Notre vie en Angleterre (semaine 11) : un anniversaire à l’anglaise et 48h à Paris !

A force de dire que Paris me manquait, il fallait bien que je me lance et que je retourne dans ma ville ! A la dernière minute, j’ai trouvé des billets pas chers et j’ai laissé Papa Voyage gérer boulot et enfants pendant 48h ! (Il s’en est sorti, je vous rassure !). Alors, je m’excuse déjà auprès de tous les amis que je n’ai pas pu voir. Mon passage était bien trop rapide. J’ai vu peu de monde, un peu de famille surtout, et j’ai fait le plein de culture car comme je vous l’ai expliqué, c’est finalement le seul point d’ombre à notre petite vie outre-Manche… Mais commençons par les nouvelles de notre coin d’Angleterre où l’automne est toujours aussi agréable…

Parc à Southampton

L’école anglaise en vrac :

  • Au Royaume-Uni, il existe une matière que nous n’avons pas en France : PSHE (Personal, Social and Health Education). Cela recouvre des enseignements variés relatifs à la santé (par exemple comment se brosser les dents…), à la vie quotidienne (par exemple, savoir compter l’argent, lire l’heure…) et à la connaissance des autres (tolérer les différences, etc…). En fait, on couvre une partie de ces enseignements en France mais pas sous l’étiquette d’une matière spécifique. Bref, en PSHE, cette semaine, ma puce a étudié la vie de Louis Braille et son apport pour les aveugles. Pour ma puce, c’était vraiment sport de préparer un exposé écrit en anglais sur Monsieur Braille mais elle s’y est collée avec beaucoup d’application et j’étais contente que que ce soit un Français à l’honneur cette semaine :-)…
  • En cours de musique, Titpuce faisait de la flûte à bec (classique dirais-je… j’ai eu le droit à la même chose dans mon enfance…) mais pour la seconde moitié du trimestre, toute sa classe a changé d’instrument et découvre le… violon ! Cela me semble un choix ambitieux ! J’ai hâte d’entendre ça (ou pas !). Les instruments sont uniquement à l’école et nous n’avons pas de violon à la maison donc je ne sais pas vous dire comment ça sonne mais ma puce adore ! Dans tous les cas, j’apprécie l’encouragement à découvrir de nouveaux instruments… Toutes les écoles que nous avions visitées dans notre coin mettent l’accent sur la musique. Je ne sais pas si c’est spécifique au Hampshire ou général dans le pays mais j’apprécie !
  • Pour Ticoeur aussi, la deuxième moitié du trimestre est sous le signe du changement mais du côté des cours de sport : les entraînements de foot ont été remplacés par…le rugby ! Cela m’inquiétait un peu car je n’imagine pas trop Ticoeur dans ce sport mais pour l’instant il aime donc à suivre aussi ! Le prof lui aurait même dit qu’il était bon au plaquage !… Comme quoi, on croit connaître son enfant :-)… Je précise que les filles de sa classe ne font pas du rugby mais du hockey sur gazon. Je ne sais pas si cela vous rassure mais ça rassure ma puce qui n’a aucunement envie d’essayer le rugby ! Je vous dis pas l’état des genoux de Ticoeur cette semaine !
  • Le prof de piano de Ticoeur l’a inscrit pour le concours de la Royal Academy Of Music. C’est drôle : quoiqu’on fasse en Angleterre, c’est « royal » ! ça en jette non ? Bref, l’examen est prévu au printemps. Mon Ticoeur est à fond et s’y prépare tous les jours ! Je rappelle que les cours de piano c’est pas dans le cursus commun. Il s’agit de cours particuliers que nous payons et qui ont lieu à la place du créneau de musique  de la classe. Ainsi, quelques enfants sont en cours particuliers de piano, guitare, batterie, ou autre pendant que le reste de la classe a cours de musique (flûte, violon ou chant). Les Conservatoires n’existent pas au Royaume-Uni donc les enfants préparent des concours de la Royal Academy of Music auprès de professeurs particuliers habilités.
  • Enfin, la classe de ma puce monte une pièce de théâtre pour Noël : A Midwife crisisC’est l’histoire d’une sage-femme qui se rend à Bethléhem car elle veut aider à la naissance d’un certain petit Jésus. J’ai hâte de voir à quoi ressemble l’accouchement, si accouchement il y a  ! Il paraît que c’est plein d’humour à l’anglaise… Je n’en doute pas ! Titpuce aura justement une partie du rôle de la sage-femme. Je lui ai demandé si elle s’en sortait avec le texte et apparemment ça va car il s’agit surtout de chansons et depuis le début, elle est plus à l’aise pour apprendre l’anglais en chantant donc pour l’instant l’idée de monter sur scène ne lui fait pas peur !

Pendant ce temps-là, maman est à Paris 🙂

Et bien oui ! J’ai craqué : je suis partie en solo dans ma ville et je l’ai parcourue sous un grand soleil, le long de la Seine, le long de ses grands boulevards, avec un croissant bien beurré dans le ventre et de chouettes expos au programme.

Je suis allée voir l’expo Miró au Grand Palais car c’est la grande expo du moment. C’est très complet, très beau, sans surprise. Etrangement, le reste de mon programme était très anglais : je suis allée voir l’expo Grayson Perry au musée de la Monnaie. Excellent ! Le comble, c’est que cet artiste britannique, complètement décalé a étudié l’art à … Portsmouth ! Ville qui est tout proche de mon village ! Mais c’est ainsi : une capitale comme Paris donne accès à tout alors que dans mon village, la seule expo qu’il y a eu pour l’instant c’était une expo des plus grands haricots verts cultivés dans le village !!! Et à croire que je l’ai fait exprès (mais non pas du tout !), au Théâtre Michel, je suis allée voir La Machine de Turing, qui raconte la vie de cet Anglais surdoué qui a aidé les Alliés à décoder les messages secrets des Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Superbe ! Une excellente performance du comédien Benoît Solès dans le rôle d’Alan Turing. Vous aviez peut-être vu Imitation Game au cinéma. C’est de cette histoire qu’il s’agit mais au théâtre c’est tellement plus émouvant ! A voir absolument !

Passer de ma campagne anglaise à Paris a été un choc je dois dire : le bruit, la foule, la circulation bien dense, les gens qui fument (je n’ai pas encore croisé d’Anglais avec une cigarette et je viens de le réaliser !)… Mais le choc était très positif aussi : la vie, le mouvement, les possibilités de visites, l’architecture, les cafés, le tourbillon de la Capitale, de cette ville où j’ai grandi… Cela m’a fait le plus grand bien même si j’ai quasi dormi toute la journée à mon retour tant mon escapade et mes longues heures de marche m’ont épuisée !

Quant à Papa Voyage, il s’en est bien sorti, pour deux raisons qui sont propres à notre nouvelle vie en Angleterre. Ici, les gens ne restent pas tard au travail et donc il n’y a rien de choquant à partir tôt pour aller chercher ses enfants à l’école… Et secondo, le télétravail est plus dans les moeurs donc cela permet également plus de souplesse dans l’organisation.

Un anniversaire à l’anglaise…

Comme j’ai des amis qui ont vécu à Londres, j’étais déjà au courant des coutumes locales mais aujourd’hui nous les avons vécues nous-mêmes car Titpuce était invitée aux 7 ans d’un camarade de classe. Alors comment ça se passe en Angleterre ?

  • La plupart du temps toute la classe est invitée ! Et ça, ça me fait très très peur ! Car je n’étais déjà pas fan de devoir gérer 6 ou 7 enfants à chaque anniversaire mais alors devoir gérer une classe entière !
  • De nombreuses mamans restent pour aider… Ouf ! Cela fait aussi partie de la tradition… Mais quand même ! J’ai encore trois mois pour me préparer psychologiquement avant l’anniversaire de ma puce !
  • Les cadeaux ne sont pas ouverts pendant l’anniversaire. L’enfant qui fête son anniversaire ouvre les cadeaux le soir chez lui. Ma puce était trop frustrée et n’arrêtait pas de vouloir lui mettre son cadeau entre les mains ! Mais rien à faire : le cadeau a atterri sur une table et nous sommes parties sans savoir si ça lui faisait plaisir ou pas… Titpuce avait surtout peur que le cadeau se perde étant donné le bazar entre tous les paquets, les bonbons, les manteaux…etc… Tous ces cadeaux restés empaquetés c’est ce qui a le plus choqué ma princesse ! Du coup, il ne faut surtout pas oublier d’écrire une petite carte pour que l’enfant sache qui a offert quoi…
  • Le gâteau d’anniversaire n’est pas mangé pendant la fête ! On emporte une part en partant, au moment où on prend son petit sac avec les habituels petits goodies
  • La conséquence du premier point c’est que l’anniversaire a rarement lieu à la maison et que les Anglais réservent tout un tas d’activités : bowling, piscine, salle des fêtes, laser game, escape game, château gonflable en été… Aujourd’hui, l’anniversaire avait lieu dans une salle d’escalade et ça, ma puce a adoré ! C’était la toute première fois pour elle et elle a très envie d’y retourner ! Evidemment, je suis restée pour l’aider car primo, la plupart des mamans sont restées mais aussi parce que je m’inquiétais qu’elle ne comprenne pas les instructions de sécurité données en anglais. Les murs font quand même 8 mètres de haut ! Autant vous dire que j’ai bien vérifié le baudrier avant chaque montée !

Au final, nous avons passé un excellent moment et ça met la pression pour l’organisation des anniversaires à venir !!!

Je vous laisse avec une photo prise ce soir depuis la plage à Lee-on-the Solent, avec vue sur Isle of Whight… Cela fait partie des bonheurs de vivre à la mer 🙂

Belle semaine à tous !



Commentaires

  1. Ils sont bien occupés ces enfants ! Magnifiques photos, merci pour cette petite chronique.

    • Oui, on ne s’ennuie pas 🙂


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :1R8JFq

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.