Watsons Bay

Pourquoi on aurait pu s’installer à Sydney

Quand on voyage il y a des moments où on se pose la question d’où on aimerait vivre. Où poserions-nous volontiers nos valises ? On compare et on s’imagine. Ce questionnement est plus ou moins actif mais quand on croise une ville coup de coeur alors forcément on y pense. Et Sydney nous est effectivement apparue comme une ville où on aurait pu s’installer. Alors, je vois déjà pâlir les visages de nos proches donc remarquez bien que j’ai parlé au conditionnel hein ;-)…Parce qu’avec des si… Donc j’enlève tout de suite le suspens : non, nous ne nous installerons pas à Sydney… Mais si ce n’était pas si loin, ou si tous ceux que nous aimons voulaient bien embarquer avec nous dans cette aventure et bien oui sans hésiter, ce serait direction Sydney ! Je précise que nous y avons passé une semaine et que c’est bien évidemment trop court pour avoir vu tous les points positifs ou négatifs de cette ville mais un coup de coeur est un coup de coeur ! Alors, pourquoi Sydney nous semble-t-elle une ville où il fait bon vivre en famille ?

De très belles et nombreuses plages à quelques minutes du centre ville :

Sydney est connue pour ses vagues et ses surfeurs mais côté mer il y en a pour tous le goûts : des plages très calmes dans les baies, des plages avec petites vagues, des plages avec grosses vagues… C’est l’idéal pour que les enfants se mettent au body board et pourquoi pas au surf. En tout cas, bien nager est important !

Watsons Bay

 

Nous logions chez des amis dans le nord, pas très loin en voiture de Manly Beach.

Voici les plages que nous avons vues et aimées dans cette partie nord : Clontarf beach, Little Manly beach, Freshwater beach et et justement Manly Beach. D’ailleurs, Manly a une jolie rue piétonne où il est agréable de flâner. Si vous allez dans la partie sud, la plage la plus connue est Bondi beach.

ManlyCentre de Manly

Quand on s’éloigne davantage, il y a encore et toujours des plages. Nous sommes allés jusqu’à Palm beach, sauvage, avec un côté calme et un côté océan. On peut même y observer les baleines mais là c’était pas la saison.

Palm Beach

Du bateau dans la baie de Sydney :

Mon chéri est skipper à ses heures perdues donc forcément voir tous ces voiliers naviguer dans la baie de Sydney ça fait rêver ! « Si on habitait là on achèterait un petit voilier ! » a déclaré « Papa Voyage ».

En attendant, quand on n’a pas de voilier on peut quand même profiter de sorties bateaux dans la baie. Il y a notamment de jolies traversées en ferry : à partir de Manly Beach, on peut aller jusqu’à Watsons Bay (en 15 minutes) et la ligne continue jusqu’au centre de Sydney. Les vues sont superbes. A Watson’s Bay nous avons marché jusqu’au phare puis nous nous sommes baignés sur la plage principale et nous avons goûté un super fish & chips (à emporter, sur le jetty).

plages baie de Sydney

Watsons Bay

 

Donc ok, vous l’aurez compris on adore la proximité de l’océan ! Beaucoup de villes dans le monde répondent à ce critère mais ça ne suffit pas… Alors quoi d’autre ?

Un centre-ville attractif :

Si on s’installait à Sydney, l’idée ne serait pas de vivre dans la city (CBD Sydney) – d’ailleurs nous y avons surtout vu des bureaux… mais le centre ville ne manque pas d’intérêt entre ses quartiers historiques, son port, son architecture et bien sûr le célèbre opéra !

On a aimé : le Botanical Garden, le jardin chinois « The Chinese Garden of Friendship », l’immense aire de jeux à Darling Harbour, Le charme du quartier historique « The Rocks ». Comme il faisait beau, nous ne sommes pas trop allés dans les musées mais certains sont tentants : la Art Gallery notamment ou encore Sea Life ou le zoo pour les enfants.

s'installer à Sydney

centre de Sydney

visiter Sydney en famille

jardin chinois Sydney

s'installer à Sydney

visiter Sydney en famille

Les excursions dans les montagnes :

Donc à Sydney il y a la mer à nos pieds mais les montagnes ne sont pas très loin non plus ! Comme nous sommes de grands fans de randonnées, on a adoré la proximité avec les célèbres Blue Mountains, des montagnes de toute beauté, qui rappellent les canyons américains quand on regarde vers les crêtes mais les vallées sont très vertes : un beau mix !

Nous avons aimé : Sublime Point, Echo Point, la marche jusqu’au Three Sisters, les Leura Falls, le point de vue Govetts Leap et la rando du même nom. A noter : pour les randos, nous les avons faites à tour de rôle pendant que l’autre parent restait sur une aire de jeux avec Ticoeur et Titpuce. Par contre les enfants ont profité des superbes points de vue et « mini » marches.

Blue mountains

A part les Blue Mountains, il y a de nombreux sentiers de randonnées le long de la côte.

Le climat :

Il ne fait jamais froid à Sydney 😉 et il y a plus de 300 jours de soleil par an (il paraît !). Notre amie nous a juste appris que comme il n’y a généralement pas de chauffage dans les maisons et qu’on peut quand même avoir un peu froid aux pieds l’hiver alors il faut porter les fameuses UGG mais seulement à la maison et surtout pas dehors car ça ferait très plouc (à bon entendeur  ;-)). Les UGG sont donc des pantoufles ! (Vous le saviez sans doute mais j’ai plusieurs wagons de retard quand il s’agit de sujets mode…).

L’environnement pour les enfants : l’école, les quartiers famille… 

Donc en une semaine, évidemment on n’a vu q’une petite partie de ce que pouvait être la vie à Sydney mais cette petite partie donnait vraiment envie de plus. J’ai trouvé épatant qu’après avoir quitté le centre on se retrouve si vite au vert. Le quartier résidentiel où on logeait avait une végétation très dense. Des oiseaux colorés se baladaient dans le jardin (il paraît qu’il y a aussi quelques araignées mais chut, il ne faut pas les déranger ;-)). Le système scolaire semble proche du système anglais que je pense meilleur que le système français car plus accès sur les présentations orales, les résumés, les recherches, la pratique et aussi sur le savoir-vivre ensemble. 

L’équation qui résume :

Grande ville+mer+soleil+montagnes+qualité de vie en famille+système anglo-saxon : que demander de plus ? Ah ben, on aurait aimer que ce soit… moins loin !

Un grand merci à nos amis Karine, Steve et leurs trois enfants car ce coup de coeur c’est aussi grâce à leur accueil et à leurs bons conseils !

Et vous ? Avez-vous eu déjà envie de vous installer ailleurs ? Dans quelle ville ?

 

guide survie pays des Kiwis

Petit guide de survie au pays des Kiwis

Vous prévoyez un jour ou l’autre un voyage en Nouvelle-Zélande ? Que ce soit en famille, à deux ou en solo, voici un petit guide en 20 points qui j’espère vous aidera à survivre au pays des Kiwis. Allez, je vous rassure, c’est pas bien difficile ! Et puis si ce pays, hélas trop loin n’est pas sur votre to-do list, voici un petit aperçu de ce à quoi ressemblent des vacances en Nouvelle-Zélande :

De ton anti-moustiques tu abuseras :

Je commence par le vrai fléau du pays : les sand flies ! C’est vraiment l’horreur ! Elles sont partout ces petites mouches qui piquent et après ça démange terriblement et longtemps. Alors rien de grave bien sûr et aucun danger pour la santé mais ça vous gâche certains moments, surtout si comme Titpuce et moi-même vous êtes des cibles privilégiées. Bref, tous les jours, aspergez-vous d’anti-moustiques. Prévoyez aussi une crème apaisante. Bien sûr, vous trouverez tout ce qu’il faut sur place.

A gauche tu conduiras :

Franchement c’est pas bien compliqué (dixit mon chéri parce que moi j’ai pas conduit) mais il faut rester vigilant. En plus, les routes sont parfois étroites, sinueuses et non bitumées. Quand on est deux c’est plus simple : je regardais toujours la route et deux fois j’ai pu alerter « Papa Voyage » car il était sur la mauvaise file ! Pour moi c’est assez simple de ne pas me tromper car comme je ne conduis quasi jamais, je n’ai pas d’automatismes ;-).

guide survie pays des Kiwis

Ta polaire tu emmèneras :

Alors je sais pas vous mais moi j’avais pas compris que la Nouvelle-Zélande avait un climat plus proche des pays nordiques que de la Méditerranée (j’exagère un peu je l’admets)… Au final, on n’a pas manqué de soleil (nous avons eu 25 jours ensoleillés, 3 jours de pluie et 2 jours de gris) mais dans l’île du sud nous avons eu parfois un peu froid, surtout la nuit. Bon là, ça dépend de votre hébergement. Nous étions en campervan, sans chauffage (c’était supportable quand même sinon nous serions allés dans des campings pour brancher un petit chauffage dans le van). Donc prenez polaires et coupe-vent pour toute la famille et si vous louez un campervan, vérifiez bien que le loueur n’a pas oublié de vous donner les couettes !

Si je devais comparer à d’autres destinations, je dirais que dans l’île du sud j’ai eu l’impression de passer un été en Norvège. Dans le nord, il faisait meilleur, on a pu s’habiller en short. Je vous rappelle que nous y étions pendant l’été là-bas donc ce serait encore plus froid en hiver.

conseil voyage Nouvelle-Zélande

Te baigner dans l’eau froide tu devras :

Là encore, je nuancerais. Dans l’île du Nord je me suis baignée sans soucis. L’eau était je dirais à 18-19°C et le reste de la famille trouvait déjà ça trop froid pour une baignade. Dans le sud, je me suis baignée à Abel Tasman mais plus au sud c’était impossible. Nous avons quand même vu une poignée de personnes courageuses qui se baignaient dans les Catlins (c’est tout au sud) pour nager avec des dauphins Hector. Enfin, concernant les magnifiques lacs, là c’était totalement inenvisageable. Pour vous donner une idée, je crois que le lac Wanaka est à 10°C. Pourtant les eaux très limpides des lacs sont très tentantes !

Tes classiques tu réviseras :

Là je veux essentiellement parler du Seigneurs du Anneaux et du Hobbit parce que de nombreuses scènes de ces films sont tournées en Nouvelle-Zélande. Pour moi qui ne connaîs pas bien ces classiques, aucun lieu ne me rappelait quelque chose mais à vrai dire les endroits sont juste très beaux. Point. Film ou pas film. J’avais juste l’impression d’être entourée de fans (dont fait partie mon chéri) et de ne pas partager les mêmes références qu’eux. Bon allez, à notre retour à Paris, je regarde à nouveaux ces films.

conseil voyage Nouvelle-Zélande

A ton confort tu renonceras (valable pour les courageux campeurs !) :

Là je pourrais écrire longuement sur le sujet et d’ailleurs je le ferai prochainement car quand on loue un campervan il faut réaliser qu’on va dormir « sous les étoiles » et pas dans un 5 étoiles ;-). Ça a ses avantages et ses inconvénients !

Le prix de l’essence tu observeras :

Tout d’abord il faut savoir que l’essence devient de plus en plus chère au fur et à mesure qu’on va dans le sud. Aussi, dans une même ville les écarts de prix peuvent être énormes. Or les prix ne sont pas affichés en grand donc il faut vraiment s’approcher de chaque station pour comparer. Enfin, pensez à garder vos tickets de caisse de supermarchés car ils offrent souvent des réductions sur l’essence. En tout nous avons parcouru un peu plus de 4000 kilomètres donc l’essence on y fait attention !

Les accès à internet tu chériras :

Nous avons été étonnés de voir que le pays n’était pas si bien connecté, surtout après notre expérience très positive en Australie on s’attendait à la même qualité côté internet. Au final, le wifi est rare par rapport à beaucoup de pays et il est souvent limité (en débit ou en temps). Les forfaits téléphoniques sont assez chers (j’ai juste prix un forfait 2Go pour 25$). Cela m’a suffit pour rapidement vérifier mes mails et poster sur les réseaux sociaux pendant un mois. Par contre, pour tenir le blog, pour lire des sites web, pour réserver nos avions, pour communiquer via Skype c’était insuffisant donc nous avons passé du temps dans les bibliothèques du pays où le wifi est presque toujours gratuit et illimité avec un accès aux prises pour recharger notre ordinateur. Il existe aussi des cabines de l’opérateur Spark  qui offrent une connexion Wifi aux clients Spark mais je trouvais leur forfait trop cher et puis les cabines c’est pas toujours pratique avec les enfants : il faut s’organiser et repérer des bornes proches des aires de jeux. Nous avons préféré le confort des bibliothèques. Par contre, comme elles sont fermées le samedi après-midi et le dimanche notre plan B c’était de trouver un joli petit café avec wifi offert.

Ton anglais tu réviseras (et l’humour qui va avec) :

En Nouvelle-Zélande, c’est l’occasion de pratiquer l’anglais. Nous n’avons pas croisé de Kiwis qui parlaient une autre langue. Côté accent c’était facile de les comprendre. Ticoeur et Titpuce ont progressé eux aussi surtout grâce à nos passages dans les bibliothèques (ils ont assisté à des lectures pour enfants).

Et côté humour on a trouvé que les Kiwis n’en manquaient pas, que ce soit dans les vidéos de présentation dans l’avion, sur leurs affiches « world-famous…in New-Zealand » ou encore sur quelques pancartes amusantes :

IMG_8975

D’endroits kid friendly tu abuseras (conseil spécial familles) :

  • Les aires de jeux : il y en a partout. Les meilleures selon Ticoeur et Titpuce sont à Wanaka, Christchurch et Invercargill.
  • Les musées : les préférés des enfants sont le Te Papa à Wellington et le Puzzling World à Wanaka. Ils ont également aimé le musée des Settlers à Dunedin et le Canterbury museum à Christchurch
  • Les cafés : nous avons trouvé de jolis cafés avec des coins jeux pour les enfants. 
  • Les bibliothèques : toujours un coin jeux et livres, parfois avec des tipis, des jouets, des peluches. Egalement des ateliers de lectures pour les enfants ou des ateliers de travaux manuels.

conseil voyage Nouvelle-Zélande

La nature tu vénèreras :

En même temps, si tu as choisi de venir en Nouvelle-Zélande je suis certaine que tu adores la nature. D’ailleurs, nous avons croisé beaucoup de touristes (c’était la haute saison) et j’ai trouvé que tout le monde était très respectueux de l’environnement. Les Kiwis le sont aussi bien évidemment. Ils pouponnent leur pays et c’est appréciable. Pour découvrir cette nature, les Néo-Zélandais ont vraiment bien aménagé les espaces, surtout pour les petites « walks » : il y a toujours un chemin en bois, des plate-formes d’observation, des panneaux d’information. On peut vraiment se balader en sécurité. Les « i-sites » regorgent d’informations utiles, de brochures, de supports d’information.

conseil voyage Nouvelle-Zélande

A allumer un fende camp tu apprendras :

Cela s’adresse plus particulièrement aux campeurs. Il y a vraiment l’occasion de faire quelques feux de camps. C’est sympa avec les enfants et en plus ça réchauffe ! Alors entraînez-vous avant de partir ! Attention : bien sûr, il s’agit de se lancer dans un feu de camp uniquement dans les endroits où vous verrez clairement que c’est autorisé (il y a des emplacements dédiés dans certains campings DOC). Demandez aux rangers si vous avez un doute !

conseil voyage Nouvelle-Zélande

D’honnêteté tu redoubleras :

Les Kiwis nous ont semblé très honnêtes et ils attendent la même chose des touristes. J’ai eu l’impression que ça fonctionnait bien d’ailleurs. Ainsi, en arrivant dans un camping, parfois il n’y a personne mais on trouve une honesty box pour payer. De même, au bord des routes on voit souvent des petits étals avec des fruits et légumes ou des œufs et il suffit de se servir et de déposer l’argent dans une honesty box. On a aimé le concept !

Aux bières locales tu goûteras :

Nous avons été épatés par les bonnes bières produites localement. En plus, c’est très sympa car tous les pubs proposent de tester toutes les bières dans un petit verre de dégustation afin de nous aider à choisir. Voici des adresses que nous avons aimées :

  • Goldings Free Dive à Wellington (la bière la plus originale que j’ai goûtée – top ambiance et déco).
  • The Golden Bear Brewing Company à Mapua (pour sa terrasse au soleil).
  • Point Café & Bar à Kaka Point (la bière la moins chère qu’on ait eu et ambiance très locale)
  • Speight’s Ale House à Timaru (joli bâtiment, très bonne ambiance).

conseil voyage Nouvelle-Zélande

La différence entre un manchot et un pingouin tu apprendras :

Pour les anglo-saxons, tout s’appelle « penguin» mais les adorables animaux que vous croiserez en Nouvelle-Zélande sont des manchots, que ce soit le manchot à œil jaune (yellow eyed penguin) ou le manchot bleu (blue penguin). Je vous laisse relire les différences dans vos livres. Pour nous c’était l’occasion d’un petit cours de sciences naturelles pour les enfants.

Le bon goût du camembert tu oublieras :

Bon là je fais ma Française râleuse. Pourtant je ne suis pas du genre à vouloir retrouver à l’autre bout du monde les bonnes choses de chez nous et j’adore découvrir les spécialités locales mais en Nouvelle-Zélande on trouve beaucoup de camembert et de brie au supermarché (en Australie aussi d’ailleurs) sauf que ça n’a rien à voir avec du camembert et du brie donc ça m’a un peu énervée qu’ils osent utiliser le nom ;-). Globalement c’était pas la joie les courses au pays des Kiwis mais voilà une petite liste de ce que nous avons quand même aimé au supermarché :

  • Les céréales : Je vous recommande le mélange « noix de cajou-miel et avoine » de la marque Sanitarium. 
  • Grand choix de fruits secs au détail 
  • La viande (bon marché et bien tendre) surtout l’agneau et le bœuf.
  • Les tomates, les haricots verts et les brocolis (par contre côté fruit c’était fade et cher à part les pommes).
  • Les chips « made in New Zealand » : je vous recommande celles au romarin de la marque « Proper ».
  • Ouf ! Il y avait des produits Barilla au rayon pâtes 😉
  • Les produits d’hygiène (shampoing, crème solaire, etc) sont bien moins chers qu’en Europe.
  • Le vin est top ! Nous avons pas mal testé de vins locaux et nous avons eu de belles surprises.

Mes articles tu liras 😉

Retrouvez mon billet sur notre itinéraire et nos coups de cœur dans l’île du nord et dans l’île du sud.

Ton budget tu prévoiras :

On peut vraiment voyager de manière plus ou moins « roots ». Pour nous, c’était dans un campervan tout simple, en faisant la cuisine et en choisissant très peu d’activités payantes. Nous avons dépensé 140€ par jour à 4 (campervan : 70€ / essence : 20€ / repas : 30€ / activités : 5€ /campings : 15€). Il est possible de dépenser moins en dormant uniquement sur des sites autorisés et gratuits ou en louant un campervan encore plus petit (ce que je ne recommande pas en famille). Il est possible de dépenser bien plus aussi, en louant un camping-car de grand confort, en mangeant au restaurant et en s’offrant de nombreuses activités un peu folles (tours en hélicoptères, eco-tours, sports à sensations etc).

Du temps tu prendras :

C’est peut-être le point le plus difficile. En un mois, il a fallu faire des choix. On serait bien restés deux semaines de plus : une pour explorer le nord de l’île du nord et une autre pour explorer la côte au-dessus de Christchurch. En même temps, nous avons croisé de nombreux Européens qui venaient juste pour deux semaines car pas tout le monde est en congé sabbatique ;-). Bref, on fait comme on peut mais il faut réaliser quand même que la Nouvelle-Zélande c’est à l’autre bout de la planète, avec 12h de décalage horaire !

conseil voyage Nouvelle-Zélande

Dans ce pays tu reviendras !

Pour nous ce sera une petite semaine en mai car notre vol pour l’Argentine part d’Auckland !

Alors ? Quelles seraient vos chances de survie au pays des Kiwis ?

Queen Charlotte sound

Nouvelle-Zélande : 20 jours dans l’île du sud

Je continue dans ma lancée et après vous avoir parlé de notre itinéraire en Nouvelle-Zélande dans l’île du nord, voici le récap’ de notre road trip en famille dans l’île du sud. Nous y avons passé 20 jours, toujours dans notre campervan. Certaines journées ont été un peu fraîches, et donc certaines nuits aussi. C’est que plus on descend vers le sud, plus on se rapproche dangereusement de l’Antarctique !

Ce que j’ai en tête après 20 jours dans l’île du sud ? Des paysages fabuleux – j’ai particulièrement aimé tous les lacs rencontrés sur notre chemin et puis les animaux bien sûr ! Des animaux que je n’avais encore jamais vus (à part au zoo, mais ça compte pas hein…): c’était top pour les enfants bien sûr. Plutôt magique de se retrouver nez à nez avec des otaries, des manchots, des lions de mer, des albatros. L’école de la vie ! 

Voici en détail notre itinéraire jour après jour ainsi que nos coups de coeur et ceux des enfants. Grosso modo, nous avons tourné dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Jour 1 : Traversée entre l’île du nord et le sud : la dernière partie de la traversée est superbe. On passe par le Queen Charlotte Sound ; les paysages sont de toute beauté.

Queen Charlotte sound

Nuit au Smith Farm Holiday Park. Très sympa car les enfants ont pu donner à manger aux animaux de la ferme. Super accueil avec de délicieux muffins (40$ pour nous 4).

Jour 2 : Baie de Nelson : on prend la route en longeant le Queen Charlotte Sound ; puis on s’arrête à la rivière Pelorus (encore un lieu de tournage du Seigneur des Anneaux) : quelle couleur ! Baignade à Rabbit Island.

La Nouvelle-Zélande en famille

Nuit au Mc Kee Mémorial Reserve en bord de mer (12$ pour nous 4).

Jour 3 : Abel Tasman National Park ❤ : pour découvrir ce parc national situé en bord de mer, nous avons opté pour une croisière en bateau-taxi (Abel Tasman Sea Shuttle) avec des arrêts tout au long de la côte. Nous avons croisé nos premières otaries (pas les dernières !). Nous sommes descendus sur Anchorage Beach où nous avons fait une petite balade en forêt avant de remonter à bord du bateau-taxi pour rentrer. Sur cette plage, j’ai pris mon dernier bain néo-zélandais – après ça, nous étions trop au sud et l’eau bien trop froide.

croisière Abel Tasman

croisière abel tasman

Nuit sur une plage à Golden Bay (site autorisé, très calme et gratuit)

Jour 4 : Farewell Spit ❤ on a adoré ! Regardez sur la carte, c’est le bout du monde ! C’est l’extrémité nord-ouest de l’île du sud. Nous étions seuls sur cette plage. Nous avons dévalé les dunes en riant avec les enfants. Nous y avons encore croisé des otaries. Ticoeur a trouvé que le gros rocher planté dans la mer ressemblait à la carte de l’Australie. C’est vrai non ? Un endroit magique. 

Nouvelle-Zélande en famille

Suite de l’article

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nouvelle-Zélande : nos 10 jours dans l’île du nord

Dans trois jours nous quitterons la Nouvelle-Zélande. Nous y aurons passé un mois. Un mois que nous avons découpé ainsi : 10 jours dans l’île du nord et 20 jours dans l’île du sud.

Il était donc temps que je vous parle de ce que nous avons vu dans l’île du nord en vous indiquant mes coups de coeur et aussi ce qui a plu aux enfants. 

Nouvelle-Zélande île du Nord

Jour 1 : Auckland : arrivée le soir – nuit à l’auberge de jeunesse YHA Auckland City (bien, propre et économique – chambre triple).

Jour 2 : Auckland : récupération de notre camperan. Je vous présente donc notre compagnon de voyage pour notre road trip néo-zélandais !

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nuit au Whangapoua Car Park, au bord de la mer (site autorisé, très calme et gratuit).

Jour 3 : Coramandel découverte des superbes paysages de la péninsule de Coramandel  ❤ où nous avons également goûté aux célèbres moules géantes de la région.

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nuit sur le parking de Cathedral Cove. C’est pratique pour visiter les lieux le lendemain sans la foule et c’est gratuit ; par contre ce n’est pas agréable (juste un parking avec beaucoup de campervans).

Jour 4 : Coramandelbalade vers Cathedral Cove, un très bel arc sur la mer, endroit où ont été tournées des scènes du film Narnia. Puis nous sommes allés creuser notre trou sur la plage de Hot Water Beach. C’est amusant ! Il y a vraiment beaucoup de monde qui a marée basse vient à cet endroit car si on creuse un peu dans le sable on trouve de l’eau à 60 °C et lorsque cette eau se mixe avec l’eau de mer apportée par les vagues on peut se faire un agréable bain à 40°C environ. Toute la difficulté est de régler la température de nos hotpools ! On s’est aussi baigné aussi dans la partie fraîche de l’océan. L’eau était à peu près à 19 ou 20 degrés je dirais.

Nouvelle-Zélande île du Nord

hotwater

Nuit au McLaren Falls park  ❤ : un site payant (25$ pour nous 4 – douches chaudes incluses) mais vraiment un top endroit ! Le cadre est magnifique. Le parc est grand, très vert et vallonné. De plus, à la nuit tombée on peut aller faire une petite balade dans la forêt (30 minutes) pour y découvrir les « glowing worms » (vers luisants) : on se serait cru dans une foret enchantée !

Jour 5 : Hobbiton : près de Matamata, nous avons visité les décors qui ont servi au tournage du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Au départ c’était surtout pour faire plaisir à « Papa Voyage » car personnellement je ne suis pas une grande fan. Cela dit, je doit admettre que le village des Hobbits est très mignon et comme l’ont dit Ticoeur et Titpuce on se serait cru chez les 7 nains ! La visite est un peu chère mais très pro et les guides très sympas. Pendant le tour on apprend de nombreuses anecdotes et des détails insolites concernant le tournage du film. En plus, nous avons eu le temps idéal pour apprécier le cadre de ce village imaginaire où chaque détail a été pensé minutieusement. Tous les détails sur le site d’Hobbiton. Le soir-même, Papa Voyage a décidé de montrer aux enfants le dessin animé des Hobbits pour qu’ils ne confondent pas leurs classiques ;-). 

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nous avons fini la journée aux hotpools de Waikite  ❤ où nous avons passé la nuit (un peu cher : 66$ mais cela inclut nos entrées aux hotpools).

Nouvelle-Zélande île du Nord

Jour 6 : Roturoa : c’est la zone géothermale et géothermique de l’île du nord. On y voit de belles curiosités naturelles comme des geysers, des sources de soufre, des piscines de cyanure ou encore des rivières qui fument tant la température de l’eau est élevée. Parmi les nombreux sites à découvrir, nous avons choisi de voir Wai-o-tapu (balade de 2h environ) et Orakei  ❤ (1h30 environ). Egalement à Roturoa nous nous avons longuement marché dans la magnifique forêt des grands arbres rouges (Redwood Forest  ❤). Enfin, en quittant la région, nous nous sommes arrêtés aux très belles Huka Falls.

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nouvelle-Zélande île du Nord

Hakka Falls

Nuit au bord du lac Taupo (site autorisé, très calme et gratuit)…  ❤

Nouvelle-Zélande île du Nord

Jour 7 : Le Tongariro National Parc. Là-bas, la rando la plus célèbre est le Tongariro Alpine Crossing (environ 6h30 de marche). Ticoeur nous a montré en Birmanie qu’il était capable de marcher une telle distance donc nous avions envisagé de nous lancer dans cette randonnée (en portant Titpuce) mais la météo n’a pas été avec nous pour une fois. Cela a été notre seule journée de grisaille pendant nos dix jours dans l’île du nord. Bref, nous avons juste opté pour la « petite rando » de 2h qui nous a conduit à la cascade Taranaki avec vue sur les sommets alentours. Les décors de ce parc national sont également présents dans le Seigneurs des Anneaux.

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nuit au Dudding Lake (20$ pour nous 4 avec douches, cuisine et jeux pour les enfants).

Jour 8 : journée tranquille ! Et oui ça nous arrive ;-). Direction la bibliothèque où les enfants adorent le coin jeux et les livres junior. Pendant ce temps-là, les parents ont internet gratuit ! En Nouvelle-Zélande les bibliothèques sont vraiment les amies des voyageurs étant donné la difficulté à trouver du wifi gratuit ou peu cher dans le pays. En fin de journée, nous sommes allés au Queen Elizabeth Park dans les environs de Wellington, pour nous balader sur les grandes plages.

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nuit à la ferme Battle Hill Farm Park (calme, sympa et seulement 15$ pour nous 4 – on a pu faire un feu de camp).

Jour 9 : Visite du Musée Te Papa à Wellington de l’ouverture à la fermeture (musée gratuit) ! Une collection variée sur la Nouvelle-Zélande, l’art Maori, les animaux,  l’époque victorienne… Tout est très bien mis en valeur. Nous avons bien aimé le calamar géant et le film 3D qui va avec. Les enfants ont passé beaucoup de temps dans les différentes aires dédiées aux petits. 

Nouvelle-Zélande île du Nord

Nuit au Ocean View Car Park (site autorisé et gratuit par contre il y a foule ! C’était pas très agréable mais bon, il y a peu de choix près de Wellington – heureusement il y avait la vue sur l’océan !). 

Jour 10 : Wellington : balade dans le centre puis nous sommes allés à l’expo Dreamworks (qui se trouve aussi au Te Papa. On s’en lasse pas !) – l’expo est présente jusqu’au 28 mars 2016 (petite expo mais sympa pour les fans). Départ en ferry pour l’île du sud. A suivre !

Nouvelle-Zélande île du Nord

Les endroits avec le petit coeur sont ceux que j’ai préférés. Si on interrogeait les enfants voici quel serait leur top 3 dans l’île du nord :

  • Creuser le trou sur la plage de Hot Water Beach pour trouver la source d’eau chaude.
  • Hobbiton
  • Le musée Te Papa à Wellington

NZ : l’île du nord on Roadtrippers

En conclusion que dire ? C’était très très beau. La végétation m’a particulièrement plu. Les balades en forêt sont superbes et parfois on se croirait dans la jungle alors que nous ne sommes pas du tout dans un environnement tropical. Les fougères sont omniprésentes. Pas étonnant que ce soit le symbole du pays. Côté météo, on était quasiment toujours en short et on a pu se baigner plusieurs fois (dans l’île du sud, c’est une autre histoire… Je vous raconterai…). Aussi, comme tout le monde semble dire que le sud est encore plus beau, nous avons dédié 1/3 de notre temps à l’île du nord. Je vous en dirai plus quand j’aborderai le sud mais pour moi la différence de beauté nord/sud n’est pas si évidente… Du coup, 10 jours c’était peu et comme nous repasserons par Auckland en mai, ce sera l’occasion de consacrer encore une petite semaine à l’île du nord !

Nouvelle-Zélande île du Nord

Et vous ? Envie de découvrir la Nouvelle-Zélande ? Pas seulement à cause du Seigneur des Anneaux j’espère ;-). Et pour ceux qui connaissent déjà : vous ne trouvez pas que le nord est tout aussi beau et intéressant que le sud ?

Australie occidentale en famille

Roadtrip de 10 jours dans le sud-ouest de l’Australie

Après, la Birmanie, nous avons passé 10 jours en Australie Occidentale, plus particulièrement dans la région de Perth et dans le sud-ouest. Les enfants ont adoré et nous aussi ! Dix jours c’est court mais il se trouve qu’il y avait un avion super pas cher entre Rangoun et Perth via Singapour alors on a sauté sur l’occasion et nous avons fait ce crochet avant d’aller en Nouvelle-Zélande. Nous serons bien plus longtemps en Australie à partir de fin mars donc ces 10 jours étaient en quelque sort une mise en bouche avant de découvrir d’autres coins de l’Australie : nous irons de Sydney à Adélaïde puis dans le Centre Rouge.

Au début j’ai juste pensé faire un billet avec quelques belles photos de plages australiennes et puis j’ai reçu tellement de questions sur le détail de notre itinéraire que je vous propose finalement un billet précis sur notre roadtrip. J’étais étonnée que certains d’entre vous envisagent un voyage en Australie depuis la France, juste pour une quinzaine de jours. Personnellement je n’aurais pas entrepris un voyage à l’autre bout du monde pour si peu de temps mais après y être aller et bien je me dis que cette petite folie en vaut bien la peine car le sud-ouest de l’Australie c’est juste un énorme coup de cœur, avec des plages parmi les plus belles que j’ai pu voir dans le Monde et plein de belles découvertes côté faune et flore. Donc si vous n’avez pas peur des longues heures d’avion (19h de trajet) venez, venez ! C’est trop beau ! En plus, maintenant que nous sommes en Nouvelle-Zélande nous croisons tous les jours des centaines d’Européens venus pour les vacances de février alors que c’est bien plus loin que l’Australie occidentale !

Australie occidentale en famille

Rappel de l’âge des enfants : Ticoeur 6 ans et Titpuce 4 ans.

Quel a été l’itinéraire de notre roadtrip en famille dans le sud-ouest de l’Australie ?

Du 11 au 21 février 2016 avec une météo de rêve… (l’hiver en France, c’est l’été ici…)

J1 : Arrivée à Perth, arrêt sur la plage de South Beach à Fremantle jusqu’à Mandurah Beach – nuit près de Mandurah dans un super hébergement insolite : une roulotte de luxe que nous avons trouvée sur Airbnb : détails ici. Les hôtes habitent dans la maison juste à côté et ont des enfants donc c’était très sympa pour Ticoeur et Titpuce qui ont aimé jouer dans jardin.

J2 : Baignade au pied de la cascade Serptine Falls et première rencontre avec un kangourou sur l’aire de pique-nique. Direction la plage de Rockingham Beach. Pêche au crabe près de notre hébergement à Mandurah. A noter : Ticoeur a été brûlé par une méduse et au début j’ai eu la mauvaise idée de rincer à l’eau douce. Ticoeur a hurlé ! Du coup j’ai regardé sur internet : il faut mettre de l’eau salée en fait. La douleur est partie en moins d’un quart d’heure. Nous n’avons pas recroisé de méduses pendant tout le reste de notre séjour (ouf !) et dans tous les cas ce n’est pas dans cette région de l’Australie qu’il y a les célèbres et dangereuses méduses boîtes.

  

J3 : De plages en plages, toutes superbes avec d’incroyables aires de jeux pour les enfants (Busselton, Meelup Beach…) puis route jusqu’à Margaret River où nous avons passé la nuit dans une famille super sympa qui loue un vieux bus Mercedes dans leur jardin : voir détail. Simple mais très cool et nos hôtes étaient super généreux. J’ai même eu le droit à un gâteau et à une bouteille de vin pour mon anniversaire !

Australie occidentale en famille

J4 : Visite de la grotte Ngipili puis route des vins – nous avons déjeuné dans un super restaurant au milieu des vignes : le Brookwood Estate. C’était mon cadeau d’anniversaire. Un délice ! Et le vin était excellent ! Petit stop à la chocolaterie puis nuit à Margaret River.

Margaret River en famille

J5 : Sur la plage d’Hamelin nous avons vu d’immenses raies de très près. C’est très impressionnant ! Les enfants ont été fascinés. Puis nous sommes allés au Parc national de Gloucester (à Pemberton) où mon chéri et moi-même avons trouvé le courage de monter au sommet du Gloucester Tree (63 mètres !) : c’est surtout pas pour les enfants ni pour les adultes qui ont le vertige car il n’y a qu’une échelle… Si on lâche l’échelle, c’est fini ! Brrrr ! J’en ai encore des frissons ! Nuit à Kentdale près de Denmark dans une jolie ferme où notre hôte nous a emmenés voir les grands kangourous au coucher du soleil (nous les avons vus de loin mais c’était magique !).  Attention : ce jour-là nous avons frôlé la panne d’essence car entre Pemberton et Walpole il n’y avait pas de stations service ! C’est courant en Australie donc il faut être vigilant et anticiper !

voir des raies à Hamelin

Roatrip avec enfants en Australie occidentaleLa ferme où nous logions (à Kentdale)

J6 : Direction le célèbre Tree Walk dans « The Valley of the Giants » : très chouette cette grande passerelle qui permet de se balader en toute sécurité à une hauteur de 40 mètres pour apprécier les grands arbres de la forêt. C’est la sortie parfaite avec les enfants (payant). Puis très belles plages d’Elefant Rocks et Green Pools en fin d’après-midi – nuit dans la même ferme près de Denmark, à Kentdale.

Roatrip avec enfants en Australie occidentale

Roatrip avec enfants en Australie occidentale

J7 : Direction Albany puis la superbe plage de Little Beach – nous avons ensuite entamé la remontée vers Perth avec un arrêt à Kojinup pour un café au musée d’art aborigène (que nous n’avons pas visité). Nuit dans un appartement Airbnb à Fremantle : un studio simple, petit mais très propre et très bien situé pour se rendre à pied au départ des bateaux pour Rottnest Island.

Little Beach (Albany)

J8 : Rottnest Island et les quokkas : alors oui c’est une magnifique île sauvage, sans voiture, avec des plages de rêve mais cette sortie est vraiment très chère. Finalement il y a tellement de belles plages dans la région que si vous n’avez pas le budget je dirais que ce n’est pas incontournable sauf si… vous voulez absolument voir des quokkas ! C’est vrai qu’ils sont super mignons et heureusement que nous en avons vu beaucoup car j’ai eu du mal à avaler la pilule des dépenses bateaux ce jour-là. Nuit à Fremantle.

Roatrip avec enfants en Australie occidentale

Australie occidentale en famille

J9 : marché de Fremantle puis direction les Pinnacles que nous avons vus au coucher du soleil : énorme coup de cœur, un de mes plus beaux souvenirs ! Merveilleux endroit  (faire la balade à pied et la balade voiture). Nuit à Cervantes à l’auberge de jeunesse. Simple mais sympa et cuisine bien équipée. A noter : j’ai vraiment été frappée par le nombre de kangourous morts au bord de la route entre Perth et les Pinnacles. Heureusement que les enfants ne les ont pas vus. C’est vraiment difficile à supporter tous ces grands corps gisants sur le côté. J’en profite pour vous recommander de ne pas rouler la nuit car c’est à ce moment-là que la plupart des accidents ont lieu…

 

J10 : nous sommes retournés aux Pinnacles à notre réveil puis arrêt aux dunes de Lancelin : très sympa de dévaler les pentes de ces belles dunes blanches avec les enfants. Puis nous sommes allés faire un p’tit coucou aux koalas dans le parc de Yanchep. Dommage qu’ils dorment la journée car ça manquait d’action ;-). Route pour Perth. Nuit à l’aéroport car vol à 6h du matin pour la Nouvelle-Zélande !

dunes de Lancelin en famille

voir des koalas en Australie

Western Australia on Roadtrippers

Petite remarque sur l’itinéraire : dans le sud-ouest de l’Australie deux autres endroits sont considérés comme des incontournables : la plage d’Espérance et Wave Rock. Cependant cela rallongeait considérablement les temps de route donc avec les enfants nous avons préféré rester raisonnables sur notre boucle et passer plus de temps à la plage ;-).

Informations pratiques :

Avion : depuis la France il faut compter environ 19h de vol pour Perth (avec souvent une escale à Singapour ou dans un des pays du Golfe). Il y a « seulement » 7 heures de décalage horaire. Il fait faire un visa sur internet (visa gratuit !).

Location de voiture : nous avons loué une voiture pour 22€ par jour. L’essence est également moins chère qu’en France. Conduite à gauche.

Hébergement : comme vous l’avez remarqué, nous avons essentiellement dormi dans des hébergements Airbnb parce que c’était plus économique que l’hôtel et  cela nous a permis de cuisiner le soir et donc d’économiser encore (compter environ 70-80€ par nuit). Enfin, j’avais essentiellement sélectionné des hôtes avec enfants ou des logements avec de grands jardins pour que Ticoeur et Titpuce puissent jouer. J’en profite pour signaler que je peux parrainer ceux qui voudraient essayer Airbnb pour la première fois : cela nous permet de gagner chacun un bon de réduction : c’est par ici !

Budget : au total nous avons dépensé 167€ par jour à 4 : 77€ pour l’hébergement, 49€ pour les transports (location voiture+essence + bateau pour Rottnest Island), 32€ (repas, courses) et 9€ pour les activités. Hors Rottnest Island c’est 155€ par jour à quatre.

***

Voilà C’était très peu dix jours en Australie et nous n’avons parcouru qu’une très petite partie du territoire mais cette région autour de Perth et dans la pointe sud-ouest, nous a totalement séduits. Je rêvais de l’Australie depuis des années et ce premier aperçu était au-delà de mes espérances. En plus c’était vraiment idéal pour les enfants (je donnerai tous les détails pratiques spécial « famille » dans un prochain billet).

En attendant j’ai vraiment hâte de poursuivre ce rêve australien à partir du 21 mars prochain et je vous conseille vivement le sud-ouest de l’Australie !

Alors ? Tentés par l’Australie occidentale en famille ?