Articles avec l'étiquette biberon:

Voyage avec bébé : les p’tits conseils

On ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs
images voyageAvec notre année de voyage de noces autour du monde, disons que nous sommes plutôt des voyageurs avertis, habitués au mode « routards », mais bon voilà, un bébé ça a évidemment un peu changé notre manière de voyager donc voici les petits conseils que je donnerais suite à nos vacances en Malaisie avec Ticoeur (18 mois) :

L’avion :
Nous avons eu 12h de vol à l’aller (pour la Malaisie) et 14h au retour. Mes conseils :
– choisir un vol de nuit, le temps passe plus vite
– merci à l’Ipad sur lequel nous avions mis de jolis livres pour enfant
– merci aux papis mamis qui ont joué avec notre Ticoeur
– avoir un petit gilet et une petite couverture car il fait frais dans l’avion (nous avions utilisé l’écharpe de portage)
– emmener eau et repas en plus grande quantité que nécessaire car le vol pourrait avoir du retard
– ne pas oublier la tétine (si besoin)
– donner la tétine ou le biberon d’eau au décollage et à l’atterrissage pour éviter les éventuels problèmes d’oreille…

Le matériel de puériculture :
– prendre un lit bébé ultra léger ou encore mieux : ne réserver ques des hôtels proposant des lits bébé (ce qui est très fréquent).
– nous avions choisi l’écharpe de portage (Ticoeur pèse 11kg) plutôt que la poussette mais nous avons croisé des familles qui avaient pris l’option poussette : ça a aussi ses avantages mais évidemment plus encombrant.
– prendre un sac à langer qui servira de sac à main, sac de plage, sac pique-nique… on ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs !

Dans les valises :
voiture bébéJe vous renvoie vers mon billet sur la liste de ce que nous avons emmené pour Ticoeur. J’avais bêtement oublié sa cuillère mais j’en ai trouvé une sans problème sur place au supermarché (de marque connue).

Jouets :
– nous avions fait le choix d’emmener le minimum (2 petits voitures qu’il adore) ;
– il y avait toujours des enfants pour lui prêter des jouets dans les restaurants où nous mangions, ce qui permettait de l’occuper pendant que nous finissions notre repas. Pratique car au bout d’un moment il en avait bien sûr assez de rester sur la chaise haute.

Les repas :
– emmener un stock de petits pots pour les premiers jours puis achat sur place
– une boîte de lait en poudre puis achat sur place
– toujours mettre de l’eau en bouteille pour préparer les bibs.
– parfois, Ticoeur mangeait comme nous mais nous évitions crudités, viandes pas assez cuites, fruits (sauf banane)
– nous avons rarement trouvé des yaourts donc nous lui achetions des petits pots de glace pour son dessert du midi.
– proposer de l’eau très souvent : avec la chaleur, Ticoeur buvait des biberons entiers d’eau ce qui ne lui arrive jamais à Paris.
– biscuits achetés sur place
– bonne nouvelle : il y avait des chaises hautes de partout !!!

Sieste :
piscine hôtel– RESPECTER le rythme et les habitudes de l’enfant : comme à la maison, nous l’avons mis à la sieste de 13h30 à 15h30 environ. Nous avons profité de ces pauses pour lire à l’hôtel ou surfer sur internet. Finalement ça nous faisait beaucoup de bien aussi de faire un break ; d’habitude, on a tendance à enchaîner et courir toute la journée pour voir un maximum.
– avoir un baby phone pour laisser votre bébé dormir tranquillement dans la chambre pendant que vous êtes juste à côté, dans le salon ou sur votre terrasse, balcon…
– surveiller la température de la chambre
– veiller à ce que les femmes de ménage ne passent pas pendant la sieste du petit !

Hygiène et Santé :
– aller voir le pédiatre avant de partir
– pas de vaccins supplémentaires nécessaires pour la Malaisie
– mettre de l’anti-moustique en fin de journée (pas de palu mais autant éviter quand même les nombreuses piqûres)
– ne JAMAIS oublié la crème solaire ! Vous pouvez également emporter des T-shirts anti-UV.
– prévoir le bob ou la casquette pour éviter les insolations
– aucun problème pour trouver des couches et produits sur place
– pour la trousse à pharmacie, je vous renvoie vers la liste.
– se laver souvent les mains + utiliser du gel antibactérien.

Transports intérieurs :
– pour nous déplacer d’une ville à l’autre, nous avons privilégié le taxi et l’avion pour plus de confort, les prix étant totalement abordables en Malaisie (compter 30 à 50 euros pour un vol intérieur et environ 30 euros pour 100 km en taxi longue distance)
– nous avons fait un seul trajet en bus (de Malacca à Singapour soit 3h) : routes en très bon état et Ticoeur a dormi la plupart du temps dans l’écharpe
– en ville, nous avons utilisé les taxis, ainsi que le métro à Singapour et Kuala Lumpur et le tuk-tuk à Phnom Penh

Dodo :
– aucune perturbation à noter : Ticoeur s’est tout de suite habitué au décalage horaire (6h) et il dormait en 2 minutes quelque soit l’endroit.
– j’ai utilisé mon sac en soie pour le couvrir certains soirs afin d’éviter les piqûres de moustiques et pour lui faire un lit plus douillet sans lui donner chaud.
– au moment de la réservation de l’hôtel, pensez à demander une chambre au calme
– dodo en body vue la chaleur
– encore une fois : respecter le RYTHME de l’enfant donc ça veut dire qu’à 21h nous étions toujours de retour à l’hôtel et nous finissions la soirée sur notre terrasse, dans le jardin ou dans une pièce voisine… (baby phone vraiment utile !)
coucher du soleil
Voilà pour les premiers conseils. Bon voyage !

Soirée Sans Bébé de mars (SSBB #2)

mise en boucheAttention, ce billet risque de ne pas passer l’alcootest ! Donc je rappelle en introduction que « l’abus d’alcool nuit gravement à la santé » 😉 En plus c’est vrai…
Bref, je rappelle surtout ici, qu’être parents ne veut pas dire qu’on se transforme du jour au lendemain en homme et femme parfaits, et heureusement ! Davantage le sens des responsabilités, certes (évidemment qu’on ne va pas mettre du Ricard dans le biberon du p’tit ! Bien que cela pourrait aider à soulager la poussée dentaire !) mais à part ça, on est toujours aussi imparfaits et heureux de l’être ! J’ai l’impression que les gens idéalisent et rendent parfois bien fade l’image du couple « papa-maman », genre on ne sort plus, on ne vit plus, on ne respire plus, on ne boit plus… Et bien non ! Désolée, pour tout ceux qui se servent de cet argument pour expliquer qu’ils ne veulent pas d’enfants ou pour expliquer qu’ils ne font rien parce qu’ils ont des enfants… Avec enfants, il faut juste plus s’organiser mais rien de bien compliqué non plus… Donc voici la chronique d’une SSBB réussie…

19h15 : arrivée de la babysitter, jeune fille au visage d’ange, qui donne tout de suite le sourire à Ticoeur Elle nous dit qu’il a bien grandi depuis la dernière fois et qu’il est trop beau (elle est parfaite cette petite !) donc sur cette bonne parole, nous partons à l’assaut de la capitale en nous gelant sur nos vélos (en fait, je crois qu’il n’y avait que moi qui gelais)…

20h00 : première étape Chez Françoise dans l’aérogare des Invalides. Une institution, où nous avions droit à une assiette dégustation + verres de vin via le dernier cadeau Smartbox de ma sœurette. Endroit classe, chaleureux, parfait pour un début de soirée. Et l’assiette dégustation était juste ce qu’il nous fallait après le dîner méga copieux d’hier (confit de canard).

cœurs de canard21h15 : le J Go, changement total d’ambiance ! Bar à tapas du sud ouest dans le quartier de l’Opéra, très animé et très « jeunes cadres dynamiques trop bien payés mais cools »… Un endroit à connaître car pas évident de trouver un local aussi vivant dans le quartier. En plus, le personnel est très sympa, très efficace (quand j’ai vu la foule en arrivant j’ai cru qu’on ne serait jamais servis, ben si, en 2 minutes ! Le Madiran est très bon et pour accompagner nos verres, nous avons pris une assiette de piques de… cœurs de canard… (comme quoi on ne se lasse pas du canard)… un régal ! Une vraie découverte ! Faut juste pas trop réfléchir à ce qu’on mange… Nos voisins de comptoir nous ont proposé de partager leur assiette de charcuterie avec eux, donc définitivement un endroit convivial !

Experimental Cocktail Bar22h30 : l’Experimental Cocktail Bar ! The Bar, the best cocktails ever ! Bref, si vous connaissez un bar à Paris qui fait mieux les cocktails qu’eux, envoyez-moi l’adresse, j’ai pas trouvé ! C’est juste divin, original, super bien dosé, dans un local très chaleureux dans le quartier Montorgueil. Nous avons testé le Old Cuban, L’experience 1 et le Harvest : tous excellents ! Je vous donne la recette du Harvest (vodka, calva, Champagne, poire fraîche, cannelle en poudre, citron, apricot brandy)… Mmmm ! (Info prix : 12€ le verre).

Et puis retour à la maison – il faut payer la babysitter (c’est évidemment le détail qui change quand on est parents !) et endormissement très facile après tous ces verres !

Chez Françoise : Aérogare des Invalides, 75007
J Go : 4 rue Drouot, 75009
L’Experimental Cocktail Club : 37 rue saint sauveur, 75002

8 mois !

8 mois ! Quoi de neuf ce mois-ci ?

la première dent de Ticoeur est enfin sortie (ça doit faire 4 mois qu’on dit qu’il « fait ses dents » donc il était temps ! On commençait à perdre toute crédibilité quand on expliquait ses pleurs en disant « oui, c’est normal ne vous inquiétez pas, tout va bien, il fait juste ses dents… le bon vieil alibi des parents qui n’ont en fait aucune idée du pourquoi des pleurs de leur bébé ;-). Sa toute première dent a percé la nuit de ses 8 mois ce qui nous a d’ailleurs valu de passer une très mauvaise nuit avec de grosses crises de larmes. Dès le lendemain il refaisait une nuit entière. Nous allons donc être tranquilles jusqu’à la prochaine dent !

– Autre gros événement : Ticoeur a fait sa première balade en vélo sur son beau siège-vélo fixé sur le vélo de son papa. Juste un petit trajet, jusqu’à la piscine. Il avait l’air bien sérieux avec son casque sur la tête ! D’ailleurs, pas facile de trouver un casque assez petit (45cm), nous l’avons finalement acheté en Allemagne où il est plus courant de se déplacer en vélo en famille. Le modèle le plus petit que nous avons trouvé en France est chez Décathlon (46cm) mais il était en rupture de stock. Pour le siège vélo, nous avons opté pour un modèle qui se fixe sur la barre principale du vélo (et non sur le porte bagage) car l’amorti est meilleur, et nous avons préféré un modèle amovible. Le modèle le plus répandu (si on en juge au parking vélo de la piscine) semble être l’Hamax qui se trouve un peu partout pour un bon rapport qualité-prix. Ticoeur a eu la chance d’avoir un siège encore plus haut de gamme offert par ses grands-parents et « made in Germany » (of course) : le Comfort Joker de Römer. Le siège se règle en hauteur et semble particulièrement confortable et solide.

– autre progrès : le jour même de ses 8 mois, Ticoeur a soudainement accepté de boire au biberon (ce qu’il refuse depuis 2 mois !). Il a d’abord bu 100ml d’eau cul sec puis 100 ml de lait ! La chaleur de ces derniers jours a sans doute aidé à le motiver car il est clairement plus facile et rapide (et donc peut-être plus désaltérant) de boire un biberon que de manger un yaourt à la petite cuillère…

Sinon, le huitième mois c’était aussi des petites vacances en Allemagne (avec première dégustation de »Weisswurst » !), la découverte du bac à sable, son premier foot et beaucoup de fous rires !

Les débuts de la diversification

Les débuts de la diversificationVoici notre petite expérience des débuts de la diversification.

Normalement la diversification se commence à 6 mois mais ça change sans arrêt (on reviendrait peut-être à 4 mois prochainement…). Et à mon époque (lointaine ;-)) on commençait encore plus tôt. Avec Ticoeur tout a débuté ainsi :

A 5 mois et demi : je décide de proposer purées et compotes. Nous sommes à deux semaines de ma reprise du boulot donc j’espère qu’il s’habitue déjà aux légumes et fruits afin de faciliter ses premiers jours avec sa nounou, d’autant plus qu’il refuse catégoriquement de boire au biberon. Zéro succès pour nos premiers essais. Quasiment tous les jours, nous avons essayé de lui faire goûter carottes, courgettes, pommes, haricots verts, pomme de terre, poire (en alternance bien sûr ! Pas tout mélangé !) : rien ne le tente  ; les premières fois il a quand même pris une cuillère ou deux dans la bouche avant de recracher, surpris par la texture et le goût ; les jours d’après, il ne veut même plus essayer. J’avais essentiellement tout préparé au Babycook avec des produits bio mais sur les conseils de certaines amies qui me disaient avoir eu plus de succès avec des produits industriels, j’ai essayé deux ou trois fois des petits pots et j’ai également tenté les purées surgelées de chez Picard. Rien n’y fait. Bien sûr, on ne le force pas mais on continue de proposer légumes et fruits en changeant un peu de stratégie : on lui donne de gros morceaux à tenir dans sa petite main car ce qui est certain, c’est qu’il préfère faire tout lui-même… Mais alors qu’il veut tout porter à sa bouche, les fruits et légumes le laissent indifférents et restent inexpressifs sur la table devant lui.

6 mois : on fait une pause ; on ne lui propose ni purées ni compotes en se disant qu’il n’était pas prêt et qu’en laissant passer quelques jours, ça pourrait lui redonner envie. En effet, ce doit être bien agaçant de se voir proposer tous les jours quelque chose qu’on aime pas. Je n’imagine pas trop que tous les matins on me serve une assiette de maïs alors que je n’aime vraiment pas ça : pendant notre voyage au Mexique c’était un peu le cas et ça ne m’avait pas trop enchantée 😉 Bref, méthode douce, allons-y molo. Un seul aliment l’intéresse mais il ne le mange pas vraiment : c’est le pain. Il adore mettre du pain (surtout un peu sec ou croustillant) à la bouche … ça doit faire du bien à ses gencives et ça l’occupe bien pendant que nous sommes au resto, il s’attaque à la corbeille !

6 mois et une semaine : la nounou essaie à son tour (qui sait ? Avec une autre personne ça peut mieux fonctionner…) mais nada ! Ticoeur n’est vraiment pas motivé après une semaine de purées et compotes préparées par la nounou, si motivée pour faire chauffer le Babycook !

6 mois et demi (l’âge de raison ;-)) : le déclic ! Alors qu’après les essais infructueux de la nounou nous avions décidé d’arrêter les purées et retenter de lui faire accepter mon lait au biberon pour le goûter tandis que pour le déjeuner je continuais de rentrer l’allaiter, ne voilà-t-il pas qu’un midi, après l’avoir allaité, je me prends un yaourt et que Ticoeur toujours sur mes genoux ouvre de grands yeux chargés de gourmandise et attrape ma cuillère pour la diriger vers sa bouche. Mmmm ! Il se régale… je lui donne quelques cuillères de plus et il les enchaîne bien volontiers. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt : on avait essayé tous les légumes et fruits possibles sans penser au yaourt qui mine de rien est forcément plus proche du lait en goût. J’étais trop conditionnée par ce qu’on nous dit de la diversification qui « doit » se faire avec des purées alors que, comme vous pouvez voir sur le carnet de santé, le yaourt peut être donné à partir de 6 mois sans problème. Au goûter, la nounou lui donne un grand pot de 120ml et le tour est joué : il n’en laisse pas une miette ! Les jours suivants, même succès. Ticoeur mange donc un grand yaourt au goûter. Est-ce suffisant ? Non, mais c’est un début. Le pédiatre explique que c’est très bien et aussi bien qu’un biberon de lait mais qu’il faudrait aussi qu’il mange 130g de compote. Quelques jours après la découverte du yaourt tout se débloque : Ticoeur veut bien tester les compotes et il les aime, mangeant d’abord quelques cuillères puis environ 60g et très vite il atteint les 130g recommandés ! Le goûter c’est donc réglé ! Pour le déjeuner, en plus de la tétée, on lui propose une purée de légumes. Il lui faut quelques jours pour s’y mettre mais ça marche : succès de la courgette, des haricots verts et surtout des brocolis ! Par contre la carotte c’est vraiment pas son truc ! (Peut-être parce que ça lui rappelle les premiers essais du mois dernier ou peut-être parce qu’il a les mêmes goûts que sa maman qui ne raffole pas des carottes non plus ;-)…). Côté viande, nous lui avons aussi fait goûter du jambon blanc haché et il aime bien.

7 mois : Ticoeur mange très bien avec au menu une tétée le matin,  130g de légumes verts + tétée le midi, 130g de compote+1 yaourt nature (120ml) au goûter et enfin tétée le soir. Maintenant, nous pensons augmenter un peu les doses car il finit absolument tout.

Donc pas de lait tiré, ni de lait maternisé : on continue tranquillement l’allaitement tout en faisant une transition vers l’alimentation solide avec les joies de découvrir ce qu’il lui plaît ou non… A suivre…

Les joies de la diversification !

Ah ! La diversification alimentaire ! Un grand moment et encore un sujet avec pas mal de théories différentes… La mode actuelle ? Une diversification à partir des 6 mois de bébé… Oui, mais, est-ce si simple ? Le mois dernier, le pédiatre m’a écrit une fiche avec des petits menus et tout un plan de diversification ; à la fin de la consultation, il me dit « la diversification, vous verrez, en un week-end c’est réglé…  » – Ah bon ? C’est si simple ? Il semblerait que oui, quelques fois cela peut se passer très facilement : vous asseyez votre chérubin sur vos genoux, lui nouez son bavoir, lui tendez une cuillère de purée de légumes et hop le tour est joué, après juste quelques cuillerées… Autour de moi, pas mal d’exemples d’enfants ayant apprécié leurs purées au bout de quelques jours, une petite semaine maxi (c’est en tout cas ce que veulent me faire croire leurs mamans ;-)), Mais ici, diversification rime plutôt avec ça (et oui, mieux vaut manger l’assiette que son contenu… c’est plus rigolo…) :

Les joies de la diversification !

Ou encore ça : ok, j’essaie parce que vraiment la banane ça semble sympa, mais quel goût étrange !

Les joies de la diversification !

Quant aux purées et compotes qu’elles soient faites maison, avec amour à partir de produits bio ou qu’il s’agisse de petits pots du supermarché ou encore de surgelés… c’est NIET !Et ce, après 3 semaines d’essais… Du coup, on a arrêté le carnage et on ne lui donne que ce qu’il souhaite attraper de lui-même et mettre à la bouche tout seul comme un grand… Résultat : depuis ce week-end il aime mordre la croûte du pain et réduire en bouillie des petits boudoirs… Le reste ne l’intéresse pas pour l’instant…

Par contre, depuis aujourd’hui, grosse victoire de la nounou qui a réussi à lui faire boire son lait au biberon… Ouf ! La petite grève de la faim n’aura duré que 2 jours. Je peux maintenant être bien rassurée que Ticoeur mangera pendant que je suis au bureau et n’attendra pas que mon sein rentre à la maison 😉 Bravo mon cœur !