Sorties parisiennes #29

Entre décembre et janvier nous avons bien profité de Paris en famille ou en amoureux. Avec cette météo toute triste, heureusement que de belles sorties ont rythmé nos week-ends…

Expositions…

Côté expositions, nous avons bien aimé Effets spéciaux, crevez l’écran à La Cité des Sciences. Dans la première salle on s’est demandé si les enfants seraient assez captivés car il y a beaucoup à lire. Et puis très vite, on monte à l’étage, et là, les ateliers cinéma s’enchaînent et sont vraiment ludiques car on se filme devant les caméras et à la fin on peut se revoir à l’écran afin de bien comprendre les effets spéciaux qui nous ont permis de jouer sur les mouvements, sur l’espace-temps, sur la voix, sur les décors, etc. L’expo est aussi amusante et intéressante pour les enfants que pour les parents. On ne regrette pas d’être venus à l’ouverture le matin car il n’y avait pas grand monde – sinon les files d’attente pour passer à chaque atelier pourraient être ennuyeuses. Jusqu’au 19 août 2018.

 

Au théâtre…

En attendant Bojangles un petit garçon a des parents qui ne font rien comme tout le monde, qui vivent dans un monde fantaisiste sans contraintes, se construisant des mensonges qui leur permettent de vivre leur délire… Sauf que la mère va de plus en plus loin dans l’absurde… La mère, c’est justement le rôle que j’ai le plus apprécié – que j’ai trouvé très juste, tout à fait dans l’esprit du personnage du livre (livre d’Olivier Bourdeaut que je vous recommande fortement). Par contre, ce qui selon moi contribue au succès du roman c’est le point de vue candide de l’enfant qui ne voit pas vraiment à quel point sa vie est en décalage avec la plupart des réalités… Cette candeur je ne l’ai pas retrouvée dans le jeu du comédien qui a le rôle de l’enfant et donc j’ai ressenti moins d’émotions qu’en lisant le livre… Au théâtre de la Pépinière, jusqu’au 5 mai 2018.

Une vie en mesure : là, que d’émotions ! Il est seul sur scène et il nous raconte sa différence, pourquoi il est si renfermé sur lui-même, si sensible et si incompatible avec la société. Il joue de la batterie, divinement bien, pour nous faire sentir, ressentir, ses douleurs, sa vie d’enfant mal aimé et son amour pour la musique… Un coup de coeur ! Au théâtre Tristan Bernard jusqu’au 31 mars 2018.

Cela ne joue plus à présent mais nous avons vu Singin’ in the Rain au Grand Palais. C’était impresionnant ! Surtout quand il s’est mis à pleuvoir sur scène !

Et enfin, à l’Opéra Garnier nous avons vu un spectacle de danse visuellement très intéressant : Play… Le chorégraphe suédois Alexander Ekman a joué avec les genres, mêlant classique et contemporain. Côté mise en scène, il a joué avec une multitude de balles vertes créant une piscine à balles géante dans laquelle ont évolué les danseurs. J’ai adoré le moment où il s’est mis à pleuvoir des balles ! Magique ! La musique live était également très réussie, surtout les chants jazzy de la chanteuse Callie Day.

Et pour les enfants ? Nous les avons emmenés voir Cendrillon à l’Alhambra : c’est une version revisitée comique et modernisée. Ticoeur et Titpuce ont aimé. C’est léger et divertissant. Jouer l’histoire avec seulement quatre comédiens demande quelques ruses et c’est bien réussi. Les petits effets visuels pour faire apparaître le carrosse et la belle robe sont sympas et puis les deux méchantes soeurs sont vraiment drôles. Après, je n’ai pas spécialement accroché plus que ça mais les enfants se sont bien divertis et les comédiens savent y faire avec leur jeune public.

Et au cinéma…

Gros coup de coeur pour Coco, ce dessin animé qui nous a replongés dans nos souvenirs du Mexique (nous avions eu la chance d’y être pour la fête des morts justement, comme dans le film). Coco permet de sensibiliser tous les enfants à l’importance de nos ancêtres, de nos racines et à ce lien entre la vie et la mort que la famille peut apporter. Les visuels sont superbes.

Toujours avec les enfants nous avons vu Paddington 2 et c’était sympa (même si Hugh Grant a pris un sacré coup de vieux !). En tout cas, l’humour, les bons sentiments et les belles images de Londres sont toujours au rendez-vous – cela nous a mis dans l’ambiance pour notre prochain week-end à Londres mi-février. A suivre !

Sans les enfants, j’ai vu Wonder avec Julia Roberts et je me suis dit que j’aurais pu les emmener car le sujet de la différence à l’école est traité tout en douceur avec là encore plein de bons sentiments et une belle morale dans un style très américain, il faut admettre…

Enfin, j’ai vu La Promesse de l’Aube qui raconte la vie de l’écrivain Romain Gary. J’ai beaucoup aimé, pour l’histoire, pour le jeu des acteurs, notamment les rôles principaux : Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney. Un beau voyage dans le temps et dans les méandres de la relation entre une mère et son fils qui se doit de tout réussir : devenir diplomate, militaire et… écrivain !

***

Et vous ? Quelles sont vos dernières recommandations de sorties à Paris avec ou sans enfants ?



Commentaires

  1. L’expo sur les météorites a bien plu à mon fils de 7 ans.
    Et moi j’ai enfin vu Les Franglaises et Edmond 🙂

    • On avait beaucoup aimé Edmond et Les Franglaises. Merci pour l’info Météorites ! A bientôt !

  2. Je te rejoins sur Singing in the rain, Wonder et la promesse de l’aube, j’ai beaucoup aimé les trois ! J’ai bien aimé aussi la Dame Blanche au théâtre de la Renaissance, je ne sais pas si cette pièce est encore jouée… Tu me donnes envie avec une vie sur mesure, je vais peut-être réserver, je rentre à Paris le 30/03 et la dernière est le 31 😉 J’aime toujours autant tes articles parisiens en tout cas !

  3. Dis moi, pour une vie sur mesure, tu recommandes quelle catégorie de place ? La salle est grande ?

  4. Hugh Grant a pris un coup de vieux parce que maintenant il a des enfants en bas âge hihihi


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :PlUaFc