Articles avec l'étiquette poussette:

Voyage avec bébé : les p’tits conseils

On ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs
images voyageAvec notre année de voyage de noces autour du monde, disons que nous sommes plutôt des voyageurs avertis, habitués au mode « routards », mais bon voilà, un bébé ça a évidemment un peu changé notre manière de voyager donc voici les petits conseils que je donnerais suite à nos vacances en Malaisie avec Ticoeur (18 mois) :

L’avion :
Nous avons eu 12h de vol à l’aller (pour la Malaisie) et 14h au retour. Mes conseils :
– choisir un vol de nuit, le temps passe plus vite
– merci à l’Ipad sur lequel nous avions mis de jolis livres pour enfant
– merci aux papis mamis qui ont joué avec notre Ticoeur
– avoir un petit gilet et une petite couverture car il fait frais dans l’avion (nous avions utilisé l’écharpe de portage)
– emmener eau et repas en plus grande quantité que nécessaire car le vol pourrait avoir du retard
– ne pas oublier la tétine (si besoin)
– donner la tétine ou le biberon d’eau au décollage et à l’atterrissage pour éviter les éventuels problèmes d’oreille…

Le matériel de puériculture :
– prendre un lit bébé ultra léger ou encore mieux : ne réserver ques des hôtels proposant des lits bébé (ce qui est très fréquent).
– nous avions choisi l’écharpe de portage (Ticoeur pèse 11kg) plutôt que la poussette mais nous avons croisé des familles qui avaient pris l’option poussette : ça a aussi ses avantages mais évidemment plus encombrant.
– prendre un sac à langer qui servira de sac à main, sac de plage, sac pique-nique… on ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs !

Dans les valises :
voiture bébéJe vous renvoie vers mon billet sur la liste de ce que nous avons emmené pour Ticoeur. J’avais bêtement oublié sa cuillère mais j’en ai trouvé une sans problème sur place au supermarché (de marque connue).

Jouets :
– nous avions fait le choix d’emmener le minimum (2 petits voitures qu’il adore) ;
– il y avait toujours des enfants pour lui prêter des jouets dans les restaurants où nous mangions, ce qui permettait de l’occuper pendant que nous finissions notre repas. Pratique car au bout d’un moment il en avait bien sûr assez de rester sur la chaise haute.

Les repas :
– emmener un stock de petits pots pour les premiers jours puis achat sur place
– une boîte de lait en poudre puis achat sur place
– toujours mettre de l’eau en bouteille pour préparer les bibs.
– parfois, Ticoeur mangeait comme nous mais nous évitions crudités, viandes pas assez cuites, fruits (sauf banane)
– nous avons rarement trouvé des yaourts donc nous lui achetions des petits pots de glace pour son dessert du midi.
– proposer de l’eau très souvent : avec la chaleur, Ticoeur buvait des biberons entiers d’eau ce qui ne lui arrive jamais à Paris.
– biscuits achetés sur place
– bonne nouvelle : il y avait des chaises hautes de partout !!!

Sieste :
piscine hôtel– RESPECTER le rythme et les habitudes de l’enfant : comme à la maison, nous l’avons mis à la sieste de 13h30 à 15h30 environ. Nous avons profité de ces pauses pour lire à l’hôtel ou surfer sur internet. Finalement ça nous faisait beaucoup de bien aussi de faire un break ; d’habitude, on a tendance à enchaîner et courir toute la journée pour voir un maximum.
– avoir un baby phone pour laisser votre bébé dormir tranquillement dans la chambre pendant que vous êtes juste à côté, dans le salon ou sur votre terrasse, balcon…
– surveiller la température de la chambre
– veiller à ce que les femmes de ménage ne passent pas pendant la sieste du petit !

Hygiène et Santé :
– aller voir le pédiatre avant de partir
– pas de vaccins supplémentaires nécessaires pour la Malaisie
– mettre de l’anti-moustique en fin de journée (pas de palu mais autant éviter quand même les nombreuses piqûres)
– ne JAMAIS oublié la crème solaire ! Vous pouvez également emporter des T-shirts anti-UV.
– prévoir le bob ou la casquette pour éviter les insolations
– aucun problème pour trouver des couches et produits sur place
– pour la trousse à pharmacie, je vous renvoie vers la liste.
– se laver souvent les mains + utiliser du gel antibactérien.

Transports intérieurs :
– pour nous déplacer d’une ville à l’autre, nous avons privilégié le taxi et l’avion pour plus de confort, les prix étant totalement abordables en Malaisie (compter 30 à 50 euros pour un vol intérieur et environ 30 euros pour 100 km en taxi longue distance)
– nous avons fait un seul trajet en bus (de Malacca à Singapour soit 3h) : routes en très bon état et Ticoeur a dormi la plupart du temps dans l’écharpe
– en ville, nous avons utilisé les taxis, ainsi que le métro à Singapour et Kuala Lumpur et le tuk-tuk à Phnom Penh

Dodo :
– aucune perturbation à noter : Ticoeur s’est tout de suite habitué au décalage horaire (6h) et il dormait en 2 minutes quelque soit l’endroit.
– j’ai utilisé mon sac en soie pour le couvrir certains soirs afin d’éviter les piqûres de moustiques et pour lui faire un lit plus douillet sans lui donner chaud.
– au moment de la réservation de l’hôtel, pensez à demander une chambre au calme
– dodo en body vue la chaleur
– encore une fois : respecter le RYTHME de l’enfant donc ça veut dire qu’à 21h nous étions toujours de retour à l’hôtel et nous finissions la soirée sur notre terrasse, dans le jardin ou dans une pièce voisine… (baby phone vraiment utile !)
coucher du soleil
Voilà pour les premiers conseils. Bon voyage !

18 mois pour Ticoeur et déjà 7 pays de visités !

18 mois, c’était le mois de son plus grand voyage

18 moisEncore une fois, le temps file et Ticoeur a fêté ses 18 mois, du haut de son petit gabarit, de plus en plus à l’aise avec la marche. Il fait maintenant de grandes distances à pied et n’hésite pas à traverser tout le square sans même se soucier de s’il nous voit ou pas. Il part sans cesse à l’assault de toutes les petites poussettes roses qu’il aperçoit : jouet incroyable que cette petite poussette qui plaît aussi bien aux filles qu’aux garçons et crée donc de véritables guerres des sexes dans tous les squares du pays …ça commence bien !

Ticoeur développe aussi son petit caractère et son 18iè mois aura été le mois du « NON », qu’il prononce bien fermement pour faire valoir ses choix. Notamment, il a décidé, que « non » il ne voulait pas qu’on le prenne en photo donc si on a le malheur de lui poser la question avant de shooter, cela donne ce que vous voyez ci-contre ! Il faut dire qu’il a de quoi faire une overdose notre bébé avec les milliers de photos prises depuis sa naissance. Quand on pense au peu de clichés qu’il y avait pour ma génération… heureusement que la technologie a changé, sinon on pourrait croire que nos parents ne nous aimaient pas 😉

Enfin, 18 mois, c’était le mois de son plus grand voyage : 2 semaines et demi en Asie ; du coup, il en est à 7 pays visités depuis sa naissance : l’Italie (avec un voyage aux Cinque Terre, un week-end à Rome et un tour de l’île d’Elbe), l’Ecosse, l’Allemagne, le Maroc, le Cambodge, la Malaisie et Singapour… Nous espérons que ce n’est qu’un début et que nous continuerons de vivre notre passion du voyage en famille !

Je profite d’ailleurs de ce billet pour vous indiquer que la rubrique « carnet d’adresses » est à jour : vous y trouverez les coordonnées de tous les hôtels, restaurants ou boutiques que nous avons aimés lors de nos voyages ou de nos balades à Paris.

Un temps à boire du thé et bouquiner…

Kusmi Tea – une petite boutique d’un autre temps
Quelle grisaille hier à Paris ! Un de ces jours où on n’a pas du tout envie de sortir ; un de ces jours à se poser sur le canapé, observer son Ticoeur jouer aux voitures, sortir le plaid et boire tasse de thé sur tasse de thé en dévorant un livre léger. Bref, un temps à déprimer pour quiconque est météo-sensible… mais qui ne l’est pas ? Donc tout d’abord un big hug à tous ceux qui ont broyé du noir hier : y avait de quoi ! Ici on a essayé de se bouger un peu histoire de mettre au moins une chose sur l’agenda. Rien de plus triste qu’un agenda vide (un peu comme un post sans commentaires, vous voyez ? ;-)).
Bref, nous voilà partis en balade sous un crachin bien désagréable en direction de la boutique Kusmi Tea dans le 17iè (75, avenue Niel), petite boutique d’un autre temps, avec une bien vieille tapisserie sur les mûrs et une belle collection d’anciennes boîtes à thé sur les étagères. Kusmi TeaUne sorte de vieux grenier de grand-mère avec un accueil toujours sympathique avec une petite dégustation pour se réchauffer le palais. Même Ticoeur semblait intéressé par les couleurs vives des boîtes Kusmi Tea ; de quoi égayer un peu cette journée. Puis, on s’est amusé à sentir tous les parfums proposés pour finir par choisir d’acheter le même que d’habitude : Anastasia (earl grey, citron et fleur d’oranger). Et au moment de passer à la caisse on a quand même opté pour l’achat de deux nouveaux goûts parce qu’un jour de pluie, il ne faut pas rester terré dans la monotonie de nos habitudes. C’était donc parti pour une boîte de Thé vert au gingembre-citron et une autre de Kashmi Tchai. Faut pas rêver : les thé Kusmi ne sont pas bon marché mais à 8,90€ pour 25 sachets, ça revient au même qu’une capsule Nespresso mais le plaisir dure plus longtemps ! On paye le marketing bien sûr mais il faut dire que les motifs des boîtes sont bien jolis, exactement ce qu’il faut pour retrouver le sourire un samedi morose.
« il faut qu’on rentre pour goûter nos nouveaux thés ! »
En sortant de la boutique, Matias a voulu me motiver pour prolonger la balade via le parc Monceau ou vers les Batignolles mais franchement l’envie n’était pas là de mon côté alors j’ai utilisé le meilleur argument que je pouvais : « il faut qu’on rentre pour goûter nos nouveaux thés ! »Autant dire que je n’ai pas mis beaucoup de temps à motiver les troupes pour me suivre sur le chemin du retour et nous avons fini la journée en enchaînant les pauses thé avec mini cakes à la poire confite (pas mal ça aussi !) et lecture… C’est ainsi que j’ai terminé un livre que ma sœur m’avait offert la semaine dernière : « La délicatesse » de David Foenkinos. La délicatesse David FoenkinosVerdict : histoire classique, coup de foudre, rencontre amoureuse, amour au boulot, deuil et re-amour ; intrigue plutôt simple, personnages sans relief particulier ; bref : pas de la grande littérature et pourtant, un livre sympa à lire d’une traite un après-midi d’hiver, un livre entraînant, surtout par son style, jonché de bons mots dont voici quelques uns de mes préférés :

« Oui. Il était marié. Il nageait dans ce qu’il appelait : la vie conjulcalme. »

« A cause de la moquette, on n’entendait pas le bruit de ses talons aiguilles. La moquette, c’est le meurtre de la sensualité. »

« Il ouvrit enfin la porte de son appartement, et trouva son salon bien trop petit par rapport à son envie de vivre »

« Il voulait se mettre sur son 31. Ce nombre même était trop petit pour elle. »

Et voilà comment s’est finalement passé ce samedi plutôt gris, tout en douceur, avec le parfum délicat d’un bon thé russe.Kusmi Tea

En préparation de la garde partagée…

En préparation de la garde partagée...Si vous avez suivi, vous savez que nous avons trouvé une super nounou, « Sissi » et qu’au bout de 2 semaines j’affirme haut et fort que nous en sommes très contents : Ticoeur lui fait de grands sourires tous les matins, c’est la meilleure des preuves ; rien de tel pour bien me rassurer. Depuis le début du mois, Ticoeur est gardé tout seul, à notre domicile, mais la semaine prochaine, la maman de l’autre famille reprendra le travail donc nous alternerons le lieu de garde (1 semaine sur 2) et nous commencerons donc la garde partagée.

Voici une petite check-list de ce que nous avons préparé à cet effet :

Achat d’une poussette double (la maman de l’autre famille avait repéré un super modèle et a réussi à la trouver d’occasion sur ebay. Voir photo : pas mal non ? C’est la poussette »looping tango Sicile » pour ceux que ça intéresserait… On verra à l’usage mais elle semble parfaite !

Achat d’un lit parapluie pour accueillir la petite fille de la co-famille.

Les produits pour le lange seront fournis par la famille qui accueille – il se trouve que nous utilisons exactement les mêmes produits (liniment + cotons, eau et lingettes quand nécessaire).

Les repas (lait, légumes, fruits…) sont également fournis par la famille qui accueille : nos 2 enfants n’ont que 2 mois d’écart donc ce n’est pas trop compliqué à gérer. D’ailleurs, pour l’instant, ils ne sont qu’au lait…

– Le sac pour la journée : quand nous irons dans la co-famille, nous prévoirons le sac avec les affaires pour la journée (body et vêtements de rechange, couches, ses 2 ou 3 jouets préférés, blouson, bonnet, bavoir, lange)

Voilà, nous sommes prêts ! Enfin… Pour l’instant… A l’usage, nous verrons bien si nous avons oublié quelque chose… Des conseils ?