Articles avec l'étiquette hébergements insolites:

echologia

10 idées d’hébergements insolites en famille

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous 10 idées d’hébergements insolites pour un séjour en famille : cabane dans les arbres, cabane sur l’eau, yourte, éco-lodge, chalet, etc : nous avons testé toutes ces options lors de nos escapades en France car nous adorons l’idée de pouvoir offrir un joli dépaysement à nos enfants sans avoir besoin d’aller bien loin ! Les hébergements insolites permettent souvent une immersion dans la nature, un changement de décor, un voyage dans le temps, un cadre original loin de notre quotidien… Alors je me suis dit qu’après toutes ces semaines passées chez soi, je ne suis certainement pas la seule à avoir envie de changer complètement de décor ! En tout cas, pour cet été, une fois que nous aurons plus de visibilité sur notre destination, je pense réserver une nuit ou deux en hébergement insolite en pleine nature et en faire la surprise à Ticoeur et Titpuce qui aiment tant ce genre d’aventures !

10 idées d’hébergements insolites en France :

1- Une cabane-digue chez Echologia (Mayenne)

Nous étions dans une cabane-digue, donc toute proche de l’eau mais pas dans l’eau car nos enfants étaient trop jeunes pour la cabane flottante. Chez Echologia vous pouvez également trouver d’autres hébergements insolites : cabanes perchées, cabanes falaise, cabanes sur l’eau, grandes tentes… Il y en a pour tous les goûts et surtout, vous serez entourés par la nature !

Activités sur place : baignade dans une piscine naturelle, pêche aux écrevisses, tir à l’arc et canoë. Et non loin d’Echologia vous pourrez faire comme nous et vous balader à vélo sur la Vélo Francette.

=> lire mon article sur notre nuit chez Echologia

echologia

 

Suite de l’article

camping en famille

Petit guide du camping en famille

Durant nos nombreux voyages en famille, nous avons quelques fois opté pour le camping dans des versions très différentes car il existe mille et une manières de camper. Voici les modes de camping que nous avons testés avec les enfants :

En version « tente » :
C’est de loin la version la plus sportive et la version que nous avons le moins souvent choisie 😉 La première fois, j’ai même cru que nous ne recommencerions pas tant j’avais mal dormi ! C’était quasiment une nuit blanche pour moi !

Alors pourquoi le camping en tente ?

  • Cela fait plaisir aux enfants
  • On est proche de la nature (trop proche ??)
  • C’est très économique surtout si on choisit des campings tout simples et c’est donc intéressant pour les familles nombreuses
  • Cela permet d’improviser même en haute saison : là j’avoue que c’est l’aspect que j’aime le plus car quand nous avons longé l’Atlantique l’an dernier en vélo (voir mon article sur la Vélodyssée en famille), nous ne savions pas d’avance combien de kilomètres par jour nous pouvions parcourir donc je n’avais pas réservé d’hébergements. Chaque après-midi en arrivant quelque part on choisissait le camping le plus proche et il y avait toujours de la place pour notre tente (même autour du 14 juillet) alors que d’autres types de logements étaient complets. De même, en août à Bergen lors de notre roadtrip en Norvège, il n’y avait plus de place dans aucun hôtel, donc nous étions contents d’avoir emmené la tente pour au cas où car nous avons trouvé sans soucis un camping à la sortie de la ville.

camping en famille

Que faut-il importer à minima quand on veut camper en famille ?

  • Une tente ! Mais dans notre cas, pas n’importe laquelle car comme nous nous déplaçons souvent à vélo, il faut que notre tente soit compacte et légère car nous la transportons sur le garde-boue. Nous avons une tente Husky Braver 3 idéale pour voyage en mode vélo+camping. C’est une 3 places mais elle est parfaite pour nous 4 (les enfants ont 6 et 3 ans). Notre modèle n’existe plus (il coûtait 160€) mais il y a des tentes à peu près équivalentes chez le même fabricant. Un critère important : il faut qu’il y ait une partie vestibule qui permet de se mettre à l’abri et de mettre à l’abri les bagages en cas de pluie. Ensuite, il existe des modèles avec des chambres séparées mais ils sont plus lourds (attention, cette tente sera trop petite si vos enfants sont plus âgés que les nôtres).
  • 2 matelas gonflables de très bonne qualité pour moi et mon chéri (depuis que nous avons ces matelas, je dors enfin sous la tente !). Il s’agit du modèle : NeoAir Camper de Thermarest (7,6 cm d’épaisseur – Croyez-moi ça change la vie ! On a quand même investi 100€ par pièce dans cette histoire mais ça vaut la peine !). Il est disponible dans quasi tous les magasins de sport.
  • 2 matelas 3/4 couvrant des épaules au bassin pour un adulte mais nous les utilisons comme matelas pour les enfants. Modèle : Forclaz A100 – Quechua chez Decathlon. C’est pas le top du matelas mais ils ont l’avantage d’être ultra légers et les enfants dorment super bien sans avoir les soucis de confort que nous avons donc cela nous semble très bien (25€ par pièce).
  • 2 sacs de couchages adultes + 1 sac de couchage junior de qualité + 1 gigoteuse pour Titpuce (depuis qu’elle est bébé, nous utilisons la gigoteuse sous la tente. Nous lui achèterons un sac de couchage junior quand elle aura 4 ans). La gamme des sacs de couchage est très large et les prix varient énormément selon les températures pour lesquels ils sont prévus et selon le poids. C’est sans doute l’accessoire le plus personnel. Nous avons pris l’entrée de gamme (environ 30€) car nous campons en climat tempéré (+ de 10°c). Enfin, nous n’utilisons pas de coussins gonflables, nous préférons empiler quelques vêtements dans une taie d’oreiller en coton. Edit 2018 : après avoir eu froid à plusieurs reprises, nous avons investi dans des sacs de couchage plus haut de gamme en plume d’oie (modèle : Valandre Swing 500).
  • La vaisselle : une casserole, 4 bols en plastiques, 4 fourchettes, 1 Opinel, 1 petit réchaud, un briquet : cela vous paraît peu j’imagine, surtout si vous êtes de grands fans et de grands habitués du camping mais encore une fois, comme nous ne campons qu’en dépannage quand nous ne trouvons pas d’hébergement, ou que nous campons lors d’un roadtrip en vélo, nous nous encombrons le moins possible et nous ne cuisinons que des pâtes le soir et du thé le matin. Nous achetons les cartouches de gaz au camping ou en station service.
  • 2 lampes frontales + 1 lampe qui s’accroche dans la tente

Quels sont les désagréments du camping en tente ?

  • La météo : monter la tente sous la pluie n’est pas drôle du tout. Aussi, quand la pluie tombe pendant la nuit, ça fait pas mal de bruit. Et puis quand il faut plier la tente le lendemain et qu’elle est trempée c’est pas terrible ! Enfin, parfois les conditions climatiques sont assez stressantes ! Rappelez-vous de notre orage au camping de Cap-Ferret l’an dernier.
  • Les insectes : je vérifie toujours bien la tente avant de rentrer dedans. Prévoir aussi un anti-moustique. Enfin, l’insecte qui m’a bien stressé en Norvège l’an dernier c’est la tique ! Une morsure de tique peut être très dangereuse (je ferai un article sur le sujet en prévention).
  • C’est sport ! Monter la tente, plier la tente… Même quand on a l’habitude c’est contraignant !

Suite de l’article