Notre vie en Angleterre (semaine 17) : la fée des dents, le rugby et Winchester.

Aucun rapport entre la fée des dents et le rugby, je vous rassure : Ticoeur n’a pas perdu de dents en jouant au rugby ! C’est juste que cette semaine, les deux grands moments de notre petite vie en Angleterre ont été : pour Titpuce, la première dent de lait qui est tombée et pour Ticoeur, ses deux premiers essais au rugby ! A part ces deux moments importants pour les enfants, c’était une semaine toute tranquille, comme le village…

La vie des enfants en Angleterre :

La fée des dents : c’est plus joli en anglais, je vous l’accorde : the tooth fairy… Donc ici, c’est une fée ; pas une petite souris qui passe quand un enfant perd une dent de lait. Personnellement, j’aime mieux. Je me souviens encore le dégoût que j’avais ressenti enfant à l’idée qu’une souris allait grimper sur mon lit ! L’horreur ! Ma mère a été obligée de me dire la vérité rapidement ! Alors qu’une fée ? Pourquoi pas ! Finalement, c’est plus crédible dans son genre, non ? En tout cas, Titpuce y a cru ! Aussi, la fée des dents s’est avérée plus généreuse que la souris car elle a déposé 2£ au lieu de 2€ ! Pour l’instant, le change est encore favorable :-)… J’ai essayé de faire rire Titpuce pour qu’on voit le charme enfantin laissé par la disparition de sa dent mais elle ne veut absolument pas les montrer et a décidé d’opter pour des sourires bien pincés ! Par contre, je ne suis pas certaine que je vous avais montré sa nouvelle coupe de cheveux : c’est amusant, car les mamans anglaises trouvent qu’un carré ça fait très français ! Very cute and very French ont-elles dit ! (Un pléonasme ??? :-)). Je n’avais jamais fait attention mais c’est vrai que les petites camarades de classe de Titpuce ont plutôt les cheveux longs, attachés en nattes ou queue de cheval. De là à dire que le carré c’est très français, je ne sais pas ! Des experts en coiffure dans la salle ?

Le rugby : si je demandais à Ticoeur le meilleur moment de sa semaine, il n’hésiterait pas une seconde ! Il a marqué ses deux premiers essais au rugby ! Sous la pluie en plus ! Cela fait un peu plus d’un mois qu’il joue mais il n’avait pas encore trouvé ses marques dans ce jeu nouveau pour lui. Comme il s’agissait de matchs entre maisons (interhouse), les parents étaient invités à encourager les équipes de leurs enfants et donc j’ai pu être témoin de son exploit ! « Papa Voyage » et moi n’avons absolument aucune affinité avec les sports de ballons et quand nous étions enfants, nous faisions toujours partis de ceux que personne ne voulait dans son équipe ! Alors, de voir notre Ticoeur aimer le rugby ça nous fait chaud au coeur et ouf : la génétique ne joue pas ! Bravo ! Gros match prévu mercredi contre une autre école : je viendrai t’encourager, même sous la pluie !

Les cours : Ticoeur est passé dans le groupe de niveau le plus élevé en anglais (oui, oui, vous avez bien lu ! Incroyable ! J’ai rendez-vous avec la maîtresse jeudi donc j’en saurai plus sur ce miracle !). Quant à Titpuce, elle a obtenu une première distinction officielle car elle a atteint la barre des 100 points marqués pour sa maison. Elle a donc un badge qu’elle doit porter tous les jours sur son uniforme. Ticoeur est à 98 points gagnés donc je pense que dans quelques jours, il revient à la maison avec le même badge. Je rappelle que les points se gagnent en toute matière (math, musique, art, anglais, sport…). Autre chose qui a beaucoup plu aux enfants cette semaine : en cours de forest school ils ont maîtrisé l’art d’allumer un feu et de se préparer à manger dans la forêt ! C’est fou ce que ça leur plaît ! Moi, j’aime moins car typiquement ils rentrent à la maison avec les vêtements plein de boue et imprégnés d’une odeur de saucisse fumée !

L’anglais : ce qui m’a frappée cette semaine c’est que j’ai soudain entendu Ticoeur et Titpuce jouer ensemble en parlant anglais pendant une dizaine de minutes ! Etrange… mais sans doute un bon signe de leurs progrès ! D’ailleurs, je trouve que Titpuce lit mieux en anglais qu’en français.  On continue de lire tous les soirs une ou deux pages d’un livre en français avant le dodo. Elle a encore du mal avec les diphtongues, surtout « ai » et « on » donc j’ai écrit « maison » en gros, un peu partout :-).

Ma vie de Desperate Housewife :

Cinéma : je suis allée voir « The favorite » réalisé par Yorgos Lanthimos. Le film raconte la vie surprenante de la reine Anne (la dernière Stuart). Je ne connaissais rien de cette reine à part qu’elle était plutôt antipathique. Je dois dire que c’est un personnage ! Nous avons eu de sacrés monarques en France mais là, Queen Anne c’est quelque chose ! Je ne vous en dis pas plus mais c’est un film excellent, que je vous conseille d’aller voir (sortie en France le 6 février) si vous aussi, vous êtes curieux de l’Histoire de nos voisins d’Outre-Manche ! Un film qui décape !

Anglais : Je suis en train de relire Matilda de Roald Dahl mais cette fois-ci en anglais et en audio-book (cela fait travailler l’oreille). Je vous le conseille, si vous cherchez une lecture facile pour entretenir votre anglais. En plus, c’est très bien lu, par Kate Winslet. Le vocabulaire est simple (je ne savais juste pas que triton se disait newt en anglais… mais j’aurais pu vivre sans !). Je relis Matilda, car nous avons pris nos billets pour aller voir la comédie musicale en famille en juin (oui, il y a le temps !).

Sport : il y a encore de belles journées ensoleillées donc j’en profite pour aller courrir en bord de mer. C’est agréable et toujours aussi désert ! Par contre, je ne fais plus de tennis car mon prof a disparu de la circulation et un remplaçant est en cours de recrutement.

J’ai plannifié une escapade à Paris et une autre à Londres… Et non, je ne change pas ! Elle est belle notre campagne anglaise mais il me faut un petit shot de grande ville de temps en temps !

Escapade dans notre région : Winchester

Comme chaque week-end, nous essayons de découvrir les alentours, d’autant plus que jusqu’à présent, l’hiver est doux et généreux en soleil. Aujourd’hui, nous sommes retournés dans la petite ville de Winchester où nous sommes déjà allés plusieurs fois mais jamais le dimanche… Or, le dimanche, on peut visiter la cathédrale gratuitement et quelle cathédrale ! Une merveille ! C’est d’ailleurs ici que repose le corps de l’écrivain Jane Austin…

WinchesterLa rue principale de Winchester (High Street)

visiter la cathédrale de winchester

Cathédrale de Winchester

cathédrale de winchester

cathedrale de winchester

Cathedrale de Winchester

Jane Austin WinchesterJane Austin’s memorial 

visiter winchesterLa campagne autour de Winchester

Belle semaine à tous !

 

Montgenèvre : mon séjour au ski, seule avec les enfants…

Pendant les vacances scolaires de Noël, nous sommes partis à Montgenèvre, petite station familiale des Hautes-Alpes. Ce séjour était pour moi le séjour des premières fois ; première fois que je me retrouve au ski en mode maman solo avec deux enfants ; première fois que nous partions au ski à Noël ; première fois à Montgenèvre ! Par le ski à Noël et par la station de Montgenèvre j’ai été conquise ; mais par un séjour au ski en maman solo… ? Disons que c’est sport ! Je vous raconte tout et j’en profite pour vous donner des conseils si, vous aussi, vous envisagez de partir seul(e) au ski avec vos enfants.

 

Vacances au ski en maman solo avec deux jeunes enfants :

C’était clairement la partie sportive de mon séjour ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, Papa Voyage a moins de congés qu’avant depuis qu’il travaille en Angleterre (lire : nos aventures en Angleterre). Alors forcément, si je veux voyager autant qu’avant, il faut que je parte parfois en maman solo ! C’était le cas pour notre séjour au ski, du moins en grande partie : Papa Voyage était avec nous le premier week-end, car un de ses meilleurs amis avait décidé de fêter ses 40 ans à Montgenèvre et avait donc invité une vingtaine de personnes dans cette station qu’il adore. Alors quitte à venir de si loin, je me suis dit que les enfants et moi allions rester toute la semaine afin que Ticoeur et Titpuce puissent suivre des cours de ski et passer leurs étoiles. Ils étaient très demandeurs mes petits chéris ; c’est ce qui m’a décidée à tenter l’aventure ! J’ai prolongé la loc qu’avait faite notre ami et donc je suis restée une semaine au ski avec les enfants. Ce n’est pas la première fois que je voyage seule avec Ticoeur et Titpuce mais c’était la première fois que je tentais un séjour au ski en maman solo. Et bien, c’est plus difficile que la version city trip, plage ou montagne en été ! Pourquoi ? Et comment gérer au mieux ?

  • Il faut aider les enfants à porter leurs skis et leurs bâtons : déjà que j’ai du mal avec mon propre matériel (j’ai peu de force dans les bras !), porter les skis de Titpuce en plus des miens c’était le moment noir de la journée, celui où je me demandais ce qui m’avait pris de me lancer dans un séjour au ski en maman solo ! Nous n’avions que 300 mètres à parcourir entre le casier à skis de notre loueur et le rendez-vous aux cours de l’ESF mais ces quelques mètres m’ont semblé une éternité ! Ma chérie était prête à aider mais vraiment, elle n’avançait pas si elle essayait de porter son matériel. Aussi, c’était la première année que Ticoeur et Titpuce avaient des bâtons. Ce n’est pas le plus lourd, de loin, mais c’est encombrant et ne simplifie pas la tâche ! D’habitude, c’est Papa Voyage qui aide les enfants et pour lui, quelques centaines de mètres en portant deux ou trois paires de ski, ce n’est pas un soucis. Donc mon premier conseil si vous allez seule au ski avec les enfants c’est de trouver un logement ou un casier à skis juste devant l’ESF !
  • L’épreuve des toilettes : vous croyez que vous êtes enfin prêts à skier ? Et là, un de vos enfants chéris vous dit qu’il veut aller aux toilettes ! C’est parti pour enlever toutes les couches qu’il a fallu laborieusement enfiler ! Conseil : bien passer par la case toilettes avant d’aller aux cours de ski. Là encore, c’est surtout Titpuce qui avait besoin de mon aide.
  • Il faut réussir à veiller sur eux sur les pistes : pendant le cours de l’ESF, pas de soucis, les moniteurs de ski gèrent les enfants et ils ont une sacrée expérience en la matière ! Mais après les cours, d’habitude, avec Papa Voyage on s’organise de la manière suivante : un parent devant, les enfants en file indienne juste derrière et enfin le deuxième parent ferme le groupe. Ainsi, on sécurise l’avant, l’arrière et on surveille bien les enfants. Mais seule ? J’ai essayé toutes les combinaisons : le mieux était de laisser Ticoeur devant car il skie mieux que Titpuce et qu’il faisait davantage attention aux autres skieurs, puis Titpuce, puis moi derrière. Le hic c’est quand un enfant tombe et que l’autre ne s’en rend pas compte. Je donnais donc des repères à Ticoeur d’endroits où il devait s’arrêter et vérifier si nous étions toujours derrière.
  • Il faut s’adapter au niveau de ski de chaque enfant : là encore, quand il y a les deux parents c’est simple : on fait deux groupes. Par exemple, si Ticoeur voulait descendre une piste rouge alors que Titpuce n’avait pas le niveau, il pouvait partir avec moi ou son père. En maman solo, je devais choisir les pistes adaptées aux deux enfants et donc le choix s’orientait vers les pistes correspondant au niveau de Titpuce, pour ne pas prendre de risques. Ticoeur était donc frustré par moment, pas tant à cause du choix des pistes mais surtout par le fait que chaque jour il voulait skier plus longtemps que sa petite soeur.
  • Gérer la pause déjeuner : quand on skie en famille, avec Papa Voyage, généralement on fait une pause au chalet à midi parce que c’est plus reposant et plus économique. Mais seule avec deux enfants, étant donné la pénible logistique liée au matériel, j’ai choisi de déjeuner tous les midis au resto d’altitude, pour moins perdre de temps et moins galérer avec le matériel.
  • Montrer l’exemple et skier en toute sécurité : je suis vraiment à fond sur la sécurité quand il s’agit de vacances au ski car j’ai moi-même eu un accident de ski et que j’en ai vu pas mal d’autres lors de mes séjours en colonie. Porter le casque c’est une condition absolue. Je n’arrive toujours pas à convaincre Papa Voyage mais comme il n’était pas là, nous étions donc au top les enfants et moi avec nos casques. Aussi, me concernant, je n’ai pas osé prendre des pistes trop difficiles de peur d’une chute. Quand Papa Voyage est avec moi, il peut m’aider si je tombe et aller chercher les enfants à l’ESF si je galère après une chute mais seule, je ne voulais surtout pas prendre de risque. D’autant plus qu’il n’y avait quasi personne sur les pistes ! J’ai quand même profité des pistes noires, le week-end où Papa Voyage était là.
  • L’enfer des bagages : nous voyageons toujours légers, sauf… au ski ! Comment faire ? Avec tous les vêtements chauds qu’il faut emmener ! En plus, nous avions nos affaires pour la suite de nos vacances à Paris et en Allemagne. J’avais donc un gros sac de rando, une valise à roulettes et nous avions chacun un petit sac à dos. Bref, l’horreur pour porter les bagages ! J’ai littéralement traîné le sac de rando dans la neige en le faisant glisser. Juste un mauvais moment à passer. Pas de solution !
  • Il faut occuper les enfants après le ski : j’avais un peu peur du temps « après le ski »… D’avoir seule la pression du « maman, on fait quoi maintenant ? » mais là en fait pas soucis : Ticoeur et Titpuce étaient claqués ! Nous arrêtions le ski vers 15h30 ; nous passions acheter du pain, faire quelques courses pour le dîner (des pâtes, de la soupe, rien de compliqué !) et ensuite il est arrivé que Titpuce s’endorme tandis que Ticoeur dévorait des livres. Le soir, nous étions contents d’aller tous les trois tôt au lit.

ski maman solo

ski maman solo

Est-ce que je renouvellerai l’expérience du ski en maman solo ? Oui ! Surtout si c’est ça ou rien (à cause du peu de vacances de Papa Voyage). Forcément, j’ai pensé à tous les couples divorcés qui se retrouvaient aussi à devoir expérimenter le ski en parent solo. Sans doute, les vacances les moins simples de l’année ! Je comprends ceux qui choisissent d’aller au ski en hôtel-club. Une autre solution serait de partir avec une autre famille ou avec des amis. J’avais d’ailleurs proposé à mon frère de se joindre à nous mais lui non plus n’avait pas de vacances. Evidemment, la difficulté dépend aussi du nombre d’enfants et de leurs âges. Avec un seul enfant, je trouve que c’est totalement gérable. De même, si les enfants sont plus grands, c’est plus simple : ils arrivent à porter leur matériel et ils sont très à l’aise sur toutes les pistes. En tout cas, pour moi la prochaine fois, le critère numéro 1 sera la distance entre l’hébergement et le point de rendez-vous de l’ESF ! Mais au final, malgré le côté épuisant de ces vacances, j’ai été ravie de les rendre heureux mes petits chéris ! Ils ont adoré skier et passer leurs étoiles ! Si c’était à refaire, je recommencerai donc !

Partir au ski à Noël :

Je ne compte plus le nombre de fois que je suis partie au ski, que ce soit en colonie dans mon enfance ou plus tard dans ma vie d’adulte. J’ai skié en janvier, février, mars, avril et même juillet (sur le glacier des Deux-Alpes) mais je n’avais jamais skié en décembre ! La nuit qui tombe vite, la peur du froid et surtout la crainte qu’il n’y ait pas de neige étaient sans doute mes principaux freins. Après la semaine que nous avons passée à Montgenèvre, juste avant Noël, j’avoue que j’ai envie de remettre ça ! Peut-être avons-nous eu de la chance… Peut-être… Mais nos amis habitués de la station m’ont plutôt convaincue que ces conditions ne sont pas rares en décembre à Montgenèvre ! En tout cas, cette première fois était juste parfaite : énormément de neige, de la belle poudreuse et même du soleil ! En plus, il n’y avait presque personne : nous avions l’impression d’avoir les pistes rien que pour nous ! Le seul point négatif c’est qu’avant Noël, seuls les 20% du domaine étaient ouverts. C’était largement suffisant pour se faire plaisir mais j’aurais aimé pouvoir découvrir tout le domaine et notamment la partie italienne (le reste du domaine ouvrait le 21 décembre, au moment des vacances scolaires françaises). On ne peut pas tout avoir ! Et pour le peu de personnes qu’il y avait dans la station, 20% c’était déjà très sympa ! Quant aux températures, il m’est arrivé d’avoir bien plus froid en janvier, février ou même mars donc bon, c’est un peu le hasard aussi. Enfin, je n’ai finalement pas été gênée par la nuit qui tombe vite car avec de jeunes enfants la journée de ski se termine tôt de toute façon et nous étions bien fatigués au moment du coucher du soleil. Au final, j’ai tellement été enchantée par cette première fois au ski en décembre que nous referons de même en 2019 ! Si décembre n’est pas une option pour vous, je vous laisse relire mon article sur skier en février ou à Pâques.

La station de Montgenèvre : très sympa pour skier en famille

Nous avons aimé son grand front de neige, les très longues pistes vertes pour les enfants (je vous rassure, il y a de belles pistes rouges et noires pour les adultes… peut-être moins de bleues j’ai trouvé…en tout cas hors saison…), la tranquilité du village, le paysage et la possibilité d’aller manger en Italie ! Aussi, Ticoeur et Titpuce sont tombés sur de super moniteurs de l’ESF !

Voici quelques photos :

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

ski en famille à Montgenèvre

Conseil : si vous pensez aller à Montgenèvre en décembre, il vaut mieux cibler les vacances scolaires françaises pour avoir accès à tout le domaine ainsi qu’à la patinoire : Ticoeur et Titpuce étaient vraiment déçus que la patinoire soit fermée ! Je pense que même pendant les vacances scolaires c’est une station qui reste agréable et pas trop bondée. Enfin, à Montgenèvre il y a un grand espace aquatique mais nous n’avons pas testé.

Pour mes conseils sur le ski en famille, vous pouvez relire : A quel âge commencer le ski ? ou encore Mes conseils pour skier avec des enfants.

Informations pratiques et bonnes adresses à Montgenèvre :

  • Transport : pour aller à Montgenèvre depuis Paris, il y a le TGV jusqu’à Oulx (4h40) puis navette (30 minutes). Pour nous, depuis l’Angleterre, nous avons pris l’avion jusque Turin en Italie (très belle ville d’ailleurs ! Voir mon article sur Turin), puis 1h30 de voiture.
  • Toutes les infos sur Montgenèvre : sur le site de la station.
  • Bonnes adresses : coup de coeur pour La Coche, restaurant situé côté italien (Clavière). Bon pain et biscuits maison à la boulangerie L’Atelier à Montgenèvre. Le resto d’altitude Les Anges était le seul ouvert. La terrasse est bien ensoleillée, les prix corrects et le personnel sympathique,… après la cuisine est juste ok sans plus (mais nous conseillons leur tartiflette très copieuse). Enfin, il est agréable de prendre un café et d’acheter des chocolats dans le bâtiment principal de la station, juste à côté de l’ESF, derrière les caisses des remontées mécaniques.

Ski en famille

Et vous ? Vous connaissez Montgenèvre ? Vous aimez skier en décembre ? Vous êtes déjà partie au ski en maman solo ?

expatriation angleterre

Notre vie en Angleterre (semaine 16) : back to school et Mamma Mia à Londres

Comme en France, l’école a recommencé ici aussi : les enfants étaient très contents de retrouver leurs camarades anglais. J’ai quand même noté qu’en début de semaine, ma puce avait un peu oublié la lecture en anglais. Rien d’étonnant : j’ai profité de nos longues vacances de Noël pour la faire lire en français ; alors en début de semaine, en voyant un « a » dans un mot anglais, elle l’a naturellement prononcé « a »… Ce qui ne colle pas toujours… : « I make » prononcé avec un « a » français, ça ne rend pas terrible :-)… Mais bon, après une semaine, elle retrouve ses repères ma puce ! Vraiment pas simple d’apprendre à lire dans deux langues en même temps ! Ticoeur lui n’a aucun soucis et jongle avec toutes les langues comme si de rien n’était. Une maman m’a même dit qu’il parlait anglais mieux que moi ! Mais où est la délicatesse anglaise ? :-)… Bon, ça se voulait un gros compliment pour mon fils on va dire ! Il est vrai qu’il a un bel accent !

expatriation angleterreLa plage, chez nous…

Quoi de neuf à l’école anglaise ?

Les maîtresses ont annoncé le programme pour ce demi-trimestre (half-term) donc ce sera :

  • Le Titanic pour Titpuce et ça tombe bien car on commence à connaître pas mal de choses sur le Titanic entre notre visite du Titanic Museum à Belfast l’an dernier et notre visite de la Cité de la Mer à Cherbourg l’été dernier. Le Titanic c’est très important dans notre coin d’Angleterre car comme vous le savez sans doute, il est parti de Southampton. Il a été construit à Belfast. Pour son premier et hélas dernier voyage il a quitté le port de Southampton à midi le 10 avril 1912 puis il s’est arrêté prendre des passagers français à Cherbourg avant de partir en direction de New York. Durant nos voyages nous avons donc couvert tous les lieux de l’histoire du Titanic… Sauf le lieu du naufrage !!! Bref, ma Titpuce va être au point !
  • Pour Ticoeur, le thème de ce half-term est l’époque victorienne. En 2019, nous fêtons le bicentenaire de la naissance de la Reine Victoria donc pas mal d’événements en son honneur sont prévus en Angleterre. Avec Ticoeur, je poursuis mon apprentissage de l’histoire d’Angleterre. J’avais bien aimé l’époque des Tudors au trimestre dernier.
  • Côté sport, c’est toujours le rugby au programme pour Ticoeur jusqu’aux vacances de février. J’espère qu’il n’y aura pas trop de matchs dans la boue ! Mais bon, pour l’instant, le temps est sec !
  • Une camarade de classe de Titpuce est partie apprendre le français en France jusqu’en septembre prochain. Sa maman s’est installée en France pour 9 mois, avec ses trois enfants (oui, elle est très courageuse !) et le papa fera la navette le week-end. Autant dire que c’est une famille motivée par l’apprentissage du français ! ça fait chaud au coeur, non ? Et puis, quand cette petite fille reviendra en septembre, elle et Titpuce pourront discuter dans les deux langues ! En tout cas, je trouve la démarche intéressante. Si « Papa Voyage » n’avait pas été muté en Angleterre nous avions pensé faire quelque chose dans le genre… Car encore une fois, le meilleur moyen d’apprendre une langue rapidement c’est l’immersion totale : et vous, vous  y avez pensé ? A méditer, non ? Savoir parler anglais est un gros atout qui m’a bien aidée dans la vie !
  • Puff the magic dragon : soudain, alors que nous rentrions de l’école, Titpuce s’est mise à chanter Puff the magic dragon à tue-tête et elle nous la chante tous les jours depuis ! « Papa Voyage » et moi-même avons été très surpris de l’entendre chanter cette chanson de hippies !!! Nous nous souvenons avoir appris Puff the magic dragon au lycée, en cours d’anglais avec toute l’histoire autour du second sens des paroles : une chanson qui parle de fumette ! Alors quelle surprise que Puff the magic dragon soit choisi par la maîtresse pour des enfants de 6 ans ! Titpuce nous a expliqué qu’il y avait aussi tout un joli livre illustré que la maîtresse leur lisait… Nous avons donc consulté Mr Google pour en apprendre davantage sur cette chanson et donc il semblerait que le second sens de la chanson ne soit qu’une interprétation fort contestée et que les auteurs du texte ont nié jusqu’au bout les allusions à la drogue. Bref, Puff the magic dragon c’est une chanson innocente, pour les enfants, une chanson sur l’amitié et sur l’enfance (le film Peter et Elliott de Disney s’en est inspiré). Mais bon, j’ai toujours des doutes :-)… L’essentiel c’est que c’est une belle chanson et que ma puce en connaît chaque mot ! Apprendre l’anglais en chantant ça marche vraiment pour elle ! (-> à écouter : Puff, the magic dragon de Peter Paul & Mary – 1963).

Et à part l’école ?

  • Mary Poppins returns : juste avant la rentrée des classes, nous avons emmené les enfants au cinéma. Notre première sortie au cinéma en famille en Angleterre. Nous avons choisi de voir Mary Poppins returns : j’ai aimé Emily Blunt, la beauté des images, Londres, et tout spécialement la scène avec Meryl Streep… Mais pour les musiques, je reste plutôt fan du vieux Mary Poppins : et vous ?
  • Titpuce continue ses cours de rattrapage en natation : entre-temps, elle est devenue complètement fan de piscine et elle adore nager sous l’eau… Il faut maintenant qu’elle arrive à revenir à la surface pour respirer :-)…
  • C’était également la rentrée à l’école française. Titpuce aime toujours autant y aller (c’est tous les samedis matins à Southampton) et pour moi c’est l’occasion de papoter avec des Français pendant que les enfants ont cours. Le gros sujet de discussion c’était bien évidemment le vote prévu mardi prochain au Parlement concernant le Brexit… A suivre !

Ma vie de desperate housewife : Mamma Mia! et la chorale de l’école :

  • Escapade à Londres : Avec trois autres mamans nous avions depuis deux mois nos billets pour aller voir la comédie musicale Mamma Mia à Londres : la sortie parfaite entre filles ! En plus, vous savez à quel point j’aime passer du temps à Londres ! Dans le train vers Londres, pas mal de gossips au programme (et oui, c’est dans tous les pays ça !) et j’ai bien ri en voyant que nos voisins de train (qui eux allaient au boulot en costard cravate) se descendaient des bières à 9h du matin ! Pour le coup, j’avais jamais vu ça ! Vive l’Angleterre :-)… Mamma Mia joue au Novello Theatre : une très belle salle ; des artistes brillantes (surtout le rôle de la mère). C’est une comédie musicale pour les fans des chansons d’ABBA ; moins pour le reste, je trouve, car la mise en scène, les danses et les décors sont plus simples que pour d’autres spectacles (mon gros coup de coeur reste Lion King). Revenons à Mamma Mia : de nombreuses chansons très très connues mais celle que je préfère n’est pas la plus célèbre… C’est Slipping through my fingers que je trouve particulièrement émouvante, décrivant les sentiments d’une mère qui voit grandir sa fille bien trop vite  :

Do I really see what’s in her mind?
Each time I think I’m close to knowing
She keeps on growing
Slipping through my fingers all the time

Sometimes I wish that I could freeze the picture
And save it from the funny tricks of time
Slipping through my fingers…

  • J’ai repris le footing en bord de mer et je me suis laissée surprendre par la marée ! La Parisienne qui ne pense pas à ce genre de gros « détail » !!!

  • Jeudi, c’était aussi retour à la chorale de l’école avec une bien triste nouvelle : une des mamans nous a quittés à Noël, emportée par cette horrible maladie qui emporte trop de monde… Les dernières semaines, cette jeune maman était à l’hôpital ; pour lui remonter le moral, la prof de chant l’appelait sur Skype pour qu’elle puisse participer à la chorale en live avec nous. Elle avait toujours le sourire. Tout le monde était convaincu qu’elle s’en sortirait. Elle semblait si forte. Elle laisse une petite fille orpheline dernière elle. Je ne peux pas dire que j’étais proche car je la connaissais depuis peu mais cela me touche énormément. Sans doute la maman la plus jeune de notre choeur. Toute la chorale ira à ses funérailles et donc nous avons travaillé une chanson pour elle. Une très belle chanson que je viens de découvrir (-> à écouter : a flower remembered de John Rutter), et que, je sais d’avance, je n’arriverai pas à chanter puisque pendant les répétitions,  je perdais ma voix après chaque phrase à cause de sanglots entêtés. La prof de chant nous a dit être heureuse de chanter cette chanson et de ne pas être dans le public pour l’écouter car elle ne ferait que pleurer. Comme quoi, chacun est différent… Pour moi, devoir chanter avec tant d’émotions c’est impossible et je préfèrerais être dans la foule en train de pleurer discrètement dans un mouchoir… Mais bon, je fais partie de la chorale ; je serai là avec tout le monde mardi prochain, pour elle, pour cette douce maman qui était si pleine de vie et je me ferai toute petite, à l’arrière pour cacher mes larmes… Mardi, nous serons donc 100 personnes, à chanter pour elle, qui aimait tant chanter…

***

Visite de notre coin du sud de l’Angleterre :

Sur les conseils d’une lectrice, nous sommes allés à Chichester, dans le Sussex. C’est à une demi-heure de chez nous. Là-bas : un joli centre ville, une belle cathédrale…

expatriation angleterre

chichester

Des alentours propices à la balade, au village de Bosham…

visite du sussex

visiter Bosham Angleterre

Enfin, au quotidien, après l’école, on profite juste du coucher de soleil sur le chemin vers la maison !

expatriation angleterre

Bonne semaine à tous !

De retour en Angleterre après nos grandes vacances de Noël !

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous avez dû voir que nous avons profité de très longues vacances à Noël : les enfants avaient trois semaines de vacances scolaires (mais il n’y en aura qu’une en février !) et comme je n’avais pas de mission, j’ai pu également partir tout ce temps. Au programme : pas un seul jour en Angleterre ! Nous ne cherchions pas à fuir le pays je vous rassure… Nous comptons bien explorer l’Angleterre aux beaux jours mais en décembre, bof, bof… En plus, avec les fêtes, nous avons privilégié le retour dans nos pays d’origine. Au programme : France, Italie et Allemagne.

Je n’étais jamais partie si longtemps en fin d’année, d’autant plus que je travaillais en finance donc la clôture des comptes, tout ça… Mais cette année quel long et beau périple !

Ski à Montgenèvre à la frontière italienne :

J’ai d’abord passé une semaine au ski seule avec les enfants à Montgenèvre. Partir seule avec les enfants je l’avais déjà fait mais au ski c’est une autre paire de manches ! J’ai trouvé que c’était épuisant mais j’ai quand même savouré chaque instant car les conditions étaient incroyables : personne sur les pistes, tout plein de neige et un grand soleil ! Papa Voyage a fait l’aller-retour pour skier avec nous le week-end. C’était d’ailleurs un week-end festif car un ami avait organisé ses 40 ans à Montgenèvre avec une vingtaine de personnes (d’où notre choix de station…). Depuis l’Angleterre, pour rejoindre les Alpes, nous sommes passés par Turin en Italie, puis nous avons loué une voiture. Bref, le ski c’était déjà une sacrée logistique depuis Paris mais depuis l’Angleterre c’est pire ! Heureusement, nous avons évité de quelques jours le blocage à l’aéroport de Gatwick (à cause du drone !?…). Depuis Montgenèvre, j’ai aimé pouvoir me rendre en Italie en quelques mètres :-)… C’est mon deuxième pays l’Italie ; ça me fait toujours du bien d’y aller, de parler et de manger italien. Dans quelques jours, je vous raconte les détails de notre séjour à Montgenèvre, une très chouette station ! Bref, une première semaine peu reposante mais magique et puis la joie de voir Titpuce et Ticoeur heureux sur les pistes et fiers d’avoir passé leurs 1ère et 2iè étoiles ! Le ski, c’était un choix pour eux et leurs sourires me l’ont bien rendu !

Noël à Stuttgart dans ma belle-famille :

On a essayé de compter avec mes beaux-parents : on pense que c’était mon 14iè Noël chez eux… A peu près en tout cas ! Ce qui est certain c’est que c’est toujours aussi chaleureux et impressionnant ! Quel sapin ! Et puis toutes les petites coutumes allemandes et les attentions… Quelques jours de cocooning avec un beau programme de sorties concocté par ma belle-mère, une vraie mère Noël ! Le soir de Noël, les enfants ont chanté en anglais toutes les chansons qu’ils avaient apprises à l’école. D’ailleurs, à propos de langues, dans les trains qui nous ont conduits en Allemagne (là encore, tout un périple !), Ticoeur et Titpuce étaient stessés et me disaient qu’ils pensaient avoir oublié l’allemand à cause de l’anglais… Alors ils m’ont réclamé des dessins animés en allemand sur la tablette pendant le trajet. Au final, ils n’ont pas galéré bien longtemps pour retrouver leur allemand et je me demande si ce n’était pas juste une ruse pour que je leur laisse la tablette !!! De mon côté, j’ai profité des soirées éclairées aux bougies pour organiser nos voyages en 2019. Je m’y prends toujours à Noël. J’ai bouclé pour février (Amsterdam), Pâques (la Crète) et mai (Varsovie). Je dois encore finaliser l’organisation de l’été d’ici fin janvier.

Et profiter de Paris !

Nous avons terminé par Paris où j’ai revu ma famille et où, avec les enfants, nous avons dû voir toutes les expos kid friendly de la Capitale ! Car comme je vous l’ai souvent dit, la seule chose qui nous manque vraiment dans notre village anglais c’est l’accès à la culture. Je vous en parle bientôt car nous avons eu pas mal de coups de coeur… Papa Voyage a travaillé au bureau de Paris car il n’a pas beaucoup de congés (moins qu’en France). Je me suis donc occupée du programme pour les enfants et il était chargé ! En plus des expos, j’avais inscrit Ticoeur et Titpuce à un stage de natation car comme je vous l’ai également raconté, ils sont en retard par rapport à leurs petits camarades anglais. C’est amusant d’ailleurs car le prof de natation les a trouvés super et a été étonné quand j’ai expliqué le niveau des Anglais en crawl ! Nous avons aussi profité d’être à Paris pour voir des films bien français au cinéma :  Astérix : le secret de la Potion Magique qui était sympa sans plus et surtout Rémi Sans Famille que nous avons adoré (Daniel Auteuil est très émouvant et convaincant dans son rôle). Je dois également dire que j’ai trouvé l’ambiance à Paris plutôt tristoune, du fait des derniers événements et mouvements sociaux. Les Champs-Elysées étaient plutôt déprimants, bien plus vides que d’habitude. Cela dit, Paris reste ma ville et quelle est belle ! Nous y avons fait de longues balades et les enfants ont apprécié aussi ! Aussi, j’ai emmené Ticoeur et Titpuce chez nos coiffeurs habituels car je n’ai pas encore franchi le cap de confier nos cheveux aux Anglais ! :-)… Pour le Réveillon du 31, aucune envie d’aller voir le feu d’artifices. Nous sommes restés au chaud chez des amis et nous avons décidé de nous souhaiter la nouvelle année à 23h en choisissant arbitrairement l’heure d’Athènes afin de nous éviter les galères pour trouver un taxi ! Enfin, avant de quitter Paris, nous avons mangé de la galette des rois car il n’y en aura pas en Angleterre !

espèces en voie d'illuminationL’expo préférée des enfants : Espèces en voie d’illumination au Jardin des Plantes 

   Paris – rue Crémieux : Ticoeur juste après le coiffeur !

Le retour en Angleterre :

Nous venons de rentrer en Angleterre. Les enfants n’avaient pas de devoirs sauf de la lecture. Ticoeur a encore lu un roman de Roald Dahl. J’ai pas mal fait lire Titpuce en français car nous avions donné la priorité à l’anglais pendant le premier trimestre. Par contre, les enfants n’ont pas trop eu l’occasion de parler anglais sauf un peu pendant leurs cours de ski car sur les pistes il y avait essentiellement des Anglais et des Italiens puisque les vacances des Français n’avaient pas commencé. Je vous raconterai la semaine prochaine si après nos trois semaines hors du Royaume-Uni leur anglais est rouillé ou pas !

Rentrer en Angleterre après trois semaines, c’est se rendre compte qu’ici c’est aussi notre « chez nous ». Nous étions contents de retrouver notre maison. Et puis, le calme de notre campagne c’est pas mal après toute l’agitation des fêtes. Hier soir en arrivant, nous avons levé les yeux au ciel pour admirer les étoiles que nous voyons toujours ici dès que le ciel est dégagé… C’est autre chose, une autre vie…

expatriation angleterre

Quoi de prévu en Angleterre pour nous en 2019 ? Je vais me mettre à fond dans la recherche d’emploi, même si avec l’approche du Brexit, je ne sais pas ce que cela va donner. Mais bon, qui ne tente rien… En attendant, je continue de travailler à mon compte. Côté escapades, nous avons envie de découvrir le pays, en commençant par les Cornouailles, le Devon, le Dorset, le Kent, Lake District… A très court terme, je reste incorrigible et je vais à Londres dans quelques jours avec d’autres mamans pour aller voir la comédie musicale Mamma Mia !

Alors, vous nous suivez dans nos prochaines aventures anglaises ?

Et bien sûr, je vous souhaite une belle et heureuse année de voyages à vous aussi !

 

Nos voyages en famille en 2018 : le récap’ !

Depuis 9 ans que je tiens ce blog et que nous voyageons en famille, c’est la première année que nous ne quittons pas l’Europe. Par choix. Comme un contre-coup aux longs trajets de notre tour du Monde. L’Europe a tant à offrir que voyager en Europe est tout aussi passionnant que partir loin. Disons que les deux ont leurs charmes mais que cette année, nous étions in the mood for Europe !

Pendant les vacances scolaires :

Très classiquement, nos voyages ont suivi le rythme de l’année scolaire. Ainsi, en 2018, nous sommes partis :

  • A Londres pour les 6 ans de Titpuce en février. Il faut croire qu’avoir commencé l’année par un séjour en Angleterre a peut-être été un signe du destin ! Qui sait ?… N’hésitez pas à relire tous nos billets sur Londres en famille.

  • Une semaine à Courchevel toujours pour les vacances de février (et je n’ai pas encore écrit l’article !!!). J’ai beaucoup aimé cette station sur laquelle j’avais pourtant des a priori négatifs.

  • Une semaine à Corfou  : en voilier début juillet.

en voilier à Corfou

en famille dans le Golfe du Morbihan

  • A Malte à la Toussaint, où nous avons eu un gros coup de cœur pour Gozo.

visiter Gozo

  • Ski à Montgenèvre la semaine dernière !

Les week-ends en France :

En plus de toutes ces belles vacances en famille, il y a eu de nombreux petits week-ends. D’autant plus qu’en avril, nous qui n’avions jamais eu de voiture, nous avons investi dans un campervan (pour le coup, si nous avions connu la suite des événements, nous n’aurions pas réalisé cet achat car ce n’est pas l’idéal pour l’Angleterre). Donc, en campervan, nous sommes partis sur les routes de France à l’improviste, à chaque fois qu’un week-end s’annonçait ensoleillé…

La Normandie a clairement été notre destination de prédilection (proximité de Paris oblige !) :

en campervan à Veules les Roses

Les voyages en solo, en duo :

  • Italie : je suis partie sans mari et sans enfants à Ferrare, jolie ville médiévale du nord de l’Italie où j’ai rendu visite à mes cousins.

Visiter Ferrare Italie

  • Bretagne : Ticoeur est parti en classe de mer ! Son premier voyage sans nous… ! C’était surtout difficile pour moi 🙂
  • Pendant la grande pause estivale, Ticoeur et Titpuce sont partis chez leurs grands-parents en Allemagne, du côté de Stuttgart.
  • Aucune escapade en amoureux cette année ! Il va falloir y remédier pour 2019 !

Via le blog :

Via le blog, nous avons eu la chance de vivre de belles expériences. Titpuce et moi-même avons découvert les Vosges cet hiver.

ski dans les vosges

L’été, nous somme partis tous les quatre un week-end à Marseillan le temps d’une mission photos.

Enfin, nous avons tourné en famille dans un film de promotion de la Corrèze.

Notre expatriation en Angleterre :

Le gros événement et changement en 2018 a été notre expatriation surprise pour l’Angleterre. Nous ne nous y attendions absolument pas (mutation de Papa Voyage) mais nous avons sauté sur l’occasion et depuis le 1er septembre nous vivons dans un petit village du sud de l’Angleterre. Cette expérience est une sorte de voyage, d’un autre style… Une immersion dans un autre pays, si différent malgré la proximité… Une expérience très intéressante (surtout pour les enfants qui apprennent l’anglais !) même si Paris me manque… Chaque dimanche, je vous raconte notre petite vie anglaise. Un grand merci à toutes celles et ceux qui nous suivent et nous soutiennent dans cette aventure !

Je vous attends en 2019 pour continuer de vous raconter nos voyages en famille (et notre expatriation !)… Je peux déjà vous dire qu’il y aura prochainement au programme : la Crète, Amsterdam, Varsovie… En attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

Et vous ? Quels projets voyages pour 2019 ?