Cadeaux de naissance pour Titpuce : merci la blogosphère #1

Les filles vous nous avez bien gâtées pour la naissance de Titpuce ! Déjà tous vos messages pendant mon séjour à la maternité et à la naissance de la puce… cela m’a beaucoup touchée !
Et puis les surprises reçues : des jolis cadeaux que je voulais vous montrer…

« Merci Céline pour l’adorable petite tenue violette que je pourrai porter dès que j’aurai pris quelques grammes… Merci MamaFunky pour le doudou trop chou de ta jolie boutique… Merci Lexou pour le bavoir de nénette personnalisé chez les Babioles de Max ! »

Cadeaux de naissance pour Titpuce : merci la blogosphère #1

Et bientôt je vous ferai découvrir les autres cadeaux ! (Et oui, il y en a encore !) Un grand merci !

calanque Cassis avec bébé

Notre premier voyage avec bébé : Cassis et les calanques (Ticoeur avait 2 semaines !)

Notre Ticoeur est très vite devenu un « bébé voyageur ». En fait, deux semaines après sa naissance, en septembre 2009, nous sommes partis à Cassis dans une maison que nous avions louée pour une semaine avec ma belle-famille : qu’est ce qui vous étonne le plus ? Le voyage avec nourrisson ou les beaux-parents ? 😉

Le paysage de Cassis m’a apaisée et m’a fait rêver. Le voyage nous a paru simple, comme une évidence.
Alors pourquoi un voyage si peu de temps après l’accouchement ? Déjà il y a eu les imprévus : Ticoeur est né une semaine après le terme et à cet âge-là chaque semaine compte. Moi qui imaginais bêtement qu’il naîtrait en avance, je pensais que nous partirions quand il aurait un mois. Loupé ! Puis, j’étais loin de m’imaginer subir une césarienne et je ne savais pas ce que cela impliquerait (fatigue, difficulté pour se déplacer, douleurs…). Bref, j’étais un peu dans le monde de Candide (ou de Oui-Oui … au choix selon vos préférences littéraires ;-)). Ce voyage n’a donc pas vraiment eu lieu au moment souhaité ni dans des conditions physiques idéales ; cependant, il m’a fait le bien grand bien !

Revenons en effet sur ma motivation pour un tel voyage : j’aime la mer ! Oui, c’est aussi bête que ça mais j’avais peur de déprimer à Paris dans notre mini appart de la Butte aux Cailles, trop petit pour une vie à trois. Et puis surtout je n’avais pas envie de ces habituelles visites de courtoisies auxquelles tous les parents ont droit parce qu’il faut bien montrer la petite star. J’étais fatiguée. Physiquement, et émotionnellement. Les visites, ça fait trop de monde d’un coup, à un moment où on a envie de se retrouver, de prendre ses marques. Je savais que je ne voulais pas de ça. Alors, on s’est dit pourquoi ne pas partir ? Après tout, un voyage en TGV pour Marseille ne dure que trois heures. Il y a certainement des nourrissons à Paris qui sont restés coincés trois heures dans un embouteillage ! Donc autant faire trois heures de TGV pour voir la mer, le soleil et les magnifiques calanques de Cassis où je suis si souvent allées quand j’étais petite.

Le bilan ? Positif. Ticoeur a été adorable et a eu la chance de prendre ses tétées avec vue sur la mer ! J’ai une belle famille en or qui a su me soulager (tâches ménagères, préparation des repas… tout ce qu’on n’a pas vraiment le temps de faire quand un bébé arrive dans notre vie !) et en même temps, ils ont su nous laisser du temps rien qu’à nous, en partant la journée en excursion dans les environs pendant que je me reposais avec Ticoeur. Pour le moral, cette semaine a été très bénéfique, voire salvatrice car mon humeur était vraiment maussade après les affres de mon accouchement. Le paysage de Cassis m’a apaisée et m’a fait rêver. Le voyage nous a paru simple, comme une évidence. Nous avons même profité de sorties restos en terrasse le soir, au port de Cassis, avec Ticoeur endormi dans l’écharpe comme un ange bercé par le bruit des vagues…

calanque Cassis avec bébé

A voir, à faire à Cassis :

  • Des balades dans les Calanques bien sûr (juste après l’accouchement, je pouvais peu marcher mais Papa Voyage a porté Ticoeur en écharpe et nous avons avancé à petite allure). Le reste de la famille a fait de plus longues randos…
  • Baignades  : l’eau est claire, les couleurs superbes… Cette fois-ci je n’ai pas pu me baigner à cause de ma cicatrice de la césarienne mais le reste de la famille en a profité. La mer était encore bonne en octobre.
  • La route des crêtes en voiture : sublime !
  • Le marché avec ses bons produits provencaux !
  • Visiter des caves à vin : le vin blanc de Cassis est excellent ! (Là encore, c’était pas pour moi cette fois-ci !)
  • Aller dîner dans la Calanque de Figuerolles du côté de La Ciotat.
  • Faire une excursion pour visiter Marseille.
  • Admirer les superbes couchers du soleil sur le Cap Canaille.

Nos bonnes adresses à Cassis :

Restaurant Au Chaudron : bon rapport qualité-prix et très bon accueil (pas de soucis avec bébé). 4 rue Adolphe Thiers, Cassis.

Hébergement : nous avions loué une villa sur Homelidays pour nous tous (nous + belle famille). Superbe ! Voici le lien si cela vous intéresse !

Notre premier voyage avec bébé : Cassis et les calanques (Ticoeur avait 2 semaines !)

Et vous ? Quel a été votre premier voyage avec bébé ? Connais-tu Cassis ?

 

J+8 : chronique d’une naissance mouvementée !

Ticoeur à la naissanceEnfin ! A J+8, notre Ticoeur est né à 21h18 le 24 septembre 2009 après de nombreuses tentatives pour le motiver à sortir plus tôt ! Car avec une naissance à J+8 autant dire qu’on bat des records de dépassement de terme ! (la plupart des maternités déclenchent à J+2).

J’ai fait la traversée de Paris en suivant le GR de La Villette à Montsouris
J’avais pourtant suivi tous les bons vieux conseils des sages-femmes : faire de longues marches (j’ai carrément fait la traversée de Paris en suivant le GR de La Villette à Montsouris), monter-descendre les escaliers, piscine un jour sur deux sous les yeux ébahis des maîtres nageurs ; acuponcture chez une quasi « sorcière chinoise »  et puis bien sûr la célèbre « méthode italienne » 😉 Un ami m’a aussi donné un coup de pouce pour mobiliser mon énergie et celle du bébé grâce au Riki… Et de l’énergie il m’en a fallu pour vivre la journée du 24…

9h : RDV à la maternité pour un déclenchement (gel).

9h20 : réussite fulgurante du déclenchement, l’équipe médicale n’en revient pas.  Je jongle de douleur !

11h20 : le col est à 5 cm (donc la moitié du chemin)… tout le monde y croit…! Mais le travail se ralentit soudain…

18h : col enfin ouvert après l’essai d’une petite dizaine de positions (un vrai Kama sutra !). Merci à Aude, la super sage-femme qui m’a fait vivre un travail si original et émouvant – je continue de jongler par intermittence car la péridurale ne fonctionne pas si bien, m’anesthésiant parfois que d’un côté !

19h : la gynéco repasse nous voir et explique que certes nous sommes dans le timing « normal moyen » pour un accouchement mais que dans le cas d’un dépassement de terme, il FAUT accoucher plus vite ! Encore une fois, merci aux statistiques ! Quel stress ! Elle ne me laisse plus qu’une heure pour que le bébé s’engage dans le bassin. Injection d’ocytocine pour aider.

20h : bébé essaie, j’essaie… Rien y fait. Je suis en nage et tordue de douleur… La gynéco arrive : ce sera une césarienne ! Je demande quelques minutes de plus mais pas facile de négocier entre 2 contractions !

21h : nous sommes au bloc, je suis épuisée par les 12h de travail, déçue d’être allée aussi loin mais pas jusqu’au bout. C’est comme faire un marathon et s’arrêter 100 mètres avant l’arrivée. Dur de se retrouver en compagnie du chirurgien avec le bruit des bistouris !

21h18 : Ticoeur est né ! Il est trop beau ! Je lui donne sa première tétée – C’est magique !

L’accouchement aura été une aventure étrange, mêlée de sentiments contradictoires, d’espoir, de déception. D’émotions.

Article modifié