Articles avec l'étiquette Grande-Bretagne:

londres pendant le coronavirus

Ma balade artistique dans Londres au temps du coronavirus

Je n’avais pas mis les pieds à Londres depuis mars, depuis le début du confinement. Avant, si vous vous souvenez, j’y allais une à trois fois par semaine pour mon boulot. D’ailleurs, je pestais sur ces déplacements épuisants depuis ma campagne anglaise. Il me faut 2h15 pour aller à Londres donc ce n’est pas la porte à côté. Mais là, j’ai vraiment eu envie de m’y rendre ! Besoin d’un bain de culture, besoin de voir sa jolie architecture, besoin de marcher en ville ! Cela me trottait dans la tête depuis un certain temps mais j’avais du mal à franchir le cap, car même si je connais le chemin par cœur, disons que ces derniers temps, la motivation n’est pas bien haute quelque soit le projet… Et puis mercredi, les rayons du soleil m’ont semblé très insistants. J’ai vérifié qu’à Londres aussi il ferait aussi beau que dans mon sud de l’Angleterre et je suis partie !

londres pendant le coronavirus

Mon objectif ? Rester dehors, juste marcher à travers Londres, en prendre plein les yeux, vivre une journée citadine et culturelle avant le retour dans le grand calme de mon village. Histoire d’avoir un itinéraire, j’ai choisi d’aller d’œuvre d’art en œuvre d’art… En effet, cet automne, de nombreuses installations artistiques ont fleuri à Londres. De l’art en plein air : l’idéal par les temps qui courent ! Ainsi, j’ai tourné dans le sens des aiguilles d’une montre, démarrant au bord de la Tamise près du London Eye…

london eye

westminster londres

Puis me dirigeant vers l’ouest à la découverte des créations artistiques de la Kensington + Chelsea Art Week (#KCAW, un événement qui a lieu chaque année en octobre depuis 2018). J’ai suivi le un parcours artistique. Que les distances sont grandes à Londres ! Tellement plus qu’à Paris ! J’ai parfois marché 40 minutes entre deux œuvres ! Mais bon, c’était le but ! Un peu d’exercice !… En chemin, j’ai pu voir à quel point Londres était calme, surtout dans les quartiers d’affaires (car c’est encore télétravail ici pour tous les employés de bureaux). A South Kensington, c’était un peu plus vivant : j’ai croisé des mamans expats françaises et espagnoles et j’ai vu quelques personnes en terrasse… D’ailleurs, je me suis arrêtée le temps d’un café. Ma seule pause de la journée.

La première œuvre que j’ai croisée était ce prisme multicolore situé à Sloane Square, une œuvre de Liz West, une installation ludique qui aurait plu aux enfants ! Une invitation à voir les choses autrement, en d’autres couleurs, à travers d’autres filtres… Une belle idée ! Je préviens juste que l’œuvre est plus petite que l’on croirait d’après les photos…

              

J’ai continué ma balade dans Kensington…

… Jusqu’à Holland Park où j’ai particulièrement aimé cette œuvre de Barnaby Barford : une pomme géante, en partie flétrie, représentant les hommes politiques que le pouvoir transforme… Superbe ! Je suis restée un moment à la regarder dépérir en silence… Elle restera exposée dans le parc jusqu’en janvier 2021.

Evidemment à Holland Park, je suis passée par le Kyoto Garden et j’ai salué quelques écureuils peu farouches.

holland Park Londres

Puis, j’ai marché vers Nottinghill…

Relire mon article vous proposant un itinéraire pour visiter Nottinghill

J’ai commencé à sérieusement sentir mes jambes ! J’ai quand même continué, vers le nord, réalisant d’ailleurs que je n’étais jamais allée au-delà de Nottinghill dans cette direction… C’était très calme, trop… Heureusement que j’ai croisé ces quelques œuvres :

Ces personnages colorés créés par Alice Irwin… Cela m’a fait penser aux distances que nous devons cruellement mettre entre nous depuis des mois !…

expo art londres

Alphabetti Spaghetti d’Alex Chinnek : adorable version de la boîte aux lettres non ? Je ne sais pas si c’est supposé symboliser le fait qu’on s’écrive moins de lettres qu’avant depuis que l’e-mail existe ? Je vous laisse à votre imagination. En tout cas, l’artiste a créé tout une série de ces boîtes aux lettres que l’on peut donc croiser dans d’autres villes d’Angleterre.

que voir a londres

Puis, j’ai longtemps marché vers l’est, en direction d’une autre expo d’art en plein air dans le coin de New Bond Street où j’ai  suivi le Mayfair Art Trail. Voici quelques œuvres :

Bag of Inspirations de Kalliopi Lemos :

 

Reina Mariana de Manolo Valdés :

Ce banc Spaghetti par Pablo Reino :

art à londres

Dans New Bond Street, à part les œuvres d’art, il y a surtout ces banderoles « Thank you » qui m’ont marquée… Elle sont là pour remercier le personnel médical qui travaille sans relâche pour lutter contre l’épidémie.

Je n’ai pas eu le temps de faire le crochet que j’avais prévu dans Regent’s Park où a lieu l’expo Friez Sculpture et je n’ai pas eu le temps de me rendre à la New Tate Gallery où il y a toujours d’intéressantes installations ! En bouclant mon itinéraire, je suis juste encore passée par Chinatown qui a complètement changé ses lanternes pour marquer le renouveau après le déconfinement…

lanterne chinatown

Puis j’ai traversé Leicester Square où depuis quelques semaines, une sculpture d’Harry Potter est venue agrandir la série cinéma située sur la place. J’avais promis à Ticoeur de saluer son ami Harry !

sculpture Harry Potter Londres

Enfin, la dernière place sur mon chemin était Trafalgar Square où pour le coup je n’ai pas du tout aimé la nouvelle sculpture ! La cerise sur le gâteau comme on dit ! La symbolique d’un monde à la dérive semble pas mal mais l’esthétique bof, bof, non ? Une œuvre de Heather Phillipson qui sera exposée jusqu’en 2022.

J’espère que vous aurez aimé cette balade dans Londres au temps du coronavirus. Au total, j’ai marché pendant 6h ! J’ai bien mangé et bien dormi en rentrant dans ma campagne anglaise ! Voir de l’art, des gens et la beauté de la Capitale m’a fait le plus grand bien même si cela faisait bizarre de voir Londres si calme et sans touristes dans ce contexte si particulier…

londres coronavirusPas de clients !

Je sais que vous êtes nombreux à avoir dû annuler ou reporter votre voyage à Londres. Croyez-moi, j’espère de tout mon cœur que vous puissiez venir à Londres car cela voudra dire que je pourrai enfin rentrer à Paris !

Belle semaine à tous !

 

Chronique de notre installation en Angleterre

Tout est allé si vite ! Tant de personnes que je n’ai pas eu le temps de voir avant de quitter Paris ! Et nous voici arrivés dans notre petit coin du Hampshire, sur la côte, dans le sud de l’Angleterre !

Comme notre expatriation en Angleterre a été une surprise, nous avons improvisé et géré notre déménagement sans renoncer à nos vacances. En juillet, il a donc fallu :

  • trouver des déménageurs pour faire traverser nos 25m3 d’affaires outre-Manche et me rendre compte que je ne tenais qu’à deux choses : mon piano et mon vélo ;-)… Et aussi à mon citronnier !
  • harceler l’agence immobilière en Angleterre car nous avions trouvé une maison début juin et un mois après nous n’avions toujours pas de bail (on se plaint de l’administratif en France…). Finalement, bail signé la veille de l’arrivée du camion !
  • mettre en location notre appartement en meublé (donc nous avons dû racheter des meubles). Nous avons trouvé des locataires au bout d’une semaine et il s’agit d’une famille très sympa : ça compte !
  • aller chez le coiffeur à Paris (je ne vais quand même pas confier mes cheveux aux Anglais !)
  • faire des visites de contrôles pour toute la famille chez le dentiste et l’ophtalmo… il y aura bien des médecins en Angleterre mais avec la réputation du NHS (la sécu anglaise), on ne sait jamais !
  • désinscrire officiellement les enfants de l’école auprès de la mairie… Et oui, monsieur le maire c’est encore nous qui partons !
  • refaire les passeports et cartes d’identités qui approchent de la date d’expiration car ce sera plus compliqué à gérer à distance.
  • regarder les Anglais perdre au foot ;-)… En vrai, je n’aime pas du tout le foot mais autant arrivés en « champions », non ?
  • ouvrir un compte en banque au UK (c’est super simple !)
  • lire tous les articles sur le Brexit… et se dire que ça craint !
  • faire quelques stocks de bouteilles le temps d’un week-end en Champagne, de quoi tenir 2 ans 🙂
  • partir en voyage comme nous l’avions prévu  : Allemagne, voile à Corfou, la Corrèze et bientôt la Bretagne.

A présent, nous voici en Angleterre :

  • les enfants ont découvert notre immense maison et sont trop contents d’avoir un jardin ! Aussi, vu le nombre de chambres (6 !!!) ils ont décidé de dormir séparément, ce qu’ils ne faisaient pas à Paris… C’est mignon de les voir aménager leur espace.
  • la maison est si grande que nous regardons pour acheter quelques meubles supplémentaires et surtout des lits pour accueillir les amis ! Heureusement, on trouve pas mal de jolies choses chez John Lewis (sorte de BHV anglais) et Ikéa n’est jamais bien loin ;-).
  • nous apprécions les températures plus douces après la canicule en France.
  • nous comprenons déjà qu’il n’y a pas besoin d’arroser la pelouse car la pluie est toujours prévue à un moment de la journée 😉
  • nous avons parcouru notre village en trottinette jusqu’à la mer… Sommes-nous les seuls à avoir des trottinettes ? J’ai l’impression…
  • pendant que Papa Voyage est au travail, on déballe les cartons. Mauvaise nouvelle : le piano a deux rayures et un lit est abîmé (on va tester l’assurance !). Par contre, le citronnier va très bien après une semaine en container sans eau ni lumière…
  • nous sommes allés au pub avec les kids : fish and chips et aire de jeux au programme. Une bonne ambiance familiale…
  • je viens d’inscrire les enfants à la bibliothèque. Nous avons emprunté des livres mais il reste à… apprendre l’anglais !!!
  • vendredi, les enfants vont pouvoir visiter leur école car le directeur n’est pas parti en vacances et nous accueille gentiment. Nous achèterons aussi les fameux uniformes.
  • des voisins nous ont chaleureusement accueillis (ça change de Paris !)
  • nous avons mis des adaptateurs dans toutes les pièces 🙂
  • nous cherchons un opérateur pour avoir le téléphone et internet donc là en vous écrivant j’explose mon forfait Bouygues 😉
  • je viens de tester mes premiers kilomètres en roulant à gauche…  en fait c’est tout comme en France :  j’aime pas conduire !
  • nous faisons les annonces pour acheter une voiture : je pense la choisir petite et automatique pour me faciliter la tâche de « maman taxi ».
  • Titpuce a préparé une lettre pour sa copine à Paris et le texte commence ainsi : « je t’ai déjà un peu oubliée… » 🙂

En tout cas, ça fait très bizarre de voir ses affaires partir dans le camion, de passer d’une grande ville à un petit coin perdu d’Angleterre, de se retrouver dans une grande maison en briques rouges (un peu vieillotte mais sans moquette dans toutes les pièces ouf !)… de commencer cette nouvelle vie qu’on n’avait pas anticipée… Je crois que ça me fait un effet plus étrange que notre départ en tour du monde… Finalement, nous ne sommes pas très loin (à 50 minutes d’avion de Paris !) mais je me sens sur une autre planète, très dépaysée, très décalée, plus « surprise » car moins préparée psychologiquement… Le tour du Monde a été une décision mûrie ; notre départ en Angleterre ressemble davantage à une petite folie. Aussi, la remarque du loueur de voiture m’a laissée perplexe : « What? You’re moving from Paris to here right before Brexit?? »... et il a bien ri ; moi beaucoup moins… j’espère que tout ira bien ! Mais comme dit notre ami Bob « everything’s gonna be alright! »… En attendant, on découvre, on s’installe, on s’adapte et on boit du Ricard à l’apéro ;-). Pour dire correctement au revoir à la France, nous finirons le mois d’août par des vacances en Bretagne ! Non mais !

Alors, vous nous suivez dans nos aventures anglaises ?

Tower Bridge

Et fêter les 6 ans de Titpuce à Londres !

Pour mon travail, j’ai dû partir en Angleterre pour une semaine mais Ticoeur, Titpuce et Papa Voyage sont venus me rejoindre à Londres pendant le week-end. C’était absolument nécessaire à ma survie ! En effet, j’ai l’habitude de me déplacer quelques jours régulièrement dans la cadre professionnel mais une semaine sans les enfants ce serait bien trop long pour moi ! De plus, ma Titpuce fêtait ses 6 ans donc hors de question d’être loin d’elle pour cette nouvelle année qui commence ! Aussi, vous savez que nous aimons beaucoup Londres où nous allons régulièrement en famille d’autant plus que mon beau-frère et ma belle-sœur y vivent. On ne se lasse jamais de cette belle Capitale et on l’aime encore plus depuis que la livre a baissé ! 😉

Tower Bridge

A Londres, on ne s’ennuie jamais : il y a tant d’endroits à revoir et encore tant d’endroits à découvrir ! Pour ce week-end à Londres avec les enfants nous avons un peu mixé les deux :

Les endroits où nous sommes  retournés :

Le quartier de Hackney : nous y avions loué une chouette maison sur Airbnb, avec jardin et chambre d’enfants pendant que les propriétaires étaient en France au ski. A Hackney, nous avons profité de l’ambiance animée et bon enfant du marché gastronomique qui a lieu le samedi matin (le Broadway Market), hélas sous la pluie cette fois-ci. Nous avons fait un petit tour à la ferme où nous avons pris un café (oui une ferme en pleine ville !). Et nous sommes redescendus jusqu’à Columbia Road où se trouve le célèbre marché aux fleurs (le dimanche matin). Pour l’anniversaire de Titpuce, nous avons acheté de délicieux petits gâteaux chez Violet.

chez Violet

Titpuce soufflant les bougies le matin, dans notre maison très british !

Dans la chambre d’enfants, c’était le paradis !

Et ressoufler les bougies le soir (je précise que le verre de vin est celui de maman ;-))

Dans le Centre de Londres nous sommes retournés à la Tate Modern Gallery pour la vue (gratuite) depuis le 10iè étage, nous avons longé la Tamise puis direction le quartier chinois particulièrement animé à la veille du Nouvel An, nous avons fait du shopping cadeaux d’anniversaire chez Hamley’s, nous avons pris la photo habituelle à Picadilly Circus (les écrans ont été refaits), nous avons flâné à Covent Garden ; enfin, nous avons salué les gardes royaux devant le White Hall et Buckingham Palace de très loin après avoir traversé St James’ Park.

vue Tate ModernVue depuis la Tate Modern

Londres en familleLe long de la Tamise, vue sur the Shard

Tower of LondonTower of London

Niel's yardNiel’s Yard, près de Covent Garden

Picadilly Circus

Hello you!

Week-end à LondresLe magasin Liberty

Chinatown LondresChinatown

Quelques découvertes à Londres :

The London Museum : nous avons trouvé la scénographie absolument réussie ! On apprend l’histoire de Londres en se déplaçant dans des décors de chaque époque, des reconstitutions de rues, d’habitations, de commerces. C’est d’une grande qualité et parfait pour les enfants ! Et en plus, c’est gratuit !

La Wallace Collection : nous n’y étions jamais allés et pourtant c’est vraiment incontournable je trouve ! Le bâtiment est superbe et la décoration intérieure donne une bonne idée du cadre de vie de l’élite au XIX siècle. Quant aux enfants, ils ont aimé la grande collection d’armures. Ce musée est gratuit, central et il y a un même un salon de thé agréable à l’intérieur. Bref, une belle découverte !

Londres en famille

***

Finalement, le hasard de notre planning fait que ma princesse a souvent fêté son anniversaire à l’étranger : il y a eu les 5 ans à Barcelone, les 4 ans en Australie, les 3 ans au Sri Lanka

Mes autres articles sur Londres en famille :

Visiter Nottinghill en famille

Balade le long de la Tamise

Visiter les Studios Harry Potter

Visiter Londres hors des sentiers battus

Visiter Kew Gardens en famille.

Visiter Londres aux vacances de Noël

Je te souhaite encore tout plein de beaux voyages dans le futur ma chérie et surtout de garder ton impressionnante énergie et ta joie de vivre ! Ta maman…with love!

Londres en solo

Londres en solo : ma journée heure par heure

Le mois dernier, sur un coup de tête, j’ai décidé de partir pour une journée à Londres en solo. Et oui, je suis comme ça. Je suis verseau 🙂

Voyager seule ça m’arrivait souvent quand j’étais jeune et je n’avais pas peur des grandes aventures : je suis partie vivre à Chicago à 23 ans, je suis partie travailler à Richmond (en Virginie) à 24 ans et je suis partie en mission humanitaire au Pérou à 26 ans. Alors une journée, toute seule à Londres ça n’allait pas me faire peur. Surtout que Londres, je commence à m’y sentir comme chez moi depuis que nous y allons deux ou trois fois par an en famille. Londres avec les enfants on adore et récemment nous y sommes encore allés à la Toussaint. C’était l’occasion de découvrir pour la première fois The View From The Shard et Kew Gardens.

Revenons à ma brève escapade à Londres en solo :

Un mardi matin, j’ai pris l’Eurostar aux aurores et je suis arrivée à Londres à 9h du matin sous un grand ciel bleu (la météo s’est un peu gâtée en milieu de journée). Dans le train, j’ai trouvé une carte de la ville au niveau du bar, je l’ai embarquée et une fois à St Pancras je suis partie en direction du canal qui passe pas très loin au nord de la gare. Pour ne pas avoir la tête plongée dans le plan j’ai tout simplement suivi le Regent’s canal sur de longs kilomètres. Je suis ainsi passée par Camden, Regent Park, Primrose Hill puis je suis redescendue vers Little Venice où se trouvent de nombreuses péniches. Juste avant de quitter le canal j’ai pris un grand café et une part de carrot cake dans un chouette local avant de poursuivre par les grands parcs : Kensington Garden, Hyde Park puis Green Park et St James Park. Enfin, j’ai fini mon périple dans le centre : je suis allée à la Royal Academy of Art pour la superbe expo de l’artiste chinois Ai Wei Wei et j’ai également parcouru l’expo des portraits de Goya à la National Gallery. Enfin, je suis passée par Convent Garden Chinatown, Oxford Street et j’ai commencé la remontée vers St Pancras où je me suis offert un cocktail bien mérité avant de monter dans le train. De retour à Paris, j’ai réussi à embrasser mes chéris avant le passage du marchand de sable et je suis également allée me coucher bien tôt car j’étais lessivée après tant de marche et d’air frais.

C’est que mon City Trip était vraiment sportif. En tout j’ai marché quasi 8 heures non stop pendant cette journée à Londres en solo. Je me suis amusée à vous envoyer une photo par heure sur mon compte Instagram (oui, ok, j’ai trop regardé la série 24h…). ça m’amusait, j’espère que ça vous a plu aussi. C’est dans le train à l’aller que j’ai eu cette idée et que je me suis créée mon petit hashtag #8hoursinLondon.

Voici mon itinéraire en images, heure par heure :

 

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

pause café à Londres

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

 

Je vous rassure, j’avais pris de super baskets, mes vieilles runnings avec lesquelles j’ai couru le Marathon de Paris. Elles sont devenues mes chaussures fétiches et si je ne les mets plus pour courir, je les emmène souvent avec moi pour de longues marches. Heureusement que je les avais au pied car d’après ma chère petite Apple Watch, il semblerait que j’ai justement marché quasi 40 km. Donc un vrai marathon londonien. Ça m’a fait un bien fou ! Ce genre d’escapade en solo, ça vide la tête et ça fatigue sainement les jambes. En plus, Londres est vraiment agréable avec tous ses parcs. A part à la fin de ma journée dans le centre j’ai plutôt eu l’impression de faire une longue balade champêtre que ce soit au bord des canaux ou dans les différents jardins.

Petit bilan :

J’ai tellement aimé ma journée seule avec moi-même que je recommencerai. Il y a pas mal de destinations à 2 ou 3 h de Paris en train. C’est jouable dans la journée. Pourquoi pas faire un saut à Lyon, à Aix ou tout simplement en bord de mer à Trouville. Peu importe. Côté organisation, cela veut dire que le papa a emmené les enfants à l’école le matin et les a récupérés le soir au centre de Loisirs. Il a donc dû partir plus tôt que d’habitude du travail mais de temps en temps c’est jouable heureusement !

Prendre l’air et se retrouver c’est important. Faire les choses à son rythme, sans contraintes. Prendre du recul. Penser à soi. Alors oui je sais, j’aurais juste pu passer 1h dans un spa à Paris mais parfois on a besoin de grande évasion, d’espace, de distance, isn’t it ? Un besoin de liberté sans doute.

Et vous les mamans ? Vous avez déjà testé l’escapade en solo, sans chéri, sans copine, sans enfant ? Tentées par Londres en solo ?

Londres vu du ciel

The View From The Shard : Londres vu du ciel

La semaine dernière, lors de notre séjour à Londres en famille, nous sommes montés sur la tour la plus élevée de Londres : The Shard.

C’est une œuvre de l’architecte italien Renzo Piano et on peut y monter depuis février 2013. La tour fait 310 mètres de haut. Au moment de son inauguration c’était la tour habitée la plus haute d’Europe. Nous avions suivi l’avancée de la construction de ce bâtiment au fur et à mesure de nos séjours londoniens. D’après la traduction, « the shard » évoque un éclat de verre. Un éclat de verre qui transperce le ciel sans doute ? Avec la météo idéale que nous avons eue pendant nos vacances à Londres c’était vraiment l’occasion de découvrir The View From The Shard.

Nous avons commencé par la plateforme au 69ème étage : il y a des télescopes digitaux qui permettent de s’orienter et de voir sur écran le même point de vue que sous nos yeux mais de nuit, au coucher de soleil, autrefois ou au soleil…;-). Cela amusait surtout les enfants et mon chéri. Je préfère les vraies vues, surtout avec le ciel dégagé que nous avons eu !

Ensuite, nous avons refait un tour dans l’espace en plein air au 72 ème étage. C’était plus impressionnant et plus agréable car on sentait l’air frais et qu’on pouvait aussi admirer les finitions architecturales de la pointe.Nous avons pris des photos à 360 degrés :

Londres vu du ciel

The View From The Shard en famille

The View From The Shard

The View From The Shard

The View From The Shard

The View From The Shard

The View From The Shard

bar the View from the shard

The View From The Shard

The View From The Shard

visiter The View from the shard en famille

The View From The Shard

Les enfants ont aimé les vues et les explications sur l’ipod distribué à l’entrée. La vue sur Londres est vraiment superbe. Seul bémol : c’est cher, comme toutes les visites payantes à Londres. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a également beaucoup de musées gratuits donc finalement, il vaut mieux résonner en budget moyen.

Certains m’ont demandé s’il valait mieux aller au London Eye ou monter à The View From The Shard. Je dirais que ce n’est pas comparable.

Au London Eye : il y a les sensations d’une grande roue, avec un peu d’adrénaline si comme moi vous êtes peureux ou si vous avez le vertige. La vue sur la Tamise est top (relisez le billet de ma visite au London Eye l’an dernier) mais vous ne voyez pas tout Londres car vous êtes à 135 mètres de haut. Regardez, on voit le London Eye sur cette photo :

The View From The Shard

A The View From the Shard : vous avez une vue à 360 degrés et on peut même voir à plus de 60km à la ronde par beau temps ; par contre, il n’y a pas le côté « manège » du London Eye.

Les deux visites ont plu à nos enfants (et c’est gratuit pour les moins de 4 ans). Moi aussi j’ai aimé les deux.

Pour info, nous n’avons eu que 15 minutes d’attente à la caisse, un dimanche matin.

Dans tous les cas, n’y allez pas s’il fait gris car pour le prix je trouve qu’il faut des conditions idéales ou rien ! Le mieux est de réserver ses billets la veille après avoir vérifier la météo. Au coucher du soleil, par beau temps, ce doit être le plus beau j’imagine.

Bref, je vous conseille de mettre The View From The Shard sur votre programme de visite à Londres. C’était une belle expérience qui nous a permis de voir Londres autrement !

Comment s’y rendre ?

The Shard se trouve au sud de la Tamise, en face de la City.
Métro ou bus : station London bridge

C’est également tout près du Borough Market : un marché avec de nombreux stands gastronomiques. C’est là que nous avons mangé après la visite.

Informations pratiques sur le site The View From The Shard.

Et vous ? Tentés par The Shard ?

 

*les billets nous ont été offerts.