Articles avec l'étiquette Pink Martini:

Soirées Sans Bébé du mois d’octobre (SSBB #8)

Ce mois-ci, quelques petites sorties sans Ticoeur :

Nous sommes allés au concert de Pink Martini à l’Olympia et nous avons passé un très bon moment même si hélas, la chanteuse a annulé sa tournée pour raison de santé. Sa remplaçante était d’un tout autre genre (plus jazzy je trouvais) donc toutes les chansons ne lui correspondaient pas, mais elle avait une très belle voix et le reste de l’orchestre était bien là pour mettre l’ambiance. Il y a eu également quelques invités surprise sur scène mais je n’ai pas vraiment apprécié… J’étais venue pour écouter des chansons de Pink Martini, pas voir d’étranges artistes un peu burlesques…
Pink Martini - Olympia, Paris

Et au cinéma, à la dernière séance :

Un heureux événementUn heureux événement, de Rémi Bezançon
J’ai bien aimé, plus que le livre, ce qui est assez rare. D’ailleurs, j’avais lu le roman pendant ma première grossesse et là, c’est encore enceinte que je redécouvre l’histoire sur grand écran… Donc forcément, le sujet me touche… Les coups de mou pendant la grossesse et puis surtout les difficultés pour tout gérer après la naissance. C’est bien d’en parler même si dans le cas précis de cette histoire, il me semble que la principale cause du mal être de la maman vient du manque d’aide et d’implication du conjoint.

DriveDrive, de Nicolas Winding Refn
Je retiendrai une très belle manière de filmer, une BO très prenante, un Ryan qui assure et j’aurais été fascinée par le blouson au scorpion MAIS j’ai été déçue par cette histoire de pilote pour le compte de la mafia, trouvant le scenario pas très crédible… En plus, je m’attendais à un film très novateur et finalement on retrouve tout un univers années 80 et un mélange de styles entre du Scorsese, du Tarantino et du Sofia Coppola (enfin, je trouve)… De plus, le personnage principal avait un côté « héros de série télé » qui ne m’a pas trop plu… déçue par la fin également…

PolissePolisse, de Maïwenn
Fort et réaliste, ce film est à voir absolument. Dans un style « reportage », la caméra nous permet de suivre le quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs. On y voit beaucoup de cas difficiles mais d’une manière assez objective et descriptive ce qui nous évite de tomber dans le pathos. Très intéressant et marquant.