Sorties parisiennes #23

Sachant qu’il ne me reste plus que quelques semaines avant notre Grand Départ, j’essaie de profiter un maximum de Paris et donc je continue les sorties théâtre, cinéma, restaurants, bars et soirées entre amis pour me changer les idées après une journée dans les cartons. Par contre, en octobre, il n’y a eu aucune sortie en amoureux au programme. Rien ne va plus ! Pourtant, puisque nous allons passer huit mois non stop en famille, on devrait se réserver quelques soirées à deux d’ici la fin de l’année. Je vais essayer de rattraper ça en novembre.

En attendant, voici mes découvertes parisiennes d’octobre :

Une belle comédie musicale pour les enfants : La Petite Fille aux Allumettes.

Avant d’y aller je me suis demandée comment on pouvait mettre en scène un conte aussi triste que La Petite Fille aux Allumettes de Hans Christian Andersen. Avant d’y emmener Ticoeur, j’ai regardé un extrait et j’ai lu quelques critiques pour m’assurer que nous n’allions pas pleurer pendant tout le spectacle. Donc soyez rassurés : les artistes réussissent ce tour de force et savent nous divertir joyeusement tout en respectant le cœur de l’histoire. J’ai donc pu découvrir cette comédie musicale avec mon Ticoeur, si sensible et il n’a pas eu besoin de mouchoirs. La mise en scène est construite de telle manière qu’on garde le sourire tout au long du spectacle. C’est d’ailleurs ce que j’ai aimé : l’esprit du conte est là dans chacune des scènes où la petite fille allume son allumette sous la neige mais heureusement ces moments tristes sont entrecoupés de scènes colorées, féériques, joyeuses et pleines de vie correspondant à l’imagination et aux rêves de l’héroïne.

La petite fille aux allumettes

On est alors transporté dans le royaume imaginaire où on croise la grand-mère, mais aussi Madame Olga (une voyante magicienne bien drôle), Monstro Falco (le monstre attachant), le cruel Fragotov (allégorie de la méchanceté) et même des pirates. Le personnage d’Olga, avec son accent slave nous a bien plu. Par contre, je trouvais que le monde des pirates n’avait pas sa place dans l’histoire. Cela dit je dois avouer que ce tableau a eu beaucoup de succès auprès des enfants dans la salle. Au final, on vit une aventure fantastique malgré le cruel destin de la douce petite Emma. Ticoeur a beaucoup aimé et n’a pas saisi toute la tristesse de la situation mais sur ce coup-là je ne vais pas m’en plaindre et je ne vais pas lui lire le conte d’Andersen prochainement. Personnellement comme je ne pouvais pas m’empêcher de penser au livre, j’étais quand même aux bords des larmes à chaque fois qu’Emma se retrouvait seule avec ses allumettes. Ainsi le spectacle peut être vécu à plusieurs niveaux et plaît aussi aux parents. Les artistes sont excellents ainsi que les chansons, les décors et les costumes. Bref, La Petite Fille aux Allumettes est une comédie musicale très réussie par les producteurs de Kid Manoir et Hansel et Gretel : David Rozen et David Rebouh.

Au théâtre du Gymnase, jusqu’au 5 mars 2016 ( à partir de 4 ans). Durée : 1h15

*les billets nous ont été offerts.

 

LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES - Affiche David Kawena-Double D

 

Au théâtre : 2 bras 2 jambes pour ceux qui aiment les voyages et les voyages intérieurs.

J’ai été très touchée, émue par le témoignage de Françoise Dasque qui nous raconte son voyage en solo, à pied jusqu’en Chine. Une histoire vraie, son histoire. Celle d’une femme de 50 ans qui avance sur les routes et en son for intérieur. Qui s’ouvre aux autres, qui est prise de doutes, qui persévère mais qui peut aussi changer d’avis. Une personne dont j’ai apprécié la douce sagesse de la vie et le courage. La philosophie aussi. J’ai aimé quand elle nous a expliqué que malgré son objectif d’arriver en Chine, elle s’était gardée la liberté d’arrêter à tout moment. J’admire cette liberté. Un voyage comme je les imagine. Un voyage avec ses hauts et ses bas. Pas vraiment du théâtre en fait mais une tranche de vie, une belle personne et des messages qui m’ont interpelée. De tout cœur, je vous conseille d’aller au théâtre Ciné 13 à Montmartre faire un bout de chemin avec Françoise. Bravo ! Sur son site 2 bras 2 jambes, vous trouverez toutes les informations sur son spectacle ainsi que sur son livre. Je tiens également à remercier Magalie (chère lectrice du blog) qui a eu la très bonne idée de me proposer cette sortie et surtout de m’accompagner. Une très belle soirée.

Au Ciné 13, jusqu’au 9 janvier  – 1, avenue Junot Paris 18iè.

newflyRVodt-424x600

Sortie parisienne en famille : les quatre pavillons de Saint-Gobain

In extremis, le dernier jour d’exposition, nous sommes allés en famille sur la place de la Concorde pour admirer les installations de Saint-Gobain qui pour ses 350 ans proposait une rétrospective futuriste (si, si !). D’ailleurs, l’exposition s’appelait : « Sensations Futures ». Les quatre pavillons présentés étaient impressionnants visuellement parlant par leur taille, leur design, leurs couleurs et leur technologie. J’ai beaucoup aimé les éclairages nocturnes. Les enfants ont bien ri dans le kaléidoscope géant, véritable manège enchanté. Je suis contente que nous ayons réussi à y passer à la dernière minute. Et je remercie The Parisienne qui m’avait donné envie d’y aller suite à son article et à ses photos.

Saint Gobain 350

Saint Gobain 350

Saint Gobain 350

 

Du côté de la blogosphère :

En octobre, j’ai participé à une soirée organisée par la Franche-Comté pour faire découvrir aux journalistes et blogueurs les atouts et l’actualité de cette région. Ce que j’ai repéré et que j’ai très envie de faire quand nous serons de retour en France ? Un grand week-end à vélo sur l’Euroroute 6. En effet, 187 km de ce célèbre itinéraire se trouvent en Franche-Comté. Ce serait l’occasion de découvrir Dole, Besançon, Montbéliard sur un chemin très nature. Ce projet me plaît beaucoup puisque vous connaissez notre passion pour le vélo tourisme en famille. Du côté de la gastronomie, la soirée mettait en avant les produits locaux : j’ai goûté du Comté de tous les âges, de l’absinthe pour la première fois et j’ai craqué pour les macarons au coquelicot de Ludovic Maire (boutique Côté sucré à Belfort).
#AfterworkFC

logo

Cinéma : L’étudiante et Monsieur Henri

Un film d’Ivan Calbérac avec Claude Brasseur. Une jeune étudiante prend en location une petite chambre très économique chez Monsieur Henry mais il lui faut alors partager la vie de ce vieil homme plutôt ronchon et manipulateur au prime abord. Quand le fils de monsieur Henry et sa fiancée rentrent en scène, c’est là que la situation devient drôle. Je n’en dis pas plus. Le film est très frais, très agréable, plein de bons sentiments et ça fait du bien. Par contre, je me suis rendue compte au bout d’une heure que je connaissais cette histoire. Et oui, j’avais vu la pièce de théâtre il y a quelques années à Paris. C’est terrible, après 40 ans, la mémoire se dégrade les amis… Bref, un bon film sur une question simple mais délicate : savoir et vouloir donner du sens à sa vie. Un sujet qui me parle parce qu’on essaye bien trop souvent de rentrer dans des cases (j’ai essayé je vous assure) alors que notre épanouissement se trouve parfois sur de longues routes sinueuses, souvent difficiles mais heureusement bien éclairées par nos passions 😉

l-etudiante-et-monsieur-henri

 

Bar à cocktails : le Persifleur à Montmartre

Toujours avec Magalie, juste avant d’aller voir 2 bras 2 jambes nous nous sommes retrouvées au Persifleur pour tester leurs cocktails que m’avait recommandés Lulu from Montmartre : merci ! C’est une bonne adresse : 3 bis rue Durantin, 75018 Paris – cocktails à partir de 9€. J’ai particulièrement aimé mon breuvage à base de concombre, eau de coco (mais pas que !), ainsi que la mystérieuse création composée par le barman pour Magalie  :

cocktail le Persifleur

 

Sur ma wish-list pour les prochaines semaines, il y a :

  • Au ciné, trois films me tentent :  Nous trois ou rien, Mon Roi et Avril et le Monde truqué
  • La one man show de Baptiste Lecapelain (vous l’avez vu ? Vous conseillez ?)
  • L’expo Osiris à l’IMA (oui je sais, c’était déjà sur ma liste la mois dernier !)
  • Et un resto en amoureux !

Et vous ? Des sorties à conseiller sur Paris ?

 

 

2 réponses pour “Sorties parisiennes #23


  • Bonjour
    Merci à vous pour votre commentaire et les idées que vous nous suggère pour 2016, à la lecture de vos jolis voyages!
    En 2016 nous proposerons de nouveaux concepts d’animations pour les familles!
    Bien cordialement

  • Très envie de voir la petite fille aux allumettes avec les enfants. Une bonne raison pour venir à Paris prochainement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :wQ5fJC