Comment j’ai appris l’espagnol…

Comme nous venons d’arriver en Argentine, c’est l’occasion pour moi de pratiquer mon espagnol et de vous raconter aussi comment je l’ai appris…

Je fais partie de ces étudiantes étranges qui non seulement ont fait allemand première langue mais en plus ont adoré ! (Et j’ai fini par épouser un Allemand comme quoi !). Du coup, j’ai pris anglais en deuxième langue et je n’ai donc jamais appris l’espagnol pendant mes études. 

Buenos AiresSi vous avez appris l’espagnol vous devez connaître Mafalda ? Buenos Aires, mai 2016.

Direction le Pérou !

La première fois que je me suis retrouvée au chômage (en 2002), après avoir envoyé une centaine de candidatures restées sans réponse j’en ai eu assez de tourner en rond à Paris ; j’ai fait ma valise (oui, je suis comme ça !) et je me suis dit que j’allais utiliser mon « temps libre » pour apprendre l’espagnol. Le reste s’est déroulé très rapidement ; je n’ai pas réfléchi bien longtemps : j’avais encore Les Mystérieuses Cités d’Or en tête et donc au lieu de faire simple et d’aller en Espagne, j’ai pris un billet d’avion pour le Pérou !

Je me suis dit que je trouverais un travail dans l’humanitaire sur place. J’ai d’abord cherché à Lima mais je ne me suis pas sentie à la hauteur pour affronter les problèmes de la Capitale (beaucoup de missions humanitaires pour aider de jeunes délinquants). Au bout d’une semaine, j’ai migré vers Cuzco où j’ai rapidement trouvé une mission pour m’occuper des « bibliothèques de la rue » : il s’agissait d’emmener des livres pour les enfants dans les villages de la Vallée Sacrée, autour de Cuzco puis de leur faire la lecture. En fait c’était le travail idéal pour débuter l’espagnol sans pression : les enfants étaient très amusés par mon accent et moi j’ai appris des mots simples, des mots d’enfants. Le reste du temps je bavardais avec les étudiants Péruviens qui faisaient partie de l’association ou qui aimaient lézarder à l’Alliance Française. J’ai fait beaucoup d’échanges de conversation avec des Péruviens qui voulaient apprendre le français. Le concept est simple : pendant deux heures on parlait français et pendant deux heures on parlait espagnol. J’ai vite progressé !

MINOLTA DIGITAL CAMERAMachu Pichu, 2002

Mon apprentissage de la langue :

Je dirais que j’ai mis un mois et demi à me sentir à l’aise en espagnol. Le matin, je me levais avec le chant du coq et j’étudiais les conjugaisons. Puis j’allais travailler. Ensuite, je passais l’après-midi avec mes amis Péruviens. Le soir , je m’accordais une pause et je trouvais quasi chaque jour des touristes de passage avec qui je pouvais bavarder en français, en anglais ou en allemand, ce qui me permettait de ne pas dîner toute seule (j’aime pas ça !) et de ne pas avoir à réfléchir pour sortir une phrase. Enfin, après dîner, je rentrais dans ma petite maison troglodyte dans les hauteurs de San Blas, le joli quartier de Cuzco pour ceux qui connaissent.

Autant dire que j’ai vraiment appris l’espagnol dans un cadre de rêve, dans les Andes, non loin du Machu Pichu que je rêvais de voir. Cuzco est une ville où je me suis sentie bien pendant les six mois que j’ai passé là-bas. Cela dit, avec le recul, je me rends compte que c’était une sacrée aventure ! Je suis partie toute seule, au Pérou, sans rien connaître de la langue, ni du pays et sans savoir ce que j’allais y faire ! Si mes enfants ont envie d’apprendre l’espagnol un jour, j’espère vraiment qu’ils feront un stage de langues en Espagne, pas trop loin de moi donc pas en Amérique Latine ;-)…. Oui je sais, je rêve ! Mais pour une maman, le  séjour linguistique organisé c’est plus rassurant évidemment, surtout si c’est pas trop loin de la maison. Au moins, si vos enfants veulent étudier l’allemand : voyez le bon coté des choses : ils ne risquent pas de partir bien loin. Pensez-y ! ;-).

Un travail trouvé grâce à l’espagnol :

Et mon espagnol dans tout ça ? Figurez-vous qu’à mon retour à Paris j’ai eu un entretien au bout de quelques jours et j’ai été embauchée sur le champ car… je parlais espagnol ! Comme quoi ! L’apprentissage de cette langue m’a tout de suite était très utile. Du coup, dans ce nouveau travail j’ai eu l’occasion de partir régulièrement en déplacement à Madrid et c’est ainsi que j’ai commencé à découvrir et à beaucoup aimer l’Espagne où je suis souvent retournée avec mon chéri, entre amies ou en famille : Barcelone, la région de Valencia, Séville et récemment Lanzarote… J’adore ! J’ai aussi voyagé au Mexique, au Guatemala, au Honduras et maintenant en Argentine et c’est toujours avec grand plaisir que je me remets à l’espagnol ! Enfin, je regarde beaucoup de films en langue espagnole et là j’ai tellement de coups de coeur qu’il faudra que j’écrive un article spécial cinéma en espagnol pour vous donner quelques idées !

Plaza_EspanaSéville, mars 2013

Et vous ? Vous aimez cette langue ? Comment l’avez-vous apprise ?

 

*Cet article contient un lien partenaire.

10 réponses pour “Comment j’ai appris l’espagnol…


  • Ah justement moi je suis en train de l’apprendre ! Original comme parcours, c’est culotté comme façon d’apprendre ^^
    De mon coté j’ai fait de l’anglais, allemand et italien… et comme je veux désormais partir à la conquête de l’amérique centrale j’essaye d’apprendre la lague. Ca semble facile mais en fait pas tant que ça. Pour le moment je ne fais que via l’appli duolinguo, je lis des trucs en espagnol mais il me manque la partie « discussion ».

  • je l’ai mal apprise! Une prof d’espagnol pas moderne, qui ne faisait qu’étudier Velázquez, à 14ans, ca pique un peu.
    Je comprends plutot bien cette langue, mais je suis incapable de la parler, ce que je trouve fort dommage, surtout que ma meilleure amie vit à Barcelone.

  • Bah non, j’ai pas appris l’espagnol,(et je n’arrive pas à prononcer les r). Et je le regrette un peu, ça limite mes voyages quand même…
    Tu peux toujours rêver que tes enfants apprennent en stage linguistique ;-)! Ils auront envie de voyager et apprendront mieux comme ça. Et quand tu en auras un en Argentine et un en Thailande …

  • Bravo pour cet apprentissage volontaire et original!

    Pour ma part, pas à l’école non plus : j’ai fait allemand, mais j’ai pas trop aimé! 😉
    L’Espagnol, ça a été lors d’une expat de 4 ans à Madrid, en immersion et en famille. Trop bien!
    Et associé à cela, la découverte de plein de coins magnifiques de l’Espagne.

    Et alors l’accent argentin qui tire sur l’italien avec ses ll qui se prononcent ch? 😉

  • Comme toi j’ai fait allemand (sauf que je n’ai pas aimé et j’ai tout perdu depuis) et je regrette de ne pas avoir appris l’espagnol. Mais je ne sais pas si j’aurais le courage de partir dans un pays dans lequel je ne parle pas un mot. Chapeau!

  • Tu m’épates d’être partie comme ça à l’aventure. Quelle belle volonté.
    Je ne suis pas douée en langue. J’ai appris l’Espagnol à l’école et LV2.
    C’est sure qu’en étant immergée je progresserai mais j’ai la trouille de parler à l’oral…

  • Quelle belle langue, l’espagnol !! Comme toi j’ai fait Allemand/Anglais au collège, puis latin, mais j’ai pu, au lycée, rajouter l’Espagnol en option supplémentaire, c’était une des chouettes possibilités de mon établissement. Et j’ai de si bons souvenirs de ma prof, et puis de Mafalda que je dévorais littéralement !!
    Encore une fois j’admire ta capacité au changement, au voyage, au mouvement, c’est génial d’apprendre une langue comme ça !

  • Top ! Maman plutôt fun!

    Où peut on trouver l’article sur vos gouts cinématographiques hispaniques?

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :5QVYVX