Au vert

De belles destinations pour se mettre au vert, à la campagne, en forêt, à la montagne dans des coins 100% nature !

Articles dans cette catégorie :

Les Baux de Provence

Notre week-end en famille à Avignon (Concours Logis !)

Ce week-end nous étions sous le soleil d’Avignon et de ses alentours. Un week-end en famille, tous les quatre, un week-end comme on les aime… Je suis allée quelques fois à Avignon pour mon travail et j’avais eu l’occasion de découvrir quelques petites merveilles : le Palais des Papes, le village des Baux de Provence, le Moulin d’Alphonse Daudet… A chaque fois que j’allais dans le coin je me promettais d’y retourner en famille tant il y a de belles choses à voir. La région est si riche qu’un week-end n’a évidemment pas suffi ! Il nous faudra y retourner absolument !

Le temps de cette petite escapade, nous étions basés à 10 minutes d’Avignon (très pratique quand on arrive par le train). Nous avons été invités à dormir au Petit Manoir, un établissement qui fait partie des Logis (voir concours plus bas).

Sur place, avec une voiture de location, nous avons pu faire le programme suivant (programme construit à la dernière minute dans le TGV en suivant certains de vos conseils d’ailleurs ! Merci, merci !) :

Samedi :

Les Baux-de-Provence : j’avais tellement aimé ce petit village pittoresque que j’ai voulu le montrer à mon chéri et aux enfants. Après un tour dans les ruelles, nous avons pris des billets pour Les Carrières de Lumières. Un spectacle magique qui nous a enchantés ! On pénètre dans d’anciennes carrières et sur toutes les parois intérieures sont projetées des images géantes au rythme d’une superbe sélection musicale. En ce moment, l’exposition met en valeur les Géants de La Renaissance Italienne (Michel-Ange, Léonard de Vinci, Raphaël). Merveilleux ! Nous avons adoré tous les quatre ! Après les tableaux classiques, il y avait une autre projection en hommage à Jules Verne : encore mieux pour les enfants ! Nous ne connaissions pas du tout ; pourtant c’est sans doute très connu étant donné la foule qu’il y avait ! D’ailleurs c’est en voyant tout le monde se diriger vers la carrière qu’on a découvert ce lieu. Malgré la foule on profite du spectacle sans être gênés tant l’endroit est immense. A voir ! (12€ pour les adultes – tarif réduit : 9,50€ et gratuit pour les moins de 7 ans).

Les Baux de Provence

Suite de l’article

Vue sur la Loire

Notre nuit en lodge au camping Chantepie près de Saumur (cadeau dedans !)

Vous connaissez le réseau Sites et Paysages ? Il s’agit d’un regroupement de 64 campings en France qui s’engagent à fournir des prestations de qualité dans un esprit très nature. J’ai écrit récemment un article complet sur le camping en famille en expliquant les différents manières de camper. Nous concernant, quand nous choisissons de dormir sous la tente, nous privilégions des campings calmes où la nature est omniprésente avec de beaux espaces et des personnes qui elles aussi recherchent la quiétude.

C’est ainsi que début juillet, sur notre chemin de retour entre la Bretagne et Paris, nous nous sommes arrêtés au bord de la Loire, tout près de Saumur au Camping Chantepie tenu par David et son équipe.

Là-bas, nous avons dormi dans une tente lodge : il s’agit d’une grande tente en coton style safari. Tout d’abord, il faut que je vous montre la vue depuis notre lodge, un sacré panorama sur la Loire !

Vue sur la Loire

Suite de l’article

camping en famille

Petit guide du camping en famille

Durant nos nombreux voyages en famille, nous avons quelques fois opté pour le camping dans des versions très différentes car il existe mille et une manières de camper. Voici les modes de camping que nous avons testés avec les enfants :

En version « tente » :
C’est de loin la version la plus sportive et la version que nous avons le moins souvent choisie 😉 La première fois, j’ai même cru que nous ne recommencerions pas tant j’avais mal dormi ! C’était quasiment une nuit blanche pour moi !

Alors pourquoi le camping en tente ?

  • Cela fait plaisir aux enfants
  • On est proche de la nature (trop proche ??)
  • C’est très économique surtout si on choisit des campings tout simples et c’est donc intéressant pour les familles nombreuses
  • Cela permet d’improviser même en haute saison : là j’avoue que c’est l’aspect que j’aime le plus car quand nous avons longé l’Atlantique l’an dernier en vélo (voir mon article sur la Vélodyssée en famille), nous ne savions pas d’avance combien de kilomètres par jour nous pouvions parcourir donc je n’avais pas réservé d’hébergements. Chaque après-midi en arrivant quelque part on choisissait le camping le plus proche et il y avait toujours de la place pour notre tente (même autour du 14 juillet) alors que d’autres types de logements étaient complets. De même, en août à Bergen lors de notre roadtrip en Norvège, il n’y avait plus de place dans aucun hôtel, donc nous étions contents d’avoir emmené la tente pour au cas où car nous avons trouvé sans soucis un camping à la sortie de la ville.

camping en famille

Que faut-il importer à minima quand on veut camper en famille ?

  • Une tente ! Mais dans notre cas, pas n’importe laquelle car comme nous nous déplaçons souvent à vélo, il faut que notre tente soit compacte et légère car nous la transportons sur le garde-boue. Nous avons une tente Husky Braver 3 idéale pour voyage en mode vélo+camping. C’est une 3 places mais elle est parfaite pour nous 4 (les enfants ont 6 et 3 ans). Notre modèle n’existe plus (il coûtait 160€) mais il y a des tentes à peu près équivalentes chez le même fabricant. Un critère important : il faut qu’il y ait une partie vestibule qui permet de se mettre à l’abri et de mettre à l’abri les bagages en cas de pluie. Ensuite, il existe des modèles avec des chambres séparées mais ils sont plus lourds (attention, cette tente sera trop petite si vos enfants sont plus âgés que les nôtres).
  • 2 matelas gonflables de très bonne qualité pour moi et mon chéri (depuis que nous avons ces matelas, je dors enfin sous la tente !). Il s’agit du modèle : NeoAir Camper de Thermarest (7,6 cm d’épaisseur – Croyez-moi ça change la vie ! On a quand même investi 100€ par pièce dans cette histoire mais ça vaut la peine !). Il est disponible dans quasi tous les magasins de sport.
  • 2 matelas 3/4 couvrant des épaules au bassin pour un adulte mais nous les utilisons comme matelas pour les enfants. Modèle : Forclaz A100 – Quechua chez Decathlon. C’est pas le top du matelas mais ils ont l’avantage d’être ultra légers et les enfants dorment super bien sans avoir les soucis de confort que nous avons donc cela nous semble très bien (25€ par pièce).
  • 2 sacs de couchages adultes + 1 sac de couchage junior de qualité + 1 gigoteuse pour Titpuce (depuis qu’elle est bébé, nous utilisons la gigoteuse sous la tente. Nous lui achèterons un sac de couchage junior quand elle aura 4 ans). La gamme des sacs de couchage est très large et les prix varient énormément selon les températures pour lesquels ils sont prévus et selon le poids. C’est sans doute l’accessoire le plus personnel. Nous avons pris l’entrée de gamme (environ 30€) car nous campons en climat tempéré (+ de 10°c). Enfin, nous n’utilisons pas de coussins gonflables, nous préférons empiler quelques vêtements dans une taie d’oreiller en coton. Edit 2018 : après avoir eu froid à plusieurs reprises, nous avons investi dans des sacs de couchage plus haut de gamme en plume d’oie (modèle : Valandre Swing 500).
  • La vaisselle : une casserole, 4 bols en plastiques, 4 fourchettes, 1 Opinel, 1 petit réchaud, un briquet : cela vous paraît peu j’imagine, surtout si vous êtes de grands fans et de grands habitués du camping mais encore une fois, comme nous ne campons qu’en dépannage quand nous ne trouvons pas d’hébergement, ou que nous campons lors d’un roadtrip en vélo, nous nous encombrons le moins possible et nous ne cuisinons que des pâtes le soir et du thé le matin. Nous achetons les cartouches de gaz au camping ou en station service.
  • 2 lampes frontales + 1 lampe qui s’accroche dans la tente

Quels sont les désagréments du camping en tente ?

  • La météo : monter la tente sous la pluie n’est pas drôle du tout. Aussi, quand la pluie tombe pendant la nuit, ça fait pas mal de bruit. Et puis quand il faut plier la tente le lendemain et qu’elle est trempée c’est pas terrible ! Enfin, parfois les conditions climatiques sont assez stressantes ! Rappelez-vous de notre orage au camping de Cap-Ferret l’an dernier.
  • Les insectes : je vérifie toujours bien la tente avant de rentrer dedans. Prévoir aussi un anti-moustique. Enfin, l’insecte qui m’a bien stressé en Norvège l’an dernier c’est la tique ! Une morsure de tique peut être très dangereuse (je ferai un article sur le sujet en prévention).
  • C’est sport ! Monter la tente, plier la tente… Même quand on a l’habitude c’est contraignant !

Suite de l’article

Découverte de la Côte d’Opale

Notre séjour sur la Côte d’Opale a rimé avec air frais, horizons marins, charme et gastronomie et cela à moins de deux heures de Paris, dans les Hauts-de-France. Nous y avons découvert les paysages des Deux-Caps avec les falaises du Cap Gris-Nez et du Cap Blanc-Nez. Un espace encore sauvage et pas trop touristique, une destination idéale pour les amoureux de la nature, d’ornithologie ou de grandes plages souvent bordées de dunes. Une très belle destination pour les familles !

A noter : au total, nous sommes allés trois fois sur la Côte d’Opale donc ci-dessous c’est un mix de photos de nos différents séjours (certaines prises l’été et d’autres au début de l’automne). Les deux saisons étaient très agréables.

Le Cap Gris-Nez :

Voici quelques photos du Cap Gris-Nez que j’ai trouvé particulièrement beau… Il faut dire que la météo était avec nous tout au long de notre balade. Ainsi, nous avons pu apprécier ces couleurs particulièrement lumineuses et changeantes qui expliquent l’origine du nom « Côte d’Opale ». De là, on aperçoit l’Angleterre, les ferries et les bateaux de pêcheurs. Ouvrez-bien les yeux car parfois on peut apercevoir des phoques !

Au Cap Gris-Nez, il y a plusieurs parcours possibles. Le sentier des Belvédères est facile pour les enfants (seulement 1 km) et permet d’avoir de beaux points de vue sur la côte d’Opale, sur l’Angleterre et sur les moutons ! A noter que ce sentier est accessible en poussette.

Vous avez vu cette couleur de l’eau ?

La Côte d'Opale

cap gris nez

Suite de l’article

rando puy de dome

3 jours en Auvergne : découverte du Puy de Dôme

Voici le récit de notre grand week-end en Auvergne, en amoureux, du côté du Puy de Dôme, à l’époque où nous n’avions pas encore d’enfants. C’était notre première fois en Auvergne mais certainement pas la dernière car nous aimerions beaucoup y retourner en famille !

Nous étions partis pour le Pont du 15 août, pour fêter nos « moins un an » de mariage ! Oui, je sais, c’est original mais on aime inventer des occasions de fêter quelque chose ;-). Alors comme nous avions fixé la date du 11 août pour notre mariage, nous souhaitions marquer le coup un an avant, à la même date en prévoyant quelque chose d’exceptionnel ! L’Auvergne ? Oui, oui, l’Auvergne est exceptionnelle mais comme tout plein de jolies régions en France. Pour vraiment nous souvenir de ce 11 août de « l’année d’avant », nous avions réservé un… baptême en parapente ! Et pour cela, le sommet du Puy de Dôme c’est idéal !

rando puy de dome

Notre baptême de parapente au Puy de Dôme :

Si vous me connaissez, vous savez que je suis une vraiment peureuse quand il s’agit de voler ! Mais ce qui m’a rassurée c’est que pour un baptême de parapente, on saute avec un moniteur et on se laisse porter. Il ne restait plus qu’à avoir confiance dans le moniteur ! Autant vous dire que j’ai d’abord regardé beaucoup de personnes passer avant de bien vouloir me lancer !

parapente puy de dome 

parapente puy de dome

parapente puy de dome

Le moment où le parapentiste se lance est assez impressionnant. Tino, le moniteur me rassure et je décolle pour mon vol en biplace. Super ! Cela fait beaucoup moins peur que ça en a l’air ! On avance moins vite qu’il n’y paraît et la position assise, plutôt confortable est rassurante. Grâce aux vents ascendants, nous nous reposons au sommet du puy et le moniteur enchaîne avec « Papa Voyage » qui profite de vents encore meilleurs pour aller plus haut et plus loin. Vingt minutes de bonheur ! Je recommande fortement à tous ceux qui veulent des sensations fortes sans se faire trop peur : j’ai testé le saut à l’élastique et le vol en Cessna : le parapente c’est moins flippant !

parapente puy de dome

La randonnée pour grimper au sommet du Puy de Dôme :

Avant de nous lancer en parapente, nous avons fait l’ascension du Puy de Dôme. C’est le plus haut sommet d’Auvergne (1465 mètres d’altitude) mais c’est une rando facile, réalisable en famille (nous avons d’ailleurs croisé pas mal d’enfants !) : on suit le sentier des muletiers depuis le col de Ceyssat et on arrive en une heure environ au sommet du Puy de Dôme. Je vous conseille, comme pour toute rando d’ailleurs, d’y aller tôt le matin, pour la fraîcheur et pour avoir moins de monde.

Depuis le sommet, quand le ciel est bien dégagé, on peut apercevoir le Mont-Blanc ! Nous avons eu hélas trop de nuages pour cela… Dans tous les cas, la vue depuis le sommet est superbe ! On aperçoit tout plein de vieux volcans endormis ! Les célèbres volcans d’Auvergne ! Entre autres, vous verrez : le petit Puy de Dôme, le Pariou, le Puy de Côme, Clermont-Ferrand, Riom, la montagne de Gravenoire, etc.

rando puy de dome

rando puy de dome

Randonnée au Puy de Pariou

Le Puy du Pariou est un cône très esthétique que vous connaissez sans doute car il est sur toutes les bouteilles Volvic ! Son ascension est facile mais à noter qu’il n’est pas toujours accessible afin de le préserver des foules… Nous avions démarré au parking des Goules. En un peu moins d’1h on arrive au sommet avec un dénivelé à réaliser de -230m / +230m donc rien de méchant !

Le Puy Pariou est le volcan que vous pouvez apercevoir à droite

Randonnée au Puy de la Vache et au Puy de Lassolas

C’était notre randonnée la plus longue de ces quelques jours en Auvergne, néanmoins facile car peu de dénivelé (+200m/-200m) et 4 kilomètres en tout. Nous avons mis 2h mais je dirais qu’il faut compter 3h si vous êtes avec des enfants. A la montée, il faut gravir plus de 500 marches ! ça fait les jambes ! Nous avons croisé des familles mais il faut mieux que vos petits chéris aient un peu l’habitude de la rando… Le Puy de la Vache et le Puy de Lassolas sont deux cratères jumeaux qui représentent une belle curiosité géologique car ce sont de jolis demi-cônes. A l’arrivée, on a une belle vue sur les mont du Sancy.

puy de la vacheCrédit photo : Auvergne destination volcan

De retour à Clermont-Ferrand :

Nous n’avions pas prévu de temps pour la ville de Clermont-Ferrand car nous avons voulu privilégier la nature. Mais la Capitale de l’Auvergne vaut le détour ! Ma copine du blog Les Délices d’Anaïs est originaire de là-bas et a écrit un super article sur Clermont-Ferrand en famille (et tout plein d’autres articles sur l’Auvergne avec les enfants d’ailleurs ! ).

clermont ferrand

Informations pratiques pour organiser son séjour au Puy de Dôme

  • Transport : depuis Paris, nous avions pris le train pour Clermont-Ferrand. A la gare, nous avons loué une voiture.
  • Choisir ses randonnées : pour préparer nos randonnées nous avons utilisé le site La Chaîne des Puys en rando.
  • Hébergement : nous avions réservé une chambre à l’Auberge de la Moreno (à l’époque une chambre double mais je crois qu’ils ont une chambre familiale). C’est un hébergement très simple, dans une belle bâtisse en pierres. Pour un séjour avec enfants, j’ai repéré le bel éco-lodge Les Volca’Lodges de Tournebise que nous aimerions tester avec Ticoeur et Titpuce ! Pour un séjour d’une semaine, je pense qu’il est plus économique de réserver une maison sur Airbnb : voir les locations proche du Puy de Dôme.
  • Restos : nous avions beaucoup aimé l’auberge de la fontaine à Olby (miam la truffade ! Et super ambiance au bar ;-)) et nous avons également bien mangé à l’auberge de la fontaine du berger à Orcines ainsi qu’à l’auberge où nous dormions.

Alors ? Qui est tenté par des vacances en Auvergne cet été ?