Paris

La plus belle ville du monde

Articles avec l'étiquette Paris:

Paris

La pâtisserie des rêves

Comme son nom l’indique cette pâtisserie-salon de thé est un rêve ! Tout est beau, tout est bon ! Le cadre est classe, design et doux. Accueil très sympa et jolie véranda où vous pourrez vous poser pour déguster un gâteau exquis !

111 rue de Longchamp
75016 Paris, France
métro : Victor Hugo

 

Pastelaria Belem

Une halte gourmande idéale dans le quartier très familial des Batignolles. On y trouve un accueil très chaleureux et surtout ces délicieux petits flans que j’avais découverts à Lisbonne. Attention : l’endroit est petit et pris d’assault le week-end mais ça vaut le détour !

47 Rue Boursault
75017 Paris, France
métro : Rome

HEMA

Comme dit sur le blog « Dans la peau d’une fille » que je remercie pour cette trouvaille, c’est un « Ikéa sans meubl. Parfait pour y acheter des accessoires cuisine, salle de bain, déco et tout ce qu’il faut pour organiser un goûter d’anniversaire à vos enfants, le tout à prix très doux !

118 rue Rambuteau
75002 Paris, France
métro : Les Halles

pa design

Une petite boutique à deux pas de Notre Dame de Lorette. On y trouve des gadgets design plutôt originaux, différents de ce qu’on voit ailleurs. De bonnes petites idées cadeaux. Notamment, j’ai repéré un calendrier de l’Avent pour les femmes enceintes, pour décompter les 41 semaines de grossesse… Je me l’achèterai pour le prochain 😉 Vos enfants adoreront aussi la cuillère catapulte ! Les nostalgiques de leur enfance pourront sans doute apprécier un collier imitant le fameux collier-bonbon que nous connaissons tous !

2 bis, rue Fléchier
75009 Paris
tél : 01 42 85 20 85
mardi à vendredi 11h à 14h et 15h à 19h
samedi 10h30 à 13h et 14h à 19h

Soirée Sans Bébé de mars (SSBB #2)

mise en boucheAttention, ce billet risque de ne pas passer l’alcootest ! Donc je rappelle en introduction que « l’abus d’alcool nuit gravement à la santé » 😉 En plus c’est vrai…
Bref, je rappelle surtout ici, qu’être parents ne veut pas dire qu’on se transforme du jour au lendemain en homme et femme parfaits, et heureusement ! Davantage le sens des responsabilités, certes (évidemment qu’on ne va pas mettre du Ricard dans le biberon du p’tit ! Bien que cela pourrait aider à soulager la poussée dentaire !) mais à part ça, on est toujours aussi imparfaits et heureux de l’être ! J’ai l’impression que les gens idéalisent et rendent parfois bien fade l’image du couple « papa-maman », genre on ne sort plus, on ne vit plus, on ne respire plus, on ne boit plus… Et bien non ! Désolée, pour tout ceux qui se servent de cet argument pour expliquer qu’ils ne veulent pas d’enfants ou pour expliquer qu’ils ne font rien parce qu’ils ont des enfants… Avec enfants, il faut juste plus s’organiser mais rien de bien compliqué non plus… Donc voici la chronique d’une SSBB réussie…

19h15 : arrivée de la babysitter, jeune fille au visage d’ange, qui donne tout de suite le sourire à Ticoeur Elle nous dit qu’il a bien grandi depuis la dernière fois et qu’il est trop beau (elle est parfaite cette petite !) donc sur cette bonne parole, nous partons à l’assaut de la capitale en nous gelant sur nos vélos (en fait, je crois qu’il n’y avait que moi qui gelais)…

20h00 : première étape Chez Françoise dans l’aérogare des Invalides. Une institution, où nous avions droit à une assiette dégustation + verres de vin via le dernier cadeau Smartbox de ma sœurette. Endroit classe, chaleureux, parfait pour un début de soirée. Et l’assiette dégustation était juste ce qu’il nous fallait après le dîner méga copieux d’hier (confit de canard).

cœurs de canard21h15 : le J Go, changement total d’ambiance ! Bar à tapas du sud ouest dans le quartier de l’Opéra, très animé et très « jeunes cadres dynamiques trop bien payés mais cools »… Un endroit à connaître car pas évident de trouver un local aussi vivant dans le quartier. En plus, le personnel est très sympa, très efficace (quand j’ai vu la foule en arrivant j’ai cru qu’on ne serait jamais servis, ben si, en 2 minutes ! Le Madiran est très bon et pour accompagner nos verres, nous avons pris une assiette de piques de… cœurs de canard… (comme quoi on ne se lasse pas du canard)… un régal ! Une vraie découverte ! Faut juste pas trop réfléchir à ce qu’on mange… Nos voisins de comptoir nous ont proposé de partager leur assiette de charcuterie avec eux, donc définitivement un endroit convivial !

Experimental Cocktail Bar22h30 : l’Experimental Cocktail Bar ! The Bar, the best cocktails ever ! Bref, si vous connaissez un bar à Paris qui fait mieux les cocktails qu’eux, envoyez-moi l’adresse, j’ai pas trouvé ! C’est juste divin, original, super bien dosé, dans un local très chaleureux dans le quartier Montorgueil. Nous avons testé le Old Cuban, L’experience 1 et le Harvest : tous excellents ! Je vous donne la recette du Harvest (vodka, calva, Champagne, poire fraîche, cannelle en poudre, citron, apricot brandy)… Mmmm ! (Info prix : 12€ le verre).

Et puis retour à la maison – il faut payer la babysitter (c’est évidemment le détail qui change quand on est parents !) et endormissement très facile après tous ces verres !

Chez Françoise : Aérogare des Invalides, 75007
J Go : 4 rue Drouot, 75009
L’Experimental Cocktail Club : 37 rue saint sauveur, 75002

Soirées Sans Bébé de février (SSBB #1)

Tout le monde le dit mais avoir un enfant ne veut heureusement pas dire qu’il faut faire une croix sur des petites soirées en amoureux. Bien au contraire ! C’est souvent vital et important pour le couple de se retrouver en tête à tête… Tous les magazines le disent, ça doit donc être bien vrai ?! De notre côté, depuis notre soirée d’anniversaire de mariage en août 2010 nous avons décidé de tenir un rythme d’une fois par mois pour une soirée en amoureux. Cela semble limite routinier et peut-être trop régulier mais le fait de se dire « une fois par mois » nous permet d’y penser et de faire l’effort d’organiser une sortie car mine de rien on se laisse vite embrigader par le diktat du quotidien et passer une soirée à deux nécessite un minimum d’organisation : choisir une date, un programme et surtout vérifier la disponibilité de la babysitter. Ce mois-ci, c’était bien plus simple que d’habitude car nous avons eu la visite de mes beaux-parents puis de ma mère qui nous ont gentiment proposé de garder Ticoeur afin que nous sortions un peu. Nous avons donc dépassé notre « quota » mensuel (parents indignes ;-)) histoire de se retrouver. Ainsi, au programme en février :
terrasse
Nous avons d’abord découvert le restaurant « le Jardin des Cygnes » de l’hôtel Prince De Galles avenue Georges V, Paris 8iè(via une promo 50% sur le site très utile de lafourchette.com) : cadre un peu vieillot mais service attentionné et cuisine traditionnelle copieuse, avec notamment une impressionnante côte de veau normande (attention : depuis le 15 février, l’hôtel est fermé pour travaux…à suivre pour sa réouverture).
Black-Swan
Un autre soir, nous sommes tout simplement allés voir l’excellent « Black Swan » : j’ai adoré ce film, pour la danse, la musique, le talent de la belle Natalie Portman, la psychologie du personnage principal qui a tant de mal à se lâcher et s’enferme dans un trop plein de discipline et d’autocontrôle aux dépens de son épanouissement et bonheur personnel. J’ai également aimé le mélange des genres car bien des scènes sont filmées comme des scènes de films d’horreur. On en a la chair de poule : il s’agit de nous mettre face à des souffrances psychologiques, aucune tronçonneuse au détour d’un couloir et pourtant on ressent une douloureuse violence en suivant l’héroïne prisonnière de son image de « cygne blanc », trop sage, trop petite fille. Une mention spéciale également pour le charme de Mila Kunis avec son tatouage dans le dos et son grand côté «cygne noir», séducteur et guidé par le plaisir.
« Perfection is not just about control. It’s also about letting go. » Black Swan
OneManShow-How to become a parisian
Enfin, nous avons fait une sortie théâtre un dimanche après-midi pour un bon moment de détente avec le one-man show d’Olivier Giraud « how to become a Parisian in one hour » au théâtre de la main d’or dans le 11iè. Belle prestation, remplie de clichés, certes, mais l’acteur est fort en mimiques et imitations des Américains et des Français dans des situations classiques (au resto, dans le métro, dans le taxi, en boîte de nuit…). Le show est en anglais très basique avec un gros accent français donc facile à comprendre. Un chouette divertissement qui nous a fait bien rire.

Et vous, trouvez-vous encore le temps de sortir en amoureux depuis que vous êtes parents ?

Quand maman court La Parisienne

Quand maman court La ParisienneLa Parisienne ? Vous connaissez ? sans doute avec tout le tralala médiatique qui est fait autour de cette course. Donc, une course, à Paris, pour les femmes (22 000 nanas !) et objectif pas trop difficile : 6,5km.

Donc ce matin à 9h, j’étais toute motivée sur la ligne de départ et pourtant j’avais longtemps hésité avant de m’inscrire. Pourquoi ? Beh, parce qu’après une grossesse, un accouchement par césarienne et pas de sport depuis la naissance de Ticoeur j’avais un peu peur de ne pas y arriver. Et finalement, motivée par les copines, et parce que des mamans qui courent y en a quand même tout plein et que maman ET sportive c’est pas forcément antinomique… bref, je me suis finalement lancée… Je me suis donc péniblement entraînée en allant courir une fois par semaine pendant un mois (tout doux la reprise) et ce matin, beh je l’ai fait ! J’ai franchi la ligne de départ et celle d’arrivée 😉

Mes impressions : pour vous refaire un peu l’histoire, avant, quand j’étais très jeune (d’ailleurs il faut croire que je le suis encore un peu car la moyenne d’âge des participantes était de 37 ans et demi et moi j’ai moins, na !), donc avant, disais-je, je courais beaucoup ; j’avais même fait le Marathon de Paris et j’avais participé, il y a 15 ans à la toute première Parisienne ! A l’époque, on était seulement 1 500 coureuses et ce n’était pas si sponsorisé, médiatisé, ni si cher d’ailleurs !  (mais bon, c’est pour la bonne cause puisque soutien de la lutte contre le cancer). Donc, ma première impression c’était d’être toute émue de refaire une course que j’avais faite il y a longtemps. Ma deuxième impression : contente d’y être arrivée malgré mes craintes. Troisième impression : c’est super d’être maman parce que dans la foule de supporters, beh soudain on voit son p’tit bout, tout mignon, blotti contre son papa et là, tout de suite on se sent pousser des ailes ! Bref, si comme moi vous aviez peur de vous remettre au sport, n’hésitez pas, ça revient vite. Pour les mamans sportives : hip hip hip.. houra !!!

Déménagement : un début 2010 mouvementé !

Déménagement : un début 2010 mouvementé !Après les festivités de Noël, la nouvelle année a démarré très fort :

Mon meilleur ami dans le quartier est le patron, du cybercafé d’à côté !
Déménagement et changement de quartier : Voilà, on s’est lancé et on a quitté notre cher quartier de la Butte aux Cailles, jamais je n’y aurais cru ! Ticoeur a enfin sa petite chambre rien qu’à lui. Au début, cela n’a pas semblé le ravir si l’on en croit les nuits agitées de ce début janvier mais il commence à prendre ses repères et à retrouver un bon sommeil. Il faut dire, comme vous voyez sur la photo, qu’il nous a bien aidés avec les cartons !

Butte aux Cailles quand tu nous tiens : quitter la butte ne s’est pas fait sans verser une petite larme… Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot. Le voisin du dessus vend son appartement. Si nous l’achetons, nous pourrions faire un duplex 4/5 pièces… Voilà de quoi occuper nos journées et nos soirées à construire des plans, consulter les architectes, faire nos calculs… A suivre… !

Comment serait la vie sans internet ? Un peu plus triste et beaucoup plus compliquée !

J’étais déjà convaincue qu’internet était la meilleure invention de ma génération mais là, je confirme : cela fait dix jours que nous sommes sans connexion internet (ô rage ! ô désespoir !) car Free n’arrive pas à gérer simplement notre déménagement. Résultat : je me sens véritablement handicapée, sans mes emails, sans mes blogs… Du coup, mon meilleur ami dans le quartier est le patron, du cybercafé d’à côté !… Nous avons donc décidé de changer d’opérateur ce qui me vaut un joli lot de consolation : je me retrouve avec un forfait internet + téléphone avec… un iPhone ! Je m’en sors donc plutôt bien et si Ticoeur a hérité des gènes de son papa, il va pouvoir m’expliquer comment marche ce petit joujou !