Suite de mon week-end à La Rosière : à part le ski, what else ?

A La Rosière, j’ai pleinement profité du ski alpin : le samedi, les conditions météo et la neige étaient absolument exceptionnelles. Accompagnée de Pierre, moniteur ESF, grand fan de la station, j’ai découvert l’Espace San Bernardo. Pierre a attiré notre attention sur les plus jolis points de vue de la station et nous a sélectionné les meilleures pistes. Les vues sur le Mont Blanc ou encore sur le Mont Pourri sont superbes ! D’ailleurs, il faut savoir que tous les dimanches matins, les vacanciers qui viennent d’arriver à La Rosière peuvent partir gratuitement sur les pistes avec l’ESF pour apprendre à se repérer sur le très beau domaine skiable :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ma journée de ski alpin était donc juste parfaite mais quid des autres activités dans la station ? Qu’est-il possible d’entreprendre quand on a envie d’essayer autre chose ? Quand j’étais ado et que je voulais un peu varier les plaisirs à la neige, j’optais le plus souvent pour le monoski (oui, je sais, je suis un dinosaure !). Le week-end dernier, j’ai découvert des activités que je n’avais jamais pratiquées :

Des options sportives :

La balade en raquettes : ah que c’était sport pour une première fois ! Montée de nuit jusqu’au refuge Le Plan du Repos dans le froid et la tempête de neige ! On avait de la neige jusqu’au-dessus des genoux, on essayait de se frayer un chemin dans la poudreuse. Dans mon groupe, il y avait un couple qui avait déjà fait cette balade plusieurs fois : normalement, c’est simple, on marche sur la neige (on ne nage pas dedans !) et par temps clair on admire une myriade d’étoiles… Là, il fallait beaucoup d’imagination mais notre guide a su nous motiver : petite pause Génépi et surtout récompense à l’arrivée avec une copieuse fondue savoyarde. Merci à Françoise pour leur accueil et merci à Vincent de m’avoir aidée pour le retour : je m’en souviendrai… ;-). Contact pour la sortie raquettes+fondue : Gregory du Bureau Montagne Haute Tarentaise. Expérience insolite : quand les conditions le permettent, Gregory propose de déguster la fondue à l’abri d’un igloo !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le ski de randonnée : coup de cœur inattendu pour cette activité ! Étant donné les conditions d' »over-enneigement », j’avais un peu peur de me lancer dans le ski de randonnée mais l’enthousiasme de Jean-Luc, notre guide m’a convaincue. J’ai donc réalisé ma première descente en freeride dans 90cm de poudreuse ultra légère… Je n’ai pas l’habitude des skier dans autant de poudreuse mais je dois admettre que c’était juste génial ! Notre randonnée a consisté à descendre dans les villages situés quelques centaines de mètres plus bas que La Rosière. Pour installer les peaux de phoques (je vous rassure, les phoques vont bien, les peaux sont synthétiques !), le guide nous avait réservé une surprise : il nous a invité à entrer dans une ferme où se trouvaient vaches et petits veaux. J’ai même eu le droit à mon bizutage car Jean-Luc a déclaré qu’on ne repartirait pas tant que la Parisienne n’avait pas trait la vache ! Là encore, c’était une première fois, surtout que le lait et moi, ça fait deux ! Et bien ce n’est pas simple les amis ! J’ai quand même réussi à sortir de quoi mettre une noisette dans le café donc nous avons eu le droit de repartir pour découvrir les joies de la montée en ski. Et bien j’ai aimé. Peut-être grâce à mon habitude de la randonnée mais vraiment, j’ai aimé. A refaire ! Jean-Luc nous a appris à repérer la trace du renard, à survivre dans la neige en mangeant des et en buvant la sève des sapins. Vous l’aurez compris : une expérience très riche et mémorable. Merci Jean-Luc pour cette découverte, pour votre énergie et votre humour ! (Evolution2, école de ski et d’aventure).

IMG_9450

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_9442

 

Ski hors piste avec dépose en hélicoptère : là, c’est pour les grands aventuriers de la neige ! (Ce n’est pas pour moi !). En France, la dépose en hélicoptère est interdite mais comme l’Italie est à quelques mètres de La Rosière, les skieurs sont déposés côté italien. Un ami a testé cette expérience justement à La Rosière et il a adoré donc je me permets de vous le conseiller. La partie ski me tente bien mais j’essaie déjà de me soigner côté peur de l’avion donc l’hélicoptère c’est pas pour demain ! (300€ la journée avec Evolution2).

Luge : la solution familiale par excellence ! Si vous êtes avec de jeunes enfants, l’idéal est de choisir une luge biplace.

****

Après le sport, le réconfort…

Après une grosse journée sur les pistes, on a envie de se détendre. Les hébergements à la montagne proposent de plus en plus des prestations Spa, massages, piscines. A la résidence Miravidi, il y a un sauna et surtout il y a Magali, kiné aux mains de fées qui propose des massages détentes dans une petite cabine coquettement décorée. Contactez-là absolument si vous passez à la Rosière ! Elle peut se déplacer (tél : 06 72 79 06 83).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin, à la montagne, à part faire du ski, on en profite aussi pour déguster les spécialités locales. Voici quelques bonnes adresses :

Le salon de thé Aux 3 Ours  : j’ai beaucoup aimé leur petit-déjeuner. Sympa aussi pour un thé en fin d’après-midi. L’accueil est adorable et la décoration plaira aux enfants : il y a des ours partout ! (les Eucherts, à côté de la patinoire)

Restaurant L’Estam : d’authentiques plats savoyards mais aussi des créations à partir des produits locaux. Par exemple, le chef a inventé la fondue turia : dans une boule de pain maison, il met brie, roquefort et Beaufort et passe le tout dans le four. Pour garder la ligne, je n’ai pas tenté mais ce doit être une expérience !  Tous les plats étaient très copieux. Et puis le monde est vraiment petit car le propriétaire de ce restaurant tient aussi le Tryo à Quiberon où nous avions bien aimé déjeuner avec les enfants lors de notre tour de la Presqu’île à vélo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Restaurants sur les pistes : « L’Antigel » (côté français) et côté italien, on nous a conseillé « Lo Tata ».

Pour faire le plein de produits locaux, je vous recommande :

  • « La Montagne des Saveurs » ou « O’Délices fermiers »
  • « La Coopérative Laitière de Haute-Tarentaise » pour les fromages, à Bourg Saint Maurice (annexe à La Rosière)
  • « La Boucherie des Arcades » à Seez.

IMG_9408

Pour tout renseignement sur les activités à La Rosière, n’hésitez pas à contacter l’Office du Tourisme que je remercie chaleureusement pour la découverte de cette jolie station ! N’hésitez à relire ICI les raisons pour lesquelles j’ai aimé La Rosière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et vous ? En dehors du ski alpin, quelles activités avez-vous testées à la montagne en hiver ?

Deux anniversaires fêtés au Sri Lanka !

Depuis le début de nos vacances au Sri Lanka nous avons fêté deux anniversaires. Tout d’abord Titpuce a soufflé ses trois bougies. Trois ans c’est un peu la majorité du premier âge non ? A trois ans, on quitte le monde des bébés et Titpuce l’a clairement compris car elle ne cesse pas de me dire qu’elle est une grande fille maintenant ! Souvent je la crois, quand je vois avec quelle complexité elle choisit ses vêtements le matin ou encore avec quelle curiosité et gourmandise elle aime goûter à de nouvelles choses. Et puis elle me demande déjà quand est-est-ce qu’elle pourra se maquiller et mettre du vernis !

Ici, au Sri Lanka pour son troisième anniversaire elle a fait un tas de belles découvertes : nous avons vu des tortues près de Bentota et nous avons visité la jolie ville coloniale de Galle au bord de l’océan. Là-bas, alors que nous déjeunions dans un sympathique petit restaurant (Lucky Fort Restaurant), quand la jeune serveuse a su que c’était l’anniversaire de Titpuce, elle nous a emmené un gros gâteau, avec trois bougies et une petite carte d’anniversaire qu’elle a dédicacée en souvenir avec quelques mots écrits en cinghalais. Quelle adorable attention qui reflète bien l’excellent accueil des locaux depuis notre arrivée au Sri Lanka ! Pour finir cette journée d’anniversaire en beauté, nous étions sur la très superbe plage de Mirissa où les enfants se sont bien amusés et où, les pieds dans le sable, nous nous sommes régalés de poissons grillés après avoir vu un coucher de soleil doux et rougeoyant.

image
Ma chérie tu m’as bien fait rire quand tu as déclaré d’un ton solennel « moi, je suis au Sri Lanka ! » Ou encore quand tu es toute fière de nous dire que tu as vu Bouddha ! ( il y en a à tous les coins de rues !). Elle adore ce personnage depuis qu’elle l’a découvert lors d’une visite de temple pour notre premier jour ici. Par contre, les peurs des enfants arrivent souvent et repartent sans raison… Soudain, Titpuce a peur de se baigner et a peur des fourmis alors qu’elle n’avait aucune de ces craintes il y a quelques mois. Espérons que sa phobie de la mer disparaisse pour nos trois derniers jours de vacances que nous passerons aux Maldives !

image
Enfin, de mon côté, gros anniversaire également : 40 ans ! A la fois c’est énorme, à la fois, comme je pensais, le fait de le fêter si loin, en voyage, ne me fait pas vraiment réaliser que j’ai passé ce cap ! On verra avec le retour à Paris :-) En tout cas, également un magnifique programme pour mon anniversaire commencé sur la grande plage sauvage de Tangalle et terminé en compagnie des éléphants à Udawalawe où nous avons fait notre premier safari en famille !

Évidemment, je vous raconterai tous les détails de notre voyage sri lankais. Pour l’instant je tenais surtout à tous vous remercier pour vos gentils mots sur Facebook, Twitter ou Instagram !

A bientôt !

Les Yvelines entre charme et gourmandise

Après vous avoir parlé de la thématique parfum de notre week-end dans les Yvelines, voici un billet pour les gourmands. En effet, nous avons pu découvrir quelques belles adresses sur Versailles et Saint-Germain-en Laye tout au long du week-end. Heureusement que nous avons exploré les grands espaces du Château de Versailles pour éliminer !

Le samedi midi, avons déjeuné chez Lenôtre dont le restaurant se situe à deux pas du Château dans la Cour des Senteurs. Le menu à 25€ mettait en valeur des produits et des recettes de saison. J’ai aimé la présentation dans de petites marmites. Le plat n’est pas trop copieux ce qui permet de profiter des superbes desserts de la maison. J’ai choisi le Paris-Brest (excellent !) mais tout me tentait, surtout la tartelette aux poires (les poires viennent du verger du château). Service et cadre très agréable. Parfait après une matinée dans le Château ! Avant de repartir, on craque sur quelques macarons et chocolats ;-). Restaurant Lenôtre – Cour des senteurs – 8 rue de la Chancellerie – 78000 Versailles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Pour le dîner, nous avons découvert une table gastronomique très connue à Versailles : Les Trois Marches où opère le chef Cyrille Robert. Nous avons aimé : le carpaccio de noix de St Jacques et les joues de lotte avec leur spaghetti à l’encre de sèche. La prochaine fois, j’aimerais tester le burger de ris de veau avec sa crème de truffe noire ;-). Les Trois Marches, 22 rue de Satory, 78000 Versailles – tél : 01 30 21 86 09 – prix moyen à la carte : 40€ environ – menu à 16€ le midi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

lotte

Le dimanche midi, après une balade à travers les halles de l’immense marché de Versailles, nous avons participé à un atelier de cuisine avec Patricia. Déjà, en entrant dans l’atelier, on tombe sous le charme de la cuisine lumineuse, très joliment décorée dans les tons roses. Au programme de notre leçon de cuisine : Saint-Jacques panées au parmesan et risotto à la courge et pour le dessert : coupe crousti-fondante framboise-pistache. Patricia est absolument passionnée et aime partager son savoir-faire en nous donnant un tas de p’tits tuyaux. J’ai aimé l’idée de la panure au parmesan qui change de celle à la chapelure et j’ai adoré la petite compotée d’oignons, facile à refaire pour accommoder de nombreux plats (j’ai déjà eu l’occasion de la reproduire avec succès à la maison et une amie m’a dit que c’était a première fois qu’elle appréciait de manger des oignons !). Je ne suis pas une grande cuisinière donc j’aime quand les recettes sont telles qu’il est possible de les reproduire quand on se retrouve sans le chef ! Un grand merci Patricia pour votre patience et vos bonnes astuces ! L’Atelier de Cuisine de Patricia, 4 rue André Chénier, 78000 Versailles – tél : 01 71 42 82 42

cuisine_patricia
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Enfin, il faut que je vous parle de l’hôtel où nous avons dormi en amoureux à Saint-Germain-en Laye. Il s’agit de l’hôtel Cazaudehore qui fait partie des Relais & Châteaux. Nous ne passons que trois nuits en amoureux dans l’année mais à chaque fois charme et confort sont au rendez-vous ! Au Cazaudehore nous avons beaucoup aimé le cadre, dans la forêt de Saint-Germain. La vue depuis la chambre est si paisible, si végétale : ça fait un bien fou ! L’hôtel est chaleureux et personnel : il y a peu de chambres et chaque chambre a sa propre décoration, ses objets, ses couleurs, ses meubles. L’espace salon à la réception est si cosy que nous avons demandé à y prendre le petite déjeuner. Enfin, l’hôtel possède un très grand restaurant dont nous avons très envie de tester la terrasse aux beaux jours à l’occasion d’un brunch. En attendant le soleil, si vous passez par là-bas, sachez que tous les vendredis, le restaurant propose des soirées jazz depuis déjà 10 ans. Une véritable passion du propriétaire. Hôtel & Restaurant Cazaudehore – La Forestière : 1, avenue Kennedy, 78100 Saint-Germain-en-Laye  – tél :+33(0)1 30 61 64 64

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Encore merci à L’Office du Tourisme des Yvelines et à We Like Travel pour ce week-end cocooning et gourmand à Versailles et Saint-Germain-en-Laye ! Nous reviendrons sans hésiter car nous aimerions visiter le musée d’archéologie nationale à Saint-germain-Laye, la Villa Savoye construite par Le Corbusier à Poissy.

Et vous ? Quelles sont vos bonnes adresses dans les Yvelines ?

La Rosière : une station coup de cœur, idéale pour la famille

Le week-end dernier, j’ai découvert La Rosière, charmante station de ski située en Tarentaise. Au bout de trois jours, le constat était évident pour moi : voilà une station parfaite pour la famille ! Du coup, je vais essayer d’y emmener Ticoeur et Titpuce fin mars-début avril. L’aspect familial n’est d’ailleurs pas le seul critère qui m’intéresse quand je choisis une station mais La Rosière a vraiment tout :

  • Une station à taille humaine constituée de jolis chalets, sans barres d’immeubles
  • Une altitude de 1850 mètres qui offre déjà une certaine garantie de neige
  • Un domaine skiable qui permet de passer en Italie, pour un peu d’exotisme et surtout pour goûter à la gastronomie italienne sur les pistes ;-)

L’Espace San Bernardo c’est 160 km de pistes. Je trouve que c’est déjà bien suffisant pour une semaine de ski, d’autant plus que les pistes sont belles et intéressantes. Par exemple, pour descendre aux Ecudets depuis le Roc Noir c’est déjà 1100 mètres de dénivelé. Je vous conseille aussi « les marmottes », une longue et agréable piste rouge que j’ai particulièrement appréciée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAVue sur le Mont Blanc

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenons à l’aspect famille, voilà les points qui m’ont plu à La Rosière :

  • Toutes les pistes sont exposées au soleil. Quand je me souviens de mon Ticoeur qui a eu très froid pour ses premières leçons de ski, je pense qu’avoir des pistes orientées sud est un véritable atout pour les enfants (et pour moi aussi en fait !)… Évidemment, il faut que le soleil pointe son nez mais ça c’est comme partout…
  • Des pistes larges avec des parcours pour les enfants. Notamment le parcours du Petit Saint Bernard est très ludique (je l’ai emprunté deux fois) : les enfants doivent traverser une série de petits obstacles, faire sonner des cloches, passer des portes, rebondir sur des mini-bosses, etc.
  • Des pistes moins fréquentées qu’ailleurs en saison. Bon, là en janvier, évidemment c’était calme mais grâce à une capacité d’hébergements plus restreinte que dans d’autres stations (en proportion du domaine skiable), la densité est moins grande. C’est rassurant côté sécurité sur les pistes.
  • Quand on loge à La Rosière on est en bas des pistes : on sort du chalet et le front de neige est là devant nous. C’est confortable avec les enfants. Rien n’est loin.
  • Le club des Galopins que j’ai visité propose de très nombreuses formules sur mesure : il est possible de faire garder les enfants à partir de 18 mois à la journée ou à la demi-journée avec cours de ski de l’ESF en option à partir de 3 ans. Le club est au centre de la station, facilement accessible avec un jardin et de nombreuses activités.
  • Quatre remontées mécaniques en bas des pistes sont gratuites ainsi que le forfait pour les moins de 5 ans. Comme dans d’autres stations, il y a un petit tapis roulant (le Tapis des Lutins) gratuit et couvert qui permet aux plus petits de s’initier au ski avec leurs parents.
  • La mascotte de la station : le Saint-Bernard ! Adorable chien que les enfants pourront croiser à La Rosière.
  • Au programme également : activité luge et même raquettes (à partir de 5 ans)
  • La Rosière fait partie des stations qui ont reçu le Label Famille Plus
  • La Rosière est une station où la neige est au rendez-vous jusque tard dans la saison (fermeture le 24 avril). Avec des enfants, je préfère toujours partir en mars ou début avril pour qu’ils n’aient pas trop froid.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe parcours du Petit Saint Bernard

Avec tous ces critères famille qui viennent s’ajouter au fait que j’ai trouvé la station belle et agréable, La Rosière est définitivement un coup de cœur, avec des pistes tout à fait à mon goût ; et puis j’aime le voisinage de l’Italie, ma deuxième patrie !

Lire la suite

19h de trajet pour aller à Dubaï, ce n’est pas pour moi !

Vous vous souvenez sans doute que l’an dernier nous étions partis avec les enfants à Dubaï pour rendre visite à des amis expatriés là-bas. Nous avions pris un vol direct depuis Paris avec la compagnie Emirates. Le trajet a duré 6h30.

Comme mon blog est super influent au sein de la famille ;-), mi-janvier, mes beaux-parents sont partis passer une petite semaine à Dubaï. Ils n’ont pas été déçus par cette ville passionnante pour toute personne s’intéressant à l’architecture ; par contre, ils m’ont raconté que les 19h de trajet pour y arriver étaient vraiment épuisantes ! C’est clair ! Alors la question est : pourquoi un trajet si long ? Ils avaient acheté un package tout inclus (à prix intéressant) dans lequel les détails du vol n’étaient pas mentionnés. 19h et 3 escales ! De quoi en décourager plus d’un !

OLYMPUS DIGITAL CAMERADubaï Marina

dubai_marinaDubaï Marina

En parallèle, mes gentils lecteurs et lectrices m’envoient souvent des questions par mail et une question que je reçois fréquemment est : « est-ce que tu organises tous vos voyages toute seule ? Pourquoi est-ce que tu ne passes pas par une agence ? »

Suite à l’anecdote des 19h pour aller à Dubaï, je me dis que c’est l’occasion de répondre à cette question. Oui, j’organise tout toute seule : préparation du circuit, réservation des hébergements, réservation de la voiture (là, c’est mon chéri qui s’y colle !) et achat des billets d’avion. Alors, tout d’abord, je vous le confirme : ça prend un temps fou ! Je n’ai pas compté les heures passées pour préparer notre voyage au Sri Lanka (départ lundi !!!) mais je dirais au moins 40 heures ! Pourquoi est-ce que je m’y colle ?

Le facteur économique joue un peu : certains voyagistes proposent des circuits sur mesure ou des circuits fixes très bien conçus, ce qui pourrait tout à fait nous convenir mais il faudrait souvent plus de budget. Pour un circuit pas cher, on peut trouver beaucoup d’offres en promotion, surtout sur internet mais souvent on ne connaît pas le nom des hôtels, ni les détails du vol. J’aime tout contrôler et tout savoir ;-) Je veux choisir mes p’tits hôtels, mon itinéraire et surtout, j’aime choisir mon vol !

Avec des enfants, je trouve que le choix du vol est d’autant plus important. Dans le cadre d’un partenariat, le comparateur de vol Momondo m’a demandé de partager avec vous mes critères de choix :

  • Le vol au meilleur prix qui respecte également les conditions suivantes
  • Un vol direct ou avec une escale maximum sans trop d’attente
  • De préférence un vol de nuit si le trajet est long
  • Une compagnie aérienne qui est bien listée par l’organisme IATA (quand une compagnie n’y figure pas, c’est ce qu’on appelle, la liste noire, donc évitons !).
  • Et après, je n’aime pas prendre de vieux modèles d’avion même quand la compagnie est bien.

Pour optimiser ce choix, l’utilisation d’un comparateur de vol est très utile. Celui de Momondo est ergonomique, gratuit, facile d’utilisation, avec un affichage clair des options. Je n’hésite pas non plus à regarder encore un ou deux autres comparateurs de vols pour varier les filtres de recherche et m’assurer d’avoir trouvé le tarif le plus bas. En tout cas, si par exemple vous cherchez un vol pour Dubaï sur le site Momondo, voilà un des écrans qui vous permettra de visualiser rapidement grâce à un graphique les jours où les prix sont les moins élevés :

momondo

Bref, passer par une agence pourquoi pas mais alors je veux tout savoir ! Et puis avouons-le : même si c’est long, organiser un voyage c’est déjà une première découverte de la destination et il y a un certain plaisir à dénicher de bonnes adresses sur les blogs ;-) … J’y passais moins de temps quand on n’avait pas d’enfants car on était moins regardants sur le confort des hébergements. Par contre, pour le vol, j’ai toujours fait attention à ce que je réservais à cause de ma peur de l’avion…

Après, il y a les imprévus. Il nous est arrivé de réserver un Paris-Shanghai avec courte escale à Londres, tellement courte que nous avons loupé l’avion ! Et il nous est arrivé de réserver des vols directs et que le décollage soit retardé de 4h ! Sur un Paris-Palerme, ça fait long ! Sans compter mon père qui a réservé un vol avec une compagnie aérienne qui a fait faillite pendant ses vacances et qui n’a donc pas assuré le retour !

Maintenant, si j’en reviens à Dubaï, après 6h30 d’avion, on y découvre de nombreuses constructions fascinantes : Burj Khalifa (la plus haute tour du monde), Burj Al Arab (en forme de voilier), le quartier de Marina Bay , les îles artificielles de Palm Island ou du projet The World (vues du ciel ces îles devraient représenter une mappemonde). Alors oui tout cela est souvent exagéré et inadapté à l’environnement naturel. On regarde, on s’étonne, on apprécie le design, la performance architecturale et on s’indigne parfois. Dans tous les cas, on ne reste pas indifférent. Voici quelques exemples en photos :

OLYMPUS DIGITAL CAMERABurj Khalifa

OLYMPUS DIGITAL CAMERABurj Al Arab

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAVieux Dubaï

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPlage Dubaï Marina

Et vous ? Avez-vous déjà réservé un vol galère avec longues escales ?