Pendant ce temps à Paris…

Pendant que nous menons notre petite vie tranquille dans notre coin encore plus tranquille de la côte anglaise, Paris est tout animée ! J’y ai passé quelques jours au début du mois car je devais organiser des travaux dans mon appartement de la Butte aux Cailles suite au départ des locataires… Même si j’ai été débordée par la peinture, le bricolage et le nettoyage, j’ai eu le temps, en soirée, de profiter de la vie parisienne. Depuis trois ans que nous vivons dans le sud de l’Angleterre, c’est cette animation parisienne qui me manque : pas les bruits, ni la foule, ni la pollution mais les terrasses, les restos, les théâtres, les expos et l’incroyable choix de films au cinéma. Certains me diraient que je peux toujours faire un saut à Londres. C’est vrai mais figurez-vous qu’à cause de la pandémie, le secteur de la culture, du cinéma, des expositions et des spectacles me semble avoir été davantage touché en Angleterre (ou peut-être moins aidé…). Je ne rentrerai pas dans les considérations politiques mais au final, en ce moment-même je trouve que l’offre à Londres est vraiment limitée en comparaison de tout ce qu’il y a à Paris !

Pour commencer, j’ai bien aimé l’œuvre d’Alexander Calder qui a fait le voyage depuis les Etats-Unis pour s’exposer sur la place Vendôme à l’occasion de la FIAC Paris : Flying Dragon… Un gentil dragon je trouve…

En journée, à part quelques virées chez Leroy Merlin à la Madeleine (quelle vie passionnante !), je n’ai rien fait de bien glamour ; par contre, je me suis bien rattrapée en soirée ! Des soirées mère-fille avec ma maman que je n’avais pas vue depuis longtemps car nous nous étions manquées cet été… 

Nous sommes allées voir le nouveau spectacle des Franglaises. J’avais déjà vu leur premier spectacle en 2015 (ils avaient d’ailleurs obtenu le Molière du meilleur spectacle musical) et j’avais beaucoup aimé le concept et la fraîcheur des artistes : l’idée ? Toute la troupe de musiciens, chanteurs et danseurs des Franglaises nous fait redécouvrir en français, des chansons anglaises que nous connaissons très bien mais dont nous n’avions pas analysé les paroles (exemple : « It’s raining men »… : il pleut des hommes !). On comprend vite que traduire n’est pas toujours une bonne idée !… On passe un excellent moment ; c’est un spectacle pour décompresser. J’ai particulièrement été épatée par la polyvalence des artistes qui sont capables de changer d’instruments d’une chanson sur l’autre. La musicienne qui joue du trombone (Claire) est particulièrement douée et drôle dans son rôle de l’allemande qui ne comprend ni la version anglaise, ni la version française ! Alors, moi oui, je serais ravie qu’il y ait un troisième spectacle qui s’appellerait les frallemandes !

Les Franglaises, à Bobino (Paris 14iè) jusqu’au 29 janvier 2022 puis en tournée dans toute la France. Durée : 1h45

les franglaises

 

Côté cinéma, toujours avec ma maman, j’ai pu voir 4 films, Évidemment, j’ai choisi des films français car c’est ce qui me manque en Angleterre. Voici les films que nous avons vus et que nous avons aimés, dans des styles très différents :

Les Illusions perdues, de Xavier Giannoli : inspiré du livre de Balzac que j’avais lu au collège…(J’adore l’œuvre de Balzac que j’ai dévorée quand j’étais ado même si j’avais une préférence encore plus grande pour Zola…). J’adore ces histoires d’ascension sociale et de jeux de pouvoir où l’équilibre est fragile et rien n’est acquis pour ceux qui ne sont pas nés dans un berceau doré… Visuellement le film est très beau, coloré et les acteurs m’ont emportée dans le tourbillon du Paris du 19iè siècle… Les passages sur le journalisme et la presse qui se fait acheter au plus offrant sont particulièrement intéressants :-).

La Boîte Noire, de Yann Gozlan : au début, je me suis dit que je n’aurais pas dû aller voir un film sur un accident d’avion étant donné ma peur de ce genre d’événements mais très vite j’ai été happée par l’intrigue et le suspens brillamment mené. Pierre Niney est excellent dans le rôle de l’agent de sécurité aérienne en charge de l’enquête : il a un don pour l’écoute des boîtes noires, un don qui le montre tantôt comme un surdoué, tantôt comme un autiste à la limite de la paranoïa… Qui croirons-nous ?

Les Olympiades, de Jacques Audiard : un film différent, tout en simplicité qui réussit à transporter le spectateur dans l’intimité de trois jeunes gens qui vivent dans le quartier des Olympiades. C’est le quartier voisin de mon cher quartier de la Butte aux Cailles. Je suis née dans le 13iè et j’y ai vécu la plus grande partie de ma vie donc j’étais particulièrement attirée par ce film ancré dans un espace que je connais très bien. Des relations complexes, parfois étranges, toxiques ou douces et sincères entre des personnes très différentes dont les chemins se croisent… Des personnes qui se perdent, se cherchent, se quittent, se découvrent ou se retrouvent…

La Fracture, de Catherine Corsini : j’ai hésité à voir ce film car je pensais qu’il s’agissait d’une petite comédie pour rire de la prise en charge aux urgences mais ce n’est pas du tout ça ! Il s’agit d’un film sur la fracture sociale actuelle, avec un focus sur les manifs des gilets jaunes… On rit un peu mais on réfléchit beaucoup et on s’attache à tous ces personnages qui souffrent du système… On ressent de l’empathie pour tous, quelque soit leurs positions politiques. L’infirmière est la plus émouvante, d’autant plus qu’elle n’est pas actrice mais véritablement infirmière, d’où sa grande crédibilité !

Côté expo, j’aurais aimé découvrir Georgia O’Keeffe au Centre Pompidou. Cette artiste américaine a réalisé un travail clef dans l’histoire moderne de la peinture, un travail coloré, abstrait et inventif d’une grande richesse… Allez-y si vous avez l’occasion. C’est jusqu’au 6 décembre.

Côté appartement, la peinture est finie et c’était le gros du boulot. Il ne reste plus que quelques finitions et un peu de déco. Je le remettrai à louer à partir de janvier histoire de pouvoir profiter d’un toit lors de notre prochain passage à Paris entre Noël et le Jour de l’An. Si vous connaissez quelqu’un qui cherche un 2-pièces à Paris (13iè) pour quelques mois, n’hésitez pas à faire passer le message !

Et vous ? Une escapade bientôt prévue à Paris ? Si oui, je vous laisse relire mes 20 idées pour visiter Paris en famille.



Commentaires

  1. J ai eu également l occasion de voir le spectacle des franglaises à Brest et j avais beaucoup aimé !
    J hésitais pour le film La boite noire, je vais me laisser tenter alors🙂
    Merci pour ce récapitulatif !
    Marie


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :waUcRJ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.