Articles avec l'étiquette idées de sorties à Paris:

expo Lego super héros DC

Sorties parisiennes #31

Au mois d’avril, nous avons découvert trois expositions 100% famille ! Et je me suis accordée une petite sortie théâtre sans enfants… Donc si vous passez à Paris prochainement ou si vous y vivez, voici nos recommandations  du moment :

Les expositions à ne pas manquer et à découvrir en famille :

L’exposition LEGO des Super-héros DC – The Art of the Brick.

Gros coup de coeur ! Et une belle surprise car je m’attendais à ne voir que des représentations exactes des héros en LEGO, or, l’artiste Nathan Sawaya invente et crée autour de ces personnages. On admire donc de véritables oeuvres d’art, fruit de son imagination, de son âme d’enfant… Parfois, il s’agit de prouesses techniques (comment faire tenir une grande cape en LEGO ?!). Le point commun de toutes les oeuvres c’est le mouvement dont le rendu est toujours très réussi, ainsi que l’expression des visages : le Joker m’a beaucoup intimidée ! De plus, mon super héros préféré c’est Batman et je pense qu’il en est de même pour l’artiste étant donné le nombre de créations autour de ce personnage. Par contre, comme nous ne sommes pas de grands amateurs de comics, il y avait quelques héros que nous ne connaissions pas mais cela n’empêche pas d’apprécier l’expo. Ticoeur et Titpuce ont tant aimé cette expo que nous en avons fait deux fois le tour ! A ne pas manquer ! Jusqu’au 19 août 2018 à La Villette (Espace Chapiteau).

expo Lego super héros DC

expo Lego super héros


L’Enfance des Lumières au Musée Cognacq-Jay

Voici une exposition qui nous a fait voyager au 18iè siècle. A travers quatre thèmes (l’éducation, la famille, la santé, le jeu), Ticoeur et Titpuce ont pu découvrir comment vivaient les enfants au 18iè siècle. L’approche est très ludique car il y a des modules avec des petits jeux, puzzles et accessoires à manipuler. Les enfants ont adoré le tapis représentant un jeu de l’oie géant ! Je dirais que cette petite exposition est surtout un beau prétexte pour découvrir ou redécouvrir le Musée Cognacq-Jay dans le Marais : on y trouve du mobilier (ne manquez pas le lit à la polonaise !), des objets, de la porcelaine et des tableaux (de Canaletto, Guardi, Fragonard, Boucher…) collectionnés par M. Ernest Cognacq, fondateur de la Samaritaine, et son épouse Mme Jay, le tout dans le superbe décor d’un hôtel particulier classé. Entrée gratuite. Expo jusqu’au 29 juillet 2018.

expo Cognacq Jay

jeu de l'oie géant

musée Cognacq Jay

Artistes et Robots au Grand Palais.

Une exposition très visuelle qui nous a beaucoup plu. Chaque artiste a utilisé des robots pour construire son oeuvre… On se demande parfois qui est l’artiste : l’homme ou le robot ? Cette expo répond à cette question… Je ne vous en dis pas plus ! Allez-y ! Jusqu’au 9 juillet 2018 au Grand Palais.

artistes et robots

artistes et robots

Et au théâtre, sans les enfants :

Je recommande la pièce Adieu Monsieur Haffmann de Jean-Philippe Daguerre. L’histoire ? « Paris, 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Joseph Haffmann propose à son employé Pierre Vigneau de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre prendra-t-il le risque d’héberger clandestinement son “ancien” patron dans les murs de la boutique ? Et si oui, à quelle condition ? »…

J’ai beaucoup aimé le jeu des comédiens et aussi la justesse des sentiments évoqués. La situation est dramatique et complexe ; le pacte passé entre M. Haffmann et M. Vigneau est si incongru qu’il ne peut être que le signe de grands désespoirs et pourtant j’ai trouvé qu’il y avait de beaux moments d’humanité dans cette histoire. Le thème et la tension dans la pièce m’ont un peu rappelé Le Repas des Fauves, pièce que j’avais adorée, mais heureusement c’est moins noir. A voir ! Au Petit Montparnasse, jusqu’au 3 juin 2018.

critique Adieu M HaffmannCrédit photo : théâtre Montparnasse

A venir :

  • L’expo à la Fondation Louis Vuitton : nous l’avons vue hier. Très bien ! Je vous en parle dans mon billet récap’ de mai.
  • L’expo Klimt : sur notre to-do list de mai !
  • Les 7 doigts de la main à la Seine Musicale : vous le savez, je suis fan ! Ils reviennent en juin avec leur spectacle Reversible que j’aime beaucoup et que je vous conseille fortement si vous aimez les acrobaties, la danse, la musique et la poésie !

Et vous, des conseils de sorties à Paris ?

 

 

Mes sorties danse, théâtre et ciné en octobre (SSBB#18)

Nous avons bien tenu le rythme de nos sorties sans enfants ce mois-ci ! De vrais parents indignes 😉

Du Hip Hop qui swingue !

Je commence avec le spectacle que nous venons de voir à La Cigale :« Silence on tourne ! », un spectacle de danse de la troupe lyonnaise Pockemon Crew. De la danse Hip Hop sur le thème du cinéma des années 30 et 40 avec une très belle sélection de musiques : du swing mais aussi des rythmes électro. Des costumes d’époque, un décor minimaliste et des chorégraphies énergiques, acrobatiques. Les moments que j’ai préférés : la chorégraphie de Hip Hop sur le morceau de swing « Sing, Sing, Sing », les impressionnantes désarticulations d’un des danseurs (du breakdance décomposé à l’extrême !) et les différents ralentis. La Compagnie Pockemon Crew a commencé ses premiers spectacles en 1996, dans la rue d’où elle a certainement tiré son authenticité. La Compagnie a gagné de nombreux titres de Champion de France, d’Europe et du Monde ! Vous ne le saviez sans doute pas mais j’ai moi-même fait quelques années de Hip Hop donc autant dire que j’ai été particulièrement intéressée par cette mise en scène, esthétique, vivante, à la fois moderne avec un regard sur le passé, à travers l’histoire du cinéma et les origines du mouvement Hip Hop, né à New York dans les années 40. En résumé : c’est à voir  ! Ça joue encore demain soir (1er novembre) à La Cigale, à Paris, mais c’est complet donc pour d’autres dates et d’autres villes, n’hésitez pas à les suivre sur leur Page Fan. Seul bémol à ma soirée ? Avant l’arrivée des Pockemon Crew nous avons eu une première partie plutôt ennuyeuse. Enfin, à noter qu’il y avait pas mal d’enfants dans la salle donc une sortie à envisager en famille pour des enfants à partir de 8 ans/10 ans. [Invitations offertes, merci !]

pockemon.jpg

Côté théâtre, j’ai vu deux pièces ce mois-ci. Des pièces pas très légères… Je préfère prévenir…

La Liste de mes Envies au au Ciné 13, sur la Butte Montmartre.

La pièce est tirée du livre de Grégoire Delacourt qui s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires donc vous connaissez sans doute l’histoire de cette mercière (également blogueuse d’ailleurs !) qui vit tranquillement à Arras, jusqu’au jour où le loto change sa vie. J’avais lu rapidement ce livre cet été ; c’est une lecture de vacances, sans plus je trouve, juste agréable, mais attirée par les très bonnes critiques de la pièce, j’ai voulu aller voir la très belle performance de Mikael Chirinian qui joue seul sur scène : il est à la fois Jocelyne (la mercière qui gagne au loto), le mari, le père, les amies, etc. Il joue tous les rôles et c’est bien ce qui m’a impressionnée : la rapidité avec laquelle il incarne un personnage différent sans transition, changeant de style en une seconde. A voir pour le jeu de l’acteur. Jusqu’au 11 janvier 2014.

La-Liste-de-mes-envies_portrait_w193

 

La Chanson de l’éléphant au Petit Montparnasse.

Une pièce canadienne de Nicolas Billon avec, dans un des deux rôles principaux, quelqu’un que vous connaissez certainement : Jean-Baptiste Maunier, qui jouait dans les Choristes (l’enfant prodige qui chantait si bien). Il a grandi 😉 Dans la pièce, il joue le rôle de Michael, un adolescent interné dans un hôpital psychiatrique depuis l’enfance. Son thérapeute, le docteur Lawrence a disparu. Michael est alors interrogé par le Docteur Grimberg qui essaie de soulever en même temps que nous le mystère de cette disparition. Du suspens, des rebondissements, des moments douloureux, il faut le dire ; un jeune homme qui souffre, qui manigance, qui raisonne et déraisonne. Une belle performance de Jean-Baptiste Maunier. Jusqu’au 1er décembre, avec des réductions ICI.

 

1fd1c377c7114fc7cec106a9a9fc962a

Enfin, au cinéma, trois films ce mois-ci :

cine_octobre

Blue Jasmine de Woody Allen : je me suis bien laissée prendre à suivre Jasmine (Cate Blanchett), cette jeune femme complètement perdue, dépressive, rêveuse, à la personnalité ambigüe. Jasmine perd sa richesse du jour au lendemain et vient frapper à la porte de sa sœur qui vit très modestement à San Francisco. Même si j’ai été prise par l’histoire du début à la fin, j’ai trouvé le film trop « blue ». Évidemment, on reconnaît bien là le style de Woody Allen et on retrouve les thèmes qu’il affectionne, mais cette fois-ci, il manquait d’un peu d’humour ou d’un je-ne-sais-quoi qui aurait rendu le film plus marquant. Donc sympa, sans plus ; et certainement pas pour sourire.

Le Majordome de Lee Daniels :

Cecil Gaines a traversé l’histoire des Etats-Unis et surtout celle de la communauté afro-américaine : des champs de coton en Caroline du Sud jusqu’à la Maison Blanche où il a servi 7 Présidents. Il a vécu les événements majeurs de la vie politique américaine. C’est une histoire vraie. Le film est donc un excellent rappel historique et il est formidablement bien interprété par Forest Whitaker dans le premier rôle. Néanmoins, j’avoue m’être un peu ennuyée car le déroulement est trop linéaire à mon goût et forcément attendu quand on connaît bien cette partie de l’Histoire.

Gravity de Alfonso Cuaron

Vous n’allez pas être étonnés ; tout le monde en parle. Ce film est un véritable chef d’œuvre ! J’ai complètement été transportée par Sandra Bullock (jamais je n’aurais imaginé dire ça… ;-)) et je me suis totalement sentie à la place de ces deux astronautes, perdus dans l’espace : une simple mission de réparation qui tourne au cauchemar quand leur navette spatiale est détruite par des débris. Mon cœur battait vite, mon cerveau cherchait des solutions. Je me suis dit que mon boulot n’était pas si mal 😉 Mais aussi, que la Terre vue de l’Espace est absolument magnifique. Normalement, je n’aime pas du tout la 3D mais là c’était parfait : les étoiles, les débris, l’intérieur des satellites… c’est vraiment à voir en trois dimensions. Et George Clooney ? Bien, il a un petit côté « Nespresso, what else ? » mais ça va bien avec son rôle. On ne s’ennuie pas une seconde, on retient notre souffle jusqu’à la fin, on manque d’oxygène avec eux, on flotte avec eux, on vit leurs peurs et leurs espoirs. C’est d’un tel réalisme ! Un incontournable !

Et vous ? Des sorties à conseiller dernièrement ?

Soirées Sans Bébé de mars (SSBB#17)

Voici ma petite revue resto et spectacles du mois de mars : trois sorties parisiennes dont je souhaite vous parler.

Tout d’abord, la découverte d’un restaurant sympathique dans le quartier des Batignolles : Le Passage Secret, tenue par Sophie Branco qui a très envie de faire plaisir à ses clients et ça se voit : très bon accueil, un seul service pour ne pas nous presser, et debrief avec nous à la fin du repas. J’ai vraiment apprécié cette attention. Dans l’assiette, j’ai adoré mon entrée : pressé d’avocat et d’écrevisses avec sa vinaigrette à la mangue…

entrée

Mon plat principal était très bon mais plus classique et enfin, au dessert, j’ai adoré l’excellente brioche façon pain perdu avec sa glace caramel au beurre salé !

dessert

A la carte, comptez environ 40€ pour entrée+plat+dessert. Menus au déjeuner pour 15€.

Le Passage Secret
5, Passage Cardinet
75017 Paris, France
Téléphone :+33 1 71 27 36 68

Côté spectacles, mon coup de cœur du mois : Thomas Boissy à La Nouvelle Eve.
Si vous avez la télé, vous le connaissez peut-être déjà grâce à l’émission La France a un incroyable talent. Pour moi, c’était une découverte. L’artiste improvise tous les soirs sur les thèmes proposés par le public dans le style d’un chanteur demandé également par la salle. Par exemple, hier soir, nous avons eu droit à « le bernard l’ermitte a perdu sa coquille sur les bords de Seine à Paris » dans le style de « Jean-Jacques Goldman » ! Autant vous dire que l’exercice est périeux : il y a eu plus d’une dizaine d’improvisations à créer ! Thomas Boissy prend dix secondes pour réfléchir et échanger avec son pianiste puis c’est parti ! Une belle voix, de l’humour et des retrouvailles avec d’inoubliables références de la chanson française ou du Pop Rock. De plus, le cadre intime de La Nouvelle Eve permet une chaleureuse proximité entre l’artiste et le public. Pendant plus de deux heures j’ai vraiment eu plaisir à écouter ses impros ou ses reprises : un exellent moment de détente, une prestation remarquable, un personnage très sympathique… Bref, courrez-y ! Avec votre chéri, votre maman ou entre amis, vous passerez une excellente soirée !
Jusqu’à ce soir à La Nouvelle Eve et du 7 au 11 en septembre à l’Olympia.

alafiche_5.jpg=150x220

Enfin, j’ai vu le spectacle de danse : Rock the Ballet 2 à L’Olympia. Six beaux danseurs (Rasta Thomas et les Bad Boys of Dance) et une danseuse mêlent technique de la danse classique et musiques Rock ! Ils viennent de Broadway, ils sont très pros et dynamiques ; côté musique, on retrouve  Queen, Mickael Jackson, Prince, Coldplay, etc… Côté chorégraphie, j’ai été un peu déçue par la première partie qui m’a paru un peu fade, très passe-partout mais après l’entracte l’énergie et l’originalité du ballet étaient au rendez-vous ! Bref, une impression mitigée mais une belle expérience : j’aime l’idée de « rajeunir » le ballet classique. Pour info, la tournée 2013 est finie.

ballet