée. Compte tenu de l’excellente situation sanitaire du pays et puisque tant de restrictions sont levées, je trouve qu’il serait à présent logique de laisser les enfants de l’école se mélanger entre eux… Bientôt, nous pourrons aller au restaurant, au théâtre et recevoir des gens à la maison alors que les écoles, elles, semblent rester avec les mêmes règles strictes qu’au début de la vague… Cela donne l’impression qu’elles ont été oubliées dans le plan de déconfinement… Dommage car à cause des bulles, il n’y a plus d’activité théâtre, plus d’afterschool club (équivalent du centre de loisirs), et plus de chorale… A suivre ! Au pire, je peux encore envoyer un petit mail à Bobo ! J’ai l’habitude ;-)…
  • Ce trimestre c’est cricket, au grand désespoir de Titpuce qui n’y comprend pas grand chose. Ticoeur, lui, commence à sérieusement apprécier ce sport et n’arrête pas de nous expliquer les règles « passionnantes » de ce jeu… J’adore son enthousiasme mais pour l’instant, ce sport reste un mystère pour moi…
  • Les activités extrascolaires ont toutes redémarré ! D’ailleurs, cela souligne encore l’incohérence par rapport aux écoles qui ne peuvent pas mélanger les classes d’âge, ni organiser les afterschools clubs… Bref, Titpuce est si contente de ne plus danser sur Zoom !!! Et mes deux loulous ont également pu reprendre la natation. Enfin, la saison de la voile a également redémarré la semaine dernière… Bref, les enfants sont ravis et ils ont assuré !

Ma vie de Desperate House wife beaucoup moins désespérée et prête à s’évader !

  • Hissez haut ! Pour les adultes, seules les activités de plein air sont possibles. Cela tombe bien, comme je vous le disais, la saison de la voile a redémarré ! J’ai bien l’intention d’assister à un maximum de cours pour progresser en navigation ! Mon objectif : avoir un plan d’évasion 🙂
  • Garden Party : nous avons enfin pu prendre l’apéro dans le jardin chez nos voisins mitoyens. Il était temps après un an dans la maison ! Dans deux semaines, nous pourrons même recevoir une famille à la fois, à l’intérieur… Youhou ! En tout cas, les voisins sont très sympas et ont des filles de l’âge de nos enfants. Pendant l’apéro dînatoire (avec à peine 10 degrés dehors by the way ! Brrr ! ), j’ai pu me rendre compte que je n’avais pas trop perdu mon anglais même si je suis restée six mois sans voir personne ici à cause des fortes restrictions sur les liens sociaux (plus jamais please !!!). Il faut dire, qu’avec Ticoeur et Titpuce qui ne papotent qu’en anglais entre eux, j’ai beaucoup pratiqué pendant les confinements ! Et aussi grâce à tous les audiobooks que j’ai lus en anglais (relire ma liste de livres en anglais).
  • D’escapades en escapades : je termine par le point le plus positif… Cette possibilité que nous avons à nouveau de bouger dans la pays ! Je vous avais déjà parlé la dernière fois de notre semaine dans le nord du Devon à Pâques. Le week-end dernier, nous sommes juste allés dans le Dorset, à une heure à l’ouest de chez nous, en le décidant à la dernière minute ! C’est l’avantage de pouvoir improviser en voyageant en campervan ! Donc très prochainement sur le blog, il y a aura des articles sur ces jolis comtés du sud de l’Angleterre ! Peut-être pourrez-vous venir cet été ! (Il y aura bientôt des annonces concernant l’ouverture de la frontière).

Voici quelques photos de notre week-end dans le Dorset :

chapman poolJurassic Coast, Dorset

Old Harry Rocks

old harry rocksOld Harry Rocks

old harry rocks pinnaclesThe Pinnacles

En campervan dans le Dorset…

En conclusion, oui, cela fait un bien fou de pouvoir bouger et de pouvoir retrouver certaines libertés mais il y a toujours un petit côté surréel non ? J’ai l’impression que nous nous sommes réveillés, après une longue hibernation, mais j’ai le sentiment que nous somnolons encore un peu… J’ai toujours le sentiment d’être dans un rêve étrange et d’avoir besoin d’un café :-)… Alors oui, je me sens vraiment mieux mais je sais aussi que nous ne sommes pas retournés « à la normale » et je me demande parfois si nous y retournerons… En attendant, comme toujours, nous allons profiter un maximum de chaque moment de liberté, de chaque journée ensoleillée dans notre sud de l’Angleterre, de cette trêve tant attendue, de chaque nouvelle possibilité, de chaque rencontre aussi et je vais accrocher un petit attrape-cauchemar au-dessus de mon lit pour m’assurer que mon rêve étrange devienne un joli rêve éveillé dans un futur très proche…

Des pensées pour vous de l’autre côté de la Manche !

Christine

 

 

 

 



Commentaires

  1. Bonjour, je suis à fond sur votre blog et vos articles en ce moment. Cela m’inspire et j’aimerais faire de même. Ecrire, voyager, profiter en famille, si vous trouvez le temps, pourquoi pas moi ! Il faut que je me motive ! Merci pour le boost !

    • Merci de nous suivre !

  2. Danke für den optimistischen Artikel mit wieder wunderbaren Fotos! Die muguets (Maiglöckchen) in unserem Garten haben es in diesem Jahr wegen der großen Kälte im April auch nicht geschafft, rechtzeitig zum 1. Mai aufzublühen. Wenn sie (bald) blühen, bekommst du einen Strauß per Foto!
    Wir freuen uns schon auf Ticoeur’s journal de l’école und vor allem auf ein hoffentlich baldiges Wiedersehen!
    Grüße, Gisela

  3. J’adore vos contenus, merci !

  4. avez vous déjà était en Irlande ?

  5. magnifique paysage, ton arcticle nous fait voyager.. au passage pour ceux qui veulent voyager il y a travelmuz.fr que je vous recommande

  6. Bonsoir,

    Comme vous, je suis attachée à la tradition du brin de muguet porte-bonheur du premier mai.
    Chaque année, nous faisons une balade familiale en forêt pour cueillir quelques clochettes. Et, parfois, en cueillant un brin, les racines sont arrachées. Minutieusement, durant des années, j’ai repiqué ces brins de muguet en espérant les revoir fleurir dans mon jardin. Rien ne poussait. J’ai changé d’emplacement à plusieurs reprises…jusqu’à ce que je trouve LE BON EMPLACEMENT ! C’est le long d’un mur, avec un angle droit (entre les deux murs), un coin qui est toujours à l’ombre. A aucun moment de la journée, un seul rayon du soleil arrive dans ce coin.
    Pour la première fois, en 2020, le muguet a poussé mais sans clochettes. Nous n’avions donc que des feuilles.
    En 2021, ça ne bougeait pas beaucoup. La végétation était en retard… Les feuilles du muguet ont commencé de pointer le bout de leur nez en mai et nous avons eu les premières clochettes fleuries le premier juin ! Elles avaient donc un mois de retard.
    Je vous souhaite de réussir à faire pousser du muguet dans votre beau jardin.
    Belle soirée !


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :g3GeOD

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.