Buenos Aires

Comment j’ai appris l’espagnol…

Comme nous venons d’arriver en Argentine, c’est l’occasion pour moi de pratiquer mon espagnol et de vous raconter aussi comment je l’ai appris…

Je fais partie de ces Ă©tudiantes Ă©tranges qui non seulement ont fait allemand premiĂšre langue mais en plus ont adorĂ© ! (Et j’ai fini par Ă©pouser un Allemand comme quoi !). Du coup, j’ai pris anglais en deuxiĂšme langue et je n’ai donc jamais appris l’espagnol pendant mes Ă©tudes. 

Buenos AiresSi vous avez appris l’espagnol vous devez connaĂźtre Mafalda ? Buenos Aires, mai 2016.

Direction le PĂ©rou !

La premiĂšre fois que je me suis retrouvĂ©e au chĂŽmage (en 2002), aprĂšs avoir envoyĂ© une centaine de candidatures restĂ©es sans rĂ©ponse j’en ai eu assez de tourner en rond Ă  Paris ; j’ai fait ma valise (oui, je suis comme ça !) et je me suis dit que j’allais utiliser mon « temps libre » pour apprendre l’espagnol. Le reste s’est dĂ©roulĂ© trĂšs rapidement ; je n’ai pas rĂ©flĂ©chi bien longtemps : j’avais encore Les MystĂ©rieuses CitĂ©s d’Or en tĂȘte et donc au lieu de faire simple et d’aller en Espagne, j’ai pris un billet d’avion pour le PĂ©rou !

Je me suis dit que je trouverais un travail dans l’humanitaire sur place. J’ai d’abord cherchĂ© Ă  Lima mais je ne me suis pas sentie Ă  la hauteur pour affronter les problĂšmes de la Capitale (beaucoup de missions humanitaires pour aider de jeunes dĂ©linquants). Au bout d’une semaine, j’ai migrĂ© vers Cuzco oĂč j’ai rapidement trouvĂ© une mission pour m’occuper des « bibliothĂšques de la rue » : il s’agissait d’emmener des livres pour les enfants dans les villages de la VallĂ©e SacrĂ©e, autour de Cuzco puis de leur faire la lecture. En fait c’Ă©tait le travail idĂ©al pour dĂ©buter l’espagnol sans pression : les enfants Ă©taient trĂšs amusĂ©s par mon accent et moi j’ai appris des mots simples, des mots d’enfants. Le reste du temps je bavardais avec les Ă©tudiants PĂ©ruviens qui faisaient partie de l’association ou qui aimaient lĂ©zarder Ă  l’Alliance Française. J’ai fait beaucoup d’Ă©changes de conversation avec des PĂ©ruviens qui voulaient apprendre le français. Le concept est simple : pendant deux heures on parlait français et pendant deux heures on parlait espagnol. J’ai vite progressĂ© !

MINOLTA DIGITAL CAMERAMachu Pichu, 2002

Mon apprentissage de la langue :

Je dirais que j’ai mis un mois et demi Ă  me sentir Ă  l’aise en espagnol. Le matin, je me levais avec le chant du coq et j’Ă©tudiais les conjugaisons. Puis j’allais travailler. Ensuite, je passais l’aprĂšs-midi avec mes amis PĂ©ruviens. Le soir , je m’accordais une pause et je trouvais quasi chaque jour des touristes de passage avec qui je pouvais bavarder en français, en anglais ou en allemand, ce qui me permettait de ne pas dĂźner toute seule (j’aime pas ça !) et de ne pas avoir Ă  rĂ©flĂ©chir pour sortir une phrase. Enfin, aprĂšs dĂźner, je rentrais dans ma petite maison troglodyte dans les hauteurs de San Blas, le joli quartier de Cuzco pour ceux qui connaissent.

Autant dire que j’ai vraiment appris l’espagnol dans un cadre de rĂȘve, dans les Andes, non loin du Machu Pichu que je rĂȘvais de voir. Cuzco est une ville oĂč je me suis sentie bien pendant les six mois que j’ai passĂ© lĂ -bas. Cela dit, avec le recul, je me rends compte que c’Ă©tait une sacrĂ©e aventure ! Je suis partie toute seule, au PĂ©rou, sans rien connaĂźtre de la langue, ni du pays et sans savoir ce que j’allais y faire ! Si mes enfants ont envie d’apprendre l’espagnol un jour, j’espĂšre vraiment qu’ils feront un stage de langues en Espagne, pas trop loin de moi donc pas en AmĂ©rique Latine ;-)…. Oui je sais, je rĂȘve ! Au moins, si vos enfants prĂ©fĂšrent Ă©tudier l’allemand : voyez le bon cotĂ© des choses : ils ne risquent pas de partir bien loin. Pensez-y ! ;-).

Un travail trouvĂ© grĂące Ă  l’espagnol :

Et mon espagnol dans tout ça ? Figurez-vous qu’Ă  mon retour Ă  Paris j’ai eu un entretien au bout de quelques jours et j’ai Ă©tĂ© embauchĂ©e sur le champ car… je parlais espagnol ! Comme quoi ! L’apprentissage de cette langue m’a tout de suite Ă©tait trĂšs utile. Du coup, dans ce nouveau travail j’ai eu l’occasion de partir rĂ©guliĂšrement en dĂ©placement Ă  Madrid et c’est ainsi que j’ai commencĂ© Ă  dĂ©couvrir et Ă  beaucoup aimer l’Espagne oĂč je suis souvent retournĂ©e avec mon chĂ©ri, entre amies ou en famille : Barcelone, la rĂ©gion de Valencia, SĂ©ville et rĂ©cemment Lanzarote… J’adore ! J’ai aussi voyagĂ© au Mexique, au Guatemala, au Honduras et maintenant en Argentine et c’est toujours avec grand plaisir que je me remets Ă  l’espagnol ! Enfin, je regarde beaucoup de films en langue espagnole et lĂ  j’ai tellement de coups de coeur qu’il faudra que j’Ă©crive un article spĂ©cial cinĂ©ma en espagnol pour vous donner quelques idĂ©es !

Plaza_EspanaSĂ©ville, mars 2013

Et vous ? Vous aimez cette langue ? Comment l’avez-vous apprise ?

 

 



Commentaires

  1. Ah justement moi je suis en train de l’apprendre ! Original comme parcours, c’est culottĂ© comme façon d’apprendre ^^
    De mon cotĂ© j’ai fait de l’anglais, allemand et italien… et comme je veux dĂ©sormais partir Ă  la conquĂȘte de l’amĂ©rique centrale j’essaye d’apprendre la lague. Ca semble facile mais en fait pas tant que ça. Pour le moment je ne fais que via l’appli duolinguo, je lis des trucs en espagnol mais il me manque la partie « discussion ».

  2. je l’ai mal apprise! Une prof d’espagnol pas moderne, qui ne faisait qu’étudier VelĂĄzquez, Ă  14ans, ca pique un peu.
    Je comprends plutot bien cette langue, mais je suis incapable de la parler, ce que je trouve fort dommage, surtout que ma meilleure amie vit Ă  Barcelone.

  3. Bah non, j’ai pas appris l’espagnol,(et je n’arrive pas Ă  prononcer les r). Et je le regrette un peu, ça limite mes voyages quand mĂȘme…
    Tu peux toujours rĂȘver que tes enfants apprennent en stage linguistique ;-)! Ils auront envie de voyager et apprendront mieux comme ça. Et quand tu en auras un en Argentine et un en Thailande …

  4. super article, quand on veut on peut :))

  5. Bravo pour cet apprentissage volontaire et original!

    Pour ma part, pas Ă  l’Ă©cole non plus : j’ai fait allemand, mais j’ai pas trop aimĂ©! 😉
    L’Espagnol, ça a Ă©tĂ© lors d’une expat de 4 ans Ă  Madrid, en immersion et en famille. Trop bien!
    Et associĂ© Ă  cela, la dĂ©couverte de plein de coins magnifiques de l’Espagne.

    Et alors l’accent argentin qui tire sur l’italien avec ses ll qui se prononcent ch? 😉

  6. Comme toi j’ai fait allemand (sauf que je n’ai pas aimĂ© et j’ai tout perdu depuis) et je regrette de ne pas avoir appris l’espagnol. Mais je ne sais pas si j’aurais le courage de partir dans un pays dans lequel je ne parle pas un mot. Chapeau!

  7. GĂ©nial ! C’est clairement la meilleure maniĂšre d’apprendre.

  8. Tu m’Ă©pates d’ĂȘtre partie comme ça Ă  l’aventure. Quelle belle volontĂ©.
    Je ne suis pas douĂ©e en langue. J’ai appris l’Espagnol Ă  l’Ă©cole et LV2.
    C’est sure qu’en Ă©tant immergĂ©e je progresserai mais j’ai la trouille de parler Ă  l’oral…

  9. Quelle belle langue, l’espagnol !! Comme toi j’ai fait Allemand/Anglais au collĂšge, puis latin, mais j’ai pu, au lycĂ©e, rajouter l’Espagnol en option supplĂ©mentaire, c’Ă©tait une des chouettes possibilitĂ©s de mon Ă©tablissement. Et j’ai de si bons souvenirs de ma prof, et puis de Mafalda que je dĂ©vorais littĂ©ralement !!
    Encore une fois j’admire ta capacitĂ© au changement, au voyage, au mouvement, c’est gĂ©nial d’apprendre une langue comme ça !

  10. Top ! Maman plutĂŽt fun!

    OĂč peut on trouver l’article sur vos gouts cinĂ©matographiques hispaniques?

    merci


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :mdkIIG

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.