voyage van en famille

Voyage en van : nos expériences en famille à bord de notre VW California T6 !

Une semaine à Minorque

vue sur Naples

4 jours à Naples en famille

Visiter Paris en famille

Visiter Paris en famille : 20 idées pour découvrir la Capitale avec les enfants

Santorin Grèce

Les Cyclades en famille : Santorin, Milos, Sifnos

En juillet dernier, nous sommes allés pour la première fois dans les Cyclades. Depuis le temps que ces îles grecques nous tentaient ! Nous avions déjà visité plusieurs îles en Grèce : Corfou, Céphalonie et Ithaque du côté de la mer Ionienne et aussi la Crète mais les Cyclades, nous ne connaissions pas. Nous avions d’abord pensé louer un voilier mais j’ai eu peur du fameux meltem, ce vent qui peut s’avérer redoutable en été… Ulysse avait eu quelques difficultés si je ne me trompe… Je n’ai pas voulu m’y coller : Papa Voyage est un bon skipper ; moi je ne suis pas encore une top coéquipière ! Bref, nous avons préféré circuler en ferry entre les îles. Et sur chaque île, nous avons opté pour la marche à pied et les bus !

Quelles îles des Cyclades choisir ?

Nous avons choisi Santorin, Milos et Sifnos. Trois îles, trois ambiances. Nous avons aimé les trois pour des raisons différentes. Voici notre avis sur chacune et les détails de notre itinéraire…

Santorin en famille : 3 nuits

Nous avons commencé par Santorin, la plus touristique car nous nous sommes dits qu’il valait mieux y être le plus tôt possible dans la saison. Je m’attendais à une telle foule que nous avons été agréablement surpris. Il n’y avait pas foule du tout ! L’île était très calme et les touristiques se concentraient uniquement sur Oia au coucher du soleil alors qu’il y a tant d’autres spots pour admirer le soleil couchant !

Santorin, les « plus » :

  • La caldeira, la caldeira et la caldeira ! Impossible de se lasser des vues depuis ce bord d’ancien cratère ! Randonner sur le sentier entre Fira et Oia est juste incontournable !
  • L’architecture typique des Cyclades : petites maisons blanches, toits bleus, moulins…
  • Oia le matin sans personne pour un premier bain de la journée tout en bas des marches.
  • De nombreux villages à découvrir : Megalochori, Pyrgos, Emporio…
  • De nombreux bus pour circuler sur l’île.

Santorin, les « moins » :

  • Santorin n’est pas l’île à choisir si vous recherchez surtout des spots baignades et donc je trouve que ce n’est pas une île très adaptée pour un séjour avec de jeunes enfants. Ticoeur et Titpuce aiment la rando donc c’était parfait mais avec des petits, il y a d’autres îles plus sympas !
  • Oia à partir de 17h c’est du n’importe quoi : des personnes qui font la queue pour prendre des photos à des spots précis… Si comme nous, vous n’aimez pas la foule, n’allez pas à Oia en début de soirée.

Bonnes adresses sur Santorin :

Nous avons adoré notre hébergement, situé à Finikia, à 20 minutes à pied de Oia. Les 20 minutes qui font toute la différence ! Dans notre village, c’était super calme et vraiment très joli, avec des ruelles extrêmement étroites. Notre maison cycladique était : The House of the Seven Ships.

Côté restaurant, nous avons cherché à éviter les endroits branchés. C’est chez Taverna Mou (à Finikia) que nous nous sommes sentis comme lors de nos précédents voyages en Grèce. Musique traditionnelle live le soir, petites tables et cuisine familiale.

Milos en famille : 4 nuits

Milos m’a surtout tentée pour la beauté de ses criques et en effet, côté baignade, nous avons adoré ! C’est une île au passé marqué par les mines. La population était très pauvre et travaillait dans l’extraction de souffre et de minéraux. Il en reste de nombreux vestiges. Milos est aussi l’île de la fameuse de Vénus ! Et désolée, nous n’avons pas retrouvé ses bras !

Milos, les « plus » :

  • Les baignades dans des spots de rêve ! Firopotamos, Sarakiniko, Firiplaka, Kleftiko…
  • Le village de Klima avec ses couleurs vives !

Visiter Milos

Milos, les « moins » :

  • Comme sur les autres îles, nous avons circulé en bus et à pied mais nous avons pas mal marché le long de routes (non fréquentées certes) car il n’y avait pas de sentiers piétons.
  • Pas simple de s’y retrouver côté excursions en bateau ! C’est un gros business sur l’île et il y en a à tous les prix ! Je n’avais pas toujours l’impression que le prix était bien justifié par rapport aux prestations… Je vous raconterai notre expérience dans mon billet sur Milos.

Bonnes adresses sur Milos :

Nous avons aimé notre hébergement à Triovasalos : une ancienne petite maison de berger, toute simple (attention, c’est vraiment tout petit ! Si vous voulez de l’espace, passez votre chemin…). Notre hôte, Elena était adorable. Ce n’était pas tout à fait l’emplacement idéal pour se déplacer en bus et à pied mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Adamas aurait été plus pratique mais je n’avais rien de trouvé de disponible. Et peut-être parce que nous étions un peu plus dans les terres, nous avons eu pas mal de moustiques… mais c’est peut-être un hasard…

Côté restaurants, notre gros coup de cœur est le restaurant Ergina à Tripiti (nous y avons dîné deux fois !). Le resto Medusa à Mandriaka était chouette aussi mais plus touristique.

Sifnos en famille : 4 nuits

Sifnos était l’étape évidente entre Milos et le port d’Athènes. J’avais lu qu’il s’agissait d’une île très fréquentée par les Athéniens donc j’ai été surprise de voir que 100% des touristes étaient… Français !! L’île était tranquille, calme, pas trop fréquentée donc aucun problème de foule mais j’ai eu l’impression d’être en France, cela faisait un peu bizarre… Je ne savais pas que cette île était si plébiscitée par les familles françaises. Certains semblent y avoir leur résidence secondaire.

Sifnos, les « plus » :

  • L’île parfaite pour les randonnées ! Il y a des chemins balisés partout sur l’île ! Pour complètement en profiter, il faudrait s’y rendre au printemps ou à l’automne. Nous avons quand même fait honneur à pas mal de chemins et c’était vraiment agréable de marcher sur des sentiers adaptés.
  • Le village de Kastro où nous logions !
  • Une île essentiellement fréquentée par des familles car certes, c’est très rando mais il y a plein de plages adaptées aux enfants : eau claire et peu profonde.

 

Sifnos, les « moins » :

  • Les horaires des correspondances en bus ne semblent pas avoir été bien pensées. Comme nous marchons volontiers, cela ne nous a pas posé de soucis : au lieu d’attendre la correspondance, nous avons souvent continué à pied mais pour des familles qui compteraient 100% sur le bus, il y a potentiellement beaucoup d’attente à Apollonia.

Bonnes adresses sur Sifnos :

Autant nous avons adoré Kastro, autant je ne vous conseille pas notre hébergement car il était vraiment trop petit et n’avait qu’un minuscule extérieur. Je pense qu’il aurait été bien pour deux personnes. Mais loger à Kastro est très sympa donc regardez ce que vous pourriez trouver d’assez grand pour une famille.

Côté restaurant, nous avons adoré manger chez la famille de pêcheurs installée tout en bas de Kastro : Kaptain George.

Avant ou après les Cyclades : une pause à Athènes.

Pour visiter Athènes, l’été n’est pas l’idéal car contrairement aux Cyclades, il y fait extrêmement chaud ! Mais parce que vous passerez sans doute un jour ou deux avant ou après de prendre le ferry, je vous laisse relire l’article que j’avais écrit lors de notre précédent séjour à Athènes au printemps 2018. Côté hébergement, si vous visitez Athènes pour la première fois, je vous conseille de loger dans le joli quartier de Plaka (voir notre séjour précédent). Comme cette fois-ci nous étions juste de passage rapide, j’ai réservé un hôtel plus impersonnel et plus excentré mais avec piscine pour que les enfants puissent se rafraîchir. On voyait même l’Acropole de loin : Athens Panorama Projects. Pas un hôtel de charme mais moderne, pratique et un bon rapport qualité-prix.

 

Informations pratiques pour visiter les Cyclades :

Météo : en juillet, nous avons eu 25-28 degrés dans l’air. Les moyennes saisonnières pour juillet-août sont de 27-28 degrés. Évidemment, la météo peut toujours réserver des surprises mais nous avions choisi les Cyclades car elles sont réputées plus fraîches que d’autres destinations du sud de l’Europe, grâce justement au vent local (le Meltem). Pour moi, du moment qu’il fait moins de 30 degrés, c’est idéal ! La mer, elle était à 22 degrés sur Santorin et 25 sur Sifnos et Milos.

Tourisme : nous conseillons le début de saison… même sur Santorin c’était agréable ! Si vous n’avez pas le choix et que vous partez au cœur de la haute saison, vous pouvez laisser Sifnos et Milos sur votre itinéraire et remplacer Santorin par une île moins touristique, par exemple Serifos qui se trouve sur le trajet de ferry entre Sifnos et Athènes ou encore Folegrandros à l’est de Milos.

Budget : c’était clairement plus cher que pour nos autres séjours grecs. C’est surtout les prix des ferries qui m’ont surprise. C’était vraiment très cher, surtout à quatre. Cela me motive pour faire les trajets en voilier la prochaine fois ! Les prix évoluant énormément, notamment selon le prix du pétrole, je vous conseille de regarder les tarifs des liaisons qui vous intéressent avant de réserver un séjour dans les Cyclades. A titre informatif, j’ai réservé les bateaux un mois en avance mais je regardais déjà depuis trois mois et ça n’avait pas bougé. Heureusement, nous avons bien économisé en ne louant pas du tout de voiture sur les îles : beaucoup de marche et quelques bus, c’était l’idéal pour nous !

Enfin, j’écrirai prochainement un article détaillé pour chacun de ces trois îles !

***

Connaissez-vous les Cyclades ? Quelles îles recommandez-vous ?

 

 

 

8 réponses à “Les Cyclades en famille : Santorin, Milos, Sifnos”

  1. J’attends toujours avec impatience les nouveaux posts du blog, parce qu’ils donnent des rêves d’évasion, des idées de voyage et font plaisir à lire grâce au talent de l’auteur pour l’écriture.
    Mais c’est le deuxième post pour lequel je retrouve difficilement le style habituel… que se passe t il ?!

  2. Bonjour ! Je connais les Cyclades pour y être allée en voyage de noces, quel beau voyage ce fut ! Comme vous nous avons opté pour Milos et Santorin, qui nous ont beaucoup plu. Nous sommes aussi allés sur Folegandros (randonnées plutôt), et sur Amorgos (avec son célèbre monastère accroché à la falaise et… sa plage où fut tournée une scène du Grand Bleu). Beaucoup de monde à Santorin (pourtant c’était en octobre) mais comme vous le dites, il suffit de s’éloigner un peu des spots touristiques, toute l’île est sublime. Sur les autres îles au contraire, une impression très agréable d’être (presque) seuls au monde. Hâte de lire vos impressions plus en détail sur les îles que nous avons « en commun » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.