Être mère, ce voyage…

J’ai beau réalisé en ce moment-même un voyage extraordinaire autour du monde avec ma petite famille, je suis tout à fait consciente que je suis embarquée dans un voyage bien plus grand depuis la naissance de Ticoeur il y a presque 7 ans, depuis que je suis maman.

maman voyageEn Australie le mois dernier devant un superbe coucher du soleil en famille

 

Être mère est un grand voyage et au cas où vous auriez quelques doutes, voici des preuves qui ne manqueront pas de vous convaincre :

Début du voyage : la grossesse et les problèmes de réservation d’hébergement ;-).

J’étais enceinte de 3 semaines quand je l’ai appris et quelques jours plus tard j’appelais la maternité des Bluets à Paris où je souhaitais accoucher. Au téléphone, une douce voix m’a alors expliqué que c’était trop tard car tout était complet pour ma date théorique d’accouchement. Peut-être faudrait-il réserver avant d’être enceinte et annuler chaque mois jusqu’à ce qu’on le soit vraiment ? Ce souci pour avoir une place à la maternité m’a rappelé les réservations de locations pour l’été au soleil en bord de mer. Pour la côte d’Azur, la Corse et autres destinations prisées il vaut également mieux s’y prendre 9 mois en avance !

Les premiers mois de grossesse ou le mal continuel des transports ;-).

Pour chacune de mes grossesses, les 4 ou 5 premiers mois m’ont donné l’impression d’être à l’arrière d’un bus qui roule sur une route de montagne… Sauf que lorsque, petite, je me sentais mal dans le bus de la colo tout le monde voulait bien me céder une place au premier rang. Enceinte, j’étais bloquée dans un bus sans aucune place à l’avant !

Les derniers mois de grossesse ou le voyage pseudo-organisé 😉

A partir du 5iè mois j’avais l’impression de passer mon temps en organisation et préparation : médecins, sages-femmes, infirmières, on voit tout plein de « Gentils Organisateurs » souriants et rassurants… Très appliquée, la première fois j’avais assisté à toutes les séances de préparation à l’accouchement. Chaque semaine, un nouveau sujet a été abordé. J’ai eu l’impression que tout était rodé, organisé et que donc tout allait se dérouler comme prévu, selon le programme du voyage, avec quelques options… Sauf que pas du tout ! Ticoeur ne voulait pas sortir, déclenchement, césarienne : personne ne m’avait parlé de ces étapes possibles et fréquentes lors des nombreuses séances de préparation (et non j’ai toujours pas avalé la pilule !). Donc le voyage n’était pas si organisé que ça. Bref, c’était comme si j’avais potassé pendant des semaines un guide de voyage auquel il aurait manqué quelques chapitres !

Quand bébé est là : les « waouh » du voyage !

Etonnement, émerveillement, amour et bonheur : j’ai la chance de n’avoir fait aucun détour par le pays du baby blues. Chaque instant avec bébé était magique, chacun de ses gestes, chacune de ses respirations. C’est la phase « waouh » du voyage ! Quand on se dit que c’est mieux qu’on ne croyait, qu’on prend 100 photos par jour et qu’on proclame que c’est le plus beau voyage de notre vie.

maman voyageJuste après la naissance de Titpuce : notre voyage à l’île Maurice

Premiers mois de bébé : le problème du décalage horaire perpétuel ;-).

Très souvent je reçois des messages de lectrices qui me posent des questions sur la gestion du décalage horaire quand on voyage avec de jeunes enfants. Je leur fais alors part de mon expérience mais personnellement je n’ai jamais vu le décalage horaire comme un problème et encore moins comme un obstacle car finalement c’est une question d’un jour ou deux en début de voyage et au retour. Alors que nous, les mamans, on a vécu bien pire dans les premiers mois de bébé ! Quand bébé se réveille à n’importe quelle heure de la nuit pour réclamer du lait vous ne savez jamais s’il va vouloir dîner à l’heure de New York, de Tokyo ou de Bangkok mais ce ne sera certainement pas à l’heure de Paris ! Et puis ça changera tous les jours ! Un décalage horaire quotidien pendant des mois… Après ça, on peut survivre à tous les décalages horaires de la planète, non ?

Les enfants grandissent : le voyage vers l’inconnu.

Quand on voyage au long court, qu’on part pour un grand voyage, on ne peut pas tout organiser. C’est impossible et non souhaitable à mon avis. C’est pareil quand on est maman : j’avance au fur et à mesure, en découvrant de nouveaux chemins chaque jour, en traversant parfois des moments d’angoisse (semblables à ma peur de traverser le Pacifique) mais j’affronte mes inquiétudes de maman, je trouve des îles paradisiaques qui sont autant de moments de bonheur et j’essaie de traverser calmement les océans en me résonnant : la route est incertaine, les vents sont changeants, l’avenir est vaste et parfois angoissant mais tout va bien se passer.

Chères mamans du monde entier, remplissons nos valises !

Alors maintenant que nous, les mamans sommes embarquées dans ce grand voyage de la maternité, sans aucune assurance annulation, remplissons nos valises ! Oui, c’est vrai je dis toujours qu’il faut voyager léger, mais pour le Grand Voyage de la vie il faut remplir nos valises d’amour à en rendre folles toutes les compagnies aériennes !

Et notre tour du monde en famille dans tout ça ?

Je l’ai déjà dit de nombreuses fois : l’important ce n’est pas l’itinéraire ni les destinations, ni même le fait d’effectuer le Tour du Monde. Le voyage est un prétexte et une belle manière de profiter de mes enfants tous les jours, de m’offrir une parenthèse de 8 mois pendant laquelle je ne veux manquer aucune miette parce qu’à Paris tout va si vite, quand on travaille, quand on court, quand chacun vaque à ses occupations,… Il y a l’école, le bureau, les rendez-vous… Pendant 8 mois je voyage avec mes enfants, je savoure la magie de chaque coucher du soleil à leur côté et je sais que c’est un voyage dans le voyage, un voyage qui fait partie d’un voyage bien plus grand…

Bonne Fête des Mères à toutes les mamans et que le Voyage continue !

13 réponses pour “Être mère, ce voyage…


  • C’est très joli!
    Je ne suis pas sure de l’avoir vécu exactement comme ça, si ce n’est le décalage horaire perpétuel et durable 😉

    • Ici c’était environ 6 à 9 mois de « décalage horaire » ;-). Heureusement, depuis j’ai vraiment deux enfants qui dorment très bien et n’importe où !

  • Ah ah, joli parallèle 😉
    Cette histoire de réservation de maternité… Hallucinante 😉
    Bonne fête des mères en retard 😉

    • Ce problème de réservation ne doit être qu’à Paris dans les maternités très demandées j’imagine.

    • Je n’ai moi-même pas trop pu le partager car cela faisait 48h que je n’avais pas internet ! Donc merci à Mitchka ;-). Et merci pour ton gentil mot !

  • Merci Christine pour ce texte qui me parle, en tant que maman, et j’aime beaucoup l’angle que tu as pris 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :s2zCwe