Notre vie en Angleterre #59 : notre déménagement…

Avec les événements actuels qui ont tant envahi nos vies quotidiennes, nous avons eu du mal à nous projeter et à penser à notre déménagement ! Pourtant voilà : depuis vendredi, nous avons aménagé dans une nouvelle maison à quelques kilomètres de la précédente (plus près de l’école ! Cette blague !…) et en ces temps de sale virus, il se pourrait même que ce déménagement soit notre seul « voyage » avant longtemps !

Pour ceux qui auraient manqué le dernier épisode, le travail de Papa Voyage a confirmé que nous resterons trois ans en Angleterre (il avait un contrat pour 2 ou 3 ans … donc ce sera 3). Nous sommes donc à la moitié. Etait-il raisonnable de déménager ? Pas vraiment. C’est plutôt l’histoire d’un coup de foudre pour une maison et son jardin…

Si vous vous souvenez des préparatifs de notre expatriation, Papa Voyage et moi-même n’avions eu qu’une semaine dans le coin pour trouver un hébergement et choisir une école. Une semaine qui s’était avérée très frustrante car il n’y a pas beaucoup d’offres de locations ici. Au final, nous avions visité six maisons qui ne nous avaient pas plu du tout ! Et quelques heures avant de prendre l’avion, nous avons visité une dernière maison qui était assez bien mais sans coup de cœur. Disons qu’elle avait l’avantage d’être confortable, sans la tonne de moquette anglaise et bien située. Il y a d’ailleurs une pièce que j’aimais beaucoup : la véranda où je prenais la plupart de nos photos.

Les mois sont passés et nous sommes restés abonnés aux e-mails d’alertes immobilières, par flemme de se désabonner. Et puis un jour, nous sommes tombés sur LA maison (THE!), celle qui nous a conquis au premier regard. A partir de là, nous avons débattu des semaines pour savoir si nous avions le courage de repasser par la case « déménagement » après seulement un an et demi et pour si « peu » de temps. Heureusement, comme souvent chez nous, la passion a été plus forte que la raison !

Magnolias forever

Etant donné ce que l’avenir nous préparait c’était un excellent timing ! Le simple fait d’avoir tant de cartons à déballer, tout à ranger et tant à découvrir dans le jardin, nous change les idées, ce qui est salvateur pour ne pas psychoter et tourner en rond ! Sans l’ombre d’un doute, nous avons une chance inouïe d’avoir à présent un magnifique jardin anglais et une maison(/bureau/école/etc) baignée de lumière, avec le charme de l’ancien. Nous allons avoir drôlement le temps d’en profiter ! Dans le contexte actuel, c’est un privilège dont je pèse toute l’importance et croyez-moi : vous n’allez plus m’entendre râler de ne plus vivre à Paris ! Dire que l’an dernier en arrivant dans notre coin trop tranquille d’Angleterre, j’aurais échangé tout jardin contre une vie culturelle trépidante mais là… ! Bref, les hasards de la vie et nos choix un peu fous nous ont conduits là où nous sommes aujourd’hui et c’est ce qu’il pouvait nous arriver de mieux.

L’école anglaise… version virtuelle !

Vous savez qu’en Angleterre on vit la même chose que vous mais avec une à deux semaines de retard. En suivant de près tout ce qu’il se passe en France et en Italie j’ai l’impression de lire dans le futur et c’est assez flippant ! Bref, ici les écoles ont fermé vendredi, une semaine après la France.

La dernière semaine d’école a d’ailleurs été très particulière et émouvante :

  • Les enfants ont eu forest school : au lieu d’être enfermés dans une salle, ils ont eu école dans la forêt, au grand air avec un maximum d’espace entre eux.
  • Ma puce m’a raconté que les enfants devaient se laver les mains 8 fois par jour, sous la surveillance des instit’ (d’où l’état de ses menottes comme vous l’avez peut-être vu dans une story instagram…
  • Les classes des grands qui préparaient une grosse production théâtrale, The Pauper Princess depuis septembre, avec trois répétitions par semaine ont du faire le deuil de la représentation devant tous les parents (cela aurait dû avoir lieu samedi soir). La prof de théâtre a eu l’idée de les faire jouer dans des conditions réelles, devant les profs et les autres élèves. Aussi, elle a fait venir un cameraman professionnel pour tout filmer. Ainsi, les parents auront au moins le DVD ! Tous les profs m’ont écrit individuellement pour me dire que Ticoeur était un comédien incroyable ! La prof de théâtre a su gérer les déceptions, s’adapter et consoler les enfants. Elle a même été interviewée par la BBC pour sa gestion de la situation. Ticoeur a eu plusieurs fois les larmes aux yeux mais il comprend la gravité de la situation.
Crédit photo : le prof d’art de l’école
  • Le dernier jour d’école, il y a eu une chasse aux œufs géante dans le parc de l’école pour anticiper sur celle qui n’aura pas lieu en avril, histoire de finir sur une activité joyeuse.
  • Quand je suis allée chercher les enfants vendredi soir j’ai été très émue de voir que les plus âgés, ceux qui seront au collège l’an prochain étaient en pleurs, réalisant qu’ils ne verraient sans doute plus leur instit’ cette année et que la vie innocente de l’école primaire se terminait là, maintenant, brutalement.
  • On peut critiquer les Anglais et le gouvernement mais ici on a bien en tête que la situation ne va pas durer deux semaines, ni même deux mois. Tout le monde autour de nous, y compris le staff de l’école pense que l’année scolaire se terminera en mode virtuelle.

L’école à la maison :

L’équipe enseignante se préparait déjà depuis trois semaines à cette éventualité : ils ont eu le temps de mettre en place beaucoup de choses utiles et coordonnées. Voici en résumé comment cela fonctionne :

  • Toutes les classes de Year 1 à Year 5 ont le même emploi du temps, cela pour faciliter le suivi aux parents qui ont plusieurs enfants et aussi pour que les frères et sœurs travaillent de manière parallèle. Testé aujourd’hui, c’est pas mal d’avoir les enfants sur les mêmes matières au même moment et au même rythme.
  • La journée commence à 8h30, comme d’habitude. Jusqu’à 9h il est demandé aux élèves de lire les news en ligne, sur les pages de la BBC prévues pour les enfants. Cela peut également être intéressant pour vos enfants qui apprennent l’anglais donc voici le lien : bbc.co.uk/newsround
  • L’outil utilisé est Google Class room. Dans la classe de Ticoeur, ils l’utilisaient déjà pour les devoirs donc l’avantage c’est qu’il maîtrise son utilisation. Cela permet de recevoir des exercices, de les rendre à son enseignant, d’écrire des messages en chat à son instit’ et aussi d’organiser des vidéos. Tout le personnel enseignant est donc sur le pont, en contact avec les enfants en live, que ce soit par écrit ou en vidéo. Titpuce ne savait pas utiliser cet outil mais son grand frère a pu l’aider, ce qui a été un gros soulagement pour Papa Voyage et moi-même qui étions en télétravail. Nous avons juste craqué au moment des cours de musique ! Titpuce faisait de la flûte à bec pendant un call avec ma chef ! A part ça, il y a eu des petits soucis techniques mais globalement c’était fluide et nos enfants étaient à fond. A voir dans la durée car là est le problème ! En plus de tout ça, Ticoeur continue les cours particuliers de piano, en vidéo, avec son prof habituel via Zoom. Titpuce continue le chant et les cours collectifs de claquettes (aussi via Zoom) ! On va tester tout ça cette semaine !
  • Beaucoup nous disent que nous devrions être rodés car nous avions fait « l’école en voyage » pendant notre Tour du Monde sauf que là c’est très différent ! En voyage, on voyageait ;-)… Nous n’avions fait école, au sens strict du terme qu’environ 1h par jour. Le reste du temps, nous profitions juste de nos découvertes pour apprendre en observant. Or, là, les enfants ont un agenda aussi chargé qu’à l’école ! Je me demande même si cela va fonctionner dans la durée… A suivre donc !
Pour la séance de sport nous avons fait tir à l’arc !
L’heure de la récré à la maison

Homeworking mum… and dad!

Comme beaucoup de monde, nous sommes en télétravail. Difficile d’être motivée, surtout que mon travail en finance consiste a suivre le chiffre d’affaires et les dépenses marketing d’un grand groupe de produits non nécessaires donc autant vous dire que je compte les zéros ! Et à défaut de compter l’argent qui ne rentre plus, je dois trouver des économies…. Heureusement, mon entreprise s’est engagée à conserver tous les emplois et maintenir tous les salaires alors que la plupart des employés, ceux qui travaillent en boutiques sont évidemment au chômage technique. Pour Papa Voyage, la situation est meilleure car son projet continue comme avant.

Mes collègues organisent des pots virtuels après le boulot. C’est sans doute une bonne idée mais je ne me sentais pas de les rejoindre pour l’instant.

La vie dans notre coin d’Angleterre :

Je le disais plus haut, étant donné le contexte, nous sommes mieux ici qu’en ville :

  • Il y a plein d’oiseaux et ils chantent beaucoup en ce moment, nous rappelant que c’est le printemps !
  • Le ciel est intensément étoilé.
  • Je peux aller voir la mer en quelques minutes de marche, sans croiser personne…
  • Globalement, le « social distancing » est facile ici pour des raisons culturelles et géographiques.
  • Nous pouvons trouver quelques produits locaux vendus sur de petits étals devant les maisons (honesty box pour payer) : aujourd’hui, j’ai acheté de la rhubarbe quelques maisons plus bas… ça va pas bien loin mais çafait du bien. Le boucher du village essaie de faire assez de sausages pour tout le monde mais il a du mal à suivre ! Nous pouvons acheter du poisson frais. Par contre, la ferme s’est fait voler ses œufs ! Le début de la fin ! C’était l’événement de la semaine sur le Facebook du village. Au supermarché, toujours pas de pâtes, farine, riz… etc mais assez d’autres choses et pas de files d’attente.
  • Il y a beaucoup de solidarité au village, notamment pour déposer des courses aux personnes âgées. J’ai également été très touchée par l’histoire du prof de tennis de Ticoeur : il est auto-entrepreneur ; il n’y a pas encore d’aide prévue de la part du gouvernement pour ce statut. Sa femme attend un bébé pour cet été. Face leur situation, leur propriétaire et voisine leur a baissé le loyer de moitié.
  • Vous le savez sans doute : au UK, le confinement est conseillé mais pas obligatoire. Le mot « conseil » a clairement un sens plus fort en anglais qu’en français mais cela n’empêche pas qu’il y a des abus (surtout ce week-end dans des lieux phares du pays). Bref, l’être humain est le même partout donc les restrictions plus strictes viendront sans doute, peut-être même ce soir ! Ici, dans mon coin, il est difficile de se rendre compte car on croise rarement quelqu’un dans la rue… Je sais juste que les mamans de l’école étaient très tristes hier sur Whatsapp car c’était la Fêtes des Mères en Angleterre et que clairement elles respectent toutes le « conseil » de ne pas rendre visite aux grands-parents.

Patience et courage à tous ! Je retourne à mes cartons pour oublier un peu mais je pense très fort à tous, surtout à ceux en première ligne et bien sûr à ma famille qui galère à Paris, à Londres, et dans le nord de l’Italie.



Commentaires

  1. Merci pour cet article encore une fois plein d’optimisme ! J’ai quand même l’impression que le « confinement » est mieux organisé en Angleterre qu’ici. On a aussi des virtual classrooms, mais à côté de ça, il y a les devoirs qui arrivent de tous les côtés : mail, internet, des trucs à imprimer et renvoyer … c’est sport avec deux enfants scolarisés et le home office. Et toutes les activités extrascolaires (chant etc.) sont juste suspendues sans aucun rattrapage… Mais on apprécie d’être ensemble tout le temps. C’est un temps de vie très spécial dont on se souviendra longtemps 😉 Nous avons aussi la chance d’avoir un jardin, les oiseaux et la nature. Et vive la passion 😉

    • Après une semaine d’école à distance, je suis en effet épatée par les instit’ qui sont présents à tout moment, parlent aux enfants en vidéo ou en chat… ça leur fait un bien fou ! Et oui, le jardin est salvateur !

  2. J’ai souri en lisant que tu comptais les zéros 😉 Je rêverais d’une petite accalmie dans mon télétravail mais ce n’est pas au programme pour le moment. Votre jardin semble vraiment superbe !

    • Tu travailles dans quel domaine ?

      • Dans le web… pour un ministère 😉

  3. Qu’est ce qu’ils ont grandi 🙂
    On a un peu la même vie mais ton jardin me rend jalouse, il est magnifique ! tu vas voir que tu vas très vite te passionner pour les plantes et fleurs autant que pour un film ou un spectacle 🙂 la nature aide vraiment à se sentir bien et mieux et aide à relativiser et supporter…
    ici les horaires sont fantasques mais on va pas se formaliser…
    j’ai beaucoup moins de choix pour le ravitaillement par contre et aller voir la mer c’est mille fois mieux que toutes les séances de méditation 😉
    bisous et see you soon 🙂

    • Déjà complètement conquise par le jardin après cette première semaine à l’observer à la loupe !


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :Chd6YU

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.